Socialisez

FacebookTwitterRSS

ARCHE DE ZOÉ • L’épilogue de l’affaire fait grincer des dents en Afrique

Auteur/Source: · Date: 3 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique,Françafrique

Qui paiera les 6,3 millions d’euros de dommages et intérêts dus aux familles des victimes ? demande la presse africaine, unanime pour critiquer vertement la grâce accordée par le président tchadien Idriss Déby aux six membres de l’association.

Les six bénévoles de l’association L’Arche de Zoé qui s’étaient illustrés dans une tentative rocambolesque d’enlèvements de 103 enfants au Tchad ont été graciés le 31 mars par le président Idriss Déby et sont sortis des différentes prisons françaises où ils étaient détenus. Condamnés à huit ans de travaux forcés par un tribunal de N’Djamena en décembre 2007, ils sont toujours redevables de 6,3 millions d’euros de dommages et intérêts à verser aux familles des enfants.

“L’affaire de L’Arche de Zoé a révélé à quel point cette bête immonde qu’est la Françafrique est coriace. Elle a tellement la peau dure que, chaque fois qu’on la croit atteinte à jamais, elle revient toujours à la charge”, souligne l’hebdomadaire Le Bénin aujourd’hui, qui s’en prend violemment à Nicolas Sarkozy et à ses promesses de rupture. “Après de tels marchandages, qui feraient honte au plus vénal des épiciers, osera-t-on encore nous rebattre les oreilles avec la fameuse rupture”, insiste pour sa part le magazine sénégalais Nouvel Horizon, qui ajoute que “la lamentable équipée des membres de L’Arche de Zoé prouve que, plus de quarante ans après les indépendances, l’Afrique reste un immense terrain de jeu où une bande de pieds nickelés, au nom d’une fumeuse morale humanitaire, peuvent kidnapper 103 gosses sans risquer grand-chose.”

Pour le quotidien burkinabé Le Pays, le Tchad est le grand perdant. Si Sarkozy peut se frotter les mains, car les intérêts des Français sont saufs, Idriss Déby n’a pas les moyens de faire pression sur Paris pour récupérer les quelque 6 millions d’euros de l’amende infligée aux accusés, que ceux-ci ne peuvent pas payer. Quant au gouvernement français, il a été clair, “pas un kopeck du contribuable français ne sera engagé dans cette affaire”. Et pourtant, rapporte le quotidien, “le président tchadien a tenté de lier le paiement des indemnités à la grâce, en vain”. Il ne pouvait pas en être autrement quand on se rappelle qu’au mois de février dernier Paris a sauvé le régime tchadien “contre la horde des rebelles qui tentaient de le renverser”. Alors qui indemnisera les 103 victimes et leurs familles ?  


