Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier

Auteur/Source: · Date: 11 Avr 2008
Catégorie(s): Economie

Paralysé par une grève générale de 12 jours qui lui a coûté une perte sèche de 90 000 barils chaque jour de grève, le pétrolier Shell Gabon a finalement conclu un accord avec le syndicat sous les bons offices du chef de l’Etat. En demandant aux multinationales pétrolières d’appliquer la loi qui les oblige à embaucher leurs intérimaires “réguliers”, le président gabonais a peut-être provoqué une onde de choc qui “peut changer le paysage du secteur”.Il va y avoir un transfert des employés des sous-traitants vers les pétroliers.

Les 12 jours de grève chez Shell-Gabon, fin mars et début avril, ont débouché sur un accord entre les syndicats et le groupe pétrolier anglo-néerlandais. L’avènement de ces laborieuses négociations est sans doute à mettre à l’actif de l’intervention du chef de l’Etat, Bongo qui a rappelé à Shell ainsi qu’aux membres de l’union pétrolière gabonaise (UPEGA) qu’ils devaient appliquer les termes d’une ordonnance de 2007 les contraignant à embaucher les intérimaires qui travaillent depuis deux ans au même poste.

Théoriquement, les pétroliers mais aussi les autres secteurs, doivent s’y soumettre et les autorités avaient donné quelques mois aux entreprises pour son application. Elles les ont rappelées à l’ordre en janvier 2008.

Or, le secteur pétrolier, vital pour le Gabon, traîne les pieds “alors même que le baril se vend à 100 dollars et que leurs recettes (des multinationales) ont explosé”, souligne Arnaud Engandji, porte-parole de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP).

Les pétroliers et leurs sous-traitants sont d’ailleurs très peu loquaces sur le dossier. “Nous allons respecter la loi comme nous l’avons toujours fait. Ce n’est pas un problème”, a affirmé un porte-parole de Shell, seule compagnie à accepter de répondre.

Un représentant de Total, principal acteur sur la scène gabonaise, a fait mine de ne pas être au courant des incitations gouvernementales, en affirmant “perplexe” qu’on s’intéresse au sujet. “C’est un sujet épineux. On marche sur des oeufs. Cela ne m’étonne pas que personne ne veuille communiquer”, explique un observateur privilégié qui a lui-même requis l’anonymat.

Selon Arnaud Engandji, la mesure concernerait entre “1.000 et 2.000 personnes”. Autant dire un véritable séisme dans le secteur.”Ce serait surtout des conditions de vie bien meilleures pour de nombreux employés”, estime-t-il.

De source syndicale, le salaire chez les sous-traitants peut descendre jusqu’à 110.000 francs CFA (170 euros) alors qu’il oscille entre 500.000 et 800.000 (760 à 1.200 euros) au sein des grands groupes, qui offrent en plus des avantages sociaux comme l’assurance maladie pour les familles.

“Contrairement aux grands groupes qui respectent les lois, beaucoup de sous-traitants profitent des travailleurs”, fait valoir le porte-parole de l’Onep, qui regroupe 3.500 des quelques 5.000 travailleurs du secteur.

“Certains sous-traitants proposent des contrats d’un mois continu sur une plate-forme, ne payent pas les jours de récupération auxquels a droit le travailleur, puis le réembauchent le mois suivant pour un nouveau mois. Au final, le travailleur est payé un mois sur deux”, explique-t-il. Sans parler de ce que la précarité implique: difficulté pour louer un logement ou impossibilité d’avoir un prêt. Imaginez le changement pour ces employés que d’être embauchés par un grand groupe!”, conclut M. Engandji.

