spacer

ATTENTION - CE SITE EST VIEUX
NOUS AVONS CHANGE DE SITE!!!

NOUS AVONS CHANGE DE SITE EN AVRIL 2008.
CE SITE EST MAINTENANT UN SITE D'ARCHIVES CONTENANT TOUS NOS ARTICLES
PUBLIES AVANT AVRIL 2008. POUR ALLER SUR NOTRE NOUVEAU SITE, CLIQUEZ ICI

Bienvenue
Home
Accueil
Toute l'actualité
Forums
Ancien Site
Présentation
Historique
Charte
Appel à la Nation
Idéologie
Organes
Gouvernement
Comité Directeur
Le Mamba
Adhésion
Devenir Membre
Donations
Animer une Cellule
Actus BDP
A La Une
BDP Discours
BDP Communiqués
BDP@Médias
Vidéos BDP
Audios BDP
Galerie Images
Traîtres & Imposture
Publications
Livres
Articles
Films
Nous Contacter
Infos Contact
Home
Accès Membres
  Accès Site
  Inscription Site
  Newsletter
  Forum Email
  Réactions
Username

Password

Remember me
Password Reminder
No account yet? Create one
Syndication
Mettez nos news
sur votre site!
Favoris BDP
 
 

Top 20 des News
Nation et Peuple : Omar Bongo mérite-t-il le respect du peuple gabonais ? PDF Print E-mail
Pensée et Idéologie
Written by BDP-Gabon Nouveau   
Dimanche 15 Juillet 2007 à 00:00


(BDP-Gabon Nouveau, 30 juin 2007) - Dans les traditions du peuple fang telles que pratiquées au Gabon, il y a un proverbe qui dit : " N'tol Osu, N'tol N'vouss ". Traduit de manière littérale, ceci voudrait dire : " Aîné devant, aîné derrière ". Cependant, en réajustant la traduction de manière explicative, on obtient quelque chose comme : " Quand l'aîné faillit ou échoue, le cadet (ou le plus jeune) assume le rôle d'aîné en lieu et place de l'aîné biologique ".

ImageEn ce proverbe, on décèle chez le peuple fang une philosophie de l'aînesse (donc du pouvoir) qui affirme les notions de sagesse et de maturité comme des attributs qui dépassent le cadre limitatif de la biologie. C'est que la maturité et la sagesse ne riment pas chez les Fangs avec l'âge ou le physique, mais bel et bien avec la grandeur de l'esprit et de la pensée. Certes, la tradition fang, comme la plupart des autres traditions africaines, reconnaît à l'aîné sa prévalence. Mais, dès lors que l'aîné est confronté à l'épreuve de la maturité et de la sagesse, et échoue par rapport aux attentes que l'on se fait de lui, alors le droit à la prépondérance lui est retiré au profit des plus jeunes, si ceux-ci s'en montrent plus dignes. C'est qu'on peut être le plus grand en âge, et pourtant le plus faible en matière de sagesse et donc le plus incapable de répondre aux attentes de la communauté. Il y a donc chez les Fangs un " N'tol " réel ou biologique (par l'âge) et un " N'tol " symbolique (par la maturité). Il n'y a de véritable aîné que quand il y a, dans le même individu, concordance et correspondance entre ces deux valeurs ou attributs. Et quand il n'y a pas correspondance, le droit d'aînesse peut se transmettre aux plus méritants, qu'ils soient plus jeunes ou plus vieux.

Il en va ainsi de la conception ancienne du pouvoir chez le peuple fang. Il n'y a rien dans la tradition philosophique fang qui lie obligatoirement le pouvoir à l'âge. A ce titre, ce n'est pas l'âge qui fait le pouvoir ou le respect, mais les actes que l'on pose, dès lors que ces actes sont en conformité non seulement avec l'âge que l'on a (notre formatage mental), mais aussi les attentes nouées autour de cet âge (notre matrice culturelle). C'est cela que les blancs appellent " personnalité ". La notion d' " Okoure kout " utilisée par les Fangs le démontre très bien car dans ce terme, on retrouve toutes les configurations que recouvrent en français des mots comme " idiot, faible d'esprit, incapable, incompétent, léger, indigne, immoral, etc. "

Il en va ainsi de l'analyse à faire sur le curieux personnage qu'est Omar Bongo. Omar Bongo est, en fin de compte, l' " Okoure kout " qui a usurpé du droit d'aînesse gabonais. Le constat en est plus qu'avéré.

Construisons donc, pour les besoins de l'analyse, la métaphore.

Etant né aîné et l'étant devenu aussi par ses actes de père de la nation, le président Léon Mba avait cru lire en la personne d'Omar Bongo les qualités de sagesse et de maturité qui font des plus jeunes des aînés en droit dans certaines traditions africaines. Il laissa donc de côté tous les aînés en droit de l'époque pour donner le droit d'aînesse (le pouvoir) à Omar Bongo. C'est ainsi qu'Omar Bongo a acquis du pouvoir de diriger le Gabon. Mais en 1968, Omar Bongo commit sa première bêtise d' " Okoure kout ". Il décida de ne plus respecter les traditions relatives au droit d'aînesse pour se prononcer " aîné à vie ", ce qui rendait impossible, dès lors, la retransmission du droit d'aînesse aux plus méritants selon les principes avérés du " N'tol ossu, N'tol N'vouss ".  Le village Gabon ferma les yeux sur cette première folie et décida de laisser le bénéfice du doute à cet " N'tol " bizarre. Entre 1967 et 1981 (14 ans) donc, Omar Bongo exerça le pouvoir sur la base de son droit d'aînesse acquis par le legs et le prononcement de Léon Mba, le chef de village de l'époque.

Mais Bongo échoua dans tout ce qu'il entreprit. Il échoua dans les choses les plus simples comme dans les choses les plus compliquées. Choqué par un échec aussi systématique, le village Gabon paniqua et dès 1981 (au travers du MORENA) lui dit qu'il était temps pour lui de laisser le droit d'aînesse à quelqu'un d'autre. Mais comme Omar Bongo est un " Okoure kout ", il se révolta contre les traditions démocratiques du village et, dès 1981, usurpa formellement du pouvoir du village Gabon en arrêtant ses frères et en exilant certains hors du pays. Il en tua aussi d'autres comme Germain Mba en 1971, Douna Depenaud en 1977, Pierre Fanguinoveny en 1979, parmi les plus visibles. C'est ainsi que, à chaque tentative de rappel à l'ordre signifié par le village Gabon lors des multiples conseils de village (1990, 1993, 1998, 2005), Omar Bongo ne voulut plus se soumettre aux injonctions de la communauté. Il se confirma non seulement comme assassin en éliminant d'autres frères (Joseph Redjambé en 1990, etc.), mais aussi comme un usurpateur de droit d'aînesse, assénant ainsi de manière indéniable ses attributs d' " Okoure kout ".

Nous avons donc aujourd'hui au pouvoir au Gabon un " Okoure kout " usurpateur du droit d'aînesse, comprenez, un usurpateur de pouvoir.

Devant une telle réalité, il devient de plus en plus difficile, pour nous au BDP-Gabon Nouveau, de comprendre pourquoi certains Gabonais, surtout dans certaines oppositions apaisées, convivialisées, républicanisées, responsabilisées, parasitées et milliardarisées, continuent à appeler au respect de l'homme Bongo (soi-disant parce que nous sommes Africains et nous devons respecter nos aînés) et au respect de l'institution du Président de la République (soi-disant parce qu'Omar Bongo, qu'on le veuille ou non, serait président du Gabon et il faut le respecter pour cela).

