Socialisez

FacebookTwitterRSS

Barack Obama propose d’associer Téhéran à un règlement en Irak

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde

Tous sénateurs, les deux candidats à l’investiture démocrate à l’élection présidentielle, Hillary Clinton et Barack Obama, et John McCain, déjà assuré de l’investiture républicaine, ont abandonné leurs campagnes électorales, pendant quelques heures, pour participer aux auditions du général David Petraeus et de l’ambassadeur Ryan Crocker.
Des trois, indiscutablement, M. Obama est celui qui a le plus surpris l’opinion. Rebondissant sur l’appel du républicain George Voinovich à “renforcer” l’activité diplomatique américaine en direction du monde arabe, afin de parvenir à quitter au plus tôt l’Irak, le sénateur de l’Illinois a proposé d’y associer aussi Téhéran. “Sans un effort diplomatique incluant l’Iran, aucune stabilisation ne sera possible en Irak”, quels que soient les moyens dont se dotent les Etats-Unis, a-t-il dit.
L’armée américaine a dû se résoudre à voir des émissaires irakiens se rendre à Qom, en Iran, pour négocier un cessez-le-feu avec le chef radical chiite irakien Moqtada Al-Sadr, lors de la récente bataille de Bassora, entend-on du côté du sénateur de l’Illinois. “Si eux peuvent le faire, et si Crocker accepte des négociations tripartites avec Téhéran pour régler les problèmes en Irak, pourquoi continuer de dire que l’on refuse de négocier avec l’Iran'” , demande-t-on dans l’entourage de M.Obama. Celui-ci a aussi proposé, sur un ton modéré inattendu, d'”inverser le cours” de la politique américaine en Irak. Sans perspective tangible de retrait des troupes, l’espoir de voir les Irakiens prendre leur sort en main restera improbable, a-t-il répété, alors que “la définition de ce qui constituerait un succès” en Irak – un gouvernement multiethnique stable et l’éradication de toute influence d’Al-Qaida et de l’Iran – “est si ambitieuse” qu’elle promet aux Américains d’y rester “encore trente ans”.
Hillary Clinton a jugé qu'”il est temps d’engager un processus ordonné de retrait des troupes”. Elle a, surtout, dénoncé la volonté de l’administration Bush d’aboutir avec Bagdad à un accord de maintien des forces américaines en Irak, après la fin de l’année, sans qu’il soit nécessaire de le faire ratifier par le Congrès, comme l’a indiqué M. Crocker. “On nous entraîne vers une occupation longue et des milliards de dollars de dépenses sans limite dans le temps. Je vous presse vivement de soumettre cet accord au Congrès”, a-t-elle lancé. La majorité démocrate craint qu’un tel accord, signé avant l’intronisation du futur président, ne soit contraignant, malgré les assurances formulées par l’ambassadeur Crocker.
Quant à John McCain, il juge possible “d’être optimiste” pour l’avenir de l’Irak, tant la stratégie du général Petraeus lui semble assurée d’être “victorieuse”. A condition de lui en donner tous les moyens. “Promettre le retrait de nos forces sans tenir compte de ses conséquences serait un échec de leadership moral et politique”, a lancé le candidat républicain, en réitérant le risque de “génocide” qu’un désengagement américain précipité ferait peser en Irak. Il a vu dans le récent échec militaire de l’armée irakienne à Bassora la démonstration que la présence militaire américaine reste plus que jamais nécessaire. Les candidats démocrates, a-t-il assuré après la fin des débats, “ne comprennent rien” aux enjeux irakiens et aux menaces posées par Al-Qaida et par l’Iran.
 


