Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 32,7 milliards de créances annulées au profit de la forêt gabonaise

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2008
Catégorie(s): Economie

Le ministre gabonais des Finances, Paul Toungui, a récemment signé avec l’ambassadeur de France, Son Excellence Jean Marc Simon, un accord pour la conversion d’une créance de 32,7 milliards de francs CFA envers la France au profit de la mise en œuvre d’un Programme sectoriel forêt environnement.
Le Gabon et la France ont récemment conclu un accord de conversion de créances en fonds pour la protection de la forêt gabonaise. Le Gabon représenté par le ministre des Finances, Paul Toungui, et la France par son ambassadeur SE Jean Marc Simon, ont signé un accord pour la conversion d’une créance de 32,7 milliards de francs CFA en fonds pour la mise en place d’un programme sectoriel forêt environnement (PSFE) visant à la protection durable de la forêt gabonaise.

En effet, la mise en place du PSFE permettra de gérer de manière efficace et durable la forêt gabonaise, qui génère, hors pétrole, 60% du PIB national. L’ambassadeur de France a expliqué que « le PSFE est destiné à améliorer la gouvernance de la filière bois, à promouvoir la gestion durable des exploitations forestières, à mieux gérer les parcs nationaux (…) et à valoriser les nouvelles opportunités offertes au niveau international par le développement des services environnementaux », relève le quotidien l’Union.

Le représentant français a également insisté sur la portée écologique du PSF en rappelant le rôle écologique primordial joué par la forêt du Bassin du Congo. Car, «sa diversité biologique est remarquable et son rôle dans la régulation du climat mondial primordial du fait de sa capacité de stockage du gaz carbonique, principal gaz à effet de serre d’origine humaine».

Cette conversion de créance de 32,7 milliards de francs CFA en fonds pour la mise en place du PSFE est une réponse des promesses du président français Nicolas Sarkozy lors de sa visite au Gabon, le 27 Juillet dernier, et cours de laquelle il s’était rendu avec le président Bongo à la forêt classée de la Moanda et s’était prononcé sur l’importance économique et écologique des ressources forestières du Gabon.

Rappelons que l’exploitation illégale du bois dans le Bassin du Congo représenterait un manque à gagner annuel de 10 à15 milliards d’euros, d’où l’importance d’une gestion responsable et durable d’un tel patrimoine pour le développement économique du Gabon. 


