Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’ambassade de France à Libreville victime des tags

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2008
Catégorie(s): Divers

Pour protester contre l’expulsion de deux étudiants gabonais et les reportages réalisés par les chaînes de télévisions “France 24”, “France 2” et “TV5 monde” sur le patrimoine privé du chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba en France, des manifestants ont fait des tags sur la barrière de l’ambassade de France au Gabon pour réclamer des excuses publiques.
Les relations entre Libreville et Paris sont envenimées depuis bientôt trois semaines par deux faits : l’expulsion de deux étudiants gabonais dans une intervalle d’une dizaine de jours et la diffusion dans les médias français d’un reportage sur les avoirs du président Bongo en France.

Si l’expulsion des étudiants gabonais est jugée abusive et inacceptable par les autorités gabonaises, conformément aux dispositions des accords franco-gabonais signés en juillet 2007, c’est véritablement la divulgation des avoirs du président Bongo qui a mis de l’huile au feu qui couvait sous les cendres des expulsions.

C’est vrai que le gouvernement gabonais a répondu avec une promptitude inhabituelle aux reconduites à la frontière de ses sujets par des mesures de réciprocité qui ciblent désormais 5 à 10% des sujets français en situation irrégulière au Gabon.

Cependant, le reportage sur les avoirs du président Bongo réalisé par France 2 et relayé par France 24 et TV5 monde est considéré par Libreville comme un acte destiné à nuire à l’honorabilité du président du Gabon. Pour une frange de la population, il s’agit d’une vraie cabale orchestrée par certaines instances françaises pour attaquer frontalement un homme qui a rendu d’énormes services à la France.

Si le gouvernement gabonais, à travers une déclaration, a exprimé son indignation face à la cabale faite contre le chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba, la colère diplomatique creuse depuis peu le ressentiment des populations gabonaises.

Le 7 mars dernier, l’ambassade de France à Libreville a été assiégée par plus d’une vingtaine de Gabonais qui ont fait des tags sur le mur de l’ambassade de France avec des slogans hostiles à la France : “Pilleurs de pays” “Laissez Bongo tranquille”, “Trop, c’est trop, rentrez chez vous, espèces de sans papiers”, “Y en a marre des Français”, “Vous mangez les Bourses et vous chassez les boursiers”. Selon certaines sources proches du dossier, des manifestations sont prévues le dimanche 9 mars pour une protestation solennelle de la rue contre la cabale française.

Toutefois, au regards des intérêts qui lient les deux pays, il est important de garder la tête froide et surtout de ne pas laisser la rue s’approprier un débat qui concerne surtout les plénipotentiaires qui ont codifié les accords de co-développement en toute connaissance de cause.

Il est donc impératif que les diplomates ne délèguent pas ce dossier à la rue, mais travaillent à la recherche des solutions viables pour la sauvegarde de la vie et des intérêts de la communauté gabonaise en France et de ceux de la communauté française au Gabon.


