Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La SMAG dénonce la spéculation des commerçants

Auteur/Source: · Date: 1 mai 2008
Catégorie(s): Economie

Suite à la pénurie de farine observée depuis peu sur le marché gabonais, le président directeur de la Société Meunière et Avicole du Gabon (SMAG), Jean Pierre Békalé Be Nzoghe, déclare que cette situation ne relève pas de la hausse du prix du blé sur le marché international, compensé par des mesures palliatives de l’Etat, mais de la spéculation des commerçants qui prévoyaient une pénurie de farine.

La rareté de la farine sur les marchés gabonais ne serait pas due à une pénurie de la SMAG mais à la rétention des stocks par les commerçants, a récemment expliqué le président directeur de la Société Meunière et Avicole du Gabon (SMAG), Jean Pierre Békalé Be Nzoghe.

Monsieur Békalé Be Nzoghe a expliqué que les conséquences de la hausse du prix du blé sur le marché international, qui a augmenté de 83% en un an, avaient été anticipées par l’Etat gabonais qui a pris des mesures palliatives pour compenser les perte de la société et maintenir le blé à un prix inchangé, notamment en octroyant une subvention compensative à la SMAG.

La hausse des prix du blé sur le marché international a déjà entraîné 5 milliards de francs CFA de pertes pour la SMAG, pertes qui auraient du être compensées par une hausse des prix mais “nous ne pouvions le faire délibérément vu que les prix de la SMAG sont homologués par la Direction générale de la concurrence et de la consommation”, a expliqué le président directeur de cette société.

Pour atténuer temporairement les pertes et éviter à l’entreprise de tomber en rupture de stocks avant l’arrivée de la subvention, l’Etat a pris un certain nombre de mesures, comme le report des droits de douanes et le règlement de l’impôt sur les salaires de la SMAG. En plus l’Etat devrait régler la péréquation 2008 de transport, qui s’élève à 594 millions de francs CFA, et rembourser les arriérés de la période 2002 – 2007 qui s’élèvent 565 millions de francs CFA.

Parallèlement, la SMAG devrait suspendre le versement à la Caisse Nationale de Sécurité de Sociale des cotisations patronales, solliciter des prêts bancaires et réduire ses charges en licenciant une vingtaine d’employés et en supprimant les traitements de faveur et les encours accordés aux clients.

Si l’ensemble de ces mesures vise à permettra à la SMAG d’assurer l’approvisionnement national en cette denrée, certains commerçants qui spéculaient sur une rupture des stocks auraient volontairement stockés leurs provisions de farine pour créer une pénurie et pouvoir écouler ensuite ces réserves à prix plus élevé.

“Ils ont reçu de la farine de la SMAG mais ne l’ont pas vendue à leurs clients, pensant pouvoir l’écouler plus tard à des prix supérieurs dès que, pensaient ils, nous nous trouverions en rupture” a dénoncé monsieur Békalé Be Nzoghe.

Si à l’annonce de l’octroi imminent de la subvention de l’Etat la plupart des commerçants ont libéré les stocks, d’autres plus vénaux sont allé écouler leurs stocks au Cameroun où le prix de vente du sac de farine est 50% supérieur à celui du Gabon. Plusieurs tonnes de farine destinées au marché national auraient en effet été retrouvées sur les marchés de Douala.

“Nous avons prévenu nos clients que s’ils exportaient encore la farine en direction du Cameroun, on les rayerait purement et simplement de notre circuit de distribution” a affirmé le président directeur de la SMAG.

Suite à ce constat, la direction générale des douanes a mis en place un cordon sécuritaire à Ntoum, Mitzic, Oyem et Bitam où transitent ces marchandises.


