Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La justice libère H.F. Ossamy, l’ex patron de Gabon Télécom

Auteur/Source: · Date: 25 Jan 2008
Catégorie(s): Divers

L’ex administrateur directeur général de Gabon Télécom, Hervé Fulgence Ossamy, a été mis en liberté provisoire le 24 janvier, après avoir passé un mois et deux semaines à la maison d’arrêt de Libreville. Ses avocats, maîtres Justin Taty et Jean Paul Moubembé ont indiqué que leur client et gendre du chef de l’Etat, a été élargi contre le paiement d’une caution de 50 millions de FCFA.

La libération de M. Ossamy a été ordonnée par la chambre d’accusation après qu’elle eut examiné l’appel interjeté par la défense contre le refus de mise en liberté opposé par l’instruction et le parquet, a expliqué Me Moubembé.

L’ancien directeur général de Gabon Télécom avait été arrêté fin novembre suite à une plainte déposée par l’actuel actionnaire majoritaire de l’entreprise, Maroc Télécom, l’accusant d’avoir détourné plus de 650 millions de FCFA lorsqu’il était à la tête de la société.

M. Ossamy est la troisième personnalité publique a avoir été écrouée pour malversation financière, après l’ancien directeur général du Fonds d’expansion des petites et moyennes entreprises (FODEX), Jeanne Ngoleine Ossouka, et l’ancien ministre gabonais et député Alain-Claude Bilié Bi-Nzé

Mme Ngoleine Ossouka a purgé un mois à la prison de Libreville en 2006. Elle a bénéficié de la liberté provisoire après avoir versé une caution de 150 millions de FCFA

Sa nomination en janvier en qualité d’ambassadeur du Gabon auprès des Nations unies à Genève (Suisse) a suscité une vive réaction de la part de la justice qui a demandé au gouvernement de surseoir à cette décision.

La justice a indiqué que Mme Ngoleine Ossouka était encore sous le coup d’une instruction judiciaire et qu’elle ne doit pas quitter le territoire national tant que l’affaire n’aura pas été jugée.

Par contre l’ancien ministre Bilie-Bi-Nzé a été condamné à un mois de prison ferme, début janvier, pour avoir émis deux chèques en bois d’un montant total de 40 millions de FCFA. Selon des indiscrétions, d’autres grands responsables des entreprises publiques et privées seraient également menacés de poursuites judiciaires.

Lors de son discours à l’occasion de la célébration de ses 40 ans de pouvoir, le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, avait demandé à la justice de faire travail en toute quiétude. 


