Socialisez

FacebookTwitterRSS

Barack Obama, favori démocrate pour la Maison Blanche

Auteur/Source: · Date: 7 Mai 2008
Catégorie(s): Monde

Barack Obama a fait un pas décisif, mardi 6mai, vers l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine, en réussissant à “survivre”, selon le mot d’un de ses aides, à une période de plusieurs semaines sans victoires, marquée par des polémiques sur la race et la religion dont personne n’était en mesure de prédire les conséquences sur l’électorat.
“Ce soir, nous sommes à moins de 200 délégués de la nomination, a annoncé Barack Obama, visiblement rasséréné, dans son discours de victoire à Raleigh, en Caroline du Nord. Et grâce à vous, nous voyons qu’il est possible de surmonter la politique de division, de distraction ; de surmonter les sempiternelles attaques négatives qui ne visent qu’à marquer des points et jamais à résoudre nos problèmes.” En Caroline du Nord, et surtout dans l’Indiana, M. Obama a réussi à enrayer la montée de son adversaire Hillary Clinton, qui espérait profiter de la dynamique créée par sa victoire coup de poing en Pennsylvanie le 22 avril, et n’avait pas hésité à forcer sur le populisme et la symbolique “macho” en tenant ses discours à l’arrière d’une camionnette. Cette attitude musclée lui a d’ailleurs peut-être coûté des points. Selon les sondages à la sortie des urnes, le sénateur de l’Illinois a nettement amélioré son score dans la catégorie dite des “femmes blanches” (+8 points entre l’Ohio et l’Indiana).
Du point de vue du total des délégués, la situation n’est pas fondamentalement modifiée. Mais dans la guerre psychologique que se livrent les deux camps depuis des semaines, la performance de Barack Obama est décisive.
Elle permet à nombre de super-délégués, dont 275 sont encore indécis et dont le choix va faire pencher la balance, en l’absence de vainqueur à l’issue du vote des électeurs, de lever leurs réticences à l’égard d’un candidat qui ne parvient pas à séduire l’électorat “col bleu”, un élément important de la coalition du Parti démocrate pour l’élection de novembre. A cet égard, M.Obama peut d’ailleurs se vanter d’avoir largement maintenu ses positions. Il a aussi profité du vote des indépendants (23% des votants), alors que les républicains ne se sont que peu déplacés (11%), malgré l’appel de l’animateur de droite Bill O’Reilly à participer à son “opération chaos” en votant pour Mme Clinton dans les primaires démocrates.
Pour Barack Obama, la soirée a été comme un retour aux promesses de l’Iowa, mais après avoir subi l’épreuve du feu de la controverse médiatique autour du pasteur Jeremiah Wright. Dans son discours, il a réexpliqué ses origines, quoiqu’en termes différents, insistant non plus seulement sur sa mère, Anne, qui l’a élevé seule, mais sur son grand-père –mis en terre dans un drapeau américain–, l’un de ces “petits Blancs” qui lui font défaut aujourd’hui. Lui qui mène à 65% chez les électeurs n’étant “pas affectés par la récession”, alors que MmeClinton enregistre le même score mais chez les votants se disant victimes de la crise, a ajouté des termes à son vocabulaire de l’unité. Blancs, Noirs, “cols bleus, cols blancs, riches, pauvres”… Barack Obama, qui avait fait le pari de ne pas tomber dans la démagogie en réclamant comme MmeClinton la suppression de la taxe fédérale sur l’essence, s’est estimé conforté. Il a repris son message de faire de la politique autrement “en disant la vérité, avec force, avec constance, avec confiance”.
“J’ai confiance dans le peuple américain pour reconnaître que ce n’est pas une reddition que de mettre fin à la guerre en Irak”, a-t-il dit en contrecarrant l’argument souvent avancé par le républicain John McCain. Ce n’est pas de la faiblesse de parler à ses amis.” A ceux qui lui demandaient un peu plus de fougue dans ses déclarations patriotiques, il a répondu : “J’aime trop ce pays pour supporter de le voir divisé.” Barack Obama a parlé au passé de la longue campagne pour l’investiture démocrate qui avait commencé le 3 janvier. Sûr de lui, il a tendu la main aux partisans de Hillary Clinton. “Oui il y a eu des sentiments froissés, des deux côtés.” Six compétitions sont encore inscrites au calendrier d’ici le 3 juin, représentant 217 délégués. Il est généralement admis que Mme Clinton pourrait en remporter trois (Virginie occidentale, Kentucky et Porto Rico), et M.Obama les trois autres (Oregon, Montana et Dakota du Sud).
 


