Socialisez

FacebookTwitterRSS

B.D.P et le départ de Bongo: un amour cruel

Auteur/Source: · Date: 6 Mai 2003
Catégorie(s): Nation

Il est un parti gabonais, légalisé sur le net, qui vit de manière virtuelle. Son nom, connu des milieux subversifs internautes, circule partout, car il est emblématique et injonctif: “BDP” (Bongo Doit Partir!).

Parti réactionnaire , le BDP appelle au départ inconditionnel du président Bongo de la tête du Gabon. Il reprend les nombreux reproches faits depuis 1981 et égrenés sur la place publique: pillage des ressources du pays, confiscation du pouvoir par un individu, de l’appareil étatique et du patronat par une ethnie, encouragement du désordre et de l’insécurité, bafouement des libertés fondamentales et de la dignité humaine, obstruction au progrès et à la libre entreprise locale, etc.

Le parti virtuel de Mengara Minko accuse le président de la République d’avoir donné une part belle au copinage et à la family-affair. Une gestion au pif, à qui mieux-mieux , qui a l’effet pervers d’obliger les dirigeants de demain (différents de ceux d’aujourd’hui) soit à passer par l’étape de la Côte d’Ivoire pour tout restructurer, réorganiser, en un mot pour tout refondre; soit à imposer un nouvel ordre de fer à la Mao Tsé Toung en Chine ou à la Staline en URSS, tout en évitant de plonger dans la rebellion.

Au moment où le débat se focalise autour des dernières élections locales (municipales, sénatoriales et législatives), le RNR, parti de jeunes gabonais, en signe de défiance au pouvoir, s’est opposé dernièrement au gouvernement en tenant un point de presse au cours duquel il a demandé le départ des représentants actuels du peuple et la dissolution des institutions de la républiques.

En cas de non recevabilité de cette reqête, il se réservait le droit de mettre en place un gouvernement parallèle; ce qu’il fit. Les raisons de cette prise deposition ” candide et réactive” sont “évidentes et claires à comprendre”, selon les partisans de ce parti. Pour eux, les répresentants actuels du peuple n’ont pas eu l’aval de la majorité de la population nationale. Une grande partie, sinon tous, ont été élus par moins de 10% de la population de leurs localités, quand d’aucuns l’étaient par près de 5%. Ils sont de ce fait illégitimes. Des élus du peuple déniés par le peuple, mais qui le représentent ,de même, un président de la république au pouvoir depuis 1968, changeant de constitution au gré des saisons, décrivent une situation de confiscation des rouages politiques et de l’appareil de l’Etat.

Une telle “ironie politique” marque la gabonisation et la tropicalisation de la démocratie. D’abord, un pays avec deux systèmes politiques différents en application: le régime présidentiel et semi-présidentiel. Puis la confusion dans la nature politique, dans son exécution et dans ses hommes, a crée une situation d’amalgame, d’extr êmes dérapages.

La mise en place du parti unique, pour ceux instruits de l’histoire des courants politiques, finit par des situations de blocage et d’éclatement. Un parti unique est une structure, une logique ponctuelle. Il a été imposé au Gabon à une certaine époque par le colon pour dit-il, défendre ses intérêts. Aux habitudes, heureusement ou malheureusement, nées de ces gesticulations politicardes, une ethnie s’est appropriée le pouvoir suprême ( présidence de la république) et la gestion de l’Etat (ministère des finances, ministère de la défense nationale, justice, patronat, etc…). Pourtant, elle n’a jamais travaillé pour mériter ces faveurs ou cette connaissance. Le cadeau, elle le tient de M. Bongo.

Les privilégiés de cette ethnie n’imaginent pas un seul instant que Bongo puisse partir du pouvoir. Quand il arrive que cette éventualité effleure leur esprit, c’est pour s’assurer que la succession ne leur échappera pas: ils ont la situation en main! Mais un proverbe ne dit-il pas “l’homme propose et Dieu dispose”?

