Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Les forces de l’ordre molestent un cameraman ayant filmé des violences policières

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2008
Catégorie(s): Médias

Reporters sans frontières
Communiqué de presse

28 avril 2008

GABON

Les forces de l’ordre molestent un cameraman ayant filmé des violences policières

Reporters sans frontières condamne les violences commises par la police gabonaise contre Claude Ada Mboula, cameraman de la chaîne privée Télé Africa, alors qu’il filmait les débordements de la police lors d’une manifestation contre la vie chère, le 25 avril 2008 à Libreville.

“Parce qu’elles se multiplient dangereusement au Gabon, les violences physiques à l’encontre de journalistes en reportage doivent finir, un jour, par être sanctionnées. Le climat d’impunité ne peut que conduire les forces de sécurité à multiplier les agressions contre la presse. Il est du devoir des autorités gabonaises de diligenter une enquête et de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre des policiers responsables”, a demandé Reporters sans frontières.

Lors de la manifestation contre la vie chère organisée le 25 avril à Libreville, les policiers chargés de la sécurité ont violemment agressé Jean-Robert Menié, porte-parole de la coalition de la société civile Equité et qualité, qui dirigeait la marche. Claude Ada Mboula, cameraman de la chaîne privée Télé Africa, a filmé cette agression. Remarqué par les policiers, il a été passé à tabac. Le cameraman a été conduit au centre hospitalier de Libreville, où il a été soigné pour trois côtes cassées. Sa caméra a été saisie puis récupérée à la préfecture de police de Libreville, sans la cassette contenant les images de l’agression, a déclaré le rédacteur en chef de Télé Africa, Snella Ange Pambo.

Le 21 décembre 2005, Ginette Moussadji, journaliste pour la même chaîne, avait été matraquée dans des conditions similaires. Les images de cette agression, filmées par une caméra amateur, avaient fait la une des médias et suscité l’indignation des Librevillois.

Aucune de ces violences policières contre les journalistes gabonais n’a jamais fait l’objet de sanctions, ni suscité la réaction du Conseil national de la Communication (CNC, organe de régulation de la communication). 


