Socialisez

FacebookTwitterRSS

Afrique : le nouveau Cap de Sarko

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique,Françafrique

Discours / La réorganisation du dispositif militaire français en Afrique, annoncée par Nicolas Sarkozy lors de sa visite en Afrique du Sud fin février, provoque des inquiétudes chez les chefs d’Etat africains concernés. Mais l’Elysée se veut rassurant : le processus ne sera pas effectif avant 2011-2012.

Juste avant de s’en aller batifoler, à la plus grande gêne de ses conseillers, dans la réserve du Kruger en Afrique du Sud, le bon président Sarkozy s’est quand même fendu, fin février, d’un discours devant les parlementaires locaux, au Cap. Un discours bien moins polémique que son précédent laïus de Dakar et salué cette fois-ci par la presse africaine, plutôt ravi de voir que la France souhaitait modifier son dispositif militaire sur le continent.

Mais, il s’est quand même trouvé des mécontents. Si, si. L’annonce d’une réorganisation du dispositif militaire de la France en Afrique a même donné des sueurs froides aux heureux chefs d’Etat hôtes qui les accueillait jusque là. Voir les bases militaires françaises qui leur ont servi de nounou au cours des quarante dernières années être appelés sinon à disparaître, du moins à être réduite, cela fait un choc bien compréhensible.

Aussi de grandes séances de calinothérapie ont d’ores et déjà été prévues pour rassurer ce beau monde. Première étape, les huit accords militaire qui lient la France à des pays africains seront remis à plat un par un lors de réunions bilatérales. Des accords qui, promis-juré, n’auront plus de clauses secrètes et seront publiés dans leur intégralité.

Ensuite, les implantations de bases françaises ne vont pas être modifiées dans l’heure. Le temps que le livre blanc de la Défense française soit bouclée et que les forces de réaction africaine se rôdent, avant de prendre le relais, l’échéance se voit déjà reportée à la prochaine décade, entre 2011 et 2012.

Et dans ce grand bain d’explication, il conviendra de ne pas oublier les communautés françaises expatriées, où la grogne monte. Les UMPistes locaux, notamment, se sentent quelque peu lâchés par ces déclarations. Une chance pour Sarko, aussi déçus qu’ils soient, ceux là ne pèsent pas aux municipales.


