Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – Libre Tribune: Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de Pierre Mamboundou

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Commentaire,Griffaronades,Politique

Bongo et son ami Pierre Mamboundou

Un article du porte-parole de l’UPG, récemment publié sur le site de l’UPG et repris par nous sur cette page, attaquait le BDP-Gabon Nouveau pour les critiques que le mouvement a portée, dans le passé et dans le présent, sur Pierre Mamboundou. Mais à cause de ce qui nous est paru comme un signe d’intolérance politique, mais aussi de mauvaise logique, surtout dans la section de son message où le porte-parole de l’UPG, se plaignant des commentaires indépendants des internautes qui postaient librement leurs opinions sur notre site, nous a attribué la responsabilité de ces commentaires, et en a conclu que le BDP-Gabon Nouveau avait fait de Mamboundou l’homme à abattre e véhiculant de fausses informations sur Mamboundou. Nous nous étions alors réservés le droit de répondre à l’UPG au moment qui nous semblera le plus opportun.

Mais depuis, une prise de position objective de M2005, militant de l’UPG, nous a épargné la nécessité de revenir sur ce sujet. A cause de la profondeur de la pensée de M2005, nous préférons utiliser sa réponse plutôt que la nôtre, pour montrer à Monsieur Mouloungui pourquoi, dans une démocratie, les actes des hommes politiques se doivent d’être critiqués par les citoyens responsables.

Pour ceux qui ne connaissent pas M2005, c’est le jeune homme qui, en 2005, créa de toutes pièces un site Internet du nom de Mamboundou 2005, en vue de doter l’UPG d’un point d’appui sur Internet au moment où l’UPG n’accordait aucune importance à ce type d’outil. M2005 non seulement dépensa bénévolement ses petits revenus, mais aussi énormément de temps pour alimenter le site des idées upégistes et d’infrormation lors des élections présidentielles de 2005. Mais, en fin de comptes, après près de deux ans de sacrifices, M2005 se fatigua devant les contradictions et le manque de logique politique de Mamboundou, mais aussi le peu d’intérêt que non seulement Pierre Mamboundou, mais aussi l’UPG, montrèrent pour sa louable initiative.

Voici donc, ci-dessous, les inteventions de M2005 dans le cadre de la polémique de cette attaque de l’UPG sur le BDP-Gabon Nouveau. Nous rappelons que M2005 est toujours resté membre de l’UPG et que c’est en tant que citoyen libre, objectif et responsable qu’il offre des critiques ici sur ce qu’il pense non seulement de l’article du porte-parole de l’UPG qui attaque le BDP-Gabon Nouveau, mais aussi de la démarche de Pierre Mamboundou.

Bien que sachant l’identité réelle de M2005, nous préférons pour question de respect ne pas mentionner ici son vrai nom. Ce sera à lui-même de choisir quand et comment il rendra publique son identité. Mais puisqu’il signe ses commentaires avec M2005 et non son vrai nom, nous respectons son choix.


Donc, voici ce que M2005 écrivait le 14 avril, en réaction à l’attaque du porte parole de l’UPG contre le BDP:

