spacer

ATTENTION - CE SITE EST VIEUX
NOUS AVONS CHANGE DE SITE!!!

NOUS AVONS CHANGE DE SITE EN AVRIL 2008.
CE SITE EST MAINTENANT UN SITE D'ARCHIVES CONTENANT TOUS NOS ARTICLES
PUBLIES AVANT AVRIL 2008. POUR ALLER SUR NOTRE NOUVEAU SITE, CLIQUEZ ICI

Bienvenue
Home
Accueil
Toute l'actualité
Forums
Ancien Site
Présentation
Historique
Charte
Appel à la Nation
Idéologie
Organes
Gouvernement
Comité Directeur
Le Mamba
Adhésion
Devenir Membre
Donations
Animer une Cellule
Actus BDP
A La Une
BDP Discours
BDP Communiqués
BDP@Médias
Vidéos BDP
Audios BDP
Galerie Images
Traîtres & Imposture
Publications
Livres
Articles
Films
Nous Contacter
Infos Contact
Home
Accès Membres
  Accès Site
  Inscription Site
  Newsletter
  Forum Email
  Réactions
Username

Password

Remember me
Password Reminder
No account yet? Create one
Syndication
Mettez nos news
sur votre site!
Favoris BDP
 
 

Top 20 des News
Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau condamne la tentative d'assassinat contre Pierre Mamboundou, appelle à l'insurrection généralisée PDF Print E-mail
Communiqués BDP
Written by BDP   
Vendredi 24 Mars 2006 à 23:59

ImageMontclair, le 24 mars 2006 - (BDP-Gabon Nouveau) - La tentative d'assassinat orchestrée par le régime animalier d'Omar Bongo mardi dernier à l'encontre de Pierre Mamboundou, président de l'Union du Peuple Gabonias (UPG), est la confirmation sans équivoque de la dérive dictatoriale de la mafia bongoïste au pouvoir, mafia qui, depuis 1990, a progressivement ramené le Gabon à l'époque du parti unique pur et dur, avec à l'appui les fraudes électorales répétées, la corruption devenue endémique, l'impunité érigée en religion, l'incompétence chronique, l'arbitraire institutionnel et le viol systématique des Gabonais dans leurs droits et dans leur être.

Que l'on n'en doute pas: il s'agit bel et bien d'une tentative d'assassinat de Pierre Mamboundou par le pouvoir bongoïste, et non d'une opération sécuritaire comme le prétendent les suppôts de satan que sont Ali Bongo, André Mba Obame et Idriss Ngari, les vrais architectes de ce forfait anticonstitutionnel avalisé par Omar Bongo lui-même. Les renseignements collectés par le BDP-Gabon Nouveau auprès de ses sources confirment tout simplement ce que l'on savait déjà depuis longtemps au Gabon: le régime Bongo est engagé dans une vaste machination machiavélique visant à la suppression de toute véritable opposition politique au Gabon.

C'est donc avec la dernière énergie que, solidairement avec l'UPG et son président, la direction du BDP-Gabon Nouveau condamne l'acte odieux perpétré à l'encontre de Pierre Mamboundou et de ses militants, acte qui aujourd'hui démontre que le Gabon ne peut plus être classé parmi les républiques pluralistes d'Afrique, vu qu'il n'y existe plus aucune liberté d'expression, ni d'opinion. A un moment où le Bénin, jumeau du Gabon né des mêmes conditions de ras-le-bol politique des années 1990, se positionne aujourd'hui en Afrique comme le leader en matière de démocratie, de transparence et de libertés humaines, Omar Bongo et sa cour sont en train de ramener le Gabon à une époque que l'on croyait à jamais révolue. En véritable roi nègre, Omar Bongo veut non seulement mourir au pouvoir, mais également léguer le Gabon à une progéniture aussi animalière que le père: véritables hontes de l'Afrique.

Le BDP-Gabon Nouveau l'a toujours dit et le répète: rien de bon ne peut plus arriver au Gabon tant qu'Omar Bongo est au pouvoir. Et parce que nous pensons que le régime animalier d'Omar Bongo est foncièrement anti-démocratique, il est important que les Gabonais de tous bords politiques, ethniques, provinciaux et professionnels qui veulent le changement se rendent compte aujourd'hui que ce n'est pas par les urnes que viendra le changement au Gabon.