Nous ne partageons pas ces incohérences. Ce sont des incohérences car elles ne tiennent compte ni des vérités philosophiques africaines ni des vérités telles que véhiculées par la loi telle qu'affirmée par l'état de droit. Il convient donc de clarifier ces incohérences.

A. Respect pour l'homme Bongo

Omar Bongo mérite-t-il le respect des Gabonais en tant que " HOMME " (opposé à " animal ") et sur la base des traditions africaines (respect des aînés) ? Je dirai que " non ". Comme je viens de le démontrer de par les principes soutenus par les traditions fang, Omar Bongo a depuis belle lurette perdu son droit d'aînesse et confirmé son statut d' " Okoure kout ". Ceci veut dire que ceux qui, ici ou là, demandent que l'on respecte Omar Bongo sur la base des traditions africaines, se trompent lourdement sur les fondements de ces traditions. En général, dès que les Fangs, à l'époque des esprits dignes, constataient l' " okourekoutisme " d'un individu, ils concluaient en disant " Anwa ! A se ki mot, a ne tsit " (" Bof ! Ce n'est pas un homme ; c'est un animal ").

Je conclus donc, comme le BDP-Gabon Nouveau l'avait déjà conclu il y a quelques années en s'appelant " Bongo Doit Partir ", que " Anwa", Omar Bongo "a se ki mot, a ne tsit " (Bof ! Omar Bongo n'est pas un homme ; c'est un animal). Ainsi, ayant montré des qualités animalières qui contredisent celles qui s'appliquent aux hommes, il est naturel que l'on conclue qu'Omar Bongo ne mérite le respect des Gabonais ni en tant qu'HOMME, ni sur la base des traditions africaines qui, comme on l'a bien vu chez les Fangs, relèguent à l'animalité tout ce qui est " okoure kout ", c'est-à-dire " tsit ya afane été " (animal de la brousse).

Qu'est-ce qui fait d'Omar Bongo un animal ?

- Absence de pitié pour le prochain : Quoique Jean-Jacques Rousseau, un blanc de chez le village des Gaulois, écrivit jadis que la pitié était un sentiment commun à l'homme naturel (homme en état de nature) et à l'animal, j'arguerai qu'il n'existe chez l'animal aucune conscience de cette pitié, ni aucun remords. L'animal, comme le reconnaît Rousseau, reste gouverné par l'instinct, alors que l'homme, en se socialisant, acquiert une dimension beaucoup plus complexe du fait de sa perfectibilité. Aussi dirai-je que, tandis que l'animal ne développe aucune conscience, l'homme socialisé en acquiert une, ce qui, en définitive, lui donne une dimension bien humaine. En quelque sorte, l'animal reste au stade de l'animalité dans le cadre d'une évolution confinée à l'instinct, alors que l'homme, en se socialisant, devient non seulement raisonnable, mais développe aussi une conscience au-delà de l'instinct pur. En cela, la pitié animalière, qui est le simple fait de l'instinct, n'a rien de comaprable à celle de l'homme social. L'homme social est conscient de ce qui est bien et de ce qui est mal dans le contexte de sa société; il peut donc librement et consciemment faire le choix du bien ou du mal. Omar Bongo ne semble ni conscient du mal génocidaire qu'il fait aux Gabonais depuis 40 ans, ni prêt à reconnaître ce mal. Il n'en éprouve aucun remords et, comme les animaux, s'entête dans l'affirmation des valeurs criminelles qui tuent le Gabon. Avec plus de 60% des Gabonais vivant sous le seuil de pauvreté dans un pays pourtant riche, avec un enfant sur cinq n'atteignant jamais l'âge d'un an au Gabon, avec des hôpitaux devenus de vrais mouroirs, le paludisme et le Sida continuant à sévir impitoyablement sous les yeux béats et insensible de l'animal, il est totalement incompréhensible que des Gabonais reprochent encore aujourd'hui au BDP-Gabon Nouveau d'insulter Omar Bongo.

Pourtant, le génocide silencieux que le Gabon est en train de subir devrait nous commander à tous de demander la lapidation publique d'Omar Bongo, c'est-à-dire, la nécessité d'arrêter ce criminel, de l'attacher à un poteau sur la place publique pendant une semaine, sans eau et sans nourriture, pour laisser à chaque Gabonais dont le fils, la mère, le père sont morts de pauvreté, la possibilité de venir, ne fût-ce qu'une seule fois, lui cracher un immonde crachat ensanglanté sur le visage, lui lancer une insulte sortie de viscères affamées et, enfin, lui décocher une gifle brûlante qui montrerait à ce monstre à quel point notre pays a souffert de son animalité depuis 40 ans. Il ne s'agit pas ici de jouer les naïfs : Omar Bongo n'a eu pitié de personne pendant quarante ans : ni des milliers d'enfants morts de misère, de malnutrition et de maladies bénignes à cause de sa gestion catastrophique du Gabon, ni de l'avenir d'un pays où pendant encore 50 ans, les Gabonais continueront à subir les conséquences à long termes du bongoïsme.

- Absence de conscience et de remords : si Omar Bongo avait eu conscience du mal qu'il avait fait aux Gabonais depuis 40 ans, le remords tout seul aurait suffi pour que, dès la conférence nationale de 1990, il se soit retiré honorablement du pouvoir. Aujourd'hui, après moult négociations, moult compromissions, moult fraudes, moult adultérations de la constitution, moult gabegies, il est clair que l' " okoure kout " qu'est Omar Bongo a maintenant décidé de mourir au pouvoir. Il se serait même déjà déclaré candidat pour 2012, promettant ainsi aux Gabonais de continuer à les meurtrir non seulement jusqu'en 2012 (45 ans de pouvoir), mais aussi jusqu'en 2019 (52 ans de pouvoir). C'est que Monsieur Omar Bongo est totalement inconscient du fait que chaque année qu'il passe au pouvoir est cruellement coûteuse au Gabon tant en nombre de vies humaines perdues inutilement pour causes de misères qu'en termes de gaspillage de ressources, ressources qui passent presque toutes dans les filières de corruption officieuse ou officielle qui le maintiennent au pouvoir depuis 40 ans. A cause de lui, le Gabon perd, pour cause de pauvreté, plus de vies humaines en tant de " paix " qu'un pays en guerre civile.

B. Respect pour l'institution présidentielle

Il va sans dire que, dans l'absolu des choses, l'institution de président de la République selon la configuration constitutionnel gabonaise est, de par sa nature, celle qui sert non seulement de garante des institutions, mais aussi de garante de la moralité républicaine.

Mais dans le cadre de la quadragénie de Bongo au Gabon, il y a eu galvaudage, puis pervertissement de l'institution. En effet, Bongo n'a servi ni de garant des institutions de la république (ils les a toutes perverties) ni de garant de la moralité républicaine (c'est l'être le plus immoral et le plus vil que le Gabon ait jamais connu). Pire, Omar Bongo a, comme un virus, phagocyté toutes les autres institutions de la République, devenant à lui tout seul Exécutif, Judiciaire et Législatif. Bref, au Gabon, Omar Bongo a tué l'état pour se substituer à l'état.

