Socialisez

FacebookTwitterRSS

Crise en Afrique: la nouvelle mode des gouvernements d’union nationale

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique

Kenya. A l’issue de l’élection présidentielle du 27 décembre 2007, ce pays, naguère cité comme un exemple de démocratie et de stabilité en Afrique de l’Est, sombre dans une violence inouïe vite muée en conflit interethnique qui opposait les partisans du président sortant, Mwaï Kabaki, à ceux de son challenger, Raila Odinga. Le bilan fut forcément macabre : plus de 500 morts et des milliers de déplacés.

Il a fallu la dextérité et les talents de négociateur de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, pour amener les deux parties à des négociations, qui ont abouti à la formation d’un gouvernement d’union nationale avec un poste de Premier ministre, occupé par l’opposant Raila Odinga. Tchad. 1990. Idriss Deby, chef d’une rébellion, chasse le président Hissène Habré et occupe son fauteuil. Mais depuis lors, il est lui-même confronté à une coalition de rebelles lourdement armés qui menacent constamment de le destituer. La récente menace date de février 2008 et n’eût été le secours de la France, Deby serait soit mort soit chef d’Etat en exil.

Deux mois après le séisme, l’homme fort de N’Djamena limoge son Premier ministre pour le remplacer par Youssef Saleh Abbas. Celui-ci forme un nouveau gouvernement, dans lequel des ministères de souveraineté sont confiés à des opposants. Zimbabwe. Depuis les élections générales, dont la présidentielle du 28 mars 2008, le monde entier suit et attend avec inquiétude la proclamation officielle des résultats, pris en otage par le président Robert Mugabe. On craint une crise semblable à celle du Kenya. Ira-t-on finalement vers un compromis avec la formation d’un gouvernement d’union nationale à l’instar des pays sus-cités ?

Car la composition des gouvernements d’union ou d’unité nationale semble être une nouvelle mode dans la gestion et la résolution des crises politiques en Afrique. Il suffit que le pouvoir accepte de céder des strapontins à des opposants pour ceux-ci renoncent à leur combat, même s’ils ont marché sur des cadavres de leurs partisans qui se sont faits martyrs pour eux. On peut dans une certaine mesure comprendre leur attitude parce que dans beaucoup de nos pays, les contestataires du régime sont impécunieux. Et c’est l’occasion pour eux de constituer un trésor de guerre pour les futures batailles. Il arrive souvent que cette opposition conviée au repas du seigneur se transforme en mouvance présidentielle et finisse de convaincre qu’elle faisait tout ce bruit pour des postes politiques.

En réalité, la formation d’un gouvernement d’union nationale, même si elle a pu mettre fin aux violences notamment au Kenya, ne résoud par les problèmes qui constituent le fondement même de la crise sociopolitique. Et dans son fonctionnement, les couacs ne manqueront pas. On ne sera pas étonné d’assister à un blocage dans la conduite des affaires avec une telle cohabitation, qui est difficile même dans les démocraties avancées.

La solution à tous ces malheurs que vit l’Afrique réside dans l’instauration d’une vraie démocratie avec des élections claires et transparentes. A ce moment, le président élu serait légitime et gouvernerait tranquillement. Et l’opposition s’opposerait dans le respect des règles républicaines.


