Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le parti au pouvoir tient toujours le cap

Auteur/Source: · Date: 7 Mai 2008
Catégorie(s): Politique

Après plusieurs jours d’attente pour l’annonce des résultats des élections locales des 27, 29 et 30 avril 2008, qui ont enregistré un taux d’abstention compris entre 65 et 70%, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, avait rendu public le 2 mai, le verdict des urnes largement favorable au Parti démocratique gabonais (PDG- au pouvoir) du président Omar Bongo Ondimba.
Le 6 mai, au soir, ce fut le tour de la Cour Constitutionnelle de proclamer et confirmer les résultats de ces élections locales après avoir sanctionné et frappé d’inéligibilité certains candidats auteurs de troubles pour 5 ans.
Le PDG qui a remporté 1154 sièges sur les 1990 à pourvoir, un chiffre qui avoisine son score de 2002. Ce qui lui permettra de diriger la majorité des communes et départements du Gabon. L’élection des maires aura lieu autour du 15 mai 2008.
Pour la course à la mairie de Libreville ( plus de 700 000 habitants), ce sera autour du PDG avec 42 des 98 conseillers à Libreville ainsi que des alliances des partis de la majorité que sera désigné le maire central.
Toutefois, à Port-Gentil, le PDG n’obtient que 15 des 63 conseillers. De même à Oyem et Moanda, le PDG n’a pu rassembler suffisamment de voix d’électeurs pour survoler ces élections locales. Le PDG qui sort de ces locales sans majorité absolue, est pourtant le seul parti à avoir présenté des listes dans les 119 circonscriptions que compte le pays (1 300 000 habitants).
C’est l’ancien Premier ministre (de 1999 à 2006) Jean-François Ntoutoume Emane, qui a obtenu le meilleur score dans son parti (PDG) avec 12 conseillers sur 16 dans le 5e arrondissement, qui est pressenti pour occuper le poste de maire central de Libreville. Mais les négociations sont en cours.
Après le PDG vient l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD-opposition) de Zacharie Myboto qui se positionne comme la première force de l’opposition et le deuxième parti du pays avec161 sièges.
Créée le 30 avril 2005 à Libreville par M. Zacharie Myboto du PDG, après sa sortie du PDG, l’UGDD s’est progressivement implantée à travers le pays, franchissant au passage les obstacles de ses anciens camarades hostiles à la légalisation de cette formation politique.
Lors de la création de l’UGDD, M. Zacharie Myboto qui avait été un proche du président Omar Bongo Ondimba et plusieurs fois ministre de la République sans discontinuer pendant une vingtaine d’années, avait appelé les Gabonais au changement.
L’UGDD, le plus récent parti de l’opposition, poursuit son implantation dans les 9 régions du pays et réaliserait une véritable percée si les résultats qu’il a obtenus venaient à se confirmer. Le travail mené sur le terrain avec ardeur et continuité ont parmi à l’UGDD de ratisser et de mobiliser le plus large possible des milliers de sympathisants.
Bon pédagogue et mobilisateur hors pair, Zacharie Myboto joue la bonne carte qui se traduit la bonne santé de ce nouveau venu dans le camp de l’opposition et qui devrait confirmer son positionnement lors des prochaines élections législatives.
A Mounana, dans le sud du pays, (le PDG n’a pu remporter que 5 élus contre 20 pour l’UGDD) et fief traditionnel du PDG, l’UDGG a fait la différence tout comme à Lambaréné, au centre du Gabon.
Quant à l’Union du peuple gabonais (UPG-opposition) de Pierre Mamboundou, elle se retrouve loin derrière l’UGDD avec seulement 4 conseillers à travers le pays.
Par contre, l’opposition n’a pu obtenir d’élus dans le nord du Gabon, bastion du PDG et du Rassemblement pour le Gabon (RPG- majorité présidentielle) du Vice Premier ministre Paul Mba Abessole ( opposant qui a rallié la majorité présidentielle et qui fut maire central de Libreville entre 1999 et 2001, mais pour le compte de l’opposition avec le rassemblement national des Bûcherons (RNB)) qui a été battu dans le 2e arrondissement de Libreville par l’actuel Premier ministre Jean Eyeghe Ndong.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) s’est taillé la part du lion aux dernières élections législatives du 17 décembre dernier en récoltant 113 députés sur les 120 sièges mis en jeu sur l’ensemble du territoire national. Le processus électoral en vue du renouvellement de l’Assemblée Nationale qui a dévoilé dans la nuit de mercredi à jeudi les noms des heureux vainqueurs a connu une participation de 255 570 votants sur 745 645 inscrits. Le taux de participation au scrutin est de 34,28%. Selon le Président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), René Aboghé Ella, ce taux est ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) a conservé la mairie de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon (ouest), grâce à l'élection de son candidat Bernard Apérano par 62 voix sur 63, à l'issue d'un vote à bulletin secret qui s'est déroulé mercredi. Unique candidat en lice pour le scutin, M. Apérano, par ailleurs, secrétaire provincial du PDG, a été élu au premier tour. Il succède à M. André Jules Ndjambé, un autre cadre du parti au pouvoir, dont la gestion était fortement contestée par les conseillers municipaux de l’opposition, notamment ceux de l’Union du peuple gabonais (UPG) et de l’Alliance ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a débuté le week-end dernier la célébration en différé des manifestations marquant les 42 ans d’existence de ce parti créé le 12 mars 1968 par