Du coup, ceux qui en appellent au respect de l'institution de président de la république se trompent. C'est parce qu'ils ne comprennent pas qu'il n'y a aucun absolu dans la notion de respect de l'institution. Autrement dit, l'institution n'a de respect que par rapport à celui qui l'incarne. Ainsi donc, untel peut, par sa compétence, son irréprochabilité et sa force morale, affirmer le respect de l'institution, tandis que tel autre peut totalement en détruire l'autorité du fait de son incompétence et de son animalité. Dans le cas du Gabon, le fait de ne pas respecter Bongo en tant qu'HOMME aboutit forcément au non respect de l'institution. En fin de compte, ce n'est pas l'institution que l'on respecte, mais bel et bien celui qui l'incarne à un moment donné. Nous ne sommes donc pas de l'avis de ces naïfs qui ont tendance à vouloir excuser la bêtise en disant qu'Omar Bongo est bon, mais c'est son entourage qui est mauvais. Nous, au BDP, nous disons que c'est parce que Omar Bongo est mauvais que son entourage est mauvais. Et à cause de cela, il a laissé le Gabon aller à la dérive. Etant pervers au départ, Omar Bongo n'a pu que consacrer la perversion de l'état en s'entourant de tous les pervers du Gabon. Le résultat en est donc une bouillabaisse criminelle telle qu'elle se prépare et se distribue au Gabon depuis 1967.

Il y a donc nécessité, au Gabon, de remettre en cause à la fois les institutions et les hommes. Pour le cas de notre pays, il convient de se poser des questions supplémentaires. Les institutions gabonaises telles que façonnées par Omar Bongo méritent-elles le respect ?

Nous répondrons là encore que " non ". Pourquoi ?

1) Parce que les institutions gabonaises telles qu'elles existent aujourd'hui sont construites pour un seul Homme, Omar Bongo.

2) Parce que, dans la pratique, Il n'y a pas d'état au Gabon. Omar Bongo s'est substitué à l'état. Du coup, ce n'est plus l'état qui fonctionne ni le gouvernement qui gouverne, c'est Omar Bongo qui décide, et ceci sur la base d'un arbitraire à fendre l'âme. L'Assemblée et le Sénat sont devenus de simples voies de garage où l'on nomme ou " dénomme " sous couvert électoral ceux qui ont aidé, ou refusé d'aider, le régime à survivre. La Cour constitutionnelle est, quant à elle, devenue, comme le gouvernement, un dépotoir où l'on case non pas des hommes et des femmes de loi, mais plutôt les complices, les amants et les amantes du roi criminel. Le gouvernement, composante à part entière de l'Exécutif, devient, dans ce méli-mélo façon-façon, un rassemblement de béni-oui-oui incompétents avec de gros ventres qui leur barrent la vue et leur embrument le cerveau lors des conseils de ministre.

Sous Bongo, on n'affirme pas l'état de droit, on l'infirme. Sous Bongo, on ne développe pas le Gabon, mais Ndendé, Minvoul ou Mékambo, en distribuant aux opposants et malfrats du moment des milliards qui se perdent dans les poussières de routes non goudronnées et trouées par la pluie, milliards perdus dans des poches trop profondes avant même d'atteindre les localité à " développer ". Chez Bongo, les détournements sont déguisés en " fêtes tournantes ", seuls outils dont disposeraient Bongo et ses unicellulaires pour amener le " développement " aux localités gabonaises tous les 9 ans. Quelle aberration ! Et là encore, ce ne sont que les chefs-lieux de provinces qui voient les poussières perdues des milliards évaporés. Au Gabon, c'est l'arbitraire qui sévit et non la loi.

3) Parce qu'Omar Bongo n'a jamais été élu démocratiquement par les Gabonais. Au contraire, chaque " victoire " électorale d'Omar Bongo a démontré à quel point il n'y avait plus d'état au Gabon. De la falsification des listes électorales à la falsification de la nationalité gabonaise, de l'usage des caisses de l'état à la confiscation des médias et de l'armée, du vote tronqué à l'arrogance oligarchique du régime, nous avons bel et bien au Gabon les contours d'un despotisme déguisé d'appâts de multipartisme (nous ne disons pas démocratie, car la démocratie c'est autre chose).

Il va donc de soi que dans un pays où les institutions et la loi elle-même sont prises en otage pour servir les lubies despotiques, népotiques, oligarchiques et tribalistes d'un fou, il n'y a aucune loi à respecter ni aucune institution qui vaille le respect des Gabonais.

Et tant qu'Omar Bongo et sa clique seront au pouvoir, le Gabon doit être considéré comme un pays sans foi ni loi, c'est-à-dire sans cette moralité humaine qui, ailleurs, fait les grandes nations. Il n'y a donc, dans ce foutoir, aucune loi à obéir, aucune institution à respecter, et aucun animal au pouvoir ou dans le régime qui mérite qu'on l'appelle " homme ". Quand on s'assemble à un criminel comme Bongo, on devient criminel comme lui. Les hommes dignes refusent de s'assembler à ceux qui pourraient les pourrir et les dévergonder. Quand on accepte de travailler dans la pourriture, c'est qu'on est soi-même pourri.

Pour le BDP-Gabon Nouveau, donc, il n'y a aucun doute. Pour ramener le respect non seulement des hommes qui dirigent le Gabon, et donc, le respect des institutions au Gabon, Bongo Doit Partir. Il ne devrait y avoir à ce niveau, ni langue de bois, ni demi-mesure. Omar Bongo ne mérite nulle part le respect des Gabonais. Ceux qui l'appellent " président Bongo " ou " Monsieur le Président " ne savent pas à quel point ils insultent les Gabonais en donnant le titre de " président à un usurpateur. Et s'ils sont Gabonais, ils ne savent pas à quel point ils s'insultent eux-mêmes. On n'appelle pas " président " quelqu'un qu'on n'a point élu à ce poste, surtout quelqu'un qu'on sait incapable de gagner une élection démocratique. S'il y a une chose à laquelle Omar Bongo a droit en tant que premier criminel du Gabon, mais aussi d'Afrique, c'est bel et bien à la potence, c'est-à-dire un traitement à la Samuel Doe.

A ceux qui disent ou croient, bien naïvement, qu'Omar Bongo est le seul capable de garantir la " paix " au Gabon, nous dirons qu'ils ne comprennent réellement pas ce que c'est qu'une dictature, encore moins le sens du mot " paix ". Par essence, une dictature s'impose, et donc, impose la " paix " par divers mécanismes de pression (prison, privation d'emploi, famine, militarisme, despotisme, etc.), de corruption (marchandage de postes politiques, franc électoral, népotisme, etc.) et de manipulation (faux coup d'état, indoctrination et dogmatisme, accaparement des médias, etc.). C'est donc une " paix " illusoire. Dans la mesure où couve toujours sous ce genre de " paix " la lave de la révolte, on peut en conclure que la dictature cause toujours sa propre fin par la violence. C'est dire qu'une dictature qui croit semer la paix sème aussi, obligatoirement, le contraire de la paix, c'est-à-dire, la guerre. Dans la société des hommes, toute domination, toute dictature entraîne forcément son contraire, c'est-à-dire, la révolte. Ainsi, en s'imposant aux Gabonais par une " paix " génocidaire de 40 ans, Omar Bongo a, sans le savoir, créé les conditions de la violence et de la guerre civile au Gabon. C'est dire que Bongo est, pour le Gabon, à la fois cause d'une paix factice, mais également et surtout, la principale cause des révoltes, révolutions et violences qui ne manqueront pas demain d'exploser au Gabon, le jour où les Gabonais prendront sur eux de se rétablir dans leurs droits depuis trop longtemps aliénés et meurtris par Omar Bongo et sa clique de malfrats au pouvoir.