SUR LE MÊME SUJET
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Le nouvel homme fort de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’appelle Pascal Houangni. En effet le gabonais a été nommé nouveau directeur général de la Bourse sous-régionale, et aura pour mission d’une part de dynamiser un marché languissant et d’autre part d’œuvrer au renforcement des relations entre la place de Libreville et celle de Douala. M. Houangni qui prônait déjà depuis des années que « seule une sous-région soudée pourrait mieux coopérer avec des marchés financiers extérieurs et bénéficier des innovations technologiques », continuerait sûrement dans cette logique d’unification. La question de la fusion des Bourses de ...
Lire l'article
Le ministre de la Défense doit présenter cet après-midi les évolutions du dispositif militaire français en Afrique aux députés de la commission des affaires étrangères. Au terme des évolutions en cours, liées à la rénégociation des accords de défense, on devrait compter moins de 5000 militaires sur le continent, contre 30.000 au moment des indépendances, dont on fête cette année le cinquantenaire. Concernant les forces de présence, trois pays sont concernés : Djibouti, Gabon et Sénégal. Au Sénégal, les forces françaises, en très forte diminution (de 1200 à 300) pourraient voir leur statut évoluer, avec la disparition programmée du 23ème ...
Lire l'article
La France s’apprête à fermer sa base militaire au Sénégal, base qui constituait une de ses trois installations permanentes en Afrique avec 1.200 militaires français (terre, air, mer). « Les bases militaires françaises vont quitter Dakar pour être remplacées par une «plate-forme régionale de coopération» aux effectifs très réduits en vertu d’un accord qui sera signé avant le 4 avril (date de l’indépendance du Sénégal) par les deux parties» a déclaré le porte-parole du président sénégalais Abdoulaye Wade. Paris va se défaire de sa base militaire de Dakar, cette annonce surprise de la part des autorités sénégalaises ...
Lire l'article
La Françafrique, même pas morte ! Durant sa campagne présidentielle en 2007, Nicolas Sarkozy avait annoncé sa fin imminente. Pour l’avoir pris au mot, son éphémère secrétaire d’Etat à la Coopération, Jean-Marie Bockel, a pris la porte, à la demande expresse du champion incontesté de la Françafrique, le président du Gabon Omar Bongo. Dans un livre alerte et souvent drôle, Antoine Glaser et Stephen Smith décrivent par le menu ce revirement, symbolisé par la résurrection d’un go-between influent, l’avocat Robert Bourgi. Marginalisé sous le règne de Jacques Chirac, ce Franco-Libanais, qui a grandi au Sénégal, est parvenu - affirment les ...
Lire l'article
Tout va tellement vite avec Nicolas Sarkozy que, dix-huit mois après son entrée à l'Elysée, il est déjà temps de tirer un bilan de sa politique africaine. C'est en tout cas le pari que réussissent Antoine Glaser et Stephen Smith, journalistes spécialistes de l'Afrique dans un livre dont le ton ironique, parfois trop léger, adoucit la trame fondamentalement inquiétante : la chronique d'une régression et d'une perte de sens, sur fond d'abandon. La thèse est simple : après avoir promis, pendant la campagne électorale, une nette "rupture" avec les anciens réseaux de la Françafrique et les complaisances à l'égard des dictateurs ...
Lire l'article
Total a annoncé la nomination de Jacques Marraud des Grottes au poste de Directeur Afrique de la branche Exploration-Production en remplacement de Jean Privey. Présent en Afrique depuis 1928, Total compte parmi les premiers producteurs internationaux opérant dans cette région. L'Afrique représente près de 34% de la production totale du groupe et constitue l'un des principaux pôles de croissance de sa production. Jacques Marraud des Grottes, 56 ans, est titulaire d'une maîtrise de droit et diplômé de l'ICG. Il débute sa carrière chez Airbus Industrie en tant qu'administrateur et négociateur à la Direction Contrats. Il rejoint le Groupe Elf Aquitaine en ...
Lire l'article
Mardi, le nouveau sous-ministre de la Coopération et de la Francophonie doit se rendre dans les Alpes-Maritimes à l’occasion du 61e festival de Cannes. « Bakchich » s’interroge. Le bon Joyandet serait-il victime de ses propres ambitions ? Le tout frais Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, Alain Joyandet, n’est pas là que pour prêter allégeance aux pontes de la Françafrique. Installé là en remplacement de Jean-Marie Bockel – jugé un peu trop offensif contre les grands démocrates et fin gestionnaires des ressources de leurs pays que sont le président Bongo du Gabon ou Sassou du Congo ...
Lire l'article
Pour s’attirer les bonnes grâces du riche Président gabonais Omar Bongo le présidentiable Sarkozy est prêt à toutes les promesses. Y compris l’exonération de visa pour les Gabonais. Bongo, le grand président gabonais est un homme riche et qui a le bras long particulièrement dans la sphère politique française. Il est donc de coutume, en temps de préchauffe électorale de draguer un tel homme. Même Jean-Marie Le Pen a fait deux-trois pas de danse avec lui. Nicolas Sarkozy, apôtre de la « rupture », n’échappe pas à la règle. Et n’hésite pas à faire quelques entorses à ses grands principes sur ...
Lire l'article
Journal Afrique Soir du vendredi 4 juillet 2003, 22h30 Temps Universel Pour écouter la version de l'interview dans on entièreté audio, cliquez ici. Jour férié aujourd'hui vendredi au Gabon, et cela en raison de la clôture d'une vaste tournée en province du chef de l'état. Omar Bongo en quelques jours a visité une dizaine de villes. Bain de foules, allocutions, cela ressemble fort à une campagne électorale. Dans son dernier discours à Libreville, le chef de l'état a abordé tous les problèmes qui touchent le Gabon. « Il faut éviter les divisions, » a d'abord déclaré le chef de l'état en évoquant les slogans ...
Lire l'article
RFI: La tournée d'Omar Bongo et le BDP-Gabon Nouveau Pour écouter la version audio du journal "Afrique Soir" de RFI du vendredi 4 juillet 2003, 22h30 TU, cliquez les liens ci-dessous.   Pour écouter le reportage audio, choisissez le logiciel de traitement audio dont dispose votre ordinateur. Vous avez le choix entre RealPlayer et Windows Media Player RealPlayer Windows Media Player Cliquez ici pour la version RealPlayer Durée audio: 30 mn Taille du fichier: 4,55 Mo Section BDP: commence à 8mn 14s Important: si vous avez des problèmes à écouter directement à partir du Web, téléchargez la version RealPlayer en format de compression gzip dans votre disque dur pour ...
Lire l'article
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Secret Défense: Il y aura bientôt moins de 5000 militaires français en Afrique
Afrique : La nouvelle stratégie de défense française s’organise
Livre: La Françafrique bouge encore: Tout sur les relations : Chirac, Sarko, Bongo, Gbagbo…
“Sarko en Afrique”, d’Antoine Glaser et Stephen Smith : incohérences de la politique franco-africaine
TOTAL se dote d’un nouveau monsieur Afrique
SARKO & Cie : Les grandes fautes de Joyandet
Quand Sarko drague Bongo
Journal Afrique RFI: La tournée d’Omar Bongo et le BDP-Gabon Nouveau
Journal Afrique de RFI: La tournée d’Omar Bongo et le BDP-Gabon Nouveau

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique,Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*