le défunt président, Omar Bongo Ondimba. Les manifestations se sont déroulées dans plusieurs localités du pays ainsi qu’à Libreville, la capitale samedi et dimanche derniers. Les hiérarques du parti et les militants de base ont, au cours de ces retrouvailles, réaffirmé leur soutien au chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs élu président du parti lors du congrès extraordinaire de cette formation tenu les 13 et 14 mars ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, 3e à l'élection présidentielle du Gabon selon le nouveau comptage de la Cour constitutionnelle, reste gréviste de la faim mais oeuvre à la création d'un parti politique, a-t-il affirmé mercredi à l'AFP. "Je continue de jeûner", a-t-il affirmé à son domicile, précisant qu'il avait reçu une assistance médicale et une perfusion mardi. "J'arrêterai quand la situation politique sera apaisée. J'ai craint des violences", a-t-il poursuivi, restant énigmatique sur ce qui motivera l'arrêt de sa grève entamée le 12 octobre. "Nous travaillons à la création d'un parti (politique). J'ai obtenu 90.000 voix, pourquoi ne le ferais-je pas ?", ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba s’est rendu mardi en milieu de matinée à Makokou, chef de la province de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est) pour sa deuxième sortie pour le compte de la campagne électorale en vue de la présidentielle anticipée du 30 août prochain. Le candidat Ali Bongo Ondimba était entouré des membres influents du parti, notamment, le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, par ailleurs vice-président du PDG, du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, également vice-président du parti et de la responsable des femmes, Angélique Ngoma. Dimanche dernier, lors de son meeting ...
Lire l'article
Ali Ben Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), va présenter jeudi à la ’’Cité de la Démocratie’’ à Libreville son état-major de campagne, a annoncé à l’AGP une source proche du parti. Y sont invités à prendre part à cette rencontre, les militants du parti, les associations et les partis alliés au PDG. Depuis son investiture comme candidat du PDG, Ali Bongo a déjà rencontré des jeunes et les femmes qui ont réaffirmé leur ’’soutien jusqu’au bout’’ au candidat du parti pouvoir. Lors de la dernière rencontre avec les femmes, Ali Bongo a annoncé qu’il allait augmenter le Salaire ...
Lire l'article
Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession, a annoncé mercredi le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ministre de la Défense, Ali Ben Bongo est donné favori pour succéder à ...
Lire l'article
Une dizaine de militants de l'union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition) ont annoncé à Pana, leur démission de ce parti, pour réintégrer le parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), rapporte jeudi le correspondant local de l'AGP. Ces démissions sont intervenues alors que le secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, étaient à Pana pour présenter le nouveau sénateur du département de la lombo-bouenguidi. Pour les démissionnaires, Nzoma Vincent du village Isseme, Bouyebi Maturin du village Maranda 1, Kassangoye Jean Claude de Moughonbo Fouala, Bachiki et quatre autres militants, leurs ''places n'étaient pas à l'UGDD''. M. Boukoubi leur a souhaité un ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté les élections sénatoriales du 18 janvier dernier en obtenant la majorité absolue avec 75 sénateurs sur les 102 que compte le Sénat gabonais, selon le résultats officiels du scrutins publiés samedi par le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame. Six autres partis et des indépendants se partagent les 27 sièges restants. Très loin derrière le PDG vient le Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité présidentielle) dirigé par Paul Mba Abessole avec six sénateurs, et l'Union gabonaise pour ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), prépare depuis quelques temps l'organisation de son 9ème congrès, après celui tenu en juillet 2003. Selon un communique lu a la télévision nationale, la présidence du Comité d'organisation sera dirigée par l'actuel président de l'Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, suivi du ministre de la Défense Ali Bongo Ondimba, tous deux hiérarques cette formation politique. Le communique précise que le comité d'organisation sera étoffé par d'autres grandes figures du parti notamment Jean Eyeghe Ndong, (premier ministre), Paul Toungui, Léonard Andjembé, Jean François Ntoutoume Emane, (nouveau maire de Libreville) Paulette Missambo, Séraphin Moundounga, Daniel Ona Ondo, Michel ...
Lire l'article
Elections législatives / Le parti au pouvoir décroche 113 des 120 sièges
Le parti au pouvoir conserve la mairie de Port-Gentil, la 2ème ville du Gabon
Gabon: Le parti au pouvoir organise en différé les manifestations de son 42ème anniversaire
Gabon: André Mba Obame, toujours en grève de la faim, veut créer un parti
abon: Le candidat du parti au pouvoir à Makokou pour son 2ème meeting électoral
Gabon: Ali Bongo, candidat du parti au pouvoir, va présenter son état-major de campagne, jeudi
Ali Ben Bongo, candidat du parti au pouvoir au Gabon
Gabon: Des militants du l’UGDD claquent la porte pour rejoindre le parti au pouvoir, à Pana
Gabon : le parti au pouvoir remporte les élections sénatoriales
Gabon: Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) prépare son 9ème Congrès


