Socialisez

FacebookTwitterRSS

Kenya: L’opposant Odinga Premier ministre d’un cabinet de sortie de crise

Auteur/Source: · Date: 13 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique

Le président kényan Mwai Kibaki a annoncé dimanche la nomination du chef de l’opposition Raila Odinga au poste de Premier ministre, en rendant publique la composition d’un gouvernement de coalition devant régler la sanglante crise post-électorale qui a ébranlé le pays.

Ce gouvernement de “grande coalition”, selon l’expression de M. Kibaki, devra s’attacher selon lui à “construire un nouveau Kenya”, après les violences politico-ethniques qui ont suivi la contestation par l’opposition de l’élection présidentielle du 27 décembre, entachée de graves irrégularités.

“Construisons un nouveau Kenya où la justice est notre bouclier (…) et où la paix, la justice et l’abondance existeront à travers notre pays”, a ajouté M. Kibaki lors d’une allocution retransmise en direct par les télévisions kényanes depuis la présidence à Nairobi, en présence notamment de M. Odinga.

Dans le cadre du gouvernement de coalition, Uhuru Kenyatta – fils du premier président du pays Jomo Kenyatta et représentant le camp présidentiel – et Musalia Musavadi, représentant le Mouvement démocratique orange (ODM) de M. Odinga, ont également été nommés vice-Premiers ministres.

Le camp présidentiel et l’ODM se répartissent les porte-feuilles ministériels dans ce cabinet, conformément à un accord conclu le 28 février entre MM. Kibaki et Odinga, sous la médiation de l’ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, pour mettre fin aux violences politico-ethniques.

La contestation par l’opposition de la réélection de M. Kibaki a plongé le Kenya – pays jusque lors considéré comme un modèle de stabilité dans une région particulièrement troublée – dans une crise politique majeure, qui a fait 1.500 morts et plus de 300.000 déplacés, essentiellement dans les semaines qui ont suivi le scrutin.

Depuis la signature de cet accord, les négociations entre les deux camps avaient été marquées par la méfiance et les accusations réciproques de vouloir saboter l’application du texte.

L’accord avait certes été entériné à l’unanimité par le Parlement le 18 mars, mais les tractations sur la formation du gouvernement s’étaient ensuite enlisées.
MM. Kibaki et Odinga avaient finalement affirmé le 3 avril être tombés d’accord sur la taille et la composition de ce gouvernement prévoyant la création d’un poste de Premier ministre destiné à M. Odinga.

Mais deux jours plus tard, leurs deux camps avaient une nouvelle fois affiché leurs désaccords profonds sur l’attribution des postes clés du gouvernement, entraînant une suspension des discussions.

Face à la perspective d’un nouveau blocage politique susceptible de provoquer d’autres violences, la communauté internationale avait multiplié ces derniers jours les pressions sur les dirigeants kényans pour qu’ils trouvent un terrain d’entente sur le partage des porte-feuilles ministériels.

Les craintes de nouvelles violences avaient été ravivées par des manifestations fustigeant les retards dans l’annonce du cabinet.

Ces manifestations ont éclaté en début de semaine à Nairobi dans le bidonville de Kibera, fief de M. Odinga où les affrontements politico-ethniques et la répression policière du début de l’année avaient été particulièrement meurtriers.

En début de semaine, Washington, allié traditionnel du Kenya, avait réclamé la formation “sans plus de délai” d’un gouvernement de coalition.

En l’absence d’un tel gouvernement, les Etats-Unis “établiront leur propre jugement sur les responsabilités ayant conduit à l’échec dans la mise en oeuvre de cet accord et agiront en conséquence”, avait prévenu la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice.  


