Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Un “sexologue” traditionnel très actif à Franceville

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2008
Catégorie(s): Divers

Encouragé par ses nombreux patients visiblement satisfaits par sa médecine, Papa Traoré Souleymane, un tradithérapeute de l’Union des thérapeutes traditionnels du Gabon spécialisé dans le traitement des troubles de la sexualité, vient d’ouvrir un dispensaire de médecine traditionnelle à Potos, le plus grand marché de Franceville, dans la province du Haut Ogooué.
D’ordinaire excentrés et discrets, c’est en plein cœur des espaces commerciaux du marché de Potos, à Franceville, que Papa Traoré Souleymane a choisi d’ouvrir son dispensaire de médecine traditionnelle.

Tradithérapeute et membre de l’Union des thérapeute traditionnels du Gabon, Papa Traoré Souleymane est spécialisé dans le traitement des troubles de la sexualité, notamment faiblesses ou impuissances sexuelles, l’éjaculation précoce, frigidité, autant de maux auxquels la médecine moderne n’a pas toujours de solutions appropriées.

Officiant depuis plusieurs années de façon relativement discrète, c’est à l’appel de ses anciens patients qu’il a décidé d’ouvrir son “dispensaire” dans un lieu de haute fréquentation. “Jai été encouragé par beaucoup de mes anciens patients à sortir de l’ombre et à m’installer ici” explique le tradithérapeute.

Les remèdes proposés par monsieur Traoré Souleymane sont élaborés à base de plantes, d’écorces, de racines, de feuilles et sont administrés sous forme de sirop ou de poudre en une ou plusieurs prises selon le diagnostic. Suivant les traitements, une bouteille d’une litre coûte environ 5000 francs et la majorité des patients sont des hommes âgés de 35 à 50 ans.

Devant les nombreux témoignages certifiant de l’efficacité de ces traitements traditionnels, le tradithérapeute a exhorté les pouvoirs publics à accentuer la collaboration entre la médecine moderne et la médecine traditionnelle pour une complémentarité des soins de santé apportés aux populations.

