Socialisez

FacebookTwitterRSS

La lutte non-violente peut-elle venir à bout d’une dictature?

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique

Si c’est le cas, de quelle manière.Dans toute société le niveau de liberté ou de tyrannie dépend largement de la détermination des sujets à être libres, de leur volonté et de leur capacité à s’organiser pour vivre LIBREMENT

L’aptitude de la population à agir collectivement pour contrôler ces gouvernants sera très influencée par la position des organisations et institutions non gouvernementales car c’est à travers ces corps constitués que les gens peuvent agir collectivement. Ces organisations et institutions non gouvernementales sont les carrefours du pouvoir.

Dans toute société le niveau de liberté ou de tyrannie dépend largement de la détermination des sujets à être libres, de leur volonté et de leur capacité à s’organiser pour vivre LIBREMENT, et surtout de leur aptitude à résister à tous les efforts de domination ou d’asservissement.

En d’autres termes, la population peut utiliser la société elle-même comme moyen d’établir et de défendre sa liberté. C’est le pouvoir social, et non les moyens technologiques de destruction, qui constitue la plus forte garantie de la LIBERTE.
On pourrait penser que les résistances civiles sont des processus réservés aux nations démocratiques ou développées ; En fait, on constate que tous les pays sont touchés. c’est un phénomène universel.

Au final, la décision de suivre ou pas les politiciens appartient au citoyen.

Pouvons-nous développer et mettre en œuvre avec succès dans nos sociétés une politique de défense élaborée afin de dissuader des agressions intérieures et étrangères’
La plupart des gens trouvent étrange voire absurde, l’idée qu’une population sans armées, sans chars, ni avions, sans bombes ni missiles puissent renverser une dictature, réduire à l’impuissance des armées d’invasion, empêcher une prise de pouvoir contraire à la constitution et vaincre des agresseurs.

Pourquoi les mouvements de NON-COOPERATION et DE DEFI ont-ils pu déposer des dirigeants auparavant puissants’ (Shah d’Iran, Milosevic, Didier Ratshiraka, Baby Doc d’Haïti…)

Tout simplement parce que ces mouvements ont frappé au talon d’Achille de tout gouvernement la dépendance des gouvernants et l’affaiblissement des sources du pouvoir.

1. TOUS LES GOUVERNANTS SONT DEPENDANTS

Les gouvernants ne sont pas nés avec ce pouvoir, ils ne le possèdent pas…En fait ils ne peuvent utiliser ce pouvoir que dans la mesure où ON LES LAISSE EN DISPOSER.

Pour que les gouvernants puissent exercer le pouvoir politique, il faut que “les gouvernés” leur reconnaissent une autorité. Que ces gouvernants aient ainsi la capacité de diriger la conduite des autres, de gérer les administrations chargées de mettre en œuvre leur politique et de donner des ordres aux organisations répressives ou combattantes.
La disponibilité de chacune de ces sources de pouvoir dépend de la coopération et de l’obéissance de la population et des divers groupes et institutions de la société que l’on entend diriger.
Cela signifie que ces moyens ne sont pas automatiquement à la disposition des gouvernants éventuels.

2. IDENTIFIER LES SOURCES DU POUVOIR: voici les 6 sources du pouvoir

A. L’autorité:

Quelle proportion de la population croit profondément et fermement au droit qu’ont les gouvernants à les gouverner?

B. L’adhésion :

Le pouvoir des gouvernants est lié au nombre de personnes et d’organisations qui leur obéissent, qui coopèrent ou les aident, au pourcentage de ces personnes dans l’ensemble de la population. Combien de personnes et quelles institutions apportent ou refusent leur aide?
Que se passent-ils si les gens refusent de reconnaître le dictateur ou des envahisseurs qui les ont vaincus militairement sont devenus leurs maîtres politiques’
C’est une erreur que de croire que le pouvoir politique vient de la violence.
Ce qui revêt une grande importance, c’est le choix de désobéir, la volonté de contester et l’aptitude à résister afin de vaincre des oppresseurs, des tyrans ou des agresseurs qui disposent d’une capacité presque illimitée de détruire ou de tuer.
L’aptitude de la population à agir collectivement pour contrôler ces gouvernants sera très influencée par la position des organisations et institutions non gouvernementales car c’est à travers ces corps constitués que les gens peuvent agir collectivement. Ces organisations et institutions non gouvernementales sont les carrefours du pouvoir.
Ce sont “les lieux” de la société où réside le pouvoir. c’est là qu’il s’exprime, qu’il converge. On retrouve dans ces lieux les grandes organisations et institutions sociales: familles, associations, groupes religieux, les administrations et partis politiques.
Par exemple les sermons d’ un prêtre dissident pourront toucher un nombre limité de paroissiens dévoués.
Par contre si l’Eglise dans son ensemble, s’adressant à la Nation condamne le régime et le déclare illégitime, elle peut provoquer la chute du gouvernement.
Il est essentiel que la NON-COOPERATION et la DESOBEISSANCE viennent des organisations et des institutions et non pas des individus isolés.