Et à ceux qui diront que les Africains sont des peuples de pardon, je dirai encore à ce niveau que c'est faux. Les Africains ne pardonnent qu'à ceux qui demandent le pardon et qui se repentent avec sincérité tout en corrigeant leur manière d'être. Omar Bongo ne s'est jamais ni repenti, ni corrigé. Au contraire, c'est par un entêtement criminel et incorrigible qu'il se distingue. Dans ce cas, même les Africains que nous sommes se doivent de faire respecter les règles de justice et d'équité qui manquent tant au Gabon, c'est-à-dire les règles qui affirment l'état de droit et qui veulent que la société soit capable de punir ses criminels. Le Gabon est aujourd'hui terre d'impunité et d'arbitraire à cause d'Omar Bongo. Il faut y mettre un terme au plus vite car cela n'a que trop duré.

Voilà pourquoi le BDP-Gabon Nouveau ne s'interdit pas de traiter d'animaux ceux qui, comme Omar Bongo, se sont déchus, de par leurs animalités, de la qualité d'humains. Et voilà également pourquoi Bongo doit partir, par tous les moyens possibles, pour permettre la construction d'un Gabon nouveau. Nous ne pouvons donc que continuer à faire notre la maxime selon laquelle " Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs (Article 35 des de la déclaration française des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1793).

Aux Gabonais, donc, de faire de ce devoir d'insurrection, une réalité.

Dr. Daniel Mengara
BDP-Gabon Nouveau

Image
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052,
USA

Tel: 973-447-9763 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9763 / 973-655-7909
Site: http://www.bdpgabon.org


Le BDP-Gabon Nouveau ("Bongo Doit Partir, pour la Construction d'un Gabon Nouveau") est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (http://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d'Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (http://www.lemamba.org) en est la branche armée.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.



Total Actuel: 33 Réactions
1. information
Posté par: etsaga le 24-01-2008 07:44
Bonjour cheres freres et soeures, avant de parler du départ de président bongo que pensez-vous de l'après bongo?nos vielles pourrions aussi dormir en paix malgré certaines conditions qui ne sont remplis?
2. c'est sûr, le Gabon ne va pas avancer
Posté par: livingstone le 03-09-2007 07:03
salut, 
le Gabon a besoin de personnes qui viennent sur un forum pour discuter des voies et manières de répandre la pratique démocratique malgré tous les murs dressés contre; des plans de développement pour que notre pays luisent d'une lumière blanche plutôt que noire, ce à quoi vous participez pour la plupart si ce n'est tous; besoin de personnes dynamiques qui répandent la force dans le calme et la confiance plutôt que par des paroles injurieuses qui ne participent qu'à entretenir et, partant, prolonger le règne du régime actuel (suivre la révolution orange de l'Ukraine). Seules des personnes ayant le caractère de la gouvernance atteindront et changeront le statu quo. Le charisme de certains ne suffit pas. Le caractère d'intégrité, si. Soyons positivement offensifs dans nos réactions.
3. Anti corruption
Posté par: rasteage le 26-07-2007 22:50
Je pense que ces hommes non pas la conscience de mal qu'ils font a cet Afrique. Malgré toutes ces richesses de nos pays, des femmes et des enfants continue à mourir. Pas de droit de l?homme, pas de démocratie. La dictature la corruption et ext? 
Passez moi ce message a Bongo et les autre mafia, que trop c?est trop, que aie la pitié a nos pauvres enfants.  
Le gitan noir  
4. STOP
Posté par: schollaert le 05-07-2007 16:36
:upset Toujours devoir justifier pourquoi ne pas ôter la vie,c'est quand même terrible,cela se justifie tout seul,ne tuez ni animaux ni humains,ne mangez ni l'un ni l'autre,tous sont frères et soeurs donc ne mangeons ni les uns ni les autres point. :grin
5. Oh, pauvre Gabon
Posté par: Soja le 05-07-2007 16:06
Mais pourqwuoi mamboundou montre du respect pour cet animal alors? Si bongo est un fou, mamboundou doit l'envoyer à l'asile. Où est le carton rouge, finalement?
6. Oh, pauvre Gabon
Utilisateur enregistré: deejay le 03-07-2007 17:53
Salut à tous, je suis ravi de revenir sur ce forum, qui mon avis soit-il humble, suscite toujours tant d\'interêt, nonobstant H.S de certains intervenants. Bref, recentrons le débats. De quoi ça s\'agit exactement. Le débat de fond n\'est pas très exactement la comparaison de l\'homme à l\'animal. Non. Ou encore l\'animal mérite t-il le respect de l\'homme. Non. Le débat ce pose exatement en ces termes: \"Bongo mérite t-il le respect du peuple gabonais? Plutôt que de polémiquer autour des animaux (bien que selon mengara bongo en est un) tentons de donner chacun de nous, non pas selon l\'argumentaire oh combien personnalisé de Mengara, notre point de vue sur le sujet.  
En ce qui me concerne, je crois que non, non bongo ne mérite pas le respect du peuple gabonais. en effet, ce n\'est pourtant pas un secret de polychinel pour personne, mais le pays tous entier n\'a jamais connu de veritable GLOIRE sous le régime bongo. Dépuis de sa prise de pouvoir, le gabon vit au rhytme d\'une misère qui s\'accroit de manière exponnentielle. De la pauvrété aigüe qui s\'évit dans les quartier les plus meurtrie du pays, en passant par la famine, les oppressions permanentes, la gabegie, le nepotisme, l\'insécurité et que sais je encore, le tableau est sombre. D\'une telle obscurité que la fierté patriotique n\'est plus qu\'un piètre mot. Et pourtant Dieu seul sait que le gabon regorge des richesses susceptible de faire du pays un véritable eldorado au point que même l\'occident et en particulier la fameuse france ne constituerais plus un axe de fuite des cervau, ou un objectif vital à atteindre pour tous jeunes gabonais. Non je pense que bongo ne mérite pas et vraiment pas du tous le respect des gabonais, tellement l\'homme en lui même ne semble faire aucun effort pour le bien être des ses concitoyens. L\'honnetété serais qu\'il y\'est un véritable partage du pouvoir, afin de prétendre à une véritable démocratie. Bongo à pratiquement concentré tous les pouvoirs en lui, et comme il à l\'habitude de le dire rien ne peut se faire ou se décider au gabon sans lui. Tous les outils qui concours a assoir la démocratie à savoir syndicats, médiats, oppositions, etc, il les à pratiquements sous ses aisselles. Et le peuple dans tous ça, réduit au silence, avec tous slogans masqué qui frise la peur , ou permanemment on nous sort le fameux argumentaire de la paix; Non je pense que bongo ne mérite pas le respect du peuples. 
Mais on dis souvent quelques soit la durée de la nuit le jour fini toujours par arriver. Chez nos amis ouest-africain on dis aussi laisse le mouton courir, mais il ignore que la tabaski est proche. 
et comme disais l\'autre : on peut tromper une fois une partie du peuple, on peut tropmer une fois tout le peuple, mais on ne peut pas tromper tout le temps tout le peulpe.
7. Oh, pauvre Gabon
Posté par: patou le 03-07-2007 05:49
ok mais ce n\'est pas en s\'agressant sans arrêt que la communication passe, les gens campent sur leurs positions et s\'énervent. 
Si vous en avez marre de votre Bongo et bien faites le cuire dans la marmite du diable c\'est tout ce qu\'il mérite !!!! mais gare à ceux qui vont le bouffer ils risquent une intoxication alimentaire !!!
8. A patou
Posté par: Bobo le 02-07-2007 13:23
patou, un forum c'est un lieu de débats libre. le monde entier peut le lire, 'cest parce que nous venons tous du monde entier avec des vues différentes de la vie et des choses. Sur un forum, il y a des gens gentisl, agressifs, tout. C'est la nature humaine ça aussi. Il faut aussi l'accepter et ne pas être d'un idéalisme béat.
9. a toi boulon claude
Posté par: ss le 02-07-2007 12:18
"2. un animal (BONGO) 
Posté par: : boulon claude le 02-07-2007 09:10 
BONGO ,un animal ha ha ha ha mais comment un animal va diriger tout un peuple pendant 40ans,alors si c'est vraiment un animal il faut l'abattre puis le manger voir meme le manger crus car l'animal mange toujour crus faites-en comme lui.  
 
sachez qu' un grand n'est pas un petit et un grand n'est pas grand par hasard.  
je pense que BONGO est grand et il symbolise la difference." 
 