Dans une projection à long terme, “il va y avoir un transfert des employés des sous-traitants vers les pétroliers”, souligne un consultant connaissant parfaitement le secteur, qui estime “possible” mais pas certain que la mesure renchérisse les coûts des multinationales.”Tout l’intérêt”, conclut-il, “c’est d’écarter un certain nombre de “margoulins”, de sous-traitants qui ne paient pas leurs cotisations sociales par exemple”. 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: le préavis de grève dans le secteur pétrolier est levé
Le gouvernement et l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) du Gabon ont trouvé un accord, hier mercredi 9 novembre. Le préavis de grève est donc levé dans ce secteur, a annoncé Hans Landry Ivala, le secrétaire général adjoint de l'Onep. La fin de l’usage abusif de la main-d’œuvre étrangère, une des principales revendications, sera examinée. Avec notre correspondant à Libreville « Pendant deux ans minimum, l’Onep s’engage à ne plus, ni déposer de préavis de grève, encore moins décréter de grève ». C’est le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, qui l’annonce, le principal syndicat du pétrole accepte donc de mettre ...
Lire l'article
Gabon: levée du préavis de grève dans le secteur pétrolier
Le gouvernement et l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) ont trouvé un accord dans la nuit de mardi à mercredi et le préavis de grève a été levé dans le secteur, a appris l'AFP auprès de l'Onep. Nous avons trouvé un accord avec le gouvernement et signé un document vers 04H00 du matin (03H00 GMT). Le préavis de grève a été levé, a affirmé à l'AFP Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l'Onep qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur. Pendant deux ans minimum, l'Onep s'engage à ne ni déposer de préavis de grève encore moins d'effectuer ...
Lire l'article
Au Gabon les négociations se poursuivent pour éviter une grève dans le secteur pétrolier. Le gouvernement et l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), le principal syndicat du secteur pétrolier négocient depuis des jours au ministère du Pétrole. Les pourparlers pourraient bien aboutir. Un accord serait sur le point d'être trouvé Les négociations se déroulent à huis clos, elles sont longues et houleuses.
Lire l'article
L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a déposé mardi un préavis de "grève générale illimitée" à partir du 6 novembre, réclamant un meilleur contrôle de la main d'oeuvre étrangère, dans un courrier au Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba dont l'AFP a obtenu copie. "L'Onep vous informe (...) de son intention de lancer un mouvement de grève générale illimitée sur toute l'étendue du territoire national à compter du dimanche 6 novembre à minuit", indique le document qui dénonce en particulier "le manque de considération des compétences locales dans le secteur pétrolier" et la "discrimination salariale entre les travailleurs gabonais et ...
Lire l'article
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon, 4e producteur subsaharien, a déposé lundi un préavis de grève pour dimanche minuit demandant un "décret réglementant l'emploi de main d'oeuvre étrangère", a appris l'AFP auprès du syndicat. "Nous avons déposé aujourd'hui un préavis de grève pour dimanche 27 à minuit. Il y a un seul point: la publication d'un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère et abrogeant tous les autres textes vieux de plus de 40 ans", a affirmé à l'AFP Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). L'Onep regroupe 4.000 des ...
Lire l'article
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon, 4e producteur subsaharien, a déposé lundi un préavis de grève pour dimanche minuit demandant un "décret réglementant l'emploi de main d'oeuvre étrangère", a appris l'AFP auprès du syndicat. "Nous avons déposé aujourd'hui un préavis de grève pour dimanche 27 à minuit. Il y a un seul point: la publication d'un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère et abrogeant tous les autres textes vieux de plus de 40 ans", a affirmé à l'AFP Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). L'Onep regroupe 4.000 des ...
Lire l'article
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon a suspendu vendredi soir sa grève déclenchée deux jours plus tôt, après un accord avec le gouvernement pour la reprise des négociations, a-t-on appris samedi auprès des deux parties. "Le mouvement a été suspendu hier (vendredi) soir à la signature du procès-verbal de discussions" avec le secrétariat général de la présidence sur les conditions de la reprise des négociations, a déclaré à l'AFP Guy-Roger Aurat Reteno, secrétaire général de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). "Dès lors, a-t-il ajouté, nous avons demandé à nos adhérents que la reprise du travail soit ...
Lire l'article
Le principal syndicat des employés du pétrole gabonais, a déposé un préavis de "grève générale illimitée" dans le secteur, réclamant l'abrogation d'un décret sur le service minimum, a annoncé mercredi l'Organisation nationale des Employés du Pétrole (ONEP). "Notre préavis court jusqu'à vendredi minuit, passé ce délai le Bureau se réserve le droit de lancer un mort d'ordre de grève illimitée", a affirmé Arnauld Engandji, porte parole du syndicat qui regroupe 3.500 des 5.000 travailleurs du secteur. "Nous demandons au gouvernement d'abroger le texte. Notre position n'est pas négociable", a-t-il déclaré. "Tout en reconnaissant le bien fondé du service minimum en temps ...
Lire l'article
La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier
Paralysé par une grève générale de 12 jours qui lui a coûté une perte sèche de 90 000 barils chaque jour de grève, le pétrolier Shell Gabon a finalement conclu un accord avec le syndicat sous les bons offices du chef de l'Etat. En demandant aux multinationales pétrolières d'appliquer la loi qui les oblige à embaucher leurs intérimaires "réguliers", le président gabonais a peut-être provoqué une onde de choc qui "peut changer le paysage du secteur".Il va y avoir un transfert des employés des sous-traitants vers les pétroliers. Les 12 jours de grève chez Shell-Gabon, fin mars et début avril, ...
Lire l'article
En demandant aux multinationales pétrolières d'appliquer la loi qui les oblige à embaucher leurs intérimaires "réguliers", le président gabonais a peut-être provoqué une onde de choc qui "peut changer le paysage du secteur", estime le syndicaliste Arnaud Engandji. Les 12 jours de grève chez Shell-Gabon fin mars et début avril ont débouché sur un accord entre les syndicats et le groupe pétrolier anglo-néerlandais. Mais l'avènement de ces laborieuses négociations est sans doute l'intervention, en privé, du chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba, qui a rappelé à Shell ainsi qu'aux membres de l'Upéga (Union pétrolière gabonaise) qu'ils devaient appliquer une ordonnance de 2007 ...
Lire l'article
Gabon: le préavis de grève dans le secteur pétrolier est levé
Gabon: levée du préavis de grève dans le secteur pétrolier
Au Gabon, négocier pour éviter une grève du secteur pétrolier
Gabon: préavis de grève des salariés du secteur pétrolier
Gabon: préavis de grève dans le secteur pétrolier
Gabon: préavis de grève dans le secteur pétrolier
Gabon: les employés du secteur pétrolier suspendent leur grève
Gabon : préavis de grève dans le secteur pétrolier
La grève de Shell Gabon peut changer le paysage du secteur pétrolier
Gabon: bouleversement dans le secteur pétrolier, qui doit sécuriser les emplois


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Avr 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*