- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Le parquet s’explique sur l’emprisonnement de l’ex- ministre Bilié-Bi-Nze

Après l’incarcération le 8 janvier dernier de l’ancien ministre gabonais délégué aux Transports, Alain Claude Bilié-Bi-Nze, à la prison centrale de Libreville pour avoir émis deux chèques sans provision, le parquet général de Libreville a affirmé au cours d’un point de presse le 9 janvier 2008 que «l’ancien ministre gabonais délégué aux Transports ne bénéficie pas de l’immunité parlementaire» malgré son statut de député.

Une bonne partie de l’opinion se demandait pourquoi le ministre Bilié-Bi-Nzé, n’a pas bénéficié de l’immunité parlementaire, alors qu’il est député. Le substitut du procureur de la République, Jean Bédel Moussodou Moundounga, a animé le 9 janvier dernier un point de presse afin d’apporter les justifications et les explications relatives à cette affaire.

Si l’article 38 de la Constitution de la République gabonaise stipule bien qu’« aucun membre du parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions”, le député et ex-ministre Bilié-Bi-Nzé est bel et bien en prison depuis le 8janvier dernier

Selon le substitut du procureur de la République adjoint, les dispositions constitutionnelles prévues par l’article 38 ne sont applicables qu’aux députés siégeant et non à ceux élus comme c’est le cas de l’ex-ministre délégué.

”Tout membre du parlement ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi, recherché ou arrêté en matière criminelle, correctionnelle ou simple police qu’avec l’autorisation du bureau de la chambre intéressée, sauf en cas de flagrant délit ou condamnation définitive” souligne le texte constitutionnel.

Sorti du gouvernement le 28 décembre dernier après la composition de la nouvelle équipe et au terme de deux années au service de l’Etat, l’ancien ministre gabonais délégué aux Transports est poursuivi depuis plusieurs mois dans deux affaires distinctes concernant l’achat de deux véhicules pour un montant de 40 millions de F CFA.

Jusqu’ avant sa sortie du gouvernement, monsieur Bilié-Bi-Nze bénéficiait d’une ”disposition gouvernementale” incompatible avec les fonctions de député. D’après le texte, la détention ou la poursuite d’un membre du parlement est suspendue jusqu’à la fin de son mandat, sauf en cas de levée de l’immunité parlementaire.

Le procureur de la République adjoint a toutefois indiqué que l’avocat de l’ex-ministre aux Transports pouvait encore faire appel.
 