14/04/2008
Est-ce qu’un commentaire sur un site engage la responsabilité des gestionnaires du site?
Est-ce que les commentaires tribalistes pro-punu qu’il y a eu sur les sites de l’upg sous-entendent que l’upg est un parti tribaliste pro-punu?
Il ne faut pas mélanger les choses. Le BDP n’a jamais, à ma connaissance, publié un article pronant l’ethnicisme et signé du BDP.
Dans la politique gabonaise, il y a trop d’amalgame. Mamboundou est punu, l’UPG est un parti punu. Mengara est fang, le BDP est un mouvement fang. Ce qui est complètement faux!!!
Il faut arrêter ce genre de raccourci qui ne grandisse nullement leurs auteurs. La politique gabonaise doit évoluer, doit grandir et gagner en maturité. C’est valable pour les commentaires de tous. Libre Penseur nous a habitué à beaucoup de lumières, et beaucoup plus que la majorité des participants sur ce site de l’upg. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord sur le point de sa dernière analyse, c’est tout. C’est juste un point.
Est-ce que ca veut dire que je suis du BDP? Je suis pour le fait que Bongo Doit Partir et ce par tous les moyens nécessaires. Je suis d’accord sur le fait que les partis de l’opposition reconnue au Gabon ont pour l’instant toujours déçu les populations gabonaises, UPG compris.
Il faut que l’opposition se renouvelle et évite les pièges d’un pouvoir disposant d’un baril à plus de 100Dollars.
Il faut que l’opposition gabonaise soit proche de son peuple et pas proche de ses 4×4 climatisés et rutilants. Que l’opposition gabonaise soit en tee-shirt/jeans et pas en costard cravate à 1 millions de CFA. Que l’opposition gabonaise soit transparente et réponde aux questions du peuple.
Et surtout, il faut que les Gabonais pensent “Gabon” avant de penser famille, groupe ethnique ou cercle mystique. Qu’ILS pensent d’abord à l’intérêt du groupe ( en tant que nation) au lieu de penser intérêt personnel.
Le jour où l’opposition gabonaise sera complètement différente des hommes du pouvoir, là le Gabon aura une chance. Pour l’instant, notre opposition ne se différencie du pouvoir en place que par l’étiquette épinglée sur leurs costumes. A part ça, opposition et gouvernements ont les mêmes habitudes, les mêmes lieu de rencontres, les mêmes costumes, les mêmes voitures, parfois les mêmes femmes, mais surtout les mêmes familles.
Il faut une opposition véritable, intègre, inattaquable. Il nous faut des Gabonais et pas des X ou des Y.
L’article de Monsieur Mouloungui n’avait pas lieu d’être surtout avec un titre aussi sensationnel. Le BDP s’appelle toujours “Bongo Doit Partir” et surtout pas “MDP”. Par contre, il ne faut pas oublier que “qui aime chatie bien”. Ce que nous acceptons d’Omar Bongo, nous n’accepterons jamais le dixième du leader de l’opposition gabonaise.
Il faut absolument critiquer Pierre Mamboundou car seul la critique du peuple lui permettra de rester le même homme, notre leader. Mamboundou doit virer tout les beni-oui-oui et garder les autres, ceux qui apportent des critiques concrètes et pas justes “critiquer pour critiquer”.
Sauf si Mamboundou est Jésus-Christ, évidemment. Vive la critique constructive car seule cette critique permettra l’émergence d’un véritable gabon nouveau. Que le BDP et tous leurs sympathisants continuent ce travail de recadrage car l’UPG a besoin d’un contre pouvoir oppositionnel.
L’UPG a un service de communication théoriquement. Pourquoi ne répondent-t-ils pas à ces attaques qui sont tout simplement des questions restées sans réponse. Ils ont un site internet, ils peuvent édifier les gabonais avec leur transparence, non’
Le BDP pose des questions. Les commentaires sur leur site posent des questions. Depuis 3 ans que l’aventure internet a commencé pour l’UPG, il a toujours fallu supplier pour avoir des réponses.
Arrêtons avec le management du village. Nous sommes en 2008, pas en 1968! Comportons nous en personne responsable. Notre pays est en danger économique. Pensons Gabon Vraiment!
L’UPG doit convaincre et donc communiquer de manière convaincante. En ce qui me concerne, je trouve que c’est toujours une communication du quartier. C’est toujours de l’a-peu-près.
C’est dommage surtout quand on connait le background des personnes en place. Montrez au Gabonais que vous valez mieux qu’omar et ses sbires. Montrez votre professionalisme!! Le peuple attend cela!


Le 15 avril, M2005 ajoutait:

15/04/2008 à 12h14
Finalement, Mamboundou a OUI ou NON recu 3 Hummers’
Moi meme quand j’ai vu l’interview de Pierre Mamboundou sur la “cabale” méritée hautement de Monsieur Bongo par les médisa francais, je n’ai pas pu m’empecher de dire “Ekiééé! Meme Mamboundou defend maintenant Omar?”
Le BDP comme tous les Gabonais, a le droit de se poser des questions quand il ne comprend plus l’action du leader de l’opposition gabonaise.
Ekiééé!


