spacer

ATTENTION - CE SITE EST VIEUX
NOUS AVONS CHANGE DE SITE!!!

NOUS AVONS CHANGE DE SITE EN AVRIL 2008.
CE SITE EST MAINTENANT UN SITE D'ARCHIVES CONTENANT TOUS NOS ARTICLES
PUBLIES AVANT AVRIL 2008. POUR ALLER SUR NOTRE NOUVEAU SITE, CLIQUEZ ICI

Bienvenue
Home
Accueil
Toute l'actualité
Forums
Ancien Site
Présentation
Historique
Charte
Appel à la Nation
Idéologie
Organes
Gouvernement
Comité Directeur
Le Mamba
Adhésion
Devenir Membre
Donations
Animer une Cellule
Actus BDP
A La Une
BDP Discours
BDP Communiqués
BDP@Médias
Vidéos BDP
Audios BDP
Galerie Images
Traîtres & Imposture
Publications
Livres
Articles
Films
Nous Contacter
Infos Contact
Home
Accès Membres
  Accès Site
  Inscription Site
  Newsletter
  Forum Email
  Réactions
Username

Password

Remember me
Password Reminder
No account yet? Create one
Syndication
Mettez nos news
sur votre site!
Favoris BDP
 
 

Top 20 des News
Gabon : Droit de réponse de l?évêque Mike Jocktane au BDP-Gabon Nouveau: « Je voudrais rappeler à Monsieur MENGARA qu?en aucun moment le Président de la République n?a tenu à le rencontrer » PDF Print E-mail
Mur des Lamentations
Written by BDP-Gabon Nouveau   
Jeudi 29 Novembre 2007 à 23:59

 


Agrandir Image
(BDP-Gabon Nouveau, 26 novembre 2007) - Nous publions dans ce document le droit de réponse de Monsieur l’évêque Mike Jocktane qui nous a fait parvenir ce droit de réponse relativement au récit avec lequel, selon lui, le BDP-Gabon Nouveau « a orné les colonnes de son site Internet ». Monsieur Jocktane veut, par ce droit de réponse, rétablir toute la vérité sur cette affaire de rencontre avortée de New York entre le Dr. Daniel Mengara et Omar Bongo. 

Le BDP-Gabon Nouveau, par soucis démocratique, a donc autorisé la publication de ce droit de réponse sur son site afin de permettre à Monsieur Jocktane de laver son nom et de rétablir « sa » vérité. Nous nous permettrons cependant de commenter tous les passages de son texte qui « hérissent » cette « vérité » de contre-vérités grossières, afin de rétablir la nôtre selon des faits bien avérés, documents à l’appui. Nos commentaires se feront paragraphe par paragraphe à la manière d’une étude de texte, sans omettre une seule phrase du texte de Monsieur Jocktane. Nous avions reçu ce droit de réponse le 11 octobre 2007, mais attendions la tenue de la conférence de presse du BDP-Gabon Nouveau du 17 novembre pour la publier en contexte. Nos commentaires seront en texte normal. Le texte de Mike Jocktane sera en gras noir.

Les références à la vidéo de la rencontre Mengara/Jocktane du 27 septembre 2007 contenues dans le texte ci-dessous ne sont pas encore disponibles. Elles seront progressivement alimentées, ceci dû à la lenteur de traitement de la vidéo. Visitez constamment cet article au cours des deux ou trois semaines qui viennent pour retrouver les références vidéo qui alimenteront les divers commentaires faits par le BDP-Gabon Nouveau.  Modifié le 28 novembre 2007.

JOCKTANE : Par communiqué daté par erreur le dimanche 07 octobre 2007 à  11 H 00,  

REPONSE BDP : Il n’y a eu aucune erreur dans la date du communiqué, « Môssieur L’évêque ». Le communiqué auquel vous faites allusion indique bien la date de sa rédaction et publication officielles, c’est-à-dire : « (BDP-Gabon Nouveau, 27 septembre 2007) ». La date du 7 octobre à laquelle vous faites allusion est une date « ordinateur », c’est-à-dire la date jusqu’à laquelle nous voulions que l’article reste à la une du site. Mais il y a dans le corps de l'article une date qui est clairement signée en bas de page avec les mots : « Fait à Montclair, le 27 septembre 2007 ». Commencez déjà par bien lire car on a l’impression que dès la première phrase de votre texte, vous souffrez déjà d’une cécité d’esprit bien terrestre pour un saint homme… 

JOCKTANE : le Docteur MENGARA Daniel enseignant gabonais à Monclair State University, créateur du mouvement politique clandestin, dénommé « BDP - Gabon nouveau » a orné les colonnes de son site Internet d’une publication dans laquelle il me reconnaît un rôle de médiateur entre son mouvement et le pouvoir au Gabon. 

REPONSE BDP : Ce n’est pas le Dr. Daniel Mengara qui vous reconnaît un rôle de médiateur Monsieur Jocktane. Votre propre engagement opportuniste dans cette affaire, dans tous les cas de figure, vous positionne ainsi, et vos propres déclarations dans ce texte et lors de votre entrevue avec le Dr. Daniel Mengara le confirment (Visionnez vos propres déclarations dans ce petit passage vidéo). Vous vous êtes positionné comme médiateur et initiateur de cette tentative de rencontre, hélas par escroquerie et aussi par mensonges auprès de Bongo et auprès du BDP, dans une affaire qui vous dépasse de loin et dans laquelle vous n’avez brillé que par la petitesse de vos visées financières et personnelles. On n’a vu dans cette affaire nulle part la personnalité ni la neutralité d’un évêque se révéler à nous. On a plutôt vu un simple opportuniste s’immiscer dans une affaire de gros sous et utiliser le nom du BDP-Gabon Nouveau pour se remplir les poches en venant réciter la litanie bongoïste qui consiste à élever Omar Bongo au rang de premier génie sur terre, alors que cet homme, pendant 40 ans, n'a pu faire que la démonstration de son animalité la plus primaire.

On voit aussi plutôt une maladresse terrible de votre part car, en voulant défendre votre papa Bongo contre toute logique, vous contribuez un peu plus, sans le savoir, à son humiliation publique car, pour établir toute la vérité dans cette affaire, nous sommes obligés par votre maladresse de révéler publiquement l'engagement fort qui fut celui du régime dans la recherche de cette rencontre. Qui, pensez-vous, sortira humilié de cette histoire: Vous, Bongo ou le BDP-Gabon Nouveau?

JOCKTANE : Pour ce qui me concerne, j’avoue que le contenu de ses articles aurait pu me  laisser indifférent mais la manière dont les faits sont transformés et manipulés pour servir le mensonge m’oblige à réagir parce que je considère avoir un devoir de vérité vis-à-vis de tous les hommes et dans ce cas précis des gabonais. 

REPONSE BDP : Le mensonge, c’est vous qui le semez depuis le départ dans cette affaire. Vous nous permettrez, nous l’espérons, de ridiculiser vos déclarations car elles nous semblent sorties directement de la bouche de Belzébuth, et non d’un homme portant le titre d’évêque. Quand on se frotte au BDP-Gabon Nouveau avec le mensonge et le flou, on récolte l’enfer de la transparence et de la vérité. Vous ne serez pas le premier à avoir essayé de nuire à l’image du BDP-Gabon Nouveau en racontant des mensonges. Tous ceux qui avant vous ont essayé ont fini par le regretter amèrement car le mensonge, cela ne vole pas très haut chez nous.

Tous ceux qui liront votre présent texte comprendront qu’il a été écrit pour sauver l’honneur de votre patron Omar Bongo qui, selon nos informations, vous a reproché comme un gamin d’avoir été le ridiculiser à New York en lui promettant de lui amener le BDP-Gabon Nouveau et Daniel Mengara sur un plateau d’argent. Vous lui aviez raconté tellement d’histoires à dormir debout que cela vous est retombé sur la tête comme une massue, et aujourd’hui, votre petit « droit de réponse » est tellement truffé de mensonges et de contre-vérités que cela désolera vos fidèles à qui vous mentez tous les dimanches en vous présentant comme un homme de Dieu alors que vous servez de conseiller personnel d’Omar Bongo à leur insu. Vous êtes, en fin de compte, un complice de la mort du Gabon et des malheurs des pauvres fidèles que vous ruinez chaque dimanche en prenant un gros pourcentage de leurs revenus comme dîme pour soi-disant payer leur chemin vers le ciel. Avant de leur conseiller le chemin vers le ciel, déblayez d'abord le vôtre des immondices sataniques qui le recouvrent.

La différence entre vous et nous est que nous ne spéculons jamais. Nous parlons avec des preuves et ce sont ces preuves qui vous confondront dans ce texte, croyez-nous. Vous regretterez de ne pas avoir choisi de vous taire. Quand on en aura fini avec vous, ni votre papa Bongo que vous défendez, ni vous-même n'en sortirez honorés car vous représentez tous dans ce régime la racaille qui tue le Gabon et qui continue à comploter la mort du Gabon.

JOCKTANE : C’est en janvier 2007, que j’ai été approché par Monsieur REKOULA Orphé, leur Secrétaire national qui voulait que j’intercède auprès du Président de la République pour qu’il accepte de recevoir une délégation de leur mouvement clandestin. J’ai pris la peine de recevoir cette dernière, qui du reste, comprenait Messieurs Paskhal NKOULOU NGUEMA, Edgar MOUSSAVOT et Jean Paul MBADOU MONGO.  

REPONSE BDP : Premier mensonge : Dans leur texte de conférence de presse du 17 novembre 2007, les membres de la Coordination Nationale dont vous parlez, vous ont eux-mêmes bien précisé que : 

  • 1)       Primo : En janvier 2007, les personnes dont vous parlez n’appartenaient pas au BDP-Gabon Nouveau dont ils avaient tous été exclus en 2004. A l’époque, ils étaient devenus BDP-Démocrate, un mouvement clone du BDP-Gabon Nouveau qu'ils ont créé en 2004 dans la foulée de leur trahison (Voir rapport sur ce sujet ici). Ils n'étaient plus en aucun cas membres du BDP-Gabon Nouveau. Par conséquent, toutes leurs actions de l’époque (entre août 2004 et juillet 2007) ne concernaient ni le BDP-Gabon Nouveau ni le Dr. Daniel Mengara. 
  • 2)       Secundo : Vous avez certes, été approché par Monsieur Rekoula, mais pas dans un cadre politique de prime abord. Vous avez oublié de mentionner les liens de filiation qui vous unissent à lui et qui font que Monsieur Rekoula et vous, vous vous connaissiez bien avant cette date de janvier 2007 grâce à des liens de filiation qui n’avaient rien de politique à priori. Du coup, c’est ce lien de filiation qui a facilité ce « contact » dont vous parlez car, Monsieur Rekoula faisant partie du BDP-Démocrate à l’époque, ceci rendait possible, naturel et presqu’inévitable qu’un jour vous puissiez discuter des « problèmes » politiques des membres du BDP-Démocrate, d'abord dans un cadre familial, ensuite dans un cadre politique. Mais, encore une fois, à l'époque où vous faisiez leur connaissance, les membres de la Coordination nationale dont vous parlez ne faisaient pas partie du BDP-Gabon Nouveau et n'avaient aucun rapport avec le Dr. Daniel Mengara. 
  • 3)       Tertio : Vous oubliez avec convenance de mentionner que c’est à cause du fait que les Membres de la Coordination nationale du BDP-Démocrate vous croyaient homme d’église qu’ils vous ont approché, exactement comme ils l’avaient fait avec le vrai Monseigneur qu'est Basile Mvé à leur sortie de prison en 2003. En vous approchant, ils comptaient confier leurs préoccupations citoyennes à l’homme d’église qu’ils vous croyaient être. Mais ils ne savaient pas du tout que vous étiez déjà, en secret, un Conseiller personnel d’Omar Bongo. Or, vous, avec des instincts bongoïstes bien aiguisés, vous aviez vu là l’opportunité tant espérée de vous enrichir sur le nom du BDP. Vous saviez, comme tous les parasites du Gabon qui s'y sont essayé, qu'il suffisait de balancer le nom du BDP aux oreilles de Bongo pour le voir paniquer et investir des fortunes dans des manigances visant à tuer ce mouvement. Vous leur avez donc suggéré de les emmener voir Bongo et que la seule manière d’assurer que l’entrevue se ferait et que Bongo accepterait de les voir était d’écrire les deux lettres que vous leur aviez dictées en janvier 2007. Mais comme le démontrent les lettres en question, lettres que vous nous avez vous-même fait parvenir pour agrémenter votre propre droit de réponse, elles étaient signées par des membres du BDP-Démocrate avec l’entête du BDP-Démocrate. Il n’y a rien là-dedans qui engageât le BDP-Gabon Nouveau, encore moins le Dr. Daniel Mengara.
  • 4) Quarto, vous aviez avec convenance oublié, au cours de vos entretiens "innocents" avec les membres du BDP-Démocrate en janvier 2007, de leur mentionner que vous étiez en fait un Conseiller personnel d'Omar Bongo (Ecoutez votre propre aveu dans la vidéo). Messieurs Nkoulou et Moussavot sont tombés des nues au New Jersey en septembre 2007 lors de votre entretien avec le Dr. Daniel Mengara quand ils vous ont entendu avouer ce rôle de Conseiller personnel d'Omar Bongo que vous cachiez aux Gabonais. Donc, pendant que, eux, ils vous parlaient de leurs problèmes en vous croyant évêque travaillaint aux côtés d'un peuple en souffrance, vous, en secret, vous les espionniez pour le compte de Bongo. Vous aviez vu l'opportunité, comme tous les autres parasites politiques qui ont voulu profiter du nom du BDP-Gabon Nouveau, de devenir un acteur du processus visant à amener Daniel Mengara à Bongo. Malheureusement pour vous, vous semblez avoir vécu dans un coma historique avancé car entre août 2004 et juillet 2007, les personnes auxquelles vous parliez étaient des membres du BDP-Démocrate créé par les frères Bessacques et André Mba Obame, et non des membres du BDP-Gabon Nouveau qui, lui, est le mouvement créé par le Dr. Daniel Mengara, professeur d'études francophones à Montclair State University dans le New Jersey aux Etats-Unis. Mais comme vous étiez dans le coma, on comprend pourquoi vous n'arrivez pas à voir que votre tentative d'associer le Dr. Daniel Mengara aux actes du BDP-Démocrate constitue une gaffe politique et intellectuelle fondamentale.

Autrement dit, têtu et bouché comme vous êtes, vous n’arrivez pas à saisir cette nuance pourtant simple, et ce malgré que le fait que le BDP-Gabon Nouveau vous l’ait réaffirmé dans un email qui vous avait été adressé le 11 octobre 2007 en réponse à votre désir de faire publier votre droit de réponse sur le site du BDP-Gabon Nouveau. Dans cet email, Le BDP-Gabon Nouveau vous réaffirmait que les actes du BDP-Démocrate en janvier 2007 n’avaient rien à voir avec le BDP-Gabon Nouveau et qu’en devenant BDP-Gabon Nouveau, les membres de la Coordination nationale de l’ancien BDP-Démocrate se pliaient désormais à l’idéologie BDP-Gabon Nouveau. Alors, que vous faut-il, Monsieur l'évêque, une pioche, pour bien vous enfoncer cette nuance dans la tête ?

JOCKTANE : Au cours d’une de nos rencontres, ils m’ont déposé leur lettre de motivation adressée à Monsieur le président de la République datée du 23 janvier 2007 que vous voudriez bien lire en annexe. 

