Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Education nationale / Le gouvernement en crise avec les partenaires sociaux, le Premier ministre Eyéghé Ndong invité à prendre une initiative politique

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2008
Catégorie(s): Education

Mauvais présage, ou pas du tout, en tout cas les mauvais signes se multiplient dangereusement dans le secteur de l’Education nationale et de l’Instruction civique à un moins de deux mois de la fin de l’année académique 2008 : Agression le mois dernier du proviseur du Lycée national Léon Mba, Ewore Békalé, par un élève symbolisant à lui seul l’essor de la violence à l’école qui préoccupe les parents d’élèves, grève des enseignants de cet établissement pour dénoncer un climat d’arrogance profitant aux récalcitrants, imposante marche pacifique des élèves de cet établissement sur le front de mer jusqu’au ministère de tutelle pour « réclamer justice » après la mort de l’un des leurs par accident de la route causé par un expatrié français au sortir des cours, menace de blocage des notes par les partenaires sociaux, en l’occurrence le Syndicat de l’éducation nationale (Séna) dorénavant déterminé à obtenir le « départ pur et simple » du titulaire de ce département ministériel, Michel Menga m’Essone, accusé jeudi d’ «irrespect » à l’égard des enseignants.

Dans ce contexte marqué par une vive tension, les critiques des enseignants jugeant « insuffisante » la volonté de réforme du gouvernement « en matière pédagogique », où la connexion à Internet des établissements est une revendication majeure, selon nombre de professeurs, évoquant l’attente forte de nouvelles « priorités » pour les élèves d’aujourd’hui se font entendre sans cesse. A celles-ci, s’ajoutent de plus en plus celles de l’opinion publique abasourdie, en apprenant vendredi par l’Union (quotidien pro-gouvernemental) que « le Séna réclame le départ du ministre » de tutelle, coupable de tenir des «propos injurieux et diffamatoires » à l’endroit des partenaires sociaux, ainsi que de « violations répétées des principes élémentaires du partenariat » voulu consensuel et adhésif.

C’est donc un secret de polichinelle que la crise qui voit progressivement le jour traduit l’incompréhension grandissante entre le gouvernement et le corps enseignant, qui laisse entrevoir que la situation de blocage tant redoutée à pareille période est inéluctable.
Pourtant, la probabilité est grande de vivre une escalade verbale entre les parties, souvent à l’origine de conflits sociaux interminables. Il reste à savoir si ce réalisme exprimé par des syndiqués solidaires du mouvement global de mécontentement est partagé par le gouvernement. Ou au contraire, il considère plutôt que ce pessimisme n’est pas de saison. Mieux, que tous ces événements malheureux, à savoir la paralysie des cours (3 jours) au Lycée national Léon Mba suite à l’agression du proviseur par un élève peu consciencieux, marche des élèves protestant contre l’accident mortel de leur collègue, Karl Nzénzé, fauché par un expatrié français, pour le moins douteux, roulant à vive allure à la sortie des classes … n’ont aucun lien.

Maintenant que l’affrontement est ouvert au regard de l’épreuve de force entre la tutelle et les enseignants syndiqués tentés de prendre les élèves en « otages », via le blocage des notes », menace également brandie par les établissements privés d’enseignement secondaire ayant reçu les mômes nouvellement admis au concours d’entrée en sixième cette année, et toujours en attente des subventions du gouvernement, à l’approche des examens, d’autres voix s’élèvent pour demander au Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, de prendre une initiative politique. A savoir, apte à rouvrir le dialogue dans une optique républicaine, tolérante et sans exclusive. Etant entendu, que la capacité de séduction de son ministre, connu pour son parler direct, à l’égard de ce syndicat a manifestement disparu. Tout le contraire de la jeune ministre déléguée, Solange Mabignath, si l’on en croit les courriers des internautes envoyés sur le site de GABONEWS et le sentiment partagé du Séna. A son siège de la Peyrie, redevenu vivant.
 


