Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Appel de l’UPG à la résistance? Si l’UPG et l’UGDD le confirment, on commence

Auteur/Source: · Date: 30 Nov 2005
Catégorie(s): Communiqués BDP

Le texte ci-dessous est affiché sur les sites favorables à l’UPG (UPG et Mamboundou2005). Il semble provenir de la direction européenne de l’UPG, nous espérons en accord avec Pierre Mamboundou lui-même. Nous attendons toujours d’être contactés officiellement par Pierre Mamboundou et Zacharie Myboto pour savoir comment coordonner les actions de résistance si telle est la voie choisie par une opposition unie.

Nous avons au BDP-Gabon Nouveau, des plans beaucoup plus efficaces car préparés depuis longtemps pour la réussite d’une révolution au Gabon. Si suivis à la lettre, des actions comme celles du BDP-Gabon Nouveau peuvent mieux réussir, pourvu que Mamboundou et Myboto soient prêts à aller jusqu’au bout.

Nous rappelons à Mamboundou et Myboto que sans coordination de la résistance avec tous les groupes d’opposition, et sans appels communs de tous les leaders de l’opposition parlant de la même voix, avec la même philosophie et la même détermination, aucune révolution ne peut réussir. Il faut pour toute réussite des leaders capables de pousser ouvertement le peuple à la révolte, jusqu’au bout, sans hésitation, même si cela veut dire la prison pour les leaders, sachant bien qu’un leader en prison est beaucoup plus dangereux qu’un leader en liberté.

Par ailleurs, l’histoire des révolutions a montré qu’un peuple qui se soulève tout seul ne peut faire tomber un régime par le soulèvement spontané si ses efforts ne sont pas canalisés, puis augmentés par un leader capable de les motiver dans ce sens par son courage, son radicalisme et sa détermination. Les Gabonais ne sont ni des froussards ni un peuple passif comme cetains disent souvent. Ils l’ont montré en 1990 et 1993. Ce sont les leaders qui les ont toujours calmés, sauvant ainsi le régime Bongo à chaque fois. Donc, si nous sommes prêts à réussir cette fois, il faudra que les leaders de l’opposition attisent la braise, poussent le peuple à la révolution au lieu de le calmer. Le peuple a déjà montré qu’il est prêt à Port-Gentil et à Libreville en commençant. Aux leaders d’appuyer cela maintenant.

Nous attendons donc toujours un contact officiel de l’UPG et de l’UGDD pour une coordination des actes de résistance, pour la libération immédiate du Gabon. Il s’agit pour le moment d’oublier les querelles de leadership pour parler d’une seule et même voix. Le BDP soutiendra Mamboundou comme président si toute l’opposition s’unit derrière lui. Ceci veut dire que l’UGDD doit accepter que Mamboundou soit reconnu comme le vrai gagnant de cette élection et que Myboto travaille officieusement et officiellement dans ce sens. Le BDP ne pourra alors qu’appuyer toutes les stratégies de résistance décidées par l’opposition unie, dans le cadre d’une vraie coordination des forces de l’opposition, sans exclure quelque forme de résistance que ce soit.

Le BDP-Gabon Nouveau recommande à ce niveau que l’on n’attende pas vendredi pour lancer la résistance. Tout jour qui passe est un jour perdu qui donne plus de chances de survie au régime Bongo. S’il faut y aller, il faut y aller tout de suite et maintenant.

Nous recommandons la procédure suivante:

1) Organiser d’urgence un QG unique où Myboto et Mamboundou se retrouveraient pour, à partir de maintenant, ne faire que des meetings communs pour bien montrer aux populations qu’ils parlent d’une seule et même voix.

2) Convoquer immédiatement tous les militants que Mamboundou et Myboto peuvent rassembler (au moins 20.000) à ce QG commun pour leur dire clairement la position commune qui consiste à reconnaître Mamboundou comme nouveau président du Gabon.

3) Une fois les 20.000 militants présents (au plus tard jeudi soir), lancer une déclaration commune demandant la démission immédiate d’Omar Bongo du pouvoir. Lui donner pour cela un ultimatum de 48 heures.

4) Pendant les 48 heures de l’Ultimatum, continuer à appeler les militants communs au QG commun pour que d’ici vendredi et samedi, ils soient au moins 50.000

5) Au moment de la fin de l’ultimatum, lancer les 50.000 personnes à l’assaut de la présidence de la république. Ils seront au moins 100.000 quand l’assaut sera donné.