C. Les compétences et la connaissance:

Le pouvoir des gouvernants dépend également des compétences et du savoir-faire des personnes et des organisations prêtes à les aider et à les obéir, tout en étant capables de subvenir à leurs besoins (corruptions, clientélisme…)

D. Les facteurs intangibles:

Les facteurs psychologiques et idéologiques, les émotions et les croyances ont également leur importance dans le soutien accordé aux gouvernants. Ces facteurs sont multiples:
– habitudes et attitudes par rapport à l’obéissance et la soumission
– présence ou absence d’une foi, d’une idéologie partagée (nationalisme)
– sens d’une mission commune (lutter pour l’ intégrité térritoriale du pays )

E. Les moyens matériels:

Rechercher à quel point les gouvernants contrôlent la propriété, les ressources naturelles et financières (rôle des multinationales), le système économique, les moyens de transport et de communications (souvenons-nous de Myko – Télecel dans la chute de Mobutu) – ( la télé, radio..).
Ces moyens matériels sont-ils prêts ou non à servir les objectifs des gouvernants’

F. Les sanctions:

La dernière source de pouvoir des gouvernants réside dans la nature et l’étendue des sanctions (ou mesures repressives) dont ils disposent.
Ces moyens et sanctions sont-ils limités’ ou sont-ils réellement disponibles et fiables’

Ces 6 sources du pouvoir sont très rarement TOUTES à l’entière disposition des gouvernants.
Leur disponibilité évolue en permanence.
Ces modifications augmentent ou réduisent le pouvoir des gouvernants.
 


