Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le BDP-Gabon Nouveau lance sa campagne d’information à Libreville en préparation de sa Tournée du Patriote

Auteur/Source: · Date: 3 Avr 2008
Catégorie(s): Activités,Politique

Points information, Gare Routière, le 1 Avril 28

C’est mardi que le BDP-Gabon Nouveau a lancé à Libreville sa campagne d’information en préparation de sa Tournée du Patriote prévue dans cinq provinces du Gabon dans les mois qui viennent.

Spécifiquement, le BDP-Gabon Nouveau a prévu, dans sa séquence d’activités pour cette année, une stratégie de proximité qui permettra au mouvement de se rapprocher de plus en plus des populations afin de commencer, sur le terrain, le processus de consolidation qui devrait permettre au mouvement une présence sociologique effective sur toute l’étendue du territoire national. La séquence d’activités prévoit, notamment :

– Les points d’information dans les axes importants de Libreville ; dans le cadre de cette activité, des équipes du BDP-Gabon Nouveau étaient à pied d’œuvre mardi à la Gare routière et à Rio, devaient poursuivre leur travail ce jeudi dans d’autres endroits de Libreville. Les membres du mouvement, en T-Shirt ” BDP “, ont pour objectif de distribuer, à l’occasion de ces points d’information, (Lettre d\’information) visant à clarifier non seulement la pensée politique du BDP-Gabon Nouveau, mais aussi son statut légal dans le cadre de la loi gabonaise aujourd’hui. Des milliers de lettres seront ainsi distribuées aux populations partout à Libreville au cours du mois en cours.

– Dans les mois qui viennent commenceront les ” entretiens citoyens ” ans les quartiers avec comme objectif l’installation de cellules et comités devant animer l’activité politique du BDP-Gabon Nouveau dans tous les quartiers de Libreville. (Toute personne désireuse de jouer un rôle majeur pour le mouvement dans son quartier est invitée à prendre contact avec le mouvement)

– Ensuite, commencera la ” Tournée du Patriote ” elle-même qui se fera dans au moins 5 provinces du pays. La tournée visera à l’installation de cellules et comités devant animer les activités du mouvement dans les provinces visitées (Toute personne désireuse de jouer un rôle majeur pour le mouvement dans sa province est invitée à prendre contact avec le mouvement)

Le mouvement entend ainsi commencer à affirmer sa présence sur le terrain, malgré les tentatives d’intimidation continuelles du pouvoir qui, depuis mardi, ne cesse de faire convoquer les membres de la Coordination nationale par ses services secrets et d’exercer sur eux des pressions visant à leur faire Une équipe du BDP à pied dabandonner l’activité de terrain, que les services secrets qualifient déjà d’outrage à chef de l’état parce que nous osons dire ” Bongo Doit Partir ” et citer l’article 35 de la Déclaration française des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793, qui dit : ” Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ” (Voir la Lettre d\’information).

Ainsi, sur deux jours de points d’informations, les membres de la Coordination nationale, y compris Monsieur Paskhal Nkoulou, ont déjà été convoqués deux fois en deux jours (mardi et mercredi) par les services de la contre ingérence (LEB2) pour s’expliquer sur la nature de la Lettre d\’information distribuée par le BDP-Gabon Nouveau.

Le BDP-Gabon Nouveau ne compte pas se laisser dissuader et compte bien continuer à affirmer son droit à la libre expression quelques soient les pressions subies.


BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tél: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: http://www.bdpgabon.org

Tél. Gabon: 07.23.39.01


Le BDP-Gabon Nouveau (”Bongo Doit Partir, pour la Construction d’un Gabon Nouveau”) est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (http://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d’Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (http://www.lemamba.org) en est la branche armée.
 