6) Lancer conjointement un appel aux militaires et policiers pour qu’ils ne bloquent pas les Gabonais révoltés, qui sont leurs frères. Et bien leur dire que Bongo n’a rien fait pour eux depuis 38 ans puisqu’ils vivent comme des rats. Et que la priorité du gouvernement Mamboundou sera de tout faire pour améliorer immédiatement leurs situations, notamment par le doublement des salaires de base de chaque policier subalterne et la construction, en deux ans, de logements décents pour tous les policiers, militaires et gendarmes de bas grade avec eau, électricité et téléphone, et ceci partout au Gabon où ils seront stationnés.

Bien préciser que Bongo n’a pas pu faire tout cela pour eux en 38 ans et les a réduit à la mendicité. Qu’il ne faut donc pas faire confiance à ce que dit ce criminel même s’il leur promet la même chose après avoir vu l’opposition le faire. Appuyer donc l’idée que Mamboundou en tant que président ferait tout ça en deux ans pour les forces armées car la priorité du Gabon, c’est la sécurité et on ne peut pas faire la sécurité avec des policiers et militaires qui sont devenus des mendiants ou qui sont affamés, mal nourris et mal soignés à cause de Bongo. Donc, pour tous les policiers, militaires et gendarmes de bas rang, au moins un salaire de 250.000 avant la fin de la première année de pouvoir Mamboundou, et des logements pour toutes les forces armées deux ans plus tard.

Pour les généraux, ils auront tous des salaires égaux aux salaires des ministres pour qu’ils n’aient plus besoin de devenir politiciens pour vivre dignement. Les généraux méritent le même salaire que les ministres parce qu’ils ont la même fonction: les ministres gèrent l’état, les généraux protègent l’état. Donc, sous Mamboundou, les généraux n’auront plus besoin de devenir ministres pour bien vivre ou être respectés. Ils doivent donc appuyer le changement en chassant tout de suite Bongo, qui n’a rien fait pour eux.

7) Lancer aussi un appel au patriotisme aux membres du régime Bongo qui veulent le bon fonctionnement du pays. Leur dire que c’est la tête de Bongo que l’on veut. Pour tous les autres, il n’y aura pas de chasse aux sorcières car on veut gérer le Gabon avec tous les Gabonais, contrairement à Omar Bongo, qui veut amener la guerre. Donc, il faut que le régime lui-même livre la tête de Bongo au peuple gabonais pour que dès la prise de pouvoir de Mamboundou, tout le pays puisse travailler à reconstruire la paix, dans un sens patriotique qui met en avant l’intérêt des Gabonais. On ne va pas laisser le pays se détruire à cause d’un seul homme, Omar Bongo, qui est le vrai ennemi de la paix au Gabon. Donc, la tête de Bongo en échange de la paix et du bien-être pour tous. Au besoin, on votera l’amnistie pour tous ceux qui abandonneront immédiatement Omar Bongo en rejoignant le camp de l’opposition ou en livrant la tête de Bongo à la vindicte populaire.

Ces deux derniers points font partie du projet de société du BDP-Gabon Nouveau. Nous les livrons donc ici publiquement pour que Mamboundou et Myboto puissent les utiliser pour rassembler la majorité des Gabonais autour de l’idée de la révolution et de la paix sans Bongo. Il faut arriver à isoler Omar Bongo comme celui qui, à cause de son égoïsme excessif et de son incompétence, a détruit le Gabon, a rendu les Gabonais mendiants,  et ainsi offrir aux membres du régime la possibilité de sauver leur peau et de collaborer avec le nouveau pouvoir. Ils sont Gabonais comme nous tous et ont juste besoin d’un nouveau cadre de travail plus propre et moins mafieux pour fonctionner correctement. Ils ne doivent donc pas craindre pour leur emploi car dans le nouveau Gabon réformé, même les anciens bongoïstes ne pourront plus tricher ni voler : la nouvelle loi ne le permettra plus.

Nous attendons donc d’entendre de Myboto et de Mamboundou eux-mêmes qu’ils sont tous les deux unis et organisés pour la révolution. Et qu’ils sont prêts à coordonner leurs actions avec le BDP-Gabon Nouveau.

