Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – Libre Tribune: Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de Pierre Mamboundou

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Commentaire,Griffaronades,Politique

Bongo et son ami Pierre Mamboundou

Un article du porte-parole de l’UPG, récemment publié sur le site de l’UPG et repris par nous sur cette page, attaquait le BDP-Gabon Nouveau pour les critiques que le mouvement a portée, dans le passé et dans le présent, sur Pierre Mamboundou. Mais à cause de ce qui nous est paru comme un signe d’intolérance politique, mais aussi de mauvaise logique, surtout dans la section de son message où le porte-parole de l’UPG, se plaignant des commentaires indépendants des internautes qui postaient librement leurs opinions sur notre site, nous a attribué la responsabilité de ces commentaires, et en a conclu que le BDP-Gabon Nouveau avait fait de Mamboundou l’homme à abattre e véhiculant de fausses informations sur Mamboundou. Nous nous étions alors réservés le droit de répondre à l’UPG au moment qui nous semblera le plus opportun.

Mais depuis, une prise de position objective de M2005, militant de l’UPG, nous a épargné la nécessité de revenir sur ce sujet. A cause de la profondeur de la pensée de M2005, nous préférons utiliser sa réponse plutôt que la nôtre, pour montrer à Monsieur Mouloungui pourquoi, dans une démocratie, les actes des hommes politiques se doivent d’être critiqués par les citoyens responsables.

Pour ceux qui ne connaissent pas M2005, c’est le jeune homme qui, en 2005, créa de toutes pièces un site Internet du nom de Mamboundou 2005, en vue de doter l’UPG d’un point d’appui sur Internet au moment où l’UPG n’accordait aucune importance à ce type d’outil. M2005 non seulement dépensa bénévolement ses petits revenus, mais aussi énormément de temps pour alimenter le site des idées upégistes et d’infrormation lors des élections présidentielles de 2005. Mais, en fin de comptes, après près de deux ans de sacrifices, M2005 se fatigua devant les contradictions et le manque de logique politique de Mamboundou, mais aussi le peu d’intérêt que non seulement Pierre Mamboundou, mais aussi l’UPG, montrèrent pour sa louable initiative.

Voici donc, ci-dessous, les inteventions de M2005 dans le cadre de la polémique de cette attaque de l’UPG sur le BDP-Gabon Nouveau. Nous rappelons que M2005 est toujours resté membre de l’UPG et que c’est en tant que citoyen libre, objectif et responsable qu’il offre des critiques ici sur ce qu’il pense non seulement de l’article du porte-parole de l’UPG qui attaque le BDP-Gabon Nouveau, mais aussi de la démarche de Pierre Mamboundou.

Bien que sachant l’identité réelle de M2005, nous préférons pour question de respect ne pas mentionner ici son vrai nom. Ce sera à lui-même de choisir quand et comment il rendra publique son identité. Mais puisqu’il signe ses commentaires avec M2005 et non son vrai nom, nous respectons son choix.


Donc, voici ce que M2005 écrivait le 14 avril, en réaction à l’attaque du porte parole de l’UPG contre le BDP:

14/04/2008
Est-ce qu’un commentaire sur un site engage la responsabilité des gestionnaires du site?
Est-ce que les commentaires tribalistes pro-punu qu’il y a eu sur les sites de l’upg sous-entendent que l’upg est un parti tribaliste pro-punu?
Il ne faut pas mélanger les choses. Le BDP n’a jamais, à ma connaissance, publié un article pronant l’ethnicisme et signé du BDP.
Dans la politique gabonaise, il y a trop d’amalgame. Mamboundou est punu, l’UPG est un parti punu. Mengara est fang, le BDP est un mouvement fang. Ce qui est complètement faux!!!
Il faut arrêter ce genre de raccourci qui ne grandisse nullement leurs auteurs. La politique gabonaise doit évoluer, doit grandir et gagner en maturité. C’est valable pour les commentaires de tous. Libre Penseur nous a habitué à beaucoup de lumières, et beaucoup plus que la majorité des participants sur ce site de l’upg. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord sur le point de sa dernière analyse, c’est tout. C’est juste un point.
Est-ce que ca veut dire que je suis du BDP? Je suis pour le fait que Bongo Doit Partir et ce par tous les moyens nécessaires. Je suis d’accord sur le fait que les partis de l’opposition reconnue au Gabon ont pour l’instant toujours déçu les populations gabonaises, UPG compris.
Il faut que l’opposition se renouvelle et évite les pièges d’un pouvoir disposant d’un baril à plus de 100Dollars.
Il faut que l’opposition gabonaise soit proche de son peuple et pas proche de ses 4×4 climatisés et rutilants. Que l’opposition gabonaise soit en tee-shirt/jeans et pas en costard cravate à 1 millions de CFA. Que l’opposition gabonaise soit transparente et réponde aux questions du peuple.
Et surtout, il faut que les Gabonais pensent “Gabon” avant de penser famille, groupe ethnique ou cercle mystique. Qu’ILS pensent d’abord à l’intérêt du groupe ( en tant que nation) au lieu de penser intérêt personnel.
Le jour où l’opposition gabonaise sera complètement différente des hommes du pouvoir, là le Gabon aura une chance. Pour l’instant, notre opposition ne se différencie du pouvoir en place que par l’étiquette épinglée sur leurs costumes. A part ça, opposition et gouvernements ont les mêmes habitudes, les mêmes lieu de rencontres, les mêmes costumes, les mêmes voitures, parfois les mêmes femmes, mais surtout les mêmes familles.
Il faut une opposition véritable, intègre, inattaquable. Il nous faut des Gabonais et pas des X ou des Y.
L’article de Monsieur Mouloungui n’avait pas lieu d’être surtout avec un titre aussi sensationnel. Le BDP s’appelle toujours “Bongo Doit Partir” et surtout pas “MDP”. Par contre, il ne faut pas oublier que “qui aime chatie bien”. Ce que nous acceptons d’Omar Bongo, nous n’accepterons jamais le dixième du leader de l’opposition gabonaise.
Il faut absolument critiquer Pierre Mamboundou car seul la critique du peuple lui permettra de rester le même homme, notre leader. Mamboundou doit virer tout les beni-oui-oui et garder les autres, ceux qui apportent des critiques concrètes et pas justes “critiquer pour critiquer”.
Sauf si Mamboundou est Jésus-Christ, évidemment. Vive la critique constructive car seule cette critique permettra l’émergence d’un véritable gabon nouveau. Que le BDP et tous leurs sympathisants continuent ce travail de recadrage car l’UPG a besoin d’un contre pouvoir oppositionnel.
L’UPG a un service de communication théoriquement. Pourquoi ne répondent-t-ils pas à ces attaques qui sont tout simplement des questions restées sans réponse. Ils ont un site internet, ils peuvent édifier les gabonais avec leur transparence, non’
Le BDP pose des questions. Les commentaires sur leur site posent des questions. Depuis 3 ans que l’aventure internet a commencé pour l’UPG, il a toujours fallu supplier pour avoir des réponses.
Arrêtons avec le management du village. Nous sommes en 2008, pas en 1968! Comportons nous en personne responsable. Notre pays est en danger économique. Pensons Gabon Vraiment!
L’UPG doit convaincre et donc communiquer de manière convaincante. En ce qui me concerne, je trouve que c’est toujours une communication du quartier. C’est toujours de l’a-peu-près.
C’est dommage surtout quand on connait le background des personnes en place. Montrez au Gabonais que vous valez mieux qu’omar et ses sbires. Montrez votre professionalisme!! Le peuple attend cela!


Le 15 avril, M2005 ajoutait:

15/04/2008 à 12h14
Finalement, Mamboundou a OUI ou NON recu 3 Hummers’
Moi meme quand j’ai vu l’interview de Pierre Mamboundou sur la “cabale” méritée hautement de Monsieur Bongo par les médisa francais, je n’ai pas pu m’empecher de dire “Ekiééé! Meme Mamboundou defend maintenant Omar?”
Le BDP comme tous les Gabonais, a le droit de se poser des questions quand il ne comprend plus l’action du leader de l’opposition gabonaise.
Ekiééé!


Enfin, le 18 avril, M2005 concluait:

18/04/2008 à 11h17
Recevoir des fonds publics (en milliards de CFA) pour developper et gerer une ville gabonaise de taille moyenne (sans veritable controle independant) rend-il Monsieur Responsable devant les Gabonais’
Est-ce ca la democratie? Recevoir l’argent de l’Etat a la discretion d’un President de la Republique (non elu) et ne meme pas pouvoir rendre des comptes devant l’Assemblee Nationale (les pseudo representants du Peuple)!
Accepter cet argent est deja anti-democratique! Accepter cet argent et le principe de n’en rendre des comptes que devant Bongo Ondimba Tout Puissant est anti-democratique! Proposer cet argent a son opposant principal est un encouragement clair a la corruption.
Omar Bongo a toujours eu des bonnes phrases sur les corrupteurs et les corrompus, arguant que les premiers etaient bien plus responsables-coupables que les seconds.
En ce qui concerne la politique gabonaise, tout le monde est d’accord sur le fait que le corrupteur en chef est Monsieur Bongo, le premier coupable dans ce cas d’espece, mais cela n’enleve pas une part de responsabilites a ceux qui ont accepte cet argent.
J’entends deja certains dire “mais c’est l’argent de l’Etat!”. L’Etat est par principe equitable et fonctionne de maniere democratique. L’Etat gabonais n’est Etat que de non, il n’en assure aucunement les fonctions ni les responsabilites.
Je pense que les Gabonais reclament juste un peu plus de justice (et de transparence) et malheureusement pour nous tous, le chemin pour la Justice est bien long et semé d’embuches en tout genre.


CONCLUSION BDP

Que l’on soit d’accord ou non avec lui, force est de reconnaître que M2005 est un homme de principe qui sait ce que c’est qu’un état de droit, et pourquoi le fait d’accepter comme normaux le type de comportements qu’il critique ici représente une complicité terrible dans la mort du Gabon. Que Bongo ou Mba Abessole le fassent, c’est compréhensible. On les sait machiavéliques par nature. Mais que Pierre Mamboundou s’y mette, c’est surprenant.

En cela, M2005 rejoint toutes les analyses que le BDP a toujours faites sur Mamboundou sur tous ces sujets. M2005 est donc un vrai patriote qui juge les actes des uns et des autres au lieu de faire oeuvre de partisanerie aveugle. Etre partisan est bien, mais être aveugle, c’est accepter la mort du Gabon. Que l’on soit de l’UPG, du BDP ou du PDG, quand on est un citoyen responsable, on ne pardonne pas les actes qui contribuent à la mort du Gabon. Un point c’est tout. Il n’y a pas de demi-mesure, de “oui, mais…” quand il s’agit d’affirmer l’état de droit et condamner les comportements de corruption qui nous condamnent tous à des misères inexpliquées. Les affaires de gérer 11 milliards à la place de l’état pour aller développer Ndendé sont justement ce qui nous dérange, nous, au BDP, et nous l’avions dit dans un article sur cette page en juin 2007, surtout après qu’on avait constaté avec horreur que des intellectuels de l’UPG exilés en Europe avaient cautionné cette manière de faire. Une opposition comme celle de Mamboundou devait obliger Bongo à réformer l’état, la transparence et la compétence, et non pas se plier à la manière de gérer d’Omar Bongo, qui consiste à faire des individus les responsables du développement aux Gabon, et non pas l’état.

Il demeure donc que le porte parole de l’UPG s’était trompé de cible en s’attaquant au BDP-Gabon Nouveau. Ce qu’il devrait faire, c’est demander à Mamboundou et l’UPG pourquoi ils se déclarent aujourd’hui prêt à entrer au gouvernement après avoir, des années durant, fustigé Mba Abessole et tous les autres traîtres de la cause nationale. C’est cela le manque de logique qu’il faut critiquer ici.

En ce qui nous concerne au BDP, nous avions déjà signalé le fait que Mamboundou avait, en 2006, voulu accepter le statut de chef de l’opposition après un accord avec Bongo, ce qui nous avait semblé incohérent. C’est donc tout à fait logique que Bongo, ayant tué dans l’oeuf ledit accord et l’espoir que Mamboundou avait de devenir “chef de l’opposition” de manière statutaire, Mamboundou continue tout simplement sa logique de “normalisation” et de convivialisation avec le pouvoir, exactement comme le firent Mba Abessole, Kombila et les autres avant lui. Ce que M2005 en dit dans ses commentaires ci-dessus est donc édifiant.

