Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La main tendue du gouverneur aux commerçantes d’Oyem

Auteur/Source: · Date: 15 Mai 2008
Catégorie(s): Société

En conflit depuis quelques mois avec les autorités locales au sujet de la cherté des étals, les commerçantes des marchés municipaux d’Oyem et de Ngouema ont trouvé un consensus le 13 mai dernier avec le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M’Obiang, avec un échelonnement de l’acquittement des taxes municipales.
Le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M’Obiang, a réuni le 13 mai dernier à Oyem les commerçantes des marchés municipaux d’Oyem et de Ngouema, les membres de son cabinet ainsi que les responsables de la délégation spéciale d’Oyem pour proposer un compromis relatif à l’acquittement des taxes municipales, après un bras de fer de plusieurs mois avec les commerçantes.

“Vous allez signer un contrat de bail de deux ans avec la municipalité. Ce contrat vous permettra de payer une partie de ce que vous devez payer. Par exemple, si cela coûte mille francs, vous devrez investir pour cinq cent mille francs durant deux ans, cela vous permettra de ne donner que cinq mille francs par mois. Cela correspond exactement à cent vingt mille francs répartis sur deux ans, et les trois cents quatre vingt mille francs restants, vous les gardez pour vous” a expliqué le gouverneur de la province aux commerçantes. Cette somme est sensé permettre aux commerçantes de construire leurs box.

Ainsi, le prélèvement des taxes municipales sera échelonné sur deux années à raison de versements mensuels de 5000 francs CFA. Cette concession permet aux autorités municipales d’assurer un revenu, certes moindre mais garanti et régulier, pour la prise en charge de l’entretien et de la sécurité sur les marchés publics. Les places ont été distribuées aux commerçantes pour leur permettre de construire leurs box.

Les commerçantes ont été exhortées à débuter les travaux de construction des box qui leurs permettront d’exercer pleinement et en toute garantie leur activité afin que celles-ci évaluent personnellement leur investissement.

“C’est pourquoi nous vous avons donné ces espaces non pas pour les garder parce qu’il y a une forte demande. Nous avons même appris que certains d’entre vous ont vendu ces espaces à des sujets d’origine malienne en échange de quatre à cinq mille francs CFA alors que la mairie ne vous a rien exigé en vous cédant ces espaces” a dénoncé le gouverneur de la province du Woleu Ntem.