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre français de la Défense Hervé Morin a annoncé mercredi que la France allait maintenir ses deux bases militaires permanentes de Libreville et Dakar, sur la façade atlantique de l'Afrique. "L'idée est que nous maintenions Libreville et Dakar", a déclaré M. Morin devant la presse, indiquant que "dans l'état actuel des choses, nos forces restent au Gabon". Selon le Livre blanc sur la Défense, signé du président Nicolas Sarkozy et publié au printemps 2008, la France devait réduire les implantations permanentes françaises en Afrique à "deux pôles (...), un pour chaque façade, atlantique et orientale". Un choix devait ainsi être opéré entre ...
Lire l'article
Une équipe de journalistes de FRANCE 24 est retenue, depuis lundi, par les autorités gabonaises à l'aéroport de Libreville. L'équipe, composée des correspondants de la chaîne à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), Arnaud Zajtman et Marlène Rabaud, tous deux de nationalité française, sont arrivés dans la nuit de lundi à mardi à l'aéroport de la capitale gabonaise, Libreville. Les journalistes possédaient des visas réglementaires mais n'ont pas été autorisés à passer les douanes. Actuellement retenus dans la zone internationale de l'aéroport, les reporters n'ont pas le droit d'entrer dans le pays. Cette détention fait suite aux critiques formulées par le ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a procédé le 1er mars dernier à une nouvelle baisse des prix des produits pétroliers conformément au mécanisme d’indexation sur les cours mondiaux. Cette opération a notamment amené les autorités à harmoniser les prix de vente du gaz butane sur l’ensemble du territoire national en instaurant un tarif unique de 6000 francs CFA. Soit une augmentation de 375 francs CFA pour les habitants de Libreville. Conformément à la baisse des prix des produits pétroliers dans le cadre du mécanisme d’indexation des prix sur l’évolution des cours mondiaux, le gouvernement gabonais a procédé le 1er mars dernier à ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a indiqué vendredi que son pays était victime d'une tentative de déstabilisation orchestrée par des d'organisations étrangères avec l'appui de Gabonais. Cette tentative de déstabilisation serait à l'origine de l'arrestation et la détention préventive de cinq Gabonais actuellement écroués à la prison centrale de Libreville. Les Gabonais mis en cause sont Marc Ona Essangui, porte-parole de la coalition Publiez ce que vous payé (PCQVP), Georges Mpaga, un membre de la coalition, Grégory Nbgwa Mintsa, fonctionnaire gabonais qui ...
Lire l'article
La Fondation Omar Bongo Ondimba pour la Paix a annoncé samedi qu'elle allait attaquer "en justice" deux ONG qui ont déposé une nouvelle plainte contre trois chefs d'Etat africains, qu'elles accusent de posséder en France des biens financés par de l'argent public détourné. "Face à ces attaques à répétition et sans fondement qui décrédibilisent l'action des ONG (Transparency international -TI- et Sherpa), la Fondation Omar Bongo Ondimba pour la Paix, créée dans le but d'accompagner le chef de l'Etat gabonais dans sa quête permanente de la promotion, de la culture et du maintien de la paix au Gabon et dans ...
Lire l'article
Signe de refroidissement ? Le Gabon vient de décider d’appliquer la « réciprocité » à la France en reconduisant à la frontière tout ressortissant français qui ne justifie pas d’une carte de séjour. Le 4 mars, un cadre du secteur pétrolier venant de Paris a été refoulé à son arrivée à Libreville. À l’origine de la colère des autorités gabonaises, l’expulsion jugée « abusive et humiliante » par la presse locale de deux étudiants gabonais à dix jours d’intervalle. La première concerne Raissa Mengué Ondo, 29 ans, étudiante en droit à Toulouse (Sud-Ouest) qui s’est vu refuser le renouvellement de ...
Lire l'article
Plusieurs dizaines de manifestants ont inscrit vendredi des slogans anti-français sur l'enceinte de l'ambassade de France à Libreville pour protester contre la reconduite de deux étudiants gabonais et un reportage sur le patrimoine du président Bongo en France. La télévision France 2 a diffusé le lundi 3 mars dernier un reportage sur le patrimoine immobilier détenu par le président gabonais en France. Ce reportage s’appuyait sur un article publié en janvier dernier par "Le Monde" sur la base d’une enquête de la police française. La diffusion de ce reportage intervient dans un contexte diplomatique tendu, résultant du rapatriement par la France ...
Lire l'article
En l’absence de l’ambassadeur de France, la Chargée d’affaires a.i de l’ambassade de France à Libreville, Martine Bailly, a été convoquée mercredi au siège du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, où elle a été reçue par l’ambassadeur, Directeur Europe et Affaires européennes qui lui a remis une « note de protestation » du gouvernement gabonais remonté par la campagne médiatique négative orchestrée sans cesse, ces temps derniers, dans les médias français contre le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba. Cette convocation intervient dans un contexte de tension qui monte entre ...
Lire l'article
En réaction au reportage diffusé par la télévision France 2, le lundi 3 mars, sur le patrimoine immobilier du président Bongo Ondimba en France, le gouvernement gabonais a convoqué l'ambassadeur de France pour lui exprimer son "étonnement". La rencontre a fait l’objet du communiqué de presse publié ci-après in extenso. La télévision France 2 a diffusé le lundi 3 mars dernier un reportage sur le patrimoine immobilier détenu par le président gabonais en France. Ce reportage s’appuyait sur un article publié en janvier dernier par "Le Monde" sur la base d’une enquête de la police française. La diffusion de ce ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a démenti mardi, à travers un communiqué publié dans le quotidien l'Unuion, une affirmation de l'AFP sur un accident vasculaire cérébral dont aurait été victime l'épouse du chef de l'Etat Gabonais, Mme Edith Lucie Bongo Ondimba. « Dans une dépêche datée du 17 août 2006 relatant les manifestations commémorant le 46e anniversaire de l'indépendance du Gabon, l'Agence France Presse (AFP), constatant l'absence lors de ces cérémonies de Mme Edith Lucie Bongo Ondimba, a affirmé que cette dernière aurait été victime, fin mai, d'un accident vasculaire cérébral et serait soignée en France », fait remarquer le communiqué du gouvernement ...
Lire l'article
La France maintient ses bases militaires permanentes à Libreville et Dakar
Deux journalistes de France 24 retenus à l’aéroport de Libreville
Gabon : Libreville victime de l’harmonisation des prix de la bouteille de gaz
Le Gabon se dit être victime d’une tentative de déstabilisation
Le Gabon victime d’une « organisation secrète »
Gabon – France: Paris expulse, Libreville menace…
Les gabonais manifestent contre la France à Libreville
Gabon – France : la Chargée d’Affaires de l’ambassade de France à Libreville convoquée au ministère des Affaires étrangères se voit remettre une « note
Gabon : Libreville proteste contre le reportage de France 2
Gabon : Le gouvernement dément une affirmation de l’AFP sur un AVC dont aurait été victime l’épouse du chef de l’Etat Gabonais

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*