Socialisez

FacebookTwitterRSS

Dure grève à Shell-Gabon

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2008
Catégorie(s): Economie

La direction de Shell-Gabon, dont la production est arrêtée par une grève depuis sept jours, travaille “très dur à la résolution” du conflit, a affirmé mercredi le Pdg de l’entreprise Hans Bakker.
“Nous travaillons très dur à la résolution” du conflit, a déclaré M. Bakker.

“C’est clairement un débat de branche d’industrie”, a-t-il estimé, reconnaissant que le mouvement avait pris le groupe “par surprise” alors qu’il négociait une convention collective.

M. Bakker a indiqué que la production de 60.000 barils/jours par Shell étaient réduite à zéro et souligné que la sortie de 30.000 barils/jours d’autres compagnies utilisant un site de Shell était également paralysée.

Le dirigeant n’a pas voulu donner de chiffres de pertes ou de manque à gagner. “Il est à la portée de tout le monde de calculer ce que représente 90.000 barils au cours actuel du baril (environ 100 dollars)”, a-t-il dit.

La situation actuelle “n’est dans l’intérêt de personne, ni dans l’intérêt de Shell, ni dans l’intérêt des employés ni dans l’intérêt de l’état gabonais”, qui détient 25% des parts de Shell Gabon, “Nous nous consacrons à pourvoir reprendre la production aussi vite que possible”, a ajouté M. Bakker.

Les employés de Shell réclament des avantages sociaux et le départ de la direction. Environ 800 personnes, employés et sous-traitants, travaillent sur les deux principaux sites de Shell au Gabon: la plateforme de Rabi Kounga et le terminal de Gamba (sud).

L’ensemble du secteur pétrolier est en négociation pour l’application d’une sorte de convention collective dessinée par “l’arrêté 208” et d’autres textes pris par le gouvernement en 2006 et 2007.

Il s’agit d’uniformiser les règles et conditions de travail du secteur. Les principaux dossiers de ces négociations sont l’attribution de primes et jours de congés ainsi que l’organisation des jours de repos, des points cruciaux pour les plateformes pétrolières à l’accès et aux conditions de travail difficiles.

Les employés de Shell-Gabon réclament entre autres que le terminal pétrolier de Gamba (sud) soit considéré comme un “site de production” au même titre que la principale plateforme off-shore de Shell au Gabon sur le champ de Rabi Kounga, exploité également par d’autres compagnies dont Total.

M. Bakker a affirmé que “Shell et l’UPEGA (Union pétrolière gabonaise, rassemblant les sociétés pétrolières dont Shell) sont prêtes à appliquer l’arrêté 208”. Selon lui, “l’arrêté est fait pour ceux qui travaillent en rotation, ceux qui travaillent 28/28 (28 jours de suite) en opposition à ceux qui ne travaillent pas en rotation mais en 5/2 (5 jours de travail et 2 de repos). Nous l’appliquerons à tout le personnel en rotation, le classement du site importe peu. L’apppliquer aux autres n’a pas de sens”, a-t-il dit.

Les employés de Shell ont également “demandé la tête de M. Bakker” et de cinq autres membres de la direction avec qui ils estiment ne plus pouvoir discuter.

Sur ce sujet, M. Bakker estime “ce n’est ni à moi de décider, ni à l’ONEP (syndicat) de décider” mais à la direction de Shell.