SUR LE MÊME SUJET
Une partie de la forêt classée de la Mondah (FCM) dans le département du Cap Estérias, à une trentaine de km de Libreville, est en passe de devenir une décharge publique. Depuis une semaine, des tas d’ordures s’amoncèlent particulièrement à l’entrée de la Parcelle des Conservateurs, considérée comme le laboratoire naturel des chercheurs et étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF). "Voilà une poubelle qui est en entrain de se créer dans une forêt intégralement protégée, devant les agents des eaux et forêts qui sont pourtant payés pour la protéger", a fait observer un riverain. "Les agents doivent savoir qu’ils ...
Lire l'article
(Par Ladislas NDEMBET) Disséminateurs de graines dont ils se nourrissent, les grands singes jouent un rôle fondamental dans le maintien et la régénération de la forêt. "Ce rôle écologique fait d’eux de véritables jardiniers en forêt tropicale, où ils vivent principalement", a déclaré Mme Sandrine Mahé, coordinatrice des programmes d’aide aux populations et d’éducation à l’Institut international Jane Goodall de France. Mme Mahé s’exprimait au cours d’une conférence-débat sur le thème "les grands singes du Gabon et leur rôle dans la préservation de la biodiversité’’, organisée samedi dernier à Mouila, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur l’environnement dans les ...
Lire l'article
Pour le premier épisode de "J'ai marché sur la Terre", Mathieu Vidard explore la forêt équatoriale du Gabon © SIPA D'entre les arbres touffus de la rive surgissent les têtes attentives, un rien patibulaires, de gorilles aux yeux ronds. Plus loin, en descendant le fleuve, on rencontre une famille d'éléphants venus s'abreuver. À longer les berges de plus près - à condition de n'être pas dévoré par les moustiques -, on aura la chance de croiser une colonie de fourmis électriques, un python ou deux. Pas une demi-aventure que ce premier épisode de J'ai marché sur la Terre, une série de ...
Lire l'article
La situation environnementale de la planète "est dans l'ensemble inquiétante", a estimé samedi au Gabon une mission française pour la protection des forêts et de la biodiversité, en tournée mondiale, mandatée par la présidence française. "Le président français Nicolas Sarkozy m'a confié au mois de février une mission sur la problématique de la forêt et du maintien de la biodiversité", a expliqué à la presse à Libreville le député Jacques Le Guen (majorité présidentielle), accompagné dans son périple de Jean-Marie Ballu, haut fonctionnaire. Les deux hommes ont indiqué avoir déjà visité plusieurs pays, notamment dans le bassin de l'Amazonie, premier poumon écologique ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment conduit la délégation gabonaise qui s’est rendu à Londres pour la réunion convoquée par le Prince Charles sur la mise en œuvre de son projet sur la gestion durable des forêts tropicales humides. Dans le cadre de ce projet de lutte contre le changement climatique, le Gabon a été sélectionné pour représenter l’Afrique centrale en abritant le projet pilote de préservation des écosystèmes à travers la lutte contre la déforestation. La politique environnementale menée depuis quelques années au Gabon a été récompensée par le Prince Charles dans ...
Lire l'article
Le président de la commission Environnement, économie et développement, Farel Maïssa, a indiqué que l'exploitation de la forêt gabonaise se fait par zone, au cours de la session de restitution qui s'est tenue samedi dernier à Koulamoutou, rapporte ce vendredi un correspondant de l'AGP. ''La première zone couvre près de 5.000.000 d'hectares. Elle se situe dans la province de l'Estuaire et est réservée aux exploitants nationaux. La deuxième zone couvre 10.000.000 d'hectares et comprend une partie du bassin de la Ngounié, de la Nyanga et du Moyen-Ogooué jusqu'à l'Ogooué-Ivindo'', a défini M. Maïssa. Selon lui, cette zone regroupe l'essentiel des grandes exploitations ...
Lire l'article
Le gouvernement interdit à compter du 1er janvier 2009 l’abattage de certaines espèces végétales à usages multiples de la forêt gabonaise pour une durée de 25 ans, a-t-on appris jeudi à l'issue du conseil des ministres. Il s’agit, pour ces espèces classées non exploitables et non commercialisables, de l’Afo, l’Andok, le Douka (Makoré), le Moabi et l’Ozogo. « Pendant cette période, l’Administration des eaux et forêts entreprendra sur l’ensemble du territoire, des campagnes de reboisement des espèces susvisées » mentionne le communiqué du gouvernement. Toutefois, les autorités précisent que la violation de ces dispositions expose les contrevenants aux sanctions prévues ...
Lire l'article
Les responsables du ministère de l’économie forestière et le WWF, par l’entremise de Ndong Obiang Louis Sosthène, conservateur du parc de Minkébé Est, se sont engagés à mettre leur vie au service de la nature et à la défense de la faune et de la flore gabonaise. Une initiative qui devra permettre à la plus grande forêt mondiale, après l’Amazonie (32.000km²), de subsister. En effet, l’impact de la forêt de Minkébé sur la population du Gabon et peut être du monde, est inestimable. Raison pour laquelle la grande équipe du projet de Minkébé, ne ménage aucun effort dans la ...
Lire l'article
Les agents de la brigade des eaux et forêts du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres au nord de Libreville, ont initié le 23 juin dernier dans le département du Komo Mondah, une vaste campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes, notamment de la forêt classée de la Mondah. Cette campagne vise surtout à sensibiliser les populations sur la valeur de ce patrimoine naturel pour prévenir les dégradations auquel il sera exposé avec la construction annoncée dans les environs d'un port en eau profonde. La protection des écosystèmes du département du Komo Mondah, qui abrite notamment la forêt ...
Lire l'article
La forêt de Minkebé qui s’étend sur plus de 32.000km2 situé au Nord Est du Gabon, fait partie du massif forestier appelé « la forêt du bassin du Congo », pour être la plus grande forêt tropicale au monde après l’Amazonie, a été présentée au public par les agents du ministère de l’économie forestière et du WWF, a constaté GABONEWS. La forêt tropicale de Minkebé victime aujourd’hui de nombreuses pressions telles que : les concessions forestières qui occupent 65% du territoire, l’extension de l’exploitation forestière, qui constitue actuellement un danger pour la survie de cette forêt et du bassin ...
Lire l'article
Une partie de la forêt classée de la Mondah transformée en décharge publique
Les grands singes, “jardiniers” de la forêt tropicale
Documentaire: “J’ai marché sur la Terre” : voyages au coeur de la forêt gabonaise
Forêt et biodiversité: visite au Gabon d’une mission de l’Elysée en tournée
Gabon : Le Prince Charles au chevet de la forêt gabonaise
Gabon: L’exploitation de la forêt gabonaise se fait par zone (le président de la commission)
Gabon: Bois : repos « biologique » pendant 25 ans pour certaines espèces de la forêt gabonaise
Gabon: Le ministère de l’économie forestière s’engage à protéger la forêt
Gabon : Le Cap Estérias lance un appel pour sauver la forêt classée de la Mondah
Gabon: Minkebé, la plus grande forêt tropicale au monde après l’Amazonie a été présentée aux médias


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*