SUR LE MÊME SUJET
LIBREVILLE (AGP) - Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghé Mba a lancé lundi à Libreville une campagne de sensibilisation d’instruction civique ayant pour thème ’’Oublions nos querelles, bâtissons un édifice nouveau’’, rapporte mardi le quotidien national l’union. M. Biyoghé Mba a indiqué que ’’cette initiative venait au moment où notre pays est confronté à des incidents post-électoraux’’, selon le journal. Cette campagne intervient quelque jours après les violences post-électorales qui ont secoue Port-gentil (ouest), entre le 3 et le 6 septembre derniers, faisant trois morts, selon les autorités gabonaises. L’opposition gabonaise a appelé à des ‘’villes mortes’’ de lundi à mercredi à travers ...
Lire l'article
Les fêtes tournantes du 17 août 2009 mobilisent chaque année des dizaines de milliards de francs CFA en travaux et gadgets divers. Cette année, ce sont les enfants des VIP du Palais du bord de mer qui s'y collent. Un "club des cinq" vient ainsi de proposer au comité de préparation une série d'articles publicitaires et d'événements. Il est composé de Yannick Adiahénot, fils de Jacques Adiahénot, ministre de la marine marchande et des équipements portuaires ; Taylane Chalobah Gondjout, fils de Laure Gondjout, ministre de la communication ; Félix Chambrier Rapontchombo, neveu d'Alexandre Barro Chambrier, ministre délégué à l'économie ...
Lire l'article
L'Organisation des premières dames d'Afrique contre le SIDA (OPDAS, section Gabon), a lancé lundi simultanément à Libreville et à Owendo une campagne de sensibilisation au VIH/SIDA dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2008. Pendant deux jours, les agents sensibilisateurs seront dans les mairies de six arrondissements de la capitale et d'Owendo, ainsi qu'à la prison centrale, dans les cases d'écoutes et à l'université Omar Bongo (UOB). Cette campagne vise globalement à prévenir toute nouvelle infection au VIH chez les jeunes. Particulièrement, il s'agit de faire connaître et assumer aux adultes leur responsabilité de ...
Lire l'article
Comment Adhérer au BDP-Gabon Nouveau Vous pouvez adhérer au BDP-Gabon Nouveau en soumettant le formulaire d'adhésion ci-dessous. L’adhésion au BDP-Gabon Nouveau est libre et volontaire. Devenir membre donne lieu à paiement des frais d’adhésion (cotisation annuelle). Après avoir soumis le formulaire d'adhésion ci-dessous, les adhérents doivent régler leurs cotisation sur la page des paiements, où les différents tarifs et modalités de paiement sont expliqués. On n'acquiert la qualité de membre qu'après paiement de la cotisation. Les différents types de membres responsables sont définis dans les statuts du BDP-Gabon Nouveau. Le formulaire d'adhésion ci-dessous vous permet de spécifier clairement non seulement le statut de membre que ...
Lire l'article
L'adhésion au BDP-Gabon Nouveau est libre et gratuite pour tous. Pour plus d'informations sur les modalités d'adhésion au BDP-Gabon Nouveau et les conditions relatives aux divers statuts de membre, cliquez sur les liens ci-dessous. Adhérer au BDP-Gabon Nouveau: Modalités et Conditions Faire une donation Animer une Cellule ou un Comité Les Statuts du BDP-Gabon Nouveau Taux de cotisation pour les membres responsables.
Lire l'article
Le Mamba
Le Mamba est la branche armée du BDP-Gabon Nouveau. Le Mamba s'est rallié au BDP-Gabon Nouveau le 8 décembre 2005 suite à un accord signé à Amsterdam aux Pays-Bas. Au terme de cet accord de ralliement, le Mamba est devenu la branche armée du BDP-Gabon Nouveau (Voir communiqué). Le BDP-Gabon Nouveau,est lui-même devenu mouvement de libération nationale le 5 décembre 2005 (Voir le communiqué et les résolutions). Pour visiter le site du Mamba, cliquez ici.
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau fonctionne avec un Comité Directeur organisé sous le modèle d'un gouvernement parallèle. Ce comité est fait de membres qui occupent des postes de réflexion bien définis, avec des conseillers pour les assister. Ces postes de réflexion sont au nombre de 12. Pour des raisons stratégiques, seul le Président du BDP-Gabon Nouveau est habilité à révéler son identité (pour le moment). Le Comité Directeur Dr. Daniel Mengara Président et Membre Fondateur du BDP-Gabon Nouveau Chargé des Affaires étrangères et de la coopération internationale Intérieur, défense nationale et protection du citoyen Santé, bien-être de la population et recherche médicale Sports, loisirs, environnement, promotion et conservation du patrimoine ...
Lire l'article
Succinctement présenté, le mouvement "Bongo Doit Partir, pour la Construction d'un Gabon Nouveau" (en abrégé : BDP-Gabon Nouveau) est un mouvement politique gabonais de libération nationale créé en exil dans le New Jersey aux Etats-Unis le 9 décembre 1998 par le Dr. Daniel Mengara, Professeur d'études francophones aux USA. Le BDP-Gabon Nouveau fonde son idéologie sur le constat suivant : En 40 ans de pouvoir sans partage, Omar Bongo a conduit le Gabon à la faillite la plus totale et à un état de dictature et de misère qui constituent un véritable génocide silencieux du peuple gabonais plus que jamais privé de ses libertés ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate (BDP-Gabon Nouveau, 29 novembre 2007) - Le mouvement politique " Bongo Doit Partir pour la Construction d'un Gabon nouveau (BDP-Gabon Nouveau) " a lancé depuis mardi une campagne de distribution de prospectus dans la ville de Libreville, capitale du Gabon, visant à appeler les Gabonais au boycott des festivités pour les 40 ans de dictature du régime Bongo. Des équipes du mouvement ont été vues à pied d'œuvre mardi et mercredi sur les grands axes de Libreville distribuant des prospectus aux populations. La campagne de prospectus fait suite à l'annonce par le régime du projet de ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Montclair, 2 novembre 2005 - Le BDP-Gabon Nouveau, mouvement gabonais d'opposition en exil, a cette semaine commencé sa campagne de sensibilisation pour le boycott général de la mascarade électorale actuellement organisée au Gabon par le régime quadragénaire d'Omar Bongo. C'est d'abord en France depuis la semaine dernière qu'a commencé la campagne de distribution de son Manifeste de Résistance non seulement auprès des Français, mais aussi des amis du Gabon et Gabonais résidant en France. Le Manifeste de la Résistance est un puissant document qui résume de manière succincte, pour les Français, Gabonais et amis du Gabon, ...
Lire l'article
Présidentielle : Violences post-électorales : Biyoghé Mba lance une campagne de sensibilisation
Gabon: Le comité de préparation des fêtes de l’indépendance du 17 août a déjà sérieusement phosphoré et lancé ses premières propositions détonantes
Gabon: L’OPDAS lance une campagne de sensibilisation sur le VIH/SIDA à Libreville et Owendo
Devenir Membre
Adhésion
Le Mamba
Le Comité Directeur
Présentation
Communiqué : Gabon : Le BDP-Gabon Nouveau lance la campagne pour le boycott des festivités pour les 40 ans de dictature d’Omar Bongo
Présidentielles 2005: Le BDP-Gabon Nouveau lance sa campagne pour le boycott et la résistance