Soit disant boulon claude , t'es un animal qu'on appelle bongo . t'es un animal aussi puisque tu soutiens l'animal bongo.
10. un animal
Posté par: patou le 02-07-2007 10:49
vous etes sur un forum, et le monde entier peut vous lire, votre violence dessert votre juste cause
11. un animal (BONGO)
Posté par: boulon claude le 02-07-2007 09:10
BONGO ,un animal ha ha ha ha mais comment un animal va diriger tout un peuple pendant 40ans,alors si c'est vraiment un animal il faut l'abattre puis le manger voir meme le manger crus car l'animal mange toujour crus faites-en comme lui. 
 
sachez qu' un grand n'est pas un petit et un grand n'est pas grand par hasard. 
je pense que BONGO est grand et il symbolise la difference.
12. Etre en paix
Posté par: Bambootrees le 02-07-2007 08:42
Les réactions vont bon train, Omar Bongo, comme beaucoup de dirigeants corrompus, n\'a regardé que ces intérêts personnels et n\'a eu que faire de la misère et de la souffrance dans son pays. Acheté et manipulé qu\'il était par des décideurs beaucoup plus puissants que lui, ceux qui font l\'Histoire du monde, leur histoire du monde. Ceux qui manipulent, corrompent, jouent sur la carte du monde comme sur un échiquier leur partie d\'influence. Omar Bongo avait-il la possibilité de faire autrement ? Comment cela se serait passé pour lui et les siens s\'il avait contrevenu aux \"ordres\" des véritables Maîtres du monde ? Je suis profondément attaché à la liberté, au respect de la vie des animaux (je suis végétarien depuis 1982), au respect et à la dignité de tous les êtres humains et mon sentiment d\'Amour pour tout un chacun est profond. Il est, à mon avis, de la conscience de chacun de savoir refuser ce qui est en lien avec une politique sans éthique ou une exploitation humaine ou animalière. Alors il faut comprendre que la seule arme efficace est le BOYCOTT, soyons tous vecteur d\'information de ces comportements profiteurs et surtout il faut savoir se passer de tout produit non-éthiquement valable ! 
C\'est une question de conscience personnelle. Il ne suffit pas d\'incriminer tel ou tel pour son comportement, sont considérés comme complices tous ceux qui achètent, vendent, favorisent et vivent de ces commerce illicites, sans respect pour la nature. On peut faire une révolution, mais à quoi peut-elle servir si les comportements envers les humains, les animaux et la nature ne changent pas ? 
Changeons nous d\'abord, profondément, et peut-être pourront nous aider le Monde à changer, évoluer vers plus de conscience, à vivre dans une plus grande simplicité avec plus de respect pour toute forme de vie. 
\"Vivre simplement pour simplement permettre aux autres de vivre\" -- Mahatma Gandhi
Consommer c\'est détruire la Terre et la Nature. C\'est une réalité que chacun doit accepter et intégrer. Il ne s\'agit pas de mourir de faim, mais de se passer de tout ce superflu qui ruine la santé de la planète toute entière. 
Je vous aime, en j\'engage quiconque à d\'abord s\'aimer avant toute confrontation. 
Je vous souhaite une excellente journée et une vie simple et heureuse. 
Bambootrees
13. punition pour vol et viol.
Posté par: Jo le 02-07-2007 04:47
Pourquoi pensez vous que je suis pour ne pas punir les méchants? 
La justice est là pour ça. 
ET d'ailleurs il y a certains points du texte de l'article qui sont très bien. en effet, le méchant devrait demander pardon se rendre compte que ce qu'il a fait est mal et ne plus recommencer. 
Je suis contre la peine de mort. 
Je suis pour le respect de tous mais surtout des innocents et les animaux sont des innocents. 
C'est pour cela que je trouve outrageant de comparer qq. qui est supposé un tyran à un animal, qui lui, ne veut que vivre libre et selon les besoins de son espèce dans un cadre paisible. Or rien de tout cela n'existe plus depuis l'arrivée des hommes:les scientifiques disent que si la terre a 24h, les hommes ont 2 secondes! et les autres espèces étaient là depuis des heures. 
quand nous sommes venus, nous avons volé leurs terres, tous leurs droits, leur liberté, leurs bébés, leur vie et leur chair. 
A propos d'esclavage, les animaux sont devenus les esclaves des hommes, et personne ne peut le libérer car près de 7 milliards d'hommes veulent continuer à les exploiter. 
Nous sommes bien comparables à votre exemple, sauf qu'en prime, nous les avons viré de chez eux.  
et notre espèce s'est reproduit énormément, a peu à peu dévasté le monde. 
Or les espèces des autres animaux disparaissent les une après les autres de notre faute. 
Que préconisez vous, à votre tour, contre ce coupable? 
Car si la justice punit les coupables contre les hommes elle ne fait pas grand chose quand le coupable l'est avec les animaux. 
 