ADAN’ZOGH 


SUR LE MÊME SUJET
Le Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir) qui a ouvert sa campagne mercredi à Libreville a saisi cette occasion pour présenter à ses militants et sympathisants, les 18 candidats investis par ce parti politique dans la province de l’Estuaire et pour lesquels, il faudra voter le 17 décembre prochain, afin d’assurer une majorité au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba à l’Assemblée nationale et poursuivre avec assurance la mise en œuvre du programme de société « l’Avenir en Confiance ». La présentation de ces candidats a été faite par le membre du bureau politique, Jean François Ntoutoume Emane. Avant cette ...
Lire l'article
Sur plus de 500 dossiers reçus, les membres de l’Assemblée plénière de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), ont retenu 472 candidatures pour briguer les suffrages des Gabonais afin de pourvoir les 120 sièges de l’Assemblée nationale. Parmi les compétiteurs, seul le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a pu investir 120 candidats pour autant de sièges. Les partis de la majorité républicaine pour l’émergence, de l’opposition et les indépendants sont aussi de la partie. Côté opposition, les ténors tels que l’Union du peuple gabonais (UPG), du défunt, Pierre Mamboundou, le Parti social démocrate ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
C'est avec la plus grande consternation que le mouvement "Bongo Doit Partir" a appris le décès, ce samedi 15 octobre 2011, de Pierre Mamboundou, opposant historique au régime des Bongo. Aux familles éprouvées par cette grosse et soudaine perte, et au peuple gabonais qui pleure avec nous son plus digne fils, notre mouvement transmet ses condoléances les plus émues. En Pierre Mamboundou vient de s'éteindre prématurément un monument national, un héros citoyen dont l'action politique désormais inachevée laisse dans le deuil et le désarroi un peuple qui attendait encore de lui le parachèvement de l'oeuvre de libération nationale commencée. Parmi tous les opposants ...
Lire l'article
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Des hommes armés en tenue militaire ont pris jeudi à dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre le pont sur le Wouri à Douala, tirant en l'air et demandant le départ du président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant d'être maîtrisés par l'armée. Les versions divergent encore sur le nombre d'assaillants. Dans un communiqué, Faï Yengo Francis, le gouverneur du Littoral où se trouve Douala la capitale économique a affirmé que l'action était l'oeuvre d'un homme seul: "Autour de 6 heures, un individu non identifié, armé et arborant un uniforme militaire a interrompu la circulation sur le pont du ...
Lire l'article
Dans un discours vidéo  publié sur le site du mouvement « Bongo Doit Partir » en soutien aux manifestants qui se sont jetés dans la rue à l'appel des candidats à l'élection présidentielle, le Dr. Daniel Mengara a appelé à la permanence de la résistance et au départ en exil d'Ali Bongo Ondimba. Chers compatriotes, Inutile de vous dire que l'heure est grave. La répression policière commanditée par Ali Bongo contre le peuple gabonais lors des manifestations pourtant pacifiques de ce vendredi 7 août 2009, est le signe que le changement que les Gabonais attendent ne viendra pas tout seul. Quand, le 20 juin 2009, j'annonçai ...
Lire l'article
La dépouille d’Edith Lucie Bongo Ondimba, épouse du président gabonais Omar Bongo Ondimba a quitté Libreville, vendredi en fin de matinée pour Brazzaville où elle sera inhumée dans le village des ses ancêtres Edu (nord Congo), a constaté un journaliste de l’AGP. Le cortège funèbre est arrivé à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, escorté par un important dispositif militaire, alors que des centaines de personnes attendaient déjà sur place depuis le début de la matinée. Le chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba et l’ensemble des autorités du pays ont salué la dépouille avant son embarquement à bord de l’avion spécial devant ...
Lire l'article
Parmi les « très nombreuses » réactions recueillies dès l’annonce du décès samedi à Rabat (Maroc) de la Première Dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, figure celle du Groupe Le Label de l’Ogooué. Un communiqué indique que « Les sociétés Le Label de l’Ogooué, GABONEWS, Le Miroir Magazine, Le Bouquet ayant appris avec stupeur le deuil cruel qui frappe la Nation gabonaise toute entière depuis ce 14 mars 2009 par le Rappel à Dieu de Madame Edith Lucie BONGO ONDIMBA, Première Dame du Gabon, présentent respectueusement leurs condoléances les plus attristées à Monsieur le Président de la République , ...
Lire l'article
Pour imprimer le PDF de la pétition et nous envoyer la pétition par Courrier postal ou par fax, cliquez ici. (et prière de faire circuler partout dans le monde): Lisez la pétition, ensuite pour signer la pétition directement sur ce site, remplissez les informations dans le formulaire ci-dessous. PETITION INTERNATIONALE POUR L'HONNEUR DU GABON ET LA DIGNITE DE L'AFRIQUE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National vous invite à signer la pétition ci-après. La raison principale de la présente pétition est la suivante : Le régime Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, a perverti l'imaginaire et compromis le devenir de générations ...
Lire l'article
La 4ème Tropicale internationale Amissa Bongo a été lancée ce mardi, à 11 h 30 à Franceville (Sud-est), à plus de 500 Km de Libreville par le ministre de la Jeunesse et des Sports, René Ndemezo'Obiang. Une quinzaine de pays prennent part à cette compétition avec une centaine d'athlètes qui devront affronter, pour cette première étape Franceville – Akiéni, une distance de 88,4 kms. Le Brésil qui allait participer n’a pas pu faire le déplacement du Gabon et a été remplacé par la Bulgarie. L'Erythrée est le seul absent de la 4ème édition.
Lire l'article
Les 18 candidats du PDG de l’Estuaire sur la ligne de départ
Politique / Législatives: 472 candidats au départ
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Bongo Doit Partir
Vidéo : Le Dr. Daniel Mengara appelle à la permanence de la résistance, demande le départ en exil d’Ali Bongo Ondimba
Gabon/Deuil : Départ de la dépouille d’Edith Lucie Bongo Ondimba pour Brazzaville
Gabon: Décès de la première Dame du Gabon: « Un deuil cruel » pour Le Label de l’Ogooué
Pétition Honneur et Dignité
Gabon: Le départ de la 4ème édition de la Tropicale Amissa Bongo est donné à Franceville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Mai 2003
Catégorie(s): Nation
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*