SUR LE MÊME SUJET
Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba a rendu un hommage appuyé, mercredi à Libreville, à M. Jean-Pierre Raffarin qui fut Premier ministre en France du 6 mai 2002 au 31 mai 2005, à l’occasion de la 12ème édition de la journée africaine de l’administration et du service public. Mardi, M. Raffarin a animé une conférence sur le thème : Administration publique : moteur de développement dans un pays émergent, dans le cadre des manifestations organisées à Libreville, à l’occasion de la 12ème journée africaine de l’administration et du service public, célébrée cette année au Gabon sous ...
Lire l'article
Intervention étrangère, guerre civile, démission de Laurent Gbagbo, compromis, manifestations : passage en revue des scénarios qui pourraient conduire à la fin de la crise institutionnelle dans laquelle le pays est plongé depuis plusieurs semaines. Menacé d'être renversé militairement par ses voisins, le régime de Laurent Gbagbo a mis en garde samedi contre les graves conséquences économiques et humaines d'une telle opération. Elle pourrait mener la Côte d'Ivoire à "la guerre civile" selon le camp du président sortant. Intervention étrangère, guerre civile, démission de Laurent Gbagbo, compromis, manifestations de protestation, quels sont les scénarios possibles de sortie de crise? Une ...
Lire l'article
La sortie de crise est en vue dans le secteur de l'éducation au Gabon, perturbé par la grève déclenchée samedi 2 octobre dernier, à deux jours de la rentrée scolaire 2010-2011, par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), rejoint par le Syndicat des enseignants contractuels de l'Etat gabonais (SECEG). Le puissant syndicat des enseignants avait préparé, pour cette rentrée scolaire, une véritable "bombe", qui est en train d'être désamorcée petit à petit par le gouvernement. L'incorporation dans la fonction publique des enseignants qui étaient en attente d'intégration est une avancée significative réalisée par les pouvoirs publics. Les 889 instituteurs ...
Lire l'article
En grève depuis le 9 décembre dernier, les agents du ministère de la Fonction publique ont paraphé le 6 mars dernier en présence du ministre de tutelle le procès verbal de la commission paritaire chargée de l’examen des revendications du Syndicat des agents du ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative (SYNAFOPRA). Ce document qui établi les points de revendications sur lesquels les agents et les autorités se sont accordés doit encore être signé par le gouvernement pour mettre fin au mouvement de grève des agents. La crise qui paralyse le département de la Fonction publique ...
Lire l'article
Les négociations qui ont repris lundi entre le gouvernement et la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) à Libreville ont à nouveau abouti sur du surplace au point que la grève reste d’actualité, a-t-on appris mardi. Le premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, a demandé à la CONASYSED de lever le mouvement de grève en attendant que les solutions soient trouvées. Proposition qui a été rejetée par les membres de la CONASYSED qui réclament au gouvernement l'harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991 et la régulation des situations administratives. M. Jean Eyeghé Ndong a déploré ...
Lire l'article
Présents lundi à Libreville à la table de la réunion de suivi des accords globaux de paix sur la République centrafricaine, l’opposition armée, représentée par Jean-Jacques Demafouth de l’Armée populaire pour la restauration de la Démocratie (APRD) et Djarnib Grebaye de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), a affiché sa volonté de poursuivre le dialogue inclusif en vue d’une réelle sortie de crise dans ce pays. Pour le représentant de l’APRD, Jean-Jacques Demafouth, l’application des Accords bloquait simplement parce qu’il y avait des incompréhensions au niveau de l’Assemblée nationale centrafricaine. Mais, souligne –t-il, l’APRD veut aller vers un accord ...
Lire l'article
Alors que la crise ouverte au sein du département ministériel de l’Agriculture et du Développement rural entre l’administration et le Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (SYNPA) a risqué d’atteindre ces temps derniers le point mort lorsque les syndiqués ont refusé de participer lundi passé à la réunion de restitution par la tutelle de la Coordination générale des Contrôles, créée au mois de mai par décision ministérielle, témoignant ainsi de leur volonté de refuser le dialogue et d’opter pour l’affrontement, le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong a décidé de rompre, vendredi, le silence qu’il observait volontiers à ce sujet, en ...
Lire l'article
Mauvais présage, ou pas du tout, en tout cas les mauvais signes se multiplient dangereusement dans le secteur de l’Education nationale et de l’Instruction civique à un moins de deux mois de la fin de l’année académique 2008 : Agression le mois dernier du proviseur du Lycée national Léon Mba, Ewore Békalé, par un élève symbolisant à lui seul l’essor de la violence à l’école qui préoccupe les parents d’élèves, grève des enseignants de cet établissement pour dénoncer un climat d’arrogance profitant aux récalcitrants, imposante marche pacifique des élèves de cet établissement sur le front de mer jusqu’au ministère de ...
Lire l'article
Aussitôt installés, les nouveaux membres du cabinet « Jean Eyéghé Ndong III », ont pris part, en compagnie des autres ministres de la nouvelle équipe gouvernementale, au premier Conseil interministériel de ce cabinet nommé le 28 décembre dernier par décret présidentiel, a constaté GABONEWS.  Ils ont tous répondu présents, à l'exception de quelques uns, à prendre part, autour du chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, à ces travaux qui constituaient des retrouvailles pour les uns, la prise de contact pour les autres. Pour cette première rencontre, les anciens membres du gouvernement qui sont arrivés, chacun un peu détendu, se sont pliés ...
Lire l'article
Pierre Emangongo Le Potentiel (Kinshasa) Le président gabonais Omar Bongo Ondimba menace d'interdire la sortie des opposants à l'étranger où ils se permettent de le critiquer. Cette sanction concerne implicitement les partis d'opposition dont le mouvement «Bongo doit partir» (Bdp-Gabon nouveau), rapporte le journal Le Point citant une agence privée Gabonews. Cependant, un analyste déplore le fait que le président Bongo ignore le rôle des avis contradictoires dans le jeu démocratique. Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a annoncé son intention d'interdire aux représentants de l'opposition de quitter le Gabon, dénonçant ceux qui vont «à l'extérieur pour dénigrer les gens, les insulter», a ...
Lire l'article
Hommage du Premier ministre gabonais à un ancien Premier ministre français
Côte-d’Ivoire : quels scénarios de sortie de crise ?
Sortie de crise en vue dans le secteur de l’éducation au Gabon (Par Lucien Minko)
Gabon : La Fonction publique fait un pas vers la sortie de crise
Gabon: 5ème round des rencontres Gouvernement-CONASYSED: pas toujours de solutions de sortie de crise
Gabon: A Libreville, l’opposition centrafricaine affiche ses ambitions pour une sortie de crise
Gabon: Crise à l’Agriculture / Le Premier ministre Eyéghé Ndong convoque Faustin Boukoubi (Ministre de tutelle) au « 2 Décembre »
Gabon: Education nationale / Le gouvernement en crise avec les partenaires sociaux, le Premier ministre Eyéghé Ndong invité à prendre une initiative politique
Gabon: Premier Conseil interministériel du cabinet « Eyéghé Ndong III »
Crise politique au Gabon : Bongo veut refuser le droit de sortie à ses opposants


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*