Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon est-il au bord de l’explosion sociale ?

Auteur/Source: · Date: 15 Jan 2008
Catégorie(s): Divers

Mba Obame
Depuis quelques jours, à Libreville, plusieurs administrations et services ne fonctionnent plus à cause des mouvements d’humeur des travailleurs qui réclament soit le payement de leurs salaires, soit l’amélioration de leurs conditions de travail. Cette situation tend à se généraliser.

Lors de leur assemblée générale la semaine dernière, les agents municipaux en grève depuis plusieurs semaines ont décidé de durcir le ton en interrompant le service minimum qui permettait encore aux usagers d’avoir accès à certains services de la municipalité. Même la rencontre avec leur ministre de tutelle André Mba Obame qui a tenté de calmer et de rassurer n’a pu changé la position des grévistes qui exigent aujourd’hui la satisfaction totale de leurs revendications.

« Nous avons été floués et bernés pendant longtemps par les autorités en charge de la gestion des problèmes de la municipalité. Ce sont des actes que nous exigeons aujourd’hui et rien ne peut nous ramener au travail si ce n’est la satisfaction de nos revendications » a déclaré Célestine Dikike , présidente du syndicat des agents municipaux de Libreville.

Les grévistes exigent la prise en compte de l’assurance maladie et le payement intégral des cotisations des travailleurs de la mairie auprès de la caisse nationale de sécurité sociale. Cette situation dure depuis six ans et aucun agent municipal retraité ne touche sa pension de retraite depuis plusieurs années. Les retraités vivant dans le dénuement total envisagent entamer aussi une grève de la faim pour montrer leur misère aux yeux de la communauté internationale.

Le président de la République, Bongo Ondimba, a dit ne pas comprendre pourquoi ” les gens qui ont travaillé et cotisé leur argent pendant de longues années ne peuvent pas percevoir leurs droits” . Ce problème met en lumière les disfonctionnements de l’administrations gabonaise dont les victimes sont le plus souvent les couches sociales les plus vulnérables.

Une volonté de se faire entendre avant les élections

La crise qui secoue les communes de Libreville tend à s’étendre dans d’autres administrations du pays. Les enseignants de l’école consulaire de Libreville ont arrêté le travail depuis plusieurs semaines pour réclamer le payement de leurs vacations. Le personnel de la chambre de commerce, d’agriculture et d’industrie de Libreville est en grève depuis trois semaines. Il revendique le paiement des droits aux retraités, le rétablissement de l’assurance maladie et une meilleure distribution des salaires. La plupart des travailleurs de cette institution ont passé les fêtes de fin d’année sans salaire et appellent l’arbitrage du chef de l’Etat gabonais qui selon le président du syndicat de cette institution, Célestin Obiang Ndong, est la seule personne qui peut dénouer la crise que traverse cet établissement.

Le monde de l’audiovisuel va mal aussi. La chaîne de télévision privée Télé Africa n’émet plus depuis plus de deux semaines. Les journalistes ont déposé le micro et réclament de meilleures conditions de travail.