Ce que nous, au BDP, nous lui reprochons, c’est la duplicité qui consiste à poser des actes qui montrent l’entrée de la corruption politique dans les comportement de l’UPG et de Mamboundou, et les faux semblants et les faux discours qui affirment une opposition de façade et qui jette de la poudre aux yeux des Gabonais fatigués.

Il faut être clair: soit l’UPG et Mamboundou sont est de l’opposition et ils se comportent comme tel en maintenant et affirmant des positions qui condamnent la corruption et affirment l’état de droit, soit ils se déclarent membres de la majorité bongoïste. Et on pourra alors savoir qui est qui, qui fait quoi et pourquoi. La clarté est ce que les gens veulent, pas les contradictions.

Pour ceux qui veulent s’informer sur les écrit du BDP sur Mamboundou en 2006 après les élections présidentielles, cliquez ici: http://www.bdpgabon.org/articles/2006/
Et pour les écrits de 2005 lors de la campagne présidentielle, cliquez ici: http://www.bdpgabon.org/articles/2005/

Bureau du Porte parole
BDP-Gabon Nouveau

Article modifié le 21 avril 2008, à 10h21


SUR LE MÊME SUJET
Le dimanche 16 octobre 2011, la nation gabonaise apprenait avec étonnement et consternation le décès de Monsieur Pierre Mamboundou Mamboundou, Député-Maire de Ndendé, survenu le samedi 15 octobre. Ce passage prématuré de vie à trépas, laisse malheureusement planer un sombre nuage dans le ciel de l’opposition gabonaise qui a davantage besoin du radicalisme qu’affichait encore récemment le charismatique Président de l’UPG. En ce temps de deuil et de profonde douleur pour tous ceux qui l’ont connu et aimé, la Coalition Gabonaise du Salut National et du Refus de l’Arbitraire tient à adresser à la famille de l’Honorable Pierre Mamboundou Mamboundou et ...
Lire l'article
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, visage de l'opposition gabonaise pendant 20 ans et ancien candidat à la présidentielle, est mort à l'âge de 65 ans, a annoncé le président Ali Bongo. Dans une déclaration lue à la radio d'Etat, le fils et successeur du défunt Omar Bongo a rendu lundi hommage à Pierre Mamboundou, un "patriote". Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence parle d'une "énorme perte pour le Gabon". Selon un responsable de son parti Thomas Ibinga, la famille de Pierre Mamboundou a précisé qu'il avait succombé à une crise cardiaque. Fer de lance de l'opposition au Gabon pendant 20 ans, Pierre Mamboundou ...
Lire l'article
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
L'opposant historique gabonais Pierre Mamboundou, président de l'Union du Peuple Gabonais (UPG), est mort, dans la nuit de samedi à dimanche, des suites d'une crise cardiaque à son domicile de Libreville. Pierre Mamboundou, qui avait acquis la stature de chef de l’opposition gabonaise, était rentré au Gabon il y a quelques mois, après un séjour relativement long en France pour raisons de santé.
Lire l'article
La Famille de Pierre Mamboundou Mamboundou, a officialisé, ce dimanche sur la télévision nationale (RTG1), son décès par un communiqué dont en voici l’intégralité : Les Clans Badjema et Dibamba , les familles de feu Mamboundou Jean et de Mboumba Elisabeth ont la profonde douleur d'annoncer aux parents, amis, connaissances, aux militants de l'Union du Peuple Gabonais, au Peuple gabonais, aux autorités gabonaises, aux autorités diplomatiques accréditées au Gabon, au peuple africain et au monde le décès de leur fils Pierre Mamboundou Mamboundou, Président de l'Union du peuple Gabonais et Député à l'assemblée nationale. Décès survenu dans la nuit du ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG-Opposition), a déclaré vendredi à Libreville à la Radio télévision gabonaise (RTG) avoir engagé des négociations avec le pouvoir. « Nous sommes bien en négociation avec le pouvoir mais nous ne signerons pas la charte de la majorité républicaine pour l’émergence. Nous sommes des partenaires de la majorité », a déclaré Pierre Mamboundou. « L’accord est presque prêt. Nous devrons être impliqués dans toutes les structures de l’Etat, ministères, société, institutions etc. Mais nous garderons notre libre arbitrage. Si les choses ne vont pas dans le bon sens, nous en tirerons les conséquences. ...
Lire l'article
Il est difficile de parler de la politique au Gabon sans citer Ali Bongo Ondimba le président de la République, sans faire référence à Mba Obame André, le nouveau leader de l’opposition gabonaise et sans nommer Pierre Mamboundou Mamboundou dont certains préfèrent garder de lui le souvenir de son positionnement passé qui faisait de lui un homme habile et cohérent. Dans le contexte politique trouble qui sévit actuellement au Gabon, plusieurs raisons sont évoquées à tort ou à raison. Cependant, l’argument sur lequel une majorité de gabonaises et de gabonais s’accorde et qui finalement constitue le point commun de nos ...
Lire l'article
De retour au Gabon en provenance de Paris en France il y a quelques semaines, le leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou, a promis de rendre public dans les prochains jours sa nouvelle approche politique, en disant espérer le soutien du peuple et de ses alliés politiques, citant notamment sa formation politique, l’Union du Peuple Gabonais (UPG), et la plate forme qui l’a soutenu lors de la présidentielle du 30 août 2009, l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR). La question que d’aucuns se posent est de savoir si Pierre Mamboundou serait tenté par une nouvelle aventure ? Est-il prêt ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, Opposition), s’exprimant à la sortie de la réunion de concertation des partis de l’opposition, organisée ce mercredi à la Présidence de la République, autour du chef de l’Etat par intérim, Rose Francine Rogombé, a indiqué à propos de l’organisation de l’élection présidentielle anticipée que « les questions, les problèmes qui ont été posés, nécessitent un délai supplémentaire ». Les partis de l’opposition gabonaise qui ont été en concertation avec le chef de l’Etat par intérim, madame Rose Francine Rogombé, ont affiché leur volonté de voir la date de la prochaine consultation ...
Lire l'article
Le quotidien gabonais d’informations générales « l’UNION plus » publie ce lundi une tribune libre, signée par Mihindou-Mi-Mandoukou (membre du Conseil National du PDG-au pouvoir), dénonçant l’ « acharnement médiatique dont fait l’objet le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, au nom d’une « prétendue liberté de la presse en France » évoquée par le Secrétaire d’Etat français à la coopération et au développement, Alain Joyandet. «De la prétendue liberté de presse en France» Par Mihindou-Mi-Mandoukou* «Le gouvernement français a laissé se déclencher et prospérer une campagne de dénigrement d’une rare malveillance et d’une hostilité inouïe, à l’encontre du président de la République ...
Lire l'article
Communiqué : Condoléances aux proches de Pierre Mamboundou et à l’UPG
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Mort de l’opposant gabonais Pierre Mamboundou
Nécrologie: Décès de Pierre Mamboundou
La famille de Pierre Mamboundou Mamboundou annonce officiellement son décès
Gabon : Pierre Mamboundou négocie avec le pouvoir à Libreville
Pourquoi Ali BONGO ONDIMBA, MBA OBAME André et Pierre MAMBOUNDOU n’émergent-ils pas ?
Gabon / Remaniement gouvernemental : Pierre Mamboundou Mamboundou, l’heure du choix
Gabon: Election présidentielle, « les questions, les problèmes qui ont été posés, nécessitent un délai supplémentaire », Pierre Mamboundou
Gabon: La «Prétendue liberté de la presse en France», dénoncée dans une tribune libre publiée ce lundi par le quotidien «l’UNION Plus»

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, moyenne 3,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Avr 2008
Catégorie(s): Commentaire,Griffaronades,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

30 Réponses à Gabon – Libre Tribune: Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de Pierre Mamboundou

  1. Missu bala

    10 Juin 2008 a 13:07

    Les ventristes parlent !

    Les responsables de l’UPG à Port-Gentil, ratent une occasion pour ne rien dire, Pierre NGOUSSI et André MOUKAGNI, ont voulu distraire les militants de Port-Gentil, le week end dernier, mais helas la grogne monte particulierement au 4e ardt 2 conseillers menacent de quitter le bateau, dans les jours avenir, ils ont la pressions de la base.

    En faisant une analyse objective, quand Pierre MOUKAGNI oublie une chose, quand on veut avoir la benediction de la base, il y aune regle elementaire organiser une AG avant toute prise de decision qui implique la base!

    Nous comprenons aisement que la democratie ventriste, ne prend pas en compte, les avis du plus grand nombre.

    Voila 1 parti qui pendant 18 ans est incapable d’organiser un congres, qui ne consulte personne, qui decide, mais pour se donner bonne conscience, fait dans la distraction verbale.

    Pierre NGOUSSI, qui reste ethniste, avait dit lors d’un meeting, que les militants du 1er arrondissement font la politique du grand camarade, je cite:

    Notre Président National Pierre MAMBOUNDOU devient le conseiller politique en puissance au bord de mer, il negociera le moment venu, pour barrer la route à l’UGDD et les autres partisants.

    Il ajouta, Le National ne veut plus prendre le pouvoir, dans le sens que vous voulez, car il a deja depuis sa rencontre desormais devient une personne tres écoutée toc !

    Je me rappel encore de votre vieux discours, votre debit lent, marchant de jour comme de nuit, partager vos idées, la position de l’UPG, partout, l’histoire donne raison finalement aux populations, du 3e arrondissement en sanctionant votre UPG ventriste.

    Le leader national donne comme raison, le fait que le Me NDAOT avait donné une position concernant le dossier sur la biometrie, et vous parlez de la gestion des ressouces humaines ! ! !

    Pierre NGOUSSI, je pense sincerement a suposer que le probleme soit simplement la gestion des ressources humaines, en toute honnetété, la qustion est la suivante, est ce que le PDG avec 40 ans de regne sans partage gere les hommes en prenant comme critere les qualités des Gaboanis(es)?

    Notre pays exploite le petrole depuis 80 ans, est ce que vous pensz que les Batisseurs sont a l’origine de la faillite du Gabon?

    Monsieur Pierre NGOUSSI, prochainement dite la verité à la base,simplement le discours est delavé, Monsieur MAMBOUNDOU devient le Porifo Situationiste en Chef, si à Port-Gentil, Me NDAOT est selon vous un element nuisible, incapable de capialiser toutes les intelligences, et Mouila le soutien de l’UPG, pour barrer la route au PSD de MAGANGA MOUSSAVOU,qui declara que MAMBOUNDOU devient le nouveau membre de la majorité presidentielle, voilà la realité qu’il faut expliquer à la base !

    Oui justement les Gabonais ne boivent plus le dscours de Pierre MAMBOUNDOU comme du petit lait, la vigilance est devient la regle d’or à Port-Gentil.

    Grande decouverte, de Monsieur Pierre NGOUSSI, les Batisseurs, ne presente aucun atout favorable à l’epanouissement de sa formation politique qui veut fonder sa politique comme tout parti politique sur la conquete du pouvoir, question a deux sous est ce que l’UPG est capable de prendre le pouvoir tout seul au Gbon?

    Avant de lever la seance, notre ventriste communal et moindre maliste dira restez toujours prudents defendez energiquement avec bonne arguementation, les engaments du parti, car pour nous la cogestionvec le PDG nous donnera la possibilité de nous affirmer sur la realisation de notre programme d’ction et de pouvoir quelque contour du pouvoir( source AGP )

    Notre inquietude, au niveau de l’opposition se repose sur le positionnement de l’UPG, pour les prochaines consultations, au niveau de la majorité, un cadre du pdg a Port-Gentil, disait que le bateau est plein, ceux qui insultent le Président Fondateur chaque jour, depuis qu’ils sont a la soupe, il ne manque au bord de mer ! ! !

    Mon frere vous pouvez tout dire, le masque est tombé .

    La verité est au peuple qui donne une partie de son pouvoir, aux fils et filles de la nation, ayant le respect de la parole donnée.

    Notre ancien opposant est depuis sa rencontre historique devient l’avocat, du systeme qu’il a condamné 18 ans durant ! ! !

    Les urnes donneront une note a chaque homme poltique dans 3 ans, attention, le peuple ecrira surement avec l’encre rouge, et ecrira redouble, pour manque de stabilité politique.

