Socialisez

FacebookTwitterRSS

Bongo veut restreindre le droit d’aller et de venir et de le critiquer

Auteur/Source: · Date: 20 Sep 2005
Catégorie(s): Politique

Le président Omar Bongo menace d’interdiction de sortie du territoire les opposants politiques «qui vont à l’extérieur pour dénigrer les gens, les insulter». Les responsables de plusieurs partis politiques de l’opposition crient au scandale.

«On va demander à la France, au ministère de l’Intérieur (français) de nous donner la liste de tous ces Gabonais qui font des conférences de presse, qui sont déjà en campagne électorale, et nous allons leur refuser le droit de sortir du Gabon, advienne que pourra», a déclaré le 19 septembre dernier, le président Omar Bongo, agacé par des propos de certains dirigeant de l’opposition politique qui dénoncent les conditions de préparations de l’élection présidentielle prévue à la fin de cette année.

Le 9 septembre, une dizaine de partis de l’opposition avaient organisé une conférence de presse pour dénoncer «les conditions illégales» de préparation du scrutin présidentiel de la fin d’année. Ils accusent le pouvoir de mettre en place un système de «fraude électorale». Dans un communiqué commun, ils évoquent le «tribalisme et le régionalisme» sur lesquels le pouvoir se fonde. «La désignation fréquente d’un membre de sa famille, de son ethnie, de sa province à la Commission nationale électorale (CNE)», dénoncée par ces partis est un exemple du système de fraude. Victor Mwanga-Mabadinga, président du Mouvement d’émancipation socialiste du peuple (MESP), a annoncé la saisine de la Cour constitutionnelle pour protester contre la décision du président de la CNE de désigner seul les présidents des commissions électorales locales.

Par ailleurs, Zacharie Myboto, un ancien cacique du pouvoir a changé de bord et s’est ouvertement montré aux côtés des opposants chevronnés. Son intervention, dans le genre «je sais de quoi je parle», fustigeait le pouvoir à qui il demandait des comptes sur le dernier recensement de la population. Il a exprimé son doute sur la fiabilité des listes électorales en parlant de «chiffres grossis».

L’opposition dénonce une atteinte aux libertés fondamentales

L’élection présidentielle de la fin d’année qui fait couler déjà beaucoup d’encre est au cœur du débat. Les opposants gabonais de l’extérieur, parmi lesquels Daniel Mengara du mouvement «Bongo doit partir Gabon nouveau» s’invitent également au débat. Pour ce dernier «les listes électorales sont préfabriquées par le régime» et il appelle au «report pur et simple de l’élection de décembre au mois de juin 2006 afin d’établir des conditions de la transparence électorale». Sur les ondes de la radio Voix de l’Amérique, il a également qualifié le président Bongo de «dictateur» et a appelé à «sa démission immédiate».

Le mouvement politique «Bongo doit partir Gabon nouveau» s’est aussi vu refuser une marche contre le pouvoir de Libreville, le 15 septembre dernier à Paris. Selon le mouvement une autorisation avait pourtant été accordée dès le mois d’août avant une rétractation de la préfecture de police le 12 septembre.

Visiblement exaspéré par toutes ces attaques, le président Omar Bongo n’a pas mâché ses mots pour signifier à Pascal-Désiré Missongo, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, ce qu’il attendait de lui. «On laisse le Gabon et on va à l’extérieur pour dénigrer les gens; des conférences de presse ça et là. Alors pour ceux-là, Missongo, plus de passeport de sortie», a ordonné le président Bongo à son ministre. Furieux que certains opposants profitent des médias étrangers, en France et aux Etats-Unis, pour fustiger son régime et dénoncer le pouvoir personnel qu’il exerce depuis 1967 à la tête du pays, il lance: «Les élections qui se passent au Gabon, c’est au Gabon. Ce n’est pas aux Etats-Unis, ce n’est pas en France, ce n’est pas ailleurs mais c’est ici. Alors pourquoi les uns baladent là-bas, conférence de presse du matin au soir. Tous ces gens-là, terminé !».

