Socialisez

FacebookTwitterRSS

Expulsés Gabonais de France: la sainte colère d’un “émirat pétrolier”

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique

La semaine dernière, deux étudiants gabonais en “situation irrégulière” ont été expulsés manu militari de France. Une expulsion qui a suscité la colère du Gabon, qui dénonce la violation des clauses bilatérales qui régissent les relations diplomatiques entre les deux pays.

La semaine dernière, deux étudiants gabonais en “situation irrégulière” ont été expulsés manu militari de France. Une expulsion qui a suscité la colère du Gabon, qui dénonce la violation des clauses bilatérales qui régissent les relations diplomatiques entre les deux pays.

Comme réaction, Libreville veut appliquer le principe de la “réciprocité” : tout Français en situation irrégulière au Gabon sera reconduit en France. Avec une base militaire et de nombreux intérêts économiques (notamment dans le domaine pétrolier), la communauté française est, on le sait, assez importante dans ce pays.

Les Gabonais crient au scandale et à l’injustice, arguant que les compatriotes de Nicolas Sarkozy viennent chez eux sans visa. A qui la faute si l’on ouvre grandement ses portes à n’importe qui sans autorisation préalable dans les règles de l’art. On peut tout reprocher à la France mais il faut reconnaître qu’au moins elle ne cache pas ses intentions.

Brice Hortefeux, le ministre de l’Immigration du Président Sarkozy, avait prévenu : “La France a le droit de choisir qui elle veut et qui elle peut accueillir sur son territoire”. Un objectif de 25 000 expulsions par an a même été fixé. “Ce chiffre indique très clairement à la communauté nationale qu’il n’y aura pas de prime à la clandestinité, et à celle des pays d’émigration que, pour venir chez nous, il faut un titre de séjour”. Les Gabonais expulsés remplissaient-ils ces conditions ? Non, selon la préfecture des villes de Reims et de Toulouse, où résidaient ces étudiants reconduits chez eux pour “leur manque de résultats universitaires”.

En effet, ils sont nombreux, ces “grands élèves” qui vivent en Hexagone sous le prétexte des études alors qu’ils passent leur temps à redoubler leur classe. Une Gabonaise s’est par exemple inscrite six fois en année de licence de droit sans obtenir son parchemin. Or la loi française prévoit que l’étudiant qui séjourne en France doit justifier du sérieux de ses études, c’est-à-dire un programme supérieur validé par l’obtention d’un diplôme. Tous ceux qui ne répondent pas à ce critère sont des potentiels candidats à l’expulsion.

La France est donc dans son bon droit et au lieu de brandir les accords liés à l’immigration, le Gabon, ce pays, très peu peuplé et qui dispose d’énormément de ressources, ferait mieux de renforcer son système d’enseignement supérieur et d’offrir sur place aux étudiants les outils nécessaires pour une formation de qualité et, au-delà, des conditions de vie acceptables pour ses populatioons. C’est ce qu’il faut faire, plutôt que de crier à l’ingratitude et au racisme de l’ancienne puissance tutélaire, qui, c’est bien connu depuis un certain Michel Rocard, “ne peut pas accueillir toute la misère du monde”.

Que le locataire du palais de bord de mer à la tête d’un “émirat pétrolier” depuis 40 ans en soit réduit à une sainte mais fausse colère parce qu’on lui a renvoyé deux de ses parents est suffisamment symptômatique de son incapacité à faire le bonheur, sur place, de ses concitoyens. Cela dit, si Omar Bongo Ondimba a les moyens de renvoyer chez eux des Gaulois indésirables dans son pays, ce serait quand même pas mal, ne serait-ce que pour le symbole.


