Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – France: Silence d’Etat pour Omar Bongo

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Françafrique

Un membre de la "cellule françafrique" barre l«Une nouvelle plainte est à l’étude» explique Olivier Thimonier (association Survie), après le classement sans suite de l’enquête sur les biens des présidents africains à Paris. Un hôtel particulier du dirigeant gabonais, Omar Bongo, (2 000 m2 estimés à 19 millions d’euros) a été symboliquement placé sous scellés le 10 avril. Les ONG expliquent leur action.

Olivier Thimonier (association Survie). «Même si elle avance l’argument de “l’infraction insuffisamment caractérisée”, la décision du Parquet de Paris de classer sans suite l’enquête préliminaire sur les biens des chefs d’Etat africains en France est clairement politique. Tous les éléments de la plainte ont été confirmés. La police a perquisitionné les banques, les agences immobilières, les garagistes, et a découvert grâce à deux chèques provenant du Trésor public gabonais d’autres biens que nous n’avions pas identifiés : des voitures d’une valeur de plusieurs millions d’euros. Ces deux chèques prouvent qu’il s’agit de mouvements suspects sur le compte de l’Etat. Dans la justice ordinaire, une information judiciaire aurait été ouverte avec dix fois moins de preuves. On cherche à protéger des chefs d’Etat et certaines banques françaises. L’enquête préliminaire a montré l’existence d’un recel de détournement. L’ouverture d’une enquête judiciaire est désormais nécessaire pour remonter les flux financiers. Il est peu probable que les 33 biens immobiliers que possède Omar Bongo en France aient été payés avec le seul salaire d’un chef d’Etat. Nous étudions la possibilité de déposer une nouvelle plainte avec des représentants gabonais victimes du préjudice. La France contribue à l’appauvrissement du continent africain. C’est un vrai problème moral. Un problème démocratique.»

Jean (collectif Cellule Françafrique). «Il se passe quelque chose d’inédit sous la Ve République. Pour la première fois, le plus vieux des dictateurs africains, Omar Bongo, au pouvoir au Gabon depuis quarante et un ans, a obtenu la tête de l’ancien secrétaire d’Etat à la coopération, Jean-Marie Bockel, coupable d’avoir voulu “signer l’acte de décès de la Françafrique” et exigé une gestion transparente des revenus pétroliers en Afrique. On constate aujourd’hui que, à peine nommé, son successeur Alain Joyandet s’est rendu au Gabon avec Claude Guéant, le secrétaire général de l’Élysée, pour faire des courbettes à Omar Bongo.

Le président gabonais est pour ainsi dire devenu ministre du gouvernement français, celui qui a permis aux sociétés françaises comme Bouygues, Total ou Areva de piller les richesses de ce pays. Aujourd’hui, la France accepte de céder à la moindre de ses volontés en retirant un secrétaire d’Etat, en retirant une plainte, ou en enterrant l’enquête judiciaire concernant son patrimoine en France. Au Gabon, un enfant sur sept meurt avant l’âge de 5 ans et 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Notre action symbolique devant l’hôtel particulier d’Omar Bongo, rue de la Baume, en appelle à la restitution de ce bien à la population gabonaise».

Yann Queinnec, association Sherpa. « Le Parquet a estimé que les éléments de l’infraction n’étaient pas suffisamment caractérisés. La preuve des détournements n’a semble-t-il pas été suffisante. Tous les éléments de la plainte ont néanmoins été prouvés. Mieux, ils ont même été étendus à des biens que nous n’avions pas identifiés, telle l’acquisition de véhicules via des chèques émis sur le trésor du Gabon. C’est donc étonnant qu’ils n’aient pas été voir plus loin. Tout ceci nous laisse penser que les enjeux de cette affaire dépassent le périmètre de la justice en France. De notre côté, nous préparons une plainte avec constitution de partie civile ».

Odile Biyidi (association Survie). «Regardez l’agenda de M. Joyandet: un jour, il rencontre M. De Margerie, PDG de Total. Celui d’après, il voit Michel Roussin, vice-président de Bolloré. Voilà, avec Omar Bongo, la trinité qui gouverne l’Afrique. Ces hommes d’affaires font figure d’interlocuteurs politiques pour le gouvernement français. Ils représentent semble-t-il les intérêts des pays africains, avant même les citoyens de ces pays, qui sont censurés. Tout se passe dans le plus grand silence. Nous sommes revenus deux siècles en arrière. Tous les indices de développement humain sont au plus bas. La mortalité infantile est de plus de 100 pour 1000, l’espérance de vie est de moins de 50 ans dans toute l’Afrique centrale. Ce sont des pays qui, par conséquent, n’ont eu aucun développement malgré leurs ressources naturelles extrêmement riches.»

