Socialisez

FacebookTwitterRSS

POLITIQUE AFRICAINE: “Jean Ping, l’homme des manipulateurs en chef des constitutions”

Auteur/Source: · Date: 28 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique

Ceci est un point de vue sur le changement intervenu à la présidence de la Commission de l’Union africaine.

En élisant le Gabonais Jean Ping à la tête de la commission panafricaine en remplacement du Malien Alpha Oumar Konaré (A.O.K.), poussé discrètement vers la sortie, le 10e sommet de l’UA tenu en son siège en début janvier 2008 vient de lever, s’en félicite-t-il, ce qu’il qualifie d’obstacle gênant sur son chemin : le chemin des manipulateurs en chef de constitutions, dans l’unique but de présider aux destinées de leur pays respectif à vie.

En effet, depuis l’annonce de la victoire controversée et à tout le moins frauduleuse de Faure Eyadema à l’élection présidentielle de 2005 au Togo au détriment de l’opposition de Gil Christ Olympio pourtant donnée vrai vainqueur du même scrutin ; deux masques en sont tombés curieusement mettant à nu étrangement deux clivages dans la famille des soi-disant “unionistes africains”.

Le premier clivage regroupe les partisans de l’alternance, de la transparence démocratique avec à sa tête M. Konaré président sortant. Celui-ci, conformément à ses attributions, s’investira à corps perdu dans une bataille diplomatique tous azimuts pour un rejet de ladite victoire de l’héritier de feu Gnassingbé Eyadema et pour une reconnaissance logique de celle de l’opposition par la communauté internationale. Le justicier de l’UA en sera illégalement disqualifié par le clivage des candidats à la présidence à vie avec à sa tête le président Bongo du Gabon. Ce dernier traitera le président Konaré “de grand bavard dérangeant”.

Il s’emploiera de plus à obtenir le transfert du dossier litigieux de la présidence de la commission à celle en exercice de l’UA ; laquelle était assurée par le président nigérian Obasanjo.

M. Konaré perdra ainsi sa première bataille diplomatique avant de l’avoir terminée. Rappelons que M. Bongo dirige le Gabon depuis 1967.

C’est pourquoi à l’orée de la fin de son mandat en mars 2008, le célèbre donneur de leçons de démocratie sera boudé, fustigé, voire banni par les révisionnistes de nos constitutions qui, rapidement, placeront leur homme à la tête de l’exécutif du système politique, Jean Ping.

Le Malien, en démocrate exemplaire, ne s’y accrochera pas quoique la charte de l’organisation l’y autorise.

A.O.K. est ex-président de la république du Mali. Il se retira du pouvoir conformément à la constitution de son pays.

N’empêche, le contesté exportateur d’alternance donnera un ultime coup de pied dans la fourmilière politique kenyane en déclarant solennellement à Addis Abeba : “On ne partage pas le pouvoir comme un gâteau.” au grand dam des fraudeurs professionnels réunis à l’occasion du 10e sommet.

En clair, l’expression du Malien signifie que le président sortant Kibaki, candidat malheureux à l’élection présidentielle, doit purement et simplement céder le fauteuil présidentiel à l’opposant Odinga, vainqueur.

M. Konaré connaîtra là encore un cinglant désavoeu puisqu’un accord sur le partage du pouvoir sera signé le 28 février 2008 sous les auspices de l’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, mandaté et téléguidé par les présidents à vie en herbe.

Selon les termes de l’accord, l’opposant Odinga devra se consoler d’un poste de Premier ministre tandis que le vaincu Kibaki continuera à régner sur un Kenya meurtri et frustré.

Comme dirait l’autre, un chef d’Etat africain sortant et candidat à sa propre succession ne perd jamais les élections que son Etat a organisées.

Tout compte fait, le Malien part d’Ethiopie la tête haute mais avec un bémol sur la conscience : le regret de n’avoir pas pu trouver, durant son mandat, preneur de son produit “made in Mali” : l’alternance.

L’infortuné exportateur laisse derrière lui une opposition africaine immature, orpheline, et déboussolée face à un Ping mandaté en coulisse pour faire le lit de la présidence à vie.
 


