Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Le président Bongo Ondimba engage le gouvernement à remettre « tout le monde au travail » dans le pays

Auteur/Source: · Date: 4 Jan 2008
Catégorie(s): Politique

Le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a inscrit, vendredi, sa réponse aux vœux de nouvel an formulés par le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, au nom de l’ensemble de l’Administration publique, du secteur privé, ainsi que des forces de sécurité et de défense, dans le droit fil de ses dernières adresses à la nation, marquées par l’invite au patriotisme économique et dans l’action lancées aux élites politiques et aux cadres nationaux, en pressant une ultime fois le cabinet Eyéghé Ndong III à s’engager résolument à remettre « tout le monde au travail ». 

Au-delà des discours fort aimables prononcés à l’endroit du président de la République par les principaux responsables des institutions constitutionnelles, notamment le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama, le président du Sénat, René Radembino Coniquet, le président du Conseil national de la Communication, François Engongah-Owono, le président du Conseil économique et social, Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou, le Maire de Libreville, Alexandre Ayo-Barro d’une part, et l’Archevêque de Libreville, Mgr Basile Mvé -Engone au nom des Confessions religieuses d’autre part, l’opinion nationale retient qu’à l’issue de cette cérémonie, le nouveau gouvernement est plus que jamais face à l’obligation de résultats sur le terrain.

« Ce qu’il y a, à faire, en ce début d’année, c’est que tout le monde se mette au travail » à indiqué le président gabonais, sur le ton de la directive, au chef du gouvernement.

Il est plausible que pour le chef de l’Etat, comme pour ses concitoyens, que la nouvelle équipe gouvernementale forte de 42 membres n’a droit à aucun état de grâce, tant les défis à relever pour regagner la confiance des populations sont à la fois identifiés, multiples et complexes. Entre autres, la Route, la Santé, l’Habitat, l’Education, la Sécurité, l’Emploi …

En outre, le fait que le président de la République, Omar Bongo Ondimba ait restauré l’autorité du chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, en diminuant à trois seulement le nombre de vice Premiers ministres, autrefois au nombre de cinq et quatre dans les précédents cabinets conduits par l’actuel locataire du « 2 Décembre », de même que celui des ministres d’Etat passé à deux alors que ces derniers étaient au nombre de onze dans ces mêmes cabinets, pour ensuite les ramener au rang de ministres crée visiblement de meilleures conditions politiques pour une meilleure cohésion d’ensemble, gage de l’efficacité longtemps recherchée.

Autant, le chef de l’Etat gabonais s’est voulu le plus bref possible dans son allocution, autant l’opinion nationale a compris que dans ce nouveau contexte propice à impulser une nouvelle dynamique de travail susceptible de tirer l’administration vers le haut, où il n’y a presque plus de « super-ministres » se sentant au dessus des autres et contestant par des « comportements déviants » l’autorité du chef du gouvernement, c’est, au fond, la capacité du Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, à faire dorénavant travailler les ministres ensemble, dans un même état d’esprit constructif, qui est mise à l’épreuve.

« Au gouvernement, je dis, tout simplement, que j’attends. Vous serez jugé sur votre capacité à mettre en œuvre la feuille de route mise à votre disposition » a fait savoir Omar Bongo Ondimba, dont le discours considéré comme historique par ses concitoyens, prononcé la veille de l’anniversaire de ses quarante ans de magistrature suprême, est de l’avis unanime en soi le bréviaire du cabinet Eyéghé Ndong III.

Enfin, conscient que des critiques hâtives et accidentelles ont fusé contre l’actuel cabinet renouvelé, passé de cinquante à quarante deux ministres, au motif qu’aux yeux de certains ce gouvernement est « peu resserré », le chef de l’Etat gabonais a déploré qu’une grande partie de l’opinion n’ait pas compris la trame de son discours du 1er décembre dernier, dans lequel il a fait le point des avancées enregistrées pendant quarante ans déjà, et reconnu lucidement les insuffisances de l’appareil d’Etat, ainsi que les dysfonctionnements des gouvernements précédents minés par des luttes de clan. Fort de ce triste constat de paralysie du cabinet Eyéghé Ndong II aussi, le président avait promis de veiller à ce que le nouveau gouvernement soit plus « resserré ».

« Ce n’est pas le nombre de ministres qui pose problème » a confessé le chef de l’Etat. « Nos problèmes commenceront à être résolus lorsque tout le monde se mettra au travail » s’estime fondé à croire le président de la République, Omar Bongo Ondimba. 


