Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les “vérités” de Jean Eyeghé Ndong

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2008
Catégorie(s): Politique

Le premier ministre et vice président du Parti démocratique gabonais (PDG), Jean Eyeghé Ndong, a donné le 24 avril une conférence de presse à l’hôtel Laico Okoumé Palace de Libreville pour éclairer l’opinion sur certaines zones d’ombre du processus électoral et les enjeux des élections locales du 27 avril prochain.

Le chef du gouvernement a attendu la dernière semaine de la campagne pour s’adresser à l’opinion nationale sur les enjeux de ce scrutin et au passage remobiliser les troupes de son parti pour la dernière ligne de la campagne qui s’avère âpre dans plusieurs localités du pays.

«J’ai pensé qu’il convenait que la presse ait le son de cloche du PDG par rapport à ces élections locales dans ce que je considère comme le flou entretenu lors d’une campagne électorale» a déclaré le premier ministre dès sa prise de parole.

Répondant aux adversaires du PDG qui l’accusent de retarder volontairement l’application de la loi 15/96 relative à la décentralisation, monsieur Eyeghé Ndong a expliqué que cette loi qui réparti l’autorité de l’Etat dans les différentes municipalités, en dépit de son approbation par l’Assemblée nationale et le Sénat gabonais, nécessite la mise en place d’un cadre administratif et financier approprié à son application effective.

Le premier ministre a expliqué que cette loi visait à «mettre en place un certain nombre de textes susceptibles de conforter le cadre démocratique souhaité en 1990. (…) La loi sur la décentralisation est nécessaire mais nous avons peut être oublié en adoptant cette loi que notre appareil administratif et même financier mérite d’être revu afin que cette loi puisse prospérer».

La ligne de défense de Jean Eyeghé Ndong est de la même vaine à propos de la reconduction aux différentes consultations électorales de candidats ayant eu des bilans négatifs lors de leur passage aux affaires.

Pour le chef du gouvernement, «il revient à la population de faire ses choix. Ceux qui ont déjà fait leurs preuves ou pas doivent tirer eux-mêmes les conséquences de leurs expériences mais je rappelle qu’il revient à la population de faire ses choix de me donner ses suffrages ou de me les refuser parce que c’est aussi ça la démocratie».

“S’agissant des projets du PDG, je pense que la population devrait voter pour les vraies listes de candidats car les listes actuelles sont des listes de circonstance commanditées par des acteurs politiques parce qu’ils n’ont pas intérêt à ce que le PDG par exemple gagne les élections. Ils ont dispersé l’électorat pour qu’aucun parti ne bénéficie d’un nombre suffisant d’électeur» a répondu Jean Eyeghé Ndong.

Rétorquant aux accusations de l’instrumentalisation du clientélisme au PDG, le vice président de ce parti met en avant son altruisme. “Nous avons malheureusement remarqué que très souvent, beaucoup de nos compatriotes sont hors sujet dans les causeries, meetings et autres réunions politiques. Actuellement, nous parlons des élections locales mais il arrive que les uns et les autres sollicitent des aides de diverses natures. (…) je suis tout de même humain, disposant d’une certaine sensibilité qui m’oblige à donner parfois à ceux qui en ont besoin. Dire que le Parti démocratique gabonais prône le clientélisme politique je ne pense pas”.

Même sur les questions brûlantes de l’heure qui sont au centre des préoccupations des électeurs, notamment la dégradation des infrastructures de base dans les quartiers de Libreville là où elles existent ou la flambée de prix de produits alimentaires, le vice-président du PDG n’a proposé aucune mesure concrète.

L’absence ou la faiblesse des infrastructures de base est selon lui la résultante d’une mauvaise urbanisation.

«Il s’agit de manque d’urbanisation et nous devons mettre tout en œuvre pour bien urbaniser Libreville. Etant une ville africaine, on a du mal à maîtriser l’urbanisation. (…) Le cadre de vie aujourd’hui au Gabon et dans les autres pays africains résulte de ce que la colonisation est venue s’installer chez nous car notre mode de vie ne résulte pas de notre culture. Libreville était une petite bourgade il y a quelques années mais qui s’est développée en désordre à cause de l’augmentation de la population ayant des comportements difficiles à canaliser.