SUR LE MÊME SUJET
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Candidat à sa propre succession à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping pourra bien compter sur le soutien du Gabon. Malgré les doutes émis par certains... Parce que certains doutaient de la réalité de leur soutien à Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA) et candidat à un deuxième mandat, les autorités gabonaises se sont fendues, fin décembre, d’un communiqué pour appuyer sa candidature. Il semble que, dès le mois d’août, elles aient adressé un courrier à la Guinée équatoriale pour l’informer de leur position. Depuis, des émissaires ont été dépêchés dans plusieurs ...
Lire l'article
Politique africaine - Le Gabon a exprimé son soutien sans faille à son ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping, pour obtenir un second mandat à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA). 'La candidature de M. Ping, telle que soumise par le Gabon, bénéficie de l'appui des autorités gabonaises, au plus haut niveau', a déclaré à la presse l'ambassadeur du Gabon en Ethiopie et auprès de l'UA, André William Anguile. Il dément ainsi des informations selon lesquelles M. Ping ne pourrait pas être candidat à sa propre succession faute de soutien de son pays. «Je n'accuse aucun pays d'avoir ...
Lire l'article
Depuis un certain temps, des informations erronées font écho dans la presse africaine et internationale du retrait de la candidature de SE Dr Jean PING de la course à la présidence de la Commission de l’Union Africaine (CUA). Les mêmes informations relayées par les mêmes canaux prétendent que le candidat-président ne bénéficie pas du soutien de son pays le Gabon. Le Gouvernement gabonais, à travers son Ambassade, Mission Permanente à Addis Abeba en Ethiopie en concertation avec le candidat a, par Note Verbale n° 1146/AMBAGAB/ADDIS/MP-UA, CEA&PNUE du 8 septembre 2011, déposé officiellement auprès du Bureau du Conseiller Juridique de la CUA, ...
Lire l'article
Candidat à sa propre succession à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping s’est entretenu le 3 août dernier à Libreville avec le président gabonais, Ali Bongo, dont il a le soutien. Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, s’est entretenu le 3 août à Libreville avec le président gabonais, Ali Bongo, pour évoquer sa succession à la tête de l'institution continentale. «Je remercie le président Ali Bongo Ondimba pour avoir envoyé des émissaires dans les principaux organisations régionales afin de soutenir ma candidature», a déclaré le patron l’UA à la sortie ...
Lire l'article
L’actuel président de la commission de l’Union africaine (UA), le Gabonais Jean Ping, va briguer un second mandat à la tête de l’institution continentale, a appris l’AGP de source proche de la présidence gabonaise. M. Ping a été reçu mercredi par le président Ali Bongo ondimba qui a réaffirmé le soutien du Gabon à sa candidature. Selon la source, le chef de l’Etat gabonais a envoyé des émissaires dans des capitales africaines pour inviter ses pairs à soutenir la candidature de son compatriote. Ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping (69 ans) a été élu à la présidence de la commission de ...
Lire l'article
Le mandat de Jean Ping à l’Union africaine sera-t-il celui au cours duquel l’on comptabilisera le plus de coups de force ? Avec le récent passage en force d’Andry Rajoelina à Madagascar, il est fort à parier que ce sera le cas. Hier il en était ainsi aux Îles Comores, en Mauritanie, en Guinée-Conakry et en Guinée-Bissau. Aujourd’hui, c’est la Grande Île qui voit sa démocratie naissante stoppée dans son élan par un jeune homme qui doit sa victoire à la rue et à l’armée. Face à ce qui est arrivé, c’est le scénario habituel : condamnation sans appel de l’Union ...
Lire l'article
Elu à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA) le 1er février dernier, le gabonais Jean Ping enregistre son baptême de feu : Le problème zimbabwéen pour lequel il revient d'une mission en Afrique australe et à propos duquel il a déclaré, le 7 mai à Arusha (Tanzanie), que le devoir du gouvernement zimbabwéen est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Ouverte le mardi 6 mai dernier à Arusha en Tanzanie, la 11è session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA était essentiellement consacrée à au projet d'intégration africaine. La crise zimbabwéenne y a également été évoquée, même si ...
Lire l'article
Porté à la présidence de la Commission de l’Union Africaine le 2 février dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’occasion du dixième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation continentale, le Gabonais Jean Ping a pris ses fonctions ce 28 avril dans la capitale éthiopienne. Presque trois mois après son élection, le gabonais Jean Ping a officiellement pris ses ses de président de la Commission de l’Union Africaine, ce 28 avril à Addis-Abeba, lors d’une cérémonie co-présidée par le chef de l’Etat tanzanien et président de l’Union Africaine, Jakaya Morisho Kikwete, et le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi. L’ancien ...
Lire l'article
Le Gabonais Jean Ping élu le 2 février à la présidence de l’Union africaine (UA) prendra ses fonction ce lundi, a-t-on appris de source officielle. La passation de pouvoir entre le président sortant de la Commission de l’Union africaine (UA), le Malien Alpha Oumar Konaré et son successeur, Jean Ping, aura lieu au siège de l’organisation, à Addis-Abeba, la capitale de l’Ethiopie. La cérémonie sera co-présidée par le chef de l’Etat tanzanien et président de l’UA, Jakaya Morisho Kikwete et le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi. M. Konaré remettra les symboles de l’UA (le drapeau et l’Acte constitutif) à M. Ping, élu ...
Lire l'article
Combien l’élection de Jean Ping à la tête de la commission africaine a-t-elle coûté au contribuable gabonais’
Nous avons tous applaudi l'élection de Jean Ping à la tête de la commission Africaine. Il remplace à ce prestigieux poste le charismatique Alpha Oumar Konaré. "Le chinois de Bongo" comme on le surnomme dans certains milieux diplomatiques brille par sa connaissance des arcanes de la diplomatie africaine. C'est lui qui était au four et au moulin au Darfour, en Centrafrique, en Angola, aux deux Congo, c'est encore lui qui a été victime il y a quelques année d'un vol d'une importante somme d'argent dans un hôtel parisien, pour quelle mission' Personne ne l'a su. Au delà de sa valeur intrinsèque ...
Lire l'article
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Union Africaine: Le Gabon soutient Jean Ping pour un 2nd mandat
Le Gabon réaffirme son soutien à la candidature du Dr Jean PING à la présidence de la Commission de l’Union Africaine
Gabon : Les pistons d’Ali Bongo pour la réélection de Jean Ping
Le Gabonais Jean Ping brigue un second mandat à la présidence de la Commission de l’UA
Union africaine et instabilité politique: Les voies de Ping sont insondables
Union africaine : Le Gabonais Jean Ping prend son baptême de feu sur la crise zimbabwéenne
Gabon : Jean Ping prend les rennes de la Commission de l’Union Africaine
Le président élu de la Commission de l’UA Jean Ping prend ses fonctions lundi
Combien l’élection de Jean Ping à la tête de la commission africaine a-t-elle coûté au contribuable gabonais’


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Mar 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*