Enfin, le 18 avril, M2005 concluait:

18/04/2008 à 11h17
Recevoir des fonds publics (en milliards de CFA) pour developper et gerer une ville gabonaise de taille moyenne (sans veritable controle independant) rend-il Monsieur Responsable devant les Gabonais’
Est-ce ca la democratie? Recevoir l’argent de l’Etat a la discretion d’un President de la Republique (non elu) et ne meme pas pouvoir rendre des comptes devant l’Assemblee Nationale (les pseudo representants du Peuple)!
Accepter cet argent est deja anti-democratique! Accepter cet argent et le principe de n’en rendre des comptes que devant Bongo Ondimba Tout Puissant est anti-democratique! Proposer cet argent a son opposant principal est un encouragement clair a la corruption.
Omar Bongo a toujours eu des bonnes phrases sur les corrupteurs et les corrompus, arguant que les premiers etaient bien plus responsables-coupables que les seconds.
En ce qui concerne la politique gabonaise, tout le monde est d’accord sur le fait que le corrupteur en chef est Monsieur Bongo, le premier coupable dans ce cas d’espece, mais cela n’enleve pas une part de responsabilites a ceux qui ont accepte cet argent.
J’entends deja certains dire “mais c’est l’argent de l’Etat!”. L’Etat est par principe equitable et fonctionne de maniere democratique. L’Etat gabonais n’est Etat que de non, il n’en assure aucunement les fonctions ni les responsabilites.
Je pense que les Gabonais reclament juste un peu plus de justice (et de transparence) et malheureusement pour nous tous, le chemin pour la Justice est bien long et semé d’embuches en tout genre.


CONCLUSION BDP

Que l’on soit d’accord ou non avec lui, force est de reconnaître que M2005 est un homme de principe qui sait ce que c’est qu’un état de droit, et pourquoi le fait d’accepter comme normaux le type de comportements qu’il critique ici représente une complicité terrible dans la mort du Gabon. Que Bongo ou Mba Abessole le fassent, c’est compréhensible. On les sait machiavéliques par nature. Mais que Pierre Mamboundou s’y mette, c’est surprenant.

En cela, M2005 rejoint toutes les analyses que le BDP a toujours faites sur Mamboundou sur tous ces sujets. M2005 est donc un vrai patriote qui juge les actes des uns et des autres au lieu de faire oeuvre de partisanerie aveugle. Etre partisan est bien, mais être aveugle, c’est accepter la mort du Gabon. Que l’on soit de l’UPG, du BDP ou du PDG, quand on est un citoyen responsable, on ne pardonne pas les actes qui contribuent à la mort du Gabon. Un point c’est tout. Il n’y a pas de demi-mesure, de “oui, mais…” quand il s’agit d’affirmer l’état de droit et condamner les comportements de corruption qui nous condamnent tous à des misères inexpliquées. Les affaires de gérer 11 milliards à la place de l’état pour aller développer Ndendé sont justement ce qui nous dérange, nous, au BDP, et nous l’avions dit dans un article sur cette page en juin 2007, surtout après qu’on avait constaté avec horreur que des intellectuels de l’UPG exilés en Europe avaient cautionné cette manière de faire. Une opposition comme celle de Mamboundou devait obliger Bongo à réformer l’état, la transparence et la compétence, et non pas se plier à la manière de gérer d’Omar Bongo, qui consiste à faire des individus les responsables du développement aux Gabon, et non pas l’état.

Il demeure donc que le porte parole de l’UPG s’était trompé de cible en s’attaquant au BDP-Gabon Nouveau. Ce qu’il devrait faire, c’est demander à Mamboundou et l’UPG pourquoi ils se déclarent aujourd’hui prêt à entrer au gouvernement après avoir, des années durant, fustigé Mba Abessole et tous les autres traîtres de la cause nationale. C’est cela le manque de logique qu’il faut critiquer ici.