Est-ce que c'est moral ? 
Non. 
DOnc, de même que les hommes doivent se révolter quand un tyran les opprime, ils ne doivent pas accepter leur tyrannie envers les plus faibles. Sinon, ce ne sont que des barbares.
14. homme et mechancete
Posté par: patou le 02-07-2007 04:37
et vous Bobo que recommandez-vous pour de tels actes ? D'allez faire la même chose dans la famille du violeur assassin ?
15. ic on parle du Gabon
Posté par: patou le 02-07-2007 04:33
il y a tellement de violences dans vos propos !! çà ne m'étonne pas que votre pays va si mal !!! avec une telle dose d'agresivité vous ne ferez pas mieux que les autres, c'est votre profonde nature qu'il vous faut changer, si vous la rendez meilleure le monde autour de vous changera aussi mais çà vous n'êtes pas prêt de l'admettre, coinvaincu comme vous l'êtes de votre bon droit !!! vous acquérerez sans doute d 'ailleurs de torturer et de tuer les méchants mais votre monde ne changera pas, vous serez simplement passer de l'autre côté.
16. Homme et méchanceté
Posté par: Bobo le 02-07-2007 03:27
Etes-vous pour que la justice punisse les méchants? Par exemple, un voyou arrive chez vous, vous viole et égorge votre chien. Il trouve votre maman venue vous rendre visite, il la viole aussi. Au passage, de son viol, vous obtenez un marmot et votre maman (encore assez jeune) aussi. Que recommandez-vous pour ce méchant? Le pardon? la punition? Puisque vous êtes un si gentil toutou qui ne veut de mal ni aux animaux, ni aux humains (ils sont pareil pour vous), je serai curieux de savoir ce que vous recommandez pour un tel affront?
17. Homme et méchanceté
Posté par: Jo le 02-07-2007 01:24
Vous posez la question: 
"Omar Bongo mérite-t-il le respect du peuple gabonais ?" 
Je reconnais que si vous avez un tyran, vous avez raison de vous rebeller(en non-violence c'est mieux, car la violence appelle la violence et les conflits ont du mal à s'arrêter, mais ça ne me regarde pas et je redis mon ignorance sur ce sujet) 
Moi, je me contente de poser cette question sur le tyran humain: "l'homme mérite-t-il le respect des animaux ses martyrs et des vrais humains qui luttent pour un monde meilleur ? 
Je vous parle car je crois que seule l'information et l'éducation peuvent améliorer les hommes. Celui qui méprise l'autre homme ou l'autre animal est souvent lui-m^me humilié dans sa vie et croit qu'en humiliant lâchement les faibles, il en sortira grandi.  
Mais il se trompe car nuire à un être faible comme un animal ou un enfant est facile pour un homme avec les armes dont il dispose...et c'est pas avec de la lâcheté qu'on sort grandi. 
Sur ce, je sais que les hommes aime mieux leurs croyances que le savoir et ,n'aiment pas trop savoir sur eux...par orgueil mal placé. 
Changeons le monde pour un monde meilleur...pour tous, voilà la seule solution.
18. Homme et méchanceté
Posté par: Segolene le 02-07-2007 01:12
Je vais inventer un mot pour les hommes : 
bornitude. :grin :( :roll  
Vous ne traitez d'animal un homme que pour lever le tabou de nuire à l'autre comme le font toujours les hommes contre d'autres hommes, en temps de guerre par exemple.
19. Mengara est bon
Posté par: John le 02-07-2007 00:04
Mengara tout dit .Ton analyse est coherente et reflete la realite . Merci grand frere . Je suis derriere toi pour pendre le criminel animalier omar bongo le chien. 8) :upset :zzz
20. Ici on parle du gabon
Posté par: Aristide le 01-07-2007 18:42
ne nous détournez pas du vrai débat qui se pose ici et qui concerne l'animal Omar Bongo du Gabon. On n'a que foutre avec vos histoires de chiens et de chats. Si vous aimez vos chiens et couchez avec, continuez, mais nous ici nous parlons de vie humaines détruites par un animal nommé Bongo. Allez parlez de vos chats et de vos cabris ailleurs. Il ne s'agit pas ici de savoir si un animal est un humain ou si un humain est un anaimal. Nous ce qu'on veut c'est punir les animaux méchant qui ont détruit tout un peuple au Gabon.
21. pauvres animaux
Posté par: schollaert le 01-07-2007 16:13
:cry Non c'est vrai il n'y a aucune pitié chez czux qui chassent,ceux qui torturenceux qui pratique la corrida,les marchands de fourrures,oui la majorité est d'une barbarie sans bornes,mais si je ne renonce pas je me dit,que la vie et la beauté,la compassion peuvent encore sortirent victorieuse de cette barbarie,car la reponse a la barbarie aux meurtres aux torture,c'est enfin la beauté,l'amour,la compassion,c'est ce que m'apprenne nos frères et soeurs animaux,ouvriront ils aussi la conscience de leurs bourreaux? :sigh
22. animaux et hommes
Posté par: patou le 01-07-2007 15:33
surement je serais mieux dans la forêt parmi les animaux sauvages qu'ici avec tous les cons d'humains qui polluent tout, au moins si il n'y avait que des animaux l'eau serait toujours pure, l'air aussi, il n'y aurait pas tous les pesticides, les insecticides et toutes les cohnonneries que l'on balançent sur la terre, la terre se meurt et l'homme se comtemple toujours le nombril, les humains se croient supérieurs, au dessus de tout, mais la famine déploie ses grands doigts sur le monde !!! les rivières et les océans sont pollués, les poissons se raréfient, les espèces animales disparaissent.. les gens sont de plus en plus malades...... tristes et débiles.....plus aucune joie dans leur coeur que de la haine et du mépris !!! alors oui je préfère regarder l'oiseau libre dans le ciel, lui il n'est supérieur à rien. La force de l'homme n'est que de la faiblesse, de l'égoisme. Le seul homme que j'admire en ce monde c'est Gandhi car c'est lui qui détenait la vraie force, la vraie force n'est pas agressive, elle est. D'ailleurs n'a t-il pas dit la grandeur d'une nation se mesure à la façon dont elle traite ces animaux !!! l'homme est devenu un virus, un cancer, c'est le cancer de la planète. Le mépris est méprisable et ceux qui n'ont aucune compassion pour les animaux font preuve du plus grand mépris, ils n'ont rien compris à la vie,
23. Animaux et hommes
Posté par: Rostand le 01-07-2007 15:31
Donc, pour vous les animaux sont hommes et les hommes sont animaux. Allez donc vivre avec vos cousins animaux dans lez zoos et forets?
24. les zanimos
Posté par: PATOU le 01-07-2007 15:30
:upset Trop facile de dire que les blanc-bec sont responsables de l'esclavagisme !!! qui allaient capturer les noirs pour les livrer aux bourreaux sinon les noirs eux-mêmes ? 
Quand aux animaux ils sont souvent moins cons que les humains, je me méfie de ceux qui aiment pas les animaux car en général se sont des êtres mauvais, l'animal on peut tout lui faire, on peut tout se permettre, les psychopathes sont connus pour tjs avoir dans leur enfance martyrisés les animaux !! il y a des animaux qui font preuve de compassion contrairement à ce que vous dites les exemples sont mutiples et à la porté de tous, ils suffit de s'y intéresser pour savoir et ne pas être plein de mépris envers les animaux qui sont nés animaux en cette vie mais en la prochaine ?
25. appelez moi Jo
Posté par: jo le 01-07-2007 15:28
appelez moi Jo. 
Je vous donne ce lien et dotes moi ce que vous pensez de ces hommes: 
http://video.google.com/videoplay?docid=-4084309931497664953
26. L'aveuglement est partagé
Posté par: Bobo le 01-07-2007 15:27
madame JO ou HENCH, on ne sait plus, l'aveuglement est partagé. Vous les blancs vous avez toujours été hypocrite. Vous qui vivez du fruit de la sueur de l'esclavage commis par vos ancetres sur les noirs, pourquoi n'allez vous pas vous suicider? Pourquoi ne marchez vous pas toute nue pour éviter de porter des habits produits par l'exploitation des chinois? Pourquoi roulez-vous dans des voitures dont les composantes sont fabriquées par l'exploitation? les crèmes que vous mettez sur votre corps, faits de tissus organisques tir♪0s de foetus, vous y renoncez quand? 
 
Oui, ma chère, nous mettons l'homme sur un piédestal parce que l'homme peut se libérer de la méchanceté. L'animal, non. En abolissant l'esclavage, on a vu la victoire de l'homme sur les animaux. L'homme est capable du pore, mais aussi du meilleur. Il faut tout simplement, comme le dit Rousseau, éduquer l'homme de manière à faire ressortir de lui les qualités inées que la société veut lui enlever par l'égoisme, l'hypocrisie et le mensonge. Il faut éduquer et éduquer l'homme avant de se péoccuper des animaux. Et c'est parce que nous croyons en l'homme que nous devons éliminer les animaux en nus.
27. l'homme
Posté par: jo le 01-07-2007 15:26
vous croyez en l'homme comme si c'était un dieu....Mais ce n'est qu'un monstrueux tyran car il est diabolique avec les autres animaux.. 
 
