Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’UPG s’attaque au BDP-Gabon Nouveau, accuse le mouvement de chercher la “mort” de Pierre Mamboundou

Auteur/Source: · Date: 11 Avr 2008
Catégorie(s): BDP@Médias,Lamentations,Politique

Dans un article bizarroïde intitulé “Pierre Mamboundou: Le Président de l’UPG, l’homme à abattre par le «Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau » du Dr MENGARA”, article sorti tout droit d’un esprit animé par la science-fiction, un certain Jean Félix MOULOUNGUI, ci-devant représentant et porte parole personnel de Pierre Mamboundou et de l’UPG, attaque le BDP-Gabon Nouveau et son président, le Dr. Daniel Mengara, qu’il accuse de chercher la “mort de Pierre Mamboundou”. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le fantasme de Monsieur Mouloungui le conduit à lancer pêle-mêle des accusations au rocambolesque le plus fantasmagorique, mélangeant patates et manioc, têtes de singe et pate d’arachide, intolérance politique et incohérence, le tout servi dans une salade bongoïste arosée de milliards trop salée pour notre goût.

N’a-t-on jamais appris à Monsieur Mouloungui que quand un « GRAND » parti politique comme l’UPG se permet de suivre les « petits » que nous sommes dans nos mesquins « égarements », c’est le « grand » parti qui y laisse des plumes en se faisant aussi petit que les « ouistitis » que nous sommes’ Votre liste comparative, qui contraste implicitement et explicitement la « virtualité existentielle » du BDP-Gabon Nouveau à l’incommensurable grandeur de l’UPG, le montre bien : A vos yeux, nous n’avons rien d’un mouvement qui mérite l’attention du très illustre parti qui est le vôtre.

Et pourtant, nous y voilà, le grand UPG ose s’abaisser au « petit niveau » de notre petit BDP, pour cracher le venin anti-BDP de la bouche même du très personnel porte-voix de Pierre Mamboundou, nous avons cité, le très grandiose Jean Félix Mouloungui, homme qui ne supporte pas que de petits trouffions en mal de net, de démocratie et de libre expression viennent de partout dans le monde s’exprimer librement sur les forums libres du BDP-Gabon Nouveau, où pourtant les insultes contre Daniel Mengara lui-même pleuvent sans pour autant que l’on voit Daniel Mengara lui-même s’en offusquer outre-mesure! Mamboundou ne permettrait pas qu’on l’insulte sur son propre site, alors de quel droit ce Mengara se permet-il de laisser des gens dire n’importe quoi sur le grand Mamboundou sans les chasser de son site? C’est sans doute une machination de Mengara pour “tuer” le grandiose Mamboundou, ça, non’ Alors, que l’on pende tout de suite Daniel Mengara, l’homme qui a osé faire du site de son fantômatique mouvement un ilôt de liberté politique sur le Net!

Notez quand-même, Monsieur le porte parole, que vous nous faites trop d’honneur de nous croire, dans la même foulée où vous nous dites inexistants, capables de défaire le si grandiose Mamboundou, au moment même où, par le miracle même du Dieu du Bord de Mer, il circule dans le pays à bord de grosses Hummers sorties par miracle d’on ne sait trop où, alors que les “pétits” que nous sommes en compagnie des “pôvres Gabonais”, tirons le diable par la queue. On ne peut tout de même pas se permettre l’outrecuidance de défaire les GRANDS qui roulent en grosses Hummers! Ah ça, non, respect des miracles oblige!

Ne vous inquiétez pas. Nous ne dérangerons pas le sommeil ni l’arrogance des “grands” autoproclamés qui mangent bien et se pavanent avec le bras posé tranquillement à la fenêtre d’une Hummer sortie du sang du peuple, et quelques milliards dans la poche pour aller développer eux-mêmes et qui Ndendé, et qui Lékoni, et qui Bongoville! Mais il va tout de même falloir leur faire vomir tout ça un jour, non’ Pour le bien du petit peuple en souffrance, non’ Vous ne trouvez pas cela nécessaire, Monsieur le grand porte parole?

Et nous ne prêterons surtout pas attention aux paroles qui sortent de la bouche de Mamboundou dans une vidéo où il accuse les journalistes français de cabale injuste contre le très GRAND “présida”, grand “papa” de la république manioc du Gabon. Ah ça, jamais! D’ailleurs, cela, Monsieur Jean Félix Mouloungui ne le permettra jamais car comme Mamboundou le dit dans la même vidéo, le linge sale gabonais doit se laver en famille. A bas les Français qui veulent priver les anciens opposants en retard au repas familial de quelques milliards bien mérités. Mais bon, nous sommes sûrs que le très illustre Monsieur Mouloungui va maintenant nous sortir que ces paroles qui défendent papa Bongo contre les insolents Français ne sont pas sorties de la bouche de son illustre Mamboundou. Il dira que c’est le BDP qui a traffiqué la vidéo, pour “tuer” Mamboundou.

Les démocrates que nous sommes se sont, bien évidemment, sentis obligés de partager, comme nous le faisons toujours, cet texte féerique de Monsieur Jean Félix Mouloungui avec le public, pour que la constipation mentale qui embrume son cerveau se révèle à tous dans sa plus grandiloquente fureur. Qu’a donc fait le « pétit » BDP-Gabon Nouveau à Monsieur le grandiose Jean Félix Mouloungui et à son très grandiose parti UPG pour mériter le torrent de lave qui vient ainsi de se déverser sur notre mouvement’

Nous nous réservons le droit, bien évidemment, de revenir très bientôt sur ce texte de l’UPG, que nous considérons officiel puisque pondu et signé par le très officiel représentant personnel et porte parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU. Si les titres qu’il présente sont vrais, il faut donc croire que Monsieur le représentant personnel Jean Félix Mouloungui est bel et bien ici en train de porter très haut et fort la voix personnelle de Pierre Mamboundou et de l’UPG, révélant ainsi une opinion officielle de Pierre Mamboundou mûrement réfléchie et autorisée par lui. Notre réponse à cette logorrhée se fera donc également par le canal officiel de notre site, au moment choisi par nous.

En attendant, nous vous laissons lire, ci-dessous, le texte de Sieur Jean Félix MOULOUNGUI.

Bureau du Porte Parole
BDP-Gabon Nouveau


TEXTE INTEGRAL DE JEAN FELIX MOULOUNGUI
Mamboundou, Mengara, Bongo

PIERRE MAMBOUNDOU : Le Président de l’UPG, l’homme à abattre par le «Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau » du Dr MENGARA

A lire les différents commentaires sur le site de « Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau », force est de constater que le Président de l’UPG est présenté comme un gangster, c’est l’ennemi public numéro 1 du peuple gabonais, voilà en substance le traitement qui est réservé au Président de l‘ UPG sur le site de «Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau » du Docteur MENGARA .Campagne médiatique de dénigrement, divers « commentaires » diffamatoires et anonymes, consacrés à Pierre MAMBOUNDOU reviennent en boucle sur le dit site. Des pamphlets à épisodes retraçant les turpitudes réelles ou supposées de Pierre MAMBOUNDOU. Les auteurs n’ont évidemment pas le courage de leurs écrits, ils signent sous la cagoule. Mais en tout état de cause, la responsabilité incombe au Dr MENGARA, propriétaire du site.

Avec « Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau », pas besoin d’agiter avant de servir, le mélange est déjà tout prêt. C’est Dallas, le fast food à penser et à agir.

C’est une constante : l’anti Bongo et maintenant l’anti Mamboundou nouvelle cible, chaque mensonge sur Pierre Mamboundou est l’enchaînement des sincérités.

Dans ce va-de-la-gueule qui ressemble à un foutriquet, où se situe le « Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau » du Dr MENGARA sur l’échiquier politique gabonais ?

Il est temps de sortir du caniveau, que toutes les quilles soient comptées :

  • Ø Peut-on créer un parti politique en parjurant un nom patronymique ?
  • § Qui sont les fondateurs ?
  • § Combien de militants et sympathisants ?
  • § Quelle profession de foi ?
  • § Quelles sont ses sources de financement ?
  • § Est-il un parti politique ?
  • § Quel est son programme politique ?
  • § Quel est son projet de société ?
  • § Est-il simplement un groupe de pression existant à l’étranger ? Et qui le manipule ?

Comment peut-on de bonne foi se dire porteur d’un idéal de développement et incarner l’intolérance, souvent la haine et toujours la démagogie, l’ostracisme et l’absence de programme.

Ce n’est pas avec ce genre de sentiment que l’on peut construire le Gabon. IL est curieux que « Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau » ressemble au « Beaujolais Nouveau » dont la recette tient en un seul objectif : rendre ivre et saouler les gabonais par des tissus de mensonges et des attaques personnelles.

L’histoire nous enseigne que les attaques personnelles sont l’apanage des groupuscules extrémistes qui jouent sur les réflexes de peur, stratégie héritée des groupuscules néo nazis et fascistes.

Cette violence portée par les mots, qui est celle de l’intolérance, du dogmatisme ou encore celle des exclusions fondées sur le rejet de l’autre. Par des dérives sectaires et fascistes, il faut inventer virtuellement un MAMBOUNDOU wanted, voyou, voleur, criminel, cancre, crétin, incapable, idiot, dangereux, etc…

Ces techniques de manipulation de foules, empruntées à la psychologie, à la psychiatrie et à l’hypnose comme du temps des nazis. Par ce viol de conscience, l’on crée une bulle médiatique qui entraîne les foules dans un délire collectif de persécution. Cette phase de paranoïa collective valide et légitime le scénario de lynchage, de lapidation et la vindicte populaire consacre le passage à l’acte d’élimination de celui qui est présenté comme Ennemi Public N° 1

Le comble en revanche, aucune cabale contre EYEGHE NDONG, MBA ABESSOLE, MBA OBAME, NDEMEZO, PING, Ali BONGO etc…., cette alliance des prédateurs qui plombent le Gabon !!

Vous êtes libres de critiquer Pierre MAMBOUNDOU sur ses idées et sur son projet de société, mais ne faut-il pas vous rappeler qu’il n’a aucun bilan d’exercice du pouvoir. Pourquoi le jeter en pâture ? Point d’attaques personnelles.

Quel intérêt à vouloir assassiner son adversaire politique, parce qu’il n’est pas d’accord avec vous ?

C’est vrai en plus d’un intérêt pécuniaire évident, les bourreaux jouissent de sentir leur emprise sur la population, de l’aliéner, de la rendre ivre, pour que leur influence soit totale. Il est temps de siffler la fin de la récréation. N’en déplaise à ces marchands d’usines à gaz et autres armes de destruction massive.

La démocratie est un état d’esprit, un débat d’idées contradictoire dans le respect de la différence et de l’autre. Ce n’est pas la guerre.

Il est temps d’enterrer ces égarements de guerre de tranchée néfastes et nuisibles à la paix dans notre pays. Ne faudrait-il pas vous rappeler que la « rumeur » est une arme criminelle redoutable ! Je ne me reconnais pas dans ce programme de la haine, de la jalousie, de la méchanceté gratuite, du complot ourdi, etc…, cela m’interpelle non seulement tous les matins en me rasant, mais toute la journée.

Il faut arrêter cette culture de la violence du terrorisme intellectuel, d’assassinat, de la fatwa, du tribalisme, de l’hydre totalitaire, de parjure, de mensonge, de faux, d’intrigues, et de discrimination qui n’engendre que guerres civiles, tribales, ethniques et génocides.

A tous ceux qui seraient tentés par des aventures criminelles et génocidaires, un avertissement et une mise en garde à tous ses intrigants et instigateurs : les génocidaires, les criminels de guerre, les auteurs et les commanditaires répondent de leurs actes devant le tribunal pénal international. Charles Taylor, ancien président du Libéria ; Milosevic, ancien président de Yougoslavie ; les seigneurs de guerre de la R.D. Congo, du Kosovo et, les génocidaires du Rwanda, en sont l’illustration de ces coupables devant la cour pénale internationale. Alors, prenons-en conscience !

L’ U.P.G. n’a pas vocation de diviser, ni d’exclure. Il ne faut pas que le Gabon se libère du sectarisme et de l’intolérance du PDG et ses alliés pour retomber dans une sorte d’intolérance et de sectarisme.

« Res publica », étymologiquement l’ « affaire » ou la « cause commune » a pour seul objectif de combattre le hasard pour répondre aux nécessités du développement et du progrès et en assurer la maîtrise. Alors, rendons à la politique ses lettres de noblesse.

La gravité de ma prise de position est un « plaidoyer pour une démocratie apaisée », c’est toute la quintessence qu’il faut retenir.

Les plus belles aventures humaines se sont forgées dans l’adversité, comme aujourd’hui. C’est la dureté des temps qui fait jaillir les promesses de bonheur et les espérances de progrès.

Etre homme politique, ce n’est pas un métier, c’est une charge. Il ne faut pas seulement en connaître les ficelles, il faut en remplir les devoirs dans la concorde et dans la paix, avec sagesse – N’est pas homme politique qui veut !

