Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Zimbabwe, l’opposition proclame sa victoire finale à la présidentielle, selon ses propres résultats

Auteur/Source: · Date: 2 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique

Depuis Harare, l’opposition zimbabwéenne du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a revendiqué, mercredi 2 avril, sa victoire finale, dès le premier tour, aux élections législatives et présidentielle de samedi, en s’appuyant sur ses propres résultats.
La Commission électorale lui a donné raison en ce qui concerne les élections législatives. Quatre jours après le scrutin, elle a enfin publié des résultats quasi définitifs pour le scrutin législatif, confirmant que l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF) de Robert Mugabe a perdu sa majorité au Parlement. Selon la Commission, le MDC et ses factions dissidentes obtiendraient 105 des 210 sièges de députés, contre 94 pour le ZANU-PF.
Les résultats officiels pour la présidentielle ne sont toujours pas connus, mais “d’après nos propres calculs, nous pouvons dire que le président du MDC, Morgan Tsvangirai, a remporté la présidentielle”, avec 50,3 % des voix contre 43,8 % à Robert Mugabe, a affirmé le secrétaire général du MDC, Tendai Biti. Selon les chiffres communiqués par le MDC, M. Tsvangirai a gagné l’élection avec 1 171 079 voix contre 1 043 349 pour le président sortant, qui briguait, à 84 ans, son sixième mandat. Si ces chiffres venaient à être confirmés par les autorités électorales, le second tour, qui devrait être organisé d’ici trois semaines, ne serait pas nécessaire. Mais le MDC “participera au second tour”, a néanmoins précisé M. Biti, soulignant que “les médias d’Etat ont déjà commencé à préparer la population” à cette éventualité.
“IL FAUT QU’ILS FASSENT TRÈS ATTENTION”
Le ZANU-PF a immédiatement condamné la revendication de l’opposition concernant le scrutin présidentiel, estimant qu’elle prenait ses “désirs pour des réalités” et aurait dû attendre les résultats officiels, les bulletins étant encore comptabilisés par la Commission électorale. Interrogé par la chaîne britannique Sky News, Bright Matonga, vice-ministre de l’information, a par ailleurs ajouté que Robert Mugabe, que beaucoup donnaient en fuite ou en négociation pour quitter le pouvoir, n’allait “nulle part”. “Il faut qu’ils fassent très attention avec leurs activités, a-t-il poursuivi. Ils pensent qu’ils peuvent provoquer le ZANU-PF, l’armée et la police.”
L’incertitude, les rumeurs et la désinformation font craindre que les tensions, déjà très vives dans le pays, ne dégénèrent en violences entre partisans des deux camps. “Le gouvernement a déployé la police et les services secrets dans les bidonvilles. Beaucoup pensent qu’il pourrait s’agir d’une manœuvre visant à intimider les gens pendant que le régime essaie de trafiquer les chiffres”, a explique Tendai Biti lors de sa conférence de presse.
A Harare et Bulawayo, deuxième ville du pays, la police a établi des barrages routiers et interdit la vente d’alcool depuis mardi soir. Desmond Tutu, l’archevêque sud-africain et Prix Nobel de la paix, comme beaucoup d’observateurs, dit craindre un déferlement de violence “compte tenu de la brutalité avec laquelle le régime avait réagi par le passé”. L’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, redoute quant à lui que les retards et la confusion ne finissent par dégénérer en violences semblables à celles qu’a connues le Kenya.