Abordant l’actualité immédiate, le premier ministre a relativisé la menace du boycott du scrutin du 27 avril brandie par la coalition d’ONG qui proteste depuis le 22 avril dernier contre la flambée des prix et la baisse du pouvoir d’achat.

«Ce n’est pas une raison pour ne pas accomplir son devoir civique parce que l’inflation que connaît le Gabon est un phénomène mondial et je pense que c’est un faux débat. Beaucoup disent que l’économie gabonaise est mal structurée, extravertie, et ce n’est pas le fait du gouvernement mais des contraintes venues d’ailleurs principalement de l’Occident. Nous avons pris note de cela au gouvernement et pour y faire face, nous avons décidé de remettre au goût du jour la cellule de veille de prix pour contrer cette inflation. Je ne peux vous dire davantage sur ce qui est actuellement en préparation mais je peux vous dire que cette question est un problème qui tient à cœur le gouvernement» a conclu Jean Eyeghé Ndong.

Heureusement que son gouvernement s’est rattrapé dans la soirée en supprimant les taxes sur les produits de première nécessité, sinon sa conférence de presse n’aurait pas servi à grand-chose.
 


SUR LE MÊME SUJET
mise à jour le 25/12/2010, réalisé le 22/12/2010 Mesdames et messieurs de la presse, Je vous remercie d’être venus à mon invitation. Je vous félicite pour tout ce que vous faites en matière d’expression libre dans le débat pour la démocratie dans notre pays. L’objet de notre rencontre porte sur ce qui me semble être un mauvais procès fait à l’opposant politique que je suis depuis la mort du Président El Hadj Omar Bongo Ondimba. A l’appui de ce que j’avance, la position que j’ai prise relative au projet de révision constitutionnelle. Mesdames et messieurs les journalistes, Vous êtes informés que le Chef de l’Etat ...
Lire l'article
Le vice président de l’Union nationale (UN, opposition), Jean Eyéghé Ndong, a adressé le 14 décembre une lettre aux présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, en réponse à leur courrier conjoint, relatif à son adresse aux députés sur la révision constitutionnelle. Honorable et Vénérable, c’est avec plaisir que j’accuse réception de votre correspondance du 13 décembre 2010, par laquelle vous avez donné une suite à ma lettre aux parlementaires qui, somme toute, je le note, a retenu votre attention : c’est l’essentiel. Regardant l’avenir, en mes qualités d’homme politique et de citoyen gabonais, j’ai cru devoir ...
Lire l'article
Dans une correspondance datée du 1er décembre et adressée à tous les députés, l’ancien premier ministre et député de l’Union nationale(UN), Jean Eyeghe Ndong, a appelé l’attention de ses collègues sur les risques de durcissement du régime qu’induirait la révision constitutionnelle décidée par l’Exécutif. La réponse du Parti démocratique gabonais(PDG, au pouvoir), formulée par les présidents des groupes parlementaires PDG à l’Assemblée nationale et au Sénat, que nous publions in extenso, juge la démarche du vice-président de l’UN malhabile, gorgée de mépris et de condescendance. Le préavis que vous lancez au début de votre adresse, nous invitant à adopter une ...
Lire l'article
Jean EYEGHE NDONG Ancien Premier Ministre Libreville, le 1er décembre 2010 Député à l’Assemblée Nationale (1er siège du 2e arrondissement de Libreville) Lettre à mes collègues parlementaires Honorables Députés et Vénérables Sénateurs, En vous adressant ces quelques réflexions, je suis habité de la même considération que vous accordez à ce qui nous est commun et cher : le Gabon notre pays et son soubassement : la constitution. Dans mon esprit, la question qui se pose ici, s’agissant de la révision de la constitution est son opportunité ; pourquoi ne pas le dire, sa légitimité. Il est des moments dans l’histoire ...
Lire l'article
Ancien Premier ministre, vice-président de l’Union nationale, Jean Eyéghé Ndong confie à Jeune Afrique son analyse de la situation politique au gabon et des questions qui se posent au sein de la coalition de l'UN. JEUNE AFRIQUE : Comment va le Gabon ? JEAN EYÉGHÉ NDONG : Depuis la mort du président Omar Bongo, le Gabon se cherche. L’élection qui a suivi s’est déroulée dans des conditions déplorables. Le parti au pouvoir a planifié et exécuté un coup de force, en ce sens qu’un groupe de personnes a décidé d’imposer de nouveau son candidat aux Gabonais. Ce candidat a été déclaré élu par la Cour ...
Lire l'article
L'ex-Premier ministre et candidat indépendant à l’élection présidentielle du 30 août, Jean Eyéghé Ndong s’est déclaré le 15 août, à l’occasion de sa première sortie officielle, comme le candidat « du courage » à ce futur scrutin. « Il faut du courage en politique et je crois que je l’ai ce courage. J’ai démissionné de mes fonctions de Premier ministre pour dire non quand cela ne va pas », a déclaré M. Eyéghé Ndong devant une foule en liesse venue au gymnase Président Bongo soutenir leur « champion » à cette élection présidentielle.

