Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le journal Tendance Gabon suspendu par le CNC

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2008
Catégorie(s): Médias

Le bimensuel gabonais privé « Tendance » a été suspendu pour une période de trois mois suite à la publication d’un article du quotidien français « Le Monde » relatif au patrimoine immobilier du président Bongo en France. Reporters Sans Frontières estime que c’est une violation de la liberté de la presse et dénonce la partialité de la décision du Conseil National de la Communication (CNC).

Le bimensuel Tendance a-t-il choisi un mauvais moment pour relayer l’article du Monde ou a-t-il voulu nager à contre courant de l’opinion officielle qui s’est rangée derrière le discours officiel’ En tout cas, le Conseil national de la communication l’a frappé d’une interdiction de vente de trois mois, le 11 mars dernier, pour avoir publié un article du quotidien français « Le Monde » sur le patrimoine privé immobilier du chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba.

Pour le CNC cette publication a relayé la « campagne de dénigrement » de la presse française à l’encontre du président gabonais par la mise en lumière ostentatoire de ses biens immobiliers privés en France. L’éditorial du bimensuel gabonais critiquait de surcroît la partialité des décisions prises par le Conseil National de la Communication pour la régulation de la presse gabonaise.

L’association Reporter Sans Frontière (RSF) a dénoncé la violation de la liberté de la presse ainsi que la partialité de la décision du CNC jugée complaisante : «cette sanction cache mal une décision très politique et très complaisante envers le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo. Tendance Gabon est injustement puni, en s’appuyant sur un argumentaire maladroit, pour un crime de lèse-majesté envers le doyen des présidents africains. De plus, la décision du CNC prouve que le journal suspendu avait malheureusement raison en critiquant l’iniquité de l’organe de régulation, qui ne devrait pas être une police au service de la présidence, mais un arbitre entre la société et la presse» a déclaré un représentant de l’association RSF.

Dans son éditorial, le journal « Tendance » avait dénoncé la passivité du CNC face à des publications injurieuses et outrancières, protégées par des personnalités pour disqualifier leurs rivaux, et parallèlement sa promptitude à sanctionner par des suspensions de trois mois d’autres publications «non protégées». RSF a déclaré à cet effet que dans son arrêté, le CNC a prononcé la suspension du journal en estimant qu’en «reproduisant in extenso» cet article du Monde, le journal venait «assurer le relais de ce que le gouvernement gabonais considère comme une campagne de dénigrement contre le président Omar Bongo».

Le CNC a argumenté sa décision en expliquant que le journal Tendance n’avait «pas pu fournir de preuves» des affirmations du quotidien Le Monde, dont l’article n’est appuyé que par des procès verbaux de la justice française. Le journal gabonais se serait par ailleurs rendu coupable de «plagiat» selon le CNC.

La directrice de publication de Tendance Gabon, Edwige Anyouzoa explique qu’ «avec cette suspension, le journal est menacé dans son existence même, puisqu’il représente notre unique source de revenus». L’équipe du journal est constituée de trois permanents et quatre pigistes qui risquent leurs emplois si l’activité du journal venait effectivement à être suspendue pendant trois mois.


