Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Chine annonce 953 interpellations au Tibet, où les manifestations se poursuivent

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde

La police chinoise a arrêté au total 953 suspects pour leur implication présumée dans les émeutes survenues au Tibet le mois dernier et plus de 400 ont été inculpés, a annoncé, mercredi 9 avril, le gouverneur de la région himalayenne, précisant que ces personnes n’étaient pas représentatives du peuple tibétain. Qiangba Puncog, président du gouvernement de la Région autonome du Tibet, a néanmoins précisé que les émeutiers ne représentaient qu'”une toute petite minorité” des Tibétains et que les moines qui avaient participé aux manifestations n’étaient de même qu'”une toute petite minorité” du clergé bouddhiste. “Ils ne représentent pas, ils ne peuvent pas représenter le Tibet et la communauté tibétaine”, a-t-il ajouté.
Le gouvernement a promis la clémence aux émeutiers qui se rendraient à la police. Selon Qiangba Puncog, 362 personnes se sont ainsi rendues. Parmi elles, 328 ont été relâchées, au motif que leur faute était légère et qu’elles avaient fait preuve d’une “bonne attitude” en la confessant.
LE CALME N’EST PAS REVENU
Malgré ces interpellations, le calme n’est pas revenu dans la région. Quinze moines bouddhistes tibétains ont interrompu, mercredi, un voyage de presse organisé par l’Etat chinois dans une région de l’ouest de la Chine qui avait été le théâtre d’émeutes. Les moines sont sortis brusquement d’un bâtiment du monastère de Labrang, à Xiahe, dans la province de Gansu, et ont traversé en courant une place pour s’approcher d’un groupe de vingt journalistes chinois et étrangers. Nombre de ces moines avaient recouvert leur tête de leur robe. Ils ont déclaré que des moines étaient encore détenus par les autorités, indiquant que des agents armés en civil avaient été déployés dans tout Xiahe. Il y a deux semaines, un voyage de journalistes strictement encadrés à Lhassa, destiné à constater les dégâts provoqués par les violentes émeutes antichinoises, avait été également brièvement perturbé par des moines tibétains.

