- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: Un journal suspendu pour avoir reproduit un article du Monde sur le patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France

Reporters sans frontières dénonce la suspension pour trois mois du bimensuel privé Tendance Gabon ordonnée le 11 mars 2008, après que le journal a publié un article du quotidien français Le Monde sur le luxueux patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France, ainsi qu’un éditorial critiquant des décisions inéquitables du Conseil national de la Communication (CNC, organe de régulation de la presse gabonaise).

“Cette sanction cache mal une décision très politique et très complaisante envers le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo. Tendance Gabon est injustement puni, en s’appuyant sur un argumentaire maladroit, pour un crime de lèse-majesté envers le doyen des présidents africains. De plus, la décision du CNC prouve que le journal suspendu avait malheureusement raison en critiquant l’iniquité de l’organe de régulation, qui ne devrait pas être une police au service de la présidence, mais un arbitre entre la société et la presse”, a déclaré l’organisation.

Tendance Gabon a été suspendu pour une période de trois mois, le 11 mars 2008, après avoir publié un article du Monde mettant en lumière les biens immobiliers de plusieurs chefs d’Etat africains en France, dont le président gabonais Omar Bongo, propriétaire de 32 résidences et d’un luxueux hôtel particulier à Paris. Dans le même numéro, le bimensuel avait également publié un éditorial, critiquant la passivité du CNC face à des publications injurieuses ou outrancières, protégées par des personnalités pour disqualifier leurs rivaux, et sa promptitude à sanctionner par des supensions de trois mois d’autres publications “non protégées”.

Dans son arrêt, le CNC a prononcé la suspension du journal en estimant qu’en “reproduisant in extenso” cet article du Monde, le journal venait “assurer le relais de ce que le gouvernement gabonais considère comme une campagne de dénigrement contre le président Omar Bongo”. L’organe de régulation de la presse a estimé en outre que Tendance Gabon n’avait “pas pu fournir de preuves” à l’appui des affirmations du Monde, dont l’article est documenté par des procès-verbaux de la justice française, et que le journal s’était rendu coupable de “plagiat”.

Selon la directrice de publication de Tendance Gabon, Edwige Anyouzoa, “avec cette suspension, le journal est menacé dans son existence même, puisqu’il représente notre unique source de revenus”. L’équipe du journal est constituée, outre elle-même, de deux permanents et quatre pigistes, a-t-elle déclaré à Reporters sans frontières.

Leonard VINCENT
Bureau Afrique / Africa desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org [1] / africa@rsf.org [2]
Web : www.rsf.org [3]


