- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon – L?importante è partecipare: Elezioni presidenziali in Gabon: Omar Bongo già sicuro del sesto mandato

Dopo la morte del presidente togolese Gnassingbé Eyadema, è diventato il leader africano da più a lungo al potere: Omar Bongo, al timone del Gabon dal 1967, domenica andrà a caccia del sesto mandato presidenziale. Una pura formalità, visto che l’opposizione è praticamente inesistente.
 
Clientelismo e corruzione. Anche se il dominio di Bongo sulla vita politica raggiunge livelli preoccupanti, i suoi metodi per mantenere il potere non sono quelli di un volgare dittatore: niente incarcerazioni di oppositori o violenze, per mantenere il potere Bongo usa metodi più raffinati. Nei suoi 38 anni al potere il presidente è riuscito a polverizzare l’opposizione grazie a un misto di clientelismo e corruzione, cooptando i suoi avversari in una coalizione che comprende circa 40 formazioni tra partiti , sindacati e associazioni varie. Se a questo si aggiunge un controllo totale sui media, si può comprendere come l’esito delle consultazioni sia scontato: l’unico nemico per Bongo è il possibile astensionismo di un popolo stanco di una politica fatta di demagogia e promesse non mantenute.
 
Veduta di un quartiere povero della capitale LibrevilleIl traghettatore. Grazie ai suoi metodi Bongo è riuscito a traghettare il paese attraverso mille difficoltà: dall’euforia per il petrolio degli anni ?70 (di cui il Gabon è ancora uno dei massimi produttori) al crollo del prezzo del greggio, che ha portato sfiducia e una crisi economica da cui il paese sta uscendo solo ora. La miseria invece non è mai mancata visto che, come riferisce una fonte diplomatica, ?il reddito pro capite è alto rispetto alla media africana, ma la ricchezza non viene distribuita?. Una visione condivisa anche da Daniel Mengara, leader del movimento Bdp-Gn (Bongo Doit Partir ? Gabon Nouveau): ?Le statistiche del Gabon sono da paese povero? confida a PeaceReporter. ?Abbiamo un reddito pro capite più alto della Cina, dell’India o del Marocco, ma il 60 della gente vive sotto la soglia di povertà. E il Gabon è molto meno scusabile di altri paesi africani, viste le ricchezze che ha?.
 
Pierre MamboundouSenza opposizione. Tutte considerazioni che a Bongo interessano poco: il leader ha modificato la Costituzione per potersi ripresentare alle elezioni, di fronte a un’opposizione ai minimi storici. Il suo avversario più credibile è Pierre Mamboundou, già candidato alle presidenziali del 1998 e leader dell’Upc (Union des Patriotes Gabonaise). Se non altro Mamboundou può vantarsi di non esser mai entrato nelle sue mega-coalizioni, ma non ha né lo spessore politico né i mezzi per preoccupare Bongo. Mentre il presidente può contare su una macchina elettorale imponente che gli permette di usare elicotteri e aerei per spostarsi nel paese e tenere comizi che si concludono con l’elargizione di denaro agli astanti, Mamboundou ha solo un fuoristrada e deve far fronte a vari ?imprevisti?. Come quello di un gruppo di sostenitori di Bongo che blocca la strada per impedirgli il passaggio, con la benevolenza della polizia locale?
 
Il Gabon è uno dei maggiori esportatori di petrolioLa transizione. Ma quali sono i maggiori meriti del presidente? Secondo la fonte diplomatica ?Bongo governa come un capo villaggio, e questo la gente lo apprezza. E? riuscito a mantenere unite per 40 anni le varie comunità del paese senza problemi?. Per Mengara invece le principali colpe vanno all’opposizione: ?Bongo è molto impopolare, e solo le mancanze dell’opposizione gli permettono di rimanere al potere. Senza i brogli elettorali e con un leader più credibile perderebbe di sicuro?. Quale che sia la verità, Bongo si appresta a governare il Paese per altri 7 anni. Il rialzo del prezzo del petrolio e i giacimenti minerari dovrebbero garantire un certo sviluppo nei prossimi decenni, così l’incognita maggiore rimane proprio la transizione politica. Alcuni analisti prefigurano uno scenario da Costa d’Avorio, visto che la classe politica non sarebbe preparata a raccogliere il testimone della successione. Ma questa è un’altra storia: il capitano Bongo non ha ancora intenzione di abbandonare la sua nave.

