Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le Japon propose son expertise au développement du secteur privé

Auteur/Source: · Date: 4 Avr 2008
Catégorie(s): Economie

Le conseiller spécial du président auprès de la société Mitsubishi Corporation, Masaki Miyaji, tient le 3 avril à l’hôtel Laico Okoumé Palace de Libreville une conférence sur “l’importance des investissements par le secteur privé” dans le but de faire profiter aux acteurs économiques gabonais l’expérience nippone dans le développement du secteur privé.

Dans le cadre du suivi de la Conférence ministérielle préparatoire de la TICAD IV, une conférence sur “l’importance des investissements par le secteur privé” a été tenue le 3 avril à l’hôtel Laico Okoumé Palace par le conseiller spécial du président auprès de la société Mitsubishi Corporation, Masaki Miyaji.

Cette conférence à l’intention des acteurs économiques gabonais a permis à monsieur Masaki Miyaji d’aborder dans un premier temps les expériences du Japon dans le développement des micros, petites et moyennes entreprises, puis les expériences et instructions sur l’investissement direct “Projet Mozal” et enfin de traiter du cluster industriel et du développement des ressources du capital humain.

Pour rappel, Mitsubishi Corporation a été un important actionnaire du projet Mozal lancé en 1998 qui était alors le plus important projet d’investissement réalisé au Mozambique avec un budget de 1,34 milliard de dollars pour la construction et l’exploitation d’une fonderie d’aluminium dans le but de relancer l’économie du pays au sortir de 17 années de guerre civile.

En 2001, selon les estimations,le projet Mozal avait participé à hauteur de 10% à la croissance du PNB du Mozambique, apporté de nouvelles compétences techniques, créé des milliers d’emplois, et contribué au développement d’infrastructures locales essentielles.

Lors d’un entretien préliminaire à l’ambassade du Japon, le conférencier a expliqué qu’au titre du premier point, l’expérience nippone dans le développement des micros, petites et moyennes entreprises a montré que le développement du secteur privé n’était possible qu’avec l’appui du gouvernement.

Monsieur Masaki Miyaji a expliqué qu'”au sortir de la deuxième guerre mondiale, le gouvernement japonais a entrepris de soutenir, pour refaire son tissu économique, le développement des petites et moyennes entreprises (PME). Cela en leur accordant des prêts ou en les subventionnant. Cette démarche a permis de façonner des grandes entreprises d’aujourd’hui”.

Pour parvenir à ce résultat, le conseiller spécial du président auprès de la société Mitsubishi Corporation a expliqué qu’il fallait que les populations s’impliquent pleinement dans le développement d’un secteur privé viable. Le conférencier a largement mis en avant l’importance du capital humain en déclarant notamment que l’amour pour le travail était un facteur indispensable au soutien du gouvernement. Monsieur Masaka Miyaji a finalement résumé que “les trois éléments qui sous tendent la formation de PME dans un pays sont la volonté, l’amour du travail et l’appui du gouvernement”.