SUR LE MÊME SUJET
Un lien entre l’immigration subie et les récents événements de Minkébé et de Bitam a été établi le 22 juin dernier à l’occasion d’une conférence de presse du député de l’Ivindo pour le compte du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), Alain Claude Bilié Bi Nzé, qui s’est prononcé en faveur d’une «immigration l’immigration voulue, maîtrisée et assumée». Le député du 1er siège du département de l’Ivindo pour le compte du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), parti de la majorité républicaine, Alain Claude Bilié Bi Nzé a donné une conférence de presse ...
Lire l'article [1]
Claude Bilié-Bi Nzé restera député du canton Ntang Louli, dans la province de l’Ogooué-Ivindo au Nord-Est du pays. Evincé de son parti (Rassemblement pour le Gabon, RPG) pour avoir apporté son approbation à la déclaration de politique générale du Premier ministre le 26 novembre 2009 à l’Assemblée nationale, le président de cette institution, Guy Nzouba Ndama, a rejeté le 17 février, la demande d’expulsion du député. La requête en annulation du mandat de député de Claude Bilié Bi Nzé introduite par son parti, le Rassemblement pour le Gabon (RPG, opposition) auprès du président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, a ...
Lire l'article [2]
Le président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba Ndama a rejeté la demande d’exclusion du député, Alain Claude Bilié By Nzé du 2ème siège du département de l’Ivindo (nord-est) introduite par son parti le Rassemblement pour le Gabon (RPG), indique une correspondance du président de la première chambre du parlement dont l’AGP a reçu copie mercredi. ‘’ L’examen approfondi de ce dossier révèle que l’élection de l’intéressé aux dernières législatives a été faite sous la bannière de l’alliance conclue entre le Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP) d’une part, et le Rassemblement pour le Gabon (RPG) d’autre part. il ...
Lire l'article [3]
Gabon : Bilié Bi Nzé dénonce un «règlement de comptes»
Six jours après son exclusion du Rassemblement pour le Gabon (RPG, ex-majorité) le 23 janvier dernier, le député Alain Claude Bilié Bi Nzé a tenu une conférence de presse pour fustiger l’attitude de son parti en dénonçant «un règlement de comptes». Suite à son éviction du Rassemblement pour le Gabon (RPG, ex-majorité), le député de ce parti, Alain Claude Bilié Bi Nzé, a tenu une conférence de presse le 29 janvier pour dénoncer un «règlement de compte». Une exclusion qui selon lui, est «inique», «injuste» et «illégale». Evincé pour avoir apporté son approbation à la déclaration de politique générale du ...
Lire l'article [4]
Le paysage politique gabonais est gagné par la ‘’clache’’ qui secoue le rassemblement pour le Gabon, RPG, suite à l’exclusion définitive prononcée avec fracas contre, son député Alain Claude Bilie Bi Nze, pour faute lourde. Son parti lui reproche son rapprochement soudain d’avec le pouvoir, avec pour dessein vraisemblablement inavoué de saboter le RPG de l’intérieur, selon les soupçons nourris du côté du rassemblement pour le Gabon. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, est le vote récent par les députés du rassemblement pour le Gabon du projet de politique général du premier ministre Paul Biyoghe Mba. Un ...
Lire l'article [5]
Le député du Rassemblement pour le Gabon (RPG, opposition), Alain Claude Bilié Bi Nzé, a été exclu de son parti le 23 janvier, tandis que d’autres députés ont écopé de blâmes ou d’avertissements. Ces mesures interviennent à la suite du soutien apporté par ces députés à la déclaration de politique générale du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, à l’Assemblée nationale le 26 novembre 2009. Le verdict du Conseil de discipline du Rassemblement pour le Gabon (RPG, ex-majorité) est tombé le 23 janvier. Pour avoir approuvé la déclaration de politique générale du Premier ministre le 26 novembre 2009 à l’Assemblée nationale, ...
Lire l'article [6]
Alain Claude Bilié Bi Nzé, ancien ministre délégué aux Transports, incarcéré depuis le 8 janvier pour émission de chèques sans provisions a été libéré lundi, suite à l'appel introduit par sa défense qui a permis de commuer sa peine en un emprisonnement d'un mois avec sursis, assortie d'une amende correspondant au montant de ses créances. Selon la décision du parquet de Libreville, la défense de l'ex ministre a obtenu de la condamnation de son client, une peine d'emprisonnement de la même durée, mais avec sursis pour lui permettre de payer la somme correspondant à ses créances. De même, la famille politique ...
Lire l'article [7]
Le groupe parlementaire du Rassemblement pour le Gabon ( RPG ), Parti de la majorité présidentielle et formation politique présidé par le père Mba Abessole demande la libération de son député Alain Claude Bilié bi Nzé, l'ex-ministre délégué aux Transports incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis le 8 janvier.    Après le point de presse du substitut adjoint du procureur de la République du 9 janvier et dont l'objectif était d'éclairer l'opinion sur la non prise en compte de l'immunité parlementaire de l'ex-ministre Bilié-Bi-Nzé, le tour est revenu au groupe parlementaire RPG, parti auquel appartient ce dernier, de donner de ...
Lire l'article [8]
À l’initiative du groupe parlementaire du Rassemblement pour le Gabon (RPG), conduit par le député Faustin Bilie bi Essonne, un point de presse s’est tenu vendredi matin au siège de ce parti de la majorité présidentielle à Patit-Paris, dans le 3ème arrondissement, en vue, dans un premier temps, de s’exprimer sur l’arrestation de l’ancien ministre Alain Claude Bilié bi Nzé et de demander par la même occasion sa libération, en se fondant, selon eux, sur certaines dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale relatives à la question de l’immunité parlementaires, a appris GABONEWS. Rappelons que l’ancien ministre inculpé, est ...
Lire l'article [9]
Douze jours après sa sortie du gouvernement, Alain Claude Bilié-Bi-Nzé, ex-ministre délégué auprès du Ministre d'Etat en charge des Transports, de l'Aviation civile et du Tourisme, a été incarcéré le mardi 8 janvier 2008 à la maison d'arrêt de Libreville pour émission de chèque sans provision. L'immunité parlementaire dont devait bénéficier cet élu de Makokou ne fonctionne pas encore. Sitôt sorti du gouvernement à l'occasion de la formation du nouveau cabinet Eyéghé Ndong dit de "mission", Alain Claude Bilié-Bi-Nzé, précédemment ministre délégué auprès du Ministre d'Etat en charge des Transports, de l'Aviation civile et du Tourisme, a été incarcéré le mardi ...
Lire l'article [10]
Gabon : Bilié Bi Nzé prône «l’immigration voulue, maîtrisée et assumée»
Gabon : Bilié Bi Nzé conserve son siège de député
Le PDT de l’Assemblée nationale rejette la demande d’exclusion du député Bilié By Nzé
Gabon : Bilié Bi Nzé dénonce un «règlement de comptes»
Gabon : le RPG débarque Bilie Bi Nze, pour intelligence avec ‘’l’ennemi’’
Gabon : Le député Bilié Bi Nzé viré du RPG
Gabon: Justice: L?ancien ministre Alain Claude Bilié Bi Nzé a recouvré la liberté
Gabon : Le RPG demande l’immunité pour l’ex-ministre incarcéré
Gabon: Le groupe parlementaire RPG (majorité présidentielle) demande la libération de Alain Claude Bilié bi Nzé
Gabon : Arrestation de l’ex-ministre Alain Claude Bilié-Bi-Nzé