SUR LE MÊME SUJET
Jeunesse consciente 90 (JC90), une association politique a fait un don d’une quarantaine de tables, de parasols, de tabliers et de blouses aux commerçantes de la commune de Ndendé, une localité de la province de la Ngounié (sud). Ce don aiderait ces femmes à mieux conserver leurs marchandises souvent exposées aux intempéries. Pour le président de JC90, Guy Francis Bignoumba ce geste inscrit dans le cadre de la politique de partage prônée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et dit soutenir cette politique à travers des actes concrets. Les femmes commerçantes qui arborent leurs nouvelles blouses et ...
Lire l'article
Après les sorties médiatiques de l’ex-premier ministre, Casimir Oyé Mba, hiérarque de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout) en vue de poser des pistes de réflexion et d’appeler au dialogue en vue de sortir la classe politique gabonaise de l’atmosphère délétère actuelle, le Parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) est également monté au créneau pour réaffirmer sa main tendue, mais surtout pour poser des questions de confiance à « ces ex-camarades » de l’opposition. Casimir Oyé Mba, ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), à travers une Tribune Libre publiée mardi dernier dans le quotidien ...
Lire l'article
Les commerçantes des différents marchés de la commune de Mouila ont protesté vendredi dernier, au cours d’une réunion organisée par le maire de payer 500 FCFA le droit de place, rapporte dimanche le correspondant de l’AGP. ’’Une telle augmentation est une façon de nous demander d’arrêter de faire le commerce’’, a déclaré la présidente des commerçantes, Fatoumata Kogou à l’entame de la réunion, au moment où elle exprimait au maire, Christian Kombila Kombila, l’objet de leur mouvement d’humeur. Documents à la main, le maire l, accompagné de deux des ses adjoints, dans sa réponse a dit ne pouvoir rien faire en ...
Lire l'article
L’Association des Femmes Commerçantes du Charbonnage a décidé d’ériger un espace de vente sur le site retenu pour accueillir le futur marché municipal d’Ambowé dans le 1er arrondissement, au nord de la capitale gabonaise. Les femmes commerçantes déguerpies des Feux tricolores du carrefour les Charbonnages par les autorités municipales de Libreville au motif qu’elles gênaient la circulation et mettaient leur vie en danger ainsi que celle de leurs clients, n’ont pas attendu le démarrage des dits travaux pour se mettre à l’œuvre. Elles se sont donné pour objectif la construction d’un grand hangar d’ici quelques mois. Elles étaient une cinquantaine de ...
Lire l'article
Les commerçantes déguerpies jeudi dernier au rond point de Nzeng-Ayong dans le 6è arrondissement de Libreville par les agents de la mairie centrale, ont exprimé vendredi leur volonté d’être relogés dans un bref délai en vue de soulager les responsables de familles dont la seule principale activité a été brusquement interrompue. « Nous souhaitons que les autorités municipales trouvent une solution salutaire et rapide en nous installant là où nous pouvons convenablement écouler nos marchandises. Car depuis jeudi, certaines femmes reviennent sur les lieux pour vendre leurs denrées. Le commerce est notre principale source de revenu », a déclaré l’une des ...
Lire l'article
Les commerçantes du marché d’Akébé-Plaine se plaignent des prix des boxes qui seraient très élevés comparativement aux autres marchés municipaux de la capital. En effet, les prix des surfaces commerciales varient entre 15.000 et 60.000 francs CFA au marché d’Akébé, tandis qu’ailleurs, elles varient de 12.000 à 50.000 francs CFA. « C’est inadmissible de payer aussi chère (15.000 f) un étal d’un mètre, sachant qu’ailleurs il est à 12.000 francs », a déclaré une commerçante. Ainsi, sur les 250 places disponibles dans ce marché, environ 80 sont occupés par une minorité de commerçantes tandis que la majorité a préféré s’installer sur ...
Lire l'article
Les commerçantes de la commune de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon, ont déposé, mardi, une requête auprès du gouverneur de province, dans laquelle elles exigent la suspension du recouvrement des taxes municipales, particulièrement la taxe journalière, au motif que les conseils municipaux ne sont pas encore mis en place et que ce recouvrement revêtait désormais une espèce d’escroquerie, a appris GABONEWS.
Lire l'article
Les commerçantes qui vendent à la sauvette sur les marchés de Libreville, ont protesté le 29 avril dernier contre leur imposition au même régime de taxes municipales que les commerçantes installées, alors qu'elles sont dépourvues d’infrastructures adaptées à leur activités. Une coalition de mères de famille vendant à la sauvette sur les différents marchés de la capitale gabonaise sont montées au créneau le 29 avril dernier pour dénoncer le prélèvement des taxes municipales sur leur commerces alors qu’elles ne disposent d’aucunes infrastructures adaptées à l’exercice de leurs activités. Ces vendeuses qui occupent les trottoirs et les espaces opportuns aux abords ...
Lire l'article
Gabon – Agriculture: La main tendue du ministre Faustin Boukoubi
Suite à la grève déclenchée depuis le 4 avril dernier par les agents du ministère de l'Agriculture membres du synpa le ministre de l'Agriculture Faustin Boukoubi est sorti de sa réserve le 9 avril dernier invitant le syndicat national des personnels de l'agriculture à une table de négociation. Le ministre de l'Agriculture et de développement rural Faustin, Boukoubi est sorti de sa réserve le 9 avril dernier pour éclairer l'opinion nationale et internationale sur les raisons qui ont poussé à la révision de l'arrêté ministériel portant organisation et répartition de la prime de servitude à l'origine du soulèvement ...
Lire l'article
La présidente de l’association des commerçantes du Gabon, Patience Dabany s’est entretenue lundi avec le gérant du marché municipal, Julien Mpouho Epighat d’Akébé, Youssef Obiang, au centre des discussions, la problématique du coût des boxes et des étales, jugés trop élevés par les commerçantes du marché. Entièrement réhabilité il y a quelques mois, le marché Julien Mpouho Epighat d’Akébé, dans le troisième arrondissement de Libreville, était devenu le théâtre de chaudes altercations entre le gérant et les commerçantes, qui protestaient contre le coût des boxes et des étales. Au départ fixé à 150.000f CFA le boxe et 45.000f CFA les étales, les ...
Lire l'article
Don de matériels aux femmes commerçantes d’une localité du sud Gabon
Politique / Le PDG garde la main tendue, mais pose des questions de confiance à l’opposition
Ngounié-social : Les commerçantes s’opposent à payer 500FCFA le droit de place des marchés de Mouila
Gabon: Commerce / Les commerçantes des Charbonnages réalisent un espace de vente sans attendre les autorités municipales de Libreville
Gabon: Les commerçantes déguerpies du rond point de Nzeng-Ayong sollicitent un relogement
Gabon: Les commerçantes du marché d’Akébé dénoncent la cherté des boxes
Gabon: Les commerçantes de Port-Gentil boudent les taxes municipales
Gabon : Les commerçantes «debout-debout» boudent les taxes municipales
Gabon – Agriculture: La main tendue du ministre Faustin Boukoubi
Gabon: Les commerçantes du marché Julien Mpouho d’Akébé dénoncent le coût élevé des étales

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Mai 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*