Socialisez

FacebookTwitterRSS

Environnement : Le ralentissement de la déforestation pourrait rapporter gros

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Economie

Un ralentissement de la déforestation de la forêt amazonienne au bassin du Congo pourrait générer des milliards de dollars chaque année pour les nations en développement dans le cadre d’un schéma des Nations Unies pour lutter contre le changement climatique.
Les Nations Unies veulent que la réduction des émissions de la déforestation fasse partie d’un nouveau traité climatique sur le long terme au-delà de 2012 pour éviter plus de sécheresses, de canicules, d’épidémie de maladies et une augmentation du niveau des mers.

L’incendie des forêts par les agriculteurs qui pratiquent la déforestation pour avoir de nouvelles terres cultivables représente près de 20% des émissions totales de gaz à effet de serre.

Une conférence réunissant près de 190 membres des Nations Unies a accepté à Bali en Indonésie en décembre dernier de réfléchir à des façons de récompenser les pays qui ralentissent la déforestation.

Selon une étude menée par des chercheurs britanniques et publiée lundi dernier, le ralentissement de la déforestation pourrait générer des milliards de dollars chaque année pour les nations en développement.

« Même avec des suppositions conservatrices, on peut générer des quantités substantielles d’argent et réduire les émissions de manière conséquente » avec le ralentissement de la déforestation, a déclaré Johannes Ebeling du groupe EcoSecurities à Oxford en Angleterre, faisant référence à une étude réalisée en collaboration avec Mai Yasue de l’université de British Columbia au Canada.

Les chercheurs ont déclaré qu’un déclin de 10% du taux de déforestation pouvait générer un apport financier supplémentaire pour les nations en développement de 1.5 milliards à 9.1 milliards d’euros, en supposant que les prix du carbone soient situés entre 5 et 30 euros par tonne.

De telles réductions représenteraient près de 300 millions de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone évitées par an –soit environ le volume de gaz à effet de serre émis par la Turquie, et la moitié du total d’émissions de la France.

Johannes Ebeling a déclaré à Reuters que tout crédit accordé pour un ralentissement de la déforestation devra être atteint par le biais de restrictions dues ailleurs, par exemple en forçant les centrales électriques à charbon ou les usines de ciment à payer pour avoir le droit d’émettre du dioxyde de carbone.

L’étude publiée dans le journal britannique Philosophical Transactions of the Royal Society , a déclaré qu’il était difficile de concevoir un système juste.

Jusqu’à présent, les débats au sein des Nations Unies se sont focalisés sur la façon de récompenser les pays ayant des taux de déforestation élevés et qui ralentissent ce taux, par exemple le Brésil et l’Equateur.

Mais les nations telles que la Guyane et le Suriname ont maintenu une grande superficie de forêts, ou d’autres tels que le Costa Rica et le Chili ont ralenti ou inversé la déforestation.

Il y a également des problèmes tels que l’évaluation du taux de déforestation ou la création de contrôles pour garantir que la protection d’une forêt ne conduit par à la déforestation d’une autre.
 