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, moyenne 3,38 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Avr 2008
Catégorie(s): Activités,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

19 Réponses à Le BDP-Gabon Nouveau lance sa campagne d’information à Libreville en préparation de sa Tournée du Patriote

  1. Jack BENATARY

    7 Mai 2008 a 05:24

    Bonjour,
    L’entrée et le séjour des Français doit être régit aussi par des lois dans tous les Etats Africains : c’est ça aussi la politique du Co-développement que prone le gouvernement français. Faites passer le messages aux africains.

    Merci pour votre comprehension.
    Aurevoir.

  2. FITZERARLD OBAMA

    5 Mai 2008 a 15:50

    …YES WE CAN !! Doctor M.L.King: “the fierce urgency of now”..Change we believe in…Il n’y a pas de fatalité, nothing is set in stone..les lignes finiront par bouger cousins d’Afrique..il faut agir, même dans l’ombre, chacun à son niveau lorsque l’unité, le patriotisme vrai se fait désirer..mais ne vous trompez pas de cible..Remember: “LES PEUPLES N’ONT JAMAIS QUE LE DEGRE DE LIBERTE QUE LEUR AUDACE CONQUIERT SUR LA PEUR” // Stendhal.

    F.O

  3. Guerriero

    18 Avr 2008 a 10:59

    Je pense que c’est très courageux de votre part.Si certains d’entre vous ne sont pas les yeux cachés du pouvoir,c’est bien.Mais,comme je connais la corruption bongoiste de mon pays,je doute fort.Enfin,l’exception confirme la règle.
    Hasta la victoria siempre.
    Guerriero

  4. Libre Penseur

    9 Avr 2008 a 03:04

    Satanisme, prédation, corruption et racket, déliquescence de l’ Etat, vassalisation, népotisme, culte de la personnalité, censure, suspensions de journaux, interdictions et arrestations arbitraires, dictature, il est bien beau le pays du roi Bongo.

    LIBERTE D’EXPRESSION EN DANGER :

    Chamberland Moukouana, un des présentateurs de l’émission “C’est déjà le week-end” sur la deuxième chaîne de télévision publique, a été appréhendé et entendu le 7 avril dernier à Libreville par les éléments de la Direction générale des recherches (DGR) suite à la DIFFUSION D’ IMAGES MONTRANT LE RACKET DES CHAUFFEURS DE TAXIS PAR LES FORCES DE L’ ORDRE.