SUR LE MÊME SUJET
Shell Gabon a annoncé le 3 février à Libreville une production 70 000 barils de pétrole par jour, soit 30% de la production nationale. Une performance qui place la compagnie pétrolière en tête des producteurs du pays. Après avoir joué les seconds rôles pendant une décennie, Shell Gabon a repris le flambeau de la production pétrolière au Gabon. Le PDG de la compagnie anglo-néerlandaise, Andrew Drewett, a annoncé le 3 février à la télévision nationale une production de 70 000 barils par jour, soit 30% de la production nationale. Shell Gabon redevient ainsi l’opérateur numéro un et le premier ...
Lire l'article
Shell Gabon va lancer un projet de fabrication de gaz naturel liquéfié, a annoncé le PDG de la société, Adrian Drewett, à l'occasion de la célébration des 50 ans de présence de cette filiale du Groupe Royal Dutch Shell Plc dans ce pays. Shell Gabon travaillera avec le gouvernement gabonais sur ce projet de développement de gaz naturel liquéfié à partir du gaz qui brûle à l'air libre sur les champs existantS. "C'est un projet qui va contribuer à créer une nouvelle branche d'activités dans l'industrie des hydrocarbures au Gabon, tout en réduisant l'impact sur l'environnement par l'arrêt du brûlage du gaz ...
Lire l'article
Le désengagement partiel de Shell du continent africain ne concerne pas le Gabon, affirme mardi la direction générale du Groupe anglo-néerlandais. La compagnie pétrolière va quitter une vingtaine de pays africain en vendant ses activités de raffinage, de stockage, de ses produits dont le gaz et les lubrifiants. Shell est le deuxième opérateur pétrolier au Gabon avec une production estimée à 50.000 barils par jour. Crée en 1960 avec un capital de 15 milliards de francs CFA, la société Shell Gabon appartient au Groupe Royal Dutch Shell, qui détient 75 pour cent des actions, et à l'Etat gabonais, propriétaire de 25 pour cent ...
Lire l'article
Les sapeurs pompiers de la société EHTM engagés par la SGS pour assurer la sécurité des installations de Shell Gabon ont pris possession du tarmac de l’aéroport de Gamba le 29 août dernier pour protester contre la rupture du contrat de Shell Gabon avec la SGS pour la lutte contre les incendies. La paralysie de l’aéroport n’a pas encore affecté la production de la compagnie pétrolière mais empêche le renouvellement des équipes et paralyse l’activité sociale en cette période de rentrée scolaire. Shell Gabon flirte avec une nouvelle crise sociale avec le mouvement de protestation des sapeurs pompiers de la ...
Lire l'article
La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier
Paralysé par une grève générale de 12 jours qui lui a coûté une perte sèche de 90 000 barils chaque jour de grève, le pétrolier Shell Gabon a finalement conclu un accord avec le syndicat sous les bons offices du chef de l'Etat. En demandant aux multinationales pétrolières d'appliquer la loi qui les oblige à embaucher leurs intérimaires "réguliers", le président gabonais a peut-être provoqué une onde de choc qui "peut changer le paysage du secteur".Il va y avoir un transfert des employés des sous-traitants vers les pétroliers. Les 12 jours de grève chez Shell-Gabon, fin mars et début avril, ...
Lire l'article
Paralysé par une grève générale de 12 jours qui lui a coûté une perte sèche de 90 000 barils chaque jour de grève, le pétrolier Shell Gabon a finalement conclu un accord avec le syndicat sous les bons offices du chef de l'Etat. En demandant aux multinationales pétrolières d'appliquer la loi qui les oblige à embaucher leurs intérimaires "réguliers", le président gabonais a peut-être provoqué une onde de choc qui "peut changer le paysage du secteur".Il va y avoir un transfert des employés des sous-traitants vers les pétroliers. Les 12 jours de grève chez Shell-Gabon, fin mars et début ...
Lire l'article
Une crise de management à la tête de la compagnie Shell Gabon serait à l’origine des pertes occasionnées par une grève d’une partie du personnel et qui aurait pu être évitée car depuis l’arrivée de Hans Bakker à Shell Gabon, en janvier 2006, des frictions entre la direction générale et le personnel sont fréquentes, rapportent les syndicalistes. Le Hollandais Hans Bakker avait officiellement pris ses fonctions à la tête de Shell Gabon au début du mois de janvier 2006. Il remplaçait le Français Frank Denelle en poste depuis septembre 2002 et qui avait passé trois ans au Gabon. Frank Denelle fut ...
Lire l'article
Shell Gabon: Le mouvement de grève s’intensifie
Le secrétaire provincial du bureau de l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP), pour l’Ogooué – Maritime (ouest), Louis Michel Rilewe Opengui, a précisé lundi, au micro de GABONEWS, qu’après douze jours de grève, « la seule solution qui nous reste, est d’emmener tous nos adhérents à suivre ce mouvement de grève, pour qu’il s’intensifie sur l’ensemble du territoire national », a constaté l’envoyé spécial de GABONEWS à Port-gentil. GABONEWS (GN) - Que peut – on retenir de cette rencontre avec le Gouverneur de province, au moment où le bureau provincial de l’ONEP entame son 12ème jour de grève ? Louis ...
Lire l'article
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), maintient le bras de fer avec la société pétrolière Shell Gabon, soutenue par les employés du groupe américain Marathon oil, qui ont, eux aussi, déposé vendredi dernier un préavis de grève de cinq jours, alors que le Président directeur général de Shell Gabon, Hans Bakker, semble déployer des efforts nécessaires pour l’apaisement, à travers l’application de l’article 208, qui régit les rotations sur les sites pétroliers et qui est en négociation, quant à son application effective, dans le secteur de l’industrie pétrolière, en s’engageant à prendre en considération les six points des préalables ...
Lire l'article
Les forces de l'ordre gabonaises ont investi lundi le terminal pétrolier de Gamba, dans le sud-ouest du Gabon, opéré par le groupe anglo-néerlandais Shell, dont les employés sont en grève depuis le 20 mars, a-t-on appris de source syndicale. "Les forces de l'ordre ont investi le site, menaçant d'utiliser la violence contre les grévistes qui tiennent le piquet de grève à l'extérieur du terminal depuis onze jours", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), Arnaud Engandji. Il a précisé que les grévistes "n'occupaient pas" le terminal et qu'ils étaient rentrés chez eux "sans incident". "Mais ...
Lire l'article
Gabon : Shell Gabon premier producteur national
Shell Gabon va lancer un projet de fabrication de gaz naturel liquéfié
Le Groupe Shell poursuivra ses activités au Gabon
Gabon : Les pompiers de Shell Gabon bloquent l’aéroport de Gamba
La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier
Gabon : La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier
Une crise de management à l’origine de la grève à Shell Gabon ?
Shell Gabon: Le mouvement de grève s’intensifie
Gabon: Shell Gabon: l’ONEP réclame un accord effectif des six points des préalables soumis à l’administration
Gabon: les forces de l’ordre investissent un terminal pétrolier en grève

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*