Jean Félix MOULOUNGUI
Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

Source: UPG


SUR LE MÊME SUJET
L’UPG décrète trois mois de deuil après la mort de Pierre Mamboundou
L’Union du peuple gabonais (UPG) a décrété trois mois de deuil pour tous ses partisans après le décès de son leader historique, Pierre Mamboundou survenu le 15 octobre dernier des suites d’une crise cardiaque. Cette décision fait suite à celle de ne pas prendre part aux législatives de décembre prochain pour des raisons déjà évoquées par Pierre Mamboundou de son vivant, notamment les conditions de transparence qui passeraient pour l’UPG, par l’introduction de la biométrie dans le processus électoral. L’UPG soutient que la biométrie est la meilleure garantie pour la tenue d’une élection propre, transparente et équitable. Pour ce parti de l’opposition, ...
Lire l'article
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, visage de l'opposition gabonaise pendant 20 ans et ancien candidat à la présidentielle, est mort à l'âge de 65 ans, a annoncé le président Ali Bongo. Dans une déclaration lue à la radio d'Etat, le fils et successeur du défunt Omar Bongo a rendu lundi hommage à Pierre Mamboundou, un "patriote". Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence parle d'une "énorme perte pour le Gabon". Selon un responsable de son parti Thomas Ibinga, la famille de Pierre Mamboundou a précisé qu'il avait succombé à une crise cardiaque. Fer de lance de l'opposition au Gabon pendant 20 ans, Pierre Mamboundou ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
C'est avec la plus grande consternation que le mouvement "Bongo Doit Partir" a appris le décès, ce samedi 15 octobre 2011, de Pierre Mamboundou, opposant historique au régime des Bongo. Aux familles éprouvées par cette grosse et soudaine perte, et au peuple gabonais qui pleure avec nous son plus digne fils, notre mouvement transmet ses condoléances les plus émues. En Pierre Mamboundou vient de s'éteindre prématurément un monument national, un héros citoyen dont l'action politique désormais inachevée laisse dans le deuil et le désarroi un peuple qui attendait encore de lui le parachèvement de l'oeuvre de libération nationale commencée. Parmi tous les opposants ...
Lire l'article
La Famille de Pierre Mamboundou Mamboundou, a officialisé, ce dimanche sur la télévision nationale (RTG1), son décès par un communiqué dont en voici l’intégralité : Les Clans Badjema et Dibamba , les familles de feu Mamboundou Jean et de Mboumba Elisabeth ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis, connaissances, aux militants de l'Union du Peuple Gabonais, au Peuple gabonais, aux autorités gabonaises, aux autorités diplomatiques accréditées au Gabon, au peuple africain et au monde le décès de leur fils Pierre Mamboundou Mamboundou, Président de l'Union du peuple Gabonais et Député à l'assemblée nationale. Décès survenu dans la nuit du ...
Lire l'article
Le Mouvement « Bongo Doit Partir » répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise
Pour obtenir le PDF, Cliquez ici Prenant acte des appels à l’unité lancés, d’une part, par Pierre Mamboundou, président de l’UPG, et, d’autre part, par la société civile gabonaise par le biais de la coalition associative «Ça suffit comme ça », le mouvement politique en exil « Bongo Doit Partir » (BDP) affirme son adhésion totale et inébranlable à ces appels. Saluant le rapprochement actuellement en cours entre la société politique et la société civile au Gabon, le BDP tient cependant à mettre en garde les acteurs de ce rapprochement contre toute attitude de naïveté qui consisterait, comme cela a souvent été le cas, à ...
Lire l'article
De retour au Gabon en provenance de Paris en France il y a quelques semaines, le leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou, a promis de rendre public dans les prochains jours sa nouvelle approche politique, en disant espérer le soutien du peuple et de ses alliés politiques, citant notamment sa formation politique, l’Union du Peuple Gabonais (UPG), et la plate forme qui l’a soutenu lors de la présidentielle du 30 août 2009, l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR). La question que d’aucuns se posent est de savoir si Pierre Mamboundou serait tenté par une nouvelle aventure ? Est-il prêt ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), chef de file de l’opposition a déclaré à la première chaîne de Radio Télévision Gabonaise (RTG1) que « face à la mort, nous devons mettre de côté les clivages politiques personnels » en présentant ce lundi soir ses condoléances au président de la République, Omar Bongo Ondimba et à sa famille à la suite du décès de la Première Dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba. « Nous demandons au chef de l’Etat d’être fort. Nous pensions que la science aurait permis le rétablissement d’Edith Lucie Bongo Ondimba mais malheureusement les choses ...
Lire l'article
Gabon : Pierre Mamboundou en danger de mort’
Le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, a révélé le 8 août à Libreville « les preuves » d’un complot savamment organisé visant, selon lui, à l’élimination physique de sa personne. Une élimination qui devait avoir lieu le « 15 » ou le « 17 août 2008 », en pleine commémoration de la fête de l'indépendance. Pierre Mamboundou est certain que ses jours sont comptés. Au cours d'une conférence de presse qu'il a animé le 8 août à Libreville, le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) a révélé qu'un complot visant son ...
Lire l'article
Agrandir Image Bongo-Mamboundou: Alliance des fossoyeurs (Montclair, le 11 juin 2007 - BDP-Gabon Nouveau) - Il n'y a rien de plus pathétique qu'un peuple vaincu qui, pour se consoler, s'évertue à transformer en victoire les échecs de ses leaders. Il n'y a rien de plus malheureux que des militants qui, pour masquer leur désarroi, s'exercent désespérément à trouver, dans les trahisons et les compromissions de leurs leaders, les excuses et les palliatifs qui leur permettraient de continuer à justifier leurs engagements et leurs espoirs, même quand les actes de leurs leaders présentent toutes les évidences d'une fin de combat. Et il n'y ...
Lire l'article
L’UPG décrète trois mois de deuil après la mort de Pierre Mamboundou
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Mort de l’opposant gabonais Pierre Mamboundou
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
La famille de Pierre Mamboundou Mamboundou annonce officiellement son décès
Le Mouvement « Bongo Doit Partir » répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise
Gabon / Remaniement gouvernemental : Pierre Mamboundou Mamboundou, l’heure du choix
Gabon: « Face à la mort, nous devons mettre de côté les clivages politiques personnels », Pierre Mamboundou (Opposition)
Gabon : Pierre Mamboundou en danger de mort’
Omar Bongo, Pierre Mamboundou et les 11 milliards de Ndéndé: Une alliance de fossoyeurs qui consacre la mort de l’état et de la démocratie au

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne 4,20 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Avr 2008
Catégorie(s): BDP@Médias,Lamentations,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

27 Réponses à L’UPG s’attaque au BDP-Gabon Nouveau, accuse le mouvement de chercher la “mort” de Pierre Mamboundou

  1. LIU WANG HO

    12 Juin 2008 a 11:27

    Richard Mouloumba, et Cher Ami,

    je suis étonnée que le Site de Pierre Mamboundou soit devenu un creuset de Régionalisme et de Tribalisme.

    Si je prends l’exemple du site BDP gabon je m’apperçois que Monsieur Mengara lui est toujours resté le même et ne sombre pas dans la dangereuse diversion du tribalisme exascerbé.

    Vous devriez sans problême prendre exemple complet sur le système de pensée du Docteur qui a travers ses argumentaires , cherche a rassembler autour d’une idée de Notion d’Union , tandis qu’actuellement l’UPG fait dans la Dispertion.

    Du temps ou Francis avec Foi savait mettre en valeur les différents témoignages des uns et des autres sur Mamboundou2005 cela ne serait jamais arrivé.
    Mamboundou Pierre nous a habitué a un véritable forum de concertation , son passé politique , sa Foi en l’avenir ne peut pas aujourd’hui etre battu en breche par de simples “vouloir” financiers”.

    J’en appelle a Toi Richard Mouloumba , nous nous connaissons bien je crois qu’en 1992 a Paris nous avions avec mon compagnon de l’époque discutés avec toi de l’Avenir du Pays , et de la suite qu’Il faudrait pouvoir initier aux différentes actions Gabonaises.

    Même si aujourd’hui , mon Ex époux n’est plus dans la même ligne politique que l’UPG de 2008 , je penses qu’Il est temps de donner des explications a tous ceux qui se sentent brimés et trahis par des prises de positions qui ne sont pas en rapport avec l’Idée initiale de l’UPG originel.

    J’ai été etonnée des prises de positions de certaines et certains qui frisaient l’insulte et qui n’avaient pas seulement idée de la “ridicule” valeur des arguments employés pour salir des Combattants de l’Ombre comme Oscar , Michel , mon ex-mari, et tous ceux qui sont rentrés au Gabon risquant chaque jour la Prison.

    J’ai vue comment Paul a été agoni d’insultes sur ce Site par Une personne ne connaissant rien de Lui , et se permettant de l’assimiler a un “Traitre” Bongoîste” , je n’aimerais pas que cette personne subisse la moitié des tourments que j’ai vécue durant huit ans en attendant Paul , incarcéré pour “atteinte a la Sureté de l’Etat” à Gros Bouquet.de Mai 1975 à Février 1983, que ces bons esprits montrent d’abord se qu’Ils ont fait pour le Gabon d’Aujourd’hui.

    POurquoi toi qui est quand même celui qui est le “point moral” de l’UPG , tu n’as pas mis ton mot dans cette affaire entre les Mouloungui, les Ndong Sylvain et Paul .Rappelles toi que du temps du défunt Joseph Marie Mintsa Mi Mbeng , et du Morena -France si beaucoup de nos Gabonais n’ont pas été court-circuités par le régime , c’est quand même a cause du fait que travaillant comme Fonctionnaire d’Etat auprès de la Présidence Française j’ai mis entre les mains du Père Mintsa Mi Mbeng les documents qui permettaient de savoir au jour et en heure ce que BONGO ESSAYAIT DE TRAMER contre les Gabonais de France , Edzozomo Ella doit bien se rappeller quand nous allions le voir avec Mintsa que jamais Paul n’a sali Pierre Mamboundou , de plus en voyage dans ma Famille Maternelle en 1993 a Séoul n’est ce pas Paul qui a pris la Parole pour expliquer que Mamboundou était le “joker” gagnant , lors d’une manifestation a Séoul , son propos ayant été repris par la Presse asiatique a cette époque.
    Non Richard, je suis blessée , car j’ai donnée deux enfants au Gabon , mon fils ,comme son Père fini l’école ESM Saint Cyr , penses-tu , qu’Il sera fier d’être Gabonais en sachant que des personnes n’ayant pas accomplis le même combat que son Père se sont octroyés le droit de le salir sur le Site de Pierre Maboundou?

    Le combat des valeurs , n’accepte pas de tels arguments.
    Pierre agit , suivant certaines idées et envies, mais même si aujourd’hui je ne suis plus Madame Okili , mes enfants portent son Nom et dans le Coeur comme dans le Coeur de beaucoup de Gabonais, Il restera toujours un Grand Gabonais.

    Dommage, de croire que cela doit être en salissant des Hommes tels que Lui que certaines ou certains veulent se faire une place au Soleil GabonaiS.

    Je te fais parvenir ce Mail sur ton email rmouloumba@yahoo.fr ainsi que sur le Site du Parti UPG.
    Répond moi sur mon Mail si tu le désires.
    liu_wang_ho@hotmail.fr
    Salues, Pierre Mamboundou pour Moi

  2. olthierry

    5 Juin 2008 a 13:08

    tu as mon soutien P.O.B

  3. BONO BIGIRA

    18 Mai 2008 a 06:29

    Madame ,

    vous retrouvant sur ce Site de l’Opposition Gabonaise ,Site Républicain et a vocation d’Espoir pour l’Afrique Centrale je vois que votre Opportunisme de Française n’a pas changé, me permettrez-vous de remettre le propos que nous avont échangés ,il y a quelques années sur le Site de Dieudonné Mbala-Mbala.?

    Vous étiez une de ces ferventes défenderesses, je mets celà in-extenso.

    ________________________
    Votre message
    Mme françoise Mouloungui:
    _________________________

    salut Boni Bingira,

    Un membre de ma famille dont je suis très proche est consultant conseil International auprès de très grosses entreprises françaises sur les marchés en Afrique et au Moyen-Orient et je peux te dire que les agissements du gouvernement français à l’étranger sont tout sauf nobles. Je reprends les propos de Becky Tinsley du New Statesman, Londres, que je fais miens : “En pratique, la France a autant de sens moral qu’une tenancière de bordel au fin fond du Far West. Non seulement les Français, à l’instar d’Edith Piaf, ne regrettent rien, mais leur détermination à maintenir la croissance de leurs exportations d’armes les pousse à violer allègrement leurs propres lois, sans parler des conventions internationales qu’ils ont signées”. Je ne peux pas dévoiler ici tout ce que je sais car je risquerais d’avoir les renseignements généraux sur le dos.

    Pour ne parler que de l’Afrique, la France soutien les régimes dictatoriaux tout en finançant secrètement leurs opposants les plus radicaux.

    La guerre au Congo-Brazza a été suscitée et surveillée de bout en bout par Elf-Aquitaine. La France soutien la dictature Bongoïste au Gabon depuis presque 40 ans et a applaudie la réélection du roi Bongo propriétaire de l’Etat comme le dénonçait si bien Verschave dans plusieurs de ses livres consacrés à la “Françafrique”. Dans les mois qui ont précédés la réélection de Bongo, truquée évidemment, l’un des partis d’opposition gabonais le “BDP” s’est vu interdire de manifester à Paris contre le régime dictatorial de Bongo et de toute réunion publique sur le territoire français. Sa représentante en France à été placée en garde à vue sans raison. Les renseignements généraux français surveillent les opposants au régime de Bongo sur ordre de l’Elysée. Dans la patrie des Droits de l’Homme où est le droit à l’”EXPRESSION” ? Où sont les médias français pour dénoncer ces agissements ? Il faut vous dire que le roi Bongo les arrose copieusement régulièrement. Le Gabon est l’un des derniers “Emirats Gaulois”.

    Boni Bingira, il faut que tu saches que l’Etat Français a pour politique de soutenir toutes les dictatures en Afrique pour servir ses intérêts : “quand les vaches sont bien gardées, le lait est bien tiré”.

    Les français ont un réseau d’officines gouvernementales occultes où politique et lobbies s’imbriquent étroitement.