Réalisé par BENOÎT PAVAN
Source: Contre Journal, Blogs, Libération


SUR LE MÊME SUJET
Les débats de haut niveau qui se poursuivent au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New York (Etats-Unis d’Amérique –USA-) depuis l’ouverture de la session de l’Assemblée générale de cette Institution le 19 septembre denier, ont permis au chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba de former le vœu de voir bientôt un Etat palestinien. La question palestinienne s’est invitée aux assises de l’Assemblée générale des Nations Unies avec la demande d’une place de membre que faites par les responsables de ce territoire à l’ONU. En effet, avec d’autres chefs d’Etat à l’instar de Barack Obama des USA, Jakaya Kikwété ...
Lire l'article
Omar Bongo, corrupteur ? Le Gabon, émirat pétrolier ? Les campagnes électorales financées par des fonds africains ? Vous n'y pensez pas bonnes gens ! Face aux dénégations multiples des hommes politiques, de Jacques Chirac à Nicolas Sarkozy, en passant par le timide Parti socialiste, Rue89 exhume quelques courriers du Vieux sage, époque Elf-Aquitaine. Souvenirs, souvenirs… Le « protocole Guillaumat » des années 1970 Le pacte de corruption date des années 70 et s'appelle le « protocole Guillaumat ». Du nom de ce grand commis de l'Etat, homme du renseignement, nucléocrate et surtout architecte de l'empire pétrolier tricolore. Conséquence directe des chocs ...
Lire l'article
Malgré le décès du président gabonais, il est peu probable que les rapports entre la France et l’Afrique changent. Les intérêts bien compris des uns et des autres favorisent le statu quo. Au lendemain du décès du président gabonais Omar Bongo qui a connu tous les présidents de la Ve République : Le général de Gaulle, Georges Pompidou, Valery Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, après plus de 41 ans au pouvoir, un débat agite la classe politique française : le financement des campagnes électorales françaises par Omar Bongo. C’est le président Giscard d’Estaing qui a dégainé en premier ...
Lire l'article
Gabon: Omar Bongo hospitalisé dans un état sérieux à Barcelone, selon le gouvernement espagnol
Le président gabonais Omar Bongo est hospitalisé dans un état sérieux à Barcelone, ont annoncé jeudi les autorités espagnoles. La ministre gabonaise de l'Information a cependant démenti que le dirigeant était malade. L'homme qui préside depuis 1967 aux destinées de l'ancienne colonie française riche en pétrole est âgé de 73 ans. Depuis la démission de Fidel Castro en février 2008 à Cuba après 49 ans au pouvoir, il détient le record de longévité à la tête d'un Etat, exception faite des monarques d'Angleterre et de Thaïlande. Un porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères a expliqué sans plus de précisions qu'Omar Bongo ...
Lire l'article
L’actuel président du Gabon souffre d’un cancer intestinal. Il a multiplié ces derniers mois les allers-retours avec l’Espagne. Il est actuellement hospitalisé dans une clinique privée de Barcelone, dans un état "grave mais stationnaire". Omar Bongo, 73 ans, dont 41 au pouvoir, semble être au plus mal. Le doyen des chefs d’Etats africains souffre d’un cancer assez avancé, semble-t-il, à l’intestin. Les confirmations officielles sont bien difficiles à obtenir. Le ministre espagnol des Affaires étrangères explique : “Je peux seulement vous dire qu’il est en Espagne où il reçoit un traitement médical dans une clinique de Barcelone”. Le journal La Vanguardia croit, lui, ...
Lire l'article
Le président gabonais, 73 ans dont 41 passés au pouvoir, est soigné dans une clinique privée de Barcelone. Il souffre d'un cancer des intestins. Est-ce la maladie qui a forcé début mai Omar Bongo à suspendre ses activités de président du Gabon ? Le quotidien espagnol Vanguardia révèle jeudi que l'homme fort du Gabon est hospitalisé, depuis une dizaine de jours, dans une clinique privée de Barcelone dans un état jugé sérieux. Une information confirmée par le ministre espagnol des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos. Selon des sources proches du président gabonais, âgé de 73 ans dont 41 passés au pouvoir, ...
Lire l'article
Le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba a déposé lundi une pétition composée de 4000 lettres de protestation contre les ONG internationales Transparency international et Sherpa à l’ambassade de France à Libreville, rapporte le journal en ligne www.gabonpage.com. Emballées dans deux cartons, les lettres ont été déposées par Me Ntsame, huissier de justice, accompagné par une dizaine de membres du mouvement qui n’a pas pu franchir le seuil de l’ambassade sur ordre du service de sécurité de la mission diplomatique française. Génération Omar Bongo Ondimba, une association fondée pour défendre l’œuvre et la personne du chef de l’Etat gabonais, avait lancé le 13 ...
Lire l'article
Gabon: Omar Bongo ou ce roi nègre qui dirige la France ?
Doit-on admettre en France le grand pouvoir insoupçonné des chefs d'Etats africains ? L'Elysée n'aurait-il pas les mains libres face à ces encombrants « amis » africains de la France ? En tout cas une chose est sûre, on ne soupçonne pas souvent l'immense pouvoir dont disposent certains chefs d'Etats africains. Eh oui, la Françafrique a ses revers, et ceux-ci peuvent être aussi dangereux pour la France que ne le sont ses réseaux mafieux pour l'Afrique. La Françafrique ne serait-elle pas tout simplement contre-productive pour la France et l'Afrique ? En France, le gabonais Omar Bongo, ce roi nègre, a ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo s'est dit "très heureux" que la "petite hache de guerre" entre son pays et la France soit enterrée après plusieurs semaines de tension, lors d'un entretien à la chaîne française Canal+ diffusé dimanche. L'entretien avait été réalisé à l'occasion de la visite jeudi à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet. "Je suis très heureux que le président Nicolas Sarkozy ait dépêché son secrétaire général et son ministre de la Coopération pour venir au Gabon et puis qu'on s'explique, qu'on enterre cette petite hache de guerre ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba pour un Etat palestinien
Bongo Doit Partir
Omar Bongo, Elf et la France : le pacte de corruption
Le président Omar Bongo finançait-il les campagnes électorales en France ?
Gabon: Omar Bongo hospitalisé dans un état sérieux à Barcelone, selon le gouvernement espagnol
Omar Bongo hospitalisé à Barcelone, dans un état sérieux
Omar Bongo hospitalisé dans un état sérieux
Société : Un mouvement pour la défense des intérêts du président Bongo Ondimba dépose une pétition à l’ambassade de France à Libreville
Gabon: Omar Bongo ou ce roi nègre qui dirige la France ?
France-Gabon: Omar Bongo “heureux” que la “hache de guerre” soit enterrée

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*