source: AFP et reuters 


SUR LE MÊME SUJET
Sur le papier, le gouvernement d'union entre le pouvoir et l'opposition a commencé à exister au Zimbabwe. Au terme de laborieuses prestations de serment, ses membres devaient se rendre dans leurs ministères lundi 16 février pour la première fois. En dépit des espoirs fondés sur les vertus salvatrices d'un partage du pouvoir entre les partisans du président Robert Mugabe et l'opposition, le gouvernement d'union a pris un mauvais départ. A peine créé sous la houlette conjointe de M. Mugabe et de Morgan Tsvangirai, chef du Mouvement pour le changement démocratique (MDC, principal parti d'opposition), nommé premier ministre quelques jours plus ...
Lire l'article
Un éventuel gouvernement d'union au Zimbabwe ne sera pas nommé avant au moins 30 jours par le président Robert Mugabe, a assuré mercredi le quotidien d'Etat The Herald. Le régime avait indiqué la veille avoir rédigé un projet d'amendement constitutionnel pour créer un poste de Premier ministre, réservé au chef de l'opposition Morgan Tsvangirai conformément à un accord de partage du pouvoir signé en septembre. Cet amendement a été envoyé au médiateur en Afrique du Sud, l'ancien président Thabo Mbeki, "après avoir été étudié par les parties concernées", a précisé mercredi le ministre de l'Information Sikanyiso Ndlovu cité par the Herald. Il devra ...
Lire l'article
Après plusieurs semaines de négociations, les discussions entre le président Mugabe et l'opposition semblent encore dans l'impasse, mercredi 27 août. Dans The Herald, le quotidien d'Etat, le président du Zimbabwe, réélu fin juin lors d'un scrutin contesté, affirme qu'un gouvernement va "bientôt" être formé. Les deux factions de l'opposition ont immédiatement annoncé qu'elles refusaient de participer à ce gouvernement tant que les négociations sur un partage du pouvoir n'auraient pas abouti. "Il est clair que s'il annonce un nouveau gouvernement, c'est une déclaration de guerre contre le peuple", a déclaré à l'AFP Nelson Chamisa, porte-parole du Mouvement pour le changement ...
Lire l'article
Le président Robert Mugabe a signé un accord de partage du pouvoir au Zimbabwe avec une fraction dissidente du Mouvement pour le changement démocratique, annonce un responsable de la Zanu-PF au pouvoir. Cet accord, passé entre le vieux chef de l'Etat et Arthur Mutambara, ne concerne pas le MDC de Morgan Tsvangirai, chef de l'opposition et adversaire malheureux de Mugabe à la dernière élection présidentielle contestée. D'après le responsable du parti au pouvoir, le président Mugabe entend former un gouvernement d'union nationale et réunir le Parlement la semaine prochaine. "Nous avons signé l'accord avec le MDC dirigé par Mutambara. Tsvangirai n'a pas signé ...
Lire l'article
Une vidéo, filmée en caméra cachée, par un gardien de prison de Harare, au Zimbabwe et diffusée samedi 5 juillet, démontre les méthodes des partisans du président Robert Mugabe pour truquer la récente élection présidentielle. "IL SURVEILLAIT COMME UN FAUCON" A l'origine, Shepherd Yuda, 36 ans , devait simplement faire une chronique de la vie quotidienne en prison pour le quotidien britannique The Guardian, mais il s'est retrouvé être le témoin d'une fraude électorale opérée par des partisans du Zanu-PF, le parti présidentiel. Sur le film, le gardien de prison et ses collègues, recoivent, chacun à leur tour, des mains d'un ...
Lire l'article
Zimbabwe: Tsvangirai reporte son retour au Zimbabwe évoquant un projet “d’assassinat”
Le chef de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai, absent du Zimbabwe depuis début avril, a retardé son retour au pays prévu samedi après l'annonce par son parti de la découverte d'une "tentative d'assassinat" contre lui. Tsvangirai doit affronter au second tour de la présidentielle le 27 juin le président Robert Mugabe, qu'il a battu au premier tour le 29 mars sans, selon les résultats officiels, obtenir la majorité absolue requise pour être élu. "Nous avons eu ce matin des informations émanant d'une source crédible sur une tentative d'assassinat planifiée contre le président Tsvangirai", a déclaré son porte-parole George Shibotshiwe dans un communiqué lu ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a procédé mardi soir à la proclamation des résultats de l’élection des membres des conseils départementaux et municipaux du 27 avril dernier, qui sont avérés conformes aux procès verbaux transmis par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), faisant ressortir une large victoire du Parti démocratique gabonais (parti au pouvoir), même si quelques erreurs matérielles ont pu être relevées concernant certains d’entre eux, nécessitant de la part de la haute juridiction, « les rectifications et les redressements qu’elle a jugé nécessaires », avec une volonté de sanctionner les citoyens coupables de violences, à l’exemple du député ...
Lire l'article
Le gouvernement du Zimbabwe interdit tout rassemblement politique
Le gouvernement zimbabwéen a interdit tout rassemblement à caractère politique, pour des raisons de sécurité dans un pays au bord du gouffre depuis les élections générales contestées du 29 mars derniers, a annoncé vendredi, la radio d’Etat à Hararé. Citant le porte-parole du chef de la police, Wayne Bvudzijena, la ‘Zimbabwe Broadcasting Corporation’ a expliqué que la police n’avait pas assez d’effectifs pour veiller sur toutes les différentes manifestations politiques. Cette interdiction survient à un moment où le Zimbabwe peut à tout moment sombrer dans une crise politique aux conséquences incalculables, suite à la rétention des résultats du scrutin présidentiel du 29 ...
Lire l'article
Lors d'une conférence de presse, samedi 5 avril, le chef de l'opposition, Morgan Tsvangirai, s'est déclaré pour la première fois vainqueur de l'élection présidentielle du 29 mars alors que la Commission électorale n'a toujours pas publié les résultats officiels de cette élection. M. Tsvangirai, qui n'était pas apparu en public depuis mardi, a également estimé qu'un second tour contre le chef de l'Etat Robert Mugabe n'était "pas nécessaire". "Nous avons gagné l'élection sans qu'un second tour soit nécessaire", a affirmé devant la presse le leader du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), principal parti d'opposition. "En cas de second tour, ...
Lire l'article
A l'issue d'une réunion de plus de cinq heures, vendredi 4 avril, l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF), parti au pouvoir au Zimbabwe, a affirmé qu'elle appuierait la candidature pour un sixième mandat du président sortant, Robert Mugabe, lors d'un éventuel second tour, si les autorités électorales estiment qu'aucun candidat n'a obtenu la majorité absolue. Le secrétaire pour l'administration du ZANU-PF, Didymus Mutasa, a également affirmé que son parti conteste le résultat officiel des élections législatives, remportées par l'opposition du Mouvement pour le changement démocratique (MDC). Ayant perdu le contrôle de la Chambre basse de 12 sièges (97 sièges contre ...
Lire l'article
Le gouvernement d’union nationale au Zimbabwe connaît des difficultés dès sa mise en place
Zimbabwe: pas de gouvernement d’union avant un mois, selon la presse d’Etat
Zimbabwe : Robert Mugabe annonce la formation prochaine d’un gouvernement
Robert Mugabe signe un accord avec des dissidents du MDC
Au Zimbabwe, une vidéo filmée en caméra cachée révèle des fraudes électorales
Zimbabwe: Tsvangirai reporte son retour au Zimbabwe évoquant un projet “d’assassinat”
Gabon: Locales 2008: la Cour constitutionnelle proclame les résultats donnant le PDG vainqueur sans péril
Le gouvernement du Zimbabwe interdit tout rassemblement politique
Zimbabwe : le candidat de l’opposition se déclare vainqueur à la présidentielle
Au Zimbabwe, le parti au pouvoir s’apprête à contester le résultat officiel des législatives


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*