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Mai 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

6 Réponses à Gabon : Le parti au pouvoir tient toujours le cap

  1. Bobo

    15 Mai 2008 a 01:20

    je voulais dire Léon Obame est conducteur d’engin, pas constructeur d’engin à l’aéroport de Raleigh. C’est là bas que Biwagou clandestin est allé le trouver. Biwagou a vPcu comme un rat aux frias de Léon Obame. Et maintenant il se dit chef de parti? Il n’a même pas la cervelle pour ça et Léon Obame le Cool Monjer, on le connait aussi depuis le Gabon comme un nul, juste du muscle comme un gorille. Ne nous faites pas marré vous les traitres du Gabon. Maintenant que l’argent de Bongo est terminé, vous venez nous distraire, comme si on ne vous connait pas. Voici léon Obame avec Bongo et Bessacques, quand ils ont créé le BDP-Démocrate pourc essayer de tuer le vrai BDP de mengara:
    BDP Démocrate
    Léon Obame est le gorille à gauche. C’est une photo de l’UNion. Alors, que dites-vous? Maintenant que Léon Obame et Biwagou sont revenus ensemble nous faire du bruit, ils oublient qu’ils sont grillés chez les gabonais. Sans Mengara, ces gens ne seraient rien.

  2. Bobo

    15 Mai 2008 a 01:14

    Arrête ton char, Mendome. Ton Biwagou on le connayt d’où? la seule fois où on a vu qu’il existait c’est comme secretaire général du BDP. Après avoir trahi le BDP, il est allé dans le BDP-Démocrate avec les Bessacque. Tout le monde le sait. D’ailleurs, les gne squi ont côtoyé Léon Obame savent que Biwagou est arrivé aux USA comme un clandestin avec de faux papiers que Léon Obame a fait avec sa fausse femme américaine qu’il a épousé pour les papiers. On connaît ces gars depuis le Gabon. Léon Obame était un Cool Monjer à LIbreville qui travaillait comme garde de nuit par ci part là. Biwagou est allé aux Etats-Unis retrouver Léon Obame et vivait comme un rat, sans papier. Léon Obame lui même est un simple constructeur d;engin dans l’aéroport de Raleigh. De quoi tu parles? Biwagou a fait quellles études aux USA, lui qui n’a pas Même une licence. Vous croyez tromper le monde ou quoi alors que tout le monde vous connaît à Libreville comme des voyous.

