Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: L’insécurité de retour dans les quartiers populaires de Libreville

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2008
Catégorie(s): Société

La police de proximité, mise en place par le ministre de l’intérieur, André Mba Obame, avec comme prérogative, de veiller à la sécurité des personnes et des biens, qui, à son annonce, avait soulagé certains, et fait frémir d’autres, semble avoir réduit ses nombreuses rondes dans les différents quartiers de la capitale gabonaise, au regard de la montée effrayante de l’insécurité dans les quartiers populaires, plongeant les habitants dans une psychose indescriptible, les agents étant rares à certains endroits et à certaines heures.
D’Akébé, à Kinguélé, en passant par Petit Paris, Nkembo, ou Atsibitsos, le constat est le même. A tout moment de la journée, les braqueurs déambulent aux abords des rues, à l’affût d’une inattention des victimes pour opérer. La scène se déroulant en général au vu et au su de tous, sans que personne ne s’en émeuve.

De jour comme de nuit, les bandits excellent dans les braquages de portables, de sacs à mains, de bijoux, dans les différents carrefours de la ville.

Selon Jean Boucka, habitant du quartier Akébé plaine, « quand la police tournait dans le quartier, les braqueurs avaient peur d’opérer et nous pouvions sans inquiétude circuler à toutes heures sans problème. » a –t-il déclaré.

« Mais aujourd’hui, dès qu’il est 22 heures et ce, jusqu’à 6h30 du matin, la peur habite les cœurs, surtout quand un parent sort du travail tard dans la nuit, tant que ce dernier n’est pas rentré, personne ne ferme l’œil dans la maison. Il y a environ deux mois, un agent a été braqué et tué non loin de ce carrefour (Ofnacom), c’était atroce» a –t-il ajouté.
Vivement que la police de proximité se déploie à nouveau dans les quartiers sensibles, de jour comme de nuit, afin que les citoyens vaquent paisiblement à leurs occupations quotidiennes, loin des violences et autres types d’intimidation, qui parfois, tournent au drame.