par Didier Samson 


SUR LE MÊME SUJET
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a appelé mardi à voter dans le "calme" pour les élections législatives du 17 décembre, et à ne pas se laisser "intimider" par l'appel de l'opposition à empêcher les élections, dont elle réclame le report. "Ce n'est pas la guerre et c'est librement que vous allez choisir (les candidats aux élections législatives), (...) il est important que ces élections se passent dans le calme", a déclaré le président Ali Bongo Ondimba dans un discours prononcé à Ntoum (40 km de Libreville), diffusé mardi à la chaîne de télévision nationale RTG1. "Votre voix est importante (...), personne ...
Lire l'article
L’opposant Mba Obame autorisé à sortir du Gabon pour aller se soigner à l’étranger
L’opposant gabonais André Mba Obame, sous le coup de poursuites judiciaires, a été autorisé à quitter le pays pour aller se soigner à l'étranger, selon une décision du procureur de la République près du tribunal de Libreville publiée vendredi dans la capitale gabonaise. Cette décision fait suite à une lettre du ministre de la Justice, Ida Réténo Assonouet, enjoignant le procureur de lever la mesure d’interdiction de sortie du territoire national prise contre M. Mba Obame. La correspondance du ministre de la justice fait suite à celle de Me Lubin Ntoutoume, avocat de M. Mba Obame, sollicitant une ...
Lire l'article
Gabon : Ali Bongo Ondimba veut reporter d’un an les législatives
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba va saisir la Cour constitutionnelle pour demander un report des élections législatives de 2011 à 2012 afin de pouvoir y introduire la biométrie sur les cartes électorales, selon un communiqué publié lundi. "J'ai écouté les différentes déclarations des représentants des partis; je vais saisir la Cour constitutionnelle dans les meilleurs délais afin qu'elle statue sur la position consensuelle qui plaide en faveur du report des élections législatives", a déclaré M. Bongo après une concertation avec l'opposition et la société civile. "Il y a un inconvénient important au regard de la légalité que je ne peux mettre ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a déclaré à son arrivée, lundi à Makokou, chef-lieu de la province de l'Ogooué-Ivindo (nord-est), qu'il veut faire du Gabon une nation prospère, un modèle de développement économique et social et une terre où il fait bon vivre. ‘’La politique de l’émergence m’oblige à faire du Gabon une nation prospère, un modèle de développement économique et social, une terre où il fait bon vivre et, en d’autres termes, un pays compétitif, capable de rivaliser avec d’autres en Afrique, mais aussi dans le monde’’, a affirmé Ali bongo Ondimba, sous les acclamations nourries des habitants ...
Lire l'article
Au terme de sa première visite en Afrique de l'Ouest le 13 janvier dernier, le chef de l'Etat gabonais a réaffirmé la disponibilité du Gabon à œuvrer pour la préservation de la paix sur le continent africain. Saluant les efforts du pouvoir ivoirien pour la restauration de la paix dans le pays, le président gabonais a toutefois émis des réserves sur étiquette de «nouveau médiateur» que certains lui collent déjà, préférant évoquer la poursuite de la politique du défunt président Omar Bongo. Après Ouagadougou la veille, c'est le 13 janvier dernier que le premier périple d'Ali ...
Lire l'article
"Ali Bongo est un citoyen gabonais comme moi, comme des milliers d'autres. Le fait qu'il soit le fils du président, je ne pense pas que dans une république comme la nôtre, cela lui donne plus de droits, moins de droits." source: rfi
Lire l'article
Le président fondateur du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) Omar Bongo Ondimba, ouvrant officiellement le 9ème congrès ordinaire de cette formation politique, a exprimé, vendredi à l’esplanade du gymnase Omar Bongo, sa volonté de moderniser le parti. Pour le président fondateur, il faut insuffler une nouvelle dynamique au parti afin de le moderniser et rénover en prélude aux échéances à venir. Il s’agit pour Bongo Ondimba de relever ainsi les défis de l’heure et à faire face, avec les moyens adéquats, à l’avenir.
Lire l'article
Le Cercle de réflexion des étudiants en droit (CRED) de l’Université Omar Bongo a organisé, samedi sur l’esplanade de l’amphithéâtre Isaac Nguéma, une foire des métiers du droit dont l’objectif, selon les organisateurs, est d’informer les étudiants et les élèves des classes de 1ère et de Terminale sur les différents débouchés auxquels ouvrent les études de droit et, éventuellement, susciter des vocations. Ainsi, ont été organisées des conférences-débats, des stands d’exposition ont également été montés et où des magistrats, des avocats, des huissiers, des notaires, des enseignants-chercheurs…sont venus nombreux «vendre » leurs métiers respectifs.
Lire l'article
Si c'est le cas, de quelle manière.Dans toute société le niveau de liberté ou de tyrannie dépend largement de la détermination des sujets à être libres, de leur volonté et de leur capacité à s'organiser pour vivre LIBREMENT L'aptitude de la population à agir collectivement pour contrôler ces gouvernants sera très influencée par la position des organisations et institutions non gouvernementales car c'est à travers ces corps constitués que les gens peuvent agir collectivement. Ces organisations et institutions non gouvernementales sont les carrefours du pouvoir. Dans toute société le niveau de liberté ou de tyrannie dépend largement de la détermination des ...
Lire l'article
Législatives au Gabon : Le président appelle à aller voter “dans le calme”
L’opposant Mba Obame autorisé à sortir du Gabon pour aller se soigner à l’étranger
Gabon : Ali Bongo Ondimba veut reporter d’un an les législatives
Ali Bongo Ondimba veut faire du Gabon un pays prospère
Bongo Doit Partir
Gabon : Ali Bongo ne veut pas «s’autoproclamer médiateur»
Casimir Oye Mba sur rfi: Ali Bongo n’a pas “plus de droit” que les autres gabonais
Gabon: Ouverture du 9ème congrès du PDG: Bongo Ondimba veut la modernisation du Parti
Gabon: Enseignement supérieur/ Foire des métiers du droit à l’université Omar Bongo
La lutte non-violente peut-elle venir à bout d’une dictature?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Sep 2005
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*