- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Omar Bongo, en français petit nègre, fait honte au Gabon à l’ONU: “Pétrole y en a assez”

Omar Bongo, président auto-proclamé et ignare du Gabon, a dans l’après-midi du 15 septembre 2005, pris la parole devant l’Assemblée Générale de l’ONU pour vendre au monde l’image d’un Gabon en besoin de développement et d’aide au développement.

MAIS, c’est de honte qu’Omar Bongo, totalement impréparé, a couvert le Gabon lors de cette illustre assemblée. Une humiliation nationale qui mérite la démission immédiate du dictateur gabonais.

En effet, Omar Bongo s’est totalement emmêlé les pédales dans sa communication, ne retrouvant plus la séquence normale des papiers qui composaient son discours. Et c’est là que le monde découvrit avec stupeur le caractère ignare du dictateur gabonais, un homme incapable d’articuler un discours logique sans papiers, un homme totalement impréparé qui ne sait, en fait, rien de son propre pays.

Par deux fois, Omar Bongo se perdit dans son discours. Il se perdit d’abord dès le début de son discours, plus précisément dès la deuxième phrase. Et l’on vit un Bongo totalement perdu souffler un “ohhhh” humiliant comme un enfant qui vient de se rendre compte de sa bêtise.

Et au lieu de se calmer pour retrouver transquillement ses papiers, il lança de manière pathétique: “… Les papiers, hmmpghmmh, Oooohh… vous m’excusez maaiiis…“.

Les pages du discours de Bongo n’étaient-elles pas numérotées’ Bongo ne sait-il pas que pour retrouver le fil du discours, il suffit de retrouver les pages numérotées’ Les diplomates qui ont écrit son discours ont-ils oublié de numéroter les pages’ En tous cas, à ce moment, dans la vidéo, les caméramen de l’ONU qui filmaient la cérémonie ont, pour enfoncer le couteau dans la plaie, fait un gros plan sur la délégation gabonaise assise dans l’arène. On vit ces pauvres diplomates gabonais s’agiter de honte dans leurs sièges. Certains avaient envie de disparaître sous terre tellement le “patron” avait fait la pire prestation discursive de ce sommet.

Omar Bongo, après avoir retrouvé, juste le temps d’une page, le fil conducteur de son discours, se perdit encore. Et cette fois, ce fut la catastrophe.

Entre la mauvaise prononciation des mots, où le terme “bio-diversité” devint, dans la bouche de Bongo, “biosité”, et le cafouillage dans ses papiers, Omar Bongo ne put finir dignement son discours. Sans discours écrit à portée de ses mains, Omar Bongo essaya d’improviser, mais ne connaissant rien de ce qui se passe dans son pays en matière d’économie et de développement, Omar Bongo s’essaya à l’explication des efforts faits dans le cadre de la bio-diversité au Gabon, sans succès. Il s’emmêla encore une fois les pédales, avec un accent français tellement incompréhensible et inarticulé que les interprètes de l’ONU eurent le plus grand mal à traduire à l’audience les paroles d’Omar Bongo:

Morceau choisi de la honte:

OMAR BONGO (Extrait):- “Ehhhhh… Les papiers a disparu, vous m’excuserez, maaaiiiis… Bon, alors, je vaaaiiiis… Je disais que… Monsieur le président, Mesdames, Messieurs, il y a des choses que l’ont dit mais qu’on ne fait pas. Le Gabon a peut-être des atouts, mais j’ai entendu le président du Vénézuela parler et parler… Il a dit beaucoup de choses, mais je n’en dirai pas autant. Je dis tout simplement que nous avons créé des parcs, et ces parcs nationaux sont à la disposition de tous ceux qui veulent venir investir au Gabon. Avec nous, il y a beaucoup d’autres pays qu’on appelle les pays du bassin du Congo… depuis que nous avons créé ces parcs, depuis que nous parlons de la biosité, personne ne vient. Or, qu’est-ce que nous avons comme richesse… Pétrole… Pétrole y en a assez… Qu’est-ce que nous avons encore comme richesse? La Forêt! Il paraît qu’il y a des écologistes… il paraît qu’on ne peut pas toucher à la forêt… Alors, nous avons trouvé le moyen de faire le parc… et ces parcs, c’est le tourisme, c’est l’écotourisme. C’est pourquoi on donne du Gabon d’abord puisque c’est mon pays… et ensuite de mes collègues du Bassin de Congo, nous vous deman… nous vous lançons un appel à toute la communauté, pour que le bailleur de fond se penche sur ce problème, et fasse chez nous ce que vous avez fait chez nous dans le cadre du tourisme, parce que vous en avez besoin… de la forêt, du carbone… et l’accord de Kyoto est là. C’est pourquoi je vous invite tous à venir investir au Gabon dans le cadre des parcs nationaux. Je vous remercie.

