Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Les Fast-foods à la gabonaise très appréciés du fait de la rapidité du service, mais les risques de santé demeurent

Auteur/Source: · Date: 2 Mai 2008
Catégorie(s): Société

A Libreville, les « Fast-foods », (restaurants rapides), sont plus que jamais appréciés par les Librevillois du fait de la rapidité des services qui y sont rendus, mais seule fausse note, les risques de santé demeurent, malgré les contrôles qui y sont souvent effectués par les agents de l’Hygiène publique.
Beaucoup fréquentés, ces lieux sont de plus en plus accepter par les populations. Même si le service offert est rapide et pratique, il reste que du point de vue sanitaire, les « Fast foods » seraient à l’origine de plusieurs maladies, souvent mortelles, selon des sources hospitalières.

Dans la capitale gabonaise, à cause du manque de temps, les gens préfèrent se restaurer plus vite et dans des lieux de proximité. En moins de vingt minutes, après avoir passer la commande, on peut se restaurer. Une habitude contraire au repas traditionnel qui peuvent durer, selon les préparations.

Des tables de quatre personnes, des serveurs qui sont toujours pressants, un climat qui sent la friture. Ces endroits qui poussent comme des champignons à Libreville, finissent de créer de nouvelles habitudes de consommation.
Dans la presque totalité des « fast-foods » à Libreville, les aliments qui y sont disponibles sont généralement gras, le cas des hamburgers, et des pizzas. Il est vrai que les « fast-foods » sont très pratiques, mais il ne faudrait pas oublier que certains aliments qui y sont proposés constituent, quelquefois, un danger pour la santé des populations.
En effet, la consommation de ces aliments pourrait engendrer des complications. Pour le Dr. Alain-Rispal Moubélé, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, la tension, sont entre autres maladies susceptibles d’être contractées par les adeptes des « fast-foods », à cause de la forte teneur en matière grasse de ces aliments.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les populations librevilloises ont le choix de leur alimentation mais elles affectionnent particulièrement la viande braisée appelée localement « coupés-coupés », que l’on peut trouver dans la plupart des quartiers de la capitale gabonaise. Les « coupés-coupés » sont une sorte de restaurant à ciel ouvert où les amateurs de viande braisée viennent se ravitailler. Ce type d’aliment cuisiné de façon rapide et très prisé par une grande proportion de Gabonais, fait partie intégrante des habitudes alimentaires des populations de Libreville. Toutefois, plusieurs griefs sont faits à cette activité. Les règles d’hygiènes sont rarement respectées. ...
Lire l'article
Inaugurée lundi par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des forces de défense et de sécurité, en compagnie de son épouse Sylvia Bongo Ondimba qui a coupé le ruban symbolique, l'Ecole d'application du Servive de santé militaire de Libreville (EASSML) est, selon le ministre de la Défense nationale, la réalisation d'un acte de foi d'un leader qui fut "un formidable meneur d'hommes", El hadj Omar Bongo Ondimba et d'"un homme de défis", Ali Bongo Ondimba. "C'est d'abord la foi d'un leader qui fut un formidable meneur d'hommes, El hadj Omar Bongo Ondimba, qui a posé le ...
Lire l'article
Parler d’énergies renouvelables dans un pays qui tire l’essentiel de ses revenus du pétrole est relativement mal perçu. Pourtant, nouveaux gisement ou pas, tout le monde a bien conscience que l’après pétrole doit être envisagé dès maintenant et que ce dernier n’apporte pas de solutions à tous les problèmes énergétiques rencontrés par le pays. De plus, partout dans le monde, et dans les pays industrialisés en particulier, les énergies renouvelables sont annoncées comme le principal facteur de croissance envisagé quand tous les autres secteurs sont sinistrés. Alors, plus qu’une mode, les investissements dans les énergies renouvelables, vertes ou propres sont-ils ...
Lire l'article
Le personnel de santé de la province de la Ngounié (Sud), membre du Syndicat national des personnels de la santé a suspendu le service minimum observé jusqu’à présent, a constaté samedi l’AGP. Cette suspension faite suite à un mot d’ordre du bureau provincial en raison de la non satisfaction de leurs revendications par le gouvernement. Les grévistes qui attendaient voir le 25 avril dernier si leurs émoluments, pour ceux de la main d’œuvre non permanente et les fonctionnaires avaient enregistrés une augmentation conformément à l’accord obtenu avec les autorités compétentes, ont été surpris de ne rien voir sur leurs bulletins de solde. Seuls ...
Lire l'article