    Reporters Sans Frontières dénonçait le 11/03/08 la suspension pour trois mois du bimensuel privé Tendance Gabon ordonnée le 11 mars 2008, après que le journal a publié un article du quotidien français Le Monde sur le luxueux patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France, ainsi qu’un éditorial critiquant des décisions inéquitables du Conseil national de la Communication (CNC, organe de régulation de la presse gabonaise).

    GABON – 8 octobre 2007 – AFP
    Le bimensuel satirique panafricain Gri-Gri international, dont le dernier numéro a été édité à Libreville, a été interdit par le Conseil national de la communication, organe de régulation des médias gabonais, indique lundi un communiqué du CNC.

    Le CNC a également annoncé avoir suspendu pour un mois la parution du journal privé gabonais La Nation qui avait mis en doute les compétences d’une ministre.

    Cette liste de publications interdites au Gabon ces deux dernières années est incomplète.

    LA DEMOCATIE : Régime où tout le monde a le droit de dire que l’on est en dictature !

    La liberté d’opinion et d’expression est généralement considérée comme une liberté fondamentale à l’homme.

    Elle est citée à l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme suit:

    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

  5. emane etoule

    8 Avr 2008 a 13:36

    salut a tous mes compatriotes soucieux de l’avenir de notre beau pays. je suis avec un interet particulier vos interventions. seulement, loin de me presenter comme un fin connaisseur du monde politico-administratif de notre pays, j’aimerais vous inviter à faire un bilan non pas sur le merdique règime de Bongo mais sur le veritable sens de l’opposition gabonaise. nul besoin que je cite tous ces troubadourds qui se servent de la misère et de la precarité des gabonais pour atteindre leurs objectifs de mangecrates que nous connaissons tous. maintenant c’est le trop parleur Mamboundou, avant il y a eu le pere-maire Mba Abessole, le fougueux Maganga Moussavou ou le barbicheton professeur Kombila, la liste etant vaste je me tais.

    Toutefois, je ne saurais accuser sans cesse les politiques sans denoncer et decrier le comportement maboule de nos populations. depuis 40 ans ou depuis 1990 nous continuons d’accepter de se faire baiser par nos bourreaux. vous connaisssez mieux que moi toutes ces mères qui abandonnent leurs gamins durant des journees entières pour se remuer le cul dans des groupes d’animations et autres lieux de debauuches de la gent feminine, des salaries qui acceptent de se faire voler leurs droits sociaux et professionnels (comme à la mairie de Libreville). combien de temps allons nous rester sans agir. l’action n’est pas seulement violente, il suffit de penser au pasteur M L King.

    bref, je ne compte pas ecrire un roman mais dire et crier à tous les gabonais serieux de ne plus faire confiance aux politiques mais chercher à ameliorer par le travail leur environnement. chez nous, le politique n’a de l’influence que lorsque l’on depend de lui. chacun de nous a un talent qu’il peut valoriser sans que l’on ne lui oblige, en d’autres termes soyons les seuls decideurs de notre destin.

    patriotiquement

  6. Esturgeois

    8 Avr 2008 a 04:40

    Au moment de la mise en ligne de ce communiqué , nous n’avions pas encore complètement réunis tous les élèments de cette affaire .
    Bravo Libre Penseur , je dois reconnaitre que Vous avez raison.
    Bravo encore , a ce moment la Vous nous avez très bien manipulés et en croyant votre mensonge , nous avons risqués de sombrer dans la bêtise qui consistait a faire droit a vos mensonges pour sauver “Votre”Soldat Mamboundou

  7. Dongila

    8 Avr 2008 a 00:56

    Dites-nous, vous qui voulez nopus faire gober des histoires. mamboundou roule-t-il actuellement dans trois grosses Hummers données par Bongo oui ou non? On le voit maintenant se dépplacer tout le temps en grosse délégation de colonnes de voitures , et lui même assis dans une grosse Hummer donnée par Bongo. Dites-nous quand Mamboundou a fait fortune pour acheter trois grosses Hummer, hein? De parti ruiné, on voit tout d’un coup l’UPG avec de l’argent, d’où ça vient, hein?

    Alors laissez-nous vos histoires. Comme si on ne voyait pas ce qui se passe au gabon avec Mamboundou, un homme qui défnd maintenant la corruption d’Omar. Il y a une vidéo sur ce site qui ne ment pas. Laissez-nous vos histoires si vous n’avez rien à dire.