Parce que le régime Bongo a désormais érigé l'arbitraire en culture de gouvernance, les Gabonais se doivent désormais de faire face à leurs bourreaux et arracher leurs libertés par tous les moyens possibles. En effet:

1) Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l?insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs (Article 35 des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1793).

Par ailleurs:

2) Tout acte exercé contre un homme hors des cas et sans les formes que la loi détermine, est arbitraire et tyrannique; celui contre lequel on voudrait l'exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force  (Article 11 des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1793).

Les principes d'honneur et de dignité humaine édictés dans ces deux articles de la charte française des droits de l'homme de 1793 sont donc aujourd'hui le cri de ralliement qui doit interpeller tous les Gabonais, quelque soit leur appartenance politique et quelque soit leur origine, et les rassembler autour des idéaux de changement immédiat que défend le BDP-Gabon Nouveau.

Le BDP-Gabon Nouveau se trouve donc, encore une fois, conforté dans son idéologie de libération nationale et appelle tous les partisans du changement, qu'ils soient au Gabon comme à l'étranger, qu'ils soient chômeurs, taximen, cadres, professionnels, femmes, hommes, lycéens, universitaires, à Libreville comme dans les provinces du pays, à se mobiliser et à s'organiser autour d'une idéologie insurrectionnelle permanente qui ne laissera aucun répit au régime en place jusqu'à sa chute finale.

Le Mamba, branche armée du BDP-Gabon Nouveau, sera très bientôt à 100% opérationnel et mènera, dès que possible, ses premières actions militaires d'envergure, tout en continuant, ici où là, le travail de sape clandestine qu'il a commencé depuis décembre 2005. En attendant, la hiérachie militaire du Mamba appelle les jeunes, les chômeurs, les travailleurs, les hommes et les femmes sains de corps et d'esprit, à rejoindre la lutte armée et le combat insurrectionnel pour, ensemble, sonner le glas de la dictature et du bongoïsme au Gabon.

Le BDP-Gabon Nouveau lance également un urgent appel à tous les partisans réunis au sein des forces politiques de l'opposition radicale pour que, à côté des actes de mobilisation purement politiques que certains pourront mener, se constituent également partout dans le pays et à l'étranger, des comités insurrectionnels et de désobéissance civile indépendants ou affiliés, dont le but sera, partout où les possibilités s'offriront, de perturber systématiquement la marche de l'état Bongo et de rendre ainsi le Gabon totalement ingouvernable jusqu'à la chute totale et définitive du régime Bongo.

Notre combat est justifié, et notre révolte, naturelle.

Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 24 mars 2006.

Le Comité Directeur
BDP-Gabon Nouveau

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052
USA
Tel: 973-447-9766 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
Site politique:
http://www.bdpgabon.org
Site militaire: Le Mamba (http://www.lemamba.org)

Le BDP-Gabon Nouveau ("Bongo Doit Partir, pour la Construction d'un Gabon Nouveau") est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (http://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d'Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (http://www.lemamba.org) en est la branche armée.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.



Total Actuel: 5 Réactions
1. Posté par: Pour un Gabon prope le 04-02-2007 12:04
Je voulais tt simplement dire que je suis tt a fait dacor avec les idées du BDP et qu'aujourd'hui le mec qu'on apelle "président" du gabon (Omar le dictateur) doit partir au plus vite du pouvoir avant que le pays ne devienne le chaos.
2. inconhérence d'un diplomate en manque de personnalité
Posté par: deejay le 06-04-2006 08:09
Ceci est un extrai d'une interview qu'un prétendu ambassadeur du gabon en côte d'ivoire à accordé au journal Fraternité Matin. 
Cet énergumène d'henri bekalé akwé, se permet de porter des jugements sur des hommes intègres comme PIERRE et DANIEL. Comme son président, il est tellement idiot, et ne maitrise même pas les prémices de la diplômatie. Lui qui à des origines équato-guinnéenne, commentse permet t-il de parler des affaires du gabon. Lisez et voyez comment il fait des éloges sur les opposant ivoiriens (Bédié, Ouatara etc....). A la limite, il les vénères. C'est vraiment triste. Enfin soit lisez 
 
 
S.E.M Henri Bekalllé Akwe, Sr Ambassadeur du Gabon en Côte d?Ivoire : ?Ivoiriens et Gabonais ne peuvent que s?entendre et vivre en harmonie? 
 
Depuis quelque temps, ce n?est pas du tout le grand amour entre Abidjan et Libreville. Face à cette situation, l?ambassadeur du Gabon [S.E.M Henri Bekalllé Akwe] exhorte les deux peuples à l?entente.  
 