REPONSE BDP : Comme nous venons de l’élucider, nous ne voyons pas vraiment le rapport que vous essayez ici d’établir entre le BDP-Démocrate et le BDP-Gabon Nouveau. Votre droit de réponse n’obéit à aucune logique ici car les membres de la Coordination nationale dont vous parlez, en janvier 2007, étaient BDP-Démocrate. En juillet 2007, ils ont dissout le BDP-Démocrate et sont devenus membres du BDP-Gabon Nouveau. Les lettres auxquelles vous faites allusion sont les lettres que vous leur aviez demandé d’écrire en janvier 2007 quand ils étaient encore membres du BDP-Démocrate. Vous les aviez convaincu d'écrire ces lettres car, selon vos propres termes, le président ne les recevrait que s’ils présentaient une lettre reconnaissant des « erreurs ». Ces lettres sont donc avant tout votre fait et non le fait de ces pauvres gars que vous vouliez exploiter.

Evidemment, nous comprenons que, en nous envoyant des lettres du BDP-Démocrate écrites janvier 2007, c'était là une tentative de votre part de vouloir diviser le BDP-Gabon Nouveau en essayant de jeter le discrédit sur les membres de la Coordination nationale qui avaient appartenu au BDP-Démocrate. Vous vouliez confondre ces membres auprès du Dr. Daniel Mengara dans l'espoir de diviser le mouvement. Mais nous pouvons vous assurer que le BDP-Gabon Nouveau, en les réintégrant dans notre mouvement, savait tout cela, y compris l'existence de ces lettres. Et eux-mêmes ne s'en sont pas caché du tout. Ils nous ont tout raconté comme condition de leur réintégration au BDP-Gabon Nouveau. Ils ne sont donc pas les premiers à avoir été manipulés par des hommes du régime comme vous, Monsieur l'évêque. Ils ne sont pas non plus les seuls à qui le régime aura demandé des déclarations de reconnaissance d’« erreurs » de cette nature. En leur demandant d’écrire ces lettres pour motiver Bongo à leur accorder une audience, c'est en réalité votre propre personne que vous vouliez positionner auprès de Bongo. Personne n'ignore que tous les ministres influents du régime se battent depuis toujours pour essayer soit d'amener le Dr. Daniel Mengara à rencontrer Omar Bongo, soit de tout simplement détruire le BDP-Gabon Nouveau. C’est donc en réalité vous, Monsieur l'évêque, qui vous mettiez dans la même philosophie que Mba Obame et tous les autres qui essaient depuis toujours soit de faire disparaître le BDP-Gabon Nouveau, soit d'utiliser son nom auprès de Bongo pour s'enrichir. On vous connaît tous, vous les parasites du régime. L’idée que vous aviez en tête était sans aucun doute d’emmener ces pauvres gars à Omar Bongo comme des trophées de guerre et récolter la « gloire » des CFA que Bongo ferait pleuvoir sur vous. Mais votre erreur fut de ne pas vous rendre compte que les gens que vous vouliez amener à Bongo ne faisaient plus partie du BDP-Gabon Nouveau. Ils n'intéressaient donc pas Bongo vu qu'ils n'avaient acucun lien ni avec le vrai BDP-Gabon Nouveau, ni avec Daniel Mengara. Or, c'est Daniel Mengara que Bongo voulait.

La logique de cette affaire est donc simple: Vous saviez très bien que si vous ne demandiez pas ces lettres de reconnaissance d'erreurs aux membres du BDP-Démocrate pour les présenter à Bongo, Bongo ne vous aurait pas accordé cette audience. En cela, vous ne vous êtes pas du tout comporté comme l'homme de Dieu que vous prétendez être, mais plutôt comme un suppôt de Satan manipulant de pauvres innocents aux seules fins de vous remplir les poches. Quelle perversion!

Vous avez donc fait ici œuvre de duplicité en concoctant des mensonges dans le seul but de forcer Omar Bongo à recevoir les membres du BDP-Démocrate en janvier 2007, alors même que leur intention était juste d’aller laver leur nom en disant directement à Bongo que, au vu des mensonges des frères Bessacque, ils voulaient laver leur nom afin qu’on ne les confonde pas avec les crimes des frères Bessacque et que, sur cette base, ils dissoudraient le BDP-Démocrate pour tourner la page d’un mouvement créé sur la base du mensonge et de la trahison. La seule différence ici est que Bongo ne les ayant pas reçus, les anciens membres du BDP-Démocrate ont honnêtement continué leur logique en réintégrant le BDP-Gabon Nouveau et en mettant fin aux activités du BDP-Démocrate, exactement comme ils avaient voulu le faire à l'époque. Ils mettaient ainsi fin également à la logique de ces vieilles lettres qui devenaient caduques du moment que leurs auteurs avaient changé de camp politique.  

Alors, cela nous étonne que vous rameniez aujourd’hui ces vieilles lettres caduques concernant l’ancien BDP-Démocrate comme preuves que c’est le BDP-Gabon Nouveau qui a demandé la rencontre. Vous étiez dans le coma depuis le 23 janvier 2007 ou quoi ? N’avez-vous pas vu que le BDP-Démocrate fut dissout en juillet 2007, 6 mois après votre tentative d’emmener les membres de l’ancien BDP-Démocrate voir Omar Bongo et leur faire réciter le cantique selon Saint Belzébuth ? 

JOCKTANE : Jusqu’à ce jour, cette rencontre avec le Président de la République n’a pas eu lieu.   

REPONSE BDP : Evidemment qu’elle n’a pas eu lieu, cette rencontre ! Reveillez-vous de votre coma, Monsieur l’évêque. Peut-être que Bongo était devenu plus intelligent que vous. Après avoir été longtemps trompé par des opportunistes comme vous, croyiez-vous que vous alliez tromper Omar Bongo tout le temps ? Ce que vous aviez oublié, hélas pour vous, est que quand on dit le mot « BDP », ce n’est pas n’importe quel « BDP » qui intéresse Bongo. Bongo savait très bien que le BDP-Démocrate que Mba Obame avait créé en complicité avec les frères Bessacque en 2004 était du vide, c’est-à-dire une piètre tentative de détruire le vrai BDP, qui est le BDP-Gabon Nouveau créé par Daniel Mengara. Les frères Bessacque avaient arnaqué Bongo en lui faisant croire qu’ils allaient détruire le BDP-Gabon Nouveau de Daniel Mengara et faire disparaître le site du BDP-Gabon Nouveau. Et l'idiot d'Omar Bongo a tout gobé comme un oisillon.

Mais, en janvier 2007, c’est-à-dire 3 ans après l’arnaque des frères Bessacque, vous croyiez que Bongo allait encore facilement se laisser prendre à ces arnaques de parasites affamés ? Et surtout, croyez-vous que le BDP-Démocrate, qui était la création même du régime Bongo par l’entremise de Mba Obame, était quelque chose qui intéressait vraiment Bongo ? Bongo voulait la fin du BDP-Gabon Nouveau de Daniel Mengara et c’est la seule chose qui lui donne encore des insomnies aujourd’hui dans un Gabon pourri par des parasites politiques de votre genre. En quoi croyez-vous que les clones du BDP que Bongo avait lui-même créés de toutes pièces l'intéresseraient?

Regardez le cas de Siméon Ekoga que l'ambassadeur Jean-Marie Adzé avait amené à Bongo en 2003 comme prétendu nouveau leader du BDP-Gabon Nouveau après sa trahison de Bordeaux. Après lui avoir fait créer le RDPG comme parti clone du BDP-Gabon Nouveau, qu'est devenu ce parasite aujourd'hui? Rien. Il passe aujourd'hui son temps à saouler la bière à Paris et à vilipender Daniel Mengara sur le Net à chaque fois que le pouvoir lui jette 50 euros entre les dents. Et pourtant, qu'est-ce qu'on n'a pas vu à cette époque? L'ambassadeur Adzé, dans une grossière tentative d'arnaque politique, avait fait recevoir Siméon Ekoga par Bongo en grandes pompes et présenté Siméon Ekoga à la télé au Gabon comme le nouveau chef du BDP-Gabon Nouveau. Ils sont même allés jusqu'à  déclarer la dissolution et la fin du BDP-Gabon Nouveau. Mais pour quel résultat? ZERO. Le BDP-Gabon Nouveau et Daniel Mengara sont toujours là, fidèles à leurs convictions. Le régime n'avait pas compris que Siméon Ekoga n'était qu'un vieux saoulard aux cheveux blancs qui, après avoir trimé des années durant à Paris, avait le premier compris que pour pouvoir se remplir les poches au Gabon, il fallait faire croire au pouvoir qu'on pouvait détruire le BDP-Gabon Nouveau.

Vous ne serez donc ni le premier ni le dernier à s'essayer à ce type d'arnaques. Votre désir de vous faire un nom et d’arnaquer Bongo vous a tellement aveuglé que vous avez totalement oublié  que le BDP-Démocrate ne valait rien aux yeux de Bongo et que sur cette base, il ne vous accorderait aucune audience ? « Pôvre Missié l’évêque ». 

JOCKTANE : Le 15 septembre 2007, Messieurs REKOULA et NKOULOU sont à nouveau venus me relancer, cette fois-ci pour que je puisse exprimer au Président de la République le souhait qu’émettait  leur leader, le Docteur MENGARA de le rencontrer. 

REPONSE BDP : Voilà le deuxième gros mensonge. Quelle coïncidence, hein, « Missié l’évêque » ? Alors que personne au Gabon n’était encore au courant que Bongo irait à New York, c’est comme par miracle que tout d’un coup, les membres de la Coordination nationale du BDP-Gabon Nouveau sont venus à vous à une période aussi bien choisie ? Qui croyez-vous pouvoir tromper ? Dans un pays où les voyages de Bongo ne s'annoncent que de manière improvisée, vous voulez nous faire croire que ce sont de simples Gabonais qui ont su que Bongo allait voyager sur New York avant vous? Vous voulez nous faire croire que ces membres que vous n’aviez plus vus de manière régulière depuis votre infâme tentative de détrousser Bongo en janvier 2007 à l’époque où ils étaient BDP-Démocrate, sont tout d’un coup venus vous voir pour demander une rencontre Mengara / Bongo au moment même où Bongo se préparait, comme par hasard, à voyager sur New York?

Vous aussi, Môssieur l’évêque, ne mentez pas comme un gamin ! La vérité est plutôt que c’est vous-même, en tant que Conseiller personnel de Bongo, qui saviez que Bongo devait se rendre aux Etats-Unis en septembre 2007. Vous avez vu là une occasion en or de vous remplir les poches en vous improvisant médiateur et en suggérant à Bongo, exactement comme vous l'avouez dans la vidéo, d’aller rencontrer le Dr. Daniel Mengara à New York. D’ailleurs, vous le dites vous-même dans la vidéo que l’initiative était de vous et que c’est vous qui aviez suggéré à Bongo de profiter de son voyage à New York pour rencontrer Mengara (Visionnez vos propres déclarations dans ce petit passage vidéo). Or, c’est là une contradiction flagrante car un coup vous dites que c’est le BDP (on ne sait pas lequel) qui a demandé la rencontre, un coup c’est vous, un coup c’est Mengara, un coup c'est Bongo. Allez-y donc comprendre quelque chose! 

En réalité, nous savons tous, exactement comme le disent les membres de la Coordination Nationale dans leur déclaration, que c’est vous qui, après avoir pris connaissance du prochain voyage de Bongo à New York, les avez appelés de toute urgence à une réunion spéciale avec les Ministres Ali Bongo et Mba Obame le 17 septembre pour leur suggérer de demander au Dr. Daniel Mengara s’il serait prêt, comme il l'avait dit dans sa vidéo du 31 juillet 2007 à rencontrer Bongo. Le contraire aurait été totalement illogique puisque, au 15 septembre, personne au Gabon ne savait que Bongo allait partir à New York en dehors de gens comme vous qui vivent dans les couloirs du palais à lécher les fesses de Bongo. D’ailleurs, dans la vidéo de votre rencontre du New Jersey, Daniel Mengara vous confirme qu’il n’a jamais demandé de rencontre avec Bongo. Vous confirmez vous-même dans la même vidéo que c’est votre initiative, en tant que Conseiller de Bongo, d’avoir suggéré à votre « présida » de profiter de son voyage pour rencontrer Mengara à New York. (Visionnez vos propres déclarations dans ce petit passage vidéo et visionnez celles du Dr. Daniel Mengara).  Alors quelle version devons-nous croire, hein, Monsieur l’évêque ? 

Le problème pour vous, dans cette affaire, est que vous prépariez votre arnaque sans vous être assuré au préalable que Daniel Mengara voudrait bien rencontrer Omar Bongo à cette occasion. Pour un Mengara qui avait déjà, par cinq fois avant cet épisode, refusé de rencontrer Bongo, qu'est-ce qui vous a fait croire que vous seriez celui qui réussirait l'exploit de forcer le leader du BDP-Gabon Nouveau à une rencontre sans queue ni tête, et de surcroit sans le consulter? Un homme intelligent aurait d'abord, au moins, consulté Daniel Mengara avant que de prendre des engagements insensés comme celui-là, Monsieur l'évêque. Vous êtes né prématuré ou quoi?

JOCKTANE : Pour ces derniers, l’entretien souhaité devait tourner autour des questions liées à la sécurité de Monsieur MENGARA en territoire gabonais et négocier les modalités de son séjour. 

REPONSE BDP : C’est la meilleure ! Vous voyez comment le mensonge vous rattrape, Monsieur l’évêque ? Ce troisième mensonge est tellement grossier qu’il contredit totalement non seulement tout ce qui précède, mais aussi la vidéo elle-même de votre rencontre avec le Dr. Daniel Mengara au New Jersey. Vous mélangez tellement de choses qu’on ne s’y retrouve plus. Non seulement vous dites que c’est Daniel Mengara qui a demandé la rencontre et comme preuve vous présentez des lettres du BDP-Démocrate qui n'a rien à voir avec Daniel Mengara, mais vous dites ensuite que la rencontre était demandée par Mengara et le BDP pour négocier les modalités du retour de Daniel Mengara au Gabon ? De quel BDP parlez-vous et de quel retour au Gabon?

Pire, alors que dans la vidéo du New Jersey, vous dites que l'initiative de faire que Bongo rencontre Mengara à New York est de vous, vous contredisez cela dans votre droit de réponse où, bizarrement, ce n'est plus Daniel Mengara, mais plutôt les représentants du BDP-Gabon Nouveau au Gabon qui ont demandé la rencontre. Et pour cela, encore une fois, vous citez ces fameuses lettres du BDP-Démocrate qui n'ont rien à voir avec Daniel Mengara et le BDP-Gabon Nouveau.

Mais quand Daniel Mengara vous a-t-il dit qu’il allait retourner au Gabon ? Aviez-vous parlé à Daniel Mengara en personne, par email ou par téléphone pour aller dire aux Ministres Mba Obame et Ali Bongo que Daniel Mengara était d’accord pour rencontrer Bongo, ou qu’il voulait rentrer au Gabon ? Ensuite, vous soulevez des questions de sécurité. Où a-t-on jamais vu Mengara se préoccuper des questions de sécurité? Daniel Mengara, en tant que leader du BDP-Gabon Nouveau, se préoccupe des questions de droit et de démocratie. Il n'a rien à foutre des questions de sécurité ou de conneries de ce genre. Le droit de Daniel Mengara, c'est son droit au passeport et c'est le passeport qui lui donne le droit de rentrer chez lui quand il veut. Les problèmes de sécurité, dans ce contexte, sont secondaires.