  8. Libre Penseur

    7 Avr 2008 a 13:49

    Esturgeois,

    Je l’ai retrouvé ce fameux communiqué du BDP Gabon Nouveau qui condamne la tentative d’ assassinat orchestrée par le pouvoir d’Oma Bongo à l’encontre de Pierre Mamboundou.

    Alors, rien qu’une petite bousculade ?

    Faut donc que ce soit moi qui vous rappeler les propres communiqués de votre parti le BDP Gabon Nouveau.

    Le voici donc ce fameux communiqué :
    Montclair, le 24 mars 2006 – (BDP-Gabon Nouveau) – La tentative d’assassinat orchestrée par le régime animalier d’Omar Bongo mardi dernier à l’encontre de Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple Gabonias (UPG), est la confirmation sans équivoque de la dérive dictatoriale de la mafia bongoïste au pouvoir, mafia qui, depuis 1990, a progressivement ramené le Gabon à l’époque du parti unique pur et dur, avec à l’appui les fraudes électorales répétées, la corruption devenue endémique, l’impunité érigée en religion, l’incompétence chronique, l’arbitraire institutionnel et le viol systématique des Gabonais dans leurs droits et dans leur être.

    Que l’on n’en doute pas: il s’agit bel et bien d’une tentative d’assassinat de Pierre Mamboundou par le pouvoir bongoïste, et non d’une opération sécuritaire comme le prétendent les suppôts de satan que sont Ali Bongo, André Mba Obame et Idriss Ngari, les vrais architectes de ce forfait anticonstitutionnel avalisé par Omar Bongo lui-même. Les renseignements collectés par le BDP-Gabon Nouveau auprès de ses sources confirment tout simplement ce que l’on savait déjà depuis longtemps au Gabon: le régime Bongo est engagé dans une vaste machination machiavélique visant à la suppression de toute véritable opposition politique au Gabon.

    C’est donc avec la dernière énergie que, solidairement avec l’UPG et son président, la direction du BDP-Gabon Nouveau condamne l’acte odieux perpétré à l’encontre de Pierre Mamboundou et de ses militants, acte qui aujourd’hui démontre que le Gabon ne peut plus être classé parmi les républiques pluralistes d’Afrique, vu qu’il n’y existe plus aucune liberté d’expression, ni d’opinion. A un moment où le Bénin, jumeau du Gabon né des mêmes conditions de ras-le-bol politique des années 1990, se positionne aujourd’hui en Afrique comme le leader en matière de démocratie, de transparence et de libertés humaines, Omar Bongo et sa cour sont en train de ramener le Gabon à une époque que l’on croyait à jamais révolue. En véritable roi nègre, Omar Bongo veut non seulement mourir au pouvoir, mais également léguer le Gabon à une progéniture aussi animalière que le père: véritables hontes de l’Afrique.

    Le BDP-Gabon Nouveau l’a toujours dit et le répète: rien de bon ne peut plus arriver au Gabon tant qu’Omar Bongo est au pouvoir. Et parce que nous pensons que le régime animalier d’Omar Bongo est foncièrement anti-démocratique, il est important que les Gabonais de tous bords politiques, ethniques, provinciaux et professionnels qui veulent le changement se rendent compte aujourd’hui que ce n’est pas par les urnes que viendra le changement au Gabon.

    Parce que le régime Bongo a désormais érigé l’arbitraire en culture de gouvernance, les Gabonais se doivent désormais de faire face à leurs bourreaux et arracher leurs libertés par tous les moyens possibles. En effet:

    1) Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l?insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs (Article 35 des Droits de l’Homme et des Citoyens de 1793).

    Par ailleurs:

    2) Tout acte exercé contre un homme hors des cas et sans les formes que la loi détermine, est arbitraire et tyrannique; celui contre lequel on voudrait l’exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force (Article 11 des Droits de l’Homme et des Citoyens de 1793).

    Les principes d’honneur et de dignité humaine édictés dans ces deux articles de la charte française des droits de l’homme de 1793 sont donc aujourd’hui le cri de ralliement qui doit interpeller tous les Gabonais, quelque soit leur appartenance politique et quelque soit leur origine, et les rassembler autour des idéaux de changement immédiat que défend le BDP-Gabon Nouveau.

