Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique

Paul Biya

Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir depuis 1985, a déposé le 4 avril dernier à l’Assemblée nationale une proposition controversée de révision constitutionnelle qui vise à permettre au président Paul Biya de briguer un nouveau mandat en 2011.

Au lendemain des émeutes de fin février dernier qui avait été provoqué entre autres par le projet d’une révision constitutionnelle pour permettre au président Paul Biya de Briguer un troisième mandat, le parti au pouvoir au Cameroun depuis 1985, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de Paul Biya, a soumis le 4 avril dernier à l’examen de l’Assemblée national un projet de révision constitutionnelle qui porterait à rendre illimité le nombre de mandat présidentiel.

Le projet de loi déposé le 4 avril dernier, qui propose des amendements à six des articles de la Constitution de 1996, a été soumis dès le 7 avril à l’examen de l’Assemblée nationale camerounaise qui est très largement dominée par le RDPC qui détient 153 des 180 sièges.

La controverse se fait autour de l’article 6, alinéa 2, qui stipule dans la Constitution en vigueur que “le président de la République est élu pour un mandat de sept ans renouvelable une fois” et que le RDPC propose de modifier afin que le chef de l’Etat puisse être “rééligible” sans restriction. Cette proposition pourrait être adoptée avant la fin de l’actuelle session parlementaire, fixée au 11 avril.

Si la presse locale accueille la nouvelle avec recul, “On savait que le projet allait être déposé ces jours-ci” déclare un journaliste, l’opposition a vivement manifesté sa désapprobation dès le 4 avril dernier avec l’occupation de la tribune de l’Assemblée par quinze députés du Social Democratic Front (SDF), le principal parti de l’opposition.

Joseph Mba Ndam, président du groupe parlementaire du Front démocratique social (SDF) a réaffirmé le 6 avril dernier que “cette démarche est frustrante” et “constitue une fraude contre le peuple camerounais”.

Adamou Ndam Njoya, leader d’une autre formation de l’opposition, l’Union Démocratique Camerounaise (UDC), a déclaré qu’ils allaient “continuer à déposer des amendements. Nous avons fait une proposition de limitation des mandats (…) cela permet à ceux qui sont au pouvoir de ne pas s’oublier et de savoir qu’ils ont des échéances”.

Les propos du président Biya, qui avait implicitement donné son feu vert à l’amendement en estimant début janvier que l’actuelle Loi fondamentale apportait une “limitation à la volonté populaire”, avaient déjà provoqué la colère des populations. Lors d’émeutes fin février dernier, en marge du mouvement contre la vie chère, les manifestants scandaient des slogans hostiles à la révision constitutionnelle et au président Biya lui-même.

Parallèlement, les initiatives engagées par le gouvernement pour la réduction du coût de la vie, qui devaient prendre effet à compter du 1er avril, tardent à se concrétiser sur le terrain, instaurant un climat social fragile que de nouvelles vagues de frustrations politiques pourraient enflammer.