En fait, sans le savoir, vous êtes là en train de nous révéler les mensonges que vous avez racontés à Bongo pour lui faire accepter cette rencontre de New York avec Daniel Mengara. N'ayant consulté ni Mengara ni qui que ce soit du BDP-Gabon Nouveau, vous avez construit toute une histoire sur le désir de Mengara de rentrer au Gabon ou de rencontrer Bongo et aujourd'hui, vous répétez publiquement sans le savoir votre mensonge tel que vous l'avez sans doute raconté à Bongo. On comprendrait donc que Bongo, croyant en effet que c'est Daniel Mengara qui demandait la rencontre, ait accepté cette rencontre, sans savoir que Mengara n'était même pas au courant du mensonge que vous aviez construit avec d'anciennes lettres des membres du BDP-Démocrate.

On comprend aussi mieux le lien vraiment stupide que vous aviez voulu faire entre le BDP-Gabon Nouveau et le BDP-Démocrate. Puisque ce sont les anciens membres du BDP-Démocrate dissout qui sont aujourd'hui membres de la Coordination nationale du BDP-Gabon Nouveau, il semble que vous n'ayez pas su voir qu'en juillet 2007, il s'est opéré un changement idéologique très simple: les membres en question avaient adhéré au BDP-Gabon Nouveau et sur cette base, toutes leurs anciennes tentatives et actions étaient caduques. C'étaient, certes, les mêmes personnes physiques, mais elles n'étaient plus idéologiquement les mêmes. Vous avez donc fait un monstrueux amalgame qui ne dit rien de bon sur vos capacités mentales, Monsieur l'évêque. Mais on comprend, le CFA a tendance à embrumer les esprits faibles.

Avant de négocier les modalités du séjour de Mengara sur le dos de Mengara et du BDP-Gabon Nouveau, ne vous convenait-il pas de rencontrer Mengara d’abord pour vous en assurer ? Vous ne voyez même pas que si Daniel Mengara avait en effet demandé à rencontrer Bongo, il aurait été illogique de parler de négocier déjà un retour au Gabon alors même que les questions politiques n'avaient pas encore été discutées et évacuées !

Par ailleurs, tout le monde sait que le retour au Gabon de Daniel Mengara n’est pas possible aujourd’hui puisque Bongo lui refuse le passeport gabonais. Du coup, ce n’est pas le retour au Gabon qui aurait dû être la préoccupation de Mengara, mais les questions politiques. Mais vous voulez tellement mentir que ceci devient presque enfantin. Et pourtant, vos propres déclarations vidéo ne semblent pas, dans votre confrontation au New Jersey avec le Dr. Daniel Mengara, contenir d’endroit où il est fait état de retour au Gabon que le Dr. Daniel Mengara aurait demandé. Au contraire, le Dr. Daniel Mengara vous affirme qu’il n’a jamais demandé ni rencontre, ni quoi que ce soit d'autre. Ce qu'il veut c'est la démocratie au Gabon, un point c'est tout (Visionnez vos propres déclarations dans ce petit passage vidéo et celles de Daniel Mengara). Pauvre Monsieur l'évêque! Vous essayez maladroitement de vous rattraper dans votre droit de réponse chiffon en inventant des élucubrations de ce type ? Quelle bassesse et quelle honte !

Mais vous allez voir que votre propre mensonge va vous rattraper. Dans la suite de votre propre texte de droit de réponse, on va décortiquer les éléments qui contredisent totalement vos affirmations mensongères. En attendant, vous souvenez-vous avoir rencontré Daniel Mengara au New Jersey le 27 septembre 2007 ? Vous souvenez-vous que suite aux bêtises que vous aviez racontées, le Dr. Daniel Mengara vous a pratiquement mis dehors en coupant court à votre conversation, tellement il en avait marre d’avoir en face de lui un pitre qui n’y comprenait rien à rien et qui s'évertuait à chanter les "Yaya Bongo"? (voir vidéo où Daniel Mengara refuse catégoriquement de continuer à parler avec vous)

Vous voyez pourtant que, quand vous avez eu le Dr. Daniel Mengara lui-même en face de vous, il vous a dit exactement qui il est et ce qu’il pense de votre papa Bongo. Mais bizarrement, vous avez mis cette rencontre en sourdine et vous ne mentionnez pas ce que le Dr. Mengara vous a dit et comment il a écourté votre conversation devenue inutile ? A aucun moment le Dr. Daniel Mengara ne vous a parlé de son retour au Gabon ni de questions de cette nature. Il vous a tout simplement réaffirmé ce qu’il a toujours pensé de Bongo et jamais il n’a été question, dans cette affaire, de discuter d'un éventuel voyage au Gabon ou quoique ce soit de cette nature. Si vous aviez dit cela aux Ministres Ali Bongo, c’est que vous avez affabulé et raconté des mensonges à Bongo. Vous êtes donc un faussaire. 

Il ressort de tout ceci que c'est votre camp bongoïste qui aime à discuter des questions de voyage au Gabon du Dr. Daniel Mengara, exactement comme le confirme Monsieur Nkoulou dans son email informant le Dr. Mengara du désir de Bongo de le rencontrer. Dans cet email, Monsieur Nkoulou mentionne que les ministres ont évoqué la question d'un éventuel voyage de Mengara au Gabon s'il rencontrait Bongo à New York. Cela sonne plutôt comme un chantage qu'ils veulent faire à Daniel Mengara. Une manière de lui dire que la seule manière pour lui d'aller au Gabon et d'obtenir son passeport serait d'accepter, au préalable, de discuter avec Bongo. Il demeure néanmoins qu'il ne ressort nulle part de cette communication email entre Daniel Mengara et Monsieur Nkoulou que le BDP-Gabon Nouveau aurait demandé quoique ce soit comme rencontre. Tout ce que Monsieur Nkoulou explique c'est que suite à cette rencontre avec les ministres et suite aux doléances des mêmes deux ministres, la Coordination nationale attendait les instructions du Dr. Daniel Mengara pour savoir si oui ou non il accepterait de rencontrer Bongo. Et voilà pourquoi la lettre de conditionnalités fut envoyée à Monsieur Nkoulou par Daniel Mengara. C'est logique, pourtant, non?

JOCKTANE : Quant au contenu de la présumée audience que sollicitait Monsieur MENGARA, celle-ci aurait tourné autour de la législation de son parti, sous une autre dénomination d’une part, puis saisir cette opportunité pour affirmer au Chef de l’Etat l’arrêt de leurs manœuvres subversives aux fins de faire place à une démarche démocratique saine (voir leur projet de déclaration en annexe). 

REPONSE BDP : Ah ! Nous y voilà ! Le gros mensonge de « Môssieur l’évêque » se fait enfin jour. O dignes lecteurs, constatez-vous-même la bassesse qui sort de la plume de votre évêque dans ce quatrième mensonge. Il présente, sans même se rendre compte de son erreur MONUMENTALE, les lettres du BDP… Démocrate de janvier 2007 comme la preuve selon laquelle c’est Daniel Mengara qui a sollicité l’audience auprès de Bongo !??!?! Mon Dieu, Monsieur L’évêque, le CFA que Bongo vous a fourré dans le « cervillon » vous a décidément embrumé les méninges. C'est quel genre de tête de linote que vous avez là, hein?

Mais, ne voyez-vous pas donc, ah Monsieur l’évêque, que les lettres que vous présentez comme preuves souffrent de deux gros problèmes majeurs ? 

1)       Primo : Ce sont des lettres écrites en janvier 2007 par des gens qui appartenaient au BDP-Démocrate créé en secret à Washington par les frères Bessacques et Mba Obame alors qu’ils essayaient, comme vous, d’attirer le Dr. Daniel Mengara à une rencontre avec Bongo en 2004. En quoi les affaires du BDP-Démocrate concernent-elles Daniel Mengara et le BDP-Gabon Nouveau ? 

2)       Secundo : Les mêmes lettres que vous présentez en évidence montrent clairement en en-tête que ce sont des lettres du BDP-Démocrate et non des lettres du BDP-Gabon Nouveau ! Qu’est-ce que vous avez à la place du cerveau ?  Alors que nous ne cessons de vous enfoncer dans le crâne que les actes du BDP-Démocrate n’engagent aucunement le BDP-Gabon Nouveau, vous semblez vous entêter à croire à des versions illogiques de vos propres mensonges.

Encore une fois, lisez cet email que le BDP-Gabon Nouveau vous a envoyé le 11 octobre, en réponse à votre message envoyé par l’intermédiaire d’un certain Claude Oossou (voir message de Claude Oussou dans le même fichier). Dans votre message email, vous nous faisiez parvenir les lettres du BDP-Démocrate et votre droit de réponse. Le BDP-Gabon Nouveau vous a répondu clairement que : 

  • 1)       Le Dr. Daniel Mengara est le président du BDP-Gabon Nouveau et pas celui du BDP-Démocrate. Donc, il n'est pas concerné par les affaires du BDP-Démocrate.
  • 2)       Le BDP-Démocrate s’est dissout en juillet 2007 et leurs membres se sont organisés pour rejoindre et réintégrer le BDP-Gabon Nouveau. 
  • 3)       Les actions du BDP-Démocrate avant juillet 2007 ne concernent ni Daniel Mengara ni le BDP-Gabon Nouveau 
  • 4)       Les anciens membres de la Coordination Nationale du BDP-Démocrate, en rejoignant le BDP-Gabon Nouveau, ont adhéré à l’idéologie du BDP-Gabon Nouveau qui, elle, veut la fin du régime Bongo par tous les moyens possibles, refuse les rencontres avec Bongo et ne les sollicite pas. En cela, même si ce sont les mêmes personnes que celles que vous aviez rencontrées en janvier 2007, leur idéologie est différente au moment où vous les recontactez en septembre 2007.

La confusion maladive que vous faites entre ces deux entités politiques est donc claire. Elle constitue aussi une preuve d’incompétence de votre part car vous semblez, dans cette affaire, n’avoir pas maîtrisé le dossier de médiateur que vous vous êtes assigné. Mais il y a pire : si, pour obtenir de Bongo son adhésion à une rencontre avec Mengara, vous lui avez présenté des lettres écrites en janvier 2007 par le BDP-Démocrate dans l'espoir de le convaincre que c’est Daniel Mengara qui demande la rencontre, on voit pourquoi vous essayez de vous rattraper aujourd’hui par des versions et mensonges qui ne tiennent pas debout. Confondre Daniel Mengara, président du BDP-Gabon Nouveau, et les actes posés par des membres du BDP-Démocrate en janvier 2007 est le signe d’une maladie mentale dont vous souffrez, maladie qui s’appelle « bongoïsme » car il n’y a que les Bongoïstes qui commettent des erreurs aussi énormes. 

Il ressort de votre manège, Monsieur l’évêque, que vous n’y comprenez rien du tout et que le CFA vous a embrumé l’esprit. En présentant la lettre du BDP-Démocrate ici, et ceci dans votre propre droit de réponse, comme la preuve qui, selon vous, montre que c’est Daniel Mengara ou le BDP-Gabon Nouveau qui aurait demandé à rencontrer Bongo, vous dévoilez au grand jour la duplicité qui est la vôtre. Et voilà pourquoi votre chiffon de droit de réponse est parsemé de contradictions et de contre-vérités que nous voulions exposer en publiant justement votre ramassis d’incohérences et laisser les Gabonais juger. C’est tout simplement lamentable, surtout quand on sait que ce chiffon de droit de réponse, vous l’avez écrit suite à votre rencontre avec Daniel Mengara lui-même au New Jersey, un Daniel Mengara qui vous a pourtant réaffirmé de vive voix que le BDP-Gabon Nouveau n’a jamais demandé quoique ce soit, c’est-à-dire ni rencontre avec Bongo ni quoique ce soit d’autre.

Un homme intelligent aurait dû s’en tenir à cela car vous avez été à la source même du savoir. La parole du Dr. Daniel Mengara aurait dû vous suffir pour comprendre clairement ce que c'est que le BDP-Gabon Nouveau et ce que ce mouvement veut. Votre entêtement montre que vous ne comprenez pas qu'il n’y a nulle autre BDP-Gabon Nouveau ailleurs que celui qui est dirigé par Daniel Mengara et que la parole de Mengara est l'équivalent de l'évangile selon le BDP-Gabon Nouveau. Mais le désir de servir Omar Bongo votre maître est trop fort en vous. Voilà pourquoi vous vous enfoncez. Cet entêtement à vouloir montrer que c’est le BDP-Gabon Nouveau qui aurait demandé la rencontre avec Bongo rime avec le ridicule le plus absolu. Votre propre preuve le montre car la confusion est trop flagrante et la stupidité trop monumentale.

Encore une fois, même si on supposait que vous auriez été trompé par les représentants du BDP-Gabon Nouveau au Gabon, n'aurait-il pas été plus intelligent pour vous de vérifier que Daniel Mengara était vraiment partie prenante d'une rencontre aussi floue, aussi précipitée?

JOCKTANE : Ces éléments transmis à Monsieur le Président de la République, celui-ci m’avait fait comprendre que Monsieur Daniel MENGARA ne faisant l’objet d’aucune poursuite judiciaire au Gabon, était donc par conséquent libre de tous les mouvements qu’il désirait entreprendre et ceci sans condition.  

REPONSE BDP : Encore une fois, Cher Monsieur l’évêque, si c’est la lettre du BDP-Démocrate de janvier 2007 que vous avez transmise à Bongo pour lui faire avaler l’idée que c’est Daniel Mengara qui veut cette rencontre, c’est que vous avez fait preuve de faux et d’usage de faux. Pire, vous avez fait preuve de pitrerie.

Dites-nous un peu, comment avez-vous pu réussir l’exploit de faire croire à Bongo, en septembre 2007 et sans preuve à l'appui, que c’est Daniel Mengara qui voulait la rencontre, alors que la lettre que vous lui aviez présentée comme preuve, selon vos propres dires, est datée de janvier 2007, c’est-à-dire neuf mois avant septembre 2007? Et comment avez-vous pu lui démontrer qu’une lettre écrite par des membres du BDP-Démocrate voulait dire que c’est le BDP-Gabon Nouveau qui voulait de cette rencontre avec Bongo ? Comment avez-vous pu lui faire gober tout cela alors même que les membres du BDP-Démocrate qui avaient écrit cette fameuse lettre en janvier 2007 avaient finalement renoncé à cette idée et se sont réintégrés au BDP-Gabon Nouveau pour rechercher, avec Daniel Mengara, la fin du régime Bongo ? Est-ce que vous souffrez de la maladie d’Alzheimer, Monsieur l’évêque, pour ne pas vous rendre compte qu’entre janvier 2007 et septembre 2007, neuf mois sont passés qui ont vu les membres du BDP-Démocrate dissoudre le tissu de mensonges qu’était ce BDP-Démocrate pour réintégrer la vérité, reconnaître leurs erreurs de naïveté et s’engager fermement auprès du Dr. Daniel Mengara ? 