SUR LE MÊME SUJET
Le Représentant en Afrique centrale de la Banque Africaine de Développement, (BAD), Boubacar S. Traoré, a déclaré , lundi, au terme d'un entretien avec le premier ministre, que l’institution financière allait organiser , à Libreville, du 11 au 13 octobre prochain, un grand séminaire de financement des activités du secteur privé au Gabon. Pour Boubacar S. Traoré, ce séminaire vise à montrer à quel point la BAD veut soutenir les initiatives du Gouvernement dit de l’émergence tout en « conditionnant sa proposition » à ce que les autorités continuent à promouvoir les règles de bonne ...
Lire l'article
Le gouvernement du Gabon a doublé le salaire minimum garanti. Le secteur privé est sommé de s’aligner. La promesse électorale du président Ali Bongo Odimba s’est matérialisée. Le Gabon a doublé son SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) passé de 80 000 à 150 000 F CFA (306 dollars). Seuls en sont exlus le personnel des collectivités locales et le personnel domestique. Le secteur privé est invité fermement à s’aligner sur la nouvelle règlementation, selon les déclarations du ministre du travail, Maxime Ngozo Issondou. Parallèlement, les indemnités de transport des employés du privé ont été fixées à 35 000 F CFA, ...
Lire l'article
La commission nationale pour la sécurité alimentaire et le développement agricole a tenu sa première réunion le 3 décembre à Libreville autour du chef de l’Etat, qui a invité le gouvernement à mettre en œuvre un plan d’urgence pour juguler à court terme la dépendance alimentaire du pays et les fortes dépenses alimentaires qui en découlent. Le ministre de l’Agriculture, Paul Biyoghe Mba, a dressé un diagnostic alarmant de la sécurité alimentaire au Gabon et présenté un programme d’investissement 2009-2013 qui vise à réduire les importations alimentaires d’au moins 5% par an sur un panel de produits ciblés. Avec 250 ...
Lire l'article
Casimir Oyé Mba, ministre des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures, de l’Energie, des Ressources hydrauliques et de la Promotion des Energies nouvelles, a reçu le 15 septembre le nouveau directeur général de Total Gabon, Jean Philippe Magnan, venu présenter les ambitions de sa compagnie sur le Gabon. Le ministre a ensuite reçu une délégation du secteur minier venue planifier la transition entre la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF) et le bureau Areva Gabon sous la tutelle duquel devraient bientôt être placées les activités d'Areva au Gabon. Les perspectives de développement des grandes entreprises pétrolières et minières implantées au Gabon ...
Lire l'article
Réunis à Libreville pour l’atelier de validation du plan d’action et du programme d’investissement du secteur de l’élevage, le comité de pilotage et de suivi, les agents du ministère de l’Agriculture, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et les représentants de la société civile ont émis de nombreuses recommandations pour une meilleure visibilité de l’état du secteur et de l’efficacité des démarches entreprises. Les participants ont notamment demandé l’établissement d’un bilan sur l’utilisation des 285 milliards de francs CFA accordés par l’Etat au ministère de tutelle pour la période 1982-2003. Quel est l’état du secteur de l’élevage ...
Lire l'article
Dans son discours inaugural à la tête du Conseil municipal de la cite pétrolière, le Maire de la commune de Port – Gentil, André Jules Ndjambé s’est voulu rassembleur et déterminé à redorer l’image dégradée de la capitale économique où sévit la précarité galopante, en prenant soin de décliner les grands axes de son mandat (cinq ans) qui s’articulent autour de l’accroissement des investissements pour promouvoir les infrastructures sociales de base devenues obsolètes en précisant que fort du soutien politique élargi non seulement à l’ensemble des partis de la Majorité présidentielle (PDG, ADERE) en plus du Groupe Tchango (Indépendants), mais ...
Lire l'article
En séjour à Libreville depuis quelques jours, une délégation de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC), conduite par son président Anicet Georges Dologuélé, a organisé le 21 mai dernier un atelier à l’intention des opérateurs économiques sur les possibilités de financement du secteur privé. Dans le cadre de la relance de ses lignes de crédits depuis 2003, la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a mandaté une délégation dans la capitale gabonaise pour sensibiliser les opérateurs économiques du secteur privé sur l’accès au financement de la banque. A cet effet, la délégation, ...
Lire l'article
La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a annoncé le 6 mai dernier à Brazzaville un plan d’investissement de 220 milliards de francs CFA réparti sur 5 ans, dont 70 % devraient être injectés dans le financement des projets privés au niveau de la sous région d’Afrique centrale Pour encourager les projets de développement privés au niveau de la sous région, la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a lancé un plan d’investissement sur la période 2008-2012 d’un montant total d’environ 220 milliards de francs CFA, dont 70%, soit environ 154 milliards de ...
Lire l'article
L’expert japonais, conseiller spécial du président auprès de Mitsubishi corporation, Masaki Miyaji, avec l’appui de sa représentation diplomatique au Gabon, a organisé et présenté jeudi à Libreville, une conférence de presse dont le thème s’articule autour de la question de « l’importance des investissements par le secteur privé » qui vient en appoint à la conférence ministérielle préparatoire à la Conférence de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD) qui s’est tenu, il y a deux semaines, à Libreville et dont la phase 4 se déroulera en mai prochain à Yokohama, ceci en vue d’amener les opérateurs économiques présents à ...
Lire l'article
L’implantation des bureaux de la Société française de Télécommunications (Sofrecom) au Gabon était à l'ordre du jour de la réunion que le ministre gabonais de la Communication, Jean Boniface Assélé, a eu le 31 mars avec le directeur commercial de la Sofrecom, Patrick Rouchouze. Le directeur commercial de la Société française des Télécommunications (Sofrecom), Patrick Rouchouze, a rencontré le ministre gabonais de la Communication, Jean Boniface Assélé, le 31 mars dernier à Libreville pour aborder avec lui les questions relatives à l'implantation d’une antenne locale de la Sofrecom, en vue du renforcement de la qualité du secteur des télécommunications au Gabon. ...
Lire l'article
Un séminaire de financement des activités du secteur privé , en octobre prochain, à Libreville
Gabon: le SMIG qui fait peur au secteur privé
Gabon : Biyoghe Mba propose un plan d’urgence 2009-2013 pour le secteur agricole
Gabon : Oyé Mba balise le développement du secteur pétrolier et minier
Gabon : Les éleveurs demandent une meilleure visibilité de la politique de développement du secteur
Gabon: Le Maire élu de Port – Gentil s’engage à impliquer le secteur privé (SOGARA et Total…) dans le développement durable de la ville
Gabon : La BDEAC se positionne en partenaire du secteur privé
Afrique centrale : 220 milliards sur 5 ans pour booster le secteur privé dans la sous région
Gabon: Le japonais Masaki Miyaji traite de la question de « l’importance des investissements par le secteur privé »
Gabon : Sofrecom propose son expertise au secteur des Télécommunications

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Avr 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Le Japon propose son expertise au développement du secteur privé

  1. Patriote

    4 Avr 2008 a 04:57

    Expertiser le développement du secteur privé dans notre pays par les seules variables que sont la volonté , l’amour du travail et l’appui du gouvernement me semble un peu simpliste.

    L’extrème sensibilité des PME-PMI dans les risques de crédit fait qu’il faut nécessairement un système financier capable de couvrir les émissions de fonds opérées par les détenteurs de capitaux.

    De nos jours , le financement par titrisations est le meilleur gage pour les entreprises qui courent de ce fait moins de risques. Même l’Etat est capable de financer une portion de son déficit sur le marché financier par la vente ou l’achat de valeurs mobilières.

    En gros , le projet bourcier de la zone CEMAC est à mon avis l’occasion à saisir pour développer notre secteur privé.

    Patriote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*