    “Verschave raconte le génocide d’environ un million de Tutsis au Rwanda, et la réinterprétation de cet évènement par le journaliste Stephen Smith. Dans ce travail, il acquiert de l’autorité. Plus de dix ans après l’attentat qui a abattu l’avion du président Habyarimana, date à laquelle commença le génocide, le monde ne sait toujours pas qui l’a commmis. La très réputée journaliste au “Le Soir” de Bruxelles, Colette Braeckman, désigne dans les éléments d’enquête non seulement les extrémistes hutu inquiets des concessions récentes du président Habyarimana, mais aussi deux assistants français qui auraient tiré deux missiles contre l’avion. Accusations qui auraient beaucoup embarrassé l’Elysée, selon la journaliste. Elle avait publié cela comme des hypothèses, de manière très prudente. Mais le lendemain, réaction très violente du pouvoir politique français, qui a même téléphoné au Premier Ministre belge, qui a répondu qu’en Belgique la presse était libre”. Alice Granger Guitard

    “Verschave a fait la synthèse des résultats de la Commission d’enquête citoyenne de mas 2004 sur le rôle de la France durant le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Projet de cette Commission d’enquête citoyenne portée par quatre associations : Association internationale de recherches sur les crimes contre l’humanité et les génocides (Aicrige), la Cimade, l’Observatoire des transferts d’armement et Survie. Hors de l’Hexagone, le monde entier sait déjà que la France a fourni un soutien aux organisateurs du génocide, avant, pendant et après, par un appui massif, militaire mais aussi financier, diplomatique et idéologique”. Alice Granger Guitard

    Lors du fameux crash de l’avion, seuls la Garde présidentielle et les français présents à l’aéroport ont pu s’approcher. Mais pas les belges Casques bleus présents… Le commandant français avait pris quelque chose qui semblait une boîte noire… Le capitaine Barril la brandit à la télévision, puis dit ensuite qu’il n’y avait pas de boîte noire dans l’avion, que c’était une balise de piste… C’est là que le journaliste Stephen Smith sort sa grande enquête. Qui a aboutit à une présomption… “que le Front patriotique rwandais, le mouvement représentant les tutsis minoritaires du Rwanda, ait pu commettre l’acte entraînant le génocide de ses partisans.” Mais les témoins les plus souvent cités sont des membres des services secrets français, qui se seraient on ne sait pouquoi longuement confiés à Smith…” Alice Granger Guitard

    La France voulait dissimuler que, à part la Garde présidentielle du président assassiné, seuls les militaires disposaient d’un libre accès à l’aéroport de Kigali et à la zone où est tombé l’avion. Alors…” Alice Granger Guitard

    Boni Bingira informe-toi davantage sur la Françafrique !

    Françoise MOULOUNGUI

    __________________
    REPONSE de ma part
    __________________

    ——>>>> Le pays des Droits de l’Homme, qui s’érige en dé…
    9 octobre 2007 , par BONO BIGIRA
    Lâ versatilité des français : l’unique rôle joué dans les massacres au Rwanda

    BONO BIGIRA
    Si vous avez un membre de la famille expert dans les affaires France-Afrique, il est nécessairement censé être au courant de ce qui suit : 1- Les accessoires pour abattre l’avion du PrésidentRwandais en fonction ont été achetés en France. Les dirigeants français étaient donc impérativement au courant que leurs citoyens : Commandant Herraud, Colonel Minaberry et Adjudant-chef Rerrine allaient être tués par Kagame. Ils ont laissé des veuves et orphelins. Je suis étonné que vous ne parlez jamais de vos compatriotes. Les Tutsi rwandais méritent-ils plus de compassion que vos propres compatriotes ?

    Aussi, ce qui est frapppant chez vous français,alors sur ordre de Kagame, 3 français gendarmes en mission de coopération ont été découpés en morceaux( stricte vérité) : adjudant-chef Meier, adjudant-chef Didot et Gilda Didot, vous faites comme s’ils étaient des blattes dont la mort ne suscite aucun commentaire ou aucune compassion. En revanche, les victimes tutsi vous intéresent plus jusqu’à prétendre ête plus concernés que leurs propres familles. 2- Alors que la France prétendait aider les Rwandais pour contenir lA NRA-FPR, elle vendait en même temps les armes au FPR via le Burundi et l’Uganda.

    Par conséquent,aucun rwandais qui connaît les Français ne peut vous prendre au sérieux.

    Ces faits sont irréfutables.

    Il n’y aurait autant de morts rwandais si le régime Habyarimana avait opéré un bon choix quant aux vrais amis de son pays.

    Vous arguez Madame toujours dans la provocation , sans éléments et sans véritable esprit humain ou civique.

    BONO BIGIRA

    je regrette beaucoup mes echanges de posts avec vous.

    http://lesogres.info/article.php3?id_article=1233

  4. P.O.B.

    15 Mai 2008 a 10:22

    HONTEUX et IRRESPONSABLE
    Cet article poussant a la Haine Ethnique

    je vous ecris ma réponse a l’Article de Mme Mouloungui Françoise mettant en ligne sur le SITE UPG-GABON.NET
    un article ignoble dans le terme , surtout quand il est suivi de la réaction de l’Internaute suivant;

    “……Cet article vient une fois de plus prouver qu’un fang ne sera plus jamais president au Gabon. Quant bien meme nos freres fangs beneficieraient du soutien des freres-presidents d’a cote, ils ne pourront pas pour autant avoir le pouvoir, parce que ce n’est pas une question d’ethnie, car si tel etait le cas, aucune ethnie ne verrait un des siens gouverner. Le pouvoir est une affaire de legitimite, une affaire de tous. Le futur president du Gabon devra etre designe selon le mode du suffrage universel direct et, non selon des considerations ethno-centristes. Ce sont les Gabonais qui eliront leur futur president!!!

    Rédigé par: The Greatest | le 15 mai 2008 à 15:53…..”

    MA REPONSE:
    Et voila comment le racisme récurent essaie de reprendre pied au Gabon:

    “……Les ministres fangs gabonais, particulièrement ceux originaires du Woleu-Ntem, sont du coup surveillés du coin de l’œil par une partie de l’opinion gabonaise. Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, André Mba Obame (Fang de Medouneu) a, par exemple, été accusé de jouer le jeu de ses « frères équatos » dans cette affaire. Il faut dire que les ressortissants de cette province frontalière avec la Guinée équatoriale et le Cameroun ont généralement de multiples liens de clans ou de famille avec leurs « frères » d’à côté. Ainsi, René Ndemezo’o Obiang, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Fang de Bi-tam, est membre du clan des Essandones, à l’instar de l’opposant équatoguinéen Severo Moto, tandis que le vice-Premier ministre chargé des Relations avec le Parlement, Emmanuel Ondo Methogo, également de Bitam, est un Eba’a comme… le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo…..”

    ======================

    cela devrait finir par quoi , alors ? par un génocide , d’après Vous ?

    Les fangs sont partie prenante de l’esprit Gabonais et toutes tendances a essence Ethnocentriste comme aujourd’hui véhiculées par le partie a essence Ethnique U.P.G. devrait être bani de nos Instances Républicaine.

    A travers vos diatribes a volontées d’exclusions vous essayez de faire naitre l’envie d’Exclusion pour cette partie “Morale ” de la population Gabonaise , Honte a l’U.P.G. et a ses manigance de l’envie de Rwandarisation du Gabon.
    d’ailleurs celà est simple a Voir en essayant de “Tuer” par les Mots Daniel Mengara Président du BDP Gabon Nouveau d’abord par les mots assassins de Madame Françoise Mouloungui , repris plus intenssement par Jean Félix Mouloungui (en qualité de Porte -Parole de Pierre Mamboundou) on comprend la tentative de Déstabilisation du Peuple fang.
    Sachez messieurs les “Villipendeurs” qu’autant Omar Bongo-Ondimba , que Daniel Mengara-Minko , que Siméon Ekoga , que Paul Okili-Boyer , que Biwagou , que léon Obame , sont issus de ce Peuple Gabonais , et que vos manoeuvres ne serons pas les phases précursives de l’extinction
    de l’Honneur Gabonais.

    Honte a cet esprit irresponsable provocant le régionalisme et le Tribalisme .

    Paul okili-Boyer

  5. P.O.B.

    7 Mai 2008 a 10:01

    Je ne voulais pas éditer ce texte , mais comme Sylvain Ndong en fait grand tapage sur le forum Agora du RDPG, je me sent obligé de le mettre en intégralité.

    ===================================================
    Paul,

    Ta manière de réagir ces derniers temps me surprends quelque peu, et me laisse découvrir un nouvel OKILI-BOYER que je ne connaissais visiblement pas.

    Que ce soit sur le site de l’UPG, sur AGORA comme sur BDP, tes insultes envers les webmasteurs de l’UPG semblent chaque jour doubler d’intensité, et avec cette surprenante tendance à tirer dans tous les sens, même à l’endroit des gens comme moi – à l’image de ce mail direct – qui ont jusqu’à ce jour respecté les aînés tels que je continue de le penser pour toi.

    A un moment je me suis demandé, d’où te vient donc cette volonté subite de vouloir te bagarrer avec tout le monde, même avec ceux qui ne t’ont jamais manifesté aucune hostilité. J’ai dû me rassurer en me rendant compte qu’en cette période de l’année, où les pêcheurs du lac Onangué préparent leurs filets pour les grosses prises de l’été, étant au sud, dans cette ville ensoleillée de Carcassonne, la nervosité de ne pas nous voir tous autour d’un bouillon de carpes fraîches, assis autour d’un bon feu de bois, se partageant un calumet de banja, nous rendait tous un tout petit peu nerveux.

    Je n’ai AUCUNE raison avérée de vouloir te nuire, ni toi et encore moins ta famille. Mes “ennemis”, que je considère jusqu’à présent encore d’ordre essentiellement politiques, je les affronte le JOUR, avec les armes de notre jargon.

    Que ce soit sur AGORA, sur l’UPG ou sur BDP, et par rapport à tout ce qui s’y dit, je considère pour ma part que la palabre et la démocratie gabonaise sont en marche, et qu’en dehors d’un code de déontologie cummunautaire, chacun peut se sentir libre de dire ce qu’il pense.

    Si sur le site de l’UPG, que j’administre pourtant, j’ai volontairement et démocratiquenment laissé les commantaires indésirables ainsi que les informations confidentielles que d’aucuns ont “amicalement” glissé sur mon compte, sur le compte de Pierre MAMBOUNDOU et de tout autre cadre de l’UPG, pourquoi devrais-je alors m’insurger en censeur des critiques qui sont avancées sur les autres. Je considère simplement, si besoin est de le rappeler, que les forums d’échanges sont le creuset de la démocratie et de la fraternité, où les idées se choquent et s’entrechoquent.

    Fraternellement,

    Sylvain NDONG
    ========================================================
    auquel j’ai répondu ceci
    ========================
    Sylvain d’agressivité envers toi , de ma part Il n’y en a pas , mais par contre envers le Webmaster de LUPG.FREE.FR et de celui de UPG-Gabon.net alors la c’est une autre histoire , car ne l’ayant point désigné , je suis stupéfait qu’Il se permette , alors que dans la missive a laquelle je répond Lui même dit “que par Démocratie…”.
    Allons ,ne jouons pas des mots, moi aussi j’ai connu un autre Sylvain qui était un petit frère responsable et qui même dans les moments difficile ou pour organiser certaines choses me demandait de l’aider dans certaines conversations avec certaines personnes . J’ai donc vu que ce Petit frère n’existait plus , et qu’une arrogance s’etait installée , pour le désir de salir ma personne.
    Donc simple comme j’ai dit a Siméon Ekoga , si cette dame retire ses insanités a mon endroit, et si lupg.free.fr faisait de même , je lui demande de faire des excuses sur le site de l’UPG-Gabon.net , a ce moment la Il y aura une meilleure lisibilité et je détruirais les documents qui sont avec moi.
    je n’ai aucun avantages a en tirer , d’ailleurs tu vois bien que sur le site gabon-diaspora je n’ai encore rien de mis de brulant….tout au moins encore.

    Malgré celà , que le très haut te protège, car être Grand , ou vouloir le devenir , ce n’est pas d’être salisseur , c’est d’être conscient

    Quand a me dire que j’aurais “sali” sur le forum AGORA cela serait dur car je n’y intervient jamais , sur BDP oui c’est sur , et sur UPG-Gabon.net le Forum du Webmaster qui doit être ton homonyme car je ne te reconnais pas la , ensuite je suis aussi père de famille alors je n’ai pas a eccepter que’une personne viennent a sortir des “Conneries” sur moi surtout quand Il s’agit de faussetées des plus diffamantes.

    MERCI DE TON MAIL

    VOICI CE QUE JE DISAIS EN INTEGRALITE
    _____________________________________

    1ere réponse a Martial Boussamba
    concernant sa lettre a mon endroit:
    ===================================
    Cher Martial Boussamba, (en réponse a votre demande sur le Site UPG

    -GABON.NET)
    Le fait d’être gabonais , ou de reconnaitre sa gabonité ne peut être

    le fait marquant d’une vie.
    Dans nos initiations traditionnelles, il nous est inculqué , le

    droit a la representabilité de sa propre personne (c’est a dire

    l’aspiration a être central dans le recevoir des anciens et le

    donner a ceux qui suivent).
    Je comprend que certaines personnes puissent être , des accidentées

    de la vie et que par certains propos haineux et salissants, ces

    personnes cherchent a sortir de leur isolement mental, mais il y a

    quand même des limites a cette gymnastique écervelée.

    Le droit a la personne humaine n’accepte aucunement que par le

    vouloir de justement certains , la personalisation d’insulte aille

    jusqu’a salir par plaisir une personne qui n’a pas le même

    cheminement que vous.

    Or justement la personne qui est le motif de votre épistole , s’est

    permise de me traiter de qualifiants que je n’aurais pas employés

    en premier celà est sur, alors qu’elle fut ma réponse ?
    de seulement lui montrer que je ne serais pas le Dindon de sa

    grossière farce.

    Me méfiant de certaines rencontres ou j’ai été sali par des

    personnes qui reprenaient mes paroles pour les pervertir et qui a

    cause de ceci m’ont fait un mal terrible dans ma Vie Politique et

    sociale , j’ai pris l’habitude de toujours avoir sur Moi mon petit

    enregistreur, celà me permet:

    1//de me rappeller les conversations que j’ai eues avec certains

    2// d’etre performant dans le cadre de mon travail.