Vous voyez donc, Monsieur l’évêque, que votre mensonge vous rattrape comme le pet du chien. La preuve est donc ici établie que : 

  • 1)       Le Dr. Daniel Mengara ne peut pas avoir sollicité cette rencontre vu que c’est une vieille lettre du BDP-Démocrate de janvier 2007 que vous dites avoir présentée à Bongo en Septembre 2007 pour le convaincre que c’est le BDP-Gabon Nouveau qui voulait la rencontre. Cela s’appelle faux et usage de faux. 
  • 2)       Vous avez confondu BDP-Démocrate et BDP-Gabon Nouveau. Vous auriez dû bien lire l’entête de votre lettre car cette entête dit clairement BDP-Démocrate et non BDP-Gabon Nouveau. 
  • 3)       Vous êtes, en fin de compte, un faussaire qui, utilisant son statut de Conseiller de Bongo, est allé vendre à Bongo une rencontre avec Daniel Mengara alors que Daniel Mengara n’a jamais sollicité une telle rencontre.  Vous croyiez sans doute que Daniel Mengara n'attendait que cela et viendrait en rampant rencontrer Bongo? Mal vous en a pris, hein?

Mais la vraie question qui demeure, et qui est importante est la suivante : comment avez-vous pu convaincre Bongo de rencontrer Mengara alors que vous n’aviez jamais, de toute votre vie, ni en personne ni au téléphone ni par email, communiqué ou parlé avec Daniel Mengara ? N’aurait-il pas été plus intelligent de votre part de demander à rencontrer Daniel Mengara pour vous rassurer avant d’aller dire à Bongo que Daniel Mengara demandait à le rencontrer ? Ceci ne vous aurait-il pas, au moins, permis d’obtenir la preuve directe que c’est Daniel Mengara qui voulait d’une rencontre avec Bongo ?

Il y a trop d’incohérences dans votre récit, Monsieur l’évêque. C’est bien beau d’aller tromper Bongo, mais comment se fait-il que Bongo ait gobé votre histoire à dormir debout sans vous demander si vous aviez eu confirmation de cette histoire de la bouche de Mengara lui-même ? Soit vous êtes tous des malades mentaux dans ce régime, soit il y a réellement quelque chose qui ne tourne pas rond dans la manière dont ce régime fonctionne. Quand il y a trop de manigances, trop de flou, trop de parasites, on aboutit justement à des cas comme celui-ci où n’importe quel évêque de bas quartier est capable d’aller mentir à un chef d’état avec de faux documents pour le convaincre d’aller rencontrer quelqu’un qui n’a jamais demandé cela. Heureusement que votre propre maladresse est aujourd’hui la preuve même de votre duplicité : vous avez présenté des documents du BDP-Démocrate pour montrer que c’est le BDP-Gabon Nouveau qui a voulu la rencontre, et cette maladresse vous sert bien aujourd’hui. Quelle perversion, Monsieur l’évêque ! 

JOCKTANE : Pour rassurer mes interlocuteurs sur les questions liées à sa sécurité au Gabon, j’ai demandé et obtenu une audience avec les Ministres d’Etat Ali Bongo Ondimba et André Mba Obame. Pendant l’entrevue, ceux-ci ont confirmé que rien n’empêchait son séjour en toute quiétude au Gabon.

REPONSE BDP : Oui, mais il semble que vous ayez voulu avaler plus que votre ventre ne le permettait, Monsieur l’évêque.

D’abord, vous avez dit plus haut que vous n’étiez pas médiateur ni émissaire. Qu’est-ce qui vous a alors autorisé à entreprendre des démarches de ce type ? Et comment vous êtes-vous retrouvé à gérer un budget de 100.000 dollars donnés par Bongo pour accomplir la mission de faciliter cette rencontre de New York? Par ailleurs, avant de discuter des problèmes de sécurité de Daniel Mengara et d’autres conneries de ce genre avec le régime, vous êtes-vous au moins assuré que Daniel Mengara était partie prenante d’une négociation ou même d’une entrevue avec Bongo ? Supposons un instant que ce soient les membres actuels de la Coordination nationale du BDP-Gabon Nouveau qui vous aient menti en septembre en vous disant que Daniel Mengara demandait à rencontrer Bongo, n'aurait-il pas été plus intelligent de votre part de demander d'abord à rencontrer Daniel Mengara avant que d'engager Bongo dans ce processus, de manière à vous rassurer que Daniel Mengara voulait vraiment cette rencontre? N'avez-vous aucune intelligence?

Vous vous défendez en disant que vous n'étiez pas l'émissaire de Bongo. Sur quelle base ou sur quelle autorité êtes-vous alors allé comme un « maboule » parler de la sécurité de quelqu’un (Daniel Mengara) avec qui vous n’avez jamais eu aucun entretien ni contact, quelqu'un qui de surcroit ne vous a jamais nommé médiateur de quoique ce soit? Vous êtes malade ou quoi ? C’est bien beau de vouloir négocier la sécurité de Mengara, mais encore aurait-il fallu que Mengara vous y ait autorisé, non ? Est-ce que c’est comme cela que vous faites les choses dans votre régime bongoïsé ?  Par ailleurs, de quel droit avez vous reçu 100.000 dollars de Bongo pour aller aux Etats-Unis essayer de préparer cette rencontre avec Daniel Mengara? Pourquoi êtes-vous devenu le garçon de course du régime, celui qui a donné les billets aux membres de la Coordination nationale et tout le tralala? Votre histoire ne tient pas debout, Monsieur. La vérité, c'est que vous vous êtes immiscé dans cette affaire comme un opportuniste car vous voyiez les gros sous qui allaient venir à vous. Et voilà pourquoi vous avez demandé à recevoir directement les 100.000 dollars des mains des Minsitres Ali Bongo et Mba Obame, de manière à détourner cet argent pour aller payer les arriérés de loyer de votre église en France.

Vous dites aussi que les Ministres vous ont dit que Mengara était libre de venir au Gabon et que personne ne l'en empêchait. Si tel était le cas, pourquoi en avoir fait un élément important de ce dossier? Pourquoi avoir soulevé des problèmes de sécurité? Ne pensez-vous pas que toute cette histoire aurait dû s’arrêter là ? S’il est vrai, comme vous le dites, que tout le monde, y compris Bongo, vous a rassuré que Daniel Mengara était libre de venir au Gabon comme il voulait, pourquoi avoir continué à vouloir de cette  rencontre de New York ? Autrement dit : 

  • 1)       N’auriez-vous pas dû tous conclure qu’il n’était pas nécessaire pour Bongo de rencontrer Daniel Mengara à New York vu que rien n’empêchait le séjour de Daniel Mengara au Gabon ? 
  • 2)       N’aurait-il pas été suffisant pour vous d’aller aux supposés membres de la Coordination nationale dont vous parlez et leur dire que Mengara est libre d’aller et venir au Gabon, donc ce n’est pas la peine d’organiser une rencontre avec Bongo à New York ? Pourquoi avez-vous continué, avec vos Ministres Ali Bongo et Mba Obame, à vous démener pour rendre possible cette rencontre, jusqu'au point de l'absurde ?

Il y a là un problème de logique qui dépasse l’entendement du commun des mortels. Mais c’est vrai que les voies de Dieu sont impénétrables, hein, Monsieur l’évêque ? Ou alors, vous parlez tellement « en langue » que vous perdez à la fois Omar Bongo et sa clique et les membres du BDP ?

JOCKTANE : Quant à la question relative à l’implantation de leur parti, le Ministre Mba Obame a répondu qu’il fallait simplement qu’il se conforme aux dispositions de la loi en matière de formation de parti politique au Gabon. 

REPONSE BDP : Oui, bien sûr. Vraiment, cet évêque est malade ou quoi ? Alors que Mba Obame essaie de détruire le BDP-Gabon Nouveau depuis toujours, et qu’avec Ali Bongo et les autres sbires du régime, ils ont créé non seulement le RDPG de Siméon Ekoga en 2003, puis le BDP-Démocrate en 2004, vous pensez que les Gabonais vont gober cette histoire de « liberté » soudaine du BDP-Gabon Nouveau qui doit juste aller comme cela librement se légaliser sous le nom de « Bongo Doit Partir » ?  Vous croyez que c’est Mba Obame qui va légaliser un parti s’appelant « Bongo Doit Partir » alors qu'ils essaient de le détruire ?

Tout le monde sait au Gabon que ce que Bongo veut, c’est la disparition de ce nom et des gens comme Mba Obame et Ali Bongo se sont organisés depuis toujours pour détruire le mouvement. On voit pourquoi à vos yeux Omar Bongo serait un démocrate !  Au risque de vous rééduquer aux vérités de la loi gabonaise, laissez-nous contredire votre expression utilisée en début de lettre, expression dans laquelle vous traitiez le BDP-Gabon Nouveau de « mouvement politique clandestin ».

D'abord, vous êtes illogique car vous appelez mouvement clandestin un mouvement dont le leader ne se cache pas, leader que vous avez rencontré en septembre. Ensuite, il faut bien le dire, notre mouvement n’est clandestin que parce que le régime Bongo est hors-la-loi et arbitraire. Ce régime ne respectant pas lui-même la loi, il croit hors-la-loi des mouvements qui ne se plient pas à son arbitraire : 

  • 1)       Primo : Au Gabon, rien ne devrait pouvoir empêcher un parti ou des citoyens de faire campagne sur un thème comme « Bongo Doit Partir ». Ce thème est légitime dans toute démocratie et ce nom ne devrait pas faire l’objet d’une interdiction. Une association à caractère politique a le droit de se créer sous ce nom dans une démocratie. De même qu’aux Etats-Unis il existe des associations et des citoyens demandant librement la destitution pure et simple du président George Bush pour ce qu’ils considèrent comme des mensonges de la part de leur président, de même au Gabon la constitution protège le droit des Gabonais à demander le départ de Bongo. Mais comme votre « présida » est un dictateur, il trouve anormal qu’on puisse demander son départ ou qu’un mouvement comme le nôtre, preuves à l’appui, demande sa destitution.
  • 2)       Secundo : Il se trouve que la loi gabonaise, tout comme la loi française, reconnaît l’existence légale du BDP-Gabon Nouveau. Au Gabon, la loi sur les associations à caractère politique fait la différence entre existence légale et légalisation. L’existence légale est automatiquement reconnue dès que des individus se mettent en association dans le cadre d’une charte d’adhésion (statuts) et d’un règlement intérieur. La loi, dès ce moment, reconnaît votre existence. Cependant, il y a nécessité de « légalisation » non pas pour avoir le droit d’exister, mais plutôt pour avoir le droit, en tant que parti ou mouvement politique, de participer aux élections et de bénéficier des avantages  que l’état donne aux partis « légalisés ». La légalisation, dans ce cas, veut dire que vous faites partie des « partis enregistrés officiellement » et recconus comme partis capables de solliciter les suffrages du peuple lors des élections. Ceci veut dire qu’aujourd’hui, le BDP-Gabon Nouveau a le droit d’exister au Gabon, mais n’a pas le droit de participer aux élections puisqu’il n’est pas dûment inscrit comme parti politique. Mais l’état ne peut légalement interdire l'existence du BDP-Gabon Nouveau. Il peut légalement nous empêcher de participer aux élections, mais ne peut nous interdire d'exister. En faisant passer le BDP-Gabon Nouveau pour un mouvement clandestin, l'état Bongo est hors-la-loi.
  • 3)       Tertio : C’est parce que le régime Bongo agit hors-la-loi qu’il nie au BDP-Gabon Nouveau des droits pourtant reconnus par les textes de loi gabonais. Or, ces mêmes textes stipulent des conditions spéciales qui exigent que le parti ou mouvement existe d’abord de manière formelle avant que de solliciter une légalisation. Par exemple, pour légaliser un parti, il faut que sa charte (ses statuts) et son règlement intérieur soient établis, que ses membres dirigeants soient désignés et que ce parti s’organise pour sillonner le pays à la recherche des 3000 membres qui lui donneront la représentation sociologique nécessaire. Ceci suppose que le parti en question doit, avant d’être « légalisé » exister, solliciter l’adhésion des Gabonais et prouver à l'état que les Gabonais y adhèrent en présentant 3000 membres fermes avec signatures. La loi est donc claire : l’existence légale doit précéder la « légalisation ».

Autrement dit, le BDP-Gabon Nouveau n’est ni illégal ni clandestin dans l’absolu, c’est plutôt le régime Bongo, qui est une dictature, qui déclare le BDP-Gabon Nouveau hors-la-loi sans tenir compte des protections qu’accorde à notre mouvement la Constitution gabonaise. Et voilà pourquoi le BDP-Gabon Nouveau n’a pas peur d’affirmer son existence malgré l’arbitraire de Bongo et de sa clique. 

JOCKTANE : Une coïncidence heureuse a fait qu’en cette période précise, Monsieur le Président de la République devait assister à l’Assemblée Générale de l’ONU à New York,  du 25 septembre au 03 octobre 2007. 

REPONSE BDP : Coïncidence, votre œil ! Vous êtes pathétique, Monsieur l’évêque. Donc, comme par hasard, ce sont les membres de la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau qui vous auraient contacté le 15 septembre, hein ? Et ceci sans savoir qu’il y aurait un départ imminent de Bongo sur New York ?

Et comme par hasard, il y aurait eu une coïncidence heureuse qui a fait que, tout d’un coup, Bongo doive aller à New York et que vous en profitiez pour aller lui dire que Daniel Mengara voulait le voir ? Et qu’est-ce que vous lui avez donné comme preuve du désir de Daniel Mengara de le rencontrer ? Des lettres du BDP-Démocrate datant de janvier 2007 ! Vous êtes malade ou quoi ?

Ne soyez tout de même pas ridicule, Môssieur l’évêque. A moins que les membres du BDP-Gabon Nouveau n’aient eu un don d’ubiquité miraculeux, l’information du voyage de Bongo n’a pu venir que de vous. Les membres du BDP-Gabon Nouveau disent donc la vérité la plus absolue. D’ailleurs, Monsieur Nkoulou, dans son email du 17 septembre adressé au Dr. Daniel Mengara est clair là-dessus. Il dit clairement qu’ils ont dit aux Ministres Ali Bongo et Mba Obame en votre présence que leur invitation au Dr. Daniel Mengara ne pose pas problème puisqu’il y a toujours eu un accord de principe, mais qu’avant de s’engager sur quoique ce soit, il fallait d’abord demander son avis au Dr. Daniel Mengara, pour savoir s’il était d’accord pour cette rencontre ou pas. L’email de Monsieur Nkoulou est clair : lisez-le et clarifiez-vous les méninges. 

JOCKTANE : De manière unanime, les membres de la coordination du BDP au Gabon et moi, avons voulu mettre à profit cette opportunité pour que cette audience ait lieu aux Etats-Unis. Je pensais à tort que Monsieur Mengara se féliciterait de ce que le Président de la République ait accédé à sa requête. 

REPONSE BDP : Vous avez pensé mal. Pourquoi Daniel Mengara se féliciterait-il de quelque chose qu'il n'a jamais demandé et dont il n'était pas au courant? Avez-vous personnellement été en communication avec Daniel Mengara? Lui avez-vous parlé par email, au téléphone ou en personne pour vous rassurer qu'il est au courant et qu'il a demandé la rencontre? Soit vous êtes idiot, soit vous ne savez rien de ce que vous faites. Vous parlez d’unanimité avec les membres de la Coordination Nationale, mais quel genre d’idiot êtes-vous donc ? Comment pouvez-vous organiser une « unanimité » sans vous être assuré que le premier concerné, c’est-à-dire Daniel Mengara, est au courant ou même d’accord ? En supposant que les membres de la Coordination nationale dont vous parlez vous aient menti en vous disant que c'est Daniel Mengara qui voulait la rencontre, ne vous appartenait-il pas de vous rassurer en exigeant d'obtenir de Daniel Mengara lui-même la preuve qu'il est au courant et qu'il est demandeur de rencontre? Votre histoire ne tient donc pas debout, à moins que vous ne soyez vraiment idiot ou trop obnubilé par l'appât du gain qui vous a aveuglé.