    Le BDP-Gabon Nouveau se trouve donc, encore une fois, conforté dans son idéologie de libération nationale et appelle tous les partisans du changement, qu’ils soient au Gabon comme à l’étranger, qu’ils soient chômeurs, taximen, cadres, professionnels, femmes, hommes, lycéens, universitaires, à Libreville comme dans les provinces du pays, à se mobiliser et à s’organiser autour d’une idéologie insurrectionnelle permanente qui ne laissera aucun répit au régime en place jusqu’à sa chute finale.

    Le Mamba, branche armée du BDP-Gabon Nouveau, sera très bientôt à 100% opérationnel et mènera, dès que possible, ses premières actions militaires d’envergure, tout en continuant, ici où là, le travail de sape clandestine qu’il a commencé depuis décembre 2005. En attendant, la hiérachie militaire du Mamba appelle les jeunes, les chômeurs, les travailleurs, les hommes et les femmes sains de corps et d’esprit, à rejoindre la lutte armée et le combat insurrectionnel pour, ensemble, sonner le glas de la dictature et du bongoïsme au Gabon.

    Le BDP-Gabon Nouveau lance également un urgent appel à tous les partisans réunis au sein des forces politiques de l’opposition radicale pour que, à côté des actes de mobilisation purement politiques que certains pourront mener, se constituent également partout dans le pays et à l’étranger, des comités insurrectionnels et de désobéissance civile indépendants ou affiliés, dont le but sera, partout où les possibilités s’offriront, de perturber systématiquement la marche de l’état Bongo et de rendre ainsi le Gabon totalement ingouvernable jusqu’à la chute totale et définitive du régime Bongo.

    Notre combat est justifié, et notre révolte, naturelle.

    Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 24 mars 2006.

    Le Comité Directeur
    BDP-Gabon Nouveau

    BDP-Gabon Nouveau
    P.O. Box 3216 TCB
    West Orange, New Jersey 07052
    USA
    Tel: 973-447-9766 / 973-655-5143
    Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
    Site politique: http://www.bdpgabon.org
    Site militaire: Le Mamba (http://www.lemamba.org)

  9. Libre Penseur

    7 Avr 2008 a 13:37

    Esturgeois,

    Bizarre quand même que des forces de l’ordre encagoulées et puissament armées avec l’appui d’un char de l’armée régulière s’attaquent au siège d’un parti politique dans un “pays démocratique”. Cela me fait penser aux escadrons de la mort au Chili et en Argentine.

    D’ailleurs en son temps, le Président du BDP, Monsieur Daniel Mengara, n’avait-il pas condamné cette tentative d’assassinat de Pierre Mamboundou par le pouvoir Gabonais. En cherchant bien, je devrais pouvoir retrouver l’une de ses déclarations où il condamne cette tentative d’assassinat.

  10. Esturgeois

    7 Avr 2008 a 13:17

    Libre Penseur ,
    Il ne serait pas bon de faire croire que l’UPG aurait perdue dans la petite bousculade de 2006 , ou les forces de l’ordre ont juste un peu bousculées le siège de l’UPG a Awendjé Quelques Milliards c’est a dire …… 1 milliard = 1000 Millions X par combien ? …..non le mensonge a bien marché , et en racontant que Mamboundou en allant passer quelques jours de repos a l’Ambassade d’Afrique du sud , beaucoup y ont crus , Vous avez des photos sur votre site de manifestants ,ou on voit a peine dix personnes c’est a peut près ceux qui ont crus a cette histoire d’enfants.
    Non la mascarade que vous entretenez , ne peut être que défaite par les actes véritable du BDP Gabon Nouveau sur le terrain.
    D’ailleurs quand nous avons fait la séance d’Information a Kinguélé c’est plutot l’UPG qui était a venir essayer de nous bousculer .
    Nous arrivons encore a une échéance électorale qu’Il faut dénoncer, et comme d’habitude l’UPG se croit être l’ALFA et l’OMEGA habillée en rouge avec la cape de l’Eglise du soleil couchant , trouvez plutot une autre couleur ,le “Transparent” par exemple cela vous va si bien au vu de votre discours arrièriste , mais pécuniairement parlant

  11. Libre Penseur

    7 Avr 2008 a 12:54

    Est-ce que l’argent généré par l’exploitation et la vente des matières premières et du pétrole est-il la propriété d’Omar Bongo ?
    Est-ce que c’est Mamboundou inttuite personea ou Mamboundou Maire de N’Dendé, étant attendu que l’argent public doit servir au développement des villes et villages du Gabon, ce qui se fait à N’Dendé via le Trésor Public Gabonais.