Cela, c’est du Bongo sans papiers. Vous comprenez quelque chose dans ce discours, vous’ Où est la logique? Où est le fil conducteur? Quel interprète sera capable de traduire ce ramassis de conneries’

Omar Bongo se croyait peut-être dans un village gabonais où, même quand il dit des choses qui n’ont aucun sens, on l’applaudit pas pour ce qu’il dit, mais pour les cuisses de dindon qu’il distribue pour acheter le vote des Gabonais. Ce président autoproclamé s’est révélé au monde comme un pitre, un clown de première envergure qui, hélas, entre kidnapping de prostituées et discours illogiques à l’ONU, ne cesse d’humilier la nation gabonaise. Quand Bongo ne lit pas un texte, c’est le français du village qui sort, avec des “Or, qu’est-ce que nous avons comme richesse” (Là, c’est Bongo l’économiste qui parle) ou des “j’ai entendu le président du Vénézuela parler et parler” (Là, c’est Bongo le moraliste intellectuel qui parle), “vous en avez besoin de la forêt, du carbone” (Là, c’est Bongo l’écologiste et homme de science qui parle).

Omar Bongo s’est même pris pour un enfant nigérian essayant de vendre son produit dans les rues sales et puantes de Libreville: “Pétrole y en a assez“, a lancé Omar Bongo à la communauté internationale. Il a même offert du carbone comme richesse économique gabonaise à la communauté internationale: “vous en avec besoin… de la forêt, du carbone…“.

Mon Dieu!

Bongo a ainsi présenté l’image d’un vrai nègre inarticulé, comme on en faisait à l’époque des blancs et du “banana ya bon” avec les nègres qui apprenaient le français sur le tas. Mais Bongo se dit président du Gabon depuis 38 ans. Il n’a ni appris à parler le français, ni à connaître les besoins économiques de son pays pour pouvoir les articuler sans papiers.

Et puis pourquoi se forcer à parler français quand on peut, à l’ONU, parler sa propre langue? Bongo aurait pu, pour éviter la honte, parler en Téké et faire traduire ça par un interprète gabonais. Au moins, comme cela, il y aurait eu moins de honte et il ferait au moins entendre une langue gabonaise à la tribune mondiale. Quand on ne maîtrise pas la langue des autres, faut pas forcer. Ah! Bongo, toi aussi. Comment peux-tu faire la honte au pays comme ça en public. hein’

C’est donc avec ces paroles sans sens ni logique qu’Omar Bongo termina son discours. Comparez le discours prévu de Bongo sur papier (Voir fichier du discours écrit (PDF) [1]) à celui qu’il a livré (Voir vidéo [2]): une véritable humiliation pour le Gabon. L’Assemblée Générale eut donc là sous ses yeux l’une des raisons pour lesquelles Laurent Gbagbo avait traité cet homme de rigolo. Omar Bongo est sans aucun doute un imposteur ingare, rigolo et incapable, même dans des grands moments comme une communication devant la communauté internationale, d’articuler de manière digne les besoins de son pays.

Du coup, l’économie du Gabon pour ce Bongo impréparé, s’est réduite à une question de parcs nationaux et de “carbone”, alors que les problèmes les plus urgents du Gabon se trouvent ailleurs.

Quelle honte!

Et c’est avec ça qu’Omar Bongo croyait pouvoir battre le Dr. Mengara à l’élection’ Heureusement pour Bongo que son manque de couilles a fait qu’il bloque le passeport du Dr. Mengara, cet insolent opposant qui n’allait pas manquer de rappeler à Bongo ses “Gabon ya Bon, Cadeau y en a” de l’ONU.

Quelle honte!

A la fin, c’est l’image d’un vieil homme croulant, gaga et totalement perdu que le monde a vu. Et c’est cet homme qui se dit encore capable de diriger le Gabon pendant 7 ans’ Vraiment, la honte ne tue plus au Gabon. Rien que pour son incompétence, Bongo devrait démissionner tout de suite et aller planter les choux à Makongonio.

Pauvre Gabon, pauvre pays.

VIDEO: Cliquez ici pour regarder la honte du Gabon à l’ONU [2].