    Il se trouve que lors de mon séjour a Paris ou Madame Mouloungui

    m’avait demandée de venir de toute urgence , car nous devions

    rencontrer l’Association SURVIE je suis allé prendre une chambre

    dans un Hotel a coté de la gare Saint lazare 120 Euros , j’ai pris

    un Aller -retour pour carcassonne 150 euros , j’ai invité jean félix

    Mouloungui a manger le midi 140 euros , j’ai pris les boissons et

    sandwichs avant d’aller a SURVIE 80 euros , j’ai payé le taxi 27

    euros , avant de repartir j’ai réinvité Monsieur jean félix

    Mouloungui a manger a la gare d’austerlitz 102 euros , avant de

    repartir comme tout grand frère j’ai remis la monnaie qui me restait

    en poche a Monsieur jean félix mouloungui 40 euros , le lendemain au

    téléphone j’ai eu Mme Mouloungui qui me faisait part de difficultées

    financières , j’ai fait immédiatement un mandat cash de 150 euros

    pour la dépanner,(je peux en mettre le scan sur internet)

    ……et je devrais aujourd’hui me laisser insulter par cette

    personne ,cela est négatif…..l’argent je le gagne aussi a la sueur

    de mon front….ce n’est pas les accusations de cette dame qui

    doivent me faire se taire.
    Toute personne qui le veut je lui envoie scannés les differentes

    factures de ces deux jours.
    Maintenant quand au cours de ces deux jours mon enregistreur qui

    était en marche , enregistre (c’est sa fonction d’ailleurs…..) des

    propos qui sont graves dans le cadre de la vraie envie Upégiste de

    certaines personnes, des propos sur M2005 Francis, catalogué de pas

    responsable ,car Il ne voulait pas aider a mettre en place le site

    web de l’association , et qu’Il fallait se méfier de Lui , qu’il

    avait du tourner sa veste (cela est enregistré….)que concernant

    sylvain Ndong , Il avait du rejoindre Mr Siméon Ekoga car Il

    intervenait souvent sur ses forums , et que cela “….faisait

    longtemps qu’Elle se méfiait de Lui….”. Qu’Elle avait pris contact

    téléphonique avec Poussin Legnagna et que celui ci lui aurait dit

    qu’Il allait réfléchir, avant de se décider pour rejoindre son

    groupe….donc c’etait un froussard…
    J’en passe et des meilleurs sur ….son mari qui devait devenir chef

    de l’Etat après l’écartement de Mamboundou Pierre qui d’apres Elle

    n’etait pas assez capable , et qu’Il fallait que son Mari très

    proche de la cellule Elyséenne et qui chaque soir avait Pierre

    Mamboundou au téléphone a qui Il expliquait la stratégie des

    Français………..qu’elle même serait appelée la Reine Blanche a

    son arrivée au Gabon et serait honorée par tous …..

    Attendez Martial, la j’ai le tourni je me suis demandé si je n’étais

    pas tombé de l’échelle …..j’ai réécouté les bandes plusieures fois

    et je me suis dit , y’a quelqu’un qui a pété les plombs….

    Quand ensuite j’ai pris fait et cause pour l’expulsion de Notre

    jeune soeur gabonaise a Toulouse , je me suis fait rabrouer par

    cette Dame dans ce sens la :

    Mail envoyé par elle:
    28/02/08 10:18
    objet :
    (pas d’objet)

    From: Francoise MOULOUNGUI

    IP: [82.124.246.29]

    Date: Thu, 28 Feb 2008 10:18:30 +0100
    Paul,

    Bush Kouzu, City Bull et Mafuta ont la même posture concernant l’

    affaire Raïssa Mengue Ondo. On ne va tout de même pas aller

    manifester pour une Raïssa qui durant 7 années consécutives à

    bouffer l’argent des pauvres gabonais.

    Je me désolidarise complètement de la Maison du Gabon de Toulouse

    qui est ridicule dans cette affaire.

    Françoise .
    =========================

    j’ai laissé et me suis permis d’aller seul pour etre solidaire avec

    la Maison du Gabon et ma Présidente Madame Cécile Ntoutoume avec

    toute la communauté gabonaise du languedoc roussillon.

    j’ai fais ensuite une vidéo pour apporter mon soutient sur le net a

    tout ce que nous pourrions faire pour éviter l’Expulsion “manu

    militari” et comme des délinquants de nos ressortissants ,Madame la

    Présidente de la Maison du Gabon , m’ayant invitée a faire partie de

    la délégation ayant rencontrée les autoritées française.

    le soir je reçois ce mail:

    “Francoise MOULOUNGUI”
    A :
    p.o.b@orange.fr
    date :
    04/03/08 10:42
    objet :
    (pas d’objet)

    X-Originating-IP: [86.205.126.68]

    Cher Paul,

    nous avons vu ta vidéo et nous sommes consternés par tes

    déclarations qui sortent du cadre que nous avions initié ensemble.

    Ta déclaration n’est que la promotion de Mengara, Madame Cécile

    Ntoutoume, de la Maison du Gabon de Toulouse à qui tu attribues le

    leaderhip de la diaspora gabonaise.

    Il est regrettable que tu es mis d’ un seul coup entre parenthèse

    tous les partis politiques d’opposition au pays, leurs différents

    leaders dont le plus charismatique et le plus intègre est Pierre

    Mamboundou, dans la confusion et l’amalguame le plus total.

    Tu nous a mis devant le fait accompli : nous n’approuvons pas le

    contenu de cette déclaration qui n’avait pas lieu d’être. Elle

    n’engage que toi, tu dois l’assumer maintenant. Nous nous retirons

    dès aujourd’hui de Gabon Diaspora qui, d’ailleurs, est ton site

    comme tu le mentionnes dans ta déclaration car tu poursuis d’autres

    objectifs que ceux que nous avions fixés ensemble.

    Néanmoins, nous préservons ce que est l’ essentiel entre-nous : –

    l’amitié et la famille.

    Bien à toi, à Paulette et aux enfants.

    Françoise et Jean Félix MOULOUNGUI

    ==========================================
    Tout aurais pu en rester la…………..
    ==========================================
    mais par la suite je m’appercois que dans un amalgame le plus

    complet je suis sali par cette Dame sur le site de l’UPG , par

    allusion et ensuite nominativement……

    Pourquoi ne pas demander a Monsieur Mengara si c’est moi qui avait

    posté des imbécilités sur Elle sur le site BDP.

    Par un coup de téléphone Monsieur jean félix mouloungui me fait

    savoir que ses amis des services spéciaux ont tracés l’IP de

    messages insultants et que cela correspondait a Gabon-Diaspora ,

    devais je rester de marbre alors que tout celà ne pouvait être que

    de la foutaise et du mensonge car :

    1: je me trouvais encore a la fédération Socialiste de carcassonne

    a cause des fraudes qui avaient été relevées relative a une liste

    concurente….et cela le Député lui même peut en être attestant.

    la façon menaçante de Monsieur jean félix Mouloungui au téléphone

    m’a fait comprendre que celà n’allait pas dans la tête de certains.

    Et depuis ce jour la j’ai regardé sur le site UPG-Gabon.net et j’ai

    retrouvé des “saletés” mise pour me salir, reprenant même certains

    arguments qu’en un certain temps vous même Monsieur Boussamba aviez

    cru justes.

    je reconnais que par un coup de téléphone vous aviez eu la sagesse

    de Vous excuser , en ayant vu sur le forum AGORA mon numéro de

    téléphone .

    Une autre personne m’avait aussi présenté ses excuses sur Internet

    et par mail Il s’agissait de Monsieur Siméon Ekoga.

    Alors la dessus sachant que tout le flou entourant cela ,je voyais

    aussi sur l’autre site de Pierre Mamboundou LUPG.FREE.FR des

    Insultes a mon égard , j’ai compris que L’UPG dans sa globalité

    avait besoin d’un bouc emissaire , celà bien sur Orchestré par Mr et

    Mme J.Félix Mouloungui.

    J’ai donc gentillement prévenu que “Fils de l’Estuaire ” je ferais

    même s’Il le faut faire une distribution de tracts pour expliquer

    qu’Il ne fallait en aucune façon voter pour l’UPG , parti

    Ethniciste.

    je n’ai pas eu besoin de le faire car le téléphone existant et mes

    parents habitants louis et Glass , je me suis apperçu que le Bouche

    a oreille marchait bien

    ……Et la cela a recommencé dans les allusions, alors j’ai décidé

    de faire un CD regroupant toutes les conversations de Mr et Mme

    Mouloungui avec Moi et de le faire parvenir aux differents partis au

    Gabon.

    Comme je n’ai pas reçu d’excuses de cette Dame , sur le Site de

    l’UPG , Il est de mon devoir d’Expliquer aux lecteurs ce qui s’est

    réellement passé.

    Paul Okili-Boyer

    par la suite…que Madame Françoise Mouloungui , le veuille ou non , son probleme n’est pas le mien , et mes problemes ne sont pas les siens non plus .

    Que son Mari soit docteur en droit ou consultant politique
    pour
    Mr Pascal Désert , candidat aux Elections Municipale a Paris

    Qu’Il soit:
    Porte Parole de Pierre Mamboundou.

    Qu’Il soit :
    Loueur d’un bureau a
    Loisir Service Travel a Paris

    ou meme Consultant en Stratégie
    Politique , comme Il se présente , ne donne nullement le Droit a : Mr et Mme Mouloungui de se croire au dessus des autres et par des mots insultants essayer de salir ceux qui ne pensent pas comme eux.

    Il y a quelques mois deja , Mme Mouloungui alias Libre Penseur essayait de m’insulter sur le Site de mamboundou 2005 cela avait fait un zéro pointé a son désavantage.

    Il y a quelques temps encore dans le cadre des discutions que nous avons eus ,j’etais toujours en contacts téléphoniques avec aussi bien le BDP du Dr Daniel Mengara , l’UPG de Mamboundou Pierre par le canal de Son Secrétaire Général , Monsieur R.Mouloumba , n’est ce pas cette même Mme Mouloungui qui n’ayant plus (Soit disant) le contact téléphonique de Pierre Mamboundou a Libreville m’a demandé de téléphoner a R. Mouloumba pour que Monsieur Pierre Mamboundou puisse reprendre contact avec Elle , n’est ce pas devant moi a Paris dans les bureaux de Loisir Service Travel que Mr et Mme Mouloungui m’ont expliqués comment Il fallait que Pierre Mamboundou donne mandat a Monsieur jean félix Mouloungui pour être son porte-parole et representant pour court-circuiter les tenants de l’UPG -paris et europe, ce n’est pas devant moi que Mr et Mme Mouloungui ont échafaudé la possibilité de dire a Pierre Mamboundou qu’Il fallait que l’argent que Le Président Omar Bongo lui remettait pour Ndendé soit rapatrié en France pour constituer un trésor de guerre….
    mais de qui se moques-t-on?…
    Je n’ai pas a servir de tête de turc a cette Dame , qui se croie investi de je ne sait quel Avenir au Gabon.
    Voila la vraie et unique raison qui ont fait que je ne pouvait pas continuer a collaborer dans une structure qui n’avait que comme avenir d’essayer de retirer aux populations de Ndendé , les fonds nationaux qu’Omar Bongo octroyait pour sa reconstruction.
    heureusement que Pierre Mamboundou que Mr et Mme Mouloungui présentent comme le grand frère de sang de jean félix Mouloungui n’est pas rentré dans cette connerie monumentale.
    De plus je peux meme dire que pendant que nous discutions au téléphone et ou Mme Mouloungui me disait oui jean félix a eu Pierre Mamboundou Hier a Libreville au siège et qu’Il avaient dit ceci ou cela , dans la même journée j’avais eu Monsieur R.Mouloumba depuis Libreville qui me disait que le Président de l’UPG était a Ndendé et que par son téléphone Il était injoignable car le réseau était coupé.
    A longeur de temps , Il était question de Martignon porte Parole de l’Elysée grand ami de jean félix mouloungui qui lui donnait le renseignements les plus qualifiés pour retransmettre à Pierre Mamboundou a Libreville,
    tout cela était du Flan , je vais le prouver en envoyant cette lettre a l’Elysée sur leur site Elysée.fr.
    Que cette Femme qui refuse de s’excuser sache enfin que son orgueil sans respect ne fait pas trembler les être humains , meme si Elle croit devenir cette REINE BLANCHE qu’une Voyante lui aurait prédit

    Entendre de telle inepties de la bouche d’une personne se croyant normale , c’est a se demander dans quel monde nous vivons ?

  6. P.O.B.

    4 Mai 2008 a 05:50

    Au vu des Elections locales au Gabon
    et des Résultats qui ont montrées l’effondrement de l’UPG………………………………………

    Heureusement , que les Gabonais malgré l’abstention (qui pourtant n’était pas pronée , bien au contraire d’ailleurs par l’UPG)…sont arrivés ….enfin ceux qui ont votés!!! a séparer le vrais Grain de l’Ivraie (VOTEZ, VOTEZ , Il en restera toujours quelque chose…)……

    l’article de Gaboneco amène aussi quelques réflexions autres que les considérations d’ordre “Partisanes et d’Idéalismes sans pragmatisme”.
    le Gabonais a changé , et Il n’est pas un mouton de Panurge, Il a une tête , Il respire et il pense et Il n’est plus au temps (d’ailleurs si proche , ou certains leaders d’opposition lui faisaient avaler les couleuvres d’ailleurs inconnues au Gabon.
    FINI le temps du Boeuf Vole….

    Selon la Cenap , c’est vraiment le déclin pour l’UPG sur Libreville.
    déjà incapable de Motiver ses Militant à Libreville, l’UPG qui phagocyté par
    Ses (Soit-disants) partisans a l’extérieur , plus aptes a manier l’Insulte
    et la diffamation , se fait doucement rouler dans la farine par L’UGDD de
    Zacharie Myboto.
    Au vu des résultats , on est bien obligé de réfléchir sur quelques points essentiels:

    1// comme d’habitude les propres troupes de Pierre Mamboundou vont crier au scandale
    alors que certains avaient déjà habillés leurs tenue de futurs Ministres , tel un certain que nous ne nommerons pas , qui osait avec aplomb soutenir avec son épouse “Oui Pierre m’avait déjà fait nommer Ministre des Affaires Etrangères” pauvre garçon qui va ranger son costume au placard.

    2// Zacharie Myboto fait une remontée fantastique en se classant second , c’est a dire le premier opposant (…sic) Gabonais et celà va compter en début d’année prochaine pour les Sénatoriales.

    3// le parti RPG de Paul Mba Abessole reste ancré dans la majorité Présidentielle et se positionne avec force sur Libreville , mais le CLR de jean boniface Assélé est aussi présent pour le partage du gateau.

    4// le Grand gagnant c’est l’abstentionnisme , et la c’est l’opposition (la vraie) expatriée c’est a dire le BDP du Dr Mengara-Minko…depuis les Etats unis ….qui ont appelés au BOYCOT de ces locales qui retirent leurs marrons du feu.