    De toutes les façons, vous avez l’occasion dans le cadre de la campagne des élections municipales en cours d’exiger de Pierre Mamboundou son bilan de la gestion de la ville de N’Dendé et lui exiger qu’ il rende des comptes sur l’enveloppe budgétaire de X milliards de FrancsCFA qui a été allouée pour le développement de la ville de N’Dendé.

    Ce n’est pas de la poche de Bongo à la poche de Mamboundou. Le faire croire comme vous le faites actuellement rentre dans une stratégie de dénigrement pur et simple.

    Quant au siège d’ Awendjé, complètement saccagé au moment de la tentative d’assassinat de Pierre Mamboundou par le pouvoir Gabonais, il n’y a pas que les murs et le foncier mais aussi le préjudice moral et tout le mobilier et effets personnels.

    Effectivement, les internautes apprécieront et vos dires et les miens !

  12. Obo

    7 Avr 2008 a 10:25

    chaque citoyen doit rester libre de ces pensées et de ces analises. ce n’est pas parce que j’ai voté mamboundou que je ne dois pas le critiquer: oui bobo a parlé de milliards, il s’agit de l’argent donné par bongo à Mamboundou aprés la destruction de son siège. est ce que c’est Mamboundou qui devait recevoir cette somme d’argent? la réponse est non car l’UPG de Mamboundou est locataire. c’était donc au prpriotaire de recevoir cette somme d’argent.
    Mamboundou a égalment reçu l’argent de Bongo pour dévélopper sa ville Ndendé. un milliard si je me souviens bien.dans quel état serieux avez vous vu ça? pour devélopper une ville on donne de l’argent une personne, resposable politique soit il?
    à chacun de méditer…

  13. Esturgeois

    7 Avr 2008 a 07:01

    Pourquoi de telles pratiques , BoBo n’a fait que répondre a Libre Expression et sur le site de l’UPG c’est Libre Penseur qui réponds.
    La qualité d’une personne se montre a sa façon d’interpeler ses lecteurs ou auditeurs.
    Le Docteur Mengara, est Un Monsieur, donc minimum lui dire Monsieur Mengara quand vous parlez de Lui , ou alors Docteur mais l’appeler par son nom est légèrement injurieux et fait même a la limite “Instituteur”.
    Or, quelle problématique les partisans de Mamboundou(pour répondre a la façon qui est la votre d’interpeler le Docteur Mengara donc pas de Monsieur pour Mamboundou), sont ils autorisés a accuser Le Docteur Mengara d’avoir des liens avec le Ministre de l’intérieur gabonais.
    Internaute Libre Expression révisez votre manuel d’Histoire et comprenez que depuis 1998 le Docteur Mengara et ceux qui ont initiés la Grande histoire du Mouvement “Bongo Doit Partir” ne vous ont pas attendus, pour poser des actes et quand Il a fallu être présent le BDP Gabon Nouveau a toujours été a la pointe du combat.
    Question : et vous ou étiez -Vous? qu’avez _vous fait? sinon des actes sibyllins qui montrent les limites de votre engagement politiques .
    Aujourd’hui sur le terrain , des membres du BDP Gabon Nouveau sont aussi partie prenante du combat des valeurs , et sont ne vous déplaise “SUR LE TERRAIN” en contact constant avec le Leader Docteur Daniel Mengara.

    Faites un peu preuve d’intelligence , et si vous ête si conscientisés par le combat sur place au pays , au lieu de brailler , “RENTRER ” et montrer votre valeur , au lieu de pleurnicher derrière votre ordinateur.

    Vous êtes plutôt de la clique des Bongoïstes , qui par des articles veulent faire saigner en provoquant leurs adversaires par des mots , et ensuite se cachent derrière leur petite table basse a siroter le Whiskies ou le champagne aux frais des Gabonais qui souffrent au Pays.

    …..a bon entendeur , salut!

  14. Libre Penseur

    7 Avr 2008 a 03:47

    Monsieur Bobo,
    Au lieu de pérorer et d’insulter vos contraditeurs, Monsieur Bobo, publier les preuves de toutes ces rumeurs que vous avancez concernant les millions et les milliards empochés par Pierre Mamboundou. Moi je parle de rumeurs concernant la relation et les liens qui existent entre Mengara et Mba Obame et je demande à Mengara de les démentir.
    Je n’ insulte personne, je suis une personne courtoise et bien élevée. Les insultes ne font pas parti de mon vocabulaire. Dans un monde civilisé, un homme censé s’intéresser à la chose publique, ne se comporte pas comme un barbare. Elever le niveau du débat, trève de caniveau Monsieur Bobo.