  2. Missu bala

    3 Juin 2008 a 10:35

    Suite a ta reaction, onceranant Paul OKILI Broyer, je ne suis pas bien placé pour dire qu’il est un opposant ou pas non vraiment.
    J’ai lu certains papiers, mais sans plus, lui meme sait s’il dans l’opposition, et s’il capable de repondre a la question, est il opposé au systeme ou du systeme ?
    Port-Gentil, comme Mouila sont des villes politisées a plus de 80%, pour avoir une credibilité, il faut descendre sur le terrain, jusqu’a present le vote electronique, ne fera jamais de campagne, aussi la victoire passe par une base determinée a faire bouger les choses!
    On peut tout faire avec Internet sauf prendre le pouvoir, en ecrivant, mais c’est plus un outil important pour faire passer des idées positives.
    Voilà am contribution pour repondre a ta question sur Paul okili BROYER

    Banga, Tapé Mené, Abora, Diboty, Evelewé gouala ! ! !

  3. Dommage

    3 Juin 2008 a 09:25

    Cher Missu Bala
    Ton analyse est correcte , et je m’apperçois que maintenant Il ne reste plus que Dr Daniel Mengara pour sauver le bateau Gabon.
    je commence a comprendre pourquoi , le vieux militant du Changement Paul Okili-Boyer à quitté leur bateau-Upégiste Il y a quelques temps.Maintenant on commence a comprendre que celui la n’est pas une girouette politique , mais sait “sentir” les affres des profito-situationistes tel Myboto en 2005 ou Mamboundou en 2008.
    Au fait toi qui le connais bien , Il parrait que son “Front d’Action Gabonais” a fait des dégats a Port Gentil , et a Libreville a empeché les Mpongwés de voter UPG .
    Pourquoi , Il rejoint pas Mengara , une bonne fois pour toute , a eux deux Ils feraient peur a Omar , Okili-Boyer est le seul a être resté aussi longtemps en Prison politique et en plus Omar a une sainte peur de Lui.
    Docteur Mengara , doit maintenant structurer l’Avenir du Gabon et de la Diaspora en évacuant tous les Upégo-situationistes comme OVONO – Sylvain Ndong – Mouloungui – Ekogha , et partir a fond en invitant les vrais Patriotes a le rejoindre pour enfin ……redonner ESPOIR et VIE a la Nation.

  4. Missu bala

    3 Juin 2008 a 07:48

    Je viens de lire la reaction de mon frere Sokesoke, surement militant de l’Upg, sur le site du rougiste en chef, Monsieur le Président Mamboundou Profitosituationiste en chef de l’opposition ventriste Gabonaise composée egalement de l’UGDD, de celui la meme qui a participé des decenies durant au retard du Gbaon.

    Pour ce donner bonne conscience, il decida de quitter le navire, au moment ou le pouvoir avait vu en lui, un camarade decamaradiisé par un nombre considerable d’actes.

    Bref, l’opposition ventriste Gabonaise, vient signer son divorce, avec la majorité des Gabonais particulierement a Mouila et Port-Gentil.

    J’ai lu la reaction de mon frere Sokesoke, analyse ligne par ligne( il dit je cite: sachez vous distinguer, ne venez pas parler ici au nom des militants de l’UPG, car pour eux l’accord passé a Libreville est le mondre mal.)

    Je note que Monsieur SOKESOKE, ne realise surement pas quand le président signe un accord il engage tout le parti, oui mon frere la logique recommande que le sommet organisa une rencontre avec sa base, avant de prendre une position AUSSI DIFFICILE A ACCEPTER PAR TOUS, non aucun respect pour les militants(es), qui menacent d’organiser une marche a Libreville, Port-Gentil et Mouila.

    (IL ajoute dans son papier:

    C’est vrai qu’il rend l’UPG impopulaire, mais c’est un acte courageux et responsable que de savoir ce qui est mieux pour le peuple, meme s’il oublie souvent assez vite . . .on ne s’engage pas pour les beaux yeux du pretend.)

    Mon frere, pour avoir le courage de liquider son capital de popularité, il a vraiment beaucoup de courage, comment expliquer que celui la meme, qui a été pendant plus de 15 ans assez virulent change, sans crier garde ! ! !

    Je pense sincerement, a partir du moment ou Monsieur Mamboundou pretendait etre le chef de l’opposition, il avait pour mission de d’etudier la proposition des Batiisseurs, pour une gestion de large ouverture de la commune, en associant l’UGDD, UPG et les Batissurs, malgré les divergences d’opinions, entre les membres d’une meme famille politique le cas de l’opposition.

    Alors que les populations de Port-Gentil, etaient heureux de la moisson de l’opposition, les ventristes deciderent autrement ! ! !

    Comment parler de mondre mal, quand on est un partisan du mal, je voulais dire les moindremalistes, commencent a sentir, les menaces des molitants, en date du 02/06/2008 Monsieur RATANGA et NGONDJOU de l’UGDD ont tentés de distraire les Gaboanais en voulant expliquer aux populations la theorie, je mange d’abord et le reste on verra ! ! !

    Signer, un accord poltique pour ce parti, qui a encore jusqu’ a un passé recent faisait encore douter, de sa sincerité, oui le masque vient de tombé, tous pour la majoritéé presidentielle ! ! !

    Monsieur MAGANAG MUSSAVOU n’apas hesité a Mouila que Mamboundou est un nouveau de la majorité presidentielle.
    (Mon frere,tu continus, l’UPG n’a pas barrer la route a qui que ce soit, l’UPG a choisi.)Le peuple fera son analyse, au moment je suis convaincu, malgré le verbe facile, du moindremaliste et profitosituaniste en chef, le peuple s’aura rendre l’ascencuer, surement dans 3 ans ! !

    ( Encore une autre affiramtion gratuite, les port-gentillais connaissent ce qui est une co-gestion. Nous l’avons apprise de Feu Me AGONDJO et les Batissuers ont été les principaux beneficiaures de cette co-gestion avec le parti au pouvoir toc !)

    Il y a une difference entre les Batisseurs et le PGP,note pour une bonne analyse, que le PGP avait 18 conseillers et le PDG, 19 conseillers soit une difference d’1 seul, mais pour les elections du 27 avril 2008, l’opposition avait la majorité absoule, soit 28 + 15 = 43 sur 63 tu feras la difference pour comprendre que le PDG a été le meilleur gagnant dans cette affaire ventriste.

    Je signale que je suis pour une position clair des acteurs poltiques de notre Gabon, et de la democratie, qui est sous perfusion, oui arretons la poltique ventriste et moindremaliste merci a tout de suite.

    Diboty, akewa, abora!

  5. Dommage

    24 Mai 2008 a 01:44

    Daniel Mengara est un Homme que N’Zam a donné pour pour venir a donner des références , mais jamais Vous n’avez entendu Daniel Mengara se prendre pour un Dieu , c’est pour celà que Daniel Mengara est toujours é couté et compris….

    Cela aussi peut être publié….

    …..Mais un grand mais…..Quand de gens comme …Wongo le guerrier Bantou…ou autre Pseudo venu du site Upg-Gabon avec des déclamations a la Sylvain tres reconnaissables car toujours sans arguments historiques ,mais voulant faire croire a une valeur de pensée ésotérique ou d’inspiration venue de l’au-delà , dit des bétises , Il faut lui dire que “….Rien ne sert de courir Il faut partir a point…..”

    …et surtout Daniel Mengara …doit continuer le Vrai Combat , celui de la valeur responsable.

    Par la vérité du propos , on gagne toujours le combat des idées……

  6. Mo'Nzam

    23 Mai 2008 a 20:18

    Comment libérer un esclave qui a assimilé que sa vie n’a de sens que par son maître? C’est le maitre qui le fait exister. Il va à l’école il est diplômé, mais il reste dominé.

    Le Gabon m’inspire le “mythe de la caverne” de Platon. Ils y a ceux qui sortent de là (du Gabon), ils restent lucides tant qu’ils sont dehors. Mais une fois rentré, ils suivent le même parcours.
    Le Gabon, pays victime de ses richesses, mais aussi victime de la puissance censée la protéger. Celle-là même qui se revendique comme étant le “pays des droits de l’homme”. Que pouvez-vous demander à qui, n’est riche que par son armée? Si ce n’est qu’il vous pille, si vous êtes riche. C’est le cas du Gabon!

    On pourrait le prendre comme un péché originel, celui d’avoir eu peur des voisins, peur des autres.
    N’oublions pas notre histoire. Nous avons été violent avec Papa Léon en 1964. Ceci a conduit à la signature de la convention selon laquel, vous me défendez et moi je vous laisse le champ libre. En cas de problème, venez me prendre. Une base militaire pour assurer la protection et persuader mes voisins pour qu’ils ne tentent pas de m’attaquer. Bref. En retour, vous puisez autant que vous le souhaitez, les richesses que regorge le pays.

    Pour ma part, je sais que le Gabon n’est pas indépendant, sinon de façade.

    Une seule chose, le gabonais mange, s’habille, boit et dort en paix! Tant que Bongo est là, nous pouvons dormir en paix.

    Mais, sachons que seul Bongo, s’il pense au pardon de Dieu, fera en sorte que les cinq pour cent (5%) de la richesse gabonaise revienne au pays. Le reste, soit Quatre-vingt dix pour cent (90%) de la richesse du pays est tout simplement irrécupérable car impossible de bouleverser les équilibres. L’argent du Gabon sert partout dans le monde sauf au Gabon. Et nous n’avons pas Dieu ou un messi pour le récupérer. Mais inutile de parler de Dieu ici, tuer un homme est important, mais tuer un peuple c’est l’enfer à jamais. Et ce n’est pas la construction de la basilique qui va régler ce problème.

    Un pays entier ne saurait appartenir à une seule personne! On achète tout avec, sauf le paradis!
    Ceux qui n’ont pas encore compris que le Gabon est leur pays, peuvent continuer à le piller.

    Maintenant je m’adresse comme au temps des prophètes, à vous, vous qui choisissez d’anéantir le Gabon (si vous, vous avez choisis d’investir, de construire, de développer le Gabon, je vous remercie et vous souhaite la prospérité) :

    Sachez donc que Dieu est au-dessus de tout, il voit tout, il sait tout, il entend tout! Maintenant que les aveugles voient clairement tout ce que vous cachiez auparavant, il y aura un réglement de compte qui se soldera par des sacrifices. Il n’y aura aucune cachette pour vous dans aucun pays du monde, la nature même va vous menacer. De père en fils, vous serez réduit à néant. Vous allez vous entretuer pour cette richesse mal acquise. Rendez-la. Nous ne vous maudissons pas. Le jugement de Dieu est pour les tièdes. Personne ne vous mettra à mort de peur de laver vos souillures. Il y aura un jugement.

    Je transmets ce que Dieu m’a permis de vous (lui) révéler : “J’entends toujours des plaintes venant de la Terre à propos de cet “homme”, Je lui ai donné du temps, de nombreuses occasions pour se racheter, mais qu’attend-t-il donc…?” (pour rendre au peuple ce qu’il est en droit de revendiquer!)

    Je souhaite que vous publiez ce dernier passage qui est une vérité existentielle.

    Mo’Nzam

  7. Missu bala

    23 Mai 2008 a 06:25

    IL FAUT LIRE LES MASQUES ET NON LES MASQUENTMERCI ! ! !

  8. Missu bala

    23 Mai 2008 a 06:23

    Journée historique, ce 22 mai 2008, le peuple vient d’assister à la confirmation, du Présidnet de l’UPG et Monsieur MYBOTO, qu’ils sont des opposants du systeme, et non au systeme.

    Comment imaginer, pour reprendre le titre de l’union en page 3, l’oppositon à la rescousse du PDG à Port-Gentil ! ! !

    Je pense avoir vu juste hier (22 mai 2008) dans ma question, celle de savoir, si Monsieur MAMBOUDOU est reellement un opposant au systeme ?
    La reponse est simplement NON NON NON NON NOOOOOOON.

    Les masquent tombent chaque jour, au sein de la classe politique Gabonaise, je respecte ceux qui disent qu’ils sont avec le systeme, malgré les zones de turbulances.

    Comment comprendre, que le PDG, hier diabolisé par ceux la meme, qui ont occasionnnéS la douleure et la souffrance, dans certaines familles, osent franchir et trahissent la conscience de Martine OULABOU, RENDJAMBE, Me AGONDJO, DOUCKAKASS et bien d’autres . . .

    Les larmes dessinent, sur mes joues oui, la democratie vient d’etre sacrifiée à Port-Gentil, je voulais dire au Gabon.