Excellence, quel regard portez-vous sur l?évolution de la situation socio-politique dans votre pays sur la sellette depuis quelque temps ? Situation marquée récemment par des troubles et l?attaque des forces de l?ordre contre le siège du parti de M. Pierre Mamboundou, principal opposant, en fuite ? 
 
Si le Gabon est sur la sellette, je pensais qu?en tant que journaliste à Fraternité-Matin, vous commenceriez par régler avec moi la fameuse querelle fraternelle qui n?en finit pas. 
 
 
On y arrivera. 
 
D?accord ! L?évolution politique au Gabon s?explique par le fait que nous sortons d?une élection présidentielle (le Président Bongo a été réélu en novembre 2005) et généralement comme cela se passe sous les tropiques, une élection, quelle qu?elle soit, est sujette à caution dès lors que c?est quelqu?un d?autre que vous qui la gagne. Que voulez-vous ? Ainsi sont les tropiques.  
 
Je trouve trop facile et assez commode pour M. Mamboundou ? puisque c?est de lui que vous parlez ? d?aller se réfugier à l?ambassade de l?Afrique du Sud. Et nous allons nous mettre tout de suite à crier à la persécution politique. Voilà un exemple patent des incongruités qui ont lieu sous les tropiques. 
 
Sa vie est tout de même menacée, Excellence ! 
 
Je vais vous expliquer ce dont il s?agit. Parti d?Abidjan en juillet 2005, j?ai passé plus de cinq mois au Gabon où, en ma qualité de chef coutumier, j?ai sillonné tout le pays pour voir comment vivent les Gabonais et essayer de savoir ce qu?ils pensent. Durant tout le temps que j?ai mis au Gabon, nous avons vécu, pour ce qui est de Libreville, dans une crainte permanente, tellement les militants de l?Union du peuple Gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, tout de rouge vêtus, se livraient à des casses, incendiaient les véhicules, les stations services, etc. 
 
Vous ne pouviez pas vous lever le matin pour essayer d?aller au travail sans voir les vitres de votre véhicule voler en éclats. A un moment donné, nous, petit peuple du Gabon, avons pensé que les pouvoirs publics gabonais accusaient un déficit d?autorité. Comment quelqu?un pouvait-il se permettre de prendre de pauvres petits citoyens en otage ? Il se pourrait que le nouveau gouvernement ait décidé de mettre le holà à cette forme de guérilla urbaine entretenue on ne sait trop pourquoi, M. Mamboundou n?est pas, à ce que je sache, le seul opposant gabonais. 
 
Si j?avais été M. Mamboundou, je serais allé devant les autorités judiciaires pour leur demander ce qu?elles me reprochaient et pour lequel les forces m?envoient une convocation. Je n?irais pas me cacher à l?ambassade d?Afrique du Sud après avoir fait perpétrer tant d?actes de vandalisme. 
 
Vous dites que les forces de l?ordre étaient porteuses d?une convocation à M. Mamboundou. Mais, les autorités gabonaises disent que les agents cherchaient plutôt les armes avec lesquelles ses militants se sont attaqués à ces agents. Ça fait deux versions ! 
 
Pas du tout. La déclaration du gouvernement va dans le sens de ce que j?ai dit, à savoir que M. Mamboundou est régulièrement entouré de gardes armés si ce n?est même une milice. Que feraient les milices dans un Etat de droit où il y a les forces de l?ordre ? Il est donc tout à fait indiqué que l?on perquisitionne chez lui. Si l?on ne trouve aucune arme, alors M. Mamboundou serait blanchi. Ça ne sert à rien de courir et d?aller se réfugier à l?ambassade d?Afrique du Sud. Ça se passe entre Gabonais. 
 
Pendant qu?au Gabon, la situation est trouble, d?autres opposants ne résidant pas au pays donnent eux aussi de la voix. C?est le cas de M. Daniel Mengara dont nous avons publié, le 22 mars dernier, une longue déclaration dans laquelle beaucoup de choses ont été dites au sujet de votre Président. Cela vous a-t-il gêné ? 
 
Rien de tout cela ne me gêne. Lorsque j?ai pris connaissance de votre parution relative à la déclaration dont vous parlez, des amis ivoiriens sont venus me dire ceci : ? Excellence, nous avons l?impression que votre dernier droit de réponse est resté en travers de la gorge de vos amis et frères de Fraternité Matin?. D?où la résurgence de cet article auquel personne ne s?attendait, en réalité. Deux pages de publication sur Bongo Ondimba. 
 