SUR LE MÊME SUJET
Afrique centrale: les chefs d’Etat appellent à la libre circulation
Le 15e sommet de la communauté Économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) s'est clos lundi avec un appel des chefs d'Etat membres à appliquer la convention de libre circulation des biens et des personnes. Les chefs d'Etat ont appelé "les Etats membres à appliquer toutes les décisions et les règles relatives à la circulation des personnes", et à "créer systématiquement des couloirs d'entrée CEEAC dans les aéroport et postes frontaliers" fixant "au 1er juillet 2012 le démarrage de la mise en oeuvre de la zone de libre échange de la CEEAC pour qu'elle soit effective en 2014". Dans ce texte, ils ...
Lire l'article
Formellement inculpé pour viol et attentat sur mineure de moins de 15 ans, le Français Eric Joseph Raymond Woronko, Directeur Général d’une société dénommée GESTIM a été mis sous mandat de dépôt à la Prison Centrale de Libreville. Ce, après avoir été entendu, le mercredi 21 décembre dernier par la doyenne des juges d’instruction, assistée par son conseil, Me Jean-Paul Moubembe. A-t-on appris de source judiciaire. De nombreuses familles gabonaises, écrit le quotidien « L’Union », faisaient confiance au patron de GESTIM, le français Eric Joseph Raymond Woronko, qui se proposait de s’occuper de l’éducation de leurs enfants. Ainsi, elles lui ...
Lire l'article
Le groupe bancaire BGFI se refuse d’embaucher une bonne partie des étudiants de la deuxième promotion de l’école qu’il a lancée en 2008, la BGFI Business School. Une disposition post-contrat est brandie à cet effet par le groupe. Une situation qui jette le doute sur l’avenir de la première école supérieur de formation aux métiers bancaires de la CEMAC. Créé en 2008 par BGFIBank, premier groupe bancaire d’Afrique Centrale, l’école dénommée BGFI Business School (BBS) fait déjà des malheureux et risque un procès avec des étudiants issus de sa deuxième promotion. Des membres de la prestigieuse banque sont passés à ...
Lire l'article
Les récents propos du ministre français des Affaires étrangères, selon lesquels la tension franco-algérienne s’explique par la présence au pouvoir de "la génération de l’indépendance" ont été condamnés par les politiques et les associations. Les réactions n’ont pas tardé après la publication dans le Journal du Dimanche (JDD) d’une interview de Bernard Kouchner. Le ministre français des Affaires étrangères revenait, le dimanche 21 février, sur les relations de plus en plus tendues qu’entretiennent Paris et Alger. Selon lui, la présence au pouvoir de la génération de l’indépendance algérienne ne facilite pas les rapports entre les deux pays. "La génération de l'indépendance algérienne est ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) - Le chef de l’Eta tchadien, Idriss Deby Itno, dans un communiqué parvenu ce mardi à GABONEWS, adresse ses félicitations et son soutien au Président élu de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba. Actualité du :08/09/2009 Idriss Deby Itno écrit selon le communiqué que: « C’est avec beaucoup de satisfaction que le peuple tchadien, son Gouvernement et moi-même, venons d'apprendre que le peuple frère à honoré la mémoire du Président El Hadj Oumar Bongo Ondimba en respectant la loi fondamentale que l'illustre disparu a légué à son pays ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Le président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno, a adressé ses félicitation et son soutien Ali Bongo Ondimba, proclamé jeudi dernier nouveau chef de l’Etat gabonais, à l’issue du scrutin du 30 août, selon un communiqué de la présidence tchadienne diffusé sur le site officiel de la Présidence du Tchad. ’’Votre brillante élection à la magistrature suprême de votre pays, m’offre l’agréable occasion de vous présenter au nom du peuple tchadien, de son gouvernement, ainsi qu’en mon nom personnel, nos très vives et chaleureuses félicitations et nos souhaits de pleins succès dans l’exercice de vos hautes ...
Lire l'article
Le Gabon a condamné avec fermeté et rigueur l’attaque rebelle contre le peuple tchadien et a apporté son soutien au président Idriss Déby Itno, rapporte lundi le quotidien l’Union. ’’Le Gabon condamne avec fermeté et vigueur l’attaque rebelle contre le peuple frère tchadien, épris de paix et soucieux d’œuvrer à son développement durable’’, indique le communiqué de la présidence gabonaise. Le Gabon poursuit le document, réaffirme particulièrement en cette circonstance, son soutien total et sa solidarité au peuple tchadien, au président Idriss Déby Itno et au gouvernement. Libreville invite en conséquence, à l’instar de la communauté internationale toutes les parties en conflit à ...
Lire l'article
Edifiant reportage diffusé lors du journal de 20 heures de France 2, début mars… 2008. “Superstar” : Madame la Françafrique ou Françafric, c’est selon. “Stars” : Nicolas Sarkozy et les chefs d’Etat Omar Bongo Ondimba (Gabon) et Denis Sassou-Nguesso (Congo). “Guest Stars” : Teodoro Obiang Nguema, à la tête de la Guinée équatoriale, et son fils Teodorin, Blaise Compaoré (Burkina Faso), Eduardo do Santo (Angola). Honneur au plus ancien, au maître du Gabon depuis plus de 40 ans : le richissime Omar Bongo Ondimba. D’après l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCR-GDF), Bongo et sa ...
Lire l'article
"Réfléchir à d'éventuelles inflexions sur les objectifs" de la politique africaine de la France, tel était l'objectif de la mission d'information sur la politique française en Afrique établie en juillet 2007 par la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Un an après la création de cette cellule, Renaud Dutreil (UMP), son rapporteur, a présenté, mercredi 9 juillet, ses recommandations. Mais celles-ci, compilées dans un rapport parlementaire, qui devait être publié mercredi, n'ont pas été validées par les membres de la mission. Un certain nombre de députés, et en premier lieu Jean-Louis Christ, président de la mission d'information et député ...
Lire l'article
Un mini Sommet sous régional réuni depuis jeudi matin et ce, jusqu'à vendredi à Libreville, les présidents Tchadien Idriss Déby Itno, le Congolais, Denis Sassou Nguesso et le Gabonais Omar Bongo Ondimba. Arrivés respectivement à 10 heures 30 et 10 heures 38, les présidents Idriss Déby Itno et Denis Sassou Nguesso ont été accueillis à leur descente d'avion par leur homologue gabonais Omar bongo Ondimba accompagné des membres du gouvernement et de ceux des certains organismes accrédités au Gabon. Selon des sources émanent du protocole d'Etat gabonais, la situation actuelle dans l'Est Tchadien, les problèmes de coopération et de sécurité dans la ...
Lire l'article
Afrique centrale: les chefs d’Etat appellent à la libre circulation
Eric Woronko : La vraie fausse arche de Noé
Gabon : Grincements de dents à la BGFI Business School
Des propos polémiques de Kouchner font grincer Alger
Gabon: Idriss Deby Itno félicite le Président élu du Gabon, Ali Bongo Ondimba
Gabon/Tchad : Idriss Deby Itno adresse ses très vives félicitations et son soutien à Ali Bongo
Le Gabon condanme l’attaque contre le Tchad et soutient Idriss Deby
Françafrique : les dinosaures n’ont pas perdu toutes leurs dents (II)
Un rapport parlementaire sur la politique française en Afrique fait des remous à l’Assemblée nationale
Gabon: Coopération sous régionale/ Idriss Déby Itno et Denis Sassou Nguesso, hôtes d’Omar Bongo Ondimba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique,Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à ARCHE DE ZOÉ • L’épilogue de l’affaire fait grincer des dents en Afrique