Quand les membres de la Coordination nationale vous ont dit en présence des ministres Mba Obame et Ali Bongo qu’il leur fallait d’abord obtenir l’aval du Dr. Daniel Mengara, qu’est-ce que cela voulait dire pour vous ? Confondez-vous les mots « accord de principe » et « accord » ? Avant l’accord, il y a l’accord de principe, mais accord de principe ne veut pas dire "accord" ou « oui ». Cela veut dire : « oui, mais », car il y a des conditions. Il nous semble que vous êtes allé promettre à Bongo des rencontres sans consulter Daniel Mengara et sans parler à Daniel Mengara en personne pour vous rassurer qu’il est au courant, non ?  Même un idiot sait qu’avant de dire quoi que ce soit à Bongo, il faut au moins s’assurer que toutes les parties sont d’accord de manière définitive. Or, vous, vous êtes allé promettre à Bongo une situation dont vous ne maîtrisiez pas tous les paramètres !

Voyez la différence, Monsieur ! Quand le BDP-Gabon Nouveau et Daniel Mengara ont officiellement reçu la nouvelle du désir de Bongo de rencontrer Mengara à New York, la première chose avait été de poser des conditions et de s’assurer que Bongo était au courant. Voilà pourquoi nous avions envoyé une lettre de conditionnalités demandant, entre autres conditions, à Bongo de rencontrer les membres de la Coordination Nationale de manière à nous assurer que Bongo était au courant et que c’était lui le demandeur. Une fois que nous avions cette confirmation, nous avons attendu la satisfaction des autres conditions pour pouvoir mieux décider de la suite. Sans cette confirmation en personne par Bongo lui-même le 21 décembre, on  n'aurait jamais pris au sérieux cette demande. Si vous aviez été moins obnubilé par la perspective de vous remplir le ventre de CFAs sur le dos du BDP-Gabon Nouveau, vous auriez dû prendre la précaution de vous assurer que Daniel Mengara était lui aussi au courant et qu’il avait demandé la rencontre. Voilà pourquoi, Monsieur l’évêque, Daniel Mengara ne pouvait se féliciter de quoique ce soit, vu qu’il n’avait rien demandé. 

JOCKTANE : Grande fut donc ma surprise de découvrir, alors que les membres du BDP du Gabon était dans l’avion pour nous rejoindre pour l’audience, que Monsieur Mengara avait trahi la confiance de tous y compris de ses amis en publiant sur son site la déclaration de son refus de rencontrer le Président de la République. Certains membres du BDP au Gabon ne comprennent toujours pas cette volte-face non concertée et de dernière minute. 

REPONSE BDP : La surprise était en effet de taille, hein, Monsieur l’évêque ? Mais, voyez-vous, il n’y a qu’un idiot aveuglé par le CFA qui peut être surpris par l’article auquel vous faites allusion. Cet article était logique et suivait une logique très simple.

Avant de prendre l’avion le 25 septembre pour les Etats-Unis, les membres du BDP-Gabon Nouveau dont vous parlez sont aussi ceux qui, le 18 septembre, c’est-à-dire 7 jours avant, vous ont communiqué la lettre de conditions du BDP-Gabon Nouveau. Cette lettre de conditionnalités était pourtant claire. Elle demandait que TOUTES les conditions (transparence publique, délais de temps, précision du sujet de discussion, confirmation du désir de rencontre par Bongo lui-même, précision du jour et de l’heure de la rencontre, etc.) soient respectées avant que le BDP-Gabon Nouveau ne puisse accepter la rencontre.

Alors que toutes ces conditions auraient dû vous montrer que le temps court qui restait serait insuffisant pour remplir toutes ces demandes, expliquez-nous pourquoi vous avez continué à vous entêter ? Spécifiquement : 

  • 1)       Expliquez-nous pourquoi  le 18 septembre 2007, alors que vous aviez déjà eu connaissance de la lettre de conditionnalités du BDP-Gabon Nouveau envoyée le 17 septembre 2007, vous avez, avec les Ministres Ali Bongo et André Mba Obame, fait établir dare-dare ce même 18 septembre 2007, des passeports à Messieurs Nkoulou et Moussavot en prévision de leur voyage non encore autorisé par le BDP-Gabon Nouveau?
  •   2)       Expliquez-nous pourquoi  le 19 septembre 2007, alors que vous aviez déjà eu connaissance de la lettre de conditionnalités du BDP-Gabon Nouveau envoyée le 17 septembre 2007, André Mba Obame, Ministre de l’Intérieur, délivrait des ordres de mission à messieurs Nkoulou et Moussavot pour leur permettre de demander des visas à l’ambassade des USA, visas qu'ils ont obtenus le 20 septembre 2007 
  • 3)      Expliquez enfin pourquoi, le 21 septembre 2007, alors que vous aviez déjà eu connaissance de la lettre de conditionnalités du BDP-Gabon Nouveau envoyée le 17 septembre 2007, vous avez remis des billets d’avion à Messieurs Nkoulou et Moussavot pour leur faire prendre l’avion le soir même du 21 septembre 2007, sans même leur laisser le temps de s’organiser et de dire au revoir à leurs familles ? 

Heureusement que c’est le Dr. Daniel Mengara qui a ordonné aux membres de la Coordination nationale de ne pas voyager le 21 septembre ! Sinon ils se seraient retrouvés à New York comme des martiens sans savoir pourquoi on les avait embarqué dans des avions avec autant de précipitation ! Ce n’est que le 25 septembre 2007 que Messieurs Nkoulou et Moussavot prennent finalement l’avion, et uniquement parce que le Dr. Daniel Mengara leur avait dit de ne pas prendre l’avion sans s’être assurés au préalable que toutes les conditions étaient remplies par le régime. Leurs instructions étaient d’attendre au Gabon jusqu’au 25 septembre pour s’assurer que quand ils voyageront, ils sauront si les conditions fixées sont toutes remplies ou non. 

Et comme les conditions ne furent pas toutes remplies, le Dr. Daniel Mengara leur a, avant leur départ, dit qu’il allait refuser la rencontre. Messieurs Nkoulou et Moussavot avaient donc pris l’avion le 25 septembre non plus pour la rencontre Mengara/Bongo, mais plutôt pour leur permettre d’aller dire en personne à Bongo à New York que la rencontre n’aurait plus lieu vu que les conditions de transparence et autres n’ont pas été satisfaites. Evidemment, quand ils sont arrivés à New York, le BDP-Gavon Nouveau savait déjà que Bongo avait pris connaissance du refus du Dr. Daniel Mengara et s’apprêtait donc à rentrer au Gabon tout en colère d’avoir été humilié une fois de plus par le BDP-Gabon Nouveau. Il aurait, selon la rumeur, piqué une colère atroce contre Mike Jocktane qu'il aurait traité de tous les noms.

Votre surprise est donc une surprise dictée par votre ventre, Monsieur l'évêque. Mais encore une fois, Monsieur l’évêque, expliquez-nous votre fameuse surprise vu que le 18 septembre 2007, vous aviez pris connaissance de la lettre de conditionnalités ? Cette lettre n’aurait-elle pas dû vous montrer que la rencontre n’aurait pas lieu vu le peu de temps qu'il restait au régime pour satisfaire toutes ces conditions? Si vous aviez été intelligent, vous auriez compris que c'était là une manière polie du BDP-Gabon Nouveau de vous dire que la réunion était impossible. Mais vous avez continué à vous entêter. Vous voyez où vous mène votre duplicité, Monsieur l’évêque ? Quant à votre idée que le Dr. Daniel Mengara a annulé la rencontre sans consulter les membres de son parti, nous vous renvoyons à la déclaration faite le 17 novembre par la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau, déclaration qui vous présente la seule vraie chronologie de cette affaire, c’est-à-dire la seule chronologie qui soit conforme aux preuves documentaires que nous venons de fournir ici.  

Contrairement à vous et à ce que vous affirmez comme un politicien maladroit, aucun membre du BDP-Gabon Nouveau ne fut surpris vu que les mêmes membres de la Coordination Nationale qui vous ont transmis notre lettre de conditionnalités sont ceux qui étaient vos interlocuteurs. Ils ne peuvent donc pas avoir ignoré les conditionnalités de notre lettre du 17 septembre et ils ne peuvent pas avoir été surpris de voir le Dr. Mengara refuser la rencontre au vu de la non satisfaction des conditions. Vu que les conditions devaient toutes être satisfaites, le rejet de la rencontre ne peut donc avoir étonné personne. Par ailleurs, à leur départ du Gabon, messieurs Nkoulou et Moussavot savaient déjà que la réunion serait annulée à cause de la non satisfaction de toutes les conditions au moment de leur départ, car c'est le moment que nous avions tous de commun accord marqué comme devant confirmer le rejet si toutes les conditions n'étaient pas satisfaites.  

Mais la vraie question est plutôt la suivante : pourquoi avez-vous, vous et les ministres Mba Obame et Ali Bongo, continué à mentir à Bongo en lui promettant toujours une rencontre qui, au vu des conditions fixées, n’allait pas avoir lieu ? Pourquoi avez-vous continué à faire dépenser à l’état de l’argent en achetant des billets d’avion et en empochant 100.000 dollars alors que vous saviez que cette rencontre n’aurait pas lieu au vu de la lettre qui fixait des conditions irréalisables en si peu de temps? Vous vouliez une rencontre improvisée en une toute petite semaine et vous croyiez que le BDP-Gabon Nouveau allait se plier à ce genre de précipitations ? De toutes les conditions fixées, la seule condition à avoir trouvé satisfaction était l’exigence du BDP-Gabon Nouveau demandant que les membres de la Coordination Nationale rencontrent Bongo en personne au Gabon même pour s’assurer de vive-voix que Bongo est au courant et qu’il est demandeur de la rencontre. La satisfaction de cette seule condition par Bongo le 21 septembre demeurait cependant insuffisante.

Oui, Monsieur l’évêque, il vous aurait fallu aller vous pendre comme Judas Iscariote car dans cette affaire, vous vous êtes révélé être un Judas, racontant des mensonges à Bongo et aux membres de la Coordination Nationale pour  provoquer une rencontre jamais demandée par le BDP-Gabon Nouveau. Nous ne voyons tout simplement pas la logique qui aurait été nôtre de demander une rencontre puis de fixer ensuite des conditions irréalisables pour rendre la rencontre impossible. Soit vous souffrez de désordre mental, soit vous êtes vraiment foncièrement un homme très mauvais, auquel cas vous ne méritez pas votre sacerdoce. 

JOCKTANE : J’ai finalement rencontré le Dr. Mengara à sa demande le lendemain du départ du Président de New York.  

REPONSE BDP : Et voilà. Vous continuez à vous enfoncer. Mengara n’a jamais demandé à vous voir. C’est vous qui, après avoir été grondé par Bongo à New York comme un vulgaire enfant de poule aux plumes mouillées, avez quémandé cette rencontre. Ayant d’abord refusé de vous rencontrer selon le principe qui a toujours été le sien de ne jamais rencontrer de membres du régime Bongo, le Dr. Daniel Mengara a ensuite accepté de vous recevoir, à condition que la rencontre soit filmée.

Dites-nous, Monsieur l’évêque, depuis quand est-ce que les gens qui demandent des rencontres posent des conditions draconniennes aux rencontres qu’ils demandent eux-mêmes ? N’aurait-il pas été illogique pour Mengara de demander à vous voir pour ensuite poser la condition de filmer la rencontre ? Et si cette situation vous avait paru humiliante, pourquoi n’aviez-vous pas refusé cette rencontre à laquelle on vous conviait de manière aussi humiliante ? Mengara a refusé la rencontre avec Bongo parce que cette rencontre ne lui paraissait pas digne. Or, vous, vous avez accepté de vous faire humilier en laissant filmer votre rencontre avec Mengara. Pourquoi?

La vérité, Monsieur l’évêque, est que vous vous êtes plié à cette rencontre vidéographiée avec Mengara parce que, après avoir subi l’ire de Monsieur Bongo à New York, vous vouliez absolument rencontrer le Dr. Daniel Mengara pour au moins être capable d’aller prouver par la suite à Bongo que vous aviez rencontré Mengara. Vous espériez ainsi rentrer de nouveau dans ses bonnes grâces et mériter les 100.000 dollars que Bongo vous a remis pour ce dossier. Comme cela, cela vous donnait une autre opportunité d’aller demander plus d’argent à Bongo. Mais, maintenant que nous vous avons dévoilé, on verra où vous irez encore utiliser le nom du BDP-Gabon Nouveau pour arnaquer le régime.  

La vérité est que vous avez agi comme un malfrat et le Dr. Daniel Mengara a bien fait d’exiger cette vidéo de votre rencontre car avec cela, on pourra vous exposer pour ce que vous êtes vraiment. On vous empêchera ainsi de continuer à agir en malfrat sur le dos des Gabonais en complicité avec le régime Bongo que vous servez comme un suppôt de Satan. Et vous ne pourrez plus jamais utiliser le nom du BDP-Gabon Nouveau pour vous enrichir car vous êtes dorès et déjà disqualifié du rôle de médiateur parasitaire que vous vous êtes arrogé en compagnie de Mba Obame et d'Ali Bongo.

JOCKTANE : J’étais d’ailleurs déjà dans un autre Etat quand sur les insistances de Monsieur Nkoulou j’ai dû revenir au New Jersey. Une vidéo de notre rencontre a été réalisée. Je n’ai pas pu l’obtenir jusqu’à ce jour, malgré les promesses qui m’avait pourtant été faites. Me donner cette vidéo comme convenu, aurait garanti la non utilisation frauduleuse d’images montées et arrangées à la convenance de Monsieur Mengara. Le temps nous dira quel type d’utilisation il en fera. 

REPONSE BDP : De quelle promesse parlez-vous ? La condition première qui a mené le Dr. Daniel Mengara à vous accorder l’audience que VOUS aviez demandée était que vous vous soumettiez à une entrevue vidéographiée. Cette condition ne supposait pas que vous auriez une copie de la vidéo, mais plutôt que la cassette serait conservée comme archive et utilisable uniquement au cas où le régime voudrait faire courir des rumeurs sur cette entrevue avec vous.  

Ce qui est sûr c’est que lors de l’entrevue, le Dr. Daniel Mengara vous a arrêté et ne voulait plus écouter vos conneries, et comme un vulgaire voyou coincé dans son jeu, vous vous êtes levé et vous avez voulu casser la caméra pour obtenir la cassette vidéo. Vous étiez tellement incontrôlable que le Dr. Daniel Mengara a dû demander à son assistante d’appeler la police de l’université pour qu’on vienne vous arrêter. Heureusement pour vous que Messieurs Nkoulou et Moussavot ont réussi à vous faire entendre raison, vous seriez actuellement dans une prison américaine pour atteinte à la propriété d’autrui, vandalisme et voie de faits sur un campus universitaire. Vous croyez que les Etats-Unis c’est le désordre que vous faites au Gabon dans le régime Bongo ou quoi ? Alors, parlez-nous un peu de dignité, hein Monsieur l’évêque, quand vous vous comportez comme un simple voyou de quartier ? 