SUR LE MÊME SUJET
Près de trois années après avoir remporté l’appel d’offres lancé par l’état Gabonais pour privatiser son opérateur télécom historique, Maroc Telecom vient de signer un gros chèque à Libreville de 35 millions d’euros pour finaliser cette opération de rachat. Maroc Telecom détient désormais officiellement 51% des parts de Gabon Telecom et de sa filiale Libertis, après avoir procédé à une restructuration et modernisation de l’entreprise durant les trois dernières années. Un plan social pris en charge par l’état gabonais avait été négocié entre les parties, permettant l’accélération du calendrier stratégique de l’opérateur marocain, qui a fait de l’Afrique sa zone ...
Lire l'article
Une ancienne administratrice d'un fonds d'aide aux entreprises, Jeanne Ngoleine Ossouka, a été blanchie par la justice, a appris l'AFP auprès de son avocat. Elle avait vu sa nomination d'ambassadeur à l'ONU à Genève annulée en raison d'accusations de corruption. "Sur le plan des détournements de deniers publics, les fameux 4 milliards (6 millions d'euros), la Cour a pu vérifier que toutes les sorties d'argent ont été justifiées. Ma cliente n'a jamais pris le moindre sou au Fodex" (Fonds d'expansion et de développement des petites et moyennes entreprises), a affirmé l'avocat de Jeanne Ngoleine Ossouka.
Lire l'article
La justice gabonaise a mis mercredi en délibéré sa décision au 20 janvier dans le procès en appel du directeur de la filiale au Gabon du groupe pétrolier suisse Addax Petroleum, jugé pour diffamation et pour outrage à magistrat, a constaté l'AFP. "La décision" dans le procès de Gérard Hautavoine, "sera rendue le 20 janvier", a annoncé la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Port-Gentil (ouest), la capitale pétrolière, à l'issue d'une audience qui a duré six heures. M. Hautavoine, patron d'Addax Gabon, avait été condamné le 10 novembre à trois mois de prison ferme pour diffamation, après une plainte ...
Lire l'article
Félix Bongo, le patron du cabinet IN Consulting, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international délivré en 2008 par la justice gabonaise, a été interpellé à Cergy, puis écroué à la prison de Bois d'Arcy, dans la région Île-de-France, rapporte dimanche la télévision nationale. On rappelle que les responsables du Trésor public gabonais avaient été abusés en juin 2007 par le cabinet IN Consulting désigné pour la livraison d'une quinzaine de fourgons blindés destinés à l'escorte des fonds publics. Vérification faite, la somme perçue par le cabinet IN Consulting pour l'achat de ces fourgons blindés a été de 3,6 milliards de FCFA, ...
Lire l'article
Porté à la tête de l'entreprise dans le courant du mois de juillet, le nouveau directeur général de Gabon Télécom, Noureddine Boulmene, est venu le 30 juillet prendre des orientations auprès du ministre gabonais de Finances, Paul Toungui, sur le contexte macroéconomique et diplomatique dans lequel il prend ses fonctions. Le nouveau patron de la filiale gabonaise de Maroc Télécom a été exhorté à la prudence afin de prévenir les nombreux mouvements sociaux dont aura écopé son prédécesseur dans le pénible processus de privatisation de la société. Une séance de travail aux allures de briefing. Le nouveau directeur général de ...
Lire l'article
Une série d’auditions visant cinq membres de la société civile gabonaise qui accusent le procureur de la République, Bosco Alaba Fall, de posséder sur son compte bancaire des ’’sommes faramineuses’’ a débuté, mercredi à la brigade nord de Libreville, a constaté un journaliste de l’AGP sur place. Mercredi matin, quatre des cinq défenseurs de la société civile ont été entendus pendant plus de six heures. Les cinq sont arrivés peu avant l’heure prévue pour les auditions 8H30 (7H30 GMT), mais n’ont été interrogés qu’à partir de 11H (10H GMT), a-t-on constaté. Aucun des quatre n’a été retenu au premier jour de cet ...
Lire l'article
Le tribunal de Libreville a reporté à octobre prochain le procès de l'ancienne administratrice du Fond d'expansion de développement des PMI PME (FODEX), Jeanne Ngoleine Ossouka, qui était prévu pour ce lundi pour des raisons de forme administrative. Selon les avocats de la défense, la convocation ne respectait pas les procédures administratives et judiciaires. Rappelons que Ngoleine Ossouka est accusé pour corruption et détournement de fonds publics dans le cadre de sa fonction au FODEX.
Lire l'article
Pressé par la justice, le gouvernement gabonais, a nommé jeudi dernier à l’issue du Conseil des ministres, Guy Blaise Nambo Ouezé au poste de nouvel ambassadeur de la République gabonaise auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU) avec résidence à Genève (Suisse) en remplacement de Mme Jeanne Ngoleine Ossouka, ex- administrateur général du Fonds d’Expansion et de Développement de la Petite et Moyenne Entreprise (FODEX), poursuivie en justice pour détournement de fonds publics. On rappelle que la nomination de Jeanne Ngoleine Ossouka au poste d’ambassadeur auprès de l’ONU avec résidence à Genève avait suscité de vives réactions au sein de la ...
Lire l'article
L'ancienne administratrice générale du Fonds d'expansion et de développement de la petite et moyenne entreprise (Fodex), Jeanne Ngoleine Ossouka, nommée à la mi-janvier ambassadrice du Gabon auprès des Nations unies à Genève, devra probablement attendre quelques semaines avant de rejoindre son poste. Le président Omar Bongo Ondimba souhaite que les poursuites judiciaires engagées contre elle pour malversations aillent jusqu'à leur terme avant de la laisser partir. Ngoleine Ossouka a été incarcérée en mai 2006 puis remise en liberté une dizaine de jours plus tard après paiement d'une caution. Depuis, l'instruction suivait son cours et les autorités judiciaires, surprises de cette nomination, ...
Lire l'article
Une ancienne administratrice d'un fonds gouvernemental gabonais, Jeanne Ngoleine Ossouka, poursuivie depuis 2006 pour détournement de deniers publics, a été nommée ambassadrice du Gabon auprès de l'ONU à Genève, selon un communiqué du conseil des ministres publié vendredi.  Cette nomination intervient alors que le 1er décembre, à la veille du 40e anniversaire de son arrivée au pouvoir, le président gabonais Omar Bongo Ondimba avait promis de lutter contre "l'impunité ambiante", accusant l'administration d'avoir fait "main basse" sur les fonds destinés au développement. "Mme Ngoleine Ossouka est toujours sous le coup d'une inculpation pour détournement de fonds publics, corruption, faux et usage de ...
Lire l'article
Maroc Telecom finalise le rachat de Gabon Telecom
Gabon-Corruption: Une ex-dirigeante blanchie
Gabon: décision en délibéré au 20 janvier pour le procès du patron d’Addax
Gabon: Félix Bongo, patron de l’entreprise IN Consulting, écroué en France
Gabon : Le nouveau patron de Gabon Télécom chez Paul Toungui
Justice : Cinq membres d’ONG auditionnés dans l’affaire du Procureur de la République
Gabon: Le procès de l’ancienne administratrice du FODEX reporté à octobre prochain
Gabon: Diplomatie: Guy Blaise Nambo Ouezé remplace Jeanne Ngoleine Ossouka au poste d’Ambassadeur du Gabon auprès de l’ONU
Gabon: Le juge et l’ambassadrice
Gabon: une proche du pouvoir poursuivie pour corruption nommée ambassadrice


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Jan 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*