Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Une mère gabonaise en difficulté dans les rues de Lyon

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2008
Catégorie(s): Monde,Société

Si les difficultés administratives des Gabonais résidant en France suscitent de vives réactions des associations locales, la situation précaire de certains résidents ne semble pas éveiller les mêmes élans de solidarité. Sans papiers depuis 2004 suite à une rupture, une mère de famille gabonaise vit dans la banlieue de Lyon avec ses enfants au gré des foyers d’accueil.

«Ici, ils dorment tous les soirs au même endroit. Ils n’ont pas peur. C’est comme une maison. Je ne veux plus que mes enfants dorment avec les clochards », explique Victorine. Cette mère célibataire s’est retrouvée à la rue au mois d’août dernier, après une séparation. Sans-papiers depuis 2004, cette gabonaise n’a droit à aucune aide et ne peut pas solliciter de demande de logement.

Ils ne rendront pas leurs clés aujourd’hui, comme cela leur a été demandé. Le foyer des Acacias, à Vénissieux, accueillait cet hiver une dizaine de familles sans logement. Mais l’hiver est terminé, et le foyer doit fermer ses portes ce lundi. Les sept familles restantes, soutenues par le réseau d’associations « Personne Dehors ! », ont décidé de rester.

L’endroit n’a rien d’un paradis. Mais, pour ces familles, dont la plupart ont de jeunes enfants, c’est « une chance ». Tous n’ont qu’une peur, « retourner au 115 », c’est à la dire à la rue, téléphonant tous les trois jours en espérant qu’une place de quelques jours se libère dans un foyer d’hébergement d’urgence.
Victorine a vécu des mois avec le 115. Elle ne veut plus. « Ici, mes enfants sont bien. Il n’y a que des familles, pas de clochards violents. Je peux faire à manger. Les enfants rentrent tous les soirs au même endroit. Ils peuvent faire leurs devoirs ». Peu importe que ses deux enfants traversent chaque matin et chaque soir l’agglomération lyonnaise pour se rendre au collège de la Duchère (Lyon 9è) où ils sont scolarisés.

La semaine dernière, un responsable du foyer lui a dit qu’il était dangereux pour elle de rester là car la police aux frontières risquait de débarquer pour l’emmener au centre de rétention et l’expulser. « On nous fait peur. Comme on fait peur aux animaux pour qu’ils s’en aillent. Nous sommes des riens », dit-elle.

Ces familles passent entre les mailles du filet de la loi sur le logement opposable entrée en vigueur cet hiver (dite Loi DALO), car la plupart sont sans-papiers. Le droit au logement opposable ne concerne en effet que les personnes en situation régulière. Cependant, cette loi prévoit aussi dans son article 4 que toute personne accueillie dans un hébergement d’urgence (le foyer des Acacias relèvent de ce statut) ne peut en être délogée tant qu’elle ne dispose d’une solution de logement pérenne, sans-papiers ou pas.

Sauf que pour bénéficier d’un logement pérenne, il faut être en situation régulière. C’est dans cette situation inextricable que se retrouvent aujourd’hui les familles sur le point d’être expulsées du foyer des Acacias. Certains sont en situations régulières car ressortissant de l’union européenne. C’est le cas de deux familles Roms. « Ils ont des papiers mais les Ddass et les préfectures les traitent souvent comme des cas à part et refusent généralement de leur proposer autre chose que de l’urgence », explique une travailleuse sociale.

Le foyer des Acacias aurait dû fermer il y a déjà quinze jours. La Ddass avait accordé un délai supplémentaire. Qui prend fin ce 28 avril. Aujourd’hui, des militants associatifs resteront au foyer pour s’opposer à l’expulsion des familles.
 