SUR LE MÊME SUJET
Pour une affaire remontant à 2004 et procédant du délit de presse, le journaliste et directeur de la publication du bimensuel gabonais "Le Temps", Jean-Yves Ntoutoume, a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. Il s’agit d’une «contrainte par corps» pour l’obliger à débloquer 10 millions de francs CFA. Cette arrestation relance le débat sur la dépénalisation du délit de presse au Gabon. Répondant à une convocation de la Police judiciaire le 26 octobre dernier, Jean-Yves Ntoutoume, directeur de la publication du bimensuel gabonais "Le Temps" a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. Joint au ...
Lire l'article
Le Conseil national de la communication (CNC), l’organe de régulation des médias au Gabon a suspendu mardi, l’hebdomadaire « Gabon-d’Abord » de paraître pour une durée d’un mois, indique mercredi un communiqué de l’institution. Selon le communiqué, cette décision de suspendre ce journal fait suite à la saisine du CNC par le directeur général du Conseil gabonais de chargeurs (CGC) qui s’est estimé diffamer dans un article paru dans ce canard, en date du 8 juillet dernier. L’hebdomadaire « Gabon-d’abord » accuse le directeur général du CGC d’avoir incendié l’agence Air Gabon à Paris (une entreprise dissoute, il y a près de ...
Lire l'article
Reporters sans frontières condamne fermement la nouvelle mesure de suspension dont fait l'objet le journal gabonais à parution irrégulière, Ezombolo. Le 21 mai 2010, le Conseil national de la communication (CNC) a unilatéralement décidé de suspendre pour six mois la publication du journal pour "outrage récidiviste au chef de l'Etat". "Nous percevons cette nouvelle décision du CNC comme un véritable acharnement contre le journal. Cette mesure trahit le manque de tolérance des autorités vis-à-vis de la presse critique et irrévérencieuse. Suspendu pour la troisième fois en moins de cinq ans, le journal subit un réel préjudice, le directeur de publication devant ...
Lire l'article
Le Conseil national de la communication (CNC) a décidé le 21 mai la suspension pour 6 mois du journal «Ezombolo» pour outrage récidiviste à la première institution de la République, le chef de l’Etat. Six mois de suspension, c’est la sentence dont a écopé le journal «Ezombolo» pour «propos outranciers» à l’encontre du chef de l’Etat, Ali Bongo. Lors de leur réunion du 21 mai dernier à Libreville, le Conseil national de la communication (CNC) a «exprimé son indignation» devant les propos tenus dans le n°14 du 2 avril 2010 du journal Ezombolo sur le séjour du chef de l’Etat ...
Lire l'article
Les femmes du Mouvement de redressement national (MORENA- tendance Samuel Nguema Mba), lors de la rencontre qu’ont organisé les femmes du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), le 26 juillet dernier à la cité de la démocratie de Libreville, a adressé une motion de soutien au Candidat Ali Bongo Ondimba. Texte intégral. « Le camarade Ali Bongo Ondimba, sensible à l’opinion des Gabonais et tenant compte des intérêts supérieurs de la nation est candidat à l’élection présidentielle du 30 Août 2009. Cette candidature rencontre la franche et sincère adhésion de plusieurs partis politiques et associations ici présentes: Conscientes, de la situation politique que traverse ...
Lire l'article
Gabon: Journal LCI - Saisie des comptes d'Omar Bongo. Le journal du monde du 26 février 2009 Podcast LCI.
Lire l'article
Omar Bongo et les bien mal acquis : Le grand journal CANALPLUS, le 12/02/2009, l'émission Le Grand Journal met a nu les biens mal acquis d'Omar Bongo (42 ans au pouvoir) et de Sassou Nguesso respectivement president du Gabon et du Congo Brazaville
Lire l'article
Le Conseil national de la communication (CNC), organe public de régulation des médias au Gabon, a visité lundi à Libreville, les locaux abritant les services et le siège du journal écrit privé « Le Temps », dirigé par Jean-Yves Ntoutoume Nguema, a constaté GABONEWS. Cette opération a été conduite par Josette Marie Ambouroue, Secrétaire général adjoint du Conseil national de la communication, accompagné de certains membres de cette Institution qui sont venus toucher du doigt les réalités et les difficultés auxquelles est confrontée cet organe de presse écrite privée libre, avant la prochaine subvention de l’Etat. Le journal écrit ...
Lire l'article
le journal « Croissance Saine Environnement » suspendu vendredi dernier par le Conseil National de la Communication (CNC), a tenu une conférence de presse jeudi, au cours de laquelle, le directeur de publication, Nicaise Moulombi, a dénoncé la dérive autoritaire du CNC. Trois points étaient à l’ordre du jour, à savoir: la suspension du journal « Croissance Saine Environnement », les non dits du Conseil National de la Communication et l’analyse de la gouvernance des Politiques de Développement. Selon le Directeur de publication, Nicaise Moulombi: « Il plaît de rappeler que la procédure généralement suivie par le CNC en cas de suspension ...
Lire l'article
Reporters sans frontières dénonce la suspension pour trois mois du bimensuel privé Tendance Gabon ordonnée le 11 mars 2008, après que le journal a publié un article du quotidien français Le Monde sur le luxueux patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France, ainsi qu'un éditorial critiquant des décisions inéquitables du Conseil national de la Communication (CNC, organe de régulation de la presse gabonaise). "Cette sanction cache mal une décision très politique et très complaisante envers le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo. Tendance Gabon est injustement puni, en s'appuyant sur un argumentaire maladroit, pour un crime de lèse-majesté envers le ...
Lire l'article
Gabon : Arrestation du directeur du journal “Le Temps”
Le CNC suspend pour un mois le journal Gabon-d’Abord
Gabon: Nouvelle suspension temporaire pour le journal Ezombolo
Gabon : Ezombolo suspendu pour «propos outranciers» envers Ali Bongo
Gabon: LES FEMMES DU MORENA-UNIONISTE -Tendance SAMUEL NGUEMA MBA- soutiennent Ali Bongo
Gabon: Journal LCI – Saisie des comptes d’Omar Bongo
Omar Bongo et les bien mal acquis : Le grand journal CANALPLUS
Gabon: Médias / Le CNC visite les locaux du journal privé écrit « Le Temps »
Gabon: Le journal Croissance Saine Environnement dénonce « la dérive autoritaire du CNC » quelques jours après sa suspension
Gabon: Un journal suspendu pour avoir reproduit un article du Monde sur le patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2008
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*