Sans cette coordination et sans cette confirmation directe, il sera difficile d’unir tous les Gabonais pour obtenir, tout de suite, la tête de Bongo. Nous avons tellement d’idées et d’atouts révolutionnaires que notre contribution en matière stratégique pourrait, immédiatement, mener au changement. L’essentiel est d’aller jusqu’au bout sans s’arrêter, quelque soit la situation. Une situation d’ingouvernabilité doit être créée immédiatement si l’on veut chasser Omar Bongo du pouvoir tout de suite.

Aux membres, militants et réseaux du BDP-Gabon Nouveau, nous disons d’attendre nos consignes à tout moment avant que de se lancer. Nous attendons de signer un accord ou de conclure une entente d’union officielle avec les autres groupes d’opposition afin  de nous lancer dans une lutte commune si telle est la voie commune décidée par tous. Il vous faut donc attendre notre mot d’ordre officiel sur notre site et par toutes les autres voies avant que de vous lancer dans quoi que ce soit. Ceci est important car une action isolée de notre part a peu de chance d’aboutir si toute l’opposition ne parle pas d’une même voix. Elle a encore très peu de chance d’aboutir si Mamboundou et Myboto sont divisés ou s’opposent à notre approche. Nous visons le maximum d’efficacité. Avec la force combinée de toute l’opposition, la réussite est garantie.

Le BDP retranscrit donc ci-dessous comme tel le texte de l’UPG. Nous attendrons de confirmer cette information par les voies officielles si l’UGP et l’UGDD nous contactent pour confirmer le début de la révolution et l’unité de l’opposition. Nous souhaitons que le plan ci-dessus soit mis en place immédiatement et lancé tout de suite. Le temps presse et chaque minute compte.

L’UPG et l’UGDD peuvent nous contacter tout de suite aux numéros suivants (laisser messages si personne au bout de la ligne):

Tél : 973-655-5143 / 973-447-9766
Fax : 973-655-7909 / 973-447-9766
Par email : cliquez ici.

Texte de l’UPG
——————————————————————————–
PEUPLE GABONAIS, PEUPLE AFRICAIN, L’HEURE DU MARTYR DE L’HISTOIRE DE NOTRE CONTINENT, DE NOTRE PAYS, VIENT DE SONNER !

OMAR BONGO ET SA FAMILLE, AVEC LE SOUTIEN DE CHIRAC ET DE CERTAINS PAYS OCCIDENTAUX, DONT L’INTÉRÊT EST JUSTEMENT DE MAINTENIR LE CONTINENT AFRICAIN DANS LA MISÈRE, AFIN DE MIEUX EXPLOITER SES IMMENSES RESSOURCES MINIÈRES, FORESTIÈRES, INTELLECTUELLES,… VEULENT UNE NOUVELLE FOIS NOUS ARRACHER NOTRE VICTOIRE, NOTRE AVENIR, NOTRE VOLONTÉ PROFONDE DE NOUS EN SORTIR ; DANS LE SEUL BUT DE GARANTIR LEURS GAINS, A NOS DÉPENS, ET S’ASSURER AINSI DE GARDER LES GABONAIS, LES AFRICAINS, TOUJOURS DANS LA MISERE, LA PAUVRETÉ, LA DÉPENDANCE, L’ESCLAVAGE, ET CE DEVANT NOS YEUX.

MAIS ILS NOUS ONT IMPOSÉ CELA DEPUIS TROP LONGTEMPS DÉJA, ET AUJOURD’HUI, NOUS SOMMES ALLÉS TROP LOIN POUR RECULER.

NOUS ALLONS EN CONSÉQUENCE DONNER LE SACRIFICE ULTIME QU’IL NOUS EST POSSIBLE DE DONNER EN TANT QU’HUMAIN – A L’IMAGE DES AUTRES PEUPLES NAGUERE DANS LA MEME SITUATION – EN VUE DE CONSACRER NOTRE VICTOIRE, NOTRE LIBERTÉ, NOTRE DROIT A L’EXISTANCE ET JOUIR ENFIN LIBREMENT DE NOS ACQUIS NATURELS.