Les périodes qui précèdent les élections au Gabon sont toujours marquées par des mouvements d’humeur des travailleurs qui profitent de la main tendue de la classe politique qui a besoin de l’électorat pour faire aboutir aussi leurs revendications sociales dans une forme de clientélisme ou de troc électoral. Il est fort probable que, d’ici le mois d’avril au cours duquel se tiendront les élections locales, ces mouvement d’humeur s’exacerberont dans le pays, le peuple sachant qu’après le vote les hommes politiques deviendront sourds et muets.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre gabonais du travail, de l’emploi et de la prévoyance sociale, porte-parole du gouvernement, Angélique Ngoma, a visité, mardi, les structures de prévoyance sociale installées à Port-Gentil, la capitale économique du pays. Mme Ngoma a visité a successivement, le siège de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), celui de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ainsi que l’hôpital Paul Igamba. A chaque étape, elle a pris la mesure des conditions de travail des responsables desdites structures et de leurs collaborateurs. A Paul Igamba ont été relevés la gêne créée par les chantiers de la ...
Lire l'article
Les agents du ministère des Affaires sociales se sont réunis ce 29 mai au siège du département pour contester l'accord signé le 27 mai entre le gouvernement, le patronat et les syndicats instaurant une trêve sociale de 30 mois. Les agents affirment ne jamais avoir été consultés par les syndicats et ont emboîté le pas à leurs collègues des autres départements en entamant une grève pour revendiquer l'amélioration de leurs conditions de travail. La bouteille d'oxygène du premier ministre sur le front social était percée. Après le refus de l'Union des syndicats de l'administration publique, parapublique et privée (USAP), ainsi ...
Lire l'article
A l'occasion du point presse tenu le 26 mai dernier à Libreville, l'Union des syndicats du l'administration publique, parapublique et privée (USAP) a dénoncé l'accord signé par le gouvernement avec le patronat et les autres syndicat comme une «négation» des vrais problèmes posés par les travailleurs. L'USAP qui n'a par ratifié le document estime que le gouvernement tente d'esquiver les problèmes posés par les travailleurs entrés en grève dans les principaux secteurs d'activités du pays. A la veille de la signature entre le gouvernement, le patronat et les syndicats d'une accalmie sociale de 30 mois, le président de l'Union des ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais, les employeurs et travailleurs (salariés du privé et agents publics) ont paraphé ce mercredi à Libreville, un protocole d’accord portant « accalmie sociale » de 30 mois en République gabonaise ainsi que la création et organisation d’une Commission de suivi de tous les problèmes sociaux. Le protocole d’accord tripartite a été signé par les responsables des syndicats représentants les organisations des travailleurs salariés et agents publics, le patronat (employeurs du secteur privé) et par le Premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, pour le compte du gouvernement. L’accord indique que « pendant l’accalmie, les parties en conflit ouvrent des négociations ...
Lire l'article
Les organisations syndicales gabonaises ont invité ce vendredi à Libreville le gouvernement à mettre sur pied les instruments appropriés pour promouvoir la justice sociale, s'exprimant à l'occasion de la célébration de la fête du travail, le 1er mai. ''Nous invitons le gouvernement à mettre en place sans délai le conseil national du dialogue social, à réactualiser les conventions collectives sectorielles, à ratifier les conventions internationales de l'OIT (...) et à améliorer les conditions de travail dans la fonction publique'', a déclaré le secrétaire général de la confédération gabonaise du travail (CGT), Etienne Moussavou, lisant le manifeste de circonstance. ''Monsieur le Premier ministre, ...
Lire l'article
A l’issue d’une assemblée générale tenue le 2 mars dernier à Libreville, le personnel de la première et deuxième chaîne publique de la Radiodiffusion et Télévision gabonaise (RTG) ont déposé un préavis de grève de huit jours au ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout. Les agents des deux chaînes publiques dénoncent la nomination arbitraire de deux superviseurs à la RTG1 et le silence de la tutelle sur le cahier des charges dont la résolution des points doit permettre aux médias publics d’améliorer les conditions de travail pour opérer le saut qualitatif tant souhaité par les autorités de ce département. ...
Lire l'article
Lancé dès le 6 octobre dernier, jour de la rentrée des classes, le mouvement de grève des enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) s’est amplifié avec, ces derniers jours, un effet de contagion aux autres secteurs. Le malaise social est désormais ambiant. Après moult et houleuses tractions avec le gouvernement qui en faisait un préalable « afin de négocier dans la sérénité », Les enseignants avaient décidé, le 19 novembre, de suspendre provisoirement leur mouvement pour une durée de trois semaines. Un sursis qui est arrivé à expiration lundi avec la reprise ...
Lire l'article
Fridolin Mvé Messa, en cours dans les milieux syndicaux, « se tient droit dans ses bottes » et ne boude pas son plaisir après sa nomination au poste de vice président du Conseil d'administration de la Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), lors du conseil de ministres de jeudi. Pour lui, sa nomination « n’est pas politique » « Ma nomination ne changera en rien mes convictions, encore moins ma détermination à défendre les intérêts de la société civile qui m’a proposé au poste de premier vice – président de la CNAMGS », a confessé Fridolin Mvé Messa ...
Lire l'article
Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Antoine Yalanzele, a invité jeudi, à l’ouverture de la Conférence internationale sur la sécurité sociale à Libreville, les autorités gabonaise à réfléchir sur la sécurité sociale, l’équité et la croissance économique afin de proposer de meilleures solutions aux problèmes de l’heure.Selon le patron de la CNSS, Antoine Yalanzele Dangouali, « la sécurité sociale est l’un des mécanismes importants qui permet d’accroître l’égalité des chances, des revenus et de la richesse entre les populations ». « Il faut d’avantage d’égalité pour que les pauvres puissent recevoir leur part de bénéfices de ...
Lire l'article
Regroupés au sein de l'organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), les employés de Shell Gabon ont confié mercredi soir, dans leur grande majorité, leur profonde satisfaction d’avoir vu leurs responsables être reçus en audience la veille pendant de longues heures, qualifiées d’ « échanges constructifs » par le président de la République, Omar Bongo Ondimba, laissant entendre ainsi de façon implicite que plus rien ne s’oppose à la levée de leur mouvement de grève, donc à la reprise du travail dans le secteur visiblement paralysé par ce long mouvement de grève fondé sur des revendications objectives liées à ...
Lire l'article
Le ministre de la Prévoyance sociale visite à Port-Gentil les structures relevant de son département
Gabon : La trêve sociale a du plomb dans l’aile
Gabon : L’USAP refuse l’ « accalmie sociale »
Gabon: Signature à Libreville d’un protocole d’accord portant « accalmie sociale » de 30 mois en République gabonaise
Gabon: 1er mai :Les centrales syndicales invitent le gouvernement à mettre sur pied les instruments de justice sociale
Gabon : La RTG au bord de la grève
Gabon: Crise sociale : le malaise se propage
Gabon: Sociale : Fridolin Mvé Messa se tient là, droit dans ses bottes
abon: Le gouvernement gabonais invité à réfléchir sur la sécurité sociale
Gabon: Crise sociale à Shell: le bout du tunnel après l’audience de l’ONEP à la présidence de la République


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Jan 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*