source: le monde avec Reuters, AFP et AP
 


SUR LE MÊME SUJET
De nombreux électeurs se sont présentés dans les différents bureaux de vote du 3ème arrondissement de la capitale gabonaise en vue d'accomplir leur devoir civique. Devant chaque bureau de vote, on peut voir des files d'attente se former, chacun voulant être le premier a accomplir son devoir citoyen avant de retourner vaquer à ses différentes occupations; la journée étant fériée. En attendant leur tour, les électeurs en profitent pour papoter entre eux voire même spéculer pour certains. Les conversations tournent autour d’un unique sujet : cette élection. Après une campagne très animée des différents candidats en lice, ce soir, le peuple ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé, mardi à matin à Libreville, les manifestations du 51ème anniversaire de l'accession à la souveraineté internationale du Gabon, ancienne colonie française, indépendant depuis le 17 août 1960. A cette occasion, le chef de l’Etat a déposé une gerbe de fleurs au mausolée du président Léon Mba, le père de l’indépendance et premier président du Gabon de 1961 à 1967, décédé le 27 novembre de la même année à Paris (France). Le chef de l’Etat s’est ensuite rendu sur le Boulevard Triomphal Omar Bongo, pour décorer des personnalités étrangères et gabonaises, dont son épouse ...
Lire l'article
Les combats se poursuivent en Lybie après l’échec de la médiation de l’UA
Par LEXPRESS.fr avec REUTERS - La proposition d'un cessez-le-feu a échoué auprès des insurgés qui souhaitent toujours le départ du colonel Kadhafi. Les combats se poursuivent en Libye, notamment à Misrata, après l'échec d'une médiation de l'Union africaine, dont la proposition de cessez-le-feu a été rejetée par les insurgés en l'absence d'un départ de Mouammar Kadhafi. Pour les insurgés, la poursuite du siège meurtrier de Misrata par les forces du dirigeant libyen rend caduque toute discussion sur un éventuel cessez-le-feu. Après avoir rencontré Mouammar Kadhafi dimanche à Tripoli, une délégation de l'Union africaine s'est rendue lundi à ...
Lire l'article
Nous avions annoncé le 23 septembre que Libreville avait fait son entrée au capital d’Eramet. Une des parties à la négociation indique que les discussions se poursuivent et l’accord pourrait être signé d’ici quelques jours. Le Gabon négocie toujours son entrée au capital du groupe français Eramet. Selon des sources proches du dossier les pourparlers se poursuivent et une signature devrait intervenir dans les prochaines semaines. Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du groupe, ainsi que la montée de 25 à 33% des parts ...
Lire l'article
Deux journalistes de l'agence audiovisuelle Capa ont été interpellés mardi à Libreville, au Gabon, puis libérés aujourd'hui. Pierre Morel et Olivier Pronthus, qui réalisaient un reportage pour l'émission de Canal+ "L'effet papillon", étaient accusés d'avoir tourné des reportages alors qu'ils ne disposaient que de simples visas de tourisme. Mais sur quoi enquêtaient-ils ? La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, a indiqué à l'AFP que, lorsqu'ils avaient demandé leurs visas, les journalistes avaient indiqué travailler "dans le cadre d'une enquête sur l'affaire (Bernard) Kouchner". La ministre assure leur avoir refusé le visa, "parce que nous estimons que c'est une ...
Lire l'article
L’armée française, épaulée par l’armée gabonaise et la société pétrolière Total Gabon poursuit les recherches afin de retrouver le dernier disparu du crash de l’hélicoptère militaire français le Cougar, abîmé en mer samedi dernier entre Libreville et Port-Gentil Dans la journée de dimanche, 5 corps ont étés retrouvés ce qui porte désormais, le bilan à 7 morts et deux rescapés. A propos de ce drame, le président français Nicolas Sarkozy a dépêché dimanche, le ministre de la défense, Hervé Morin à Libreville pour s’enquérir de la situation. Sitôt arrivé, M. Morin a eu un tête à tête avec le président Omar Bongo ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats d’enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a maintenu, mercredi, la pression sur le gouvernement et a appelé à une ’’journée morte’’ jeudi, a constaté l’AGP. ’’Cette fois-ci, c’est nous qui lançons un ultimatum au gouvernement pour l’inciter à négocier. Nous déclarons jeudi, journée morte’’, a lancé Simon Ndong Edzo, porte- parole de la Conasysed, au cours d’une assemblée générale qui a regroupé plus d’un millier d’enseignants du primaire et du secondaire. ’’Nous demandons au gouvernement de cesser de nous divertir. Ce n’est que le ...
Lire l'article
Les cours ont eu lieu ce mardi dans certains établissements de la capitale gabonaise, en dépit du mot d’ordre de grève lancé, lundi dernier au sortir de l’assemblée générale des enseignants regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED). Les établissements secondaires publics tels que le lycée Jean Hilaire Obame de Nzeng-Ayong, Mohamed Arissani du Fin Goudron n’ont pas tenu compte du mot d’ordre des syndicalistes. Aucun cours n’a été perturbé par les grévistes qui s’étaient résolus au sortir de leur assemblée générale de lundi, d’aller retirer eux-mêmes des classes leurs collègues qui ne voulaient ...
Lire l'article
Le secrétaire général adjoint du syndicat des agents du ministère gabonais de l'agriculture, Mesmin Kombila, a affirmé mercredi dernier qu'il n y a aucune avancée jusqu'à ce jour de la part du chef de leur département ministeriel Faustin Boukoubi, qui reste dans un mutisme total. L’ensemble du personnel en grève souhaitent que leurs doléances soient prises en compte par le chef de ce département ministériel, à savoir : le paiement de leurs primes de travail, ou ''fonds communs'', la réorganisation du ministère de l'agriculture, la mise en place d'une coopérative agricole pour mieux encadrer les paysans, l'établissement de la carte professionnelle ...
Lire l'article
Des manifestants ont dénoncé mardi dans les rues de San Francisco la répression chinoise au Tibet, alors que la flamme olympique des Jeux de Pékin doit parcourir mercredi la ville californienne pour sa seule étape aux Etats-Unis. Les manifestants, dont beaucoup brandissaient des drapeaux tibétains, scandaient "Honte à la Chine". Leur parcours les a notamment menés devant le consulat de Chine. Après les manifestations qui ont émaillé le parcours de la torche à Londres puis à Paris, le président du Comité international olympique Jacques Rogge a assuré que l'annulation du relais international n'était pas envisagée. La municipalité de San Francisco craint une répétition ...
Lire l'article
Législatives 2011 / Les opérations de vote se poursuivent dans le calme au 3ème arrondissement de Libreville
Début des manifestations du 51ème anniversaire de l’indépendance du Gabon
Les combats se poursuivent en Lybie après l’échec de la médiation de l’UA
Gabon : Les négociations se poursuivent entre Libreville et Eramet
Gabon / interpellations : enquête sur les pygmées ou Kouchner: Nervosité excessive des autorités gabonaises ?
Gabon: Crash : Les recherches se poursuivent afin de retrouver le dernier disparu
Education : Les enseignants maintiennent la pression sur le gouvernement et poursuivent leur grève
Gabon: Malgré le gel décrété par la CONASYSED, les cours se poursuivent dans les établissements de la capitale
Gabon: Les agents du ministère de l’Agriculture poursuivent leur mouvement de grève face au mutisme de la tutelle
JO: manifestations à San Francisco, le relais mondial maintenu


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*