Socialisez

FacebookTwitterRSS

Protestation après un reportage sur le patrimoine de Bongo

Auteur/Source: · Date: 7 Mar 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Révélations

Le ministère des affaires étrangères du Gabon a protesté, dans un communiqué publié mercredi 5 mars, contre un reportage de France 2 sur les biens immobiliers détenus en France par le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, et « réfléchit à la suite à donner aux relations franco-gabonaises ».

Le gouvernement gabonais a « convoqué » l’ambassadeur de France pour lui exprimer son « étonnement sur la diffusion » de ce reportage.

« Dans ce contexte », le Gabon « se réserve désormais le droit de réagir contre cet acharnement médiatique (…) conformément aux principes de réciprocité », a ajouté le ministère.

Une enquête publiée dans Le Monde (du 1er février) a révélé que le président Bongo disposerait de trente-trois appartements ou maisons, dont un hôtel particulier de 18 millions d’euros à Paris, acheté en juin 2007 par une société civile immobilière associant deux des enfants du président gabonais.


SUR LE MÊME SUJET
Reportage au Gabon : Mounana, 40 ans d’extraction de l’uranium… et après ?
Par Anne-Cécile Bras 26 000 tonnes d’uranium ont été extraites des gisements de Mounana dans le haut Oggooué dans le sud-est du Gabon. En 1999, la COMUF, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville, filiale d’Areva, décide de cesser l’exploitation, faute de réserves économiquement exploitables. Aujourd’hui, selon les responsables de la COMUF, les travaux de réhabilitation et de démantèlement du site seraient pratiquement finis et conformes aux réglementations internationales. Mais, les mineurs et des ONG gabonaises et françaises ne font pas le même constat : non seulement le réaménagement du site de Mounana serait loin d’être terminé et l’exploitation du minerai aurait ...
Lire l'article
La cour de cassation a autorisé ce mardi après-midi la reprise de poursuites judiciaires sur le patrimoine immobilier significatif dont disposent en France les présidents du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée Équatoriale. Voilà une décision dont l'Elysée se serait bien passé. La Cour de cassation a autorisé mardi après-midi la reprise de poursuites judiciaires concernant l'important patrimoine immobilier accumulé en France par trois chefs d'Etats africains. Les personnalités visées sont le président gabonais Ali Bongo, le président congolais Denis Sassou Nguesso et le président de la Guinée Equatoriale Téodoro Obiang Nguema ainsi que leurs familles. Sherpa (www.asso-sherpa.org/) et Transparency ...
Lire l'article
Ici, chacun a en mémoire le terrible incendie de vendredi, qui a coûté la vie à un patient au moment de l'évacuation et ravagé les installations du 3ème jusqu'au 9ème étage de l'hôpital Jean Ebori, jadis fleuron des hôpitaux d'Afrique centrale. Dans cet hôpital, tout le monde est désormais marqué, peut-être pour longtemps, et on n'hésite pas de se souvenir de ce qui s'est passé vendredi. Nicole est infirmière, elle respire à peine et raconte à demi-mot ce qu'ils ont vécu vendredi. ''J'ai cherché ma sortie habituelle, mais je ne voyais plus'', dit-elle, la voix serrée. Pour fuir les flammes, il a ...
Lire l'article
Un juge d'instruction de Paris a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour "recel de détournement de fonds publics" concernant le patrimoine détenu en France par trois présidents africains en exercice. Parmi eux, le Gabonais Omar Bongo. C’est contre l'avis du parquet que la doyenne des juges du pôle financier de Paris, Françoise Desset, a décidé mardi d'ouvrir une information judiciaire pour "recel de détournement de fonds publics" concernant le patrimoine détenu en France par trois personnalités influentes, trois présidents africains de pays producteurs de pétrole : le dirigeant du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso, celui de Guinée équatoriale Teodoro Obiang et le Gabonais ...
Lire l'article