    Hier, il était question de savoir pourqoui les Gabonais ne votent plus, mais comment voter, quand celui qui a une majorité, doit sortir par la petite porte ! ! !

    Oui, les larmes dessinent sur mes joues, pour l’espoir placé sur Monsieur MAMBOUNDOU, qui est incapable de se presenter à Mouila, obligé d’aller à Ndéndé, car il ne peut pas tenir tete à MAGANG MA MUSSAVU ! ! !

    Dommage, le parti de Monsieur MAMBOUNDOU vient demontrer son incapacité de prendre le pouvoir seul, alors pourquoi, faire tout ce bruit, alors qu’il est chantre de la politique poiticienne ?

    Port-Gentil, est comme une eau, ont peut tout faire avec, mais elle est imprevisible, pour cela il est important de lire le mode d’emploi avant toute utilisation abusive, car dans quelques 3 ans des elections pointant a l’horizon ! ! !

    Dans les partis responsables, il y a une logique la consultation de la base avant toute prise de decision engageant la personne morale, mais helas les partis sont des fonds de commerce, sans trop de risques de se trompé, et notons egalement le cas de Monsieur Jean Gabriel TCHANGO ci devant, deputé par defaut au 3e arrondissement de Port-Gentil, qui a fait sa fortune sur l’exploitation des Gabonais.

    Jean Gabriel TCHANGO est cette nouvelle classe des nouveaux riches, qui est capable, de sacrifier le developpement du plus grand nombre a condition de satisfaire, ses ambitions ou le profit par tous les moyens est au centre.

    Aujourd’hui il y a plus de 800 personnes, a qui il doit des droits, mais il dit partout : je suis intouchable, je suis du systeme, mais il oublie que la justice est comme un cafard, il sort meme dans la plus belle maison . . .
    Pour terminer, je suggere que Monsieur MOULINGUI donne son avis sur les accords entre le PDG est les autres ! ! !
    Je pense que la violence n’est pas tolerable, malgré les frustations, oui personne ne doit ceder, a la division mais une forte dose des frustations du peuple occasionne le doute est une crise de confiance.

    nguebe Gabou, igogole, ikewa . . .

  9. Missu bala

    22 Mai 2008 a 13:04

    Est ce qu’il y a une difference entre un opposant au systeme et du systeme ?
    Monsieur Mamboundou est il opposant du systeme ou au systeme?
    Cette question est valable pour Monsieur EKOGHA ! ! !

    Arretons de faire rever les Gabonais, les masques tombent chaque jour, regardons autour de nous . . .
    Akewa, diboty,abora ! ! !

  10. obo

    22 Mai 2008 a 05:07

    madame Mouloungui (libre penseur), nous pouvons imaginer que monsieur Ekogha vous envoie des émails ou vous appelle pour réclamer que ces messages tres critiques soient supprimés.
    lorsque Moukétou écrit ceci sur Ovono Lambert: que fait il? il critique (juste un exemple!!!)et vous ne dites rien. eh bein, voyez vous, je fais la même chose sur Ekogha.
    Ce n’est pas un avis personnel, je décris juste le parcours politique de Monsieur Ekogha et il n’y a rien d’insultant dans ce que je dis. Ecoutez, nous sommes fatigués (peut être pas vous) de voir ces faux opposants au Gabon et celà dure depuis 1990. loin des élections présidentielles, ils sont opposants et hop aux élections présidentielles ils soutiennent bongo. que ça vous plaisent ou pas, je vais continuer à le dire.
    la politique c’est aussi les hommes. Si Moukétou critique Ovono en disant qu’il appartient à un régime criminel, je dis bravo et c’est vrai. Et lors que je dis Monsieur Ekogha qui se veut aujourd’hui opposant à soutenu aussi ce regime criminel en 2005, c’est aussi vrai.
    alors je vous defie Madame MOuloungui, certains de mes messages sont encore en ligne dites moi ce qui est faux dans je dis sur Ekogha? dites moi ce qui est dénigrant? dis moi ce qui est insultant?

  11. obo

    21 Mai 2008 a 18:25

    Ekogha opposant vous rigolez ou quoi cher ami Moukétou? un opposant c’est celui s’oppose au régime. faut il vous rappelez que monsieur les faits suivants:
    – Ekogha était au BDP
    – ensuite reçu par Bongo, et rejoind la majorité présidentielle (ya des documents, articles de journaux et les déclarations de Ekogha à la télé)
    – en 2005, il soutient et fait campagne pour bongo sur son site aux présidentielles (ya des documents, des articles, lettre de Ekogha envoyé au président…). il disait ceci: Bongo est le seul capable de conduire notre pays…
    – 2007, Ekogha redevient opposant à bongo.

    ou est le serieux dans tout ça!!!la politique ce n’est pas que les idées cher ami, c’est aussi les hommes. des hommes stables et serieux. au vu de ces faits, désolé monsieur Ekogha n’est pas un opposant, il fait le politique du ventre (c’est un opportiniste).

  12. Bruno VECARTE

    17 Mai 2008 a 07:28

    Amzy, je vous cite :

    Lorsque j’ai vu la couverture de Jeune Afrique ce matin, je me suis dit même en rêve….un bongo ne remplacera pas un bongo, en tout cas pas ce bongo là.

    Savez-vous que c’est exactement la même chose que disaient les américains, à propos du fils Bush ;

    Que ce sont les mêmes vociférations que scandaient les congolais, à propos du fils Kabila ;

    Et que ce sont exactement les mêmes paroles que juraient les togolais à propos du fils Eyadéma…

    Quel pouvoir avons-nous, nous les quelques gabonais enclins au changement, pour éviter que les choses se passent ainsi.

    Et en parlant du Jeune Afrique de cette semaine justement, que j’ai lue comme vous, j’espère que vous avez saisi la pertinence du propos : Ali Bongo “bichonne” ses bidasses pour mieux les préparer au combat qu’il envisage pour nous imposer sa présidence. C’est une évidence.

    Nous gabonais sommes comme des enfants jouant avec un pétard allumé et ignorant que le même pétard va nous péter en pleine figure. C’est seulement quand on verra les morceaux éparpillés de nos doigts déchiquetés, qu’on pleurera toutes les larmes de notre corps.

    En milieu de semaine, j’avais posté un message sur AGORA, où je mettais en exergue la similitude stratégique, sur les plans de succession, qui existait entre le Togo et Nous. Je suis sûr, comme je le disais un jour à monsieur Petit Lambert Ovono, que les gabonais ne l’ont pas lu. Nous ne lisons pas ou ne lisons pas assez en tout cas.

    Rien que sur le site de Jeune Afrique, qui est pourtant un hebdomadaire rompu au pouvoir de Libreville, ceux d’entre nous qui se donneront un peu de temps, trouveront des réponses aux nombreuses questions que nous nous posons sur le processus de succession, tel qu’il se prépare au pays.

    La seule force qui reste aux combattants que nous sommes est et demeure LE PEUPLE. Car comme disait Lincoln, on ne peut pas tromper Tout un Peuple Tout le temps.

    Sensibilisons le Peuple Gabonais sur le fait que seul lui peut mettre un terme aux ambitions lugubres et contre-nature de la famille Bongo, dans leur volonté de vouloir confisquer le GABON tout entier et réserver Toutes nos Ressources à leurs seuls besoins, aux seuls besoins des Bongo et des quelques 200 autres familles qui se partagent depuis 40 longues années le camembert national.

    Bongo doit comprendre que Léon Mba n’a pas désigné un fils MBA pour lui succéder ; il a choisi de laisser la gestion du pays à celui qu’il pensait le plus à même de le faire ; c’est-à-dire lui, Bongo. Et à moins que je me trompe, il n’y a à priori aucune filiation ethnique ou familiale entre un MBA et un BONGO. Léon Mba s’est mis au dessus de toutes ces considérations charnelles et a mis LA REPUBLIQUE en avant. De toute notre Histoire nationale, jamais, en confiant le pouvoir ce jour-là à Bongo, le cri « Gabon D’abord » n’avait autant retenti.

    Et le peuple gabonais est épris de cette tradition ; cette tradition qui veut que nos dirigeants, au moment de passer le flambeau national, placent LA REPUBLIQUE avant toutes autres considérations. Le Peuple gabonais attend donc que celle-ci – la tradition nationale – soit respectée à la lettre, sinon il ne répondra plus de ses actes.

    Nous les combattants de la liberté, devront dès aujourd’hui préparer le peuple à faire respecter la tradition de succession au trône du pays.

    Cette succession ne s’est jamais faite de manière héréditaire, elle ne saurait donc se faire de la manière roublarde telle que le mijotent et le préparent en sourdine Ali Bongo et son homme de main André Mba Obame.

    Bruno Vécarte

  13. Missu bala

    16 Mai 2008 a 12:30

    J’ai lu une enormité, qui traitée de l’UNIFANG,comment écrire des betises d’un autre age comme ça sur le NET ?

    Il est inacceptable, que 48 apres l’independance de notre Gabon que nous aimons, certains restent passeistes.

    Notre Papa Léon, Ivunde, Onero, Nyamure, disait GABON D’ABORD et non Fang d’abord ! ! !

    Est il possible de gagner une election au Gabon, sans tenir compte de la diversité ethnique, notre richesse culturelle, en occulter les mariages mixtes.

    Oui fort de ce metissage, aujourd’hui parler d’UNIFANG choque, oui arretons d’écrire des propos qui ne favorisent la renaissance d’un Gabon plus fort.

    En faisant une retrospective, Monsieur MIGOLET fut député de l’Ogooué Maritime, il y a bien d’autres exemples, Pa Léon avait jetté les bases de l’unité nationale.

    Je suis de ceux qui pensent qu’un Miéné, bapunu, fang et autres peuvent etre 105candidats par exemple a Bongoville, Ogooué Lolo . . .

    Je ne pouvais pas supporter sans reagir, mettons nos cerveaux au service du Gabon, oui le Gabon ne merite pas la division.

    Demain nos enfants ne seront plus Bapunu, Fang,Bateké,eshira etc mais Gabonais simplement!

  14. Missu bala

    15 Mai 2008 a 10:12

    Une petite erreur s’est glissée, il faut ( je suggere que ma soeur Emma Patricia et mon frere fassent la paix et face).

  15. Missu bala

    15 Mai 2008 a 10:07

    Je profite de l’occasion pour te dire que nous sommes tous dans le meme bateau.
    Personne ne doit ruiner les chances de notre patrie, qui est en competition, avec les autres nations de la sous-region et de toute la planete.
    Nos convictions et particulierement la mechancesté, doit reculer, quand nous traitons des problemes du Gabon.
    J’ai souvent entndu des gens dire, j’ai honte d’etre Gabonais, franchement personne ne defendra nos droits, developper le pays a notre place.
    Je suggere que ma soeur Emma Patricia et mon frere Paul Okili Broyer face la paix.
    Je reste persuadé que la houle est passée, regardons vers la meme direction, oui militons pour un pays où toutes les filles et fils mettront toutes les energies, pour construire, une Republique forte, où chacun sera un acteur du developpement durable.
    Merci,
    Akewa,
    Evelewé,
    Uke vane ussu !
    Ka tchungu niéné !
    Abora néne . . . .

  16. P.O.B.

    14 Mai 2008 a 12:32

    Cher frère Missu bala,

    j’ai pris note de ton propos et je t’en remercie.

    effectivement peut être que j’ai dépassé la frontière normale de la réponse …..mais mais mais…..enfin
    tu dois avoir raison…

    Sois assuré , de mes pensées les plus patriotes.

    Que le Gabon , soit pour toujours notre Soucis et notre Joie.Et que nos Ancêtres soient sur que nous continuerons le chemin tracé.

    a plus tard.

    Paul Okili-Boyer

  17. Missu bala

    14 Mai 2008 a 12:02

    Je me permet de reagir, choqué par les echanges entre le patriote Paul Okili Broyer et la soeur Emma-Patricia NDINGA.

    En effet, notons simplement qu’il est important de dire qu’il y a lieu de se poser la question s’il y aune difference entre les opposants au systeme et ceux du systeme ?

    Si oui qui est opposé au pouvoir en place?
    Pour revenir au sens de la politique, sincerement je ne pense pas que les enfants du Gabon doivent ceder face a la division.

    Franchement je suis choqué, pour ma part il faut peut etre retenir, que les Bapunus ne sont pas forcement avec Mamboundou et les miénés au PGP de l’époque du vieux lutteur Me AGONDJO voir les choses comme ça denature et crée une confusion.