Je suis fâché avec mes amis et frères de Fraternité Matin non pas pour le contenu de l?article mais parce que je ne peux pas comprendre que ce journal pour lequel j?ai tant de considération puisse accorder deux pages à une telle publication. Je ne comprends vraiment pas le sens de cette publication alors que je croyais cette querelle avec votre journal définitivement enterrée. En tant qu?ambassadeur, j?ai le droit de répondre si j?estime qu?un article touche aux intérêts de mon pays ou de mon chef d?Etat. Mon compatriote Daniel Mengara n?est pas opposant vis-à-vis de moi. Qu?il aille au pays, car ce n?est tout de même pas en Côte d?Ivoire que nous viendrons laver nos sous-vêtements sales. Je ne me suis pas senti gêné, mais je me suis posé la question de savoir pourquoi Fraternité Matin accorde une si grande importance à un célèbre inconnu. Un opposant qui n?est connu que par sa mère et ses oncles maternels ? si je puis m?exprimer ainsi ? et dont les militants ne peuvent remplir une cabine téléphonique, pour parler comme qui on sait. 
 
N?êtes-vous pas trop sévère avec M. Mengara ? 
 
Voilà quelqu?un qui vit à l?aise aux Etats-Unis d?Amérique et qui se plaint de ce qui se passe au Gabon. Il s?est autoproclamé Premier ministre d?un pseudo gouvernement auto-exilé. Perché sur sa tour, et comme le charognard, il surfe sur le web pour voir où on attaque Bongo Ondimba afin de se jeter dans la danse. C?est un oiseau migrateur et je demande à Fraternité Matin de faire attention afin qu?il ne lui apporte pas la grippe aviaire. 
 
Ce garçon développe des arguments scabreux, vaseux et il est d?une fatuité intolérable. Car comment peut-il se permettre de traiter Léopold Sédar Senghor d?un intellectuel pompeux, lui un petit nègre de la brousse équatoriale du fin fond du Gabon ? C?est tout aussi grave de traiter Laurent Koudou Gbagbo d?intellectuel ?limité? ? Il est qui, lui Mengara, pour juger et limiter intellectuellement Laurent Gbagbo ? 
 
Il parle de la constitution gabonaise, mais que propose-t-il à la place ? Rien. Il trouve que Bongo tripatouille la constitution mais il aurait voulu que l?on manipule cette même constitution afin de ramener à 32 ans, l?âge pour être candidat à l?élection présidentielle pour que lui, il puisse se présenter. De quoi se plaint-on en fin de compte ? 
 
Il n?y a pas que la constitution qu?il dénonce. 
 
Il prétend que quand un enfant meurt de paludisme au Gabon, c?est Bongo qui l?a tué ? Mais lui, il n?est pas mort de paludisme quand il était petit. Et puis où est-ce qu?on ne meurt pas ? Aux Etats- Unis où il se trouve, personne ne meurt ? 
 
Je comprends ce Monsieur car où a-t-on jamais vu un opposant dire du bien de celui qu?il prétend combattre ? C?est de bonne guerre tout ce qu?il raconte. Qu?il critique honnêtement et fasse des propositions. Mais, qu?il cesse de raconter des inepties. Je l?invite prestement à venir au Gabon pour faire une opposition responsable, se présenter aux différentes élections et savoir de quoi il parle. J?ai même été surpris que ce Monsieur qui n?est jamais intervenu dans aucun journal du monde, puisse bénéficier de deux pleines pages dans le quotidien gouvernemental ivoirien. Et j?ai envie de me demander ce que Fraternité Matin a contre Omar Bongo. 
 
Rien du tout ! 
 
Si vous dites ?rien du tout?, alors vous me rassurez. 
 
Excellence, nous allons terminer par la crise ivoirienne en vous demandant ce que vous pensez de son évolution. 
 
Il faut reconnaître tout de suite que Monsieur le Premier ministre Charles Konan Banny, fait du bon travail, c?est-à-dire qu?il responsabilise aussi bien les hommes politiques que le peuple ivoirien. Il se comporte comme un ?go-between? (intermédiaire). Il ne prend pas la crise sur lui, mais la met à la disposition du peuple en lui demandant de lui dire ce qu?il doit faire pour avancer. 
 