Matteo Fagotto 


SUR LE MÊME SUJET
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article [1]
Les éléments de la Brigade mobile de surveillance du parc national de Moukalaba Doudou, dans la province de la Nyanga, dans le sud du Gabon, viennent de réaliser une importante saisie de gibier sur des braconniers, au cours d’un contrôle de routine, a appris l’AGP. Depuis l’ouverture de la chasse sur toute l’étendue du territoire national, le 15 mars dernier, la brigade a intensifié ses rondes autour et dans le parc de la Moukalaba, qui fait partie des treize aires protégées, interdites de chasse et représentant 11% du territoire national, créées au Gabon en 2002, dans le cadre de la ...
Lire l'article [2]
Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »
Je ne sais pas pour vous, cher peuple gabonais, mais à chaque fois que j’entends le nom d’Omar Bongo, j’en ai la nausée. N’en déplaise à des bongoïstes incurables comme André Mba Obame qui, après avoir pendant 20 ans tué la démocratie gabonaise issue de la Conférence Nationale en compagnie de leur « papa » Bongo, ont passé leur temps lors de la campagne présidentielle à promettre aux Gabonais qu’ils érigeront des monuments en l’honneur du criminel, je déclare, en cette date d’anniversaire du 8 juin 2010, et ceci en mon nom propre et au nom de tous ceux qui, directement ...
Lire l'article [3]
Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans une allocution télévisée sur la première chaîne de télévision nationale (RTG1), a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, Omar Bongo Onimba, décédé le 8 juin 2009, à Barcelone en Espagne, tout en revenant sur les étapes qui ont marqué l’histoire du pays après cette disparition. (Nous y reviendrons)
Lire l'article [4]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [5]
FRANCEVILLE, (AGP) – Les électeurs de Franceville se sont rendus massivement vers midi dans les bureaux de vote pour exprimer leur suffrage pour le scrutin qui désignera le prochain Chef de l’Etat gabonais, a constaté sur place un journaliste de l’AGP. Aux premières heures, il n’y avait véritablment pas d’affluence dans les différents centres de vote à l’exception de quelques rares électeurs qui ont tenu à accomplir tôt leur devoir civique. Toutefois plusieurs d’entre eux avaient déjà voté au vu de la contenance des urnes transparentes et des listes affichées. Le scrutin se déroule dans le calme absolu. Votants, représentants des ...
Lire l'article [6]
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a confirmé jeudi matin l'hospitalisation du président du Gabon, Omar Bongo, dans une clinique privée de Barcelone. "C'est tout ce que je peux dire", a déclaré le chef de la diplomatie, selon des propos rapportés par la presse espagnole. D'après plusieurs sources, le doyen des présidents africains souffrirait d'un cancer des intestins. Omar Bongo est hospitalisé à Barcelone. L'information a été confirmée jeudi matin par le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos. "Omar Bongo est en Espagne où il reçoit un traitement médical", a-t-il ainsi déclaré à des journalistes ...
Lire l'article [7]
Les leaders de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou et de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE, majorité présidentielle), Didjob Divungi Di Dinge, par ailleurs vice-président de la République, ont été reçus mardi en audience par le président Omar Bongo Ondimba. M. Mamboundou a évoqué avec le numéro un gabonais la crise financière internationale et le projet de la zone franche de l’île Mandji (Port-Gentil). ‘’Nous avons discuté avec le chef de l’Etat de la crise financière internationale et du projet de la zone franche de l’île Mandji. Nous avons dit au président que cela était un projet structurant’’, a déclaré ...
Lire l'article [8]
Le chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba, a exigé jeudi, au gouvernement, lors du Conseil des ministres, un grand effort pour garantir la qualification de l'équipe nationale de football « Les Panthères » lors de sa dernière rencontre éliminatoire dans le cadre des compétitions combinées Coupe du monde Coupe d’Afrique 2010, face à la Libye. Pour s'assurer une place au second tour de la compétition, « Les Panthères » du Gabon disputeront un match décisif contre la Libye à Libreville le 12 octobre prochain. Au cours de la 5ème Journée des éliminatoires, cette équipe des Panthères a enregistré une large victoire (3-0), ...
Lire l'article [9]
Au pouvoir depuis quarante ans, le président gabonais bat tous les records mondiaux de longévité politique. Mais il n’a pas fait grand-chose pour son pays. Il y a plusieurs façon de mesurer le règne de Bongo. On peut compter les monuments : le boulevard Bongo, le palais du Sénat Omar Bongo, l'université, le stade, le gymnase, l'hôpital militaire. On peut consulter une carte du Gabon et trouver le nom de sa ville natale, Bongo-ville, ou compter les présidents français dont il a été l'ami et qu'il a vu quitter leurs fonctions : cinq, De Gaulle à Chirac. Ou on peut regarder les ...
Lire l'article [10]
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?
Des braconniers interpellés avec une importante quantité de gibier dans un parc national dans le sud Gabon
Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »
Ali Bongo, dans son discours à la nation, célèbre Omar Bongo et revient sur les étapes de l’histoire du pays après le 8 juin 2009
Bongo Doit Partir
Haut-Ogooué : Affluence importante devant les bureaux de vote à la mi-journée
Omar Bongo hospitalisé
Politique: Les leaders de l’UPG et de l’ADERE reçus par Omar Bongo Ondimba
Gabon: Omar Bongo exige plus d’effort au gouvernement en vue de la qualification des « Panthères »
Gabon : Omar Bongo, l’inamovible