 
C'est si dur de croiser l'homme aveugle qui prétend voir mieux que soi qui vit les yeux grands ouverts sur un monde violent, laid de la faute des hommes. 
Si ton chien te mord , c'est que tu as été une brute avec lui. Moi, mes chiens ont tjrs partagé ma vie à part égale et n'ont jamais mordu. 
 
Par contre les chiens sauvent des gens. les animaux que vous citez(chevaux, chiens)essaient simplement de se défendre s'ils sont maltraités., si je comprends bien.. 
 
Je ne méprise ni le chien ni l'homme de race différente, mais je suis en colère contre l'être humain si barbare. 
ça oui, très en colère contre la souffrance. 
ET je ne mange pas de viande, ni de poisson, ni de produits animaux. Heureusement, au gabon aussi, il y a des gens comme moi. C'est pas une question de couleur, ni de sexe, mais de sensibilité, d'"humanité", d'évolution. 
Tous les hommes ne sont pas humains, ils sont plutôt en général...inhumains, je trouve.mais ça n'en fait pas des bêtes. Ils sont du règne animal, certes, mais les autres animaux ne détruisent pas la nature, eux. Pas vous? 
 
Je ne peux lutter, je crois que vous êtes trop intoxiqués par votre prétention d'homme qui se croit supérieur aux bêtes. Long est le chemin qui mène au réel qui pourtant est sous vos yeux. Je suis un peu lasse. Si j'ai le courage je reviendrai parler avec vous...Plus tard..
28. C'est pas vrai, bench
Posté par: Roland le 01-07-2007 15:25
C;est pas vrai que vous parlez de rousseau bench. vous parlez de ce que quelqu'un a écrit de rousseau. Voilà pourquoi vous êtes allée ramasser des trucs sur Google. Vous n'avez pas vous-même analysé rousseau. Vos sources ne veuent donc rien dire car cela ne vient pas de vous mais de ce que quelqu'un a dit sur rousseau. Chacun peut se tromper, mais je vous ai donné un extrait de votre propre copié collé et cet extrait montre clairement que quand rousseau parle de pitié chez l'homme et chez l'animal, il distingue la pitié instinctive de l'animal et la pitié consciente de l'homme. Pourquoi vous ne le voyez pas. C'est une manière simple pour lui de dire qu'il y a chez l'animal l'absence de cette pitié qui est spécifiquement humaine. Si les deux sont sensibles, il n'y a qu'un des deux qui sait qu'il est sensible et peut donc, en dehors de ressentir, AGIR sur sa pitié par les apports de solidarité, d'entraide et de partage, pour la survie générale de l'espèce. Alors, ne ramenez pas la pensée complexde de rousseau à une question de mots. Il ya bel et bien chez l'animal une absence de pitié telle que l'homme l'éprouve et ne confondez pas l'homme avec votre chien juste parce que votre chien a les yeux doux. Les yeux doux c'est vous qui les confondez avec de l'amour que votre chien vous vouerait, alors que cet "amour" est juste une question de conditionement ou parce qu';il attend un os de vous pour bouffer. Vous faites de votre chien votre esclave. Est-ce que vous vous êtes jamais demandé sir le chien voulait forcément vivre en domesticité, enfermé dans un appartement pollué toute sa vie? Vous faites des chiens les esclaves de l'homme et vous dites qu'ils vous aiment. Commencez par vous débarrasser de vos chiens et nous saurons alors si vous êtes une humaine ou un animal. tous ceux qui gardent des esclaves, qu'ils soient des escalves animaux oiu des escalves hommes, sont des animaux. Il y a chez eux absence de compassion, de remords, de pitié humaine.Nation et Peuple : Omar Bongo mérite-t-il le respect du peuple gabonais ?
29. Vous ne voulez rien dire
Posté par: Bobo le 01-07-2007 15:23
C'est parce que vous êtes sans doute une blanche que vous aimez votre chien. Vous les blancs vous pensez toujours à des choses farfelues. Si ton cien avait une âme, il ne tuerait pas son maìtre un jour de folie. On voit tout le temps des chiens s'attaquer à leurs maître. Alors, laissez nous cette histoire de Rousseau. Rousseau était un farfelu, et aussi un raciste. Lisez le livre de sala-Molins sur ces faux philosophes racistes, "Les Misères de Lumières". la théorie de Rousseau ne veut pas dire que c'est vrai. L'animal est animal, l'homme est homme. Il y a un gouffre entre les deux. Alors ne nous parlez pas de votre chien aux yeux doux pour le confondre avec un homme. La vache que nous mangeons a aussi des yeux doux, et c'est un animal pacifique. Et pourtant nous le mangeons. les pauvres poissons, poulets, etc. Ils sont quoi? Pourquoi nous les mangeons si nous savons que ce sont des hommes avec une âme? 
Alors, ne confondons pas les abstractions d ela philosophie avec la réalité. Rousseau peut dire ce qu'il a dit, mais cela ne veut pas dire que c'est ça qui est vrai. Sinon on aurait tous arrêter de maltraiter TOUS les animaux en arrêtant de les manger. or, si vous voulez faire la différence entre CERTAIND animaux et d'autres qui ont plus d'âme que d'autres, vous vous trompez. Il y a chez l;animal absence de pitié parce que l'anaimal ne sait pas ce que c'[est que la pitité, c'est tout. ce n'est oas de la pitié humaine. L'animal n'a pas la même pitié que l'humian. ce serait faux de le dire. Allez relire vous même rousseau.
30. je parle de Rousseau et cite Rousseau
Posté par: bench le 01-07-2007 15:17
Mes références sont sérieuses. Vous ne pouvez pas me répondre ainsi car je ne fais que rectifier une erreur et je ne suis en rien agressive. 
Vous avez confondu Rousseau et Descartes, c'est tout et ça peut arriver aux non spécialistes sans que ce soit une honte ni une offense. 
simplement, cet humanisme prétentieux qui veut que l'homme barbare ne soit pas vu comme homme ( qui lui, a toute les qualités, ben voyons!)est dangereux. Car à partir du moment on compare un homme à un animal, on devient potentiellement aussi cruel et destructeur que les hommes le sont avec leurs martyrs, les animaux. 
Vous n'avez jamais lu la compassion dnas les yeux d'un chien alors que vous avez passé votre journée avec des gens froids et distants? 
Moi ça m'est arrivé l'autre jour: ambiance pourrie au boulot et le soir, mon chat et ma pigeonne furent pour moi les 1) "humains" de la journée!!!!
31. Vous confondez pitié et raison?
Posté par: Roland le 01-07-2007 01:48
bench, vous confondez pitié et raison, peut-être. Vous cherchez sur google des choses, mais ce que vous mettez là ne contredit pas du tout ce que je lis dans ce texte. L'animal n'a pas la capacité d'éprouver le genre de pitié qu'éprouve l'homme. Votre propre ramassis sur Google le montre. Vous nous collez ceci: 
 
.Quote:
Notons que Rousseau dégage deux formes de pitié : l?une purement naturelle et instinctive (au point que certains animaux en sont susceptibles), l?autre, consciente, « proprement humaine et humanisante » (p. 143).