J?applaudis cette méthode des pieds et des mains. Et puis, il n?a jamais un mot plus haut qu?un autre, il ne cherche pas la confrontation. Je salue Monsieur le Premier ministre tout comme je salue Monsieur le Président de la République Laurent Koudou Gbagbo, qui se tient volontairement à l?écart de tous les bruits politiques. Je le salue parce qu?il prend de la hauteur. 
 
Je salue également tous ses autres adversaires politiques, le Président Bédié toujours aussi impassible, le docteur Alassane Ouattara qui vient d?aménager juste en face de ma résidence. Je me permettrai dès qu?il aura moins d?activités, d?aller le saluer tout comme je me permettrai également d?aller saluer le Président Henri Konan Bédié et leur dire toute l?appréciation que j?ai de la hauteur et de l?élégance qu?ils mettent à laisser le gouvernement travailler. Je suis persuadé que les choses iront bon train. 
 
Vos propos contrastent avec ceux de votre Président qui, dans une récente déclaration à Paris, s?inquiétait plutôt et proposait un triumvirat pour diriger la Côte d?Ivoire au cas où les élections n?avaient pas lieu. 
 
J?allais en parler parce que ceux qui ne savent pas lire entre les lignes ont rué dans les brancards. Je demeure persuadé qu?en faisant une telle déclaration, il a voulu mettre les Ivoiriens en garde par rapport à l?enchaînement des événements négatifs qui ont suivi le début de l?année 2006. Il a voulu dire : ? Attention, vous n?avez que 10 mois. Si vous en êtes encore à vous battre, vous risquez de ne pas arriver à terme. Et si vous n?arrivez pas à terme, il se pourrait que la communauté internationale vous propose autre chose ?. C?est là qu?il a parlé de triumvirat. 
 
Il est bon que l?on cherche à mieux comprendre ce grand homme et je vais m?investir dix fois plus que par le passé à faire en sorte que le Président Gbagbo et son grand frère Bongo Ondimba puissent se parler plus que la normale. On choisit ses amis, mais on ne choisit pas sa famille. Les Gabonais font partie de la famille ivoirienne. Nous ne pouvons que nous entendre et vivre en harmonie. 
 
Interview réalisée par Auteur: Abel DOUALY 
 
 
3. BONGO et sa BANDE SONT MORTS !!
Posté par: jenifer le 25-03-2006 14:35
 
je suis impréssionée par la haute qualité de cet appel !!! CHAPEAU AU BDP !! 
 
1/Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l?insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs (Article 35 des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1793). 
 
 
2/Tout acte exercé contre un homme hors des cas et sans les formes que la loi détermine, est arbitraire et tyrannique; celui contre lequel on voudrait l'exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force (Article 11 des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1793). 
 
 
FELICITATION... 
 
 
La lutte se termine... 
4. MANIFESTATION DU 24 MARS 2006 organisée par l'UPG
Posté par: soisic le 25-03-2006 05:46
J'y étais à cette manifestation du 24 mars à Paris contre le régime de Bongo. Voilà mon témoignage : 
 
Nous avons eu droit à un dispositif impressionnant de fores de l'ordre. Pas moins de 8 fourgons de CRS. Dès notre arrivée devant l'ambassade du Gabon où nous comptions manifester, accueil musclé : un commissaire de police accompagné de membres des Renseignements Généraux français nous ont pris notre identité et dit que la manifestation devant l'ambassade était finalement interdite. Nous avons ensuite été conduits entourés de nombreux CRS vers le boulevard Suchet à quelques 500 mères de l'ambassade où on nous a permis de manifester un court moment. Des dizaines de sympathisants, de partisans du changement au Gabon qui se rendaient à cette manifestation ont été refoulés par les forces de police quadrillant le quartier de l'ambassade. Ils n'ont pas pu nous rejoindre. Nous étions une dizaine à être autorisés de manifester. 
 
Nos slogans : BONGO DICTATEUR, CHIRAC COMPLICE - ELF BRAS ARME DE LA DICTATURE AU GABON - 40 ANS DE DICTATURE AU GABON CA SUFFIT - HOLD UP ELECTORAL DU DICTATEUR BONGO, FRANCE COMPLICE. Et bien d'autres slogans scandés devant les badauds médusés. 
 