Michel Mouguiama, le Gouverneur de la province de la Ngounié, a réquisitionné les personnels du service de Santé militaire, de la sécurité pénitentiaire et la main d’œuvre non permanente exerçant dans les dispensaires des établissements secondaires pour assurer le service minimum au centre hospitalier régional de Mouila, rapporte le correspondant de Gabonews. Cette mesure a été prise jeudi sur proposition de la direction régionale de santé de la Ngounié, au cours d’une réunion d’urgence, après que le Synaps/ Ngounié ait décidé de mettre fin au service minimum auquel sont légalement tenus les personnels du service public. Une décision que le gouverneur ...
Lire l'article
Les personnels de santé de l'hôpital régional Paul Moukambi de Koulamoutou assurent le service minimum, malgré l'appel à la grève illimitée sans service minimum, lancé par le syndicat national des personnels de Santé (SYNAPS), a constaté le correspondant permanent de l'AGP. Ce service minimum assuré depuis le début de la grève des personnels de la santé, le 12 janvier écoulé continue d'être assuré aux urgences où infirmiers et infirmières de garde des différents services, chirurgie, pédiatrie, médecine, interviennent tous, selon la nature de l'affection, ainsi qu'à la maternité où des femmes en travail sont encore reçues. ''Nous sommes là en attendant le ...
Lire l'article
Pendant qu’Européens, Américains, Asiatiques s’affairent dans le monde pour juguler la crise financière qui continue de défrayer la chronique, que se passe-t-il au niveau des places financières africaines ? Est-t-il exact qu’au niveau de ces entités aucune répercussion ne sera perceptible? Des responsables d’institutions financières apportent un éclairage sur les conséquences indirectes de la crise sur l’Afrique. «Je me demande s’il ne faut pas que j’aille retirer tout mon argent qui se trouve sur mon compte, avant qu’il ne soit trop tard », s’inquiète un usager d’une banque de la place à Cotonou, qui a requis l’anonymat, à propos de la ...
Lire l'article
Les hôpitaux publics paralysés depuis près de 2 jours par la grève des agents de la santé, se poursuit vendredi avec un léger service minimum . Du centre hospitalier de Libreville aux centres de santés intégrés en passant par le hôpital régional de Melen, le constat est le même. Les services de pédiatrie, de consultation et autres sont déserts. Aucun agent de santé n'est à son poste, mis à part quelques uns qui ont été réquisitionnés pour le service minimum. Quelques patients, dans l'espoir d'être reçus attendent dans les couloirs, les mains au menton, signe de détresse et de souci. « Je ne ...
Lire l'article
En cette période de saison sèche au Gabon, propice à la chasse et à la pêche, les populations vivant dans la province septentrionale (Woleu-Ntem) ont plutôt épousé certaines habitudes alimentaires; un comportement qui laisse croire que ces derniers ne se nourrissent que du poisson d’eau douce (silures), et de gibier, en plus des légumes, ce, en dépit des lois interdisant la capture de certaines espèces animalières Entre autres mets très souvent commandés dans les restaurants et autres lieux de restauration de proximité dans les villages et les villes du nord, on note le paquet de silures, le pangolin, le porc-épic et ...
Lire l'article
On ne rappellera jamais trop la nécessité de conserver la nourriture dans de bonnes conditions. On évite ainsi que des bactéries ne s’y glissent, y développant des toxines. Certaines maladies mortelles comme le botulisme sont directement liées à la mauvaise conservation des aliments, rapporte le site internet www.destinationsante.com Les premiers symptômes qui doivent vous alerter sont des troubles visuels, une sécheresse de la bouche et des difficultés à déglutir. Rapidement, une sensation de faiblesse dans le cou et les bras apparaît, suivie d’une paralysie progressive des muscles respiratoires. Si une antitoxine n’est pas administrée au malade, il ne survit ...
Lire l'article
Sécurité alimentaire : Les « coupés-coupés », une viande très prisée mais à quel prix ?
Santé : Inauguration de l’Ecole d’application du Service de santé militaire de Libreville (EASSML) par le chef de l’Etat, le président Ali Bongo Ondimba
Le marché des énergies renouvelables: des opportunités annoncées mais encore très risquées au Gabon
Gabon: Ngounié-santé : Le personnel de Santé suspend le service minimum
Gabon: Le Gouverneur de la Ngounié réquisitionne le service de santé militaire
Gabon: Santé : Les personnels de santé de l’hôpital régional de Koulamoutou assurent le service minimum
L’AFRIQUE FACE À LA CRISE FINANCIÈRE: pas encore de chocs mais des risques de psychose
Gabon: Grève des agents de la santé / Léger service minimum au CHL
Gabon: La viande de brousse et le poisson d’eau douce: des plats très appréciés par les Oyémois
Gabon: Santé / Pour bien conserver les aliments, quelques précautions…


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mai 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*