Ce n'est pas le même type de pitié ici. Un cheval ne s'écarte pas parce qu'il a pitié. Un cheval s'écarte pour éviter un obstacle, comme le font tous les animaux. On n'a jamais vu un animal, qu'il soit cheval ou non, foncer tout droit contre un mur ou tout autre chose. De même, même le cheval est capable de violence contre les autres chevaux et aussi contre l'homme. Combien d'accidents on n'a pas vu parce que le cheval s'est attaqué à son propriétaire? 
Instinct et pitié ne peuvent se confondre. Il y a une pitié instinctive chez les animaux, peut-être, mais il s'agit pas de la même pitié que celle que l'homme éprouve. Une pitié plus consciente.
32. désol"e, vous avez pu confondre Rousseau et Descartes?
Posté par: bench le 30-06-2007 23:52
je rajoute après une brève recherche google: 
"Pour Rousseau la nature est bonne et pas seulement la nature de l'homme. Le comportement naturel des animaux relève aussi de cette bonté. La pitié, par exemple, une des deux passions naturelles de l'homme, existe chez les animaux. Rousseau cite le cas du cheval qui s'écarte pour ne pas piétiner un animal blessé." 
 
http://perso.orange.fr/sos.philosophie/rousseau.htm 
et 
http://lhomme.revues.org/document3019.html 
L?animal rousseauiste est doté d?une âme dont l?homme peut éprouver les modifications grâce au sentiment de pitié, ce « contact d?âme à âme par l?effusion des sensibilités » (p. 142). Notons que Rousseau dégage deux formes de pitié : l?une purement naturelle et instinctive (au point que certains animaux en sont susceptibles), l?autre, consciente, « proprement humaine et humanisante » (p. 143), qui ne se limite pas à freiner l?action violente, mais enjoint à l?entraide. Cette dernière forme de pitié revêt chez Rousseau une fonction éducative majeure. 
L\'animal est capable de pitié. mais que dire de l\'homme, qui, comme Descartes, ce méchant gaulois, qui considère l\'animal comme une machine? 
 
C\'est pourquoi la pitié est plus vive chez l\'homme naturel que chez l\'homme social ; elle continue cependant, selon Rousseau, à se manifester dans l\'état de société, restant le sol et le véritable moteur de \"toutes les vertus sociales\" telles que \"la générosité, la clémence, l\'humanité, la bienveillance et l\'amitié.\" 
(Animal, mon prochain - Florence Burgat P.33) 
 
\"Rousseau élabore une histoire de la raison pour répondre à la controverse et élargit la définition du droit naturel afin de repenser les rapports, non seulement des hommes entre eux, mais des hommes et des animaux. il échange la raison contre la sensibilité qui devient le nouveau centre : ce n\'est pas le langage qui décide la participation au droit, mais la capacité à souffrir.\" 
(Animal, mon prochain - Florence Burgat P.37) 
 
\"Si je suis obligé de ne faire aucun mal à mon semblable, c\'est moins parce qu\'il est un être raisonnable que parce qu\'il est un être sensible ; qualité qui étant commune à la bête et à l\'homme, doit au moins donner à l\'un le droit de ne pas être maltraitée inutilement par l\'autre.\" 
(Discours sur l\'origine et les fondements de l\'inégalité parmi les hommes - J.J Rousseau) 
 
\"Les grands mangeurs de viande sont en général cruels et féroces plus que les autres hommes.\" 
(Emile ou de l\'éducation - J.J Rousseau) 
 
\"Le chasse endurcit le coeur aussi bien que le corps ; elle accoutume au sang, à la cruauté.\" 
(Emile ou de l\'éducation - J.J Rousseau) 
 
33. animalité flouée martyrisée,diffamée...
Posté par: bench le 30-06-2007 23:32
Combien d'animaux souffrent de notre faute! avez vous vu de la pitié chez les éleveurs, les chercheurs sur animaux? les gens qui mangent de la viande? 
savez vous le nombre incroyable d'espèces qui disparaissent? Et les chasseurs de brousse, ce qu'ils massacrent sans scrupule pour vendre des mains de gorille aux touristes comme cendriers? 
comment oser parler ainsi des animaux? Il est temps de vous réveiller. Les hommes sont bien pire que les bêtes et je n'ai jamais lu chez Rousseau ce que vous dites. Merci de me donner vos sources . Allez sur le blog de Pierre Eric.cliquez ici 
> http://vegetarismegabon.over-blog.fr/article-11125166.html 
 
Je pense à ça que vous dites :"Qu'est-ce qui fait d'Omar Bongo un animal ? 
 
- Absence de pitié pour le prochain : Jean-Jacques Rousseau, un blanc de chez le village des Gaulois, écrivit jadis que ce qui distinguait l'espèce animalière de l'espèce humaine c'était l'absence de pitié, et donc, j'ajoute, l'absence de conscience et de remords" :roll 
Bien-sûr, sur le fond, je ne me prononce pas par ignorance, je m'en excuse. 
Bien à vous. 
Jo
Last Updated ( Dimanche 01 Juillet 2007 à 15:35 )

Sections Actualités: BDP | Dossiers | Gabon | Monde
spacer
RECHERCHE
Visiteurs
We have 2802 guests online
Actus Gabon
A La Une
Dossiers
A La Une
Françafrique
Libre Tribune
A la Une
Actus Monde
A La Une
CALENDRIER
Novembre 2014
L M M J V S D
27282930311 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Activités Courantes
No Latest Events
Sondages
Que veut dire pour vous le mot "Opposition"?
  
REACTIONS
Sur: Gabon : Daniel Mengara, pr&eac...
Par cephas kouassa qui dit...
"message"
10/02/10 10:40
rappel
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par FIDIECK Célestin qui dit...
"Président d'un club de footbal au Cameroun"
09/02/10 09:36
Ceci est à encourager. J'amairais sav...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par mika qui dit...
"football"
05/02/10 14:27
salut mon c'est mika je cherch 1 centre ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"contact"
02/02/10 10:08
bonjour Mr NDONG Voila aujourdui 5ans q...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"RECHERCHE"
02/02/10 10:00
bonjour j'aimerai savoir ou trouver les...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par ROMEO E. KONU qui dit...
"JE CHERCHE LE CONTACT PERSONNEL DE PATRICK"
01/02/10 12:47
C'EST MOI QUI AI AMENER Mr. DAOUDA DIALL...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:55
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:52
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:42
Au fait je repond au +237 94 47 48 90 m...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:28
Salut et bonne année a tous moi c\'est M...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par mombouele qui dit...
"reaction"
23/01/10 08:42
si li la fait c'est parce que surement i...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Alliance secrète Myboto-Bongo:...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:49
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:43
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Législatives: Le Premie...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Communiqué: René...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:42
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Omar Bongo, en français petit ...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:36
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par boussougou roger gael qui dit...
"je veux integrer le club"
22/01/10 05:00
bonjour je suis un jeune tres embisieux ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par kobeyo qui dit...
"savoir"
21/01/10 15:37
salut jute pour savoir qu...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par diof qui dit...
"recherche de centre de formation de football au gabon"
19/01/10 08:00
bjr cher correspondant je suis un jeune ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par agent de jouer qui dit...
"agent de jouer"
18/01/10 12:27
Je suis un agent de joueur je suis à Lon...
Lire cette réaction...
Sur: Mafia au Gabon: Les mauvais pa...
Par Atchoutchou atchoutchou kiki qui dit...
""
18/01/10 12:04
NO MAIS ! Moi je dis seulement : GABON P...
Lire cette réaction...
Récents articles BDP, Gabon, Monde
Eveille toi Gabon, une aurore se lève.
Encourage l'ardeur qui vibre et nous soulève !
C'est enfin notre essor vers la félicité.

Copyright©1998-2007 BDP-Gabon Nouveau.
Tous droits réservés.