SUR LE MÊME SUJET
La colère des étudiants gabonais tourne à l’affrontement
La grogne des étudiants se poursuit à Libreville. Des incidents ont eu lieu le jeudi 12 janvier 2012 à l'université Omar-Bongo. Les étudiants bloquent l’accès au campus pour protester contre la limitation d’âge pour obtenir la bourse et être admis en master. Il faut moins de 23 ans pour être boursier et moins de 28 ans en master II. Protestations à l’université de Libreville: "La tension très vive depuis mercredi a dégénéré jeudi lorsque les étudiants ont érigé une barricade."
Lire l'article
Le nouvel Ambassadeur du Gabon en France, Germain Ngoyo Moussavou s’est engagé à rapprocher la diaspora gabonaise de la représentation diplomatique afin de maintenir la cohésion sociale au sein de la communauté gabonaise, indique une lettre adressée à l’UJPDG-France dont GABONEWS France a obtenu copie. Dans la même lettre, le diplomate gabonais précise qu’il compte sur tous les Gabonais de France pour maintenir le lien perpétuel entre le Gabon et la représentation diplomatique. Monsieur Ngoyo Moussavou est a été nommé ambassadeur de France en septembre 2011, alors qu’il siégeait au Sénat pour le compte du Parti Démocratique ...
Lire l'article
Quelques ressortissants gabonais ont été expulsés de France en 2009 en raison de leur situation irrégulière sur les 29 000 sans-papiers étrangers , rapporte le ministère français de l’Immigration et de l’Identité nationale que dirige Eric Besson. Ce chiffre de 29 000 est comparable à celui de 2008, mais supérieur à l’objectif de 27 000 assigné par le président Nicolas Sarkozy. Selon un document de l’Assemblée nationale analysant les 14 844 reconduites exécutées au premier semestre 2009, les Roumains arrivent en tête (4346), suivis des Algériens (1552) et des Marocains (1550). L’éloignement des étrangers en situation irrégulière coûte à l’État environ 232 ...
Lire l'article
La France a expulsé 29.000 étrangers en situation irrégulière en 2009. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi le ministre de l’Immigration, Eric Besson. Nicolas Sarkozy avait fixé à 27.000 l’objectif annuel des reconduites à la frontière. En 2009, "175.000 étrangers sont entrés légalement sur le territoire français au titre de ce qu’on appelle les longs séjours, 29.000 environ ont été reconduits à la frontière et 108.000 étrangers ont eu accès à la nationalité française", a déclaré Eric Besson sur Europe 1. Parmi les 29.000 personnes expulsées figuraient douze Afghans, a-t-il précisé. "Je ne fais pas du chiffre" , s’est défendu Eric Besson ...
Lire l'article
La hausse des prix est aujourd’hui une question qui préoccupe le monde entier. De plus en plus, les tensions augmentent dans les pays pauvres du globe, dont ceux d’Afrique, où plusieurs émeutes ont éclaté ces derniers mois. Afrik.com publie cette semaine une série d’articles dans lesquels les Africains témoignent des difficultés du quotidien et de leurs attentes. Quatrième étape : le Gabon où, hier, des manifestations ont eu lieu pour protester contre la vie chère. Depuis plusieurs mois, les prix des produits de première nécessité ont grimpé au Gabon. Du lait à l’huile, en passant par la sardine, le sucre ...
Lire l'article
La semaine dernière, deux étudiants gabonais en "situation irrégulière" ont été expulsés manu militari de France. Une expulsion qui a suscité la colère du Gabon, qui dénonce la violation des clauses bilatérales qui régissent les relations diplomatiques entre les deux pays. La semaine dernière, deux étudiants gabonais en "situation irrégulière" ont été expulsés manu militari de France. Une expulsion qui a suscité la colère du Gabon, qui dénonce la violation des clauses bilatérales qui régissent les relations diplomatiques entre les deux pays. Comme réaction, Libreville veut appliquer le principe de la "réciprocité" : tout Français en situation irrégulière au Gabon sera reconduit ...
Lire l'article
Plusieurs dizaines de manifestants ont inscrit vendredi des slogans anti-français sur l'enceinte de l'ambassade de France à Libreville pour protester contre la reconduite de deux étudiants gabonais et un reportage sur le patrimoine du président Bongo en France. La télévision France 2 a diffusé le lundi 3 mars dernier un reportage sur le patrimoine immobilier détenu par le président gabonais en France. Ce reportage s’appuyait sur un article publié en janvier dernier par "Le Monde" sur la base d’une enquête de la police française. La diffusion de ce reportage intervient dans un contexte diplomatique tendu, résultant du rapatriement par la France ...
Lire l'article
La porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Pascale Andréani, a tenté jeudi 6 mars à Paris de dédramatiser la convocation mercredi de l’ambassadeur de France à Libreville par les autorités gabonaises rendues furieuses par un reportage sur les biens immobiliers du président Omar Bongo Ondimba. "Nous avons pris note des préoccupations exprimées par les autorités gabonaises avec lesquelles nous avons d’excellentes relations", a-t- elle répondu à la PANA lors d’un point de presse. Le gouvernement gabonais a indiqué mercredi qu’il "réfléchit actuellement à la suite à donner aux relations franco-gabonaises", jugeant inamicales le reportage de France 2 (chaîne publique française) sur ...
Lire l'article
« Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l'Intégration Régionale a enregistré, avec stupeur et indignation, des reconduites abusives à la frontière ces derniers jours, de deux (2) de nos compatriotes vivant en France. Il s'agit de : - Mademoiselle Raïssa MENGUE ONDO, le 19 février 2008 ; - Monsieur Léguy MBIRA, le 29 février 2008. Ces reconduites à la frontière, qui ont révolté de nombreux gabonais, convaincus du caractère exceptionnel et des relations séculaires entre le Gabon et la France , sont vécues malheureusement après d'autres intervenues depuis 2006 dans des conditions humiliantes, en violation flagrante des ...
Lire l'article
Après l’expulsion jugée abusive d’une étudiante gabonaise de Toulouse, dans le sud de la France, les associations des Gabonais de France organise le 1er mars prochain à Toulouse, une marche de protestation contre la violation des accords franco - gabonais en matière d’immigration. Suite à l'expulsion le 19 février dernier de mademoiselle Raïssa MENGUE ONDO, étudiante boursière de l'Etat gabonais poursuivant ses études à Toulouse, la communauté gabonaise de France, singulièrement celle de Midi Pyrénées, avec le soutien des associations des ressortissants gabonais de France, Agate et la Maison du Gabon, entendent organiser le 1er mars prochain une marche de ...
Lire l'article
La colère des étudiants gabonais tourne à l’affrontement
L’ambassade du Gabon en France veut se rapprocher des ressortissants gabonais
Gabon : Des Gabonais ont fait partie des 29 000 expulsés de France en 2009
France: 29.000 sans papiers expulsés en 2009
Vie chère au Gabon : « les Gabonais doivent se connecter à la nature »: Entre colère, résignation et improvisation, la population témoigne
Expulsés Gabonais de France: la sainte colère d’un “émirat pétrolier”
Les gabonais manifestent contre la France à Librev
France 2 : la colère de Bongo
Gabon: Gabon-France / Immigration : la colère du Gouvernement gabonais
Gabon : La colère des Gabonais de Toulouse

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*