N’essayez donc pas de faire croire que c’est le Dr. Daniel Mengara qui a demandé à vous voir.  Vous êtes un parasite qui a voulu profiter du nom du BDP-Gabon Nouveau pour soutirer de l'argent à Bongo. Il y a d'autres avant vous qui l'ont fait. Bongo vous a grondé à New York comme un vulgaire gamin et vous vouliez absolument voir Messieurs Nkoulou et Moussavot pour leur reprocher cette « volte-face » que vous attribuez au BDP-Gabon Nouveau. Mais comme nous le disons depuis toujours, votre duplicité vous a perdu car vous avez joué au malfrat en essayant de causer une rencontre entre Mengara et Bongo dont vous ne maîtrisiez pas tous les paramètres. Etant donc un idiot qui pensait plus à l’argent qu’il allait empocher qu’à travailler dans la transparence et la vérité, vous vous êtes mordu les doigts. C’est ce qui arrive aux parasites politiques et autres mécréants qui veulent exploiter la naïveté et l’innocence des autres à leur profit.

Mais on ne la fait pas au BDP-Gabon Nouveau. Notre désir de toujours travailler dans la transparence a causé la cassure de bien de dents de menteurs et charlatans en tous genres et vous ne serez ni le premier ni le dernier à subir la punition de la vérité et de la transparence. Votre désir de rencontrer le Dr. Daniel Mengara au New Jersey après la rencontre avortée de New York était juste une manière pour vous de revenir à Bongo avec la preuve d’avoir, au moins, pu accomplir l’exploit de voir le Dr. Mengara en personne. Personne n'avait eu cet honneur avant vous. Et vous aviez insisté pour voir Mengara dans l’espoir de réhabiliter votre image écornée auprès de Bongo. Et on s’étonne que le Gabon meure. Si tous les conseillers de Bongo sont aussi idiots, ne nous étonnons pas de voir le Gabon mourir. 

JOCKTANE : Sans vouloir faire comme eux, je suis très surpris de constater avec tristesse que les gens qui hier ont sollicité mon intervention pour accéder à Monsieur le Président de la République, soient aujourd’hui mes détracteurs.

REPONSE BDP : Personne n’a sollicité votre intervention. Vous vous êtes immiscé comme un rapace dans une histoire où vous vous voyiez déjà nager dans une piscine de CFA. Vous faites partie de l’entourage Bongo qui rêve d’amener Mengara à Bongo et à cause de cela, vous êtes aveuglé par l’opportunisme. La preuve, vous êtes un parvenu dont on ne sait où il est allé ramasser son titre d’évêque. Un évêque qui se transforme en garçon de courses et de basses besognes d’espionnage pour le régime ne mérite pas ce titre. Regardez la dignité de Monseigneur Basile Mvé, un vrai évêque,  et regardez le petit mécréant que vous êtes. C’est le jour et la nuit. Vous avez utilisé de vieux papiers du BDP-Démocrate n'ayant rien à voir avec le BDP-Gabon Nouveau pour aller mentir à Bongo que c'est Daniel Mengara qui voulait cette rencontre. Mais mal vous en a pris car cette supercherie se dévoile aujourd'hui.

Et puis, de vous à nous, Monsieur l'évêque. Vous étiez où au cours de toutes ces années? Dans le coma? Ne savez-vous pas que cela fait cinq fois avant vous que le BDP-Gabon Nouveau rejette les invitations de rencontre d'Omar Bongo? Croyez-vous vraiment que nous n'attendions que Monsieur l'évêque pour pouvoir rencontrer Bongo? Vous êtes malade ou quoi? On comprend que vous vous êtes vraiment donné la grosse tête en croyant qu'il n'y avait que vous qui puissiez faire que le BDP-Gabon Nouveau rencontre Bongo? Ne savez-vous pas que c'est ce que Bongo cherche depuis toujours et qu'il suffirait que Mengara dise "OK" et claque des doigts pour que cette rencontre se fasse? Pour votre gouverne, si le BDP n'a pas rencontré Bongo jusqu'à aujourd'hui, c'est parce que le BDP-Gabon Nouveau a toujours refusé cette rencontre. Et le jour où cette rencontre se fera, ce sera uniquement parce que le BDP-Gabon Nouveau l'aura voulu, pas parce qu'un évêque affamé l'aura voulu. Vous n'êtes rien à nos yeux qu'un simple parasite. Alors, sautez de vos grands chevaux, Monsieur. Cette histoire est trop lourde pour vos épaules et ce n'est pas votre gros ventre empli de CFAs Bongo qui vous aidera à la porter.

La direction du BDP-Gabon Nouveau n’a accepté votre engagement dans cette affaire que parce qu’elle avait entendu le titre d’évêque, ce qui supposait de la respectabilité. Mais si la direction avait su de quel genre d’évêque il s’agissait, jamais on n’aurait accepté votre présence dans cette affaire. Vous êtes de la race de parasites de couloirs de palais qui tuent le Gabon.  Et voilà pourquoi, sur le dos du BDP-Gabon Nouveau, vous avez reçu de Bongo 100.000 dollars qui vous ont permis de jouer au grand homme à New York, vivant dans des hôtels de grand luxe, circulant dans une grosse Lincoln noire avec un chauffeur privé. Tout cela sur le dos du BDP-Gabon Nouveau. Pour nous, il n’y a aucune respectabilité dans ce type de bassesses et d’opportunismes. 

JOCKTANE : Comprenne qui pourra ! Cette façon de faire qui consiste à insulter tout le monde et à jeter le discrédit même sur ceux qui ont eu pour seule faute le sens du patriotisme et de l’amour du prochain est profondément décevante.

REPONSE BDP : Patriotisme, vous dites ? Allez dire cela aux Gabonais à qui vous mentez chaque dimanche. Allez dire cela aux Gabonais qui ignoraient que vous étiez en fait, un parasite de palais qui arpentait chaque jour les couloirs du palais de Bongo en quête d’argent et de manigances.  Insultes, vous dites ? Oui, nous insulterons toujours les malfrats et les animaux qui se livrent sur le dos des Gabonais aux mensonges qui pervertissent et animalisent toute une nation. C’est à cause de mécréants comme vous que notre pays se meurt. Vous ne méritez aucun respect, mais plutôt l’enfer pour vos actes de trahison envers le peuple gabonais. Au passage, relisez un peu la Bible et occupez-vous de sauver votre âme en priant le seigneur Dieu, et pas le Seigneur Bongo. Soit vous servez Dieu, soit vous servez Satan. Mais vous ne pouvez pas servir deux maîtres en même temps. 

JOCKTANE : En effet, mes convictions chrétiennes m’ont conduit à prendre le temps de l’écoute et à m’engager dans la résolution du problème posé par des compatriotes.  

REPONSE BDP : Vous vous dites Chrétien ? Oh là là. Vos seules convictions sont le CFA, les femmes prostituées de France et le sacerdoce du mensonge et de la duplicité au service de Bongo, hein, Monsieur le Conseiller personnel du Président de la République !!! 

JOCKTANE : Je n’avais rien à y gagner à titre personnel et je n’ai rien à y gagner sinon les injures de personnes n’ayant même pas le respect du clergé et donc du sacré.  

REPONSE BDP : Oh que si. Vous avez tout à y gagner. Les 100.000 dollars empochés sont un gain. La grosse Lincoln noire avec chauffeur dans laquelle vous circuliez, c’est un gain. Si vous aviez été aux Etats-Unis, votre église vous aurait viré rien que pour cela car c’est cela qu’on appelle compromission et corruption. Si vous ne le saviez pas, rien que le fait d’avoir accepté l’argent de Bongo pour travailler au profit du régime Bongo fait de vous un complice du régime. Vous avez accepté cet argent et les avantages qui vont avec non pas pour venir aux USA jouer les médiateurs pour l’intérêt du Gabon, mais pour servir les intérêts d’un régime. Et cela vous rend coupable de corruption.

La preuve, vos propres déclarations sur la vidéo reconnaissant votre rôle de conseiller et présentant Bongo comme un démocrate avec des accomplissements positifs pour le Gabon relève de l’achat de conscience et de la compromission avec un régime pourtant vomi par les Gabonais. Il n’y a que vous pour penser que Bongo est un grand leader qui mériterait le respect des Gabonais. A nos yeux, Bongo est un imposteur et ceux qui le soutiennent sont complices de la meurtrissure du Gabon et cela inclut les évêques corrompus comme vous. 

Mais si vous voulez une démonstration du gain que vous avez eu sur le nom du BDP-Gabon Nouveau, la voici: Votre fameuse église accuse de nombreux arriérés de loyer en France. En insistant auprès de Bongo pour qu'il rencontre Mengara à New York, ce que vous vouliez c'est la possession de tout le budget de ce dossier. Les 100.000 dollars que vous avez reçu vous ont donc permis de récupérer 80.000 dollars pour aller finalement payer vos arriérés de loyer en France, sinon vous perdiez vos locaux. D'ailleurs, peu après votre séjour aux Etats-Unis, vous vous êtes retrouvé en France avec l'argent du Dossier BDP pour régler vos arriérés de loyer.

On vous en dira un peu plus dans les pages qui suivent sur votre duplicité matérialiste, mais commencez déjà par nous expliquer pourquoi, sur les 100.000 dollars que Bongo vous a donnés pour ce dossier, vous n'avez remis que 15.000 dollars aux membres de la Coordination nationale qui devaient voyager avec vous aux USA, et vous avez gardé le reste pour vous-même? Encore une fois, nous, nous opérons par preuves. Le Dr. Daniel Mengara ayant exigé que tout transfert d'argent soit transparent et traçable, les membres de la Coordination nationale vous ont fait signer une reconnaissance de transaction qui montre clairement que, en dehors des billets, vous ne leur aviez remis que 15.000 dollars à titre de frais de mission sur les 100.000 alloués pour cette histoire. Alors que eux croupissaient dans un hôtel modeste, sans voiture ni moyen de transport autre que la voiture du Dr. Daniel Mengara, vous, vous viviez la grande vie dans des hôtels de luxe avec chauffeur privé et grosse Lincoln noire. Et pourtant, c'est grâce au nom du BDP-Gabon Nouveau que vous aviez exploité que vous meniez cette grande vie. Et c'est aussi grâce à ce même BDP que vous avez pu sauver les locaux de votre église en France. Alors, comment un parasite de ce genre peut-il même ouvrir la bouche devant les hommes? Comme Omar Bongo, l'animalité est en vous comme un virus.

JOCKTANE : Je voudrais rappeler à Monsieur MENGARA qu’en aucun moment le Président de la République n’a tenu à le rencontrer mais plutôt, ce sont ses représentants qui ont été à l’initiative de cette rencontre. 

REPONSE BDP : Encore une fois, Monsieur l'évêque, vous apparaissez comme un homme hautement pathétique. Comme nous l’avons démontré plus haut, vous avez fait preuve de faux et d’usage de faux en allant dire à Bongo que Daniel Mengara voulait le rencontrer. Vous avez utilisé de vieilles lettres du BDP-Démocrate de janvier 2007 et vous les avez présentées à Bongo comme des lettres venant de Mengara ? Vraiment, vous faites pitié. Relisez l’email que le BDP-Gabon Nouveau vous a envoyé en réponse le 11 octobre 2007 par le canal d’un certain Claude Oussou, et vous comprendrez.  

Et pour bien vous débloquer les méninges, nous vous invitons à prendre connaissance des communications internes du BDP-Gabon Nouveau qui ont émaillé les préparatifs de cette rencontre : 

  • 1)       Le 17 septembre 2007, Monsieur Nkoulou, qui, la veille (un dimanche), avait informé le Dr. Mengara d’une rumeur circulant sur le désir de Bongo de rencontrer le BDP à New York, informe de nouveau le Dr. Mengara de la rencontre qu’il tient le 17 novembre avec les ministres (lire son email ici). Sur cet email, il ne transparaît rien qui puisse indiquer que Mengara aurait demandé une rencontre. Au contraire, Monsieur Nkoulou précise exactement ce qui s’est passé en compagnie des Ministres, et indique Mike Jocktane comme le médiateur désigné du régime.
  • 2)       Le 17 septembre au soir, ou plutôt le 18 septembre à 1h00 du matin, le Dr. Mengara envoie la lettre de conditionnalités du BDP à Monsieur Nkoulou (Lisez ce texte ici).
  • 3)       Les Ministres prennent connaissance des conditions du BDP-Gabon Nouveau le 18 septembre 2007. A partir de là, le reste de la chronologie est claire.

JOCKTANE : De par ma formation et mon parcours dans la vie, je ne peux prétendre bien connaître la politique.  

REPONSE BDP : Nous préférons ne même pas aborder votre parcours de vie qui, si l’on en croit ce petit exemple de duplicité, donnerait une crise cardiaque à un crocodile ! 

JOCKTANE : Tout de même, je me permets de demander à Monsieur MENGARA  et à ses amis  si la légèreté avec laquelle ils parlent du Président de la République et des dossiers du Gabon sur Internet sont les seuls éléments qui peuvent asseoir la crédibilité de leur mouvement ?  

REPONSE BDP : Aaahhhhhh ! La vraie raison de votre droit de réponse est enfin révélée, Monsieur l’évêque Jocktane. Dites-nous, votre droit de réponse est écrit pour défendre qui ? Vous-même ou Monsieur Bongo ? Qu’est-ce que cela devrait vous foutre que le BDP-Gabon Nouveau traite Bongo avec légèreté ? Préoccupez-vous de votre propre personne au lieu de lécher les fesses d'un dictateur, juste parce que vous êtes un de ses parasites. Laissez le BDP-Gabon Nouveau traiter qui il veut avec légèreté. Préoccupez-vous plutôt de votre âme égarée. Notre mouvement n’a aucune leçon à recevoir d’opportunistes et parasites politiques qui, de surcroit, se sont servis du nom de ce même mouvement pour se remplir les poches et sauver leur église. Vous êtes ce que l'on appelle un parvenu, spécialiste de combines et de malversations.

Lincoln noire, suites luxueuses dans des hôtels grand standing, paiement de retards de loyers pour son église: pour quelqu’un qui s’est rempli les poches sur le nom du BDP-Gabon Nouveau, comprenez que vos remarques nous passent par-dessus la tête comme du vent. Allez donc lécher les fesses de votre « présida » au palais du bord de mer, Monsieur, mais pour nous ici au BDP-Gabon Nouveau, Omar Bongo n’est pas le président du Gabon. Comme le Dr. Daniel Mengara vous l’a dit dans votre rencontre du New Jersey (Visionnez bien cela ici), le BDP-Gabon Nouveau ne reconnaît pas Omar Bongo comme le président du Gabon. Si c’est votre président, allez pleurer entre ses pattes, mais ici, nous traitons d’un Gabon qui impose à nos esprits une vision patriotique du pays qui va au-delà des malversations bongoïstes dont vous êtes aujourd’hui l’un des auteurs. Ecartez-vous donc du chemin des patriotes vu que votre culture est celle de la mécréance qui tue le Gabon depuis 40 ans. 