  1. BEMBA

    9 Juil 2008 a 03:13

    c’est une hérésie de croire que la Françafrique disparaîtra par la seule volonté de la France. Les français ont tout à gagner dans se système de domination, et les valets africains sont les fervents défenseur du statut d’état sous tutelle mise en place par Foccard. Il n’y aura pas d’évolution notable dans les relations quasi filiale entre la France “mère” patrie, et les “enfants” africains. Les africains payent cher cette mise sous tutelle. Depuis 1960, les autres pays de la conférence de Bandung ont connus des améliorations visibles, marquantes, seul l’Afrique noire et notamment francophone n’a pas connu d’évolution. C’est toujours la même relation infantilisante, les chefs d’états africains ont toujours leur cellule à l’Elysée, et viennent plusieurs fois par an à Paris pour discuter avec le grand chef blanc. De De Gaulle à Sarkozy rien n’a changé entre Paris et l’Afrique noire francophone. Lorsque Bongo parle de secret entre chef d’état, pense t-il que les discussions entre Sarkozy et Busch sont dans la même catégorie que lui et Sarkozy ? Bongo est un analphabète, alors Sarkozy lui parle dans un langage d’analphabète, du style “moi vouloir”. Globalement les discussions entre les chefs d’états africains et les présidents français ne dépassent pas le stade de la puérilité, des cancans, des histoires de femmes de ministre qui fait cocu sont mari et rien d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*