Le dernier Premier ministre de feu le Président ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, 2e vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG), vient de présenter ses démissions officielles au gouvernement, ainsi qu'au parti, ce 17 juillet pour se porter candidat en indépendant à l'élection présidentielle. Il est le 11e candidat en lice pour la place du chef, et la seconde candidature indépendante issue des rangs du PDG. Il n'aura pas fallu longtemps à la fissure du bloc électoral du PDG pour se transformer en brèche. Le 2e vice-président du parti, chef du gouvernement depuis décembre 2006, Jean Eyeghe Ndong, a présenté sa candidature en indépendant à l'élection présidentielle. Monsieur Eyghe ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, deuxième vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG, pouvoir), a assuré le 11 juillet dernier qu'il s'astreindrait à la décision du parti s'il n'était pas retenu comme «candidat du consensus» à l'élection présidentielle à l'issue des délibérations le 18 juillet prochain. Si les instances du parti semblent confiantes sur la loyauté de ses cadres, nombreux sont ceux qui pressentent des candidatures indépendantes issues des rangs du PDG. A sept jours de la présentation du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) à l'élection présidentielle, l'un des prétendants à l'investiture, l'actuel Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a invite à l’issue du Conseil des ministres de jeudi, la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation à une importante réunion qu'il va présider ce vendredi après midi. A ce jour, après plusieurs rencontres avec le gouvernement et dont certaines ont été présidées par le premier ministre, le gouvernement tient à faire observer que malgré les efforts consentis pour la satisfaction des préalables, les enseignants syndiqués au sein de la CONASYSED s'obstinent à poursuivre leur mouvement de grève. Le gouvernement a déjà débloqué une enveloppe d'un montant de 2,5 milliards francs CFA, afin ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a procédé vendredi à Libreville à l’installation des ministres qui ont fait nouvellement leur entrée dans l’équipe gouvernementale ou qui ont changé d’attributions lors du réaménagement ministériel intervenu mardi dernier. Les ministres concernés sont : Blaise Louembé (Economie et Finances), Fabien Ovono Ngoua (Ministre délégué auprès du ministre du Commerce), Alexis Boutamba ministre délégué auprès du ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de la lutte contre la pauvreté et Norbert Diramba (ministre délégué auprès du ministre des Travaux publics, nouveau). Le ministre Norbert Diramba, qui réintègre le gouvernement, a déjà occupé le ...
Lire l'article
Gabon: Point de presse de Jean EYEGHE NDONG
Gabon : Jean Eyéghé Ndong répond au PDG
Gabon : La réponse du PDG à Jean Eyeghe Ndong
Gabon : Jean EYEGHE NDONG : Lettre à mes collègues parlementaires
Gabon: Jean Eyéghé Ndong : “Nous observons beaucoup d’amateurisme au pouvoir”
Gabon : Jean Eyéghé Ndong à l’assaut du Palais
Gabon : Jean Eyeghe Ndong quitte la barge du PDG
Gabon : Jean Eyéghé Ndong fait vœu de loyauté
Gabon: Jean Eyeghe Ndong invite la CONASYSED à la concertation
Gabon: Jean Eyeghé Ndong installe les nouveaux ministres dans leurs fonctions


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*