Enfin, pour vous éclairer sur votre fameuse phrase selon laquelle ce n’est pas Bongo qui a demandé la rencontre, mais le BDP-Gabon Nouveau, nous noterons ce qui suit : 

  • 1)       Votre contradiction est grande car d’une part, vous dites dans votre droit de réponse que c’est le BDP qui a demandé la rencontre, mais dans la même lettre et aussi dans la vidéo, vous vous mélangez les pédales en disant que c’est vous qui avez proposé la rencontre à Bongo, ce qui, selon vous, voudrait dire que Bongo n’a jamais demandé cette rencontre. 
  • 2)       Mais, au cas où vous ne sauriez pas le rôle d’un Conseiller, laissez-nous vous le clarifier : par devoir, un Conseiller est tenu en effet de proposer des orientations à son chef. Le chef est libre d’accepter ou de refuser. Quand donc le chef accepte de faire la chose qui lui est conseillée, cela devient SA DECISION. Votre logique est donc un peu boiteuse car vous voulez protéger l’honneur de votre « papa » en affirmant que ce n’est pas lui qui a demandé la réunion, mais que c’est vous qui avez proposé.  La vérité est que si Bongo avait refusé la rencontre, elle ne se serait pas préparée. En acceptant, il a montré son intérêt, donc son désir de rencontrer Daniel Mengara. Hélas pour vous, vous ne comprenez pas ce que c’est que le mot « régime ». Un régime est composé de ministres, d’hommes politiques et aussi de conseillers. Que l’idée vienne d’un Conseiller ou d’un ministre, quand Bongo accepte une telle idée, cela devient sa décision. Et voilà pourquoi vos ministres mettent toujours Bongo en avant quand ils disent « selon la volonté du Grand Camarade Président de la République Omar Bongo ». Donc, quand Bongo accepte votre proposition de profiter de sa visite aux USA pour rencontrer le Dr. Daniel Mengara, il devient automatiquement demandeur de rencontre. N’essayez donc pas de contorsionner la vérité en voulant faire croire que la demande de rencontre vient du BDP-Gabon Nouveau. C’est Bongo qui a demandé la rencontre car en acceptant votre proposition, il se faisait demandeur. Cette logique se confirme aisément car, quand vous êtes allés aux USA, ce n’est pas votre argent personnel qui a payé votre voyage, mais l’argent que le régime Bongo vous a remis pour aller faciliter la rencontre. Du moment donc que Bongo et ses acolytes se sont impliqués financièrement, ils ont confirmé leur statut de demandeurs de rencontre. On ne mobilise pas 100.000 dollars si on n’est pas intéressé. Croyez vous que Bongo va mobiliser 100.000 dollars (50 millions de F CFA) pour une affaire qui ne l’intéresse pas ?

A force de vouloir protéger l’honneur de votre « papa », et de contorsionner la vérité, vous finissez par devenir illogique et ridicule, Monsieur l’évêque !

On remarquera, enfin, que vous ne faites aucune mention dans votre lettre de votre statut de Conseiller personnel de Bongo (Visionnez vos propres déclarations dans ce petit passage vidéo). Vous ne faites pas non plus mention de votre tentative, entre 2001 et 2005, de transformer votre sacerdoce religieux en sacerdoce politique en allant vendre vos services à Omar Bongo. Lisez cet article du journal « le Temps » No. 122 d’août 2005 publié en 2005 sur le site de GabonFlash et repris par le site Africa_time.com sur ce lien. Vous cultivez donc le faux depuis 2001 au Gabon, si on en croit cet article, hein, Môssieur l’évêque ? La politique et la religion doivent rester séparés, ne le savez-vous pas ?  Vous semblez aussi avoir oublié de mentionner dans votre droit de réponse : 

  • 1)       que vous seriez en train de viser à devenir candidat à la mairie de Port-Gentil (un évêque maire, hein, mon Dieu!)
  • 2)       que vous avez reçu de Bongo 50 millions de FCFA à cet effet pour votre campagne, mais que vous avez détourné ces 50 millions pour aller payer les arriérés de loyer de votre église en France.  
  • 3)       que la branche de votre église en France allait être vidée de ses locaux faute de paiement de loyer et que l'argent issu du dossier BDP a aussi été détourné pour régler les mêmes problèmes du loyer de votre église en France. Voilà pourquoi il vous fallait la réunion Mengara/Bongo car la survie de votre église en dépendait.
  • 4)       et que ce n’est que grâce à l’argent que vous a donné Bongo pour le dossier BDP et la campagne pour la mairie que vous avez été récemment en France pour régler votre facture et sauver votre église.

Quel homme d’église, quel genre de monstre êtes-vous donc, Monsieur l’évêque ? Etes-vous un homme de Dieu ou un mercenaire politique frappé de parasitisme ? Les Gabonais espèrent un jour clarifier cette duplicité, « Missié l’évêque ».

Et quand on semble vivre dans le faux en américanisant son nom avec des « Mike Jocktane », ainsi que quand on met sur son site une image qui imite le geste

Mike Jocktane en posture Bongo =, main dans la veste.
Agrandir Image
Mike Jocktane en posture Bongo =, main dans la veste.
« main sous la veste » d’Omar Bongo comme une qualité de grand homme, c’est qu’il y a en effet un grave problème mental et un éléphantiasis au niveau de l’égo. 

Mais sachez que vos habitudes parasitaires dans les couloirs de palais au Gabon s’arrêtent et se doivent de s’arrêter aux portes du BDP-Gabon Nouveau. S’il le faut, nous vous nettoierons au Kärcher et vous forcerons au repentir qui sauvera votre âme du péché et de l’amour du CFA dans lesquels vous êtes englué. Repentez-vous, Monseigneur, de cet égarement terrestre qui vous embrume le cerveau et vous éloigne de Dieu le père et de sa divine miséricorde. Repentez-vous car la colère de Dieu sera impitoyable et les grincements de dents des non-repentis s’entendront comme le tocsin de la mort éternelle dans les feux de l’enfer au jour du jugement dernier. 

Mais surtout, nous attendons que vous nous expliquiez comment ce Bongo qui, selon vous, n'a jamais tenu ni voulu rencontrer le Dr. Daniel Mengara, en est venu à investir 100.000 dollars dans une affaire qui ne l'intéresse pas. Et surtout, expliquez-nous comment vous en êtes venu à devenir son garçon de courses en vous faisant envoyer aux Etats-Unis pour une rencontre qui n'intéressait personne! Evidemment, nous oublions que vous avez l'habitude des miracles, qui eux, n'obéissent à aucune logique raisonnée. Pauvre évêque Jocktane, ou devrions-nous dire "évêque Jocker" (amuseur, clown, pitre)?

Gabonais, priez pour l'âme de cet évêque égaré car il a péché.

Modifié le 28 novembre 2007.

Note : Pour lire le texte de Mike Jocktane en isolé, cliquez ici. 

Le Bureau du Porte Parole

ImageBDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tel: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: http://www.bdpgabon.org


Le BDP-Gabon Nouveau ("Bongo Doit Partir, pour la Construction d'un Gabon Nouveau") est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (http://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d'Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (http://www.lemamba.org) en est la branche armée.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.



Total Actuel: 24 Réactions
1. Eveque depuis QUAND???
Posté par: boubou343 le 29-02-2008 13:55
IL me semble reconnaitre cet eveque; je l'ai vu quelques fois a DC..il allait a une eglise a Silver Spring mais je ne savais pas qu'il est Eveque!lol!!!! Vraiment l'argent la! Il est eveque depuis quand mon Dieu, Marie, Jesus??
2. tous des cons
Posté par: abess bongo omar le 28-02-2008 06:28
bande de gros con vous tous .... vous passé le temps a succer le bangala de bongo la nuit et la journée c'est de distraire les gens...bongo vous pede au cul ...con vous tous bdp , jocktane , ali bongo tous des cons 
vous allé voir ca un jour , il y aura les reglement de compte au gabon
3. Le desordre vient de partout!!!
Posté par: wilda le 22-01-2008 10:21
Rien de tout cela ne m\'etonne, entre autre le comportement de l\'eveque. La bible predit que dans les dernier jours... les hommes auront une forme d\'attachement a Dieu mais vont trahir sa puissance... ils poseront des actes de piete mais au dedans d\'eux... . D\'autre part l\'evangile de matthieu n\'a pas manque de signifier que ce ne sont pas tous ceux qui disent Seigneur.. qui entrent dans le royaume de Dieu... Donc discerner qui est chretien de celui qui ne l\'est pas est un autre debat... 
 
!!! Pour le moment on est pas pres de sortir de l\'auberge!!!
4. Le desordre vient de partout!!!
Posté par: Le fils du pays le 22-01-2008 09:14
C\'est decevant qu\'un évêque arrive à ce niveau de cupidité. Aller mandier chez Faraon. Cela va aboutir à l\'escalvage du peuple Israel que Joctane Moise pense pouvoir Conduire. et il faudra 40 ans à ceux qui vont suivre Joctane Moise pour pouvoir oublier les matires subit en egypte chez faraon. C\'est pas pour rigoler, mais les hommes d\'église sont entrain de trahir la conscience de l\'église. Je suis chrétien mais je dis que c\'est decevant.  
félicitation Docteur MENGARA, Je suis content de voir qu\'il ya encore des gabonais comme vous ; des gens qui tiennent à leur dignité et à leur honneur.
5. la video
Posté par: Jack le 02-01-2008 02:10
C'est bien tous çà !!! Mais la vidéo où est -elle?? 
Il y a quand même un moment que vous annocez "sa venue"!!!  
Ou vous aussi comme les autres vous faites encore des montages :( 
 
LA VIDEO 
 
on veut la video
6. c'est triste
Posté par: Jack le 02-01-2008 02:05
Dégoutté, j'ai du arrêté la lecture du droit de réponse et les contre vérités :cry :cry :cry :cry  
 
Comment un soit disant homme de Dieu peut se mettre dans des affaires de politiques sans gans :cry :cry :cry :cry :cry :cry :cry :cry :cry :cry  
J'ai honte Mr JOCKTANE :( :( :( :( :( et Dimanche vous avez le culot de sermoner des honnêtes citoyens, de parler de moraliter :( :(  
Avant d'enlever la poutre qu'il y a dans l'oeil de ton frère rassure toi que t'es nickel !!! :( J'essaye de paraphraser un passage biblique dans matthieu que tu dois maitriser... :( :(
7. la video
Posté par: Mendax le 22-12-2007 20:54
Je cherche mais je ne vois pas la vidéo annoncée dans le texte, à maintes reprises. 
 
En effet, c tout de mm curieux que la vidéo qui devrait venir en appui à d\'aussi chaudes revelations que celles contenues dans cette lettre de réponse \"commentée\" ne soit tjr pas disponible (sauf erreur, au jour ou j\'écris ces lignes le 23 decembre 2007, la derniere modification de cette page date du 28 novembre 2007). 
 
Ainsi, sans remettre en cause les dires d\'aucune des partie, et souhaitant juger de moi-même comme suggéré dans le corps du document à chaque gabonais, priere de bien vouloir proposer la vidéo dont il est question. 
 
Merci.
8. degoutant
Posté par: aide le 13-12-2007 11:54
mr jocktane s\'il te plait clerge de veux pas dire sacre, avant tt les affaires seculieres doivent etre prisent en tant que temporel donc soit humble, non te prevaloir du grand respect par ce que clerge donc sacre comme tu le pense... 
pour mengara, ta lettre est une salete intelectuelle.
9. carton rouge a EKOGA ET AU RDPG
Posté par: mba ebey laurent le 06-12-2007 06:43
ekoga tu es vraiment un opportuniste un jour ça va mal se terminer pour toi arrete d'emmerder les gens cherche ton argent sans insulter les autre qui ont des conviction  
au fait tu es encore a paris ça fait longtemps je t'ai pas vu a creteil
10. carton rouge a EKOGA ET AU RDPG
Posté par: jean paulmandji milendji bouck le 04-12-2007 02:54
comme tu dis bien drole mais pourquoi ekoga s'acharne avec vehemence contre lesopposant et soutien omar bongo et il dit qu'il est opposant? je comprends rien a lapolitique dans notre gabon là? :cry 77104
11. YAYOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!
Posté par: TINTIN le 03-12-2007 08:44
:grin 
BIEN DROLE TOUT CA !!!!
12. legentilgabonais=ekoga
Posté par: ledemistystificateur le 29-11-2007 07:39
eh ben ekoga ça ne te suffit pas de denigrer mengara sur ton site il faut que tu emprunte un pseudo con pour intervenir sur son site tu es vraiment une couille molle voila pourquoi mengar t'a chassé de son parti
13. A Mase le mangeur de manioc
Posté par: Roland le 28-11-2007 20:46
Et toi tu manges ton manioc où, Mase? est-ce que mengara est ton papa ou ta mama? est-ce qu'il t'a demandé quelque chose? Va demander ton manioc à Bongo qui t'ecule depuis 40 ans. Mengara n'est pas responsable de ça. Alors, t'attaquer à Mengara ne vaut rien. ce n'est pas mengara qui baise ta mère depuis 40 ans. est-ce que c'est mengara qui t'empêche de manger ton manioc? tu es un jaloux. si mengara mange son poulet tranquille, pourquoi doit-il avoir honte d'avoir réussi sa vie alors que toi tu trimes comme un rat à critiquer des gens qui au moins expriment leur opinion. C'est sa la maladie des gabonais. vous reprochez à quelque'un qui a réussi sa vie sa réussite. c'est quoi ça? je préfère quelqu'un comme Mengara qui a réussi sa vie hors du système au lieun des requins qui sont au gabon qui volent le pays et prétendent qu'ils ont réussi. rien que des mangeurs de manioc.
14. akiéééééééééééé
Posté par: mase le 28-11-2007 20:20
mengara ne ns fatigue pas ; tu es un bon blagueur , tu manges ton poulet trankil o state tu ns aide pas , ka deja tu fait pr les gabonais ki soufrent ? rien donc ca va , c bon
15. Le petit Gabonais
Posté par: Ronsard le 28-11-2007 09:23
au gars qui s'appelle petit gabonais, commence déjà par lire comme il faut. Tu lis avec tes fesses ou quoi? Tu prétends même que le message de l'évêque a été censuré alors que moi, quand j'ai lu j'ai vu son message entier sur format PDF dans un lien quelque part dans ce texte.  
Il n'y aque des idios, devant autant de document qui démontrent l'implication profonde du régime. 
Je pense que dans cette histoire on fait trop de cas de qui a demandé la rencontre et qui ne l'a pas demandé. ce nest pas là le problème. Ce qui est important, c'est que nous sachions que le régime Bongo a été impliqué jusqu'au plus haut niveau. 
 
Mon analyse est la suivante: 
 
1) Si Bongo a confirmé lui-même qu'il était au courant de la démarche de ses ministres, c'est qu'il était intéressé par une rencontre avec Mengara. Il n'ya donc pas d'affabulation de la part du BDP. 
 
2) Si Bongo a investi 100.000 dollars dans cette affaire, c'est que là encore il a montré son intérêt. Moi je pense que Rien ne l'obligeait à accepter de rencontrer Mengara. Il pouvait dire à l'évêque je m'en fous de cet virtuel opposant et laisse moi ces histoires. Mais non, il a investi. Il importe très peu, à mon avis, que ce soit le BDP ou Bongo qui ait demandé la rencontre. La seule chose que tus les documents prouvent c'est que le gouvernement s'est impliqué tr♪8s lourdement. 
 
3) La preuve: en trois jours, ils ont établi des passeport, des lettres de mission, des visas, des billets d'avion. 
 
Et puis, je pense que c'est un mauvais procès dintention, même vis-à-vis des membres qui ont voyagé. Vous savez vous-même ce que ça peut provoquer comme peur chez les Gabonais de refuser ce que Bongo veut. Puet-être que les Nkoulou et MOussavot auraient fini en prison sils aaient refusé d'aller aux USA. 
 
Mais là aussi, il faut bien lire: les Gars sont allés aux USA sur instruction de Mengara. Le texte le dit clairement. C'est Mengara qui leur a dit finalement de voyagerpour qu'ils puissent dire à Bongo en personne que la réunion est refusée. Là encore, c'est logique. Vu que les gars du BDP étaient le contact du régime au Gabon, quoi de plus normal. Ce n'est pas Mengara qui aurait dû aller voir Bongo pour lui dire que la réunion est annulée, tout de même. 
 
