Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Code des Participations : l’opération vérité du gouvernement à l’Assemblée nationale, fin du long conflit entre l’Etat et le Patronat

Auteur/Source: · Date: 28 Mai 2008
Catégorie(s): Economie

L’audition à l’Assemblée nationale, par la Commission des Finances, du Budget et de la Comptabilité Publique, mercredi, du ministre délégué à l’Economie, aux Finances, au Budget et à la Privatisation, Charles Mba, en lieu et place du titulaire de ce département ministériel, en la personne du ministre d’Etat Paul Toungui en mission au Japon (TICAD IV), sur l’Ordonnance portant modification de certaines dispositions de la loi créatrice du Code des Participations, à cause desquelles le Patronat a longtemps attaqué ce texte jugé désuet par les opérateurs économiques depuis l’entrée en vigueur, en janvier 1995, du Traité relatif à l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique, a permis au gouvernement de présenter aux élus du peuple le bien fondé de la réforme globale de la loi en question – qui définit et précise la participation de l’Etat au capital des sociétés de capitaux de droit gabonais (Sociétés Anonymes, Sociétés à Responsabilités Limitées, Sociétés en Commandite par Actions) – en vue de son harmonisation avec l’Acte uniforme sur le droit des Sociétés Commerciales régissant le secteur, et la rendre enfin conforme à la philosophie du Traité OHADA, ainsi que le Patronat gabonais n’a eu de cesse de le revendiquer.

De l’avis du gouvernement, en tout cas, le nouveau contexte créé par l’existence de l’Acte Uniforme OHADA, rendait indispensable cette mise à jour du texte, car selon le ministre délégué cette résolution était devenue inéluctable, nombre d’Etats parties ayant dans la foulée procédé à la mise en conformité de leurs législations nationales avec ledit Traité et ses Actes Uniformes. Ce, sans avoir à attendre que les Opérateurs économiques se mobilisent et demandent en vain la « suspension » du Code des Participations.

« Lors de la tenue à Libreville de la réunion des experts de l’OHADA devant statuer sur la conformité des textes nationaux par rapport audit Traité et à ses différents Actes Uniformes, la Loi portant Code des Participations n’avait pas été inscrite à l’ordre du jour » a regretté Chrales Mba. Evidemment, non sans reconnaître qu’elle a fait l’objet de « nombreuses contestations de la part des opérateurs économiques, qui l’estiment contraire à l’Acte Uniforme sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE ».

Il a beaucoup insisté pour faire valoir, en effet, que conformément à son article 1er, l’Acte Uniforme sur le Droit des Sociétés Commerciales s’applique à toute société commerciale dans laquelle l’Etat ou une personne morale de droit public est associé.
« La présence de l’Etat ou d’une personne morale de droit public dans l’une des formes de sociétés commerciales définies par la loi, n’affecte en rien la nature commerciale de la société, qui pour cela est régie par l’Acte Uniforme. Les société d’Etat ou nationales, les sociétés à capital public, les sociétés d’économie mixte, quelque soit le niveau de participation de l’Etat, sont régies par l’Acte Uniforme » a martelé le ministre délégué.

Cependant, il a précisé que pour l’avenir, des textes nationaux spécifiques devront être pris pour tenir compte de l’origine publique du capital, ajoutant qu’«ils ne sauraient être ni contraires à l’Acte Uniforme, ni entraver son application » sur le terrain.

Pragmatique, le ministre délégué a enfin décliné les points de la loi ayant été touchés par cette harmonisation. En somme, ces modifications et compléments concernent les articles 1er, 14, 15, 17, 20, 21, et 22 de la loi. Il s’agit de dispositions portant essentiellement sur la participation de l’Etat au capital des sociétés commerciales de droit gabonais, et sa représentation au sein des Conseils d’Administration et Assemblées générales d’une part, mais également consacrées au recouvrement des dividendes et indemnités de fonction alloués à l’Etat, l’agrément préalable du ministre des Finances pour tout objet de réduction ou d’augmentation de capital, ainsi que la désignation des Commissaires aux Comptes dans les S.A.R.L et SA, les délais de tenue des Assemblées générales et les sanctions relatives aux infractions prévues par le Code d’autre part.