SUR LE MÊME SUJET
CAN-2012 – Gabon et Guinée équatoriale, grands travaux et gros budgets
Libreville, A une semaine du coup d`envoi, le 21 janvier, de la Coupe d`Afrique des nations (CAN) qu`ils coorganisent, le Gabon et la Guinée équatoriale, qui ont investi des budgets importants pour construire stades, routes et hôtels, s`affirment prêts alors que l`opposition se montre critique. S`ils convergent sur leur sentiment, la situation est loin d`être similaire dans les deux pays, tous deux producteurs de pétrole. En Guinée équatoriale, petit pays de 700.000 habitants dirigé d`une main de fer depuis 1970 par le président Teodoro Obiang Nguema, la CAN s`inscrit dans un programme d`investissements à long terme, avec notamment Sipopo (un site créé ex ...
Lire l'article
Interrogé par "La Tribune", Jean-François Hénin, le PDG de Maurel et Prom estime que l'explosion de la plate-forme de BP dans le Golfe du Mexique aura deux conséquences sur l'industrie pétrolière. Tout d'abord, toutes les sociétés petites et moyennes vont être obligées d'abandonner l'exploration et la production off-shore profond. Aucune d'entre-elles ne sera en effet capable d'affronter les conséquences financières d'éventuels dommages écologiques, précise le dirigeant. Ceci aura d'ailleurs pour effet collaté ral un affaiblissement de la capacité de négociation des pays producteurs face à des acteurs plus concentrés et donc plus puissants. Ensuite ajoute Jean-François Hénin, les programmes d'exploration offshore vont ...
Lire l'article
L'État gabonais entend monter au capital de la société minière française Eramet. L’État gabonais s’efforce d’accroître son contrôle sur l’exploitation de ses ressources minières. Outre la création prochaine d’une compagnie pétrolière nationale, la Gabon Oil Company (GOC), il a, début mai, informé le groupe minier français Eramet de sa double intention d’acquérir entre 10 % et 15 % de son capital et de porter sa participation de 25 % à 33 % dans celui de sa filiale gabonaise, la Comilog. Le groupe s’étant déclaré « très ouvert » à cette proposition, les négociations s’ouvriront autour du 15 juin, à Paris. La ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba est arrivé mercredi à 10h (8h GMT) à Oslo (Norvège) où s’ouvrira jeudi, la conférence sur la déforestation et le climat, a constaté l’envoyé spécial de l’AGP. Le président Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville dans la nuit de mardi à mercredi après avoir reçu en audience, le président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Joseph Sepp Blatter, arrivé dans la capitale gabonaise mardi. La conférence de la capitale norvégienne a pour objectif, d’établir un partenariat intérim pour permettre la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant de la déforestation et ...
Lire l'article
Le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekale, a signé le 14 mai à Libreville avec le directeur général du groupe marocain Managem, Abdelaziz Abarro, la convention minière relative à l’exploitation de l’or de Bakoudou, près de Bakoumba dans le Haut-Ogooué. La production qui doit débuter dès juillet 2011 pourrait rapporter plus de 8 milliards de francs CFA à l’Etat gabonais. C’est parti pour l’or de Bakoudou. Le groupe marocain Managem a signé le 14 mai à Libreville avec le gouvernement gabonais la convention minière pour l’exploitation du gisement aurifère du Haut-Ogooué, dont les réserves seraient évaluées à près de ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais va bénéficier de multiples prêts d’un montant global de 350 millions d’Euros en 2010 à la suite d’action initiées par le président Omar Bongo Ondimba bien avant son décès. Le Gabon recherchait depuis 2 ans des financements étrangers pour soutenir son vaste programme d’investissements et pour diversifier son économie toujours dépendante du seul pétrole. Le parlement gabonais doit au préalable approuver mercredi cette procédure de prêts. Le Gabon va solliciter un prêt de 250 million euro de la Deutsche Bank pour finaliser son projet routier. L’absence de routes praticables en toutes saisons, a freiné le développement économique du pays ...
Lire l'article
Le changement climatique, la hausse des prix du pétrole et le ralentissement économique seraient les trois facteurs qui devraient inciter les dirigeants du monde à mettre en place un modèle économique adapté aux impératifs écologiques et économiques du 21e siècle. Un groupe d'experts indépendants britanniques, la New économics foundation (NEF), ont publié le 28 juillet dernier un rapport baptisé "A New Green Deal", proposant des stratégies économiques idoines. L’économie du 21e siècle ne pourra occulter l’écologie. Crise alimentaire, changements climatiques, flambée du cours du pétrole, un groupe de réflexion indépendant britannique a publié le 28 juillet dernier un rapport préconisant ...
Lire l'article
Dans le cadre du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) opérationnel depuis le 25 juin dernier, la Banque mondiale vient de sélectionner quatorze pays en développement et neuf pays industrialisés pour bénéficier de ce mécanisme financier international contre la déforestation et les changements climatiques. Ce système devrait permettre de soutenir les efforts contre la déforestation des pays en développement et de promouvoir le marché du carbone forestier. Le dernier pas pour le lancement du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) de la Banque mondiale vient d'être franchi avec la sélection des quatorze pays bénéficiaires de ce ...
Lire l'article
Les agents de la brigade des eaux et forêts du Cap Estérias ont lancé lundi dans le département, une campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes, notamment,d e la forêt classée de la Mondah (FCM), a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Nous lançons cette campagne pour attirer l'attention des populations sur les dangers de la déforestation mais, il s'agira surtout d'amener les riverains à respecter les limites de la FCM'', a annoncé Thomas Simbouet, chef de brigade de la forêt classée de la Mondah. ''La FCM subit une intense pression anthropique depuis quelques années et s'amenuise progressivement au fil du ...
Lire l'article
La conférence des Nations Unies sur la biodiversité a été lancée le 19 mai à Bonn où sont réunis près de 200 gouvernements pour coordonner la lutte contre l'extinction des espèces dans le monde. D’ici une semaine, les participants devront juger s’ils sont parvenus à mettre en place les moyens nécessaires à l’objectif fixé en 2002 qui visait à ralentir le taux de disparition de la biodiversité d’ici 2010. Réunis depuis le 19 mai à Bonn, en Allemagne, pour la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, près de 200 gouvernements devront déterminer la semaine prochaine s’ils réussiront ou non ...
Lire l'article
CAN-2012 – Gabon et Guinée équatoriale, grands travaux et gros budgets
MAUREL & PROM table sur un ralentissement de l’offshore (presse)
Gabon: Un gros chèque pour Eramet
Ali Bongo Ondimba à Oslo pour la conférence sur la déforestation et le climat
Gabon : Bakoudou pourrait rapporter plus de 8 milliards FCFA à l’Etat
Le Gabon pourrait bénéficier en 2010 d’un prêt de 350 millions d’Euros pour booster son économie
Environnement : Un New Deal écologique pour le 21e siècle
Déforestation : Le plan de bataille de la Banque mondiale
Gabon: Environnement : Les populations du Cap Estérias au coeur d’une campagne de sensibilisation sur le respect des écosystèmes
Environnement : Comment sauvegarder la biodiversité pour assurer les ressources alimentaires de demain’


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*