En ce qui nous concerne au BDP, nous avions déjà signalé le fait que Mamboundou avait, en 2006, voulu accepter le statut de chef de l’opposition après un accord avec Bongo, ce qui nous avait semblé incohérent. C’est donc tout à fait logique que Bongo, ayant tué dans l’oeuf ledit accord et l’espoir que Mamboundou avait de devenir “chef de l’opposition” de manière statutaire, Mamboundou continue tout simplement sa logique de “normalisation” et de convivialisation avec le pouvoir, exactement comme le firent Mba Abessole, Kombila et les autres avant lui. Ce que M2005 en dit dans ses commentaires ci-dessus est donc édifiant.

Ce que nous, au BDP, nous lui reprochons, c’est la duplicité qui consiste à poser des actes qui montrent l’entrée de la corruption politique dans les comportement de l’UPG et de Mamboundou, et les faux semblants et les faux discours qui affirment une opposition de façade et qui jette de la poudre aux yeux des Gabonais fatigués.

Il faut être clair: soit l’UPG et Mamboundou sont est de l’opposition et ils se comportent comme tel en maintenant et affirmant des positions qui condamnent la corruption et affirment l’état de droit, soit ils se déclarent membres de la majorité bongoïste. Et on pourra alors savoir qui est qui, qui fait quoi et pourquoi. La clarté est ce que les gens veulent, pas les contradictions.

Pour ceux qui veulent s’informer sur les écrit du BDP sur Mamboundou en 2006 après les élections présidentielles, cliquez ici: http://www.bdpgabon.org/articles/2006/
Et pour les écrits de 2005 lors de la campagne présidentielle, cliquez ici: http://www.bdpgabon.org/articles/2005/