Pour rappel, la Loi portant Code des Participations a été promulguée par un décret présidentiel le 31 décembre 1983. Elle a vocation à préciser les conditions et modalités de participation de l’Etat au capital des Sociétés, ainsi que celles relatives à la participation des nationaux. Depuis lors, une Direction des Participations a été créée, et a permis à l’Etat de percevoir un montant global de 68 milliards de FCFA au titre des Revenus issus des Participations, totalement reversés au Trésor public pour le compte de l’exercice 2005, contre 53 milliards en 2004. 


SUR LE MÊME SUJET
Opération vérité pour Ali Bongo
Dans une interview sans concession accordée à l'hebdomadaire « Jeune Afrique », le Président de la République gabonaise Ali Bongo Onbimba revient sur ses deux années à la tête de l'Etat gabonais et dresse le bilan de ses actions depuis 2009. Réformes économiques, organisation des élections législatives, crise en Libye, Union Africaine… Dans cet entretien, le Chef de l'Etat dit tout. Il s'y exprime avec clarté et simplicité sur les thèmes qui animent le Gabon, l'Afrique et le monde, ne laissant aucune question de côté. « Tout le monde n'a pas compris que le Gabon avait changé », a souligné le ...
Lire l'article
Un conflit oppose, depuis près de deux semaines, la société MCE BTP, spécialisée dans l’exploitation du sable, à ses concurrentes à Malibé, localité à une vingtaine de km au nord de Libreville, a propos de l’exploitation d’une route. Le propriétaire de l’entreprise MCE BTP, M. Vincent Ndong, a érigé des barricades sur la voie pour empêcher les entreprises concurrentes de l’emprunter, sur la base d’une décision de justice lui reconnaissant la propriété de cette route. M. Ndong a affirmé être détenteur d’un permis d’exploitation d’une carrière de sable dans la zone du Cap Estérias, délivré par le ministère des Mines alors ...
Lire l'article
Dans le cadre de la visite d’Etat (10-12 novembre) qu’entreprend à Singapour, le président Ali Bongo Ondimba accompagné de la Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, une session économique a réuni mercredi, le patronat Singapourien et la délégation Gabonaise conduite par le ministre de l’Economie, du Commerce et du Tourisme, Magloire Ngambia, afin de renforcer les investissements singapouriens au Gabon, a-t-on appris. Dans son adresse liminaire, le vice président du Groupe Afrique du Patronat singapourien et Directeur Général du groupe OLAM International Ltd, partant de sa propre expérience, a invité ses pairs à suivre l’exemple dudit ...
Lire l'article
Les populations installées aux abords de la Nationale 1 touchées par l’opération d’aménagement routier (2x2 voies) en cours d’exécution dans le sens Libreville - Ntoum, expriment non seulement leur inquiétude devant le déguerpissement imminent des habitants « sans garantie de relogement » mais aussi s’interrogent sur le sort réservé aux tombes des proches, a constaté GABONEWS. « Nous ne sommes pas opposés aux opérations de déguerpissement mais à condition que le Gouvernement reloge nos familles. Cependant, ce qui nous intrigue , en ce moment, c’est que le Gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur le sort des tombes de nos ...
Lire l'article
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) s’est vivement insurgée le 10 mars pour dénoncer «l’autisme» de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA) dans la résolution de la crise interne qui frappe le secteur. Après le préavis de grève lancé le 8 mars par les employés du pétrole, l’UPEGA est pointée du doigt pour l’opacité et le mutisme entretenus sur les dossiers qui déstabilisent ce secteur clé de l’économie nationale. Après avoir lancé le 8 mars un préavis de grève illimitée face à la persistance de la violation du Droit du travail dans le secteur pétrolier, l’Organisation nationale des employés ...
Lire l'article
