Socialisez

FacebookTwitterRSS

Très chères vacances africaines

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique

Coût d’un Paris-Lomé sur Air France : 2100 euros ! Axelle raconte comment les familles africaines de France s’organisent pour passer des séjours au pays. Et sur place, le porte-monnaie saigne encore…

Si vous avez des amis africains, vous aurez remarqué que souvent, l’été, ils vous disent : « Ah ! Mon père est au pays pour les vacances » ; ou encore : « Ma sœur est rentrée pour les vacances ». Ne pensez pas que la personne restée en France soit délaissé par sa famille. Depuis la disparition de la compagnie Air-Afrique au début des années 2000, les prix n’ont cessé de grimper. Cette semaine, mon cœur a failli s’arrêter lorsque, sur le site d’Air-France, cherchant le prix d’un aller-retour pour le Togo, j’ai vu s’afficher la somme de 2109,77 €. « Non, là, c’est du vol ! » s’est écriée ma sœur en m’entendant dire le prix du billet.

Air France étant l’une des seules compagnies desservant ces pays peu touristiques d’Afrique, elle a construit un véritable monopole autour des destinations d’Afrique subsaharienne. Alors avec de tels prix, comment voulez-vous qu’une famille entière puisse retourner au pays pour les vacances ? C’est pourquoi, dans ces familles, un voyage au pays se prépare des années en avance. Les partents doivent économiser pour leurs propres billets, ensuite pour ceux des enfants, et quand les enfants grandissent, on leur demande de participer un peu, voire de payer eux-mêmes leur trajet. Cela explique que d’une année sur l’autre, les parents envoient leurs enfants chacun son tour passer des vacances en Afrique.

Certes, depuis quelques années, émergent des compagnies africaines, mais elles n’offrent pas la même sécurité et le même confort qu’Air France. Le choix est donc le suivant : soit on prend une compagnie africaine venant d’être créée et là on a des chances d’arriver vers 2 heures du matin, avec cinq heures de retard, soit on met de l’argent de côté pendant deux ans pour prendre un vol de notre très chère compagnie nationale. Ne croyez pas que ce choix soit si facile à faire, car quand cela fait plus de cinq ans que vous n’êtes pas retourné en Afrique, de telles contrariétés ne vous font absolument pas peur, comparées à la joie de reposer un pied au pays.

Ce problème de billets excessivement chers a débouché sur des situations critiques pour certaines familles. Des parents se sont endettés, d’autres ont sacrifié leur confort quotidien en France pour financer leur voyage. Et puis, un voyage dans son pays d’origine, ce n’est pas seulement le billet d’avion, c’est aussi les dépenses que l’on fera là-bas. Le logement n’est pas un problème, rares sont ceux en effet qui, en rentrant dans leur pays d’origine, dorment à l’hôtel ; le plus souvent, ils sont accueillis et logés par un membre de la famille ou ont carrément fait construire une maison. Non, ce qui coûte, ce sont les déplacements les loisirs et surtout l’aide apportée aux membres de sa famille.

Dans la mentalité africaine, il est absolument inconcevable de rentrer au pays sans avoir de quoi donner à ses proches en difficultés. Le retour d’un venu « de France » s’accompagne pendant un mois de la venue chaque matin d’un cousin, d’un oncle qui en passant dire bonjour, attend en retour un petit quelque chose.

Sans argent en plus de celui du billet, comme on dit chez moi « ça ne sert à rien d’aller au pays ».