Bureau du Porte parole
BDP-Gabon Nouveau

Article modifié le 21 avril 2008, à 10h21


SUR LE MÊME SUJET
Le dimanche 16 octobre 2011, la nation gabonaise apprenait avec étonnement et consternation le décès de Monsieur Pierre Mamboundou Mamboundou, Député-Maire de Ndendé, survenu le samedi 15 octobre. Ce passage prématuré de vie à trépas, laisse malheureusement planer un sombre nuage dans le ciel de l’opposition gabonaise qui a davantage besoin du radicalisme qu’affichait encore récemment le charismatique Président de l’UPG. En ce temps de deuil et de profonde douleur pour tous ceux qui l’ont connu et aimé, la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l’Arbitraire tient à adresser à la famille de l’Honorable Pierre Mamboundou Mamboundou et ...
Lire l'article
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, visage de l'opposition gabonaise pendant 20 ans et ancien candidat à la présidentielle, est mort à l'âge de 65 ans, a annoncé le président Ali Bongo. Dans une déclaration lue à la radio d'Etat, le fils et successeur du défunt Omar Bongo a rendu lundi hommage à Pierre Mamboundou, un "patriote". Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence parle d'une "énorme perte pour le Gabon". Selon un responsable de son parti Thomas Ibinga, la famille de Pierre Mamboundou a précisé qu'il avait succombé à une crise cardiaque. Fer de lance de l'opposition au Gabon pendant 20 ans, Pierre Mamboundou ...
Lire l'article
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
L'opposant historique gabonais Pierre Mamboundou, président de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), est mort, dans la nuit de samedi à dimanche, des suites d'une crise cardiaque à son domicile de Libreville. Pierre Mamboundou, qui avait acquis la stature de chef de l’opposition gabonaise, était rentré au Gabon il y a quelques mois, après un séjour relativement long en France pour raisons de santé.
Lire l'article
La Famille de Pierre Mamboundou Mamboundou, a officialisé, ce dimanche sur la télévision nationale (RTG1), son décès par un communiqué dont en voici l’intégralité : Les Clans Badjema et Dibamba , les familles de feu Mamboundou Jean et de Mboumba Elisabeth ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis, connaissances, aux militants de l'Union du Peuple Gabonais, au Peuple gabonais, aux autorités gabonaises, aux autorités diplomatiques accréditées au Gabon, au peuple africain et au monde le décès de leur fils Pierre Mamboundou Mamboundou, Président de l'Union du peuple Gabonais et Député à l'assemblée nationale. Décès survenu dans la nuit du ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG-Opposition), a déclaré vendredi à Libreville à la Radio télévision gabonaise (RTG) avoir engagé des négociations avec le pouvoir. « Nous sommes bien en négociation avec le pouvoir mais nous ne signerons pas la charte de la majorité républicaine pour l’émergence. Nous sommes des partenaires de la majorité », a déclaré Pierre Mamboundou. « L’accord est presque prêt. Nous devrons être impliqués dans toutes les structures de l’Etat, ministères, société, institutions etc. Mais nous garderons notre libre arbitrage. Si les choses ne vont pas dans le bon sens, nous en tirerons les conséquences. ...
Lire l'article
Il est difficile de parler de la politique au Gabon sans citer Ali Bongo Ondimba le président de la République, sans faire référence à Mba Obame André, le nouveau leader de l’opposition gabonaise et sans nommer Pierre Mamboundou Mamboundou dont certains préfèrent garder de lui le souvenir de son positionnement passé qui faisait de lui un homme habile et cohérent. Dans le contexte politique trouble qui sévit actuellement au Gabon, plusieurs raisons sont évoquées à tort ou à raison. Cependant, l’argument sur lequel une majorité de gabonaises et de gabonais s’accorde et qui finalement constitue le point commun de nos ...
Lire l'article
De retour au Gabon en provenance de Paris en France il y a quelques semaines, le leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou, a promis de rendre public dans les prochains jours sa nouvelle approche politique, en disant espérer le soutien du peuple et de ses alliés politiques, citant notamment sa formation politique, l’Union du Peuple Gabonais (UPG), et la plate forme qui l’a soutenu lors de la présidentielle du 30 août 2009, l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR). La question que d’aucuns se posent est de savoir si Pierre Mamboundou serait tenté par une nouvelle aventure ? Est-il prêt ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, Opposition), s’exprimant à la sortie de la réunion de concertation des partis de l’opposition, organisée ce mercredi à la Présidence de la République, autour du chef de l’Etat par intérim, Rose Francine Rogombé, a indiqué à propos de l’organisation de l’élection présidentielle anticipée que « les questions, les problèmes qui ont été posés, nécessitent un délai supplémentaire ». Les partis de l’opposition gabonaise qui ont été en concertation avec le chef de l’Etat par intérim, madame Rose Francine Rogombé, ont affiché leur volonté de voir la date de la prochaine consultation ...
Lire l'article
Le quotidien gabonais d’informations générales « l’UNION plus » publie ce lundi une tribune libre, signée par Mihindou-Mi-Mandoukou (membre du Conseil National du PDG-au pouvoir), dénonçant l’ « acharnement médiatique dont fait l’objet le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, au nom d’une « prétendue liberté de la presse en France » évoquée par le Secrétaire d’Etat français à la coopération et au développement, Alain Joyandet. «De la prétendue liberté de presse en France» Par Mihindou-Mi-Mandoukou* «Le gouvernement français a laissé se déclencher et prospérer une campagne de dénigrement d’une rare malveillance et d’une hostilité inouïe, à l’encontre du président de la République ...
Lire l'article
Communiqué : Condoléances aux proches de Pierre Mamboundou et à l’UPG
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Mort de l’opposant gabonais Pierre Mamboundou
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
La famille de Pierre Mamboundou Mamboundou annonce officiellement son décès
Gabon : Pierre Mamboundou négocie avec le pouvoir à Libreville
Pourquoi Ali BONGO ONDIMBA, MBA OBAME André et Pierre MAMBOUNDOU n’émergent-ils pas ?
Gabon / Remaniement gouvernemental : Pierre Mamboundou Mamboundou, l’heure du choix
Gabon: Election présidentielle, « les questions, les problèmes qui ont été posés, nécessitent un délai supplémentaire », Pierre Mamboundou
Gabon: La «Prétendue liberté de la presse en France», dénoncée dans une tribune libre publiée ce lundi par le quotidien «l’UNION Plus»

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, moyenne 3,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Commentaire,Griffaronades,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

30 Réponses à Gabon – Libre Tribune: Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de Pierre Mamboundou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*