SUR LE MÊME SUJET
Insécurité : Le Maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville monte au créneau
Pour lutter efficacement contre l’insécurité galopante dans sa circonscription administrative, le Maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville, Serge William Akassaga, a, au cours d’une mise au point organisée ce mardi, à son cabinet de travail, appelé les chefs des quartiers à accroître la sensibilisation dans leur zone de compétence respective. Cette rencontre fait suite à l’altercation du week-end écoulé entre des civils et des militaires qui a fait un mort côté civil, dans la conglomération des Akébés. Sur ce, le Maire a indiqué aux Chefs des quartiers qu’il entendait se prononcer au terme de l’enquête diligenté par les ...
Lire l'article
Depuis peu, de nombreux quartiers, communément appelés sous - intégrés de Libreville, la capitale gabonaise, se dotent progressivement de cybercafés, littéralement pris d'assaut notamment par des jeunes qui profitent aussi bien de cette proximité géographique que des tarifs désormais pratiqués. De Bellevue II en passant par Avéa, derrière la Prison, Atsibé -Tsos, Akébé-Plaine, les PK- 7, 8, 9, 12 ou Beau-Séjour, la création des cybercafés connait une nette évolution dans ces zones pourtant mal-loties, exposées aux coupures récurrentes d'électricité et à tort ou à raison, infestées de ‘’crapules’’. CLIENTS DE PLUS EN PLUS JEUNES '' Le risque était à prendre pour y investir'', ...
Lire l'article
Les populations de certains quartiers de Libreville, la capitale gabonaise, sont victimes à une pénurie d’eau potable depuis plusieurs semaines, a constaté lundi un correspondant de Xinhua sur place. Les habitants de ces quartiers sont obligés de louer des voitures pour aller chercher de l’eau potable dans les quartiers ou de l’eau coule pour les uns et d’autres par contre sont contraints de parcourir des kilomètres. La pénurie est due à la rareté des pluies, ont indiqués certains agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale à 51% du groupe français Veolia chargée à la fois de la production, ...
Lire l'article
Une enquête d’évaluation du nombre de personnes résidant dans les quartiers sous intégrés de la capitale gabonaise, Libreville, démarre ce vendredi, a annoncé jeudi le directeur de la ville, André Ognagne Obame, à la télévision nationale (RTG1). Il s'agit d'une étude en vue de l’évaluation des personnes vivant dans ces zones et dont l'objectif est de réaliser, à terme, des investissements, notamment la construction de logements adéquats, a indiqué M. Ognagne Obame. A la fin de cette enquête, ces populations seront appelées à déguerpir et seront relogés dans de meilleurs conditions, a rassuré le directeur de la ville. L'enquête durera deux semaines, ...
Lire l'article
La première pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche et toute la journée ont occasionné des crues et de nombreux dégâts dans les quartiers sous – intégrés de la capitale gabonaise. De Kinguélé en passant par les Akébé (3ème arrondissement), et Diba –diba (1er arrondissement), les habitants se sont réveillés les pieds dans l'eau ce dimanche. Selon certains Librevillois (habitants de Libreville), cette première pluie doit être un indicateur de prévention des catastrophes et sinistres auxquels les riverains doivent s’attendre tout au long de l’année. En effet, marlgré les efforts du gouvernement ces deniers temps pour le nettoyag ...
Lire l'article
Les Librevillois se posent énormément de questions quant à l’efficacité de la Police de proximité exerçant dans la capitale gabonaise où se perpétuent des cas d’insécurité grandissants à l’instar du dernier en date, enregistré le 22 août au quartier derrière l’Ecole Normal où un jeune homme de 22 ans a été retrouvé mort, lynché par la population. Ce meurtre est venu relancer le débat sur l’insécurité et sur le rôle joué par la Police de proximité créée, il y a environ deux ans, dans le but de lutter efficacement contre l’insécurité dans les quartiers de Libreville. Or, selon la population qui ...
Lire l'article
Plusieurs chefs de quartiers de la commune de Libreville, à l’exemple des quartiers Nkembo et Cocotier, dans le deuxième arrondissement, multiplient des rencontres avec leurs administrés, dans le but de redonner à la fête du 17 août, son lustre d’antan. Au menu de ces échanges, les chefs de quartiers, de commun accord avec les populations, veulent renouer avec les anciennes pratiques, qui consistaient à faire vivre la fête de l’indépendance du Gabon à tout le monde, notamment dans les différents quartiers. Ainsi, au sortir des ces rencontres, plusieurs groupes sociaux culturels de Nkembo et Cocotier ont été retenus pour prester le 17 ...
Lire l'article
Le chef de quartier Kinguélé dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville, M. Nzambé et tout son staff ont tenu dimanche, une importante réunion élargie à tout les habitants dudit quartier dans le but de rechercher des solutions pour éradiquer durablement et efficacement la montée vertigineuse du grand banditisme qui prévaut dans cette circonscription et ne permet plus aux populations de circuler normalement et librement à toutes heures sans être inquiétés. Au cous de cette rencontre qui s’est poursuivie tard dans la soirée, à l’unisson, le conseil des sages des habitants de Kinguélé, s’est entendu, au titre de proposition ...
Lire l'article
Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville se plaignent de l’état d’abandon dans lequel se trouve le pavillon G, envahi actuellement par de hautes herbes, et qui sert de cachette aux fumeurs de chanvre du quartier Pleine Orety et autres braqueurs du coin qui y viennent et opèrent, par la suite, impunément sur le campus. Complètement abandonné à mis construction, le pavillon G de l’UOB inquiète les étudiants à cause des fréquentations qui s’enregistrent dorénavant dans ce lieu sensé abriter une bonne partie des étudiants demandeurs de chambres en cité universitaires. Les étudiants logés aux pavillons E et F sont ...
Lire l'article
A l'occasion des festivités de la 9ème édition de la fête des cultures, les organisateurs de cette fête ont concocté un programme alléchant qui propose de diverses animations culturelles dans les différents coins stratégiques de la ville où l’on peut voir des bals populaires gratuits, des sketches, des artistes sur scène, etc. Entre autres spectacles, l’on a pu voir le mythique groupe ''Ikoku Y Dimbu'' venant du sud (Mouila) prester avec ses danseurs, ressortissants de la province de la Ngounié (sud), qui ont démontré leur talent au rond point d'Awendjé, dans le quatrième arrondissement, faisant revivre les meilleurs moments passés au ...
Lire l'article
Insécurité : Le Maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville monte au créneau
Nette progression d’Internet dans les quartiers sous – intégrés de Libreville, la jeunesse en profite
Gabon : pénurie d’eau potable dans certains quartiers de Libreville
Gabon: Une enquête sur les personnes résidant dans les quartiers sous intégrés de Libreville démarre vendredi
Gabon: La première pluie abattue sur Libreville occasionne des inondations dans les quartiers sous intégrés
Gabon: Insécurité / Des interrogations persistantes pèsent sur la police de proximité à Libreville
Gabon: Fête de l’Indépendance 2008 / Les chefs de quartiers de Libreville à pied d’œuvre pour la réussite de l’événement
Gabon: Insécurité / Le chef de quartier Kinguélé déterminé à enrayer le grand banditisme dans sa zone
Gabon: Insécurité / Le pavillon G: cachette de braqueurs à l’UOB
Gabon: Fête des Cultures / De nombreux spectacles et bals populaires organisés à Libreville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*