SUR LE MÊME SUJET
Des dirigeants gabonais, dont Omar Bongo, auraient détourné une trentaine de millions d'euros d'une banque africaine à leur profit mais aussi pour financer des partis politiques français, selon un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et publié par El Pais. Ce télégramme de juillet 2009, en provenance de l'ambassade des Etats-unis au Cameroun, repris par le site internet du quotidien espagnol, s'appuie sur les dires d'un responsable anonyme de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC). Son auteur mentionne l'ancien président français Jacques Chirac et son successeur Nicolas Sarkozy parmi les bénéficiaires de ce financement politique, tout en affirmant ne pas être ...
Lire l'article [3]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [4]
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article [5]
PORT-GENTIL, (AGP)- La capitale économique du Gabon, reprend petit à petit son train de vie quotidien, après la période de turbulence et de troubles qu’elle a connue suite à l’élection présidentielle d’août dernier, a constaté l’AGP mardi à Port-Gentil. Près d’une semaine durant les habitants de la cité de l’or noir sont restés dans une psychose qui ne dit pas son nom à la suite de la proclamation de l’élection présidentielle qui a vu la victoire du candidat du parti démocratique gabonais, Ali Bongo Ondimba. La ville de Port-Gentil qui reprend ce matin son train de vie quotidien sort d’une situation indescriptible, ...
Lire l'article [6]
Le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, dans un message publié dans les colonnes du quotidien L’Union Plus de ce jeudi, a adressé ses condoléances à ses homologues français, Nicolas Sarkozy, et brésilien, Lula Da Silva, suite au crash d’avion d’Air France intervenu le week-end dernier, faisant 228 victimes. A tous les deux président, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a manifesté sa compassion, signalant que « c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le dramatique accident de l’Airbus de la compagnie Air France survenu lors de la traversée entre le Brésil et l’Europe ». « Cette ...
Lire l'article [7]
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article [8]
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment été reçu à Paris par le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, et le chargé des Affaires africaines, Bruno Joubert, pour faire le point sur la coopération militaire entre les deux pays. Cette séance de travail a notamment permis de faire le point sur le renforcement de la coopération française pour la formation des effectifs gabonais, à travers les différents centres et écoles à vocation sous-régionale mis en place dans le cadre de cette coopération. Le suivi de la coopération militaire entre la France et le Gabon était ...
Lire l'article [9]
Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français
La cour d'appel de Bordeaux a confirmé la condamnation du président du Gabon, Omar Bongo, à rembourser 457.000 euros à un Français qui lui avait versé cette somme en 1996 pour faire libérer son père détenu à Libreville, apprend-on de source judiciaire. René Cardona, ancien patron des pêcheries de Libreville, avait été incarcéré un an après avoir vendu son entreprise à une société dont le président gabonais et sa famille étaient actionnaires. L'activité ayant chuté, Omar Bongo lui avait demandé en vain de racheter les pêcheries. La plainte du président pour escroquerie avait entraîné l'incarcération de René Cardona. Son fils Thierry avait ...
Lire l'article [10]
Extrait (audio)d'un discours du Dictateur Gabonais sur ses opposants. Le despote à vie du Gabon menace ses opposants en les prévenant de ne jamais lui "pointer du doigt" car, lui, quand il voit un doigt pointé sur lui par un opposant, il devient féroce comme un chien et se met à mordre des doigts un peu partout comme un forcené. On voit maintenant pourquoi il manque des doigts à Mba Abessole et Pirerre Mamboundou. Bongo les leur a mordus, coupés, puis croqués avec ses canines. Ecoutez vous-mêmes et vous serez édifiés.
Lire l'article [11]
L’intérieur et extérieur du « théâtre » du football gabonais notamment, le stade omnisport qui doit abriter certains matches de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football en 2010 co – organisé par le Gabon et la Guinée Equatoriale, subit actuellement des grands travaux de réfection en vue de le rendre pratique et adapté aux joutes internationales. Ces travaux qui ont démarré depuis plusieurs semaines, consistent à renouveler les couches de peinture qui se faisaient déjà vieux à l’intérieur comme à l’extérieur du stade, dans les vestiaires des joueurs, des arbitres et des délégués des matches. Ainsi, tout est très ...
Lire l'article [12]
Omar Bongo aurait financé des partis français, selon WikiLeaks
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Ogooué-Maritime-accalmie : Port-Gentil reprend petit à petit son train de vie habituel
Gabon: Omar Bongo adresse ses condoléances aux présidents brésilien et français
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais
Gabon : Ali Bongo fait le point sur la coopération militaire avec le président français
Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français
Gabon: Omar Bongo, en chien furieux, mord et coupe les doigts de ses opposants
Gabon: Le stade Omnisports Omar Bongo fait peau neuve
1 Comment (Open | Close)

1 Comment To "Omar Bongo, en français petit nègre, fait honte au Gabon à l’ONU: “Pétrole y en a assez”"

#1 Comment By PAUL MBUAKI On 8 Août 2008 @ 07:43

La honte, ce n’est pas l’apanage de nos chefs. Luttons seulement pour bouter ses incapables hors état de nuire car leur nuisance nous a suffi et asphyxié.