    Moralité: Dur Dur pour ceux qui croyaient devenir Ministres et qui vont être obligés de revoir leur cahiers d’Insultes (pas assez bien apprises….)

    Zacharie Myboto toujours patron dans son Fief
    Pierre Mamboundou aussi sur Ndendé………….
    Mayila sur Fougamou

    Il faut dire qu’avec les Insultes envers , les gabonais colportées par certains de l’UPG en France, celà a du jouer en défaveur de Pierre Mamboundou sur la Capitale…Libreville qui reste malgré l’abstention ,ancrée entre les partisans d’Eyeghé , de Mbabess , de Gondjout , de Berre , d’Assélé et de Teale………..

    ….en tout cas sur Louis , Oloumi , Glass , Jeanne et Blanche , Quaben , Orety , Nkazoua , Watermann.. l’UPG a fait Choux Blanc Total……….

    P.O.B

  7. Paul Okili-Boyer

    20 Avr 2008 a 07:04

    Je trouve désobligeant que certains sites tels UPG-GABON.NET , LUPG.FREE.FR, sur le WWW ne prennent comme habitude que la vulgaire “Saloperie” pour essayer d’avoir des lecteurs.
    Depuis plusieurs mois des insultes a caractère racistes concernant ma personne ont été reprise par les sites de l’UPG , et malgré le caractère diffamatoire et injurieux sur moi , ces insultes n’ont jamais été retirées aussi bien sur UPG-Gabon.net , que sur lupg.free.fr .
    cela prouve a quel degré de saleté certains Webmasters peuvent descendre , ne vous étonnez pas si maintenant , le cas contraire se passe et si Votre “Leader” est attaqué dans les mêmes termes avec a chaque fois accolé la références aux saletés , qui sont votre quotidien dans l’argumentation de vos idées basses et sales.
    cela s’appelle tout bonnement de la Provocation a la Haine Ethnique , de la diffamation , et de la propagation de fausses nouvelles avec but avoué (puisque continuel) de salir une famille , des personnes décédées , a seul but de se faire lire.
    Ne pas avoir fait le geste de supprimer auprès de Google , yahoo, et des différents moteurs de recherche ces insultes prouve s’Il en était besoin que Votre soif d’Insultes est “Voulue”.
    Même de npas faire le geste de retirer les commentaires infamants de vos Sites montre que non seulement , vous n’êtes nullement capables de gérer un Site Web avec harmonie , mais que Vous êtes comme la Loi le dit elle même “Co-acceptants” de ces diffamations donc receleurs de ces diffamations , et que vous ne valez pas grand chose.
    Le Leader Mamboundou en étant le Principal moteur de ce Site et l’UPG en tant que Parti politique Gabonais , montre a ce niveau d’irresponsabilité , un appel a la Haine raciale qui maintenant bien défini par ce genre de propos , fait la Vraie et seule vitrine de Votre Mouvement Politique .

    Paul Okili-Boyer.

    N.B (pour explications)….
    Je ne suis pas Bédépiste , ni Upégiste , je suis Moi et en ce sens les diffamations que certains ont osés porter sur ma personne , reprises par des sites Irresponsables comme UPG-Gabon.Net et Lupg.free.fr est totalement de la provocation a la haine raciale , donc quoi que fasse certains pour répondre a un Parti pronant dans le cadre de l’irresponsabilité le mepris et la haine d’un de ses ressortissant a cause de son caractère Ethnique (Métis Myéné) et insultants dans les termes envers une mère de famille (la mienne) ne peut amener qu’a avoir le contre coup en terme de meme catégorie.
    Je respecte les idées des autres , mais je ne respecte pas l’Injure et Je suis obligé de reconnaitre que même si Daniel Mengara a son BDP et Siméon Ekoga son RDPG je n’ai vu nulle part sur leur site des insultes a mon propos éparpillés comme du ….grain que l’on sème……
    Que chacun saches que qui sème le vent recolte la tempête et que le caractère diffamant est encore plus accentué par les termes Ethniques qui prouve qu’un grand Parti comme l’UPG accepte d’etre co-diffamateur et en ce sens tenant d’un rejet Ethnique (non -Basique) mais élaboré puisque jusqu’a ce jour , toujours sur son Site.

    L’UPG espère surtout que les termes DIFFAMER , DIFFAMER , IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE soit profitable a certains d’entre eux .

    Irresponsabilitée et argumentaire a la limite fascisante et terroriste qu’utilise les Webmasters de ces sites Web.

    Malgré , les directions opoosées que je puisse avoir envers le BDP de Daniel Mengara
    je n’ai jamais vu ce Monsieur utiliser de telles “Ignominies” sur son Site a mon Egard.Le Site de Pierre Mamboundou lui fait très fort en innovant dans la délation , le mensonge , l’infamie ……..Quelle mauvaise façon de gérer l’Avenir…..cela promet si ces Messieurs arrivent au Pouvoir…un Jour au Gabon

    Alors si l’UPG est a l’Image de Ses Webmasters , BRAVO pour la démocratie au Gabon.

    Je me donne le droit d’envoyer ce post aussi aux organes de Presse Gabonais et même s’Il le faut d’en faire photocopies pour une distribution massive sur mes quartiers familliaux de Glass et de Louis a Libreville.

  8. Bobo

    18 Avr 2008 a 01:29

    Tiens! Mamboundou a fermé la gueule à son propre porte parole! A peine le porte parole a-t-il ouvert la bouche, pour la première fois depuis sa nomination pour défendre son gourou, le grand Mamboundou lui a fait un crochet au pied et voilà le combat gagné par Daniel Mengara cadeau.

    Cela vous apprendra à être dans un parti qui n’a jamsi su montrer aucune coordination dans quoique ce soit, aucun intérêt pour ses propres porte parole qui ne font que porter des titres ronflants mais vides. le pauvre M2005 en sait quelque chose, lui qui avait investi deux ans de sa vie pour faire un site bénévole capable au minimum de permettre aux upégistes de se retrouer sur le net. Même ça, Mamboundou a ignoré. C’est comme si Mamboundou s’était organisé pour perdre en 2005 et ne voulait pas que les gens montrent trop d’engouement pour sa campagen qui’il a lui même sabordé. le BDP avait écrit là dessus en 2005 je crois, et avait démopntré par A à Z comment Mamboundou avait démobilisé ses partisans en les envoyant à la maison au moment où on s’attendait à le voir les jeter dans les rue. Les signes ne tronpent jamais.

    Pauvre Moulongui.

  9. akim

    17 Avr 2008 a 08:09

    libre penseur, les réponses aux questions posées par le compatriote Jean Félix MOULOUNGUI sont sur ce site, il suffit de lire. je constate à travers vos réactions sur différents sites que vous ne lisez pas.
    – le fondateur du BDP, on le connait
    – le projet de société, voir sur le site
    – le programme politique, voir sur le site
    – les militants du BDP, certains sont visibles sur le site et je crois pas que vous connaissez le nombre de militants de l’UPG
    – projet de société, voir sur le site
    – financement, voir sur le site.
    pour le reste c’est de la diversion.
    ce sera bien si vous répondez aux questions suivantes et ceux déposez par les militants de l’UPG voir le site de l’UPG:
    – les grosses voitures de Mamboundou sachant que l’UPG n’a pas d’argent d’aprés les déclarations de son président?
    – que pensez vous des déclarations de Mamboundou sur les biens immobiliers de Bongo?
    – maintenant aprés les meetins de l’UPG, voir article du Nganga, les militants vont o bar boir la régab aux frais de l’UPG d’ou vient cet argent?

  10. J.B.M.

    17 Avr 2008 a 04:42

    Futurs Nominés au Gouvernement (Conseil des Sinistres)
    ==================================================================

    A LA SOUPE , COMME LES AUTRES

    LIBRE PENSEUR et Monsieur le Representant Personnel de Monsieur le président de l’UPG , MINISTRES de la Diversification des Mentalitées et Perturbateur de l’illogisme patriotique , Grands Inquisiteurs du Gouvernement et Detracteurs en chef du BDP Gabon Nouveau.

    Répondant à la question de savoir si oui ou non, l’Union du Peuple Gabonais (UPG) n’est plus un parti de l’opposition radicale et que conséquemment, le dialogue politique engagé avec le régime en place signifie l’acceptation prochaine de participer au gouvernement, Pierre Mamboundou n’a rien exclu quant à l’avenir, se contentant d’expliquer, pendant la conférence de presse, jeudi dernier, au siège du parti, à Libreville, qu’avant la composition de l’actuel cabinet Eyéghé Ndong, le pouvoir en place l’avait approché, en vue de faire son entrée dans ce gouvernement d’ouverture à l’opposition sans exclusive, a constaté GABONEWS.

    photos: http://www.akajoo-images.com« J’ai décliné l’offre d’entrer au gouvernement parce que nous (UPG) ne pouvons pas collaborer avec le PDG (Parti Démocratique Gabonais, au pouvoir) sans condition. Nous aussi avons un programme de société et des idées claires à faire valoir » pour le pays, s’est-il justifié. Et d’ajouter, en plus, que « c’est un programme de société auquel adhère un nombre important des gabonais dans la mesure où au cours des deux dernières élections présidentielles l’UPG était classée deuxième dans les résultats officiels ».

    Soucieux de convaincre l’opinion nationale, en particulier ses militants et sympathisants, que ses convictions d’opposant engagé sur le terrain demeurent inchangées, le leader de l’Union du peuple gabonais avait visiblement conscience de l’extrême sensibilité du contexte politique du moment, fondamentalement marqué par l’approche des élections locales en vue du renouvellement des mandats des Conseils municipaux et départementaux.
    A preuve, l’ultime propos avancé avait une tonalité d’attaque, empreinte d’une réelle volonté de se rassurer et de rassurer les troupes : « on ne peut pas aller au gouvernement pieds et points liés, sinon ce serait aller à la soupe comme beaucoup l’ont fait » a affirmé Pierre Mamboundou raillant l’autre opposition devenue « conviviale » avant de signer la Charte des partis de la majorité présidentielle.

    Cela dit, le député de Ndendé, avec lui son parti, l’UPG, affichent de bonnes dispositions à l’égard de la politique d’ouverture du président de la République, et se tiennent de façon implicite disposés à approfondir les discussions en vue de s’accorder sur une éventuelle participation à un gouvernement sous le règne de l’actuel chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba. Une idée pourtant jadis totalement bannie par le leader de l’opposition gabonaise.

    En rappel, Pierre Mamboundou avait recueilli 16,54% des suffrages à la présidentielle de 1998 et 13,57% à celle de 2005, arrivant chaque fois en deuxième position derrière le président Bongo Ondimba réélu tour à tour avec plus de 66% en 1998 et 79,21% en 2005. Par ailleurs, le 19 avril 2006 après vingt ans de « radicalisme » et de refus de dialoguer directement avec le pouvoir, le leader de l’UPG s’est résolu à aller rencontrer au palais présidentiel sur le front de mer, pour la première fois, le président de la République gabonaise, pour désamorcer la tension sociale et politique née de la contestation par lui et ses partisans des résultats officiels de l’élection présidentielle de novembre 2005.

    J.B.M.
    USTM Franceville (Masuku)

    lire l’UPG bientot au gouvernement

    Rédigé par: J.B.M.

    ==================================================================

    J.B.M.

    Rien ne sert de pavoiser, la politique n’ étant pas une foire, un magic circus.

    Le représentant personnel du Président de l’ UPG, Pierre Mamboundou, Europe & Etats unis d’ Amérique s’est déjà exprimé. Il attend les réponses à ses différentes questions qu’ils avaient posées sur le Bongo Doit Partir Gabon Nouveau, questions qui taraudent toujours l’ esprit des gabonais.

    Rédigé par: Libre Penseur | le 17 avril 2008

  11. J.B.M.

    16 Avr 2008 a 20:31

    Pierre Mamboundou, déclare a gabonews qu’Il veut peut être , peut être pas , mais peut être quand même , mais peut être que pas , et qu’il vaut mieux que peut être…………………enfin ……être ministre après les locales.

    Il serait bon que nous interrogions ….QUI ? Qui , Qui ????

    devinez ??????

    Pierre Mamboundou à une voix autorisée par son PORTE PAROLE ET REPRESENTANT PERSONNEL, c’est a lui de nous le dire , mais aparement depuis quelques jours le REPRESENTANT PERSONNEL est devenu Aphone , Il a du se faire taper sur les doigts , pour avoir voulu faire la guerre avec le BDP et Le docteur Daniel Mengara.
    Peut être même qu’Il n’est Plus :

    Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

    ou alors :

    Le Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

    est parti pour faire la “Guerre Mondiaux” au Docteur Mengara a west Orange aux States.
    parce qu’Il est curieux qu’après un tel pamphlet le :

    Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

    ne reparle plus du tout.

    Peut être il a plus rien a dire:
    Monsieur le

    Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

    dit donc le titre est ronflant et donc Il est la voix autorisée de l’UPG en tant que .

    Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique..

    J.B.M.
    USTM Franceville (Masuku)

  12. Guerriero

    16 Avr 2008 a 13:16

    Bonjour,
    Les bongoistes se font des coups bas pour succerder au pouvoir,les opposants (vrai ou pas) se discutent le leadership. C’est normale dans un pays avec un président comme le notre. Mais,d’où viendra le salut du peuple gabonais qui a été béni par Dieu et maudit par le régime Bongo et la France? De l’intérieur ou de l’extérieur?
    L’avenir nous le dira.

    Guerriero

  13. Guerriero

    16 Avr 2008 a 13:06

    Bonjour,
    Les bongoistes se font des coups bas pour succerder au pouvoir,les opposants (vrai ou pas) se discutent le leadership. C’est normale dans un pays avec un président comme le notre. Mais,d’où viendra le salut du peuple gabonais qui a été béni par Dieu et maudit par le régime Bongo et la France?
    L’avenir nous le dira.

    Guerriero

  14. Bobo

    15 Avr 2008 a 11:56

    La conférence de presse de l’UPG est de la poudre aux yeux. Demandez à mamboundou pourquoi il ne parle que des choses qui ne touchent pas personnellement Bongo. Trop de contraditions:

    1) Il trouve que les conditions de transparence ne sont pas réunies, mais il particpe quand même aux locales. Où est la logique? Quand non participe, c’est qu’on rouve que tout va bien. Poudre aux yeux.