    Je suis de ceux qui pensent que Mamboundou a des qualités et egalment une dose de dictature, parce que je ne comprend pas qu’un parti qui veut prendre le pouvoir, ne souvre pas au plus grand nombre par l’organisation par exemple d’un congres, capable de revoir la ligne politique et rendre compte à la base.

    Les observateurs politiques pensent que les partis sont pour la plupart des fonds de commerce, depuis la conference soit 18 ans, Mba Abessolo, Kombila Maganga Moussiuvou, Max Anicet Koumba et bien d’autres, sont les chantres du Bongoisme, quelqu’un disait dans un taxi, tous ceux qui profitent du systeme, n’arrive plus a garder le masque, car l’argent fini par changer les comportements, dans le sens large du terme.

    Nous constatons que toutes les decisions sont prises par le President Mamboundou, et elles ne sont pas discutables, au PDG malgré les combines, il y a un semblant de democratie, alors ma soeur et mon frere Paul arretons de preter le flan aux Français et autres personnes qui lisent ces lignes sur le net où l’insulte est devenu l’arme utilisée avant, pendant et apres chaque election.

    En faisant une analyse objective, les accords de l’époque peuvent changer si nous les heritiers du Gabon, les hommes politiques, particulierement les deputés, les senateures,la société civile, place ce dossier comme une priorité.

    Les bapunus, les fangs, les miénés, et les autres souffrent quotidiennement, alors evitons de pedre du temps en tenant des propos en dessous de la culotte,^personne ne gagnera, vraiment personne.

    Je suggere que ma soeur et mon frere Paul pense a comment construire le Gabon avec toutes les forces vives.
    Akewa, Diboty, evelewé, abora néne ! ! !

  18. Petit Lambert Ovono

    1 Mai 2008 a 12:59

    A nos enfants , pas a ceux qui nous mentent

    Il est des mots du coeur
    Qui montrent le bonheur
    Mais des mots insultants
    Venus de mécréants
    Empêchent d’avancer
    Les hommes ,et les idées

    Pourquoi ? …aujourd’hui même
    Honnir et dire que l’on aime
    Quand hier , on disait même
    Recolter ce qu’on sème.

    FRANCIS tu as donné
    Durant deux longues années
    Ton temps et tes idées
    Et eux qu’ont ils laissés
    Que des insanités

    Françoise Mouloungui
    Qui aujourd’hui t’insultes
    A t’ elle vraiment franchi
    Les pourtours de la lutte
    Pour se croire , etre femme
    Le besoin de se dire
    Que pour elle c’est le drame
    Et peut être meme pire

    Quand on est Gabonais
    De Coeur ou bien d’esprit
    On est fier de braver
    Les routes de la vie

    T’inquietes pas Boussougoulth
    On sait ce que tu es
    L’avenir n’a de gout
    Que pour les Gabonais

    Se dire que l’on a foi
    Dans un pays qui monte
    En attendant le MOI
    Sans soucis de la Honte
    Cela ne peut venir
    Que d’un esprit tordu
    Malaxé de désir
    Ou d’un être cocu

    Elle a voulu salir
    Le travail benevole
    Alors elle respire
    Son avenir de folle

    Pourquoi vouloir faire croire
    Qu’elle est Vraie Gabonaise
    Alors qu’un esprit noir
    Pres d’Elle a le malaise

    Elle aura dans son coeur
    La saleté du pire
    Car pour son grand malheur
    Sa BLANCHEUR, nous fait rire

    Francis retiens toi
    D’arguer de ta noirceur
    Et garde ton sang froid
    Pour tes frères et tes soeurs

    Françoise Mouloungui
    Ne sera pas vraiment
    Celle qui aura tout dit
    Tu vois bien qu’elle ment

    Car le Gabon existe de par tes vrais parents
    Et soit sur qu’Ils sont Noirs
    Et qu’Ils gardent l’espoir
    Que la liberté vienne de part leurs vrais enfants

    pour M2005 ,par Mombo des 9 routes

  19. Petit Lambert Ovono

    25 Avr 2008 a 12:14

    A Vecarde , guerrier wongo , sylvain ndong seule et même personne.
    En envoyant sur ce site ma réponse , je tiens a montrer qu’Il vous revient maintenant Sylvain Ndong d’expliquer les attaques que Vous avez faites contre Mengara et me demandant de les présenter au Palais à Libreville , expliquant que Vous connaissiez le bonhomme .

    De: PETIT LAMBERT.O
    Objet: [agora] Réponse de Mr Petit Lambert à Vécarte [agora] L’homme blanc, Le Disciple de satan ( aide de lecture à Lambert Petit )
    À: agora@rdpg.org
    Cc: petitlamberto@yahoo.fr
    Date: Jeudi 24 Avril 2008, 17h09

    Mr VECARTE,

    En réponse à votre message, je vous rappelle ceci :

    Dans le site de l’UPG vous écrivez ceci :

    « Vous êtes dans la Nuance, mais moi je suis dans la Vérité, crue, dérangeante, insupportable… mais Vérité quand-même.
    Vous êtes dans la philosophie, dans le caressage dans le sens des poils, moi je suis dans la Réalité, l’authenticité originelle, dans les Ecritures, qui nous enseignent que Caïn (l’homme blanc) a tué Abel (l’homme non blanc) par égoïsme et par cruauté ».

    Et à travers Agora vous répondez ceci à PETIT LAMBERT

    « Mon cher Lambert, c’est connu : “les noirs n’aiment pas lire”, ou du moins, quand ils s’y essayent, le font mal.
    Je ne sais si c’est la forme ou les tournures grammaticales qui vous posent problème dans mes écrits. Théoriquement, c’est en classe de 3e que tout élève est censé les assimiler.
    Je ne vais pas vous faire l’injure de croire que vous avez lu mon texte de manière transversale, comme il est coutume dans ce forum !
    Je vous renvoie tout de même à la 12eme ligne de mon message ; lisez-la deux fois, et peut-être comprendriez-vous enfin ce que j’ai voulu dire (il paraît que c’est le nombre minimum de fois à partir duquel le fond de certaines lectures se clarifient pour les uns),…
    D’ailleurs je vous y ais aidé, j’ai ressortis ci-dessous ladite phrase pour vous, et mis en gras, comme dans une étude de texte en primaire, le détail qui vous a certainement échappé…
    je dis et répète que l’homme blanc, tel Caïn, assassine son “frère” Abel parce qu’il est ainsi né : cruel
    Bonne re(re)lecture mon cher Lambert.

    Bruno Vécarte ».

    Quel commentaire cela m’inspire ?

    1- que vous vous déjugez : vous niez dans la réponse à Petit Lambert avoir écrit que « … que Caïn (l’homme blanc) a tué Abel (l’homme non blanc) par égoïsme et par cruauté ». Vous ajouté par malice « … tel Caïn,…… » pour tromper les lecteurs.

    2- vous adressant à PETIT LAMBERT, vous affirmez tout de go que je suis « noir ». Je suis au regret cher petit frère « Hervé » de vous informez que je ne m’inscris pas dans cette classification qui n’a pour d’autres buts qu’exacerber le racisme.

    3- enfin, vous pensez me renvoyer en classe de 3ème pour réapprendre les tournures grammaticales à tort car mon interrogation reste entière et n’a rien à voir avec la grammaire française.

    La Conclusion que je tire finalement de votre réaction est simple :

    Vous n’êtes pas sûr de vous, vous vous énervez à la moindre contradiction ; vous utilisez l’insulte, l’invective, le dénigrement contre ceux qui prennent généreusement de leur temps pour vous lire.
    Cela dénote d’un esprit malicieux, trompeur, et immature.
    Mieux que de nous insulter, enlevez le « NT » du verbe « clarifient » de votre phrase suivante : « Je vous renvoie tout de même à la 12eme ligne de mon message ; lisez-la deux fois, et peut-être comprendriez-vous enfin ce que j’ai voulu dire (il paraît que c’est le nombre minimum de fois à partir duquel le fond de certaines lectures se clarifient pour les uns),… ».

    Et passez votre chemin !
    J’inviterai à l’avenir mes amis d’AGORA de boycotter vos fables racistes, truffés de contre-vérités et d’approximations.

    Sans rancune petit frère Hervé…..

    PETIT LAMBERT.

  20. Raphael

    24 Avr 2008 a 16:49

    Les gens de l’UPG perdent leur temps à s’attaquer au BDP et au docteur. il y a une différence énorme entre les rumeurs sur Mengara et le BDP et les rumeurs sur l’UPG et Mamboundou.
    Les compromissiosn de l’UPG et de mamboundou sont partout étalées dans les médias et on les voit tous les jours depuis 2005. On a vu Mamboundou aller voir Bongo, on a vu Mamboundou accepter le poste de chef de l’opposition, on a vu mamboundou accepter les milliards, on a vu mamboundou faire l’appel du pied pour entrer au gouvernement, et j’en passe.
    Sur Mengara et le BDP, on n’a jamais vu Mengara rencontrer Bongo ou accepter de le rencontrer. Ce sont toujours des refus de rencontrer Bongo qu’on voit. On n’a jamais vu le discours politique de Mengara ou du BDP changer comme on voit avec Mamboundou. On n’a jamais vu Mengara et le BDP contredire leirs idéologie, il n’existe aucune photo, aucune vidéo et aucun article qui prove la compromission du BDP ou de Mengara.
    Les seues fois ou on parle du BDP, c’est quand des traitres comme Ekoga et les Bessacque se vendent à Bongo. Et tout ça c’est dans le site du BDP et dans les journaux du Gabon. On a des photos et des reportages d’Ekoga demandant pardon à Bongo au Gabon en 2003, on vu des vidéos de Bessaques allant voir Bongo, mais on n’a rien sur Mengara ni le BDP.
    Alors, que ceux qui croient que les rumeurs c’est la vérité le montrent. Quand le BDP critique, c’est sur la base des constats prouv♪0s par les médias et l’histoire, pas sur la base de rumeurs.

  21. Paul Okili Boyer

    24 Avr 2008 a 11:25

    Absolument rien comme tu dis ,
    je ne connais rien en politique c’est certain au vu de ton appetit qui ingurgite de telles quantitée de nourriture.
    mais ton avenir politique c’est a quel niveau ?
    Tu seras Ministre , députée , balayeuse ou alors “bougeuse de fesses”.

    Tres certainement “Brayeuse” je penses.

    Bravo pour ta Politique “Du ventre” hé hé

    Paul Okili-Boyer

  22. Emma-Patricia NDINGA

    24 Avr 2008 a 11:09

    Reponse à Okili,
    J’avais la ferme conviction que tu es très bête vu ton raisonnement. Je ne sais pas de quelle planète d’où tu reviens ? Le poulet, le canard, la banane et le manioc peuvent être mangés ensemble, tous ses aliments vont dans le ventre. Tu ne vie que de fétichisme, c’est bien le myéné qui ne pense qu’au Nganga, au mboumba y yanon, tu t’en sortiras mieux dans ce domaine de Nganga et non dans la politique, tu ne vaux rien. Tu feras mieux de ficher la paix à Mamboundou. Mamboundou travaille serieusement pour le gabon. Le Pouvoir ne se prend pas par la force ni par des injures. Ton Damas et toi allez y voir ailleurs.
    Je te conseil de suivre une formation en politique tu comprendras que tu es hors de la plaque, juste une bande d’ordure qui utilise le site BDP pour injurier des gens qui font un travail formidable pour le développement du Gabon avec tous ces chemins politiques parsemés de corruption et de fraude.
    Mon destin est très valeureux, tu n’atteindras jamais ce bonheur. Je suis sûre que tu dois être, ce genre qui se fait voir en ventant les déboires et échecs des siens comme étant des qualités. Tu n’as rien à prouver, tu ferras mieux d’être Nganga pour escroquer l’avenir des gens. Tu n’es pas un politicien, alors il faut ficher la paix à Mamboundou.
    Colles moi aussi la paix, tu ne connais rien en politique.

    Emma-Patricia NDINGA

  23. Paul Okili Boyer

    24 Avr 2008 a 09:38

    Attends , ma chère la tu te diversifies
    tu mélanges canard et poulet , manioc et igname .
    Ton problème est encore plus récurent que je le pensais a la première lecture , consultes donc un Nganga au plus vite car la c’est pas des Assikis ou le Mboumba , Il y va de ta “Psyché” tu as l’air d’être très perturbée par le destin qui ne t’es pas profitable , ou alors c’est un problême récurent que tu as eue avec une famille Myéné.
    Non le Gabon c’est toutes et tous , et n’en déplaise a ce QUE TU PENSES ? Bongo et Mengara-Minko en font partie , pas seulement Mamboundou (ton sauveur).
    Quand a Georges Damas-Aleka sache qu’a choisir je le préfère a Mamboundou Il etait moins Ethnocentriste.