Consécutivement au point de presse animé, le 5 février, au siège de l’Union du Gabon pour la Démocratie et le Développement (UGDD, opposition) par le maire adjoint de Mounana, accusant de pollution chimique la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF) via le Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) et une société sous-traitante dénommée GEOFOR, le gouvernement gabonais, a fait une déclaration officielle, lundi soir, dont GABONEWS publie l’intégralité. TEXTE INTEGRAL « En novembre 2009, le gouvernement, par le biais du ministère en charge de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, a été saisi par le Directeur Général du ...
Lire l'article
Meeting de Bruxelles
Etats Généraux de la Réforme au Gabon Une Constitution nouvelle pour la Renaissance Du 30 au 31 mai 2009 HOTEL SOFITEL BRUSSELS EUROPE 1 Place Jourdan, B - 1040 Bruxelles Menu - Appel aux Patriotes (Version Courte) - Appel aux Patriotes (Version Longue) - Programme du Meeting - Informations Pratiques (Train / Hôtels) - Inscription au Meeting Appel aux Patriotes Gabonais, Gabonaises et amis du Gabon, Au cœur même de l'Europe, la parole vous est enfin donnée les 30 et 31 mai 2009 à Bruxelles. La parole est à vous parce qu'il s'agit d'un tournant décisif de l'histoire du Gabon. C'est à Bruxelles qu'ensemble nous redessinerons le Gabon ...
Lire l'article
Le Parti démocratique (PDG au pouvoir) par la voix du président de son Groupe parlementaire à la chambre des députés, Luc Marat Abyla a jugé « pertinente » la Feuille de route 2008 du gouvernement présentée jeudi, dans l’Hémicycle du palais Léon Mba par le premier ministre Jean Eyéghé Ndong, en faisant valoir que cette initiative, du moins dans ses principales lignes d’action issues des différents départements ministériels, souligne la volonté des dirigeants du pays à vaincre l’immobilisme en engageant sur le terrain des actions énergiques, visant à vaincre la précarité galopante qui frappe les populations, surtout dans l’arrière-pays, en ...
Lire l'article
Depuis l'entrée en vigueur, en janvier 1995, du Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique, signé à Port Louis le 17 octobre 1993, nombre d'Etats parties ont procédé à la mise en conformité de leurs législations nationales avec ledit Traité et ses Actes Uniformes, a appris GABONEWS. Lors de la tenue à Libreville de la réunion des Experts de l'OHADA devant statuer sur la conformité des Textes nationaux par rapport audit Traité et à ses différents Actes Uniformes, la Loi portant Code des Participations n'avait pas été inscrite à l’Ordre du jour, faisant ainsi l'objet de ...
Lire l'article
La fonction de l'Etat Actionnaire trouve son origine dans la volonté des pouvoirs publics de gaboniser l'ensemble de son Economie au sortir des indépendances. Pour se faire, l'Etat a mis en place une politique de participation lui permettant d'avoir un droit de regard sur l'ensemble de l'activité économique, particulièrement dans les secteurs stratégiques et porteurs, a appris GABONEWS. Ainsi, différents organes ont été érigés en vue d'asseoir cette politique; il s'agit du Ministère des Participations, dissout en 1980, et de la Société Nationale d'Investissement du Gabon (SONADIG), mise en liquidation par la Loi des Finances 2004. Aujourd'hui, seule la ...
Lire l'article
Opération vérité pour Ali Bongo
Conflit au nord de Libreville entre exploitants des carrières de sable
Dialogue économique entre la délégation gabonaise et le patronat singapourien en vue d’une diversification des échanges
Aménagement de la Nationale 1 / Que faire des tombes disséminées le long de la route?
Gabon : Ça chauffe entre les employés et le patronat du secteur pétrolier
Conflit entre la Mairie de Mounana et la COMUF : Le gouvernement réagit à travers une déclaration officielle
Meeting de Bruxelles
Gabon: Assemblée nationale / le PDG (Majorité) juge « pertinente la Feuille de route » du gouvernement et critique l’attitude du RPG (Majorité)
Gabon: Nécessité d’une mise en conformité du Codes des Participations avec l’Acte Uniforme OHADA portant Droit des Sociétés Commerciales et du GIE
Gabon: Economie / Contexte historique de la mise en place du Code des Participations


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Mai 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*