SUR LE MÊME SUJET
Ben Moubamba: Union nationale – La réforme ou la mort
Au sortir des tragiques élections gabonaises d’août 2009, l’ensemble des candidats « malheureux » du scrutin présidentiel, ont tenté  de créer une synergie au sein d’un Front du Refus du Coup d’État Électoral. C’est ce processus qui a conduit certains acteurs politiques à mettre en place une Coalition de partis d’Opposition et d’autres (dont j’en suis) à créer le nouveau Parti Union Nationale. De fait, l’Union Nationale s’est dotée d’un Président entouré de Vice-présidents et d’un Secrétariat Exécutif. Lancé tambour-battant le parti UN (1) a rapidement capitalisé autour de fortes ressources humaines et le Peuple Gabonais a repris espoir. Tout ne pouvait être ...
Lire l'article
Gabon : Déchirement au sein de l’ex Union Nationale, Ben Moubemba perce l’abcès
Les propos de Bruno Ben Moubamba ne laissent personne indifférent. « Ce qui est désolant c’est que l’Union Nationale est devenue une sorte de secte à la gloire d’un homme. Ce n’est pas ce qui était prévu. Un co-fondateur de l’UN comme moi doit absolument s’aligner derrière un Grand Stroumpf. Mais ils vont bientôt redécouvrir que j’ai de la ressource et que personne ne me fait peur. On ne me verra jamais aller me ridiculiser pour un homme fut-il le Pape », a déclaré Bruno Ben Moubamba. Et de poursuivre : « Ma belle mère est fang et ma soeur est fang-punu, ...
Lire l'article
Indignez-vous donc, Mesdames et Messieurs du PDG ! Dans un communiqué publié dans le journal L’Union du lundi 3 janvier 2011, relatif aux détournements constatés à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le gouvernement « de l’émergence » a franchi un pas supplémentaire dans la désinformation, le ridicule et l’amalgame, en essayant d’établir une connivence imaginaire entre les dirigeants de l’Union Nationale et des médias étrangers, contre de supposés intérêts du Gabon et du peuple gabonais. En réalité, ce gouvernement ne fait que révéler au grand jour sa fébrilité, sa vacuité, son irresponsabilité et son incompétence proverbiale. Oui, ...
Lire l'article
En voulant défendre le maire de Moanda incarcéré depuis un certain temps à la maison d’arrêt de Franceville, les patrons de l’Union nationale se sont visiblement trompés d’interlocuteur. oanda, Jean Rémy Lépémengoye a été écroué à la prison centrale de Franceville, les responsables de l’Union nationale qui avaient gardé un silence de mort sur cette embarrassante affaire, sont sortie de leur réserve. En effet, les responsables de l’UN étaient, lundi dernier, rencontrer le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, pour évoquer l’incarcération à la prison centrale de Franceville, du maire de la cité minière à qui il est reproché d’importantes malversations ...
Lire l'article
Le parti regroupant les candidats déchus de la précédente élection présidentielle vient d’être porté sur les fonts baptismaux au Quartier Général de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD), avec la dénomination « Union Nationale (UN) », et ayant pour président l’ancien leader de l’UGDD, Zacharie Myboto en l’occurrence, a constaté GABONEWS. Le président de « Union Nationale » est assisté de cinq Vice-présidents qui ont pour noms : Casimir Oyé Mba, Jean Eyeghé Ndong, Pierre Claver Nzeng Ebome, Jean Ntoutoume Ngouah et Bruno Ben Moubamba. L’ancien ministre de l’Intérieur et deuxième dauphin du porte-étendard du Parti Démocratique ...
Lire l'article
La gabonaise Emmanuelle Nguema Minko, vient de publier, à Paris, son premier ouvrage de Sociologie et d'Anthropologie politique, aux éditions « l’Harmattan », intitulé « Gabon : L'unité nationale ou la rancune comme mode de gouvernance ». L’ouvrage, préfacé par le professeur Joseph Tonda , et qui compte 290 pages , tient à prouver que c'est faute d'avoir pris au sérieux les référents traditionnels dans la construction de l'Etat moderne que les Etats africains ont du mal à intégrer la culture démocratique. Ce livre , sorti au moment où , cette année, une quinzaine de pays ...
Lire l'article
Chers compatriotes, Bienvenue sur la page de la Nouvelle Constitution Gabonaise Sur cette page, nous attendons, dès le 12 juin, vos réactions et propositions sur la mouture de nouvelle Constitution gabonaise que vos frères et sœurs de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National ont produite à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009. Nous voulons vos suggestions d’amélioration en amont de la Tournée Internationale de la Réforme que nous planifions, tournée au cours de laquelle nous nous rendrons dans vos villes et pays de résidences aux fins de venir discuter de la Réforme constitutionnelle que nous avons commencée avec vous. ...
Lire l'article
La valse des gouverneurs des banques de France et de la Bceao chez le gouverneur de la Béac, renforce les suspicions dans cette zone monétaire. Après le passage de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France chez Philibert Andzembé à la fin de la première décade du mois de juillet courant, c'était autour de Philippe-Henri Dacoury-Tabley, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, à peine deux semaines après, de fouler la terre camerounaise pour rencontrer son homologue de la Béac à Yaoundé. Ces mouvements sont suffisants chez les populations concernées pour relancer le débat sur ...
Lire l'article
Elu à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA) le 1er février dernier, le gabonais Jean Ping enregistre son baptême de feu : Le problème zimbabwéen pour lequel il revient d'une mission en Afrique australe et à propos duquel il a déclaré, le 7 mai à Arusha (Tanzanie), que le devoir du gouvernement zimbabwéen est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Ouverte le mardi 6 mai dernier à Arusha en Tanzanie, la 11è session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA était essentiellement consacrée à au projet d'intégration africaine. La crise zimbabwéenne y a également été évoquée, même si ...
Lire l'article
Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad), Donald Kaberuka, a annoncé, vendredi 2 mai 2008 à Tunis, que le Groupe de la Bad mobilisera un milliard de dollars supplémentaire qui portera à 4,8 milliards de $ son portefeuille agricole actuel pour faire face à la crise alimentaire qui sévit dans plusieurs pays africains, a appris GABONEWS de sources officielles de la BAD. Dans une déclaration aux médias, M. Kaberuka a également indiqué que, dans le cadre de son plan d’action à court terme, que la Bad restructurerait son portefeuille en vue de dégager environ ...
Lire l'article
Ben Moubamba: Union nationale – La réforme ou la mort
Gabon : Déchirement au sein de l’ex Union Nationale, Ben Moubemba perce l’abcès
Gabon : Union Nationale(UN) le mensonge d’Etat érigé en morale de gouvernement
Union nationale: Se tromper d’interlocuteur
« Union Nationale (UN) »est la dénomination du « Grand parti », créé ce mercredi, par la coalition des candidats perdants de la présidentielle
Gabon : L’unité nationale ou la rancune comme mode de gouvernance », un livre d’Emmanuelle Nguema Minko
Nouvelle Constitution du Gabon
Afrique : s’achemine t-on vers une nouvelle dévaluation du Franc Cfa?
Union africaine : Le Gabonais Jean Ping prend son baptême de feu sur la crise zimbabwéenne
Gabon: Crise alimentaire / La Bad mobilise un milliard de dollars supplémentaire pour répondre à la crise alimentaire en Afrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*