Je crois que le BDP s'en est très bien tiré de cette affaire et Mengara a bien fait de refuser. Comment peut-on aller à une rencontre aussi floue. J'ai lu la déclaration de Nkoulou du 17 novembre et cela me semble cadrer vec ec u'on connaît du radicalisme du BDP. Il y aura toujours des gens pour mal lire les textes, mais je pense que les gens qui savent lire comprennent que le BDP est vraiment très bien rodé en matière stratégique. Vraiment, chapeau pour tout cetravail. C'est cohérent, logique, clair et transparent. Jamais on n'a vu atant de transparence de la part d'un mouvement politique au Gabon. Remarquable et très bon exemple pour l'avenir du Gabon. J'ai espoir en lisant tout ça.
16. Le petit Gabonais
Posté par: MAKAYA le 28-11-2007 09:08
Slt à toi mon frère! 
 
tu sais la fripouille de gosse de riche qu\'est ce jocktane périra en enfer ... fils d\'un haut dignitaire de Port-gentil et issu d\'une des grandes familles de ladite ville ... il a eu la révélation comme quoi il fallait dépouiller les pauvres (qui n\'ont pas eu ou qui n\'auront pas la vie de riche qu\'il a eu) ... 
 
faire des commentaires sur sa lettre comme vous l\'avez fait est très bien ... actuellement et ce à cause de la mondialisation, les riches deviennent de plus en plus riche, mais lui, enfant privilégié, est de plus en plus pauvre d\'où l\'idée saugrenue de dépouiller des personnes démunies pour enrichir sa famille et de déployer tous les moyens pour se faire du fric ... 
 
vous êtes son fonds commercial et tant qu\'il n\'aura pas touché plus bas que la poussière, il vous emmerdera ... 
 
le chien aboie la caravane passe! il vous fait perdre du temps et à nous d\'ailleurs 
 
ne l\'oubliez pas, ce sont les tonneaux vides qui font plus de bruit
17. Pathetiques ?
Posté par: Le gentil Gabonais le 28-11-2007 09:05
J\'aime pas bcp Mossieur l\'eveque mais rien ici ne prouve que le BDP dit vrai.  
Comment expliquer que ces fameux emissaires du BDP soient qd meme alles aux USA en depit du refus officiellement notifie de leur president ? 
Et puis cette facon de faire paraitre un droit de reponse releve de la pure mesquinerie. Je serais pas surpris que des elements de cette lettre aient ete censures. Dieu seul sait. :?
18. Je partage votre position
Posté par: Koumba Guy le 28-11-2007 01:22
Je partage entièrement la position du Dr. Mengara dans sa manière de procéder dans cette histoire. Dans tout combat politique, il faut laisser la porte ouverte au dialogue. Meme dans les guerres, les ennemis se parlent. Pour arriver à une solution, parler avec son ennemi n'est pas une faute. Trahir les convictions est le problème. depuis 1998 que vous vous battez, vous avez gardé vos convictions. Très bien jusqu'à présent.
19. Je salue votre transparence
Posté par: Roger Engwang le 27-11-2007 12:34
vraiment le BDP je salue votre transparence. méfiez vous des faux qui veulent vous corrompre. tenez bon. on voit que bongo veut vous corrompre. alors attention.
20. tu as vu
Posté par: anyambie le 27-11-2007 05:43
Dr MENGARA tu as vu les gens connaissent la verité nous on sait tous que JOCKTANE n'est qu'un voleur et comme "lemercenaire" le disait il n'est pas eveque c'est strategie marketing lui il est membre de loge equatoriale c'est la bas ou il parle avec les mamywata apres il vient escroquer les pauvres gabonais et c'et vrai il faut eviter de recevoir des escrocs comme ça il peuvent te faire du mal ne perd meme plus ton temps avec des zozos comme ça  
mais aufait ekoga un autre escroc qui n'est pas encore arrivé a ses fin qui villipendent sur son site
21. mon avis
Posté par: clever le 27-11-2007 02:00
Daniel Mengara est le sauveur vivant que le bon Dieu a envoye pour delivrer le Gabon de l\'emprise bongoiste et satanique . Grand frere Mengara, je suis ton petit frere de village qui vit a l\'etranger ,je te conseille de plus jamais recevoir un emissaire venant de Bongo , ces gens sont en mesure de te lancer un sort rien qu\'en les rencontrant tete a tete. Evite tout contact avec ces demons .Que le voleur mike jocker soit le dernier que tu ais rencontre ! Bien a toi grand frere...
22. ...priions mes Soeurs et frères
Posté par: Soeur Nicole d'Akébé le 26-11-2007 10:01
Dans la position qui est la sienne le "Monsignore" Jocktane devrait se taire , mais comme certains avant Lui , Il pense que dans la posture que son "Ego" lui fait tenir sur l'Image de "Brebie galeuse" adepte des ténèbres qui est véritablement la sienne. 
 
Avec la main dans la poche de son veston , comme l'a si bien démontré le porte-parole du BDPGN Il a l'air de dire je sort mon porte-feuille pour y mettre l'argent que Vous allez me donner. 
 
Monsignore Jocktane "Villipendeur ,et perfide Disciple du Malin" ne dors pas dans ton Eglise éveillée , vas plutot laver ton Âme dans les eaux pure de la "Fontaine si pure" de lambaréné que Rawiri avait cachée durant ces longues années et que le Peuple redécouvre aujourd'Hui. 
Une Mamie Ouata ou Mamywata pour les puristes qui a les trois secrets qu'Anyembié lui a donné pour vaincre le Malin....apparait les 3 eme jours après la pleine lune , vas y ....et enfin l'argent qui t'a permis de tromper le Peuple remet le a une cause plus saine... 
Je connais la vie de tes Parents a Lambaréné et l'Hotel de passe qu'Ils tenaient....Il faut te repentir , et prier pour que les gens un jour ne découvrent pas l'Horrible secret qui est le tien depuis ta naissance , "la cérémonie de m'Foulenzem" celà te dis quelques chose ( les vieux sont encore pour certains de ce monde)....Anyembié n'dièna mié..... 
Ne touche pas le BDPGN c'est un espoir juste pour le Pays.... 
 
Dr Daniel Mengara est un fils du Pays , et nous avons confiance dans son arbitrage pour un gabon Nouveau  
 
Donc le Bishop SVP.......Amani...Amani 
 
Soeur Nicole d'Akébé
23. un imposteur demasqué
Posté par: lemercenaire le 26-11-2007 06:14
petite precision Mr jocktane n'est pas eveque c'est un titre dont il s'est affublé pour mieux mener ses escroquerie au gabon les hommes des eglises de reveil au gabon sont des escroc au gabon a 90% 
Mr MENGARA toi qui vit aux usa tu connais quel homme d'eglise qui soutien un regeime qui tue viole avili deprave toute un peuple ( ne dites pas cest faux voleurs que vous etes pasteurs de merde c'etait quoi le RASEP ? une coordination de pasteur contre MAMBOUNDOU et POUR BONGO conard le seigneur vous voit JOCTANE PIEBY MBADINGA...) 
Mr MENGARA JE VOUS EXHORTE VIVEMENT A TJS MENACE LES ESCROC COMME VOUS LE FAITE BIEN IL FAUT LES REMETTRE A LEUR PLACE  
 
il a le courage de parler de son parcours de merde fait d'echec et trahison du prochain voleur l'accident que tu as fait dans ta mercedes n'etait qu'un avertissement allez y a son eglise ou plutot a sa secte on parle que de fric l'or et l'argent appartiennent A DIEU est sont passage prefere dans la bible en tout cas tu as eu !!! 
MENGARA gaspille le bien cet escroc de grand chemin tu as moins de dix eglise sous ta direction et a coup de million tu te fait bishop dis moi pourquoi dans un pays francophone tu te fait appelé bishop et non eveque encore une strategie marketing pour attirer les pauvres esprits egarés par bongo  
MENGARA toi tu ne vis pas au gabon je t'explique le plan de ses escrocs BONGO AFFAME ET MALTRAITE LES GABONAIS ENSUITE LES PASTEUR RECUPERENT CES GENS AFFAIBLIES PAR LA VIE RUDE QU'IMPOSE LE SYSTEME  
MAIS QUANT JE TE DIS RECUPERE JE PESE MES MOTS CAR LES PASTEURS A LIBREVILLE GERE JUSQU'AU SALAIRE DES FIDELES ILS VOUS DISENT QUANT VOUS DEVEZ VOTRE FEMME LES POSITION QUE VOUS AVEZ LE DROIT DE FAIRE ET CELLES QUI SONT PROSCRITES ...ET POUR COURONNER LE TOUT ILS DEMANDENT AU FIDELES DE TJS FAIRE DES JEUNES CAR A JEUN LES GENS SONT PLUS RECEPTIF A LEUR SOI DISANTE PUISSSANCE QUI MET LES FIDELE EN TRANSE  
donc je te prie de retirer le mot eveque devant le nom de cet escroc qui a voulu ou plutot qui s'est sucré les fraise garce a toi EN TOUT CAS çA JE TE LE DIS JOCKTANE N'EST PAS EVEQUE c'esT FEEELING COMME TOI AUSSI TU POURRAIS TE FAIRE APPELE PAPE SINON JOCKTANE S'eST UN FRANC MACON
24. un imposteur demasqué
Posté par: lemercenaire le 26-11-2007 06:13
petite precision Mr jocktane n'est pas eveque c'est un titre dont il s'est affublé pour mieux mener ses escroquerie au gabon les hommes des eglises de reveil au gabon sont des escroc au gabon a 90% 
Mr MENGARA toi qui vit aux usa tu connais quel homme d'eglise qui soutien un regeime qui tue viole avili deprave toute un peuple ( ne dites pas cest faux voleurs que vous etes pasteurs de merde c'etait quoi le RASEP ? une coordination de pasteur contre MAMBOUNDOU et POUR BONGO conard le seigneur vous voit JOCTANE PIEBY MBADINGA...) 
Mr MENGARA JE VOUS EXHORTE VIVEMENT A TJS MENACE LES ESCROC COMME VOUS LE FAITE BIEN IL FAUT LES REMETTRE A LEUR PLACE  
 
il a le courage de parler de son parcours de merde fait d'echec et trahison du prochain voleur l'accident que tu as fait dans ta mercedes n'etait qu'un avertissement allez y a son eglise ou plutot a sa secte on parle que de fric l'or et l'argent appartiennent A DIEU est sont passage prefere dans la bible en tout cas tu as eu !!! 
MENGARA gaspille le bien cet escroc de grand chemin tu as moins de dix eglise sous ta direction et a coup de million tu te fait bishop dis moi pourquoi dans un pays francophone tu te fait appelé bishop et non eveque encore une strategie marketing pour attirer les pauvres esprits egarés par bongo  
MENGARA toi tu ne vis pas au gabon je t'explique le plan de ses escrocs BONGO AFFAME ET MALTRAITE LES GABONAIS ENSUITE LES PASTEUR RECUPERENT CES GENS AFFAIBLIES PAR LA VIE RUDE QU'IMPOSE LE SYSTEME  
MAIS QUANT JE TE DIS RECUPERE JE PESE MES MOTS CAR LES PASTEURS A LIBREVILLE GERE JUSQU'AU SALAIRE DES FIDELES ILS VOUS DISENT QUANT VOUS DEVEZ VOTRE FEMME LES POSITION QUE VOUS AVEZ LE DROIT DE FAIRE ET CELLES QUI SONT PROSCRITES ...ET POUR COURONNER LE TOUT ILS DEMANDENT AU FIDELES DE TJS FAIRE DES JEUNES CAR A JEUN LES GENS SONT PLUS RECEPTIF A LEUR SOI DISANTE PUISSSANCE QUI MET LES FIDELE EN TRANSE  
donc je te prie de retirer le mot eveque devant le nom de cet escroc qui a voulu ou plutot qui s'est sucré les fraise garce a toi EN TOUT CAS çA JE TE LE DIS JOCKTANE N'EST PAS EVEQUE c'esT FEEELING COMME TOI AUSSI TU POURRAIS TE FAIRE APPELE PAPE SINON JOCKTANE S'eST UN FRANC MACON

Sections Actualités: BDP | Dossiers | Gabon | Monde
spacer
RECHERCHE
Visiteurs
We have 459 guests online
Actus Gabon
A La Une
Dossiers
A La Une
Françafrique
Libre Tribune
A la Une
Actus Monde
A La Une
CALENDRIER
Avril 2014
L M M J V S D
311 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
Activités Courantes
No Latest Events
Sondages
Que veut dire pour vous le mot "Opposition"?
  
REACTIONS
Sur: Gabon : Daniel Mengara, pr&eac...
Par cephas kouassa qui dit...
"message"
10/02/10 10:40
rappel
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par FIDIECK Célestin qui dit...
"Président d'un club de footbal au Cameroun"
09/02/10 09:36
Ceci est à encourager. J'amairais sav...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par mika qui dit...
"football"
05/02/10 14:27
salut mon c'est mika je cherch 1 centre ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"contact"
02/02/10 10:08
bonjour Mr NDONG Voila aujourdui 5ans q...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par wane qui dit...
"RECHERCHE"
02/02/10 10:00
bonjour j'aimerai savoir ou trouver les...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par ROMEO E. KONU qui dit...
"JE CHERCHE LE CONTACT PERSONNEL DE PATRICK"
01/02/10 12:47
C'EST MOI QUI AI AMENER Mr. DAOUDA DIALL...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:55
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par junior mabita qui dit...
"demande pour le texte"
29/01/10 12:52
je suis dejà joueur je vien de l\"ecole ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:42
Au fait je repond au +237 94 47 48 90 m...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par Martin Franky qui dit...
"Je peu apporté un plus a l'équipe"
26/01/10 10:28
Salut et bonne année a tous moi c\'est M...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par mombouele qui dit...
"reaction"
23/01/10 08:42
si li la fait c'est parce que surement i...
Lire cette réaction...
Sur: Du Bongo sans "couilles" au Bo...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Alliance secrète Myboto-Bongo:...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:49
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 20:43
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Législatives: Le Premie...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:51
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Communiqué: René...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:42
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Omar Bongo, en français petit ...
Par rolex qui dit...
"http://www.newstylerolex.com/"
22/01/10 19:36
050With theof not aggressively Actor Sam...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par boussougou roger gael qui dit...
"je veux integrer le club"
22/01/10 05:00
bonjour je suis un jeune tres embisieux ...
Lire cette réaction...
Sur: Patrick Nguema Ndong journalis...
Par kobeyo qui dit...
"savoir"
21/01/10 15:37
salut jute pour savoir qu...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par diof qui dit...
"recherche de centre de formation de football au gabon"
19/01/10 08:00
bjr cher correspondant je suis un jeune ...
Lire cette réaction...
Sur: Gabon : La FIFA finance un cen...
Par agent de jouer qui dit...
"agent de jouer"
18/01/10 12:27
Je suis un agent de joueur je suis à Lon...
Lire cette réaction...
Sur: Mafia au Gabon: Les mauvais pa...
Par Atchoutchou atchoutchou kiki qui dit...
""
18/01/10 12:04
NO MAIS ! Moi je dis seulement : GABON P...
Lire cette réaction...
Récents articles BDP, Gabon, Monde
Eveille toi Gabon, une aurore se lève.
Encourage l'ardeur qui vibre et nous soulève !
C'est enfin notre essor vers la félicité.

Copyright©1998-2007 BDP-Gabon Nouveau.
Tous droits réservés.