L’UNION DU PEUPLE GABONAIS DONNE DE CE FAIT UN MOT D’ORDRE A TOUS LES GABONAIS ET AMIS DU GABON, DE PROCÉDER EN DEUX (2) PREMIERES PHASES QUI SONT :

PHASE 1 : VENDREDI 2 DÉCEMBRE 2005, L’UPG DEMANDE A TOUS LES GABONAIS ET AMIS DE NE PAS TRAVAILLER ET D’ALLER AUX SIÈGES DU PARTI POUR SOUTENIR LES ACTIONS DE L’UPG EN VUE D’AFFIRMER SA VICTOIRE.

PHASE 2 : ASSIÉGER TOUTES LES ADMINISTRATIONS DE LA FRANCE AU GABON ET DANS LE MONDE ENTIER (AMBASSADES, CONSULATS, ETC.), DANS LE BUT D’ALERTER L’OPINION INTERNATIONALE SUR LE RÔLE CENTRAL QUE JOUE CHIRAC ET CETTE ADMINISTRATION, DANS LE MAINTIEN DES DICTATURES AFRICAINES AU POUVOIR ET PAR DELA, DE LA PAUVRETÉ EN AFRIQUE.

LES PROCHAINES ÉTAPES (???) DÉPENDRONT DE L’AVANCÉE DE LA SITUATION CONCERNANT NOTRE VICTOIRE.

L’UNION DU PEUPLE GABONAIS AFFIRME QUE LA VICTOIRE EST A NOUS.

( MULTIPLIER ET DIFFUSER CETTE INFORMATION AU GABON ET DANS LE MONDE ENTIER ; SOYEZ LES AMBASSADEURS DE LA LIBERTÉ DE VOTRE PATRIE )

MICHEL MOUKOUMBI
COORDINATEUR UPG-EUROPE

Sources: http://lupg.free.fr/ et http://www.mamboundou2005.com
——————————————————————————–

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052, USA
Tel: 973-447-9766 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
Site: http://www.bdpgabon.org 