    Quel Bongo va vous prendre au sérieux? Quand les Biwagou, Bessacques et Léon Obame sont allés rencontrer Bongo à washington en 2004, on les a vus à la télé au Gabon. On croyait que Mengara serait là bas, mais on a su par la suite que Mengara avait refusé et Biwagou, Obame l130on et les bessacques ont allés créer le BDP démocrate. Quand ils se sont disputé l’argent donné par Bongo pour faire cission, les Bessacques et Biwagou et Léon Obame se sont séparés. Ensuite, on a vu Léon Obame créer son parti et BIwagou aussi. Et maintenant, l’argent de Bogo est fini, vous revenez faire du bruit pour rien.Ne nous prenez pas pour des maboules.

  3. Mendome

    14 Mai 2008 a 14:26

    Non mon frere, tu ne connais pas tres bien Biwagou. Il n’est pas un produit de Mengara. Ce gard a fait la politique depuis le gabon quand il fut d’abord Directeur de campagne et ensuite Attache parlementairtemps pour le compte du PGP, entre 1996 et 1998. J’ai eu le temps de verifier toutes les informations relatives a ce gard.Il etait le seul au BDP qui avait une experience politique. Il connait le terrain politique. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le meme sac. Biwagou est une personne que beaucoup de gabonais respectent. Ne nous racconte pas des histoires. Il faut arreter la politique du quartier.
    Contrairement aux autres faux leaders politiques, Biwagou est le seul a ne pas avoir de relations floues avec le pouvoir gabonais. On connait qui est qui en politique. On commence a decouvrir certaines choses sur les faux opposants vivant a l’etranger.
    Je ne suis pas un fan de Biwagou, mais c’est quelqu’un que je respecte beaucoup.Il a plus d’experience politique que tout le monde que toi tu cites. Tu peux le verifier. Je viens d’apprendre qu’il est aussi le president d’Honneur de l’ association de chez lui( voir Agora). Mon frere, ce gar est une valeur pour le pays. Il est quequ’un qui peut unifier les opposants de l’exterieur de par son experience politique et associative. prends le temps de verifier tes informations. Tu pourras demander a Mba Obame, ce gard n’a jamais trahi et vendu le BDP. ce sont les Bessaques, Ekoga et leon Obame les traitres. Biwagou ne cri pas comme un fou. Il a de l’experience et est mature politiquement. Il te faut lire son histoire sur agora. Ce gard est un bosseur. Il a travaille tres dur pour etre la ou il est aujourd’hui. C’est un exemple pour tous les fils des pauvres du gabon. Il n’a pas etudie aux USA avec l’argent de Bongo ou de la trahison. Tu pourras lire son histoire dans son web et clique sur ACTUALITES. Tu le connaitras mieux mon frere. je te cpmprens que tu n’avais pas assez d’infos sur sa personne. Je t’aime et te respecte. Respecte aussi les autres. C’est la mondre de chose.
    Ton frere.

    A+

    Mendome

  4. Bobo

    13 Mai 2008 a 11:18

    Vous ne savez pas de quoi vous parlez.

    Tous les gens dont vous parlez ici (Biwagou, Léon Obame, Siméon Ekoga) ne sont pas des opposants mais des affamés. Ils ont tous appartenu au BDP de Mengara. C’est Mengara qui a sorti Siméon Ekoga, Léon Obame et Guy Roger Biwagou de leurs trous, mais comme les trois gaillairds étaient affamés, ils ont trahi Mengara pour aller se vendre à OBO.

    Il faut apprendre à lire et surtout à voir l’histoire. Sans Mengara, personne ne saurait qui c’est Ekoga, Obame ou Biwagou.