  15. le patriote

    6 Avr 2008 a 18:58

    mamboundou respecte les libertés publiques? vous rigolez ou koi? mamboundou s’est fait indemnisé aprés la destruction du siège d’awendjé par des fonds (des bongo CFA) paralllèles (Lemboumba et autres…) et non par l’état gabonais. vous appelez ça respecter les libertés publiques ou respecter le droit ? et d’ailleurs la maison n’appartient pas à l’UPG. ce n’était donc pas à l’UPG de recevoir cette argent??? et vous parlez de droit. n’importe koi cher ami.
    autre chose Mamboundou a accepté 1 milliard pour construire sa ville. dans quel état de droit, avez vous vu ça? avez vous déjà vu un état digne de ce nom donner de l’argent aux personnes afin qu’il developpe le pays? non cher ami, dans aucun état de droit on a vu ça.
    une derniere chose, regardez la video ki est sur le site, vous verez que Mamboundou défend Bongo dans l’affaire du document de France 2 (bien immobilier de Bongo en France). il parle même de cabale contre Bongo, eh bein cher ami. voilà un opposant ki défend bongo qui pillent son pays…anfin c’est sans commentaire. ce sont là des faits réels. si vous avez des preuves de la relation Mengara et Mba Obame, publiez les…et d’ailleurs, c’est ce que Mengara avait demandé. si vous avez des preuves, venez les publier ici ou sur le site de Mamboundou.
    je vous invite à regarder la video de Mamboundou…

  16. Bobo

    6 Avr 2008 a 12:45

    Certes, certes. Il est facile d’être un opposant sérieux, responsable et apaisé quand on a les poches pleines de quelques milliards et qu’on roule avec trois Hummers offertes par Bongo. Mamboundou, champion de l’opposition alimentaire.

    Pauvre poufiasse qui oublie que Mamboundou a vécu en exil aussi et qu’il ne doit son retour au pays que grâce à Omar Bongo. Mambundou avait donc peur de rentrer au Gabon quand Bongo le faisait vivre en France et au S♪0négal par un “exil” doré payé par le régime de BongOmar?

    Va manger ton manioc avec ton Mamboundou, conasse.

  17. Libre Expression

    6 Avr 2008 a 04:57

    Pierre Mamboundou déplace les foules. Ses meetings, ses réunions publiques comptent de nombreux militants et sympathisants. Son charisme, son intégrité sont reconnus. Son combat politique de deux décennies, son programme politique, n’ont rien de virtuel. Sa force tranquille, sa détermination à vouloir changer les choses au Gabon de manière pacifique, il les puisent auprès de ses fidèles collaborateurs et de ses nombreux militants et sympathisants sur le terrain. Pierre Mamboundou est un homme de dialogue, respecteux des libertés fondamentales, des libertés individuelles, des libertés publics.

    Où sont les foules du BDP sur le terrain ? Qui finance le BDP ? Elle court, elle court la rumeur que le BDP est le produit du système ? Quels sont les liens qui existent entre Mba Obame et Daniel Mengara ? Rumeur, Intox, Mensonge, Désinformation ou bien Réalité ? Pourquoi, Daniel Mengara, n’a-t-il jamais démenti cette rumeur ?
    Comment se fait-il que l’ armée du Mamba, bras armé du BDP, ne soit encore jamais passé à l’action en tant d’années de combat virtuel ? Que représente le BDP au pays en tant que force politique d’opposition : combien de militants, de sympathisants comptent le BDP sur le terrain ?
    Pour son Chef, le Docteur Mengara, pourquoi ne rentre-t-il pas au pays pour être auprès de ses partisans ? Qui l’en empêche ? Le BDP n’est-il pas plutôt un simple mouvement d’opposition virtuel ? Facile de s’agiter derrière son ordinateur, comme nous le faisons tous, pour crier à hue et à dia après le régime, beaucoup plus difficile en revanche de le faire sur le terrain même, n’est-ce-pas ?

  18. louetsy wano

    4 Avr 2008 a 04:44

    Encouragement à vous membres de ce mouvement politique.Les gabonais dignes et soucieux du devenir de leur pays,sont de tout coeur avec vous.Même si la lutte est rude pour déraciner ce système occulte qui pourri la société gabonaise.

  19. Dongila

    3 Avr 2008 a 17:17

    Bon travail, les gars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*