SUR LE MÊME SUJET
Reporters sans frontières condamne fermement la nouvelle mesure de suspension dont fait l'objet le journal gabonais à parution irrégulière, Ezombolo. Le 21 mai 2010, le Conseil national de la communication (CNC) a unilatéralement décidé de suspendre pour six mois la publication du journal pour "outrage récidiviste au chef de l'Etat". "Nous percevons cette nouvelle décision du CNC comme un véritable acharnement contre le journal. Cette mesure trahit le manque de tolérance des autorités vis-à-vis de la presse critique et irrévérencieuse. Suspendu pour la troisième fois en moins de cinq ans, le journal subit un réel préjudice, le directeur de publication devant ...
Lire l'article [4]
Le Conseil national de la communication (CNC) a décidé le 21 mai la suspension pour 6 mois du journal «Ezombolo» pour outrage récidiviste à la première institution de la République, le chef de l’Etat. Six mois de suspension, c’est la sentence dont a écopé le journal «Ezombolo» pour «propos outranciers» à l’encontre du chef de l’Etat, Ali Bongo. Lors de leur réunion du 21 mai dernier à Libreville, le Conseil national de la communication (CNC) a «exprimé son indignation» devant les propos tenus dans le n°14 du 2 avril 2010 du journal Ezombolo sur le séjour du chef de l’Etat ...
Lire l'article [5]
Bongo Doit Partir
Lire l'article [6]
Unique quotidien national gabonais, L'Union serait-il de trop ? Son directeur, Albert Yangari, n'a pas été en mesure de présider la réunion de rédaction, vendredi 25 septembre, comme il le fait chaque matin. En chemin, sa voiture a été stoppée par une unité de bérets rouges, les soldats d'élite de l'armée gabonaise, aux abords du rond-point de la Démocratie, à Libreville. Interpellé et placé en garde à vue, il a été sommé de s'expliquer sur la nouvelle ligne éditoriale de son journal. L'Union Les autorités assurent que les trois morts déplorés ont été tués par les émeutiers. Les témoignages recueillis par le ...
Lire l'article [7]
Malgré le décès du président gabonais, il est peu probable que les rapports entre la France et l’Afrique changent. Les intérêts bien compris des uns et des autres favorisent le statu quo. Au lendemain du décès du président gabonais Omar Bongo qui a connu tous les présidents de la Ve République : Le général de Gaulle, Georges Pompidou, Valery Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, après plus de 41 ans au pouvoir, un débat agite la classe politique française : le financement des campagnes électorales françaises par Omar Bongo. C’est le président Giscard d’Estaing qui a dégainé en premier ...
Lire l'article [8]
Le 26 mai 2009, dans une lettre adressée à la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et au président du Conseil national de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, Reporters sans frontières a fait part de sa préoccupation suite à la mise en demeure adressée au bouquet Canal Overseas Africa et à la station Radio France Internationale (RFI), ainsi qu’à la suspension infligée au journal à parution irrégulière Ezombolo et à l’hebdomadaire Le Nganga, pour leur couverture de l’état de santé du président Omar Bongo. "Cette décision est à la fois incompréhensible et injustifiée. Il n’existe aucune raison suffisante, à ...
Lire l'article [9]
Le 26 mai 2009, dans une lettre adressée à la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et au président du Conseil national de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, Reporters sans frontières a fait part de sa préoccupation suite à la mise en demeure adressée au bouquet Canal Overseas Africa et à la station Radio France Internationale (RFI), ainsi qu'à la suspension infligée au journal à parution irrégulière Ezombolo et à l'hebdomadaire Le Nganga, pour leur couverture de l'état de santé du président Omar Bongo. "Cette décision est à la fois incompréhensible et injustifiée. Il n'existe aucune raison suffisante, ...
Lire l'article [10]
Le président gabonais Omar Bongo, 73 ans, est en Europe depuis la semaine dernière et a suspendu ses activités officielles pour raisons de santé, apprend-on de source informée à Libreville. Bongo, à la tête de cet Etat d'Afrique occidentale depuis 1967, a été hospitalisé au moins deux fois ces derniers mois. "Le président prend soin de lui et se repose", a déclaré un conseiller de la présidence qui a requis l'anonymat. "Il a pris trois semaines de repos après plus de trois mois d'intense activité." Omar Bongo a gagné l'Europe la semaine dernière à bord d'un avion médicalisé, a-t-on précisé de source médicale. Selon ...
Lire l'article [11]
Gabon: Journal LCI - Saisie des comptes d'Omar Bongo. Le journal du monde du 26 février 2009 Podcast LCI.
Lire l'article [12]
Omar Bongo et les bien mal acquis : Le grand journal CANALPLUS, le 12/02/2009, l'émission Le Grand Journal met a nu les biens mal acquis d'Omar Bongo (42 ans au pouvoir) et de Sassou Nguesso respectivement president du Gabon et du Congo Brazaville
Lire l'article [13]
Gabon: Nouvelle suspension temporaire pour le journal Ezombolo
Gabon : Ezombolo suspendu pour «propos outranciers» envers Ali Bongo
Bongo Doit Partir
Au Gabon, “L’Union”, journal de feu Omar Bongo, se rebiffe
Le président Omar Bongo finançait-il les campagnes électorales en France ?
Les autorités imposent un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo
Gabon: Les autorités imposent un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo
Omar Bongo a suspendu ses activités pour se reposer en Europe
Gabon: Journal LCI – Saisie des comptes d’Omar Bongo
Omar Bongo et les bien mal acquis : Le grand journal CANALPLUS