    D’ailleurs sur ce site du BDP, vous pouvez lire comment Ekoga a trahit Mengara en 2003 en allant se proclamer Président du BDP grace à une manigance de Ali Bongo pour tuer l’opposaition du BDP à OBO et ensuite Siméon Ekoga a créé le RDPG après avoir demandé pardon à Bongo. VOus pouvez lire le rappport du BDP sur cette page de leur ancien site: http://www.bdpgabon.org/archives/content/view/1265/39/, et vous pouvez voir Ekoga en photo avec Bongo ici: http://www.bdpgabon.org/archives/content/view/2699/39/. Les pages suivantes contiennent plein de liens sur les fameuses trahisons d’Ekoga avec les couvertures médiatiques en 2003: http://www.bdpgabon.org/archives/content/blogsection/4/39/18/180/. Si vous lisez tous els articles de 2003 sur cetet page, vous verrez qu’OBO a mis le paquet en 2003 pour éliminer Mengare. Or, Ekoga a raconté plein de connerie sur Mengara qu’OBO lui a demandé de dire et son RDPG il est où aujourd’hui? en 2005, il a appelé à Voter Bongo et maintenant il se dit encore opposant?

    En 2004, les Biwagou et Léon Obame ont trahi Mengara en allant rencontrer Bongo après avoir trahi Mengara avec l’aide d’André Mba Obame. Ils ont avec les frères Bessacques créé le BDP-Démocrate. D’ailleurs on peut voir Léon Obame à gauche et Serge Bessacques avec Bongo sur cette page http://www.bdpgabon.org/archives/content/view/2266/9/ et leur trahison est expliquée sur cette page: et le rapport du BDP sur leur trahison sur cette page: http://www.bdpgabon.org/archives/content/view/1301/39/. Vous pouvez voir comment ils sont créé le BDP-Démocrate grace à la chronologie fourni par Paskhal Nkoulou ici: http://www.bdpgabon.org/archives/content/view/5041/100/.

    Vous verrez que ces trois gars que vous citez sont des affamés qui ont préféré trahir le Dr. Mengara pour une poignée de CFA. Ils sont tellement affamés qu’après leurs combines, ils n’ont pas pu s’entendre sur le partage de l’argent. Alors, ils se sont séparés: Léon Obame est allé créer son fameux MGD invisible, Guy BIwagou est allé créer son MDR, les frèes Bessacques ont disparu dans la nature avec tout le magot donné par Bongo pour tuer le BDP de Mengara, et ec qui restait du BDP-démocrate est revenu au BDP de mengara grâce à Paskhal Nkoulou qui a fini par voir que tous ces voyous avaient utilisé le BDP pour se faire de l’argent.

    Alors, faites attention vous qui croyez que ce sont de nouveaux mouvements ou de nouveaux gars. Ces gars avaient voulu tuer le BDP de Mengara et regardez comment Biwagou et Léon Obame reviennent ensemble après avoir créé chacun de son côté un faux parti. Ils sont affamés. Ils ont vuq ue tous seuls avec cahacun leur petit partit, ils ne font pas assez attirer l’attention de Bongo, donc ils font du bruit maintenant ensemble après s’être séparés avec leur BDP-démocrate.

    Moi, je dis que dans tout ça, il faut faire très attention. Ces gars veulent attirer l’attention de Bongo encore une fois pour aller manger de l’argent. C’est comme ça qu;isl faisanet avec les frères Bessacque, non?

    Alors, léon Obame qui a l’air d’un barbouze et Guy Roger BIwagou, qui sont comme des maquisards, commenet peuvent-ils être de vrai leaders de partis quand opn voit dans leur actsions qu’ils cherchent à se aire remarquer pour aller manger à leur tour après que le frère Bessacques les a roulés en prenant tout l’argent?

    Ah, les affamés du Gabon.

  5. Bruno Vécarte >> Obo

    9 Mai 2008 a 04:37

    Cher Obo, (j’espère néanmoins ne pas être en train de répondre à OBO, sinon ce serait un bon gâchis de mon temps de combat…)

    Savez-vous comment le Sanhedrin avait-il convaincu Judas Iscariot, pour que ce dernier leur livre Jésus-Christ ?

    Je vais vous le dire.

    Eh bien, grâce à une simple petite phrase :

    “Si Jésus est vraiment le Fils de Dieu, comme tu nous le dis, alors qu’il montre sa bonne foi, car Dieu ne saurait abandonner son propre Fils !”

    Je paraphrase ce verset saint en disant :

    “Si Ekoga est vraiment un vrai opposant, qu’il nous montre sa bonne foi, car un vrai opposant, c’est face à l’adversaire qu’on le reconnaît !”