    2) Il tourne autour du pot en s’attaquant aux ministres et aux sous-fifres alors que le vrai responsable que tous ce sgens servent, c’est BONGO. Où est la logique? Poudre aux yeux.

    3) La corruption de Bongo a faitq ue le dictateur a emmagasiné une fortune immobilière de plus de 100 milliards de CFA en France (150 milliond ‘eruros), mais Mamboundou évite soigneusement d’en parler. Il défend même BONGO dans la vidéo qui est sur ce site et parle mainetant comme un pédégiste avec des raisonnements bêtes comme “c’est une affaire de gabonais”.

    C’est quoi ça?

    Alors, Libre penseur, si c’et tout ce que vous avez à nous dire sur mamboundou, c’est à dire balancer un texte de conférence de presse qui n’a aucun sens en dehors de parler des mêmes vioeux problèmes de transparence dont on parle au Gabon et que tout le monde connait depuis 1991, tu ne nous appernds rien. Même Mba Abessole le fait, mais lui au moins il est honnete. IL a dit appartenir à la majorit♪ républicaine et il assume. Dites à Mamboundou d’assumer son adhésion à Bongo au lieu de jouer les fanfarons dans l’opposition de façade. C;est devenu un figurant qui sert à valider Bongo, c’est tout.

  15. Webmaster

    15 Avr 2008 a 11:45

    Libre penseur,

    c’est pas vrai ce que tu dis. Je crois que ta logique souffre à plusieurs niveaux. Le BDP n’a pas repris un commentaire comme article sur son site car le BDP ne se préoccupe pas des commentaires que les gens postent.

    Ce que Moulongui a posté n’était pas un commentaire, mais une pensée de fond, une réponse OFFICIELLE de l’UPG car signée par quelqu’un qui signe de manière officielle une réponse de fond, avec ses titres de représentant et porte parole, comme on le ferait d’un droit de parole aux médias. faites donc cette distinction car il y a eu, à l’époque de M2005, des centaines de commentaires anti-BDP, jamais le BDP n’est allé les mettre sur son site officiel pour les débattre, JAMAIS.

    Nous, ici, contrairement à vous, ne faisons le culte de personne. NOus acceptons que des Gabonais viennent ici nous insulter, se défouler et nous comprenons cela comme presque naturel dans un pays au mental traumatisé.

    A titre de rappel, l’article de Moulongui est signé exactement comme suit:

    Jean Félix MOULOUNGUI
    Représentant Personnel et Porte Parole du Président de l’U.P.G, Pierre MAMBOUNDOU, Europe & Etats-Unis d’Amérique.

    Voilà à quoi nous répondons.

    Normalement, notre éthique politique et notre observation de la déontologie politique interdit à nos membres de signer des commentaires personnels avec leur titre officiel du BDP. Autrement dit, nous savons que cela engagerait le mouvement quand ils le feraient. Alors, d’office, nous leur disons que si vous le faites un jour, on vous désavouera car il faut faire la distinction entre commentaire personnel fait comme un militant ou sympathisant, et idéologie officielle qui elle, est signée pour suggérer une pensée officielle. Voilà pourquoi nous exprimons toujours la pensée du mouvement de manière officielle dans nos articles.

    Ce serait rare de nous voir reprendre un commentaire, sauf si le commentaire est si bien écrit, si bien argumenté que son auteur ne l’a pas voulou comme commentaire, mais comme pensée PERSONNELLE profonde sur le Gabon. Ces cas, malheureusement sont rares car les Gabonais semblent plus se livrer à des défouelents mentaux illogiques qu’à de la pensée profonde.

    Voil♪ pourquoi, sur notre site comme sur les autres, nous laissons les gens se défouler sans que le mouvement sente la nécessité d’aler suivre tout ce qui se dit. Même quand on voit des rumeurs infondées comme celle qu’Ekoga véhicule qui nous lient à des gens comme Mba Obame, nous rigolons car nous savons que les gabonais intelligents qui nous suivent depuis 1999 savent que nous avons été le seul mouvement gabonais à utiliser la transparence comme arme politique et que tous savent comment on est né et ce que nous faisons depuis. On rigole car ce sont ceux qui nous accusent, Ekoga, UPG qui ont été au bord de mer avec preuves à l’appui alors qu’on ne nous a jamais vu.

    Au contraire, nous avons été trois fois victimes des tentatives de destructions officielles de BONGO:

    1) En 2003, Mba Obame, Ali Bongo et l’ambasadeur Adzé achètent Ekoga avec 300 millions de CFA et vont le présenter au Gabon à la télé comme le nouveau leader du BDP. Ils “dissolvent” le BDP pour créer le RDPG, un parti mort né. ECHEC.

    2) En 2004, suite au refus du Dr. Mengara de rencontrer Bongo à Washington, Toungui, Mba Obame et Ali Bongo causent une scision et créent le BDP-Démocrate avec les frères Bessacque. Mais ce parti explose car les membres traitres eux-mêmes ne sentendent pas. Chacun finit même pas créer son parti personnel et le reste rejoint le BDP originel (nous) en 2007. ECHEC du régime.

    3) Le DR. Mengara par SIX fois, a refusé toutes les six invitations faites par BONgo de le rencontrer.

    On peut continuer comme cela avec des preuves de l’engagement du BDP et surtout, de son idéologie qui n’a jamsi changé d’un IOTA et qui reste toujouts, BONGO DOIT PARTIR, PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES.

    NOus réussirons peut-être notre révolution un jour, mais malgré la rude tache, nous continuons sur la même lancée. Mais même si nous échouons, nous garderons la tête haute car ce n’est pas nous qu’on verra un jour en train de défendre BONGO alors qu’il détourne l’argent du pays, ce n’est pas nous qu’on verra participer à des élections perdues d’avance tout en se plaignant des conditions de transparence inexistantes, ce n’est pas nous qu
    on verra rouler en HUMMER sortis du BOrd de Mer et ce n’est pas nous qu’on surprendra un jour en train de faire exactement comme Bongo, c’est à dire prendre des milliards pour aller dévelpper nous même Ndendé alors que le travail de l’opposant doit être de viabiliser l’état pour que ce soit l’état, et non les individus, qui s’occupent de développer le pays.

    Voilà un commentaire de militant.

  16. mbina

    15 Avr 2008 a 05:36

    libre penseur, je vois que vous ne lisez pas. le texte intergral de la conférence de presse de Mamboundou existe déjà sur ce site, et voici le lien: http://www.bdpgabon.org/articles/2008/04/11/conference-de-presse-de-lupg-pierre-mamboundou-denonce/

    eh oui!!!!!

  17. J.B.M.

    15 Avr 2008 a 05:13

    Que se passe-t-il a l’UPG ?

    On voit le REPRESENTANT PERSONNEL DE PIERRE MAMBOUNDOU venir essayer de “cogner” sur Daniel Mengara , tour a tour Le patriote , M2005 , Louetsy wano , Obo , et d’autres venir faire comprendre au sieur jean félix Mouloungui que d’envoyer aux créneaux Madame Libre Penseur (son épouse) celà n’est pas très classe.
    Donc qu’Il se calme……
    Le BDP est un acteur de la Vie politique gabonaise , et quand on voit Libre Penseur venir les attaquer en disant que Mamboundou est un meneur d’Hommes , et que le BDP c’est trois pelés et un tondu sur le terrain , LIBRE PENSEUR connait -elle vraiment le terrain Gabonais Politique , ou alors celà ne serais que de l’opportunisme?
    Pour sauver le Grand Manitou MAMBOUNDOU Il faut d’abord savoir que Si on est représentant de PIERRE MAMBOUNDOU en EUROPE et qu’a coté on critique l’UPG on retire sur le descriptif de son titre :
    REPRESENTANT PERSONNEL DU PRESIDENT DE L’UPG car l’UPG n’a pas besoin que l’on se mette en guerre avec le BDP ou autres acteurs depuis Dix ans de la vie politique Gabonaise .
    Vous avez péché par erreur Monsieur Mouloungui , relativiser votre propos et veuillez redescendre sur terre avec votre épouse qui expliquant sur UPG-Gabon.net qu’elle est Madame Mouloungui a plusieurs reprises , risque de faire perdre par ses propos “disfonctionnels” beaucoup de poids au charisme de Pierre Mamboundou-Mamboundou.

    Nous attendons le réponse du BDP-Gabon Nouveau qui par la voix de son Président Daniel Mengara-Minko , sera la juste réponse aux termes a la limite de la bétise employés par le REPRESENTANT PERSONNEL de Monsieur MAMBOUNDOU , ainsi que par l’épouse du REPRESENTANT PERSONNEL de Monsieur MAMBOUNDOU.

    A l’Université , nous nous ferons un Honneur de lui donner l’ampleur adéquat, tant a Libreville qu’a Franceville .

    Merci

    J.B.M.
    USTM..Franceville-Masuku

  18. Libre Penseur

    15 Avr 2008 a 03:15

    VOILA LES SUJETS D’ ACTUALITES QUI PREOCCUPENT LES GABONAIS :

    Voici le texte de la conférence de Presse, A LIBREVILLE, du jeudi 10 avril 2008 du Président de l’ UPG, Pierre Mamboundou :

    Mesdames et Messieurs de la Presse,

    Militantes et Militants,

    Sympathisantes et sympathisants,

    Il me plait de saluer votre présence au siège de l’Union du Peuple Gabonais et vous remercie pour avoir répondu à notre invitation.

    C’est avec plaisir que nous échangerons avec vous sur la situation pré-électorale qui, à l’évidence, a une influence certaine sur la qualité du déroulement de la prochaine consultation électorale qui aura lieu le 27 Avril 2008, ainsi que sur la fiabilité des résultats qui seront enregistrés à l’issue du scrutin.

    Mesdames et Messieurs,

    Au cours du mois de Mai 2006, les responsables des Partis Politiques légalement reconnus du pays se sont réunis plusieurs semaines durant à Libreville, à l’Immeuble ‘‘Arambo’’, pour s’accorder notamment sur les dispositions devant garantir le déroulement serein et objectif des consultations électorales dans notre pays, l’objectif principal étant d’enregistrer pour chacune des consultations, les résultats les plus conformes à l’expression du libre choix des gabonais.

    Il vous souviendra qu’à l’issue de chaque élection, la paix sociale et l’unité nationale étaient souvent mises à mal et cela ne pouvait plus continuer.

    Chaque consultation électorale était souvent l’objet de contestations débouchant sur de nombreux recours près la Cour Constitutionnelle dont les arbitrages étaient eux-mêmes sujets à cautions parce que presque toujours non conformes à la loi.

    A l’origine des dysfonctionnements souvent préjudiciables aux Partis Politiques de l’opposition, on note principalement les manipulations des instruments électoraux par les autorités en charge de la gestion des consultations électorales, à savoir :

    – Le Ministère de l’Intérieur,

    – La Commission Nationale électorale.

    Est-il besoin de rappeler que les bénéficiaires de ces dysfonctionnements sont le Parti Démocratique Gabonais et ses alliés, démontrant ainsi que l’instauration d’une véritable démocratie leur sera préjudiciable.

    Les accords dits d’ARAMBO issus des négociations entre les différents Partis Politiques et soumis par la suite aux arbitrages du Chef de l’Exécutif, bien qu’imparfaits et incomplets ont donné, à nos compatriotes et aux observateurs de la vie politique au Gabon, une certaine lueur d’espoir quant à la mise en œuvre d’un nouveau système d’organisation des futures échéances électorales.

    Les bases de ce nouveau système ayant été posées d’accord parties afin d’amorcer un tournant qui devait qui devait constitué un saut qualitatif dans le choix des responsables politiques ayant en charge la gestion des est destinées du Gabon.

    II était alors permis à la majorité des Gabonais de penser, sans que leur expression politique ne soit détournée, qu’ils seraient désormais représentés, voire gouvernés dans le futur, par des femmes et des hommes intègres issus de la volonté du peuple.

    En effet, les accords d’ARAMBO devaient, par leur application, marquer la fin du non respect récurrent, par le Ministère de l’Intérieur et de la Commission Nationale Electorale, des dispositions constitutionnelles et réglementaires concernant notamment :

    – Les délais d’organisation des élections aussi bien présidentielles, législatives que locales et sénatoriales,

    – Les délais de révision des listes électorales, et de leur affichage, d’établissement Les listes électorales peu fiables, truffées de doublons et affichées quelques jours seulement avant les dates des scrutins,

    – les cartes électeurs trafiquées ou non distribuées à un nombre importants dans chaque localité,

    – le transfert des électeurs et les votes multiples organisés par les responsables Politiques du pouvoir en place,

    – l’achat de conscience des électeurs à la recherche des gains faciles compte tenu parfois, de leur situation sociale précaire.

    – l’égal accès aux médias de service public pour le pouvoir et l’opposition (disposition jamais respectée)

    Il est important de dire, que la situation politique dans notre Pays nous avait amené au bord du gouffre et il fallait absolument en sortir en adoptant le principe de :

    – la création d’une Commission Nationale Autonome et Permanente,

    – la mise en place d’un système d’élection basée sur les Biométrie et la saisie des données à caractère personnel devant permettre une identification certaine des électeurs pour éliminer les doublons et les votes multiples,

    – la mise à disposition, dans les bureaux de vote, d’une double enveloppe accolée pour empêcher le monnayage des expressions de vote et donc l’achat des consciences. II semblerait que ce verrou serait d’ailleurs entrain d’être manipulé par le Ministère de l’Intérieur ;

    – La remise des procès verbaux aux candidats, après signatures des différents Commissaires des bureaux de vote et des représentants des Partis politiques afin de leur permettre de détenir l’une des preuves matérielles majeures en cas de contentieux,

    Il était évident que de solides verrous avaient été posés pour que désormais, seule la vérité des urnes prévale, avec pour entre autres conséquences positives, la crédibilité des votes et la prise de conscience, par le peuple gabonais, de la véritable valeur du bulletin de vote.