SUR LE MÊME SUJET
Le directeur général de la concurrence et de la consommation (DGCC), Pierre Guy Boudianguela, a commercé avec les opérateurs économiques, le 22 septembre dernier, de la rétention des stocks par certains importateurs et grossistes, entraînant par conséquent une pénurie artificielle des produits sur le marché et donc une hausse injustifiée des prix de détail. Les opérateurs économiques de la capitale gabonaise ont été sensibilisés, le 22 septembre au cours d’une séance de travail animée par Pierre Guy Boudianguela, directeur général de la concurrence et de la consommation (DGCC), sur les questions se rapportant à la pénurie artificielle et à ...
Lire l'article
La problématique de la mercuriale au marché municipale Mouandza Barata de Lébamba, dans le département de Louétsi-Wano, se pose encore avec acuité, laissant perplexe les consommateurs qui ne savent à quel saint se vouer. Selon de nombreux consommateurs habitant Lébamba, la hausse des prix des denrées alimentaires au marché Mouandza Barata est entretenue par les commerçantes véreuses qui n’en font qu’à leur guise, au mépris de la règlementation de la mercuriale par la municipalité de cette ville. Pour ces consommateurs, les prix du taro, manioc, banane, voire des légumes est passé du simple au double, lorsque ce ne sont pas les quantités ...
Lire l'article
Depuis quelques semaines le prix des œufs de poule à la consommation a enregistré une hausse de 25 francs, passant de 125 à 150 francs CFA l’unité, tandis que la palette de 30 œufs est passée de 3300 à 4500 francs. Une situation consécutive à une pénurie saisonnière de ce produit sur le marché, selon la Société meunière et avicole du Gabon (Smag). C’est la flambée du prix de l’œuf à Libreville et ses environs. Le tarif unitaire du produit est, en effet, passé de 125 à 150 francs CFA tandis que le coût de la palette de 30 œufs a ...
Lire l'article
Comme l’avait annoncé la Direction générale de l’économie en janvier, les prix à la consommation connaissent effectivement une hausse en 2011. Depuis quelques semaines, les prix des produits alimentaires de première nécessité, tels que le lait, l’huile, la farine ou encore le sucre, connaissent effectivement une hausse significative. Les prévisions de la Direction générale de l’économie dans son rapport "Tableau de bord : situation 2009 et perspectives 2010-2011", se sont avérées justes concernant la hausse des prix à la consommation en 2011. Il a été, en effet, enregistré ces dernières semaines, à Libreville notamment, une augmentation des prix ...
Lire l'article
La société meunière et avicole du Gabon (Smag) entreprend actuellement des travaux de modernisation de ses équipements de production évalués à près de 2 milliards, rapporte mercredi le quotidien L’Union Cet investissement devrait permettre de combler définitivement la demande locale en farine de blé, d’augmenter la capacité de production de l’alimentation animale et de mettre fin aux importations de poussins d’un jour, indique-t-on. ‘’Un programme qui se décline dans trois grands projets de développement : l’extension des capacités de stockage de blé pour limiter les risques de rupture de stock et donc de pénurie de farine, la construction de deux silos d’une ...
Lire l'article
L'Organisation non gouvernementale (ONG) Sos Consommateurs a dénoncé, vendredi à Libreville, la décision unilatérale prise par les boulangers d'augmenter de dix francs le prix de la baguette de pain de 200 grammes. Les boulangers ont justifié la hausse du prix de la baguette de pain, de 125 à 135 francs CFA, par celle du prix de la farine de blé, argument rejeté par le gouvernement. Le ministre gabonais de l’Economie, Magloire Ngambia, a indiqué que le prix du pain est réglementé vu que la farine de blé est subventionnée à raison de 17 milliards de FCFA par l’Etat ...
Lire l'article
Le chef du service provincial du Commerce de l’Ogooué-Ivindo, Michel Magloire Eyéghé, a, au cours d’une réunion organisée vendredi dernier avec les commerçants, rappelé à nouveau ces derniers à l’ordre sur la nécessité pour eux de se mettre en règle pour exercer leur métier, tout en les prévenant des contrôles imminents qui seront effectués par ses agents. De prime abord, M. Eyéghé a annoncé à ses interlocuteurs l’arrivée ce week-end, de responsables de la Direction générale du Commerce dont la mission sera d’animer un séminaire de deux jours, à l’intention du personnel du service provincial, lequel précédera la prestation de serment ...
Lire l'article
Les agents de la Société meunière et avicole du Gabon (SMAG) sont entrés en grève depuis trois jours, créant d’importantes perturbations pour l’approvisionnement du marché local en farine, en œufs et en aliment pour bétail. Les négociations entre les agents et la direction avaient tourné au vinaigre sur la revendication des agents concernant la gabonisation du poste de chef de sécurité, qui implique le licenciement d’un cadre expatrié auquel la direction se refuse. La brouille entre les agents et la direction de la Société meunière et avicole du Gabon (SMAG) n’a pas tardé à affecter les marchés et les éleveurs ...
Lire l'article
Le président directeur général de la Société meunière et avicole du Gabon (SMAG), Jean-Pierre Békalé Be Nzoghé, dont l’entreprise est hâtivement pointée du doigt par le consommateur en cette période de pénurie de farine de blé vécue sur le marché national, où le sac de ce produit est vendu au bas mot à 15.000 francs CFA par les mêmes grossistes qui le revendent sur d’autres marchés à 21.000 francs CFA au prix le moins disant, accuse ces opérateurs économiques d’orchestrer la crise actuelle observée à l’échelle du pays, tout en s’en employant à assurer que devant les pertes enregistrées par ...
Lire l'article
Gabon: Le marché communal de Ntoum toujours déserté par les commerçants
Bâtit au début des années 90, aux normes actuelles et modernes de construction des édifices servant de marchés municipaux au Gabon, celui de la ville de Ntoum, à près de 42 kilomètres de Libreville, dans le département du Komo-Mondah, attend toujours et en vain, de potentiels occupants, entre autres, les commerçantes et commerçants qui préfèrent étaler leurs produits à même le sol, au grand carrefour de la ville, en dépit des risques encourus avec l’intense trafic routier qui a lieu sur ce tronçon de la route nationale N°1, a constaté GABONEWS. Inaugurée le 30 septembre 1993, le marché de ...
Lire l'article
Gabon : La DGCC en guerre contre la hausse spéculative des prix
Les commerçants de Lébamba dictent leur loi sur les prix des denrées alimentaires
Gabon : Inflation sur les œufs
Gabon : Hausse des prix des produits alimentaires de première nécessité
Près de 2 milliards de FCFA pour la modernisation des équipements d’une société avicole
Une ONG gabonaise dénonce la hausse du prix du pain
Ogooué-Ivindo : Le chef du service provincial du commerce rappelle à l’ordre les commerçants de Makokou
Gabon : Les agents de la SMAG bloquent la production
Gabon: Pénurie de Farine / grosses pertes financières à la SMAG, la crise orchestrée sur le marché national
Gabon: Le marché communal de Ntoum toujours déserté par les commerçants

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 mai 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>