SUR LE MÊME SUJET
Premier bilan après deux années de pouvoir, réformes économiques, Crispations politiques, « biens mal acquis », mais aussi Printemps arabe, Libye, Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat, Ali Bongo Odimba dit tout à travers une interview réalisé par le Magazine Jeune Afrique, N°2642, du 28 au 3 septembre. GABONEWS livre ici la première partie de cette interview. Libreville, mi- août, La capitale n'est plus la même. Plus propre, plus ordonnée et en chantier permanent. Le Gabon « émerge », l'expression est sur toutes les lèvres, d'un long coma, celui de la fin des années Omar Bongo Ondimba (OBO). Le nouveau chef de ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réaffirmé, au cours d'une conférence de presse, mardi à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, dans le centre du Gabon, sa volonté d'entretenir de bonnes relations avec les pays voisins. "(...) J’attache beaucoup de prix aux bonnes relations avec tous nos voisins et les relations entre les peuples", a déclaré le chef de l’Etat, en guise de démenti aux allégations de la presse internationale faisant état des exactions commises sur des ressortissants étrangers, Camerounais notamment, par les forces de sécurité gabonaises, envoyées sur le site de Minkébé, une aire protégée du nord-est ...
Lire l'article
Un an jour pour jour après son arrivée à la présidence de la République, Ali Bongo Ondimba, dans un discours prononcé, samedi soir, à l’occasion de ce premier anniversaire a relevé, « sans triomphalisme aucun » que « tout indique que le bilan est positif, si je m’en tiens à votre jugement, mes compatriotes, ainsi qu’aux encouragements de la communauté internationale ». ACCELARATION DU RYTHME DES REFORMES Si le numéro un gabonais a marqué sa satisfaction devant le lancement de « nombreux chantiers dans plusieurs secteurs: la route, l’énergie, l’éducation, la formation professionnelle, la protection sociale, la protection de l’environnement, l’industrialisation ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a exhorté le gouvernement gabonais « à tenir absolument tous les engagements pris vis-à-vis de la Confédération africaine de football (CAF) », dans la perspective de la 28ème coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le Gabon doit co-organiser avec la Guinée-Equatoriale en 2012, a appris APA. Selon le communiqué final du conseil des ministres rendu public jeudi soir à Libreville, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement de tenir ses engagement en ce qui concerne notamment « la construction des installations sportives dans les délais et l’offre d’hébergement, dans des conditions décentes et ...
Lire l'article
Les chefs de l'opposition gabonaise ont appelé vendredi à trois jours de "ville morte" à compter de lundi dans tout le pays, pour protester contre le "coup d'Etat électoral" que constitue selon eux la victoire d'Ali Bongo à l'élection présidentielle du 30 août. "Nous, le collectif des candidats à l'élection présidentielle du 30 août, les partis politiques et la société civile opposés au coup d'Etat électoral, décrétons (...) trois journées de ville morte sur toute l'étendue du territoire: lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 septembre", a déclaré devant la presse Jean Eyéghé Ndong, porte-parole de ce collectif. L'ancien Premier ministre a ...
Lire l'article
Depuis deux ou trois jours, les langues commencent se délier au sein du sérail politico-familial gabonais.  Surtout qu’il a été admis par toutes les parties concernées par la succession d’Omar Bongo Ondimba que Rose Francine Rogombé, présidente du Sénat devait  assurer la transition, comme prévue par la constitution. Les intrigues et les marchandages politiques battent le plein et c’est ainsi que certaines personnes, n’ayant plus rien à perdre, ont décidé de parler et de livrer des informations jusqu’ici connues par un cercle très restreint . On apprend ainsi que c’est depuis le 7 mai que Omar Bongo serait décédé. La nouvelle a ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment déclaré devant la presse que « nous avons donc pris la décision d’accueillir tout le monde » à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba, situé sur la Nationale1, face à l’affluence née de la grève qui se prolonge dans les structures sanitaires du service public. « Nous avons eu beaucoup de difficultés pour faire en sorte que tout le monde soit traité. A deux reprises nous avons dû fermer l’hôpital pendant plus de deux heures pour nous permettre de réorganiser nos services. Et, lorsque nous l’avons fait, tous ...
Lire l'article
Les membres du gouvernement gabonais présents à Libreville se réuniront jeudi autour du président Omar Bongo Ondimba pour le traditionnel conseil des ministres, indique mercredi un communiqué officiel. Ce conseil pourrait à nouveau s’attarder sur les problèmes sociaux qui agitent plusieurs secteurs de l’administration publique. Ce mercredi, l’audiovisuel public (TRG1) a mis sa menace à exécution, en entrant en grève, a-t-on constaté, en maintenant un service minimum tel que le prévoit le code du travail. Les programmes radiotélévisés enregistrent une diminution de leurs volumes horaires. Les journaux télévisés et radio, de dix minutes, traiteront exclusivement l’actualité de la présidence de la République et ...
Lire l'article
Le premier ministre gabonais, Jean Eyeghe Ndong était jeudi au palais présidentiel pour évoquer avec le chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba des tractations en cours en vue de la formation du futur gouvernement, a rapporté jeudi la télévision nationale (RTG1). ‘’J’ai discuté avec le président de la République des consultations engagées en vue de la formation du gouvernement d’ouverture tel qu’il l’a annoncé dans son discours de fin d’année’’, a déclaré M. Eyeghe Ndong à sa sortie d’audience. Le Premier ministre répondant aux questions de la presse présidentielle, a indiqué que la publication de ce gouvernement peut- intervenir “demain ou après ...
Lire l'article
« Tout le monde n’a pas compris que le Gabon avait changé …), Ali Bongo Ondimba dans Jeune Afrique (Première partie)
Le président Ali Bongo Ondimba déterminé à entretenir des relations de bon voisinage avec les pays voisins
Politique / « Tout indique que le bilan est positif », soutient le président Ali Bongo Ondimba, un an après son investiture
Le président Ali Bongo Ondimba exhorte le gouvernement à tenir ses engagements vis-à-vis de la CAF
Bongo Doit Partir
Gabon: l’opposition appelle à trois jours de “ville morte” dans tout le pays
Gabon: Hahh!!! dame rumeur ! On va tout entendre dans ce monde
Gabon: Santé: « Nous avons pris la décision d’accueillir tout le monde à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba », (Ministre de la
Gabon: Le gouvernement autour du président Bongo Ondimba jeudi pour un conseil des ministres
Gabon: Politique : Le PM chez Bongo Ondimba pour évoquer la formation du futur gouvernement d’ouverture


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Jan 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*