    Bonne journée a Toi

    Paul Ockili-Boyer

  24. NDINGA Emma-Patricia

    24 Avr 2008 a 07:02

    Reponse à Okili,
    Celui dont vous citez comme étant du Bloc démocratique gabonais, ensuite trésorier du Parti démocratique gabonais alors ce dernier (Damas) est lui même égal à Mamboundou tous étant au préalable du Parti démocratique gabonais; ils ont tous travaillé pour Bongo comme Miboto. Toutes les ethnies ont travaillées sous la houlette de Bongo. Toi même dans ton discours tu utilises l’ethnocentrisme, des insultes et des injures, penses-tu vraiment faire de la politique ? acceptes aussi les injures des personnes exterieures à ton ou votre site, ces personnes ont la même liberté de parole que toi. De ton raisonnement, je te conseil de voir un psychiatre et faire de la thérapie pour entrer reéllement en politique.
    Tu as bien vu que l’expulsion de Mamboundou n’était nullement acceptée par la communauté africaine tout entière. Mamboundou est d’abord un citoyen gabonais comme les autres expulsés gabonais dont les expulsions continues, il n’est non plus le premier à se faire expulser. Mitterand, pour faire plaisir à son homologue gabonais et pour ne pas perdre sa part de gâteau bien qu’étant socialiste, il fallait qu’il reponde à la demande d’expulsion d’omar Bongo. Tu sais très bien et tu ne veux pas l’admettre que tout opposant ou révolutionnaire africain n’ait jamais la bienvenue pour l’occident en particulier la France pour les Etats francophones : tu as multiples exemples bien connus comme Thomas Sankara, Patrice Loumoumba, Kouamé Krhuma, Martin Luther King, sans oublier ceux qu’ont tue dans l’ombre. Les myénés ce sont d’abord vendus eux mêmes avant de vendre les autres et ce crime continu sous le pouvoir en place, cesse alors d’en vouloir à Mamboundou et à ses partisans, ils appliquent ce que tu pratiques l’ethnocentrisme, pratiqué même au sein des familles myénés dans les mariages et les naissances avec d’autres ethnies. Le myéné accepte de donner sa fille ou son fils en mariage à un béninois(e) que d’accepter une union venant d’une autre ethnie du gabon: d’un fang, un pounou, un tsébi, un sango etc.. Tu vois comment vous êtes toujours prêts à vendre. Vous n’aurez pas tout de suite la présidence de la République gabonaise. Les myénés doivent continuer à suivre la cure de civilisation.
    Allez Salut!

    Emma-Patricia NDINGA

  25. Paul Okili Boyer

    23 Avr 2008 a 19:52

    En réponse Chère Madame Ndinga , je dirais ceci:
    Bonjour a vous aussi,

    je penses au contraire , que Pierre Mamboundou en acceptant de laisser des “Rigolos” prendre en main les sites internet qui sont “Théoriquement” la pour dispacher l’idée de l’UPG , fait un grand mal au parti qu’Il a mis en place dans les années 1990.
    Son opposition , si elle n’est pas ethnique , veuillez m’excuser mais aors expliquez moi pourquoi ces soits disants partisants exploitent le mensonge et la diffamation en semant des informations fausses et de nature a salir les enfants du Gabon , si cela n’est pas de l’Ethnocentrisme exacerbé dites moi de quoi s’agit-il alors?
    certainement que les accords de coopération (Illicites) qui vous offusquent n’ont pas été signés par Pierre Mamboundou-Mamboundou mais je tiens avous signaler quand même que parlant de Mamboundou pierre avant l’UPG Il etait aussi une pierre a l’Edifice du PDG , alors que Damas- Aleka a été plutot du coté du B.D.G. (Bloc Démocratique Gabonais) et ensuite a été au Bureau politique du PDG comme trésorier jusqu’en 1975 au jour de mon arrestation le 11 avril 1975.
    mais il n’a jamais été durant sa Carrière un tenant du pouvoir …Comptable au chargeur réunis , Ambassadeur en RFA , Président de l’Assemblée Nationale , dites moi a quel moment Il a été Chef de Parti ou signataire d’accord de coopération avec qui que ce soi.
    J’en dirais autant du Prince Adandé Denis Marie qui en tant que Président de la Cour Suprême n’avait pas de si grands pouvoirs que vous le penser.

    Quand a vous retracer l’histoire que vous semblez loin de vouloir connaitre ou plutot d’ignorer superbement, je vous rappellerais juste cette dépêche AFP :

    ==================================================================================
    “””expulsion de Mamboundou de France(histoire)

    un cadeau de la France à Bongo

    mamboundou LE gouvernement français a expulsé mercredi matin un opposant gabonais
    vivant en France. Pierre Mamboundou avait fondé, en juillet dernier
    l’Union du peuple gabonais (UPG). Il a été embarqué, manu militari, sur
    un avion en partance pour le Sénégal. L’arrêté d’expulsion du ministère
    de l’Inérieur, daté de mardi, affirme que la mesure avait un caractère
    d’« urgence absolue » pour des « nécessités impérieuses de sécurité
    publique ».

    Pierre Mamboundou, 44 ans, ancien directeur des relations extérieures de
    l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), est accusé par
    les autorités françaises de « ne pas avoir respecté l’obligation de
    réserve, notamment par des réunions publiques ».

    Me Jean-Louis Keita du barreau d’Aix-en-Provence, son avocat, a déclaré
    que Pierre Mamboundou a été interpellé mercredi à 6h05, à son domicile à
    Chelles (Seine-et-Marne). « On lui a notifié un arrêté d’expulsion sous
    prétexte qu’il représente une menace pour l’ordre public et que ses
    agissements causaient de graves troubles à l’ordre français », a-t-il
    indiqué. L’avocat a ajouté que son client « a été licencié de l’ACCT,
    auprès de laquelle il était détaché à Paris par son gouvernement ».

    Le 5 février, a poursuivi Me Keita, le responsable de l’UPG, s’est vu
    notifier un arrêté « lui enjoignant de quitter le territoire français
    dans un délai d’un mois, faute de quoi une mesure d’éloignement du
    territoire serait prise contre lui. »

    Me Keita a indiqué avoir saisi, le 23 février, l’Office français des
    réfugiés et apatrides (OFRA) afin que Pierre Mamboundou, père de quatre
    enfants et dont l’épouse est actuellement hospitalisée à Chelles,
    bénéficie du statut de réfugié politique.

    Mardi, l’opposant gabonais avait évoqué la situation dans son pays en
    répondant aux questions de TF 1, d’Antenne 2, de La Cinq et de
    France-info. Il avait notamment déclaré : « Le vent de l’Est est un vent
    dont je souhaite qu’il souffle le plus fort en Afrique, pour qu’enfin le
    continent africain ne soit plus le continent de la seconde zone du point
    de vue de la démocratie. »

    Le dirigeant de l’UPG avait été accusé par Libreville, en octobre 1989,
    d’être l’auteur d’un complot visant à renverser les institutions et à
    assassiner Omar Bongo. Ce dernier avait, en janvier dernier, à nouveau
    mis en cause Pierre Mamboundou qui, selon lui, ne cessait d’inonder le
    pays de tracts et télex envoyés de Paris et dirigés contre son régime.

    Le 29 novembre dernier, au Club de la presse de Radio
    France-internationale, Omar Bongo avait laissé entendre que l’opposant
    gabonais avait été à l’origine d’un complot « sponsorisé » par des
    ressortissants européens. Le chef du régime de Libreville avait ajouté :
    « C’est moi qui ai mis Paris au courant. L’autorité française m’a
    assisté depuis le début (de cette affaire) jusqu’à l’heure actuelle. »

    L’expulsion de Pierre Mamboundou a soulevé plusieurs protestations. Le
    Comité international pour le respect et l’application de la charte
    africaine des droits de l’homme et des peuples (CIRAD), présidé par Me
    Massenga Tiasse a condamné, mercredi à Paris, « cette mesure
    discriminatoire faisant de l’Africain un être de seconde zone lorsqu’il
    revendique les libertés et les droits fondamentaux de l’homme ». Le
    CIRAD souligne qu’à son avis on ne peut « faire valoir l’obligation de
    réserve pour l’Africain et ne pas le faire pour les opposants des pays
    de l’Est et de la Chine. »

    Même au Parti socialiste – on est à trois semaines du congrès du PS – la
    mesure, décidée certainement en haut lieu, a provoqué un malaise. Un
    membre du comité directeur, Patrice Finel a publié mercredi un
    communiqué intitulé « Pierre Joxe, au secours du tyran Bongo ». « Voilà
    encore un triste exemple du décalage entre les discours de gauche et la
    pratique du maintien de nos intérêts néo-coloniaux en Afrique
    francophone », a affirmé ce responsable.

    Pour l’Union des travailleurs sénégalais en France « cette mesure
    constitue une discrimination à l’égard des militants africains qui
    expriment pacifiquement leur opinion sur le sort tragique de leur
    continent. » « Nous appelons les travailleurs de France, les
    organisations démocratiques à développer leur solidarité à l’égard des
    travailleurs d’Afrique, de sa jeunesse, pour plus de liberté et de
    justice sociale », conclut cette organisation.

    La Fédération des exilés en Europe constate qu’avec l’expulsion de
    Maboundou, « les autorités françaises viennent de franchir le Rubicon en
    matière de violation flagrante des droits de l’homme et d’assumer d’une
    manière ostentatoire et révoltante leur soutien au régime rétrograde et
    dictatorial du Gabon. La Communauté des exilés africains, regroupés au
    sein de la fédération des exilés en Europe, (…) ressent cruellement
    une telle mesure injuste et arbitraire et la condamne avec la plus
    grande énergie », conclut le communiqué.
    “””
    ==========================================================================

    qui d’ailleurs a été suivie par ceci:

    REPRESSION A PORT GENTIL

    La situation reste tendue. L’armée de Bongo enlève le président de l’Assemblée nationale. A Paris, Roland Dumas affirme que l’armée française n’a qu’une mission humanitaire

    Le calme régnait mercredi matin dans le centre de Port-Gentil, sillonné par les militaires gabonais, après leur brutale intervention de la veille. Mais dans les quartiers populaires, des barrages restaient encore en place. Dans les quartiers de Boule Noire, du Château d’Eau ou de La Balise, les barrages de bidons, carcasses de voitures et blocs de pierres, renversés par les charge des militaires le matin ont été reconstitués au cours de la nuit par des manifestants qui restent à proximité.

    Le cadavre d’un homme blessé à la tête qui, selon plusieurs témoins, aurait été tué mardi à l’aube par les militaires à Port-Gentil, a été présenté mercredi aux journalistes. Il aurait été tué alors qu’il rentrait chez lui après une veillée mortuaire dans le quartier de « Grand village ».

    D’après les bilans disponibles mercredi matin, l’intervention de l’armée gabonaise a fait une autre victime : un militaire gabonais mort après avoir été lynché par la foule. Six personnes ont en outre été blessées par les militaires. Selon une source hospitalière, elles auraient été atteintes par des balles, mais le général Poncy, commandant en chef de la province de Port-Gentil, a affirmé mardi soir que leurs blessures étaient dûes à des éclats de grenade.

    Hier, on apprenait que le président de l’Assemblée nationale gabonaise, Augustin Mbouma, avait été arrêté la mardi soir à son domicile de Libreville par un détachement de militaires conduits par le chef d’Etat major des armées, Idris Ngari. Selon Pierre Mamboundou, opposant gabonais récemment extradé de France, cet enlèvement pourrait s’expliquer par le fait que Pierre Mamboundou voulait quitter le Parti démocratique gabonais du Président Bongo (parti unique). Selon d’autres sources, il serait accusé d’avoir caché et protégé de la police un opposant en fuite, Alain Dixon.

    Pierre Mamboundou a en outre lancé un appel à François Mitterrand pour que les militaires français présents au Gabon « s’interposent entre les manifestants et la garde présidentielle pour éviter l’irréparable ». Il a réclamé l’amnistie des prisonniers politiques, la libération de tous les opposants arrêtés ces derniers jours et le départ du président Bongo.