SUR LE MÊME SUJET
Recevant à la Maison blanche exactement 115 jeunes africains venus de 40 pays subsahariens pour un forum à l’occasion du demi-siècle des indépendances africaines de 1960, mardi dernier, 03 juillet 2010, le président américain a exprimé l’espoir que « certains d’entre (ces jeunes) deviendront un jour dirigeants de vos pays ». « Si vous y réfléchissez, dans les années 1960, lorsque vos grands-parents, arrière-grands-parents se battaient pour l’indépendance, les premiers dirigeants disaient tous qu’ils étaient pour la démocratie », a rappelé Barack Obama lors d’une séance de questions-réponses avec ces jeunes. « Et ce qui s’est produit, c’est que lorsque vous ...
Lire l'article
Selon un communiqué reçu du bureau de presse de la Maison Blanche en date du 21 juillet 2010, le président américain Barack Obama organise un forum à Washington D.C, du 3 au 5 août prochain. Environ 120 jeunes actifs de la société civile et du secteur privé des pays d’Afrique sub-saharienne sont annoncés à cet événement d’envergure. Sous l’encadrement des responsables américains, ces jeunes africains auront à discuter et échanger avec un large groupe de jeunes américains. Ces discussions porteront concrètement sur la bonne gouvernance, la création d’emplois et gestion d’entreprises, les droits de l’Homme. « Le président Barack ...
Lire l'article
13h00: Un monde meilleur...mais «il faudra du temps» «Je sais qu'il y a beaucoup de musulmans et non musulmans qui se demandent si nous pouvons vraiment prendre ce nouveau départ». «C'est la foi en les autres qui m'a amené ici» 12h57: L'économie et la mondialisation «L'humanité a besoin de progrès et il n'y a pas forcément de contradiction entre le progrès et la tradition», a-t-il souligné, donnant l'exemple d'un pays comme le Japon. «La formation, l'éducation, c'est ça la monnaie du XXIe siècle». «Nous allons encourager plus les étudiants américains à étudier dans les communautés musulmanes», a-t-il poursuivi en assurant que les Etats-Unis allaient ...
Lire l'article
Le président élu Barack Obama présentera, lundi 1er décembre, son Conseil national de sécurité, avec notamment la nomination très attendue de son ancien rivale Hillary Clinton à la tête du département d'Etat. Les rumeurs faisant de Mme Clinton la nouvelle patronne de la diplomatie américaine se sont fait plus insistantes ces dernières semaines. Le choix de M. Obama d'inclure la sénatrice de New York dans son administration semble désormais quasiment acquis. Citant plusieurs sources au sein du Parti démocrate, le New York Times assure qu'Hillary Clinton sera bien nommée secrétaire d'Etat en remplacement Condoleeza Rice. Preuve supplémentaire, l'entourage de la sénatrice ...
Lire l'article
Barack Obama tiendra vendredi, avec le vice-président élu Joe Biden, sa première conférence de presse depuis son élection après avoir réuni ses conseillers économiques, alors que le pays attend des précisions sur la façon dont il entend faire face à la crise économique. La réunion et la conférence de presse sont annoncées dans un communiqué du service de presse d'Obama et de Biden. Parmi les conseillers figureront les anciens secrétaires au Trésor Lawrence Summers et Robert Rubin, l'ancien président de la Réserve fédérale Paul Volcker et plusieurs autres, précise le communiqué. Deux jours après son élection à la Maison blanche et alors ...
Lire l'article
Une écrasante victoire. "Une nouvelle aube du leadership américain est arrivée." Devant 65 000 personnes à Chicago, dans un discours retransmis dans tous les Etats-Unis en direct sur les chaînes de télévision, Barack Obama a pris acte de l'écrasante victoire que lui ont offerte les millions d'Américains. Ils ont plébiscité le "changement" que le candidat démocrate leur a promis durant la campagne. M. Obama, premier Noir à accéder à la Maison Blanche, l'emporte avec 52 % des suffrages, contre 47 % à John McCain, et 338 votes de grands électeurs, soit bien plus que la majorité requise de 270. Il ...
Lire l'article
La crise financière, en recentrant la campagne sur l'économie, a profité au candidat démocrate. Moins, comme on pourrait le croire, par le seul avantage dont il dispose dans ce domaine que par une gestion tactique impeccable et un positionnement politique qui, dans cette séquence, était pour lui plus confortable face à l'opinion que pour son adversaire. Car pendant cette crise, les repères des électeurs se sont brouillés, les habitudes partisanes ont été perturbées et les idéologies bousculées. En pleine tourmente financière, la capacité d'Obama à gérer la crise au prétexte de sa compétence en économie n'est pas un argument suffisant pour ...
Lire l'article
Barack Obama, candidat global ? "L'"obamania" est devenue un phénomène planétaire d'une ampleur peut-être plus grande que celle de la "dianamania"", a écrit Timothy Garton Ash, professeur d'études européennes à Oxford. C'est dire. Vu de l'étranger, l'homme séduit. D'abord, le sénateur de l'Illinois se distingue par son opposition résolue à la guerre en Irak. M. Obama l'a répété : une fois élu, il retirera les troupes américaines. Il marque les consciences collectives en nourrissant l'idée d'un véritable changement au Moyen-Orient. Ensuite, ses origines familiales et son parcours, de sa naissance à l'âge adulte, renvoient l'image d'un personnage politique nouveau. C'est un Américain ...
Lire l'article
"Cette nuit, après 54 difficiles consultations, notre saison de primaires arrive à son terme (...). Cette nuit, je peux dire devant vous que je serai le candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis", a affirmé le sénateur de l'Illinois devant des milliers de partisans rassemblés dans le palais des expositions de Saint Paul (Minnesota). "La route sera longue. Je fais face à ce défi avec une grande humilité et en connaissant mes propres limites. Mais je fais aussi face à ce défi avec une foi sans limite dans les capacités du peuple américain", a ajouté M. Obama. DISCUSSION TÉLÉPHONIQUE Rendant un ...
Lire l'article
Barack Obama a fait un pas décisif, mardi 6mai, vers l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine, en réussissant à "survivre", selon le mot d'un de ses aides, à une période de plusieurs semaines sans victoires, marquée par des polémiques sur la race et la religion dont personne n'était en mesure de prédire les conséquences sur l'électorat. "Ce soir, nous sommes à moins de 200 délégués de la nomination, a annoncé Barack Obama, visiblement rasséréné, dans son discours de victoire à Raleigh, en Caroline du Nord. Et grâce à vous, nous voyons qu'il est possible de surmonter la politique de division, de ...
Lire l'article
Cinquantenaire des indépendances: Barack Obama demande aux jeunes de prendre le pouvoir
Cinquantenaire des indépendances africaines: Barack Obama snobe les dictateurs africains
Discours de Barack Obama: «La foi doit nous rassembler»
Barack Obama s’apprête à faire d’Hillary Clinton sa secrétaire d’Etat
Barack Obama tient sa première conférence de presse vendredi
La victoire de Barack Obama porte un nouveau rêve américain
Quand George W. Bush “aide” Barack Obama
Barack Obama est le candidat que préfère le reste du monde
Barack Obama revendique la victoire dans la bataille des primaires démocrates
Barack Obama, favori démocrate pour la Maison Blanche


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*