    Mesdames et Messieurs,

    Alors que le peuple gabonais pensait que le dispositif de transparence était désormais installé, force est de constater, à la pratique depuis quelques mois, particulièrement depuis novembre 2007, que cet espoir né de la concertation d’ARAMBO, n’a été, une fois de plus, conçu et véhiculé par les tenants actuels du pouvoir politique et leurs alliés objectif qui ne veulent pas du tout que s’instaure la Démocratie au Gabon.

    La seule règle qui doit régner est le statut quo, situation qui garanti de maintenir, mais surtout d’accroître leurs privilèges sociaux avec pour conséquence la poursuite du sous développement de notre pays et la confiscation permanente de toutes les opportunités légales devant déboucher sur la sanction de la grande majorité du peuple gabonais.

    Ainsi, après avoir fait passé, par pertes et profit la Biométrie, en vigueur de nos jours dans la plupart des pays aspirant à plus de démocratie, aidé en cela , par des Députés à la solde de l’Exécutif, le Ministère de l’Intérieur, véritable orfèvre et adepte du recul démocratique dans notre Pays, a trouvé dans la manipulation de la loi électorale et le non respect des dispositions constitutionnelles, deux autres angles d’attaques pour poursuivre son œuvre de construction d’un Etat statique, piloté par le régime PDG avec les mêmes hommes et les mêmes méthodes appliquées depuis quarante (40) ans à travers une gestion inique et rétrograde des affaires du pays.

    En effet, une fois encore, les délais de dépôt des listes électorales n’ont pas été respectés.

    La loi N° 07/96 disposait que les listes électorales doivent être transmises à la CENAP, et affichées 45 jours avant la date du scrutin.

    Le Ministère de l’Intérieur, par le biais d’une ordonnance non encore transmise au parlement, a semblé t-il, ramené ce délai à 30 jours.

    Le 27 mars dernier, c’est-à-dire 30 jours avant le scrutin, le Ministre de l’Intérieur n’a remis à la CENAP que les listes anciennes de deux (2) provinces, à savoir : celles de l’Ogooué Ivindo et celles de l’Ogooué-Lolo.

    Les listes de l’Estuaire n’ont été remises à la CENAP que le vendredi 04 Avril 2008 et ne commencent qu’à être affichées aujourd’hui, ce qui ne laisse que 17 jours aux électeurs pour faire des réclamations éventuelles ce qui est une preuve flagrante de la violation de la loi.

    II est clair que le retard accusé volontairement par le Ministre en charge de l’Intérieur, responsable administratif et maître d’œuvre dans la confection de la liste électorale, est en phase avec sa volonté de toujours placer le peuple gabonais devant le fait accompli, méthode éprouvée lors des dernières élections législatives et qui pourrait si on n’y prend garde s’ériger désormais en pratique normale.

    Outre le problème des listes électorales d’autres problèmes viennent perturber la préparation de ces élections :

    – L’Opération d’établissement des Cartes Nationales d’Identité se fait dans un désordre apparemment planifié par le pouvoir.

    En effet, il n’est pas rare de voir des files de personnes dès 05h du matin devant les bureaux des services mis en place à cet effet et de retrouver les mêmes personnes tous les jours devant les mêmes bureaux ; tous les prétextes sont utilisés pour décourager les gabonais qui veulent avoir des cartes Nationales d’Identité.

    II nous a été rapporté qu’à l’intérieur du pays, le tri des électeurs se fait par des responsables du pouvoir en place en empêchant aux jeunes et aux sympathisants de notre parti d’avoir la Carte Nationale d’Identité : C’est le cas par exemple à Mouila.

    L’UPG se réserve d’ailleurs le droit de saisir les hautes autorités de ce pays si cette question n’est pas réglée dans les plus brefs délais.

    – II nous a été indiqué que plusieurs milliers de cartes d’électeur ont été imprimées par des responsables politiques du pouvoir qui ont aménager des locaux spéciaux, en toute clandestinité, dans certains quartiers de Libreville et des villes de l’intérieur du pays, ces mêmes locaux sont utilisés pour l’établissement de fausses cartes nationales d’identité.

    – Par ailleurs jusqu’au moment où je parle, le Ministre de l’Intérieur tergiverserait sur la clé de répartition du franc électoral.

    – Une ordonnance prise en conseil des Ministres le 25 janvier 2008 et n’ayant fait l’objet d’aucune publication, fixe une nouvelle répartition du nombre de Sénateurs, qui passe dans le même temps de 91 à 102.

    II faut rappeler qu’aux termes de l’aliéna 5, en son l’article 35, la Constitution dispose que : II ne peut être procédé à aucun découpage des circonscriptions électorales dans l’année précédant l’échéance normale de renouvellement de chacune des chambres du parlement. Or la législature actuelle prend fin en avril 2009, date à laquelle le Sénat s’est entièrement renouvelé.

    L’ordonnance 09/2008/PR qui fixe une nouvelle répartition des sièges de sénateurs dans l’année qui précède le renouvellement du sénat est par conséquent non-conforme à la Constitution.

    L’UPG ne peut accepter une telle méprise et se réserve le droit de saisir la Cour Constitutionnelle pour qu’elle dise le droit sur cette matière.

    L’Union du Peuple Gabonais (UPG) ne saurait rester insensible face à ces manœuvres propres à bloquer le processus vers la démocratie.

    Aussi, j’invite le Président de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP) à prendre acte du non respect des dispositions légales et de proposer par conséquent les rectificatifs qui s’imposent.

    Cette prise en compte de tous les manquements énumérés plus haut, doit se traduire logiquement par le report de la date du scrutin d’au moins deux semaines, pour permettre d’effectuer les correctifs indispensables qui permettront les correctifs indispensables susceptibles de conduire à un déroulement serein du scrutin.

    Faute par elle de suivre cette voie de la sagesse, la CENAP démontrera à la face du pays et du monde que son autonomie, bien qu’assise sur la loi, n’est que théorique et factice.

    Dans cette hypothèse regrettable, l’Union du Peuple Gabonais (UPG) rendra le Ministre de l’Intérieur et la CENAP responsables des conséquences qui résulteraient de cette situation.

    Au-delà du non respect des dispositions légales gage de la fiabilité de la liste électorale, le collège électoral composé d’environ 720.000 personnes, publié par le Ministre de l’Intérieur, rentre dans la rubrique des curiosités scientifiques ; ceci a aussi retenu notre attention.

    En effet, au regard des données démographiques fournies par le Ministère de la Planification, outillée en matière des enquêtes économiques et sociales, et tenant compte du taux de progression de la population gabonaise estimé à 2.5%, le chiffre de 720.000 électeurs avancé par le Ministère de l’Intérieur au nom du Gouvernement est tout sauf exact.

    Dire que 720.000 personnes sont inscrites sur les listes électorales sur une population gabonaise de 1.250.000 individus environ, c’est faire la promotion de l’aberration.

    En réalité ce chiffre porte à croire que 78% de la population gabonaise est composée des personnes dont l’âge varie entre 18 ans et plus.

    Dans ce cas, tout porte à croire que cette statistique électorale prend en compte des enfants n’ayant pas encore atteint l’âge électoral et des expatriés que la pratique électorale au Gabon conduit à détenir la nationalité gabonaise temporaire, par le biais des cartes Nationale d’Identité, des faux passeports et permis de conduire délivrés par nos compatriotes, sans état d’âme ni scrupules, à des fins essentiellement électoralistes !

    En effet, suivant les statiques du recensement général de la population de 1993 qui seul fait autorité en la matière, la population totale du Gabon était de 1.014.000 habitants, avec une population gabonaise de 859.000 personnes, étrangers exclus, soit une population en âge de voter de 461.000 individus, soit une population électorale de 369.000 personnes, abstraction faite de l’abstention primaire 20%.

    En appliquant le taux moyen de progression annuelle de la population de 2,5%, nous avons en 2008 une population générale de 1.468.000 personnes ce qui équivaut à une population de 535.000 personnes inscrites sur les listes électorales.

    Le chiffre de 720.000 électeurs jette par conséquent, le doute le discrédit sur les consultations électorales du 27 avril 2008.

    En même temps qu’elles mettent à nue l’incapacité du Ministère de l’Intérieur à faire preuve de patriotisme en privilégiant l’intérêt général par l’organisation en amont d’élections non susceptibles de contestation, parce que transparentes.

    Outre les problèmes pré électoraux et post électoraux qui ne présagent guère des lendemains électoraux calmes, notre pays est aujourd’hui secoué par des problèmes sociaux graves qui sont loin de garantir la quiétude permanente à laquelle aspirent nos concitoyens.

    En effet, malgré l’intervention des plus hautes autorités au sommet de l’Etat, le différent social qui oppose les employés de la société Shell Gabon et la Direction de cette grande entreprise multinationale, exerçant son activité à Gamba est loin d’être réglé. Bien que le départ du Président Directeur Général de la Compagnie ait été confirmé, le reste des revendications des employés n’a fait jusqu’alors l’objet d’aucun accord.

    Le personnel de Shell Gabon revendique entre autres l’application du droit aux congés annuels pour tous les employés et l’application de la loi pour les employés en contrats de mission.

    Cette situation n’est pas sans conséquence sur l’économie et les Finances publiques de notre pays dont l’essentiel des recettes budgétaires a pour source d’alimentation l’activité pétrolière.

    Parallèlement à cette perturbation au niveau de notre économie et son cortège d’incertitudes sociales, le pays s’est résolument engagé dans l’application sans restriction des programmes d’ajustement structurel continue d’alarmer les ménages gabonais.

    En effet, la liquidation de la Caisse Nationale de Garantie Sociale (CNGS), réalisée en marge des normes de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique (OHADA) et du droit gabonais, est porteuse de précarité et de pauvreté en l’absence d’un plan social avéré.

    Le personnel mis en chômage technique, en attente de la liquidation, réclame le payement des arriérés de salaire et le calcul de leurs droits acquis.

    II était supposé que la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) devait remplacer la CNGS dès sa mise en place.

    Or, à ce jour, le financement nécessaire au fonctionnement de la CNAMGS n’est pas garanti.

    En effet, les seules inscriptions budgétaires allouées à cette nouvelle institution proviennent de la redevance retenue sur le chiffre d’affaires des compagnies de téléphonie mobile, redevance qu’elles rechignent à verser.

    Dans ces conditions, on peut se poser la question de savoir quelles étaient les motivations qui ont conduit à la liquidation de la CNGS ?

    L’UPG se réserve le droit, en temps opportun, de remettre en cause toute cette procédure.

    En effet, des pères et mères de familles mis hors circuit de l’emploi, reçoivent pour réponse à leurs revendications légitimes, l’humiliation physique et morale par les forces de l’ordre au service non pas du peuple mais d’un Gouvernement visiblement incapable

    Autant des problèmes qui se posent au gouvernement de mission qui, bien que détenteurs des ordres de mission signés du Chef de l’Exécutif depuis bien des mois, a du mal à prendre l’avion pour aller dans cette mission. Les pilotes et les co-pilotes ont par ailleurs du mal à en définir le plan de vol.

    En attendant, les Gabonais continuent de broyer du noir, et de vivre au quotidien au rythme de la misère et de la précarité bien aux antipodes du potentiel économique du Gabon.

    Les problèmes des gabonais demeurent entiers :

    – La relance économique annoncée sur fond de battage médiatique et dont l’exploitation du fer de Belinga serait le déterminant fondamental avec des effets favorables sur l’emploi est loin de se pointer à l’horizon ;

    – Le chômage est toujours galopant, la pauvreté aussi pesante, la santé toujours fragilisée notamment par le VIH/SIDA, le paludisme ;

    – Le réseau routier en dégradation constante, facteur bloquant à la mobilité des hommes et marchandises.

    Toutes choses qui devraient interpeller le Chef de l’Exécutif à prendre acte de l’incapacité de l’équipe actuelle du Ministre de l’Intérieur à traduire en actes de développement les attentes légitimes de notre peuple.

    C’est ici l’occasion de dénoncer les contres vérités écrites et diffusés au mois de Mars dernier par un hebdomadaire international qui se prétend indépendant, pour qui, le Chef de l’exécutif au Gabon, rechercherait opposition désespérément.

    Les faits que je viens de rappeler, de manière non exhaustive, dans mon propos, démontrent bien que la situation politique, sociale et économique n’évolue pas dans le bon sens au Gabon.

    Ces faits démontrent à suffisance que l’opposition gabonaise est bien active et choisie, souverainement, les moments où elle doit s’exprimer et les moyens qu’elle doit mettre en œuvre pour faire connaître aux gabonais et aux autres peuples du monde, sa vision du Gabon et les pratiques de ceux qui le dirigent.

    Cette conférence de presse est l’une des preuves de nos actions, et nous n’avons pas eu besoin d’alerter les responsables de ce média pour leur donner la preuve que l’Union du Peuple Gabonais maintient le cap de sa mission principale qui fait sa force, à savoir : La lutte pour l’amélioration de la vie des gabonais et sa détermination de diriger ce pays.

    A travers les points que je viens de décliner sur les actes posés par le Ministre de l’Intérieur, la question qui vient tout de suite à l’esprit est de savoir si l’Exécutif est bien conscient des risques que cours le pays si l’organisation approximative des élections futures persiste, sachant qu’elles auront lieu sur un terreau social constitué aujourd’hui par un accroissement de la cherté de la vie, situation qui suscite actuellement des conflits sociaux graves dans plusieurs autres pays.

    Telles sont Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Chers compatriotes les situations qui m’ont semblé utiles de soumettre à votre appréciation à quelques jours de la future consultation électorale qui aboutira à l’élection des conseillers municipaux, départementaux et un peu plus tard, en 2009, à la désignation des Sénateurs.

    Je vous remercie.

    Fait à Libreville, le 10 avril 2008

    Le Président

    Pierre MAMBOUNDOU

  19. Libre Penseur

    15 Avr 2008 a 02:59

    Evidemment la critique et la caricature font partie de la liberté d’ expression.

    La réponse à un article, à une critique, à une cabale, à une fronde, à une caricature, à une campagne de dénigrement, fait tout autant partie de la liberté d’ expression.

    Ce commentaire politique posté sur le forum de discussion du Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau n’ est pas resté dans le forum de discussion comme habituellement mais a bien été repris par les instances du Bongo Doit Partir Gabon Nouveau en tant qu’ article, ce qui démontre la portée, l’orientation et le tempo d’ attaques contre le Président de l’UPG que les instances du Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau ont voulu donner.