    A Port-Gentil, aucun européen n’était visible mercredi, à l’exception des journalistes et des soldats français postés devant le consulat. Quelque 476 personnes sont hébergés dans deux centres de regroupement surveillés par l’armée française. Le Quai d’Orsay a indiqué qu’au total, 2000 Français avaient été rapatriés du Gabon depuis le début des événements et estimé que les conditions permettant leur retour au Gabon n’étaient pas encore réunies.

    Evoquant la situation devant le Conseil des ministres, Roland Dumas a souligné qu’il fallait « replacer les événements au Gabon et en Afrique dans le contexte de la crise économique, de l’effondrement des cours des matières premières mais aussi de la crise morale et du désarroi de la jeunesse ». « La politique de la France tient et tiendra compte de ces données », a conclu le ministre. Il indiquait peu après devant l’Assemblée nationale que le dispositif militaire français serait maintenu « aussi longtemps que les circonstances l’exigeront » et affirmait que la France avait « répondu à un appel au secours de ses ressortissants ».

    L’ancien Premier ministre Pierre Messmer (qui fut aussi gouverneur de l’Afrique occidentale française au temps des colonies), estimait pour sa part mercredi, dans une interview au Républicain Lorrain, que « rien n’oblige la France à aider un gouvernement qui n’est plus soutenu par la population ». Pour l’ancien premier ministre, « l’Europe des 12 a le devoir et l’intérêt d’avoir une politique beaucoup plus active en Afrique. Pas seulement pour des raisons humanitaires (..) mais aussi parce que le seul moyen de diminuer la pression de l’immigration consiste à diminuer la misère sur place ».

    Répondant pour sa part aux injonctions d’Omar Bongo (et à la demande pressante du gouvernement français), le directeur général de la compagnie Elf-Gabon, Marc Cossé, a affirmé mercredi que l’exploitation du pétrole avait repris pour atteindre 90% de son niveau normal. Il a cependant précisé que la capacité d’exportation normale ne pouvait être atteinte : sur les 950 employés d’Elf-Gabon à Port-Gentil, 54 seulement sont à leur poste de travail. Le personnel africain de la compagnie n’a pas repris le travail, continuant d’observer le mot d’ordre de grève générale jusqu’au départ du dictateur Bongo lancé lundi soir par le Parti gabonais du progrès.
    31 Mai 1990

    ===================================================================================================================

    ceci étant dit veuillez relativiser vos propos pour les réadapter aux synergies actuelles S.V.P……..

    Le propos est seul et uniquement de montrer (et celà est nécéssaire) que Pierre mamboundou , ne sait nullement conduire et moduler les propos et les actes de ses troupes, qui agissent dans une maladresse telle que je ne vois vraiment pas qui peut suivre de telles déclarations sans respect de l’entitée humaine .

    En tant que militante de l’UPG-Mamboundiste allez donc plutot , je vous le conseille donner votre grand avis éclairé sur les deux Sites Officiel de Pierre Mamboundou , j’ai cité UPG-Gabon.Net et LUPG.FREE.FR qui non content d’insulter , viennent envenimer et distiller des Diffamations et des insanitées pour salir ce qui ne sont pas de leurs avis.
    Quand on parle de Site Officiel , c’est la voix de Pierre Mamboundou donc c’est lui qui insulte , celà est simple a comprendre.

    Quand a vos propos concernant Damas -Aleka et autres Myéné , Il n’ont rien de plus je vous le concède que les autres , mais Il n’ont jamais exascerbés les sentiments Ethnocentriques comme les partisans de Pierre Mamboundou le font en son Nom ,sur SES SITES OFFICIEL , donc avec son Accord.

    maintenant si vous croyez que les Myénés Vous ont vendus , la c’est un autre schéma de réflexion , je vous conseille de faire une thérapie pour Vous retirer celà de la tête , car dans un Pays de 1400.000 habitants , proner l’Ethnicisme comme le font les partisans de Pierre Mamboundou à l’extérieur c’est celà vendre les autres , et c’est un appel a Rwandiser notre Pays le Gabon.

    Paul Okili-Boyer

  26. NDINGA Emma-Patricia

    23 Avr 2008 a 17:58

    Salut !
    Pierre MAMBOUNDOU n’est pas celui que vous pensez négativement. Son opposition n’est pas une opposition ethnique. C’est un opposant politique qui travaille pour le bien du Gabon, dans ce Gabon qui souffre de la pauvrèté et de la corruption dans la richesse. Ce n’est pas Pierre Mamboundou qui a signé des accords de coopération illicites dans la légalité pendant l’esclavage et à la fin de la colonisation. Ce sont bien les myénés associés au pouvoir qui ont vendus le Gabon au français et cette politique continue de par vous même. Le myéné est toujours mélé à la corruption, au mensonge en voulant toujours bien se faire voir. Qu’est ce que Damas et autre ont de plus que les autres familles gabonaises pounous, fangs, tékés, tsébis, loumbous, etc…
    Construisons le Gabon au lieu de mal vous faire voir, ça fait des années que cela dure. arrêter la corruption, le Gabon souffre, son peuple souffre : les produits de première nécéssité ont des coûts très élèvés. La population souffre.
    Vive le Gabon nouveau avec une économie favorable à la population, avec des logements descents pour toute la population.

    Emma-Patricia NDINGA

  27. Paul Okili Boyer

    23 Avr 2008 a 11:09

    Messieurs du BDP Gabon Nouveau.

    je vous fais part comme je vais aussi en faire part a la presse Gabonaise de la manière “outrageante” ou les webmasters des Sites UPG-Gabon.net et LUPG.FREE.FR en laissant des post irresponsables sur leurs forums essaient de Salir en distillant a petites doses les diffamations les plus blasphématoires sur certains en soulignant d’ailleurs le caractère Ethnique des personnes :

    Je tiens surtout a vous dire que malgré ce qui nous oppose nulle part je n’ai vu de votre fait de telles ignominies, ce mouvement par ses sites web “Innove” dans le mensonge et la délation calomnieuse.

    “”””””

    Merci d’avoir vraiment montrés que Vous êtes aussi irresponsables et tenez a continuer a salir mon nom ….
    Continuez surtout dans l’insulte gratuite.
    je vous fais part du mail envoyé a libreville et qui légèrement transformé partira aussi demain auprès de mes parents a Port Gentil.

    Gabonaises et Gabonais , habitants de Glass et de Louis (Jeanne et Blanche et Orety)
    Par des actes de nature salissants et Injurieux l’UPG essaie de salir sur Internet
    ma personne (si petite soit elle)….Je suis fils D’Yvonne Okili elle même fille d’INGA Catherine,
    la soeur de Georges Damas-Aleka ,nièce du Prince Adandé Denis Marie.
    Je vous demande d’éviter par tous les moyens qu’un Parti qui veut se presenter a des élections locales
    ne fasse des voix dans nos quartiers de libreville.
    car ce Parti est un Parti Ethniciste et prone au plus haut point l’insulte envers vos mères
    et vos enfants

    (a diffusez le plus largement possible ce mail par photocopies, auprès de nos parents…)

    Il est des mots et des gestes qui frolent l’irresponsabilité.

    De qui se moques-t-on ? quand on veut parler d’options de qualité et que l’on se targues d’être un grand parti d’opposition.
    Le dicton qui demande de regarder d’abord ses propres yeux avant de dénoncer la paille dans l’oeil du voisin , est en premier lieu applicable a L’U.P.G. qui par des textes a la limite des insultes ethniques , se permet de laisser sur ses posts dans ses Sites des insultes pronant presque le nettoyage Ethnique , Diffamantes et aussi fait preuve d’Irresponsabilité en montrant qu’en tant que Parti d’opposition , sa seule façon d’être “Oppositionnel” c’est par le Blasphème “Colporté” et l’Insulte dénigrante.
    Quel avenir pour un parti qui se dit de masse quand sur ses sites officiel UPG-Gabon.net et LUPG.FREE.FR l’appel de certains a la purge Ethnique vient figurer dans ses attendus liminaires.

    Quand un Site met en façade , un Homme politique Quel qu’Il soit , Il est juridiquement responsable de la teneur épistolaire des propos tenus sur ce site…j’en viens donc a demander qu’ai je fais a Mamboundou Pierre pour qu’Il laisse de telles insultes sur ma personne sur “SES SITES WEB”?
    Ne suis je pas aussi Gabonais que Lui ,dans quel optique Lui qui n’est opposant que depuis 1990 , veut me salir et que lui apporte de salir Un Fils de la famille Damas et Adandé , veut-il LUI AUSSI , tuer l’essence Omyéné qui le gène a quel niveau ?, qu’Il s’explique , car Même Le PDG n’a jamais agit ainsi.

    Copie de LUPG.FREE.FR
    Copie de UPG-Gabon.net
    Copie de mon post envoyé pour signaler celà aux webmasters de ces dits-Sites

    Rédigé par: Paul Okili Boyer | le 23 avril 2008 à 16:47″”””””

    merci

  28. mboubou

    22 Avr 2008 a 08:44

    Belle analyse également, on peut être de l’UPG et critiquer les positions de son président et pas jouer les chantres. Bravo M2005 et bravo au BDP. à tous gardez votre libre arbitre.

  29. Gazelle de Ndendé

    22 Avr 2008 a 06:35

    et voilà…………

    une réponse sans sel , cause certaine venue d’un régime obligatoire de “Serrage de ceinture”.

    Mme Mouloungui-Libre Penseur-Libre Expression qui par ce post veut défendre le REPRESENTANT PERSONNEL ET PORTE PAROLE POUR L’EUROPE ET LES ETATS UNIS , DU PRESIDENT de L’UNION DU PEUPLE GABONAIS , MONSIEUR PIERRE MAMBOUNDOU ,des Bétises qu’Il a pu écrire , rien de consistant sinon un copier-coller de la FRANCHE REPONSE de Monsieur le PORTE-PAROLE du BDP Gabon Nouveau.(signé d’ailleurs, alors que Madame parle d’Anonymat).

    In Extenso (excusez la longueur).

    Voilà la réponse anonyme et non signée du Bongo Doit Partir Gabon Nouveau aux interrogations que se posaient, Monsieur Jean Félix Mouloungui, Porte parole et réprésentant personnel Europe & Etats-Unis d’ Amérqiue du président de l’ UPG, Pierre Mamboundou, à travers son article qui est toujours en ligne,

    A chaque internaute de juger la quintescence de cette réponse qui n’est que la reprise des propos personnels de M2005 :

    Libre Tribune
    Gabon : Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de pierre Mamboundou

    Un article du porte-parole de l’UPG, récemment publié sur le site de l’UPG et repris par nous sur cette page, attaquait le BDP-Gabon Nouveau pour les critiques que le mouvement a portée, dans le passé et dans le présent, sur Pierre Mamboundou. Mais à cause de ce qui nous est paru comme un signe d’intolérance politique, mais aussi de mauvaise logique, surtout dans la section de son message où le porte-parole de l’UPG, se plaignant des commentaires indépendants des internautes qui postaient librement leurs opinions sur notre site, nous a attribué la responsabilité de ces commentaires, et en a conclu que le BDP-Gabon Nouveau avait fait de Mamboundou l’homme à abattre e véhiculant de fausses informations sur Mamboundou. Nous nous étions alors réservés le droit de répondre à l’UPG au moment qui nous semblera le plus opportun.

    Mais depuis, une prise de position objective de M2005, militant de l’UPG, nous a épargné la nécessité de revenir sur ce sujet. A cause de la profondeur de la pensée de M2005, nous préférons utiliser sa réponse plutôt que la nôtre, pour montrer à Monsieur Mouloungui pourquoi, dans une démocratie, les actes des hommes politiques se doivent d’être critiqués par les citoyens responsables.

    Pour ceux qui ne connaissent pas M2005, c’est le jeune homme qui, en 2005, créa de toutes pièces un site Internet du nom de Mamboundou 2005, en vue de doter l’UPG d’un point d’appui sur Internet au moment où l’UPG n’accordait aucune importance à ce type d’outil. M2005 non seulement dépensa bénévolement ses petits revenus, mais aussi énormément de temps pour alimenter le site des idées upégistes et d’infrormation lors des élections présidentielles de 2005. Mais, en fin de comptes, après près de deux ans de sacrifices, M2005 se fatigua devant les contradictions et le manque de logique politique de Mamboundou, mais aussi le peu d’intérêt que non seulement Pierre Mamboundou, mais aussi l’UPG, montrèrent pour sa louable initiative.