SUR LE MÊME SUJET
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
L’ancien député du 2ème arrondissement de la capitale gabonaise par ailleurs ancien vice président de l’ancien Union Nationale, (parti de l’opposition dissout), Jean Eyeghé Ndong a déclaré à la faveur d’un point de presse tenu ce jeudi à Libreville que « je suis le véritable vainqueur de ces élections Législatives (…) l’appel du boycott ayant été entendu par la population du 2ème, arrondissement » en réponse au premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba qui selon lui, a « tenté de minimiser l’impact de cet appel au boycott». Il estime non seulement être le véritable vainqueur de ces élections ...
Lire l'article
Jean Eyeghe Ndong, ex-Premier ministre gabonais: «Omar Bongo a eu quelques gentillesses avec le président de l’extrême droite française.»
Omar Bongo s'est vanté d'avoir donné de l'argent à Jean-Marie Le Pen. C'est du moins ce qu'affirme sur RFI, Jean Eyeghe Ndong, ancien Premier ministre d'Omar Bongo, devenu aujourd'hui, l'un des chefs de file de l'opposition. L'ex-chef du gouvernement confirme par ailleurs la pratique généralisée des valises sous la présidence d'Omar Bongo. RFI: Vous êtes l’ancien Premier ministre gabonais, vous avez été en fonction jusqu’en 2009. On parle beaucoup en France de l’affaire des valises d’argent entre les présidents africains et les responsables politiques français. Vous-même, lorsque vous étiez Premier ministre, avez-vous entendu parler de ces histoires de valises d’argent ...
Lire l'article
Après avoir démissionné de ses fonctions de Premier Ministre et de 1er vice président du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), vendredi dernier pour se positionner candidat à la présidentielle du 30 août prochain, Jean Eyeghé Ndong, a déclaré ce mardi à Libreville, lors d’une conférence de presse, entre autres, que « « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement ».
Lire l'article
Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, lors de l’audition du gouvernement par l’Assemblée Nationale, ce mardi après-midi, à Libreville, a invité le député et président des Forces du Changement, opposition, Zacharie Myboto, à la saisine de la Cour Constitutionnelle pour avoir jugé la nomination au Gouvernement de l’ancien président du Conseil National de la Communication (CNC), François Engoga Owono et celle de l’ex- député Emmanuel Ondo Methogo à la présidence du CNC, comme une « violation de la loi fondamentale. Citant l’article 101 de la Constitution qui stipule que « le président du CNC est nommé pour toute la durée ...
Lire l'article
Le gouvernement a invité, à l’issue du Conseil des ministres de jeudi, « les enseignants « à prendre en compte les intérêts d'ensemble de la Nation ». Auparavant, le Conseil s’est félicité de ce qu'à la suite de l'audience que le président de la République, Omar Bongo Ondimba, a accordé mardi dernier aux responsables de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), « la crise de confiance qui sévissait jusque là entre le monde de l'Education et l'Administration ait commencé à se désamorcer pour évoluer progressivement vers l'apaisement ». A ce sujet, le chef de l'Etat Omar Bongo ...
Lire l'article
Le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a invite à l’issue du Conseil des ministres de jeudi, la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation à une importante réunion qu'il va présider ce vendredi après midi. A ce jour, après plusieurs rencontres avec le gouvernement et dont certaines ont été présidées par le premier ministre, le gouvernement tient à faire observer que malgré les efforts consentis pour la satisfaction des préalables, les enseignants syndiqués au sein de la CONASYSED s'obstinent à poursuivre leur mouvement de grève. Le gouvernement a déjà débloqué une enveloppe d'un montant de 2,5 milliards francs CFA, afin ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), regroupant neuf des onze syndicats d'enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a qualifié mardi de ''fuite en avant'' la décision du Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong qui appelait les enseignants à la reprise des cours jeudi prochain. ''C'est une fuite en avant. Nous ne reprendrons pas les cours jeudi. Nous préférons que nos salaires soient suspendus'', a déclaré à l'AGP Fridolin Mve Messa, membre du collectif joint mardi par téléphone. Dans un communiqué publié lundi, le chef du gouvernement Jean Eyéghé Ndong a annoncé la suspension des négociations avec ...
Lire l'article
Le ministre de l'Education nationale, Michel Menga M'Essone a présidé vendredi à son cabinet, une importante réunion avec les partenaires sociaux et les cadres administratifs du ministère, axée sur les préparatifs de la rentrée prochaine des classes. Déjà, le gouvernement avait débloqué une subvention d'un milliard de francs CFA pour assurer l'achat des rames à papier et les frais de la coopérative scolaire que supportaient les parents d'élèves. Prés de 25 000 élèves ont été déclarés cette année admis au concours d'entrée en 6ème. Selon le souhait du ministre, ce concours d'entrée en classe de 6ème pourrait être annulé. Le ministre de l`Education ...
Lire l'article
Alors que la crise ouverte au sein du département ministériel de l’Agriculture et du Développement rural entre l’administration et le Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (SYNPA) a risqué d’atteindre ces temps derniers le point mort lorsque les syndiqués ont refusé de participer lundi passé à la réunion de restitution par la tutelle de la Coordination générale des Contrôles, créée au mois de mai par décision ministérielle, témoignant ainsi de leur volonté de refuser le dialogue et d’opter pour l’affrontement, le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong a décidé de rompre, vendredi, le silence qu’il observait volontiers à ce sujet, en ...
Lire l'article
Les ministres gabonais en charge de l’Education nationale et de l’Instruction civique, Michel Menga m’Essone et son ministre délégué, Solange Mabignath, étaient en concertation lundi, avec les enseignants non salariés du premier degré. Au menu de cette réunion, les questions majeures restaient liées à l’attribution des postes budgétaires aux enseignants non salariés qui exercent, pour certains depuis six ans, sans intégration à la fonction publique, a constaté GABONEWS. Au sortir de cette réunion qui a mobilisée toutes les forces vives du ministère de l’Education nationale, trois commissions ont été mises en place pour conduire les négociations. Il s’agit de ...
Lire l'article
Législatives 2011 / Eyeghé Ndong répond au premier ministre, Paul Biyoghé Mba
Jean Eyeghe Ndong, ex-Premier ministre gabonais: «Omar Bongo a eu quelques gentillesses avec le président de l’extrême droite française.»
Gabon: « Je n’ai pas honte de vous dire que j’ai eu chaud pour diriger le gouvernement », Jean Eyeghé Ndong (ex-Premier Ministre)
Gabon: Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong invite l’opposant Zacharie Myboto à la saisine de la Cour Constitutionnelle
Gabon: Le gouvernement invite les enseignants « à prendre en compte les intérêts d’ensemble de la Nation »
Gabon: Jean Eyeghe Ndong invite la CONASYSED à la concertation
Education : La CONASYSED qualifie ”de fuite en avant” la décision du Premier ministre
Gabon: Michel Menga se concerte avec les partenaires sociaux à 7 jours de la rentrée administrative
Gabon: Crise à l’Agriculture / Le Premier ministre Eyéghé Ndong convoque Faustin Boukoubi (Ministre de tutelle) au « 2 Décembre »
Gabon: Le ministre gabonais de l’Education nationale en concertation avec les enseignants non salariés du premier degré


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2008
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*