SUR LE MÊME SUJET
Le scénario a commencé le 2 juin pour les 4000 policiers des pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) qui prennent part jusqu’au 10 juin prochain en Angola à l’opération Kwanza 2010. Pour tester les capacités opérationnelles de la future force de l’Union africaine (UA), les participants doivent escorter un convoi humanitaire dans un contexte post conflit inter-ethnique dans l’Etat fictif de la République d’Aqua. Les 4000 policiers de la Communautés économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) prenant part à l’opération Kwanza 2010 sont entrés dans le vif du sujet le 2 juin ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - La France a estimé lundi que les violences de ces derniers jours au Gabon ont été exagérées, tout en continuant d'appeler les ressortissants français à la prudence, rapporte l’AFP. "Les événements ont été un peu grossis (…), à Libreville la situation est normale et à Port-Gentil, à quoi a-t-on à faire? A des pillages", a-t-on souligné à l'Elysée. "Un peu de confusion" n'est pas surprenant "dans un pays qui depuis quarante ans n'a pas connu une élection aussi libre que celle-ci", ajoute la même source. "Le plus inquiétant, ce n'est pas les quelques incidents qu'il y a eu mais plutôt ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La situation revenait progressivement à la normale lundi matin à Port-Gentil (sud-ouest), après des violences post-électorales qui ont fait officiellement trois morts à la suite de la proclamation des résultats de la présidentielle, selon des sources concordantes sur place. ’’Les taxis et autres véhicules ont commencé à circuler dans la ville. Tout semble calme ici’’, a affirmé Marlyse, une habitante de Bac aviation, quartier populaire ayant été touché par ces violences qui ont duré 3 jours. ’’Certains magasins ont rouvert leurs portes, mais la plupart d’entre eux sont restés fermés aujourd’hui (lundi)’’, a ajouté Marlyse jointe par téléphone par ...
Lire l'article
5445 femmes victimes des violences entre 2005 et 2008. C’est le chiffre que le ministre Angélique Ngoma en charge de Femmes et de la Famille à communiqué à l’orée de la journée Mondiale de la lutte contre les violences faites aux femmes décrétée par l’ONU le 25 novembre 1981. D’après Angélique Ngoma, sur les 5445 cas de violences signalées entre 2005 et 2008 au Gabon, 265 femmes ont été victimes de coups, 183 de viols sur mineurs, 455 viols sur adultes, 26 incestes et 456 abandons de foyers. Au Gabon cette journée sera célébrée sous le thème « Egalité de choix ...
Lire l'article
Les journalistes gabonais célèbrent ce 3 mai la Journée internationale de la liberté de la presse. A cette occasion, l’Union internationale de la presse francophone (UIPF) remettra un prix au Chef de l'Etat en guise de reconnaissance pour son inlassable lutte pour la liberté de la presse dans son pays. Une reconnaissance qui sera néanmoins ternie par la condamnation de Reporters sans frontières sur la recrudescence des violences policières à l’encontre des journalistes. Le Gabon célèbre ce 3 mai, à l'instar de la communauté internationale, la Journée internationale de la liberté de la presse. Selon le ministère de la Communication, ...
Lire l'article
La coalition des Organisations non gouvernementales (ONG), a déposé mercredi, au tribunal de Libreville une plainte collective contre la police pour avoir brutalisé les responsables de ces ONG et les journalistes à l'issue d'une manifestation pacifique le 25 avril dernier, contre la vie chère, a constaté GABONEWS.Libreville, 30 avril (GABONEWS) - La coalition des Organisations non gouvernementales (ONG), a déposé mercredi, au tribunal de Libreville une plainte collective contre la police pour avoir brutalisé les responsables de ces ONG et les journalistes à l'issue d'une manifestation pacifique le 25 avril dernier, contre la vie chère. Au cours de la marche pacifique ...
Lire l'article
L'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a condamné lundi les "violences" policières subies vendredi à Libreville par un journaliste gabonais qui filmait une manifestation contre la cherté de la vie. "RSF condamne les violences commises par la police gabonaise contre Claude Ada Mboula, cameraman de la chaîne privée Télé Africa, alors qu'il filmait les débordements de la police lors d'une manifestation contre la vie chère", écrit l'ONG dans un communiqué. "Parce qu'elles se multiplient dangereusement au Gabon, les violences physiques à l'encontre de journalistes en reportage doivent finir, un jour, par être sanctionnées", ajoute-t-elle, déplorant ...
Lire l'article
Après avoir dispersé la seconde marche pacifique de protestation contre la vie chère organisée par une coalition d'une vingtaine d'ONG, le 25 avril dernier à Libreville, les policiers ont roué de coups un cameraman de la chaîne privée Télé Africa, alors qu’il filmait les débordements de la police lors de cette manifestation contre la vie chère. La liberté de la presse a été une seconde fois mise à mal par la police le 25 avril dernier à Libreville. Lors de la manifestation contre la vie chère organisée le 25 avril à Libreville, les policiers chargés de la sécurité ...
Lire l'article
L’Organisation de défense de la liberté de la presse dénommée «Reporters sans frontières (RSF), a condamné lundi au cours d’un communiqué de presse, les violences et bavures policières commises par les forces de l’ordre sur les communicateurs gabonais, ce depuis quelques temps sur le territoire national, a constaté GABONEWS. « Parce qu’elles se multiplient dangereusement au Gabon, les violences physiques à l’encontre de journalistes en reportage doivent finir, un jour, par être sanctionnées», souligne le communiqué, dénonçant par la même occasion «le climat d’impunité» qui conduit « les forces de sécurité à multiplier les agressions contre la presse». En effet, ...
Lire l'article
A l’occasion de la marche de protestation organisée vendredi à Libreville par la Coalition contre la vie chère, marche qui a presque tournée au drame dans la mesure où il y a eu une grosse bavure policière, ces agents des forces de maintien de l’ordre ayant passé à tabac Claude Ada Mboula, cameraman à Télé Africa, une chaîne de télévision privée du Gabon et quelques membres de cette coalition à l’exemple de Robert Menie du Syndicat des transporteurs terrestres (SYLTEG). Les échofourrés se sont produits à l'ancienne gare routière de Libreville où la police qui servait, au départ de guide à ...
Lire l'article
CEEAC : Les forces policières dans le vif des manœuvres «Kwanza 2010»
Gabon-France-violences : Paris minimise les violences tout en appelant à la prudence
Présidentielle/violences : Retour progressif lundi des activités à Port-Gentil après des violences post-électorales
Gabon: Société : 5445 femmes victimes de violences entre 2005 et 2008
Gabon : La célébration de la liberté de la presse ternie par les bavures policières
Gabon: La coalition des ONG gabonaises contre la vie chère dépose une plainte au tribunal de Libreville contre les éléments des forces de l’ordre
Gabon: RSF dénonce des violences policières contre la presse
Gabon : Les forces de l’ordre molestent un cameraman ayant filmé des violences policières
Gabon: Reporters sans frontières (RSF) condamne les violences policières de Libreville
Gabon: Manifestation contre la vie chère: grosse bavure policière


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2008
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*