SUR LE MÊME SUJET
Des proches de Gbagbo confirment le récit de Bourgi
Par Caroline Bruneau Une source anonyme proche de l'ancien président ivoirien «s'étonne» que l'affaire ne sorte que maintenant. Le Sénégal dément lui totalement les accusations. Après avoir été mis en cause par l'avocat Robert Bourgi, les pays africains commencent à réagir au récit de livraisons à l'exécutif français de mallettes pleines d'argent venues d'Afrique. Si cette affaire est qualifiée de mystification par l'ancien chiraquien Jean-François Probst, il est confirmé par un proche de Laurent Gbagbo, président déchu de Côte d'Ivoire. Mamadou Koulibaly, actuel président de l'Assemblée nationale à Abidjan et numéro deux de l'ancien régime, a confirmé la version de l'avocat français ...
Lire l'article
Les commerçants installés anarchiquement au carrefour de la SNI, dans la commune d’Owendo, au sud de Libreville, opposent actuellement une résistance à la décision de la municipalité, qui les a invités à déguerpir et à libérer les trottoirs dans l’optique de l’aménagement de cette zone. Installés au carrefour, à l’entrée de la cité SNI d’Owendo, ces commerçants qui ont été maintes fois sommés par la municipalité de quitter les lieux, se sont à nouveau installés, nonobstant les risques auxquels ils sont exposés. Ils sont pour la plus part situés à proximité d’une voie d’intense circulation. Ces commerçants réclament à cet effet un ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a officiellement lancé, vendredi à Libreville, le compte à rebours de la 28ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), la compétition la plus prestigieuse du continent, que le Gabon et la Guinée Equatoriale vont co-organiser en 2012. ‘’Ce 21 janvier marque le début du compte à rebours de cet événement qui rentrera dans l’histoire de notre pays’’, a déclaré le chef de l’Etat, dans une allocution prononcée vendredi à Libreville. ‘’C’est donc l’occasion pour moi d’appeler solennellement l’attention de chacun d’entre vous sur le fait qu’au-delà de son caractère sportif voire ...
Lire l'article
Serge Mihindou conseiller politique de Pierre Mamboundou s’exprime sur France 24  « nous lançons un appel à la résistance, nous lançons un appel pour que les gabonais récupère leur victoire. Nous demandons  aux gabonais de ne pas se laisser faire. Si jamais Ali Bongo ne renonce pas, le pays sera ingouvernable. Nous demandons à la France de ne pas laisser le Gabon dans cette situation »
Lire l'article
Le parti de Pierre Mamboundou invoque la déclaration des Droits de l'homme pour justifier un "recours à la résistance", contestant les résultats de la présidentielles. Port-Gentil reste en proie à une vague de violences et de pillages. Le parti de l'opposant gabonais Pierre Mamboundou, arrivé troisième à l'élection présidentielle, a appelé ses partisans à la "résistance", vendredi 4 septembre. Le parti d'opposition UPG (Union du Peuple Gabonais) conteste les résultats annoncés jeudi par le ministre de l'Intérieur, selon lesquels Ali Bongo aurait remporté l'élection avec 42% des voix, contre 25% pour Pierre Mamboundou. Suites à ces résultats, une vague de ...
Lire l'article
Avis du Dr. Daniel Mengara aux Gabonais : Du rejet de ma candidature par la Cour constitutionnelle  – Leçons, Perspectives et Appel à la Résistance
Mesdames et Messieurs, chers compatriotes. Comme vous le savez ou le soupçonnez sans doute déjà, la Cour constitutionnelle gabonaise a rejeté par une décision rendue ce week-end le recours que j'avais déposé en vue de la réhabilitation de ma candidature. Cette décision est survenue alors que, confiant d'avoir gain de cause dans le processus de recours engagé, j'étais revenu auxEtats-Unis me préparer pour un retour en force au Gabon en vue de la campagne électorale. C'est donc par la plus grosse des déceptions que j'ai appris le rejet par la Cour constitutionnelle de mon recours en vue de la réhabilitation de ma ...
Lire l'article
De nombreux prétendants s'affrontent tant à l'intérieur du clan familial que dans l'opposition. Le cercle des admirateurs s'est restreint. Après sept jours d'hommage populaire, la dépouille du président gabonais est enfin arrivée à Lewaï, où se trouve la maison natale d'Omar Bongo. Dans ce gros village, devenu par la prodigalité présidentielle le très confortable Bongoville, ils n'étaient plus qu'une poignée autour du cercueil. Tous des proches qui se rêvent désormais en héritiers. Omar Bongo en terre, les ambitions vont se libérer brutalement au grand jour. Le président disparu avait toujours refusé de désigner un favori. «Le Gabon va entrer dans une période ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Dans la soirée du 7 janvier 2009, Monsieur Alaba Bosco Fall, Procureur de la République du Gabon et neveu du Président Omar Bongo Ondimba, a décidé, sur ordre des RENOVATEURS du parti (Mr Ali Bongo Ondimba, ministre de la défense, André Mba Obame, ministre de l’intérieur, et d’autres membres de l’entourage présidentiel) d'envoyer à la prison centrale de Libreville (déjà surpeuplée de victimes détenues sans jugement depuis des mois comme Marlène Rapontchombo) : - Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis de Mr Omar Bongo Ondimba et de son entourage en France), - Marc Ona Essangui (BRAINFOREST) ...
Lire l'article
Appel à la Nation du 9 décembre 1998 par le Dr. Daniel Mengara New Jersey, USA Gabonais, Gabonaises, chers compatriotes. Le temps des bilans est arrivé. Le temps d'un bilan médiocrement négatif que l’animal Bongo a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente années d’un pouvoir corrompu, cleptocrate, assassin et despote. La parodie d’élection présidentielle qui vient de se dérouler dans notre pays (6 décembre 1998) ne peut laisser indifférents les Gabonais assoiffés de vraie liberté. Cette élection impose à ces Gabonais—exilés externes ou internes—de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet Bongo. Il convient ...
Lire l'article
Des proches de Gbagbo confirment le récit de Bourgi
Les commerçants du carrefour SNI d’Owendo opposent une résistance à la décision de la mairie
CAN 2012: Le compte à rebours a commencé
L’UPG APPELLE A LA RESISTANCE
Gabon : l’opposition appelle à la “résistance”
Avis du Dr. Daniel Mengara aux Gabonais : Du rejet de ma candidature par la Cour constitutionnelle – Leçons, Perspectives et Appel à la
Omar Bongo : la lutte pour la succession a commencé
Communiqués de Presse
Communqiué Acteurs Libres: Répression au Gabon: Appel à la résistance du peuple gabonais, des forces morales, sociales et politiques du Gabon
Appel à la Nation


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Nov 2005
Catégorie(s): Communiqués BDP
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*