SUR LE MÊME SUJET
Explosion de joie dans les rues de Franceville après la qualification du Gabon
La joie était perceptible depuis l’égalisation de Pierre Aubameyang à la 77 e minute. Mais elle a pris une dimension accrue après le but de Daniel Cousin deux minutes plus tard. La ville s’est tue, prenant une allure de deuil quand, sur pénalty, les marocains sont revenus à la marque à la 91 e minute. Mais la terre a tremblé quand, sur un cou franc joué comme dans le rêve, Bruno Mbanagoye Zita ruine définitivement les espoirs des Lions de l’Atlas. Embrassades, cris, danses, gestuelles improvisées, roulades dans la rues… On a encore fait couler de la ...
Lire l'article
Le BDP ayant reçu dans son mail ce 29 juillet l'appel urgent désespéré d'un jeune gabonais dont la mère pourtant diplomate gabonaise agonise sur un lit d'hôpital au Brésil et dans la plus grande indifférence de la part des autorités gabonaises, nous nous chargeons tout simplement ici de rendre publique cet appel désespéré conformément au désir du jeune homme. La seule question à poser ici est celle posée par le jeune homme dans son cri de désespoir" C'est ça l'émergence? ------------------------------ À TOUS LES GABONAIS, APPEL À L'AIDE, URGENT. Bonjour à tous, Je m’appel MBA ONDO Tommy, je viens auprès de vous demanez ...
Lire l'article
La Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, a offert des appareils électroménagers au centre d’accueil d’Angondjé, une structure accueillant des enfants en difficulté, dans le nord de Libreville. Les machines à laver constituaient le gros des appareils remis au responsable du centre, Didier Hilaire Renombo, qui a remercié Mme Bongo Ondimba pour l’attention qu’elle ne cesse de porter à sa structure où vivent 37 pensionnaires de différentes nationalités, âgés de 0 à 12 ans. Mme Sylvia Bongo Ondimba a noué les relations avec le centre d’Angondjé bien avant l’élection de son époux à la magistrature suprême, le 31 août 2009. Elle ...
Lire l'article
Selon une équipe internationale dont les recherches ont été publiées le 23 septembre dans la célèbre revue scientifique Nature, le paludisme proviendrait des gorilles. Une découverte qui, une fois confirmée, permettra peut-être de mieux contrer ce fléau qui touche près de 500 millions de personnes dans le monde. L’origine du paludisme a-t-elle été percée ? La revue scientifique britannique Nature a publié le 23 septembre la découverte d’une équipe de chercheurs selon laquelle le paludisme provient des gorilles, remettant ainsi en cause les travaux antérieurs dont les conclusions pointaient du doigt le chimpanzé et le bonobo. Le parasite responsable de ...
Lire l'article
La presque totalité des avenues et rues de Franceville baignent dans le noir total depuis plusieurs mois, a constaté un ami en séjour au pays ou le Grand candidat ALI BONGO serait élu avec près de 99,99% des voix. Une abération. Du quartier Makana (Ouest) au quartier Sable (Nord), en passant par Maboukou, Mingara, le Centre, la ville, la Corniche et plusieurs autres quartiers, l’éclairage publique ne se voit que sur un ou deux poteaux électriques épars. Ce tableau triste pour l’une des plus grandes villes du pays est très souvent complété par des usagers de la route en manque de ...
Lire l'article
Les soldats de la garde républicaine sont positionnés et armés ce samedi sur les principales artères de la capitale gabonaise, Libreville, ainsi qu’aux abords du palais présidentiel, au lendemain de la fin des consultations initiées par le président de la République par Intérim, Rose Francine Rogombe, avec les partis politiques et la société civile gabonaise. « Aidez-nous à maintenir la paix dans le pays », a-t-elle lancé en direction de la société civile gabonaise. S’agissant du calendrier électoral, la plupart des membres de la société civile, trouvent les délais imposés par la constitution trop courts, pour mener à bien une élection ...
Lire l'article
La circulation automobile est devenue presque impossible dans la commune de Moanda en raison de la dégradation de la plupart des routes, a constaté un journaliste de l’AGP. La légère couche de bitume,datant de 1998 par la société des constructions des bâtiments (SOCOBA) a commencé à se décoller dès l’année suivante, a-t-on constaté. L’alternance entre le froid du aux pluies et la chaleur ont aidé à fragiliser la couche de bitume qui a été faite sans art, disent les populations mécontentes. A cela s’ajoute le comportement de certains opérateurs économiques qui fendent du bois de chauffe sur la chaussée avec des haches ; ...
Lire l'article
Reporté à plusieurs reprises pour calendrier surchargé, la célébration en différé de la fête des mères a eu lieu le week-end dernier à Mouila, dans la province de la Ngounié autour du thème « Le rôle de mère dans la consolidation de la famille ». Lors de cette célébration, de nombreuses femmes ont été décorées en fonction du nombre d’enfants mis au monde, de la médaille d’or à la médaille d’argent. La médaille de bronze n’a pu être octroyé dans cette région du pays puisque les femmes inscrites étaient impétrantes à la médaille d’argent ou d’or, tant elles sont prolifiques. En outre, les ...
Lire l'article
L’abbé Bruno Ondo Mintsa a procédé samedi dernier, en présence du Monseigneur Léon Ondo Nkogo, à la distribution les aliments offerts par le gouvernement gabonais en partenariat avec le Pnud aux orphelins et enfants en difficulté du quartier Mimbang (Bitam), rapporte lundi le correspondant local de l’AGP. Sur les 276 cas préalablement recensés, 118 se sont présentés à la cérémonie et ont eu chacun trois boîtes de lait en poudre, un sac de riz, un litre d’huile, et un sachet de sucre. Pour ce qui est des absents, l’abbé Bruno Ondo Mintsa a rassuré que leurs parts les attendent. ’’Je ...
Lire l'article
Le phénomène est devenu récurrent depuis quelques temps à Libreville où on remarque de plus en plus en circulation sur les différentes artères de la capitale gabonaise, des véhicules présentant un défaut, ou absence totale de plaque d’immatriculation, une situation qui préoccupe au plus haut les riverains, sachant que nombre de ces véhicules difficilement identifiables, ont très souvent été utilisés pour de basses besognes, d’où l’inquiétude des populations. Au nombre de ces véhicules, plusieurs sont à usage de transport urbain, toute chose qui laisse un peu perplexe les populations qui condamnent tout de même, l’attitude laxiste des autorités compétentes en la ...
Lire l'article
Explosion de joie dans les rues de Franceville après la qualification du Gabon
Appel désespéré d’une mère diplomate gabonaise coincée au Brésil par l’émergence d’Ali Bongo
La Première Dame du Gabon au chevet d’un centre pour enfants en difficulté dans le nord de Libreville
Santé : Le gorille mère du palu ?
Gabon : La quasi totalité des avenues et rues de Franceville dans l’obscurité
Gabon : Des soldats de la garde républicaine dans les rues de Libreville
Gabon: Circulation quasi impossible dans les rues de Moanda
Gabon: « Le rôle de mère dans la consolidation de la famille » thème de la fête des mères, en différé, à Mouila
Société : Distribution des aliments aux orphelins et enfants en difficulté à Bitam
Gabon: Des véhicules hors la loi de plus en plus visible dans les rues de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2008
Catégorie(s): Monde,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*