    Les critiques de M2005 sur l’UPG, postées sur le forum de discussion de l’ UPG, sont un non évènement et n’ engagent que lui-même intuiti presonae. il ne serait pas étonnant que ce commentaire faisant partie d’ un forum de discussion soit publié par les instances du Bongo Doit Partir Gabon Nouveau en tant qu’ article.

  20. Obo

    14 Avr 2008 a 19:24

    Est-ce qu’un commentaire sur un site engage la responsabilité des gestionnaires du site?
    Est-ce que les commentaires tribalistes pro-punu qu’il y a eu sur les sites de l’upg sous-entendent que l’upg est un parti tribaliste pro-punu?
    Il ne faut pas mélanger les choses. Le BDP n’a jamais, à ma connaissance, publié un article pronant l’ethnicisme et signé du BDP.
    Dans la politique gabonaise, il y a trop d’amalgame. Mamboundou est punu, l’UPG est un parti punu. Mengara est fang, le BDP est un mouvement fang. Ce qui est complètement faux!!!
    Il faut arrêter ce genre de raccourci qui ne grandisse nullement leurs auteurs. La politique gabonaise doit évoluer, doit grandir et gagner en maturité. C’est valable pour les commentaires de tous. Libre Penseur nous a habitué à beaucoup de lumières, et beaucoup plus que la majorité des participants sur ce site de l’upg. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord sur le point de sa dernière analyse, c’est tout. C’est juste un point.
    Est-ce que ca veut dire que je suis du BDP? Je suis pour le fait que Bongo Doit Partir et ce par tous les moyens nécessaires. Je suis d’accord sur le fait que les partis de l’opposition reconnue au Gabon ont pour l’instant toujours déçu les populations gabonaises, UPG compris.
    Il faut que l’opposition se renouvelle et évite les pièges d’un pouvoir disposant d’un baril à plus de 100Dollars.
    Il faut que l’opposition gabonaise soit proche de son peuple et pas proche de ses 4×4 climatisés et rutilants. Que l’opposition gabonaise soit en tee-shirt/jeans et pas en costard cravate à 1 millions de CFA. Que l’opposition gabonaise soit transparente et réponde aux questions du peuple.
    Et surtout, il faut que les Gabonais pensent “Gabon” avant de penser famille, groupe ethnique ou cercle mystique. Qu’ILS pensent d’abord à l’intérêt du groupe ( en tant que nation) au lieu de penser intérêt personnel.
    Le jour où l’opposition gabonaise sera complètement différente des hommes du pouvoir, là le Gabon aura une chance. Pour l’instant, notre opposition ne se différencie du pouvoir en place que par l’étiquette épinglée sur leurs costumes. A part ça, opposition et gouvernements ont les mêmes habitudes, les mêmes lieu de rencontres, les mêmes costumes, les mêmes voitures, parfois les mêmes femmes, mais surtout les mêmes familles.
    Il faut une opposition véritable, intègre, inattaquable. Il nous faut des Gabonais et pas des X ou des Y.
    L’article de Monsieur Mouloungui n’avait pas lieu d’être surtout avec un titre aussi sensationnel. Le BDP s’appelle toujours “Bongo Doit Partir” et surtout pas “MDP”. Par contre, il ne faut pas oublier que “qui aime chatie bien”. Ce que nous acceptons d’Omar Bongo, nous n’accepterons jamais le dixième du leader de l’opposition gabonaise.
    Il faut absolument critiquer Pierre Mamboundou car seul la critique du peuple lui permettra de rester le même homme, notre leader. Mamboundou doit virer tout les beni-oui-oui et garder les autres, ceux qui apportent des critiques concrètes et pas justes “critiquer pour critiquer”.
    Sauf si Mamboundou est Jésus-Christ, évidemment. Vive la critique constructive car seule cette critique permettra l’émergence d’un véritable gabon nouveau. Que le BDP et tous leurs sympathisants continuent ce travail de recadrage car l’UPG a besoin d’un contre pouvoir oppositionnel.
    L’UPG a un service de communication théoriquement. Pourquoi ne répondent-t-ils pas à ces attaques qui sont tout simplement des questions restées sans réponse. Ils ont un site internet, ils peuvent édifier les gabonais avec leur transparence, non?
    Le BDP pose des questions. Les commentaires sur leur site posent des questions. Depuis 3 ans que l’aventure internet a commencé pour l’UPG, il a toujours fallu supplier pour avoir des réponses.
    Arrêtons avec le management du village. Nous sommes en 2008, pas en 1968! Comportons nous en personne responsable. Notre pays est en danger économique. Pensons Gabon Vraiment!
    L’UPG doit convaincre et donc communiquer de manière convaincante. En ce qui me concerne, je trouve que c’est toujours une communication du quartier. C’est toujours de l’a-peu-près.
    C’est dommage surtout quand on connait le background des personnes en place. Montrez au Gabonais que vous valez mieux qu’omar et ses sbires. Montrez votre professionalisme!! Le peuple attend cela!
    M2005

  21. Obo

    14 Avr 2008 a 19:23

    pour enrichir le débat, je vous poste ici la réaction de M2005 (créateur du site de l’UPG) sur le site de l’UPG. il est tellement bien écrit.

  22. bibalou

    14 Avr 2008 a 04:30

    Les amis,
    vous perdez votre temps, la seule opposition au gabon c’est fang contre bilop, mamboundou a toujours ete du cote de bongo, Mba l’a compris.
    En 40 ans de pouvoir bilop, ou en sommes nous…quelle honte, quel gachis

  23. Laforce

    14 Avr 2008 a 03:36

    Si votre opinion est que le BDP présente tout de manière cabalistique, pourquoi Mamboundou se sentirait-il particulièrement visé/ Et que dire du pauvre Bongo qui fait les frais du BDP depuis au moins 8 ans? est-ce à dire que votre grand Mamboundou ne dort plus la nuit comme Bongo, à cause du BDP? Vous aussi soyez tolérant de la critique, surtout quand votre propre leader ne fait pas le travail d’opposant. IL est en train de faire de la figuration pour mériter les milliards. Voilà pourquoi rien n’avance au Gabon.

  24. mboumbou

    12 Avr 2008 a 18:18

    vous qui critiquer les analyses du BDP, lisez cet article de jeune Afrique, cette fois si ce n’est pas le bdp alors lisez le bien:http://www.bdpgabon.org/articles/2008/03/02/gabon-recherche-opposition-desesperement-2/

    merci

  25. Webmaster

    12 Avr 2008 a 15:57

    Finalement, les Mamboundistes sont pire qu’un culte. C’est quoi cette histoire d’attribuer au BDP les commentaires postés par de simples visiteurs qui ne sont pas forcément membres ni sympathisants du BDP? Ecrire tout un réquisitoire sur le BDP sur la base de commentaires faits par des posteurs anonymes est une bêtise de la plus grosse envergure. Le BDP n’a pas pour vocation de réprimer la libre expression, et n’a pas besoin de se cacher derrière des commentaires anonymes pour publier des chose sur Mamboundou. Tous les articles critiques de Mamboundous sont sur ce site, officiellement. Le BDP fait ces critiquest librement sur les pages de son site. Dans le passé le BDP a soutenu Mamboundou quand il le fallait et l’a critiqué quand il le fallait. C’est un mouvement libre qui ne juge que l’objectivité des faits. Notre préoccupation est le gabon et tous ceux qui pillent le Gabon sont les ennemis du Gabon. Mamboundou est aujourd’hui parmi les pilleurs.

    Et cette histoire d’acharnement contre mamboundou est bizzare. La vérité est que il n’y a même pas, sur près de 8 ans, 20 articles sur ce site sur Mamboundou écrits par le BDP. Or, il y a depuis 1999 près de 10000 articles sur ce site et tous les anciens, dont plus de 700 textes écrits par le BDP. Où voit-on un acharnement contre Mamboundou? près de 20 articles sur plus de 700 ne font pas un acharnement. Dire que le BDP s’acharne sur Mamboundou est donc une illusion de premier poids. Les 700 articles sont plus sur Bongo et le régime. Il y a même plus de critiques ici sur Mba Abessole que Mamboundou.

    Mais c’est normal que l’on parle de Mamboundou quand il se met du camp des bongoïstes comme on le voit. Un simple texte de conférence de presse ne suffit pas pour effacer les ACTES constatés sur le terrain, comme cette vidéo le prouve.

    Alors, si vous ne supportez pas la critique à l’UPG, tant pis pour vous. Voyez-vous le BDP venir se plaindre sur le site de l’UPG quand on le critique? On accepte cela comme des critiques, certaines sont imbéciles, d’autres réelles, mais on ne va pas perdre le sommeil dessus car ce serait des enfantillages.

    Attendez, le Dr. Mengara vous prépare une réponse de poids. Puisque vous exposez votre Mamboundou à plus de critiques en vous attaquant au BDP, attendez-vous donc à une riposte qui vous fera rentrer dans vos caves du bord de mer où vous irez pleurer dans les caisses de CFA d’Omar Bongo, maintenant que votre leader n’arrive même plus à critiquer Bongo. Vous remarquerez que dans sa conférence de presse, il s’égare dans des trucs inutiles, mais hésite à toucher Bongo. Nulle part dans on texte on ne voit la condamnation des biens immobiliers de Bongo en France. C’est ça qu’on appelle la poudre aux yeux.

    Attendez, on va vous le décortiquer, votre Mamboundou.

  26. Obo

    12 Avr 2008 a 06:35

    libre penseur, je ne sais pas si vous regardez bien et suivez bien l’actualité.
    oui en France, j’ai vu les verts et le PCF critiquer fortement le PS. ceux ki suivent l’actu de la politique française le savent. j’ai même vu les leaders du PS se critiquer tres fortement entre eux, allant parfois à traiter les autres de nuls.
    c’est ça la démocratie. cette video n’est une invention du BDP et les réactions sur ce site sont libres, votre message en témoigne. je vois qu’à l’UPG, vous aimez pas la critique. le BDP est 1 mouvement libre, quand il faut critiquer il critique, c’est le cas. dans le passé, il avait dénoncé également la destruction du siège de l’UPG et le vol de sa victoire par bongo. ces articles sont sur le site…
    acceptez la critique, c’est la liberté d’expression…

  27. Esprit Libre

    12 Avr 2008 a 05:50

    C’est bien que vous réagissiez à propos de cet article de Jean Félix Mouloungui sur le Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau de Monsieur Mengara. Cet article a été mis en ligne pour susciter des réactions. En tant que défenseur du Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau, vous avez le droit de défendre le Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau et de critiquer qui vous voulez y compris l’ UPG et son leader.
    Mais Monsieur Mouloungui et moi-même n’avons pas la même lecture des articles publiés sur le site du Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau.
    Ce qui a interpellé Monsieur Mouloungui et ce qui m’interpelle moi aussi, c’est cette persistance et insistance au Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau, à ne communiquer que de manière cabalistique dans la majorité des articles mis en ligne sur votre site, c’est cette constante qui consiste à faire passer Pierre Mamboundou comme un gangster, un voyou, voleur, criminel, cancre, crétin, incapable, idiot, dangereux, etc…, le tout basé sur des tissus de mensonges du type : les 11 milliards pour Mamboundou ou bien Pierre Mamboundou n’a jamais failli être assassiné, commentaire d’ un sympathisant du Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau qui a décrit la tentative d’assassinat de Pierre Mamboundou par le pouvoir gabonais comme une simple bousculade et son refuge à l’ambassade d’ Afrique du Sud comme un villégiature.

    Pierre Mamboundou n’est pas dans l’opposition virtuelle. L’ UPG qui compte de nombreux militants et sympathisants sur le terrain est la première force d’opposition dans le pays. Le Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau, sur le terrain ne représente rien, pas plus que deux tondus et trois pelés.

    D’autre part, comme le rappelle l’internaute Poussin, Pierre Mamboundou n’a aucun bilan d’exercice du pouvoir. Il n’est ni président, ni chef de gouvernement. Il n’a aucun pouvoir décisionnaire, ni aucune prérogative constitutionnelle. Alors, pourquoi s’acharner avec rage sur sa personne ?

    Par ailleurs, avez-vous déjà lu sur le site officiel de l’ UMP, du parti Socialiste, ou des Verts, de tels articles cabalistiques en dessous de la ceinture où peuvent fuser insultes et attaques personnelles. Non ! Sur le site officiel de l’UMP, du parti Socialiste ou des Verts, çà vole quand même beaucoup plus haut en ce qui concerne la publication des articles, ce qui est différent, en revanche, ce sont les forums de discussions où chacun s’exprime comme il le veut, hormis les insultes, Insultes qui fusent en revanche au Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau, dès lors qu’on exprime un avis contraire et différent ou bien qu’ on titille le Bongo Doit Partir, Gabon nouveau et son président, Monsieur Mengara, les arguments contraire sont des insultes du type “poufiasse”, “connasse”.

    Vous vous posez des questions sur le fonctionnement de l’UPG qui est tout à fait transparent y compris les 11 milliards pour Mamboundou comme nous le présente le Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau.
    En revanche, ce que l’on sait moins c’est :
    – Qui sont les fondateurs du
    Bongo Doit Partir, Gabon
    Nouveau ?
    – Combien de militants et
    sympathisants ?
    – Quelle profession de foi ?
    – Quelle sont ses sources de
    financement ?
    – Est-il un parti politique ?
    – Où se situe le siège du Bongo
    Doit Partir, Gabon Nouveau ?
    – Quel est son programme
    politique ?
    – Quel est son projet de société ?
    – Est-il simplement un groupe de
    pression à l’étranger ?
    – Qui le manipule ?

    Si vous avez encore des doutes sur l’ UPG, première force d’opposition dans le pays, lisez donc le texte de la conférence de presse du président de l’UPG, Pierre Mamboundou, du 10 avril 2008 qui est un véritable réquisitoire contre le gouvernement gabonais sans tomber dans la dérive cabalistique.

    Le Bongo Doit Partir, Gabon Nouveau, c’est quelques agitateurs qui organisent des opérations coup de poing à Kinguélé et autres quartiers de Libreville.

    Rédigé par: Esprit Libre | le 12 avril 2008 à 10:31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*