    Voici donc, ci-dessous, les inteventions de M2005 dans le cadre de la polémique de cette attaque de l’UPG sur le BDP-Gabon Nouveau. Nous rappelons que M2005 est toujours resté membre de l’UPG et que c’est en tant que citoyen libre, objectif et responsable qu’il offre des critiques ici sur ce qu’il pense non seulement de l’article du porte-parole de l’UPG qui attaque le BDP-Gabon Nouveau, mais aussi de la démarche de Pierre Mamboundou.

    Bien que sachant l’identité réelle de M2005, nous préférons pour question de respect ne pas mentionner ici son vrai nom. Ce sera à lui-même de choisir quand et comment il rendra publique son identité. Mais puisqu’il signe ses commentaires avec M2005 et non son vrai nom, nous respectons son choix.

    Donc, voici ce que M2005 écrivait le 14 avril, en réaction à l’attaque du porte parole de l’UPG contre le BDP:

    14/04/2008
    Est-ce qu’un commentaire sur un site engage la responsabilité des gestionnaires du site?
    Est-ce que les commentaires tribalistes pro-punu qu’il y a eu sur les sites de l’upg sous-entendent que l’upg est un parti tribaliste pro-punu?
    Il ne faut pas mélanger les choses. Le BDP n’a jamais, à ma connaissance, publié un article pronant l’ethnicisme et signé du BDP.
    Dans la politique gabonaise, il y a trop d’amalgame. Mamboundou est punu, l’UPG est un parti punu. Mengara est fang, le BDP est un mouvement fang. Ce qui est complètement faux!!!
    Il faut arrêter ce genre de raccourci qui ne grandisse nullement leurs auteurs. La politique gabonaise doit évoluer, doit grandir et gagner en maturité. C’est valable pour les commentaires de tous. Libre Penseur nous a habitué à beaucoup de lumières, et beaucoup plus que la majorité des participants sur ce site de l’upg. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord sur le point de sa dernière analyse, c’est tout. C’est juste un point.
    Est-ce que ca veut dire que je suis du BDP? Je suis pour le fait que Bongo Doit Partir et ce par tous les moyens nécessaires. Je suis d’accord sur le fait que les partis de l’opposition reconnue au Gabon ont pour l’instant toujours déçu les populations gabonaises, UPG compris.
    Il faut que l’opposition se renouvelle et évite les pièges d’un pouvoir disposant d’un baril à plus de 100Dollars.
    Il faut que l’opposition gabonaise soit proche de son peuple et pas proche de ses 4×4 climatisés et rutilants. Que l’opposition gabonaise soit en tee-shirt/jeans et pas en costard cravate à 1 millions de CFA. Que l’opposition gabonaise soit transparente et réponde aux questions du peuple.
    Et surtout, il faut que les Gabonais pensent “Gabon” avant de penser famille, groupe ethnique ou cercle mystique. Qu’ILS pensent d’abord à l’intérêt du groupe ( en tant que nation) au lieu de penser intérêt personnel.
    Le jour où l’opposition gabonaise sera complètement différente des hommes du pouvoir, là le Gabon aura une chance. Pour l’instant, notre opposition ne se différencie du pouvoir en place que par l’étiquette épinglée sur leurs costumes. A part ça, opposition et gouvernements ont les mêmes habitudes, les mêmes lieu de rencontres, les mêmes costumes, les mêmes voitures, parfois les mêmes femmes, mais surtout les mêmes familles.
    Il faut une opposition véritable, intègre, inattaquable. Il nous faut des Gabonais et pas des X ou des Y.
    L’article de Monsieur Mouloungui n’avait pas lieu d’être surtout avec un titre aussi sensationnel. Le BDP s’appelle toujours “Bongo Doit Partir” et surtout pas “MDP”. Par contre, il ne faut pas oublier que “qui aime chatie bien”. Ce que nous acceptons d’Omar Bongo, nous n’accepterons jamais le dixième du leader de l’opposition gabonaise.
    Il faut absolument critiquer Pierre Mamboundou car seul la critique du peuple lui permettra de rester le même homme, notre leader. Mamboundou doit virer tout les beni-oui-oui et garder les autres, ceux qui apportent des critiques concrètes et pas justes “critiquer pour critiquer”.
    Sauf si Mamboundou est Jésus-Christ, évidemment. Vive la critique constructive car seule cette critique permettra l’émergence d’un véritable gabon nouveau. Que le BDP et tous leurs sympathisants continuent ce travail de recadrage car l’UPG a besoin d’un contre pouvoir oppositionnel.
    L’UPG a un service de communication théoriquement. Pourquoi ne répondent-t-ils pas à ces attaques qui sont tout simplement des questions restées sans réponse. Ils ont un site internet, ils peuvent édifier les gabonais avec leur transparence, non?
    Le BDP pose des questions. Les commentaires sur leur site posent des questions. Depuis 3 ans que l’aventure internet a commencé pour l’UPG, il a toujours fallu supplier pour avoir des réponses.
    Arrêtons avec le management du village. Nous sommes en 2008, pas en 1968! Comportons nous en personne responsable. Notre pays est en danger économique. Pensons Gabon Vraiment!
    L’UPG doit convaincre et donc communiquer de manière convaincante. En ce qui me concerne, je trouve que c’est toujours une communication du quartier. C’est toujours de l’a-peu-près.
    C’est dommage surtout quand on connait le background des personnes en place. Montrez au Gabonais que vous valez mieux qu’omar et ses sbires. Montrez votre professionalisme!! Le peuple attend cela!

    Le 15 avril, M2005 ajoutait:

    15/04/2008 à 12h14
    Finalement, Mamboundou a OUI ou NON recu 3 Hummers?
    Moi meme quand j’ai vu l’interview de Pierre Mamboundou sur la “cabale” méritée hautement de Monsieur Bongo par les médisa francais, je n’ai pas pu m’empecher de dire “Ekiééé! Meme Mamboundou defend maintenant Omar?”
    Le BDP comme tous les Gabonais, a le droit de se poser des questions quand il ne comprend plus l’action du leader de l’opposition gabonaise.
    Ekiééé!

    Enfin, le 18 avril, M2005 concluait:

    18/04/2008 à 11h17
    Recevoir des fonds publics (en milliards de CFA) pour developper et gerer une ville gabonaise de taille moyenne (sans veritable controle independant) rend-il Monsieur Responsable devant les Gabonais?
    Est-ce ca la democratie? Recevoir l’argent de l’Etat a la discretion d’un President de la Republique (non elu) et ne meme pas pouvoir rendre des comptes devant l’Assemblee Nationale (les pseudo representants du Peuple)!
    Accepter cet argent est deja anti-democratique! Accepter cet argent et le principe de n’en rendre des comptes que devant Bongo Ondimba Tout Puissant est anti-democratique! Proposer cet argent a son opposant principal est un encouragement clair a la corruption.
    Omar Bongo a toujours eu des bonnes phrases sur les corrupteurs et les corrompus, arguant que les premiers etaient bien plus responsables-coupables que les seconds.
    En ce qui concerne la politique gabonaise, tout le monde est d’accord sur le fait que le corrupteur en chef est Monsieur Bongo, le premier coupable dans ce cas d’espece, mais cela n’enleve pas une part de responsabilites a ceux qui ont accepte cet argent.
    J’entends deja certains dire “mais c’est l’argent de l’Etat!”. L’Etat est par principe equitable et fonctionne de maniere democratique. L’Etat gabonais n’est Etat que de non, il n’en assure aucunement les fonctions ni les responsabilites.
    Je pense que les Gabonais reclament juste un peu plus de justice (et de transparence) et malheureusement pour nous tous, le chemin pour la Justice est bien long et semé d’embuches en tout genre.

    CONCLUSION BDP

    Que l’on soit d’accord ou non avec lui, force est de reconnaître que M2005 est un homme de principe qui sait ce que c’est qu’un état de droit, et pourquoi le fait d’accepter comme normaux le type de comportements qu’il critique ici représente une complicité terrible dans la mort du Gabon. Que Bongo ou Mba Abessole le fassent, c’est compréhensible. On les sait machiavéliques par nature. Mais que Pierre Mamboundou s’y mette, c’est surprenant.

    En cela, M2005 rejoint toutes les analyses que le BDP a toujours faites sur Mamboundou sur tous ces sujets. M2005 est donc un vrai patriote qui juge les actes des uns et des autres au lieu de faire oeuvre de partisanerie aveugle. Etre partisan est bien, mais être aveugle, c’est accepter la mort du Gabon. Que l’on soit de l’UPG, du BDP ou du PDG, quand on est un citoyen responsable, on ne pardonne pas les actes qui contribuent à la mort du Gabon. Un point c’est tout. Il n’y a pas de demi-mesure, de “oui, mais…” quand il s’agit d’affirmer l’état de droit et condamner les comportements de corruption qui nous condamnent tous à des misères inexpliquées. Les affaires de gérer 11 milliards à la place de l’état pour aller développer Ndendé sont justement ce qui nous dérange, nous, au BDP, et nous l’avions dit dans un article sur cette page en juin 2007, surtout après qu’on avait constaté avec horreur que des intellectuels de l’UPG exilés en Europe avaient cautionné cette manière de faire. Une opposition comme celle de Mamboundou devait obliger Bongo à réformer l’état, la transparence et la compétence, et non pas se plier à la manière de gérer d’Omar Bongo, qui consiste à faire des individus les responsables du développement aux Gabon, et non pas l’état.

    Il demeure donc que le porte parole de l’UPG s’était trompé de cible en s’attaquant au BDP-Gabon Nouveau. Ce qu’il devrait faire, c’est demander à Mamboundou et l’UPG pourquoi ils se déclarent aujourd’hui prêt à entrer au gouvernement après avoir, des années durant, fustigé Mba Abessole et tous les autres traîtres de la cause nationale. C’est cela le manque de logique qu’il faut critiquer ici.

    En ce qui nous concerne au BDP, nous avions déjà signalé le fait que Mamboundou avait, en 2006, voulu accepter le statut de chef de l’opposition après un accord avec Bongo, ce qui nous avait semblé incohérent. C’est donc tout à fait logique que Bongo, ayant tué dans l’oeuf ledit accord et l’espoir que Mamboundou avait de devenir “chef de l’opposition” de manière statutaire, Mamboundou continue tout simplement sa logique de “normalisation” et de convivialisation avec le pouvoir, exactement comme le firent Mba Abessole, Kombila et les autres avant lui. Ce que M2005 en dit dans ses commentaires ci-dessus est donc édifiant.

    Ce que nous, au BDP, nous lui reprochons, c’est la duplicité qui consiste à poser des actes qui montrent l’entrée de la corruption politique dans les comportement de l’UPG et de Mamboundou, et les faux semblants et les faux discours qui affirment une opposition de façade et qui jette de la poudre aux yeux des Gabonais fatigués.

    Il faut être clair: soit l’UPG et Mamboundou sont est de l’opposition et ils se comportent comme tel en maintenant et affirmant des positions qui condamnent la corruption et affirment l’état de droit, soit ils se déclarent membres de la majorité bongoïste. Et on pourra alors savoir qui est qui, qui fait quoi et pourquoi. La clarté est ce que les gens veulent, pas les contradictions.

    Pour ceux qui veulent s’informer sur les écrit du BDP sur Mamboundou en 2006 après les élections présidentielles, cliquez ici:
    http://www.bdpgabon.org/articles/2006/
    Et pour les écrits de 2005 lors de la campagne présidentielle, cliquez ici: http://www.bdpgabon.org/articles/2005/

    Bureau du Porte parole
    BDP-Gabon Nouveau

    Article modifié le 21 avril 2008, à 10h21

    Rédigé par: Libre Penseur | le 22 avril 2008 à 11:13
    ___________________________________________________

    10 BUTS a 0 avec avantage constant au Président du BDP Gabon Nouveau, Docteur Daniel Mengara.

    LE PORTE PAROLE ET REPRESENTANT PERSONNEL POUR L’EUROPE ET LES ETATS UNIS DU PRESIDENT DE l’UPG est devenu APHONE , et en ce début de saison sèche au Gabon , nous lui conseillons de sortir couvert car une Grippe ne serait que préjudiciable a la bonne PORTEE de la PAROLE et a la REPRESENTATION PERSONNALISEE de Monsieur le PRESIDENT DE L’UPG.

  30. obo

    20 Avr 2008 a 19:14

    tres belle analyse, que dire d’autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*