    J’attends toujours de voir comment nos 4 (quatre) leaders de la Diaspora vont réagir à cet appel ; sinon je commencerai vraiment à douter de… LEUR BONNE FOI envers le changement.

    Bruno Vécarte

  6. obo

    8 Mai 2008 a 19:36

    j’ai lu votre message sur le forum Agora: appel à l’unité de la diaspora (voir ce message à la fin de mon commentaire). tres belle idée, il y a un mais? certaines personnes diront peut être que je fais 1 fixation sur Ekogha Simeon(cette fois si je vais citer d’autres), bien evidement que non. la politique ce n’est pas seulement les idées mais aussi les hommes. si dans le passé l’opposition gabonaise n’a pa réussi à conquérir le pouvoir c’est aussi parce qu’il y avait et qu’il ya toujours des traitres dans ces rangs. des gens qui font le jeu du pouvoir c’est à dire que loin des élections, ils sont opposants, l’année des élections ils soutiennent Bongo, l’année d’aprés ils reviennent dans l’opposition pour dire que BOngo est un dictateur. non seulement ces gens aident bongo à rester au pouvoir, ils découragent également les gabonais à croire à l’opposition. si je vous parle de ça, c’est parce que vous avez cité 4 leaders de la diaspora pour libérer :
    Daniel MENGARA MINKO du BDP,
    Siméon J. Francis EKOGA du RDPG
    Leon OBAME MBA du MGD,
    Guy-Roger BIWAWOU BIWAWOU du MDR.
    je ne suis pas fan de Mengara mais des 4, il est le seul qui depuis qu’il a créé le BDP, n’a pas changé d’1 iota (ni dans ces idées ni dans son engagement ds l’opposition et ces rapports avec le pouvoir). je ne suis pas entrain de dire qu’il a tout fait bien…ou bien qu’il est le meilleur, non…
    les 3 autres( à l’époque la presse gabonaise et internationale parlait du groupe à Ekogha Simeon)ont trahi l’opposition.c’était leur droit de quitter le BDP, là n’est pas le problème. mais être reçu par Bongo, quitter l’opposition, soutenir Bongo pendant les élections, le féliciter aprés les élections et l’année d’aprés se dire opposant à nouveau. ça c’est la politique du ventre.vous pouvez retrouver les articles de ces faits sur le net. et d’ailleurs, vous remarquerez que Monsieur Ekogha Simeon a supprimé sur son cite certains articles: son appel à voter Bongo en 2005, sa lettre à Bongo pour le féliciter et lui dire que le RDPG soutient son action et bien d’autres. ces articles ont été conservés par certains bien heureusement. c’est pour cette raison que je dénonce ces faux opposants.
    ———————
    voici votre message sur le forum Agora:
    Et de QUATRE (4) !

    Après…

    Daniel MENGARA MINKO du BDP,
    Siméon J. Francis EKOGA du RDPG
    Leon OBAME MBA du MGD,

    Nous enrégistrons aujourd’hui Guy-Roger BIWAWOU BIWAWOU, président du Mouvement pour la Démocratie et la
    Reconstruction (MDR),

    Dans la liste des valeureux Gabonais, chefs de files, qui ont eu à ce jour LE courage de créer des mouvements d’opposition, qui pourront canaliser, orienter et mettre sur la place publique, toutes les revendications du Peuple Gabonais et de la Diaspora.

    4 Mouvements, c’est déjà largement suffisant. Nous attendons maintenant que ces mouvements fédèrent ensemble, en vue d’élaborer des objectifs communs, même avec des stratégies différentes.

    Le GABON n’a plus d’opposition. Ce sont les pauvres ONG qui font désormais le travail qui revenait aux forces de l’opposition.

    Pierre MAMBOUNDOU, le dernier opposant qui nous restait, est affaibli ; il fera probablement son entrée dans le tout prochain gouvernement.

    Une Autre Opposition doit donc occuper l’espace laissé ; c’est au tour de l’Opposition née de la Diaspora, de prendre dès lors le RELAI.

    Je m’adresse ici à MENGARA, EKOGA, OBAME ET BIWAWOU :

    Nous sommes vos Soldats, vous êtes nos Généraux, vos Troupes sont prêtes, Nous attendons vos ORDRES.

    Bruno Vécarte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*