SUR LE MÊME SUJET
La Françafrique peut-elle faire ses valises en 2012 ?
En 2007 déjà, certains candidats à la présidentielle avaient rivalisé de promesses sur le thème de la rupture avec la Françafrique. Les révolutions dans le monde arabe et les revendications démocratiques qui s’expriment en Afrique subsaharienne ont depuis changé la donne. Alors que les peuples africains dénoncent de plus en plus bruyamment les élections truquées et que le financement occulte de la vie politique française s’étale au grand jour, le contexte 2012 est favorable à l’irruption de la thématique « Françafrique » dans le débat de la présidentielle et des législatives. A quelques mois de l’échéance, Billets d’Afrique inaugure une ...
Lire l'article
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
"Chers compatriotes et amis, Après la chutte de Ben Ali, puis de Moubarak; à qui viendra le tour? L'Afrique subsaharienne va t-elle se contenter de regarder ce qui se passe au Maghreb sans réagir à son tour? Il semblerait que certaines communautés africaines se décident à se lever...": c'est le message que Gloria Mika, cette belle mannequin africaine d'origine du Gabon, lance à tous les africains pour enfin chasser tous les dictateurs du pouvoir. Aujourd'hui, c'est particulièrement à Paul Biya que s'adresse ce message, même s'il est envoyé à tous les dictateurs à travers l'Afrique... Ils se croyaient invincibles et se prenaient ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon”
Ci-dessous, veuillez trouver la lettre remise aux autorités diplomatiques de l'ambassade de France aux Etats-Unis au cours de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Les Manifestants ont ...
Lire l'article
Le déficit patent de plus de 160 000 habitations à Libreville a entraîné une envolée des loyers et des prix des terrains, faisant du logement un véritable gouffre budgétaire pour les ménages Gabonais. Pourtant avec moins d’1,5 million d’habitants et des excédents budgétaires réguliers depuis plusieurs décennies, le Gabon devrait pouvoir aisément loger tous ses «enfants». Le nouvel exécutif parviendra-t-il à satisfaire ce besoin urgent des populations et juguler la crise du logement ? Paix-Partage-Développement, tels étaient les maîtres mots qui ont rythmé toute la campagne du candidat Ali Bongo et qui nourrissent aujourd’hui l’ambition du projet ...
Lire l'article
trois mois et demi de l’ultimatum du gouvernement pour présenter un plan d’industrialisation et de traitement des ordures, la Société de valorisation des ordures du Gabon (SOVOG) est face à un défi de taille pour en finir avec les «tas d’ordures» au Gabon. En dehors d’insuffisance de matériels et d’infrastructures, d’autres paramètres tels que la qualité du réseau routier urbain devront également être assurés pour atteindre l’objectif «ville propre». Le 4 mars dernier, le gouvernement a lancé un ultimatum indiquant que «le 1er juillet 2010 au plus tard, en accord avec la mairie de Libreville et ...
Lire l'article
Les événements inquiétants qui adviennent ces jours-ci au Gabon -avec en point d'orgue, pour le moment, deux morts et l'incendie du consulat de France à Port-Gentil- méritent de rappeler quelques secrets de la Ve République blanciste… De la sorte, on comprendra mieux, et en profondeur, ce qui se joue actuellement du côté de Libreville… Largage gaullien de Nègres En 1960, le général de Gaulle largua les anciennes colonies de l'Afrique dite française, au motif que les Français sont des Blancs et les Africains des « Nègres » ou des « Bougnoules ». Selon ses propres mots. Les uns et les ...
Lire l'article
La communication officielle le disait affecté par la mort de sa dulcinée Edith, décédée à Rabat (Maroc) en mars dernier. On le disait en retrait pour pouvoir faire le deuil. Cette version des évènements a été vite rattrapée par les faits qu’on ne saurait cacher pendant longtemps. Omar Bongo est malade ! Le ministre des affaires étrangères espagnol Miguel Angel Moratinos a, le jeudi 21 mai 2009, personnellement porté l’information à la connaissance du monde : Bongo est bel et bien souffrant d’un cancer intestinal et est hospitalisé dans une clinique privée à Barcelone. Voilà un soi-disant chef d’Etat malade qui pourtant ...
Lire l'article
Omar Bongo : 41 ans de règne, pas d’hôpital au Gabon ! La communication officielle le disait affecté par la mort de sa dulcinée Edith, décédée à Rabat (Maroc) en mars dernier. On le disait en retrait pour pouvoir faire le deuil. Cette version des évènements a été vite rattrapée par les faits qu’on ne saurait cacher pendant longtemps. Omar Bongo est malade ! Le ministre des affaires étrangères espagnol Miguel Angel Moratinos a, le jeudi 21 mai 2009, personnellement porté l’information à la connaissance du monde : Bongo est bel et bien souffrant d’un cancer intestinal et est hospitalisé dans une ...
Lire l'article
Devenir membre signataire
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PRINCIPES D'ADHESION A LA CHARTE DU REFUS DE LA COALITION Peuvent adhérer comme signataires à la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National: - A titre individuel : Les citoyens gabonais qui partagent l'idéologie de la Coalition telle que formulée dans cette Charte ; - A titre associatif : les organisations politiques, ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Dr. Daniel Mengara (BDP-Gabon Nouveau, 26 juillet 2007) - Lettre ouverte du Dr. Daniel Mengara à Nicolas Sarkozy, Président de France : " Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon ". Vous conviendrez avec nous, Monsieur le Président, qu'une situation de dictature, aussi bénigne qu'elle puisse paraître, ne pourrait être tolérée dans un pays démocratique comme le vôtre. Elle ne doit pas non plus être tolérée au Gabon. A Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française. Monsieur, Au nom du mouvement " Bongo Doit Partir - Pour la ...
Lire l'article
La Françafrique peut-elle faire ses valises en 2012 ?
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit
Gabon : L’«émergence» peut-elle matérialiser l’accès au foncier ?
Gabon : La SOVOG peut-elle relever le défi des «villes propres» d’Ali Bongo ?
Troubles au Gabon : la vérité peut-elle encore attendre ?
L’Afrique peut-elle un jour avoir un hôpital pouvant soigner ses gouvernants ?
L’Afrique peut-elle un jour avoir un hôpital pouvant soigner ses gouvernants ?Omar Bongo : 41 ans de règne, pas d’hôpital au Gabon !
Devenir membre signataire
Lettre ouverte du Dr. Daniel Mengara à Nicolas Sarkozy, Président de France : ” Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*