Socialisez

FacebookTwitterRSS

France-Gabon: l’accord bidon Immigration

Auteur/Source: · Date: 22 Avr 2008
Catégorie(s): Monde

En urgence, les députés ont débattu du traité migratoire franco-gabonais le 10 avril dernier. Un accord étrange qui a réveillé l’opposition, qui a flairé le cirage de pompes d’Omar Bongo et rappelle que les flux migratoires avec le Gabon sont quasi-inexistants.

Le calendrier parlementaire a ses petits hasards. Le 10 avril dernier, le secrétaire d’État à la coopération, Alain Joyandet, part à Libreville faire allégeance au président gabonais Omar Bongo, grand maître de la Françafrique, à qui l’on prête volontiers l’éviction de son prédécesseur Jean-Marie Bockel. Pendant ce temps-là, Palais-Bourbon, le projet de loi sur un traité migratoire franco-gabonais est discuté à l’Assemblée. Un modèle du genre à en croire la délicieuse secrétaire d’État aux droits de l’homme, Rama Yade, qui pour l’occasion, représente le gouvernement. « L’accord répond au souhait de la France d’orienter les flux migratoires selon les besoins de notre économie ». Et seuls les malappris rappelleront son aimable détestation d’Omar Bongo. Plus en phase avec le président gabonais, l’inénarrable Patrick Balkany, africaniste à ses heures et tout sémillant rapporteur de la commission des affaires étrangères, s’enthousiasme sur le texte. « Cet accord est le premier conclu dans le cadre de la nouvelle politique de gestion concertée de l’immigration promue par le Président de la République. »

Avec à la clé visas de courts séjours réciproques, co-développement et tout le toutim… Bref du beau et bel ouvrage que quelques députés sauvageons de l’opposition ne vont pas tarder sinon à saccager, du moins à railler.

Tous ces Français en situation irrégulière…
En rappelant quelques chiffres. D’abord que les flux migratoires entre les deux pays « n’existent pratiquement pas », note le député Serge Blisko. Avec 5 000 à 6 000 Gabonais accueillis en France, dont moins de 200 en situation irrégulière, l’accord ne paraît, il est vrai, pas de première importance. Sauf à rappeler, comme le fait le parlementaire taquin, qu’il est plutôt à l’avantage de la France. Avec 10 000 résidents sous les tropiques, dont 1 000 à 2 000 sans papiers. « Il y a plus de Français en situation irrégulière au Gabon que de Gabonais clandestins en France ! »

Mesquin. Et le garçon fort en verve, embraye. En rappelant le « profil » particulier des immigrés gabonais, composés « pour l’essentiel d’enfants de dignitaires locaux, seuls à même de venir en France compte tenu du prix du billet d’avion ».

De là à voir dans cet accord et ses à-côtés vantés par l’UMP – « appui aux diasporas, cofinancement de projets, soutien aux initiatives de jeunes Gabonais vivant en France » – une fleur au fort riche et puissant Omar Bongo, très fâché récemment contre la France, il n’y a qu’un pas. Allègrement franchi par le député Jean-Pierre Brard : « C’est la diplomatie du coffre-fort ». Au moins l’accord France-Gabon a-t-il eu le don de faire jaillir quelques bons mots dans l’hémicycle. Et de permettre à l’opposition d’exister…