Au bout de quelques minutes on nous a prié d'arrêter de manifester, ce que nous avons refusé scandant nos slogans bien déterminés à continuer. Le commissaire de police nous a alors menacé d'interpellation. Nous nous sommes ensuite rendus dans une rue adjacente pour rejoindre le quartier animé du métro "La Muette" toujours en distribuant des tracts et en scandant des slogans hostiles au régime et à Chirac. 4 Fourgons de CRS sont alors apparus dans la petite rue où nous étions et des forces police (CRS) en sont descendus pour nous encerclér et nous cantonner là où nous étions, ce qui ne nous a pas empêché de continuer à manifester. Nous étions toujours sous la menace d'une interpellation. Après plus de 3 heures de manifestation et de bras de fer avec la police, nous avons fini par rejoindre le métro parisien en étant escortés par une quadrille de CRS. Des membres des renseignements généraux français ont continué à nous suivre dans le métro parisien. Loin de l'ambassade, nous avons une nouvelle fois essayé de nous rassembler, et avons une nouvelle fois été encerclés par les CRS avec dernière sommation avant interpellation. Nous avons fini par nous disperser. 
 
Voilà, une nouvelle preuve du soutien de la France à son "ami" dictateur Omar Bongo. 
 
 
5. RE: Tentative d'assassinat contre Pierre Mamboundou
Posté par: jon le 24-03-2006 18:51
De tout coeur avec le BDP-Gabon Nouveau.  
 
Le problème du Gabon en ce moment c'est le tendem Ali-MBa Obame. Ils détruiront plus le pays que leur aînés et protecteurs. Et à cela Les Gabonais disent NON, Non à l'arbitraire, à la corruption, à l'héridité et NON aux voyous de cette tranche. 
 
Jon, 
Partisan du Changement véritable.

Sections Actualités: BDP | Dossiers | Gabon | Monde
spacer
RECHERCHE
Visiteurs
We have 2336 guests online
Actus Gabon
A La Une
Dossiers
A La Une
Françafrique
Libre Tribune
A la Une
Actus Monde
A La Une
CALENDRIER
Août 2014
L M M J V S D
282930311 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Activités Courantes
No Latest Events
Sondages
Que veut dire pour vous le mot "Opposition"?
  
REACTIONS
Sur: Gabon : Daniel Mengara, pr&eac...
Par cephas kouassa qui dit...
"message"
10/02/10 10:40
rappel
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par FIDIECK Célestin qui dit...
"Président d'un club de footbal au Cameroun"
09/02/10 09:36
Ceci est à encourager. J'amairais sav...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par mika qui dit...
"football"
05/02/10 14:27
salut mon c'est mika je cherch 1 centre ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"contact"
02/02/10 10:08
bonjour Mr NDONG Voila aujourdui 5ans q...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"RECHERCHE"
02/02/10 10:00
bonjour j'aimerai savoir ou trouver les...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par ROMEO E. KONU qui dit...
"JE CHERCHE LE CONTACT PERSONNEL DE PATRICK"
01/02/10 12:47
C'EST MOI QUI AI AMENER Mr. DAOUDA DIALL...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:55
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:52
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:42
Au fait je repond au +237 94 47 48 90 m...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:28
Salut et bonne année a tous moi c\'est M...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par mombouele qui dit...
"reaction"
23/01/10 08:42
si li la fait c'est parce que surement i...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Alliance secrète Myboto-Bongo:...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:49
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:43
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Législatives: Le Premie...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Communiqué: René...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:42
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Omar Bongo, en français petit ...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:36
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par boussougou roger gael qui dit...
"je veux integrer le club"
22/01/10 05:00
bonjour je suis un jeune tres embisieux ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par kobeyo qui dit...
"savoir"
21/01/10 15:37
salut jute pour savoir qu...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par diof qui dit...
"recherche de centre de formation de football au gabon"
19/01/10 08:00
bjr cher correspondant je suis un jeune ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par agent de jouer qui dit...
"agent de jouer"
18/01/10 12:27
Je suis un agent de joueur je suis à Lon...
Lire cette réaction...
Sur: Mafia au Gabon: Les mauvais pa...
Par Atchoutchou atchoutchou kiki qui dit...
""
18/01/10 12:04
NO MAIS ! Moi je dis seulement : GABON P...
Lire cette réaction...
Récents articles BDP, Gabon, Monde
Eveille toi Gabon, une aurore se lève.
Encourage l'ardeur qui vibre et nous soulève !
C'est enfin notre essor vers la félicité.

Copyright©1998-2007 BDP-Gabon Nouveau.
Tous droits réservés.