SUR LE MÊME SUJET
Selon un communiqué reçu du bureau de presse de la Maison Blanche en date du 21 juillet 2010, le président américain Barack Obama organise un forum à Washington D.C, du 3 au 5 août prochain. Environ 120 jeunes actifs de la société civile et du secteur privé des pays d’Afrique sub-saharienne sont annoncés à cet événement d’envergure. Sous l’encadrement des responsables américains, ces jeunes africains auront à discuter et échanger avec un large groupe de jeunes américains. Ces discussions porteront concrètement sur la bonne gouvernance, la création d’emplois et gestion d’entreprises, les droits de l’Homme. « Le président Barack ...
Lire l'article
Luanda, N’Djamena et Libreville, ces très chères capitales
Le classement des villes les plus chères au monde pour les expatriés a été publié mardi. Pour la première fois, trois métropoles africaines figurent dans le top 10, couronné par Luanda, la capitale angolaise. Exit Pékin, New York et Singapour. Bienvenue à Luanda, N’Djamena et Libreville. Les trois métropoles africaines, respectivement capitales de l’Angola, du Tchad et du Gabon, figurent toutes parmi les dix villes les plus chères du monde pour les expatriés. C’est ce que révèle le classement annuel réalisé par le cabinet d’études britannique Mercer et publié ce mardi. L’enquête, qui évalue le coût des logement, transport, alimentation, habillement et ...
Lire l'article
Pour répondre à la forte demande durant la période des vacances de fin d’année scolaire, la direction de la compagnie Gabon Airlines a annoncé le 1er juin à Libreville la mise en ligne d’un Airbus A340 de 265 places dès le 22 juin prochain. 10 places en première classe, 30 places en classe affaire et 225 places en classe économique, telle est la configuration de l’Airbus A340 qui devrait desservir les principales destinations à l’internationale de Gabon Airlines, notamment vers l’Europe, pendant la période des grandes vacances scolaires. En effet, le directeur général de cette compagnie, André Giacomoni, a ...
Lire l'article
En marge de la conférence annuelle des centres de maintenance aéronautique africains tenue les 23 et 24 mars à Alger, en Algérie, un expert a affirmé que les coûts des réparations dans le secteur de l'aéronautique demeurent le problème principal des compagnies aériennes africaines. Le coût des réparations constitue le problème majeur de la maintenance dans les compagnies aériennes en Afrique. C’est la principale conclusion de la 19e conférence annuelle des centres de maintenance aéronautique africains qui s’est déroulée du 23 au 24 mars dans la capitale algérienne. «La révision d'un moteur d'avion de moyenne portée coûte entre 1,5 et 2,5 millions ...
Lire l'article
Le responsable du Programme médias de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Tidiane Dioh, a plaidé le 14 octobre à Québec pour le soutien et le développement des agences de presse sur le continent africain. Monsieur Dioh a estimé que la promotion des agences de presse en Afrique permettrait le développement des médias indépendants et professionnels, un facteur nécessaire à la solidification de la démocratie et de l’Etat de droit. En marge des préparatifs du XIIe Sommet de la Francophonie qui s’est tenu du 17 au 19 octobre à Québec, le responsable du Programme médias de l’Organisation internationale de la ...
Lire l'article
Avec l’arrivée de la période de grandes vacances pour les élèves, la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG), enregistre une demande très forte ces derniers temps, s’agissant du flux des voyageurs vers l’intérieur du pays. Avec une fréquence de quatre rotations par semaine, en partance de Libreville, idem pour celles de l’intérieur pour Libreville, la Société d’exploitation du Transgabonais met à la disposition des voyageurs, des voitures de 70 à 80 places assises, selon l’importance de la demande, tout en mettant un accent sur la sécurité des personnes et des biens. Les coûts, acceptables, selon la plus part des passagers, soit: 22.500 francs ...
Lire l'article
Les voyagistes africains réunis au sein de la Fédération inter-Etats des syndicats des agences de voyages et de tourisme de l'Afrique de l'Ouest et du Centre (Fisavet/Aoc), ont vivement rejeté l'instauration par la compagnie aérienne Air France d'un nouveau mode de rémunération calqué sur le système européen qui aurait des répercussions socio économiques catastrophiques. Ce mode de rémunération qui supprime les commissions des voyagistes entraînerait la fermeture de 70% des agences de voyages du continent et la suppression de 3000 à 5000 emplois. Un épais brouillard s'est installé dans le ciel des relations entre la compagnie aérienne Air France et ...
Lire l'article
L’image très dégradée de la France en Afrique
Comme deux vieilles connaissances fatiguées l'une de l'autre, l'Afrique et la France ne se comprennent plus. Non seulement Paris perd pied sur le continent noir, mais son image se dégrade. Objet de débat depuis quelques années, cette réalité est désormais officiellement reconnue et préoccupe le sommet de l'Etat. Multiforme, le constat est dressé dans un ensemble de télégrammes rédigés à la demande du Quai d'Orsay à l'automne 2007 par 42 ambassadeurs en poste en Afrique, et dont Le Monde a pris connaissance. Pareil état des lieux tend à plaider en faveur de la "rupture" dans la politique de la France ...
Lire l'article
Le formulaire de contact ci-dessous vous permet de contacter le BDP-Modwoam par courrier électronique. Vous avez la possibilité d'y attacher des pièces jointes de documents ou d'images que vous souhaitez nous transmettre.
Lire l'article
Vous pouvez, si vous êtes un patriote ou une patriote qui croit en la nécessité de démanteler immédiatement le régime Bongo, participer à l'effort collectif en animant une cellule ou un Comité BDP dans la ville où vous vivez. Pour animer une cellule, vous devez devenir membre du BDP-Gabon Nouveau en remplissant notre formulaire d'adhésion. Et si vous êtes déjà membre, contactez-nous pour nous parler de votre projet de cellule. L'adhésion est entièrement libre et gratuite. Cependant, vous êtes libre de faire des donations volontaires pour soutenir financièrement notre combat, qui est également le vôtre. Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion au BDP-Gabon ...
Lire l'article
Cinquantenaire des indépendances africaines: Barack Obama snobe les dictateurs africains
Luanda, N’Djamena et Libreville, ces très chères capitales
Gabon Airlines s’offre un airbus pour les grandes vacances
Aéronautique : Le goulot d’étranglement des compagnies africaines
Médias : L’OIF plaide pour le soutien des agences de presse francophones africaines
Gabon: Le train: moyen de transport très sollicité en période de vacances
Afrique : Le nuage noir d’Air France dans le ciel des agences de voyages africaines
L’image très dégradée de la France en Afrique
Nous Contacter
Animer une Cellule

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Très chères vacances africaines

  1. cambier

    30 Avr 2008 a 11:50

    regardez les prix sur royal air maroc ou afriqyia c souvent moins cher ou choisissez une autre époque, pour ma part je ne prends plus air france pour aller au togo. bon voyage et bon séjour, c’est un pays très attachant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*