SUR LE MÊME SUJET
Pour la première fois depuis son accession à la magistrature suprême au terme de l'élection du 30 août 2009, le président de la République, chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, sera reçu ce jeudi à la Maison Blanche pour des entretiens avec le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, a-t-on appris. ‘’JEUNE LEADER’’ A la veille de ce tête-à-tête, à Libreville, une source autorisée à la présidence de la République gabonaise a assuré que Barack Obame rencontrera un '' jeune leader '', Ali Bongo Ondimba, dont le ''leadership'' a déjà convaincu le locataire de la Maison Blanche. Signe de toute l'importance que ...
Lire l'article
Pour la première fois depuis son accession à la magistrature suprême au terme de l'élection du 30 août 2009, le président de la République, chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, sera reçu ce jeudi à la Maison Blanche pour des entretiens avec le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, a-t-on appris. ‘’JEUNE LEADER’’ A la veille de ce tête-à-tête, à Libreville, une source autorisée à la présidence de la République gabonaise a assuré que Barack Obame rencontrera un '' jeune leader '', Ali Bongo Ondimba, dont le ''leadership'' a déjà convaincu le locataire de la Maison Blanche. Signe de toute l'importance que ...
Lire l'article
Le président nigérian Jonathan reçu mercredi par Obama à la Maison Blanche
Le président américain Barack Obama recevra mercredi à la Maison blanche son homologue nigérian Goodluck Jonathan, à la tête du pays le plus peuplé d'Afrique, avec plus de 150 millions d'habitants, ont annoncé samedi les présidences américaine et nigériane. M. Obama "a hâte de consulter le président Jonathan sur les derniers événements régionaux et mondiaux, et d'approfondir le solide partenariat bilatéral", a souligné un communiqué de la Maison Blanche. La présidence du Nigeria a confirmé l'information. "Le président Jonathan quittera Abuja pour les Etats Unis lundi pour participer à une réunion de haut niveau de l'assemblée générale des Nations Unies sur le sida" ...
Lire l'article
Le Nobel de la Paix Nelson Mandela a salué l'arrivée d'un "messager de l'espoir" à la Maison blanche, en assurant partager "l'exaltation et l'enthousiasme" de l'ensemble des Africains après l'investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.Nelson Mandela, qui fut de 1994 à 1999 le premier chef d'Etat noir d'Afrique du Sud, a félicité mardi soir dans un courrier le premier président noir des Etats-Unis, qualifiant sa prestation de serment de moment "historique". "Votre élection à la magistrature suprême a inspiré les gens comme peu d'autres événements récemment", a indiqué le héros de la lutte anti-apartheid. "Vous avez apporté un nouveau ...
Lire l'article
Les populations de Libreville attendent avec impatience depuis ce mardi matin l’investiture de Barack Obama, l’homme qui passe désormais pour être l’idole de la jeunesse du monde et de l’incarnation de leurs rêves. Les Gabonais de Libreville, jeunes comme vieux, affichent tous la même impatience et la même peur à quelques heures de l’investiture du 44ème président des Etats-Unis d’Amérique. Obama pour la majorité des jeune, incarne le rêve, la détermination et le succès. « Obama vient de montrer que tout le monde peut atteindre ses objectifs, à condition d’être prêt. C’est pourquoi nous avons hâte de le voir investi dans ...
Lire l'article
Gabon: Election présidentielle américaine 2008: les églises du Gabon en prière samedi pour Barack Obama. « Dieu a prévu de belles choses pour le continent noir d’où est originaire Barack Obama », a indiqué le révérend Kombil ajoutant que : « l’Afrique est le berceau de l’humanité ». Les ministres de Dieu prieront pour demander à l’Eternel de bénir le candidat, Barack Obama qui est engagé dans la course à la Maison blanche face à John Mc Cain, le candidat Républicain. La séance de prière se déroulera à l’immeuble Arambo de 9 à 15 heures. Des louanges, des prophéties et des prédications ...