SUR LE MÊME SUJET
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Paul Biya a été réélu président du Cameroun lors de l'élection du 9 octobre avec 77,9% des suffrages, a annoncé vendredi la Cour suprême. Celle-ci avait rejeté jeudi un appel présenté par l'opposition pour faire annuler les résultats du scrutin. Sept candidats de l'opposition estiment que l'élection a été entachée de fraudes et ont demandé la tenue d'un nouveau scrutin. Ils ont menacé d'organiser des manifestations si leur demande était repoussée. Paul Biya, 78 ans, qui dirige le Cameroun depuis près de trente ans, a reconnu qu'il y avait peut-être eu des "imperfections" dans le déroulement du vote mais a nié les ...
Lire l'article
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Les électeurs camerounais votaient dimanche pour une élection présidentielle à un tour où Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, faisait figure d'archi-favori face à ses 22 rivaux. Les bureaux de vote qui ont ouvert à 08h00 (07h00 GMT) fermeront à 18h00 (17h00 GMT). La participation ne semblait pas très élevée dans la matinée à Yaoundé, la capitale. L'issue du scrutin ne devrait pas être connue avant plusieurs jours, la commission électorale n'étant pas autorisée à diffuser de résultats partiels. "Je suis venue remplir mon devoir de citoyenne et j'espère que tous les Camerounais feront de même, afin que la paix continue de régner ...
Lire l'article
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Le président camerounais Paul Biya, dont la victoire à l'élection de dimanche ne fait guère de doute, consacrera le nouveau mandat qui se profile à peaufiner son héritage politique par de grands projets d'infrastructure et à désigner un successeur, déclarent des analystes. En près de trente années de pouvoir, Paul Biya a maintenu le Cameroun sur une voie relativement stable dans une région agitée, parfois aux dépens de la démocratie, selon ses adversaires. Le scrutin présidentiel à un tour de dimanche intervient quelques semaines après une alternance politique sans accrocs en Zambie, qui a montré que l'Afrique pouvait connaître des changements pacifiques ...
Lire l'article
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Des hommes armés en tenue militaire ont pris jeudi à dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre le pont sur le Wouri à Douala, tirant en l'air et demandant le départ du président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant d'être maîtrisés par l'armée. Les versions divergent encore sur le nombre d'assaillants. Dans un communiqué, Faï Yengo Francis, le gouverneur du Littoral où se trouve Douala la capitale économique a affirmé que l'action était l'oeuvre d'un homme seul: "Autour de 6 heures, un individu non identifié, armé et arborant un uniforme militaire a interrompu la circulation sur le pont du ...
Lire l'article
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Des hommes en uniforme ont tiré des coups de feu jeudi à Douala, la capitale économique du Cameroun, en réclamant la démission du président Paul Biya au pouvoir depuis 29 ans. Les autorités ont repris le contrôle du pont traversant le fleuve Wouri, sur lequel ces hommes manifestaient, rapporte une chaîne de télévision. Les opposants, dont le nombre n'a pu être déterminé, ont pris la fuite. A dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre, l'un d'entre eux brandissait une banderole sur laquelle était écrit: «Paul Biya le dictateur doit s'en aller à tout prix». La réélection de Biya est ...
Lire l'article
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
"Chers compatriotes et amis, Après la chutte de Ben Ali, puis de Moubarak; à qui viendra le tour? L'Afrique subsaharienne va t-elle se contenter de regarder ce qui se passe au Maghreb sans réagir à son tour? Il semblerait que certaines communautés africaines se décident à se lever...": c'est le message que Gloria Mika, cette belle mannequin africaine d'origine du Gabon, lance à tous les africains pour enfin chasser tous les dictateurs du pouvoir. Aujourd'hui, c'est particulièrement à Paul Biya que s'adresse ce message, même s'il est envoyé à tous les dictateurs à travers l'Afrique... Ils se croyaient invincibles et se prenaient ...
Lire l'article
Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a déposé ce mardi une plainte à Paris contre Paul Biya le président camerounais pour "recel de détournement de fonds publics" . Dans cette plainte dont Camer.be a pu s'en procurer une copie, le chef de l'Etat Camerounais est accusé d'avoir constitué un patrimoine immobilier en France financé par des détournements des fonds publics. Selon le CCD, des enquêtes multiples et variées ainsi que certaines investigations émanant de publications et magazines reconnus, Français ou Camerounais tel «Le Monde», «Le Canard Enchaîné» ou «Germinal»sans oublier différents observateurs tel l’organisme CCFD ont recueilli un ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le président camerounais Paul Biya, dans un message parvenu ce dimanche à la Rédaction de l'AGP, a félicité le président gabonais Ali Bongo Ondimba, pour sa brillante élection à la tête de son pays au terme du scrutin à un tour de dimanche 30 août 2009. Au terme d'un scrutin âprement disputé, écrit Paul Biya, vous venez d'être porté à la présidence de la République gabonaise. La confiance dont vous êtres ainsi investi est assurément porteuse de nouveaux espoirs pour votre peuple, mais elle est aussi chargée de grands défis, ceux de la paix, du développement et du ...
Lire l'article
Un collectif d'organisations de Camerounais vivant en France a dénoncé le 21 juillet l'accueil réservé par Paris au président Paul Biya, en visite officielle de quatre jours, estimant qu'il s'agit d'une "prime accordée à la dictature et l'impunité". Au pouvoir depuis 1982, "Paul Biya est le nouveau doyen de la Françafrique depuis la mort du dictateur Bongo", a déclaré lors d'une conférence de presse Moïse Essoh, secrétaire exécutif du Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise (Code). "Lorsque le gouvernement français lui tend la main, lui déroule le tapis rouge, il s'agit d'une prime à l'impunité, à la dictature", ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Paul Biya réélu président du Cameroun avec 77,9% des voix
Les Camerounais votent pour la présidentielle, Paul Biya favori
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Appel à une Méga Révolution populaire non violente au Gabon le 21/02/2011 et au Cameroun, Ali Bongo et Paul Biya Dégagent !
France- Cameroun,Biens mal acquis: Le Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD) dépose une plainte contre Biya à Paris
Gabon-Cameroun: Paul Biya félicite le président Ali Bongo Ondimba
Fronde : Les Camerounais de France contre la visite de Biya
Meetings de la Coalition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*