Le président gabonais, Omar Bongo, possède un grand nombre de propriétés en France, et des doutes existent sur la manière avec laquelle elles ont été acquises.(Georges Gobet/AFP/Getty Images)PARIS – Un avocat français empêché de se rendre au Gabon pour défendre son client emprisonné après avoir porté plainte contre Omar Bongo a demandé, le 9 janvier 2009, aux autorités françaises de lever cette mesure qu'il juge illégale. Me Thierry Lévy, qui avait obtenu un visa pour se rendre au Gabon afin de défendre un acteur clé dans l'affaire qui porte sur le patrimoine immobilier ...
Lire l'article
Suite à un accident survenu samedi en début d’après midi sur le boulevard du bord de mer, au niveau du Lycée national Léon Mba, un élève de cet établissement, Carl Nzé Nzé, qui attendait sagement un taxi au sortir des cours a été brutalement fauché par des indélicats qui, au volant, n’ont pas toujours mesuré la gravité de l’acte de conduire et se sont livrés à une dispute qui serait à l’origine de ce drame qui endeuille la famille de ce jeune homme de 18 ans ; ainsi, c’est en protestation contre ces chauffards et contre les violences de ces ...
Lire l'article
L’ONG gabonaise, "Brainforest", a demandé lundi à Paris, la création par le parlement gabonais, d’une commission d’enquête pour faire "toute la lumière" sur le patrimoine immobilier acquis en France par le président gabonais Omar Bongo Ondimba. "On ne peut pas opposer le mépris aux informations parues récemment dans la presse et attribuant au président Bongo un énorme patrimoine immobilier. Pour nous, la création d’une commission d’enquête parlementaire est nécessaire pour démêler le vrai du faux", a déclaré Marc Ona Essangui, président de "Brainforest", une ONG spécialisée dans la défense de l’environnement. S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Essangui a critiqué la ...
Lire l'article
La réaction du pouvoir gabonais suite au reportage de France2 sur les biens immobiliers de Omar Bongo Ondimba est suspecte et disproportionnée. En principe, un simple reportage sur la fortune d'un chef d'Etat ne devrait pas susciter une tellle levée de boucliers si tant est qu'elle ait été honnêtement acquise. La réussite doit aussi se montrer, pour servir d'exemple et de modèle pour ceux qui croient ne jamais pouvoir s'en à sortir dans la vie. Aux Etats-Unis, artistes, hommes d'affaires, intellectuels et sportifs n'hésitent pas à ouvrir les portes de leurs luxueuses villas aux caméras de télévision, fiers qu'ils sont d'exalter ...
Lire l'article
Le ministère des affaires étrangères du Gabon a protesté, dans un communiqué publié mercredi 5 mars, contre un reportage de France 2 sur les biens immobiliers détenus en France par le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, et « réfléchit à la suite à donner aux relations franco-gabonaises ». Le gouvernement gabonais a « convoqué » l'ambassadeur de France pour lui exprimer son « étonnement sur la diffusion » de ce reportage. « Dans ce contexte », le Gabon « se réserve désormais le droit de réagir contre cet acharnement médiatique (...) conformément aux principes de réciprocité », a ajouté le ...
Lire l'article
Reportage au Gabon : Mounana, 40 ans d’extraction de l’uranium… et après ?
La justice française va enquêter sur le patrimoine de trois chefs d’Etats africains (Ali Bongo, Sassou Nguesso, Obiang Nguema)
Bongo Doit Partir
Gabon: Psychose à l’hôpital Jean Ebori de Libreville, après l’incendie qui a fait un mort (REPORTAGE)
Gabon: La France enquête sur le patrimoine d’Omar Bongo
Imbroglio entre la France et le Gabon sur le patrimoine de Bongo
Gabon: Violence à l’école: un élève mortellement fauché après les cours, marche pacifique de protestation du Lycée Léon Mba sur le front de mer à
Gabon: Une ONG réclame une enquête sur le patrimoine de Bongo Ondimba
PATRIMOINE DES CHEFS D’ETAT EN EUROPE: Bongo se trompe de combat
Protestation après un reportage sur le patrimoine de Bongo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Mar 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*