in Bakchich n°77
par Xavier Monnier 


SUR LE MÊME SUJET
Immigration : ces accords qui entravent Sarkozy et Guéant
Guéant et Sarkozy veulent « réduire » l’immigration légale notamment de travail. Sauf que, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, ministre puis chef de l’Etat, plusieurs accords bilatéraux ont été signés facilitant la venue de travailleurs immigrés. Un retournement. En affirmant vouloir « réduire » l’immigration légale même professionnelle, Claude Guéant a remis en cause toute une doctrine sarkoziste sur les migrations. En effet, celui qui fut ministre de l’Intérieur puis chef de l’Etat, avec Guéant à ses côtés, comme directeur de cabinet, secrétaire général de l’Elysée et enfin ministre de l’Intérieur a toujours prôné « l’immigration choisie ». Une logique ...
Lire l'article
Un nouvel accord de défense France-Gabon signé mercredi
Nicolas Sarkozy signera mercredi à Libreville un nouvel accord de défense qui, à l'inverse des traités historiques liant la France à ses anciennes colonies africaines, ne prévoit plus d'intervention automatique de Paris pour défendre des gouvernements menacés. Après le Cameroun et le Togo, le Gabon sera le troisième pays africain à réviser ainsi des accords militaires qui, pour certains, remontaient à leur indépendance en 1960. A l'inverse des précédents, le président français a décidé que chaque nouvel accord devrait être ratifié par le Parlement et que ses termes seraient rendus publics. "On sort de la logique initiale qui était celle de 1960", explique-t-on ...
Lire l'article
Le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur Bertrand Mbatchi et le Président de l’Université Jean Monnet de Saint Etienne Khaled Bouabdallah ont signé ce lundi, un accord cadre pour un Master « Génie industriel », au bénéfice de leur pays respectif, a constaté ce lundi un journaliste de GABONEWS. La signature a eu lieu en présence de l’Ambassadeur de France accrédité au Gabon, Jean-Didier Roisin. Le document a été paraphé par les recteurs de l’école normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) de Libreville, de l’université des sciences et technologie de Masuku (USTM) de Franceville et par le président de l’université Jean ...
Lire l'article
Le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, Bertrand Mbatchi et le Président de l’Université Jean Monnet de Saint Etienne, M. Khaled Bouabdallah signeront lundi prochain, un accord cadre pour un Master « Génie industriel », au bénéfice de leur pays respectif, rapporte ce samedi une source de l’ambassade de France au Gabon. Le projet comporte également la création à terme d'une école doctorale en Génie Industriel, de la première année de licence au doctorat, à l'Ecole normale de l’enseignement technique (ENSET) de Libreville. « L’Université des Sciences et Techniques de Masuku, l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique de ...
Lire l'article
La France et l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) ont signé samedi à Ouagadougou un accord sur l'immigration visant une utilisation des compétences de la diaspora de l'Uémoa dans le développement de leur pays. L'accord signé par le ministre français de l'Immigration, Brice Hortefeux et le président de la Commission de l'Uémoa, Soumaïla Cissé, prévoit la "mobilisation des compétences de la diaspora des Etats membres de l'Uémoa" en France pour le développement communautaire. Il vise aussi à appuyer "les initiatives de la diaspora dans le cadre de programme d'échanges et de solidarité" dans les huit pays de l'Uémoa: Bénin, Burkina Faso, ...
Lire l'article
La 2e Conférence euro-africaine sur la migration et le développement a clos ses travaux le 24 novembre à Paris, en France, avec l’adoption d’un accord de principe global pour une immigration concertée au service du développement. Dans le prolongement du processus initié lors du premier conclave de Rabat en juillet 2006, ce partenariat étroit entre l'Union européenne et l'Afrique pour la période 2009-2011 suit une approche globale, équilibrée et opérationnelle pour la promotion de l’immigration circulaire, la lutte concertée contre l’immigration clandestine ou encore des facilitations administratives. Les délégations des 80 Etats, dont les 27 pays européens et 27 pays ...
Lire l'article
JORF n°0208 du 6 septembre 2008   Texte n°18     DECRET Décret n° 2008-900 du 3 septembre 2008 portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République gabonaise relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au codéveloppement, signé à Libreville le 5 juillet 2007 (1)   NOR: MAEJ0818818D       Le Président de la République,  Sur le rapport du Premier ministre et du ministre des affaires étrangères et européennes,  Vu les articles 52 à 55 de la Constitution ;  Vu la loi n° 2008-569 du 19 juin 2008 autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de ...
Lire l'article
Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, chers collègues, nous voici réunis afin d’examiner l’accord relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au codéveloppement signé entre la France et le Gabon le 5 juillet 2007 à Libreville. Cet accord prétend répondre aux préoccupations des deux États devant ce que votre texte, madame la secrétaire d’État, appelle « l’ampleur des flux de migrants clandestins entre l’Afrique et l’Europe ». Mais un texte doit toujours être éclairé par son contexte. En l’occurrence, nous étions en plein débat sur l’immigration choisie, et vous aviez besoin d’un faire-valoir ! Vous avez choisi ...
Lire l'article
L'Assemblée nationale française a accordé aujourd'hui son feu vert à la ratification par Paris d'un accord France-Gabon sur "la gestion concertée des flux migratoires et le codéveloppement", signé par les deux pays le 5 juillet 2007 à Libreville. L'accord prévoit notamment la suppression des visas de court séjour pour les titulaires de passeports de service et instaure des "visas de circulation" de deux ans à entrées multiples "notamment pour des motifs économiques, professionnels, médicaux ou familiaux". Il facilite le séjour en France des étudiants gabonais ainsi que celui des jeunes salariés gabonais. Selon de récents chiffres du ministère de l'Immigration, la France ...
Lire l'article
Le Mamba
Le Mamba est la branche armée du BDP-Gabon Nouveau. Le Mamba s'est rallié au BDP-Gabon Nouveau le 8 décembre 2005 suite à un accord signé à Amsterdam aux Pays-Bas. Au terme de cet accord de ralliement, le Mamba est devenu la branche armée du BDP-Gabon Nouveau (Voir communiqué). Le BDP-Gabon Nouveau,est lui-même devenu mouvement de libération nationale le 5 décembre 2005 (Voir le communiqué et les résolutions). Pour visiter le site du Mamba, cliquez ici.
Lire l'article
Immigration : ces accords qui entravent Sarkozy et Guéant
Un nouvel accord de défense France-Gabon signé mercredi
Gabon: Un accord Cadre pour un Master Génie industriel signé ce lundi entre le Gabon et la France
Gabon: Un accord cadre pour un Master « Génie industriel » sera signé lundi prochain entre le Gabon et la France
Immigration: accord entre la France et l’Uémoa sur l’utilisation des compétences
Immigration clandestine : Paris entérine un accord global euro africain
Accord Gabon/France: gestion concertée des flux migratoires
« Accord France – Gabon » relatif aux flux migratoires : intervetion de Jean-Pierre BRARD à l’Assemblée Nationale
Immigration/Gabon: feu vert des députés
Le Mamba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Avr 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*