Lire l'article
Ses propos vont certainement en étonner plus d'un, chez les démocrates, comme chez les républicains. Rupert Murdoch, bien connu pour ses allégeances politiques conservatrices, prédit une écrasante victoire démocrate en novembre prochain. Pire : un "raz-de-marée". A l'occasion d'un interview accordée au Wall Street Journal jeudi 29 mai, le patron de News Corp. ne tarit pas d'éloges envers le candidat démocrate Barack Obama qu'il qualifie de "rock star" et de personnage "fantastique". "Nous sommes probablement en présence d'un véritable phénomène dans ce pays", estime-t-il. M. Murdoch a, en revanche, peu d'égard pour le candidat républicain John McCain qu'il juge "imprévisible", ne ...
Lire l'article
Ils ont, tous deux, commencé leur allocution, mardi soir 20 mai, par évoquer avec émotion le nouveau "combat" de Ted Kennedy. Le matin, on avait appris que le sénateur du Massachusetts depuis 1963 et supporter déclaré de Barack Obama était atteint d'une tumeur maligne au cerveau. Mais les termes, presque identiques, qu'ils ont utilisés pour soutenir cette figure démocrate historique symbolisaient aussi une thématique sur laquelle le sénateur de l'Illinois et son adversaire, Hillary Clinton, ont également insisté au soir des résultats des primaires dans le Kentucky et l'Oregon : "l'unité" – du parti, d'abord, et de la nation autour de ...
Lire l'article
L'Oregon et le Kentucky ont ouvert leur bureaux de vote, mardi 20 mai, pour départager à leur tour Barack Obama et Hillary Clinton de la course à l'investiture démocrate. Passé ce cap, il ne restera plus que trois primaires : Puerto Rico, dimanche 1er juin ; le Montana et le Dakota du Sud, mardi 3 juin. Quelles sont les chances de chacun ? Hillary Clinton est la favorite dans le Kentucky, Obama n'y ayant quasiment pas fait campagne. Dans l'Oregon, terre traditionnellement démocrate, le sénateur de l'Illinois jouit d'une avance dans les sondages, mais la sénatrice refait peu à peu son ...
Lire l'article
Tara Sydney et Teri Patterson se sont connues en faculté de droit. Deux jours avant la primaire démocrate du mardi 22 avril en Pennsylvanie, les deux amies sont venues de Washington faire du porte-à-porte pour Barack Obama à Philadelphie. "La campagne est devenue tellement mesquine que j'ai hésité à venir. J'étais désenchantée", dit Tara Sydney, avocate dans une association de protection de l'enfance. Teri Patterson, juriste dans une entreprise, a, au contraire, eu envie de s'engager. "Jusqu'à présent, je m'étais contentée d'envoyer de l'argent. Mais après les attaques sur le patriotisme d'Obama, je voulais montrer que nous sommes des gens ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba et Barack Obama, premier tête-à-tête jeudi à la Maison Blanche
Politique / Ali Bongo Ondimba et Barack Obama, premier tête-à-tête jeudi à la Maison Blanche
Le président nigérian Jonathan reçu mercredi par Obama à la Maison Blanche
Mandela salue l’arrivée d’un “messager de l’espoir” à la Maison blanche
Gabon: Les Gabonais s’impatientent pour l’investiture de Barack Obama
Gabon: Election présidentielle américaine 2008: les églises du Gabon en prière samedi pour Barack Obama
Pour Rupert Murdoch, Barack Obama est une “rock star”
Barack Obama obtient une majorité de délégués élus du Parti démocrate
Barack Obama espère une victoire dans l’Oregon pour mettre un terme à la bataille démocrate
Clinton-Obama : une primaire démocrate cruciale en Pennsylvanie


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Mai 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*