“Si notre différence se situe au niveau de la pratique de l’acte médical, nous avons cependant plusieurs points communs comme le médicament à base de plante et le bien être de nos patients” a expliqué monsieur Traoré Souleymane.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le dispensaire du Cap Estérias, localité à une trentaine de km de Libreville, est envahi par les eaux alors qu’aucune pluie ne s’est abattue sur la localité depuis plus d’un mois. ‘’Chaque matin, nous trouvons nos bureaux dans l’eau’’, a déploré Louisa Ongone, responsable du dispensaire, ajoutant que cette situation gêne le fonctionnement de cette strucutre. Les agents de santé passent une bonne partie de leur temps à évacuer l’eau infiltrée dans les bureaux et les salles de réception, a pousuivi Mme Ongone. Selon des témoignages, le dispensaire aurait été construit sur un terrain marécageux. A défaut de délocaliser le ...
Lire l'article
Le Représentant de la sous région d’Afrique Centrale, de la Banque Africaine de Développement (BAD), Boubacar S. Traore, a déclaré, ce lundi, au sortir de l’entretien avec le premier ministre, chef du Gouvernement, Paul Biyoghe Mba, que « le Gabon a un leadership politique qui a une vision et des ambitions très claires pour matérialiser le concept de l’émergence », a constaté GABONEWS. Le Représentant de la première banque de financement de l’économie du Gabon, Boubacar S. Traore, qui souhaite rester la « banque de proximité et d’écoute » en appuyant à fond toutes ...
Lire l'article
Dans le cadre de l’exposition «Fleuve Congo, Arts d'Afrique centrale», 170 œuvres majeures et 80 documents historiques du Gabon, du Congo et de la RDC sont présentés au public depuis le 21 juin au musée du Quai Branly à Paris. Le musée du quai Branly présente depuis le 21 juin à Paris 170 œuvres majeures et 80 documents dans le cadre d’une exposition inédite consacrée aux traditions artistiques d’Afrique Centrale, à savoir le Gabon, la République du Congo et la République démocratique du Congo (RDC). L’exposition démontre les liens existant entre les œuvres produites dans les régions bordant le fleuve Congo, ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais se réunira, jeudi au palais présidentiel, autour du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba pour le traditionnel conseil des ministres, indique un communiqué rendu public mercredi par le protocole d’Etat. Ce conseil interviendra une semaine après que les sénateurs aient mis fin à leur mouvement d’humeur dès vendredi suite à la perception de leur primes de session. Les sénateurs revendiquaient le payement du reliquat de la session, des frais de transports et autres indemnités liés leur fonction. Pour se faire entendre, les sénateurs ont brandi la menace d’observer un mouvement d’humeur s’ils n’entraient pas, au plus vite, en possession ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres réunira jeudi à Libreville, autour du chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, le gouvernement dans son ensemble en vue de passer en revue les questions politiques, économiques et sociales inhérentes à la vie et à l’éclosion du pays. Le dernier conseil des ministres a eu lieu le 2 avril dernier. Au cours ce Conseil, le gouvernement avait appelé le peuple gabonais à apporter un soutien sans faille à l’équipe nationale de football « les Panthères » dans leur lutte exaltante pour la qualification aux phases finales de la Coupe du Monde et de la Coupe d’Afrique des ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais se retrouvera jeudi au palais présidentiel autour du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba pour le traditionnel conseil des ministres, indique un communiqué rendu public par le protocole d’Etat mercredi. Ce conseil interviendra deux jours après la pose des pierres par le président Bongo Ondimba du complexe métallurgique de Moanda et de l’école des Douanes de Léconi dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est). Le tour de table de l’exécutif pourra aussi se pencher sur la situation de grève qui prévaut à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) à Port-Gentil. Ce mouvement d’humeur perturbe énormément les transports, particulièrement à Libreville ...
Lire l'article
Les tradipraticiens du Gabon, par la voix du président de leur association, Mathieu Mouity Iwangou, à l’occasion de la célébration, samedi, de la VIème Journée africaine de la médecine traditionnelle, ont appelé à la mise en place d’un cadre juridique et constitutionnel devant réguler et protéger leurs activités. Selon Mouity Iwangou, « si dans de nombreux pays la médecine traditionnelle est reconnue d’utilité publique, cependant, déplore-t-il, son exercice se fait encore de manière, plus ou moins, informelle en raison de l’inexistence d’un cadre juridique et institutionnel propre à cette activité ». Aussi, fait-il remarquer, « le Gabon se trouve encore dans cette ...
Lire l'article
Le Bwiti, un rite initiatique et ésotérique formellement réservé aux hommes, du moins à l’origine car un des aspects de cette religion concerne le souvenir des ancêtres ayant préservé depuis la nuit des temps cette religion qui semble aussi vieux que le monde et dont la base réside dans l’absorption de la plante l’Iboga appelée l’arbre de la connaissance ou de la science aux vertus incommensurables qui révèle tous les mystères de l’existence de l’univers. Si certains disent qu’il est difficile de déterminer l’origine du Bwiti, d’autres par contre expliquent que le Bwiti viendrait des Tsogo ou des Apindji (Peuples du ...
Lire l'article
C’est dans le cadre des échanges de coopération bilatérale entre Libreville et Paris, notamment le département de la Seine Saint Denis, qu’une forte délégation d’infirmières françaises participent à un stage de formation à Port Gentil, dans la province de l’Ogooué Maritime, parmi leurs collègues issus des structures sanitaires locales, où les agents de santé ont pu bénéficier du savoir et de l’expérience des tradi-praticiens, sur les pratiques et les méthodes de travail de la médecine traditionnelle. Sous l’égide Du ministère de la santé publique et de l’OMS, la rencontre avec les tradi-praticiens aura été plus qu’édifiante, d’autant plus que cette collaboration ...
Lire l'article
La fleur de bananier est devenu à la force du temps et des circonstances un aliment naturel, très prisé, originaire de la province de l’Ogooué Lolo (Centre) participant également à la réalisation de nombreux mets aussi bien traditionnels que modernes dont le plus connu d’entre tous est: le kouroudou, a constaté GABONEWS. Pour le rendre comestible, il est au préalable nécessaire de retirer toute l’amertume et la serve contenues dans la fleur avant de songer à réaliser un quelconque met. Traditionnellement, elle se cuisine avec de l’huile de palme, avec un peu de poisson fumé ou des crevettes. La ...
Lire l'article
Un dispensaire envahi par l’eau au nord de Libreville
« Vous avez un leadership politique qui a une vision et des ambitions très claires pour ce pays », Boubacar S. Traore, Représentant sous régional
Gabon : Des œuvres d’art traditionnel exposées à Paris
Gabon : Le gouvernement autour du président Omar Bongo Ondimba pour le traditionnel conseil des ministres, jeudi
Gabon: Le traditionnel Conseil des ministres a lieu jeudi à Libreville
Gabon: Le gouvernement autour du président Omar Bongo Ondimba pour le traditionnel conseil des ministres, jeudi
Gabon: Les tradipraticiens du Gabon plaident pour légalisation de leurs activités
Gabon: Un week-end sur la route du Bwiti, un rite traditionnel sacré du Gabon
Gabon: Santé: les élèves infirmières françaises, au contact de la médecine traditionnelle gabonaise
Gabon: La fleur de bananier, aliment très prisé dans le sud-est du Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

3 Réponses à Gabon : Un “sexologue” traditionnel très actif à Franceville

  1. Mbayo

    8 Jan 2016 a 02:29

    je voudrai savoir si le dispensaire existe encore. Et comment avoir le traitement. Tu n’as pas de représentation dans les autres provinces. je suis à l’Estuaire comment avoir le traitement. je n’ai personne à Franceville. Je n’ai pas assez des moyens pour l’hôtel et me faire déplacer.

  2. kachala

    26 Mai 2008 a 05:41

    j’ aimerai savoir si vous aviez de remede
    pour l’ augmentation du taille de pénis.

  3. samba

    16 Mai 2008 a 09:00

    bonjour a vous mes chers monsieurs en effet je suis agé de 22 ans mais depuis fort lomgtemp j’ai fais un constat dans mon corp .a chaque fois quant je sort avec les filles je ne met jamais du temp avec elles tout simplement pour des raison de mon pénis qui depuis lomgtenp a une petite taille si bien j’ai cherché les moyens les plus rapides pour m’epargné de cette anomalie
    pmalheureument pour moi je n’arrive toujour pas d’ou j’aimerais vous